Proverbes et maximes

Le fâcheux avec les hommes, c'est qu'ils vous déçoivent toujours, soit qu'on s'y fie, soit qu'on s'en méfit.

Fréron

Louis Marie Stanislas Fréron, né à Paris le 17 août 1754, mort aux Cayes (Saint Domingue) le 15 juillet 1802, est un journaliste.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : octobre 2020

 

 

Mise à jour de la page : 17-03-2021

Compresseur de ressorts​

Tampons ressort

Usinage

 

 

GIMA 

Avec une moto d'occasion il est difficile de savoir ce qui a été réellement fait sur les ensembles mécaniques tels que moteur, suspensions, moyeux et freins.

Après quelques roulages suffisamment longs pour expertiser l'ensemble, le nouveau conducteur détectera sûrement d'éventuels comportements ne le satisfaisant pas totalement.

Pour corriger ces défauts, il est bien rare que l'on ne soit pas amené à opérer quelques démontages.

 

1     Suspensions

 

         1   - 1        Suspension arrière coulissante

 

 

Nous décrivons ci-dessous, le contrôle d'une suspension arrière coulissante.

Le moteur étant justement en révision, il est plus facile de surélever l'arrière pour en vérifier l'état. L'opération est effectuée sur le côté droit de la machine mais peut se transposer sur le côté gauche sans problème.

.

L'ensemble monté sur la moto se présente comme illustré par la photo ci-contre.

 

La suspension est reliée au cadre par deux supports en tube fendu soudés en bout du tube inférieur et du tube supérieur. Chacun est maintenu serré par un boulon de 8 mm.

 

L'outillage utilisé

 

 - Une clé plate de 13 mm,

 - Eventuellement une douille de 13 mm

 - Un tournevis plat

 - Un marteau

 - Un cliquet

 - Une rallonge de douille, avec un carré 1/2

 - Deux clés plates de 17 mm

 - Chiffons, et produit dégraissant

 - Du dégrippant

 - Une pince étau

 - Une clé plate de 6,5 mm pour le graisseur

 - Des gants parce que c'est gras, normalement !

 

Le démontage

 

L'opération a été effectuée après démontage de la roue arrière, mais peut se faire éventuellement roue en place.

 

  * 1 - Déserrer (clés plates de 13 mm) et retirer les deux                  boulons des supports, 

 

  * 2 - Insérer verticalement le plat du tournevis dans la fente            du premier support et frapper avec le marteau pour                ouvrir légèrement le support.

 

  * 3 - Libérer le tournevis et procéder de la même manière              sur l'autre support.

 

  * 4 - Pulvériser du dégrippant entre les support et l'axe-                 guide.

 

  * 5 - L'axe-guide est alors libre, pour l'extraire utiliser une pièce cylindrique de diamètre 22 mm               (tube, étiré...), nous utilisons ici, une rallonge de douille d'un 1/2, coté carré d'entrainement               femelle que nous positionons sur l'extrémité inférieure de l'axe- guide (l'extrémité supérieure             est bouchée par un embout alu qu'il serait dommage de marquer, de plus comme l'embout               alu est emmanché en force, le diamètre a un peu augmenté, ce qui facilite pas l'extraction et             risque d'endommager les bagues en bronze) pour le sortir vers le haut en frappant avec le               marteau en bout de la rallonge. L'axe-guide vient bien si les supports ont été suffisamment               écartés, que le fourreau soit libre (graissé) sur l'axe-guide et que ce dernier ne soit pas tordu.

 

Attention les ressorts intérieurs sont comprimés,

l'emploi du compresseur de ressorts facilite grandement cette opération

qui s'effectue alors en toute sécurité !

 

  * 6 - L'axe-guide étant retiré complètement, faire glisser latéralement l'ensemble.

  * 7 - Dissocier les différents éléments :

                     - le cache ressort supérieur

                     - la rondelle épaulée

                     - le gros ressort

                     - le petit ressort

                     - le cache ressort inférieur

                     - il reste le fourreau, sur lequel est pincé, par deux boulons de 10 mm (clé de 17 mm),                         côté droit et deux vis côté gauche, l'attache de la roue. A l'autre extrémité du                                     fourreau, il y a une rondelle plate qui appuie sur un tampon en                                                             caoutchouc ou ce qu'il en reste.  

L'expertise

 

Après nettoyage complet de toutes les pièces, il faut vérifier l'état de chacune d'elles ; trace de grippage sur l'axe-guide, état des bagues bronze du coulisseau, évaluer le jeu entre l'axe-guide et le coulisseau, contrôler la géométrie des ressorts (usure, affaissement, casse..), s'assurer de l'état de la bague d'étanchéité, du graisseur et de la visserie.

Remplacer ce qui doit l'être avant de procéder au remontage.

 

Le remontage

 

 * 1 - Graisser chacune des pièces en mouvement : les ressorts, l'axe-guide, les bagues bronze du           coulisseau en prenant soin de mettre suffisament de graisse dans l'espace entre les deux                 bagues, l'apppoint sera réalisé avec le graisseur une fois le remontage terminé.

 

 * 2 - Monter le support de roue sur le coulisseau, faire bien attention d'aligner le                                        graisseur avec le trou correspondant dans le coulisseau avant de bloquer.

 

 * 3 - Vérifier le glissement du coulisseau sur l'axe-guide sur toute la course, avant remontage des            ressorts, pour détecter un éventuel cintrage de l'axe.

 

 * 4 - Puis procéder à l'assemblage définitif des pièces.

 

 * 5 - Repositionner l'ensemble mobile sur la machine

        (un compresseur de ressort spécifique est nécessaire pour facilier le remontage en sécurité) 

 

 * 6 - Glisser, par le haut, l'axe-guide dans les support et à travers l'ensemble mobile

 

 * 7 - Serrer définitivement les fixations

 

 * 8 - Démonter le compresseur

 

 * 9 - Compléter le graissage à la pompe par le graisseur.

 

Effectuer les mêmes opérations sur le côté opposé.

 

L'axe-guide a été plus difficile à extraire, côté gauche, il a été nécessaire de pulvériser plus de dégrippant car le caoutchouc, attaqué par la graisse, s'était infiltré entre le coulisseau et l'axe-guide. La pince étau a été utilisée pour faire tourner l'axe et le libérer.

 

 

Les tampons en caoutchouc

 

Les nôtres doivent être remplacés, reste à en trouver des neufs, savoir d'où ils proviennent ?

 

Il est plus plausible que nous devrons en adapter d'autres.

 

 

 

 

 

Après une première recherche dans des éléments accumulés et étiquetés "ça peut toujours servir", une première solution apparait sous la forme de la bague caoutchouc d'un presse-étoupe pour cable d'alimentation d'un gros moteur industriel.

Le diamètre intérieur est compatible, le diamètre extérieur doit être réduit à 40 mm par tournage.

Le fond est une fine membrane de moulage.

La hauteur n'est pas suffisante il manque 5 mm.

 

 

 

 

 

Depuis, nous avons trouvé une autre possibilité, chez directcaoutchouc.com, un tampon ressort diamètre extérieur 40, diamètre intérieur 13,5, hauteur 32 mm et dureté CR60 dont il faut usiner, au tour, le diamètre intérieur à 24 mm.

 

Le compresseur des ressorts

 

L'appareil permet de comprimer les ressorts et de maintenir l'ensemble sans risque. Il se fixe sur le porte roue et prend appui sur le cache ressort supérieur, les deux tirants filetés asurent le serrage. L'évidement, réalisé dans la partrie supérieure démontable, laisse le passage du tube de cadre pour permettre son extraction.

 

 

Croquis des pièces de suspension

 

Les croquis ci-dessous, montrent la constitution d'un ensemble côté droit ou gauche, tel que nous l'avons trouvé au démontage d'une machine achetée d'occasion et plus ou moins remise en état avant l'achat.

Il semble que le montage est cohérent, mais ce ne sont pas des documents du constructeur.

 

 

 

Ci-dessous, les 3 croquis en version pdf téléchargeable.

 

Ils peuvent vous permettre d'identifier les pièces lors de vos recherches d'élément absent ou endommagé et ainsi vous aider à restaurer une moto.

Croquis 1 suspension AR.pdf
Document Adobe Acrobat [86.4 KB]
Croquis 2 support de roue.pdf
Document Adobe Acrobat [64.9 KB]
Croquis 3 support de roue.pdf
Document Adobe Acrobat [91.6 KB]

2     Freins - Axe roue avant

 

Pour restaurer le frein avant, nous avons été amené à démonter l'axe de roue avant et l'ensemble tambour-mâchoires.

La moto est positionnée roue arrière contre le blocage de roue sur la table élévatrice (à l'envers), et sanglée de façon à ce que la roue arrière soit maintenue en contact avec la table pour éviter le basculement lors du démontage de la roue avant.

La trappe de la table a été enlevée pour pouvoir sortir la roue avant sans difficulté.

 

Après avoir desserré le cable de frein, dégonflé le pneu avant, puis débloqué et retiré les deux écrous de roue, celle-ci vient en l'inclinant pour dégager le doigt d'immobilisation en rotation du tambour.

Le démontage de l'axe de roue ne pose pas de difficulté (une goutte de dégrippant de chaque côté n'est pas superflue).

 

Après dégraissage et nettoyage des pièces, il faut les expertiser (cuvettes marquées, billes cassées, axe tordu, filetages endommagés..)

 

Nous avons trouvé une garniture collée et l'autre rivée, cette dernière commençait à usiner la face interne du tambour. Les ressorts de rappel ne sont pas cassés, ni détendus. Par contre ils sont crochetés de l'arrière vers l'avant, de telle sorte qu'il est difficile de les extraire même avec une pince spéciale.

 

Pour démonter les garnitures du tambour, on a tourné l'excentrique de façon à écarter au maximum les garnitures puis avec un levier (tournevis) fait basculer une des mâchoires par dessus les pivots.     

ATTENTION ! Travailler avec des gants car les ressorts sont costauds.

 

Dans notre cas, nous avons amener l'ensemble chez un spécialiste du freinage pour remplacer les garnitures et éventuellement reprendre la face interne du tambour.

 

Freinage GIMA
Freinage1.pdf
Document Adobe Acrobat [465.0 KB]
Ensemble axe AV
Croquis axe roue AV.pdf
Document Adobe Acrobat [75.4 KB]

3    Transmission - Pignon et plateau

 

La roue arrière étant démontée, nous regardons l'état de la couronne arrière. Les dents de celle-ci sont usées (pointues), la couronne doit être remplacée, il faut donc la démonter.

Elle est fixée au moyeu de roue par 5 boulons de 8 (écrou de 14 sur plats), ceux-ci ne sont pas bloqués fortement, nous allons voir pourquoi.

Une fois les écrous desserrés et déposés, il faut retirer les rondelles freins et les vis à tête spéciale. Un flasque extérieur peut être déposé à son tour, et nous découvrons 5 amortisseurs de couple logés dans la couronne.

 

La couronne (45 dents, diamètre intérieur 45 mm, épaisseur 7 mm, pour chaine de 12,7) est disponible chez Chambrier rèférence C35.

 https://chambrier-pieces-motos.fr

L'amortisseur est composé d'un tube, pour laisser passer le boulon de fixation, noyé dans du caoutchouc.

C'est la déformation de ces amortisseurs qui absorbent le couple et les à-coups évitant la rupture des rayons de la roue..

Pour assurer cette fonction, la couronne doit pouvoir tourner légèrement par rapport aux deux flasques latéraux, ce qui nécessite un serrage approprié.

 

Ces éléments ne sont pas en très bon état malheureusement, d'où une nouvelle recherche pour trouver une solution au remplacement de ces pièces d'usure.

Dans le catalogue de directcaoutchouc.com, on trouve des tampons ressort diamètre extérieur 20 mm, diamètre intérieur 8,5 mm et hauteur 20 mm disponibles en trois duretés : rouge PU80, bleu PU90 et vert PU95.

 

Il faut les recouper à 8,5 mm de long, et également repercer les logements de la couronne à 20 mm (ceux d'origine sont à 19,5 et ceux de chez Chamnbrier sont à 18,5 mm).

 

Ils semblent un peu plus durs que ceux d'origine et ne possèdent pas l'entretoise métallique intérieure, mais celle-ci peut être insérée après reperçage à 10 mm avec un foret à bois.

 

Un montage sommaire est réalisé en bois, après perçage au diamètre 20 mm, il est découpé pour serrer le tampon ressort avant perçage à 10 mm afin d'éviter sa déformation.

Le montage peut être utilisé pour mise à longueur du tampon à la scie à métaux.

 

Un surfaçage manuel, sur du papier abrasif à gros grain (36) posé sur une surface plane, est nécessaire après insertion à la presse de l'entretoise métallique

 

Après remontage dans la couronne, les tampons doivent être façonnés pour épouser le diamètre intérieur de 46 mm des flasques. Cette opération a été réalisée avec une râpe à bois.

 

 

Le remontage sur le moyeu de la roue arrière est alors posssible.

 

Un essai sera fait avec les tampons rouges, dans un premier temps, pour valider le montage.

Transmission GIMA
Flasques-boulons-amortisseurs.pdf
Document Adobe Acrobat [44.8 KB]

 

 

Le pignon de sortie de boite, spécifique au moteur AMC avec limiteur de couple est disponible chez Chambrier référence C33 (en 16, 17, 18 ou 19 dents) tout comme la chaine de 12,7.

 

Extrait catalogue Chambrier
Pignon et couronne transmission.pdf
Document Adobe Acrobat [54.5 KB]
- Haut de la page -