Proverbes et maximes

Les discours des hommes ne sont que des masques qu'ils appliquent sur leurs actions.

Stendhal.

Henri Beyle plus connu sous le pseudonyme de Stendhal est né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort d'apoplexie le 23 mars 1842 à Paris

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : janvier-2020

 

 

Mise à jour de la page : 10-02-2020

Ajout : Le circuit des Ardennes belges 1909 

 

 

 

1 - Epreuves de vitesse

1  - 1        Le circuit des Ardennes belges

 

 

1902      

 

L'Auto du 07-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

Le Circuit des Ardennes aura lieu le 31 juillet, une catégorie spéciale pour motocyclettes a été portée au programme.

L'itinéraire de 84 kilomètres à couvrir deux fois par les motocyclettes et six fois pour les tous autres

véhicules passe par Conglier au lieu de Martelange d'abord indiqué.

 

Les engagements

 

La date des premiers engagements avec un droit d'inscription de 100 francs expirant le 5 juillet, le droit est double depuis.

 

 

L'Auto du 08-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

C'est une lutte terrible qui se prépare pour le 31 juillet, sur le circuit de route autour de Bastogne. C'est donc sur 500 kilomètres une des plus belles épreuves qu'on puisse voir. La route est fort belle, nous ont assuré MM. de Crawhez et de Caters. Le déplacement est peu coûteux, et le ravitaillement industriel sur un aussi faible parcours ne sera pas trop onéreux.

 

Adresser les engagements à l'Automobile Club de Belgique, 4 place Royale à Bruxelles

 

Georges Prade

L'Auto du 10-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

73 concurrents en catégorie voitures sont enregistrés à ce jour.

 

L'itinéraire

 

Bastogne, Longlier, Habay-la-Neuve, Martelange, Bastogne. Ce parcours comporte 85 kilomètres 400 ; il sera exécuté deux fois consécutives par les motocycles et motocyclettes, tandis que les autres véhicules le feront six fois. La course complète est donc de 170 kil. 800 pour les uns et de 512 kil. 400 pour les autres.

 

Départ

 

Le départ sera donné aux concurrents dans leur ordre d'inscription, à partir de de 3 heures à Bastogne, au carrefour des routes d'Arlon et de Neufchâteau. Tout concurrent qui ne serait pas présent au moment de l'appel de son numéro d'inscription sera considéré comme étant parti.

 

 

Contrôles

 

La course est ouverte et ne comporte aucun passage à niveau ni trajet neutralisé ; il n'y a pas non plus d'arrêts de contrôle.

Le conducteur du véhicule, un efois le départ donné, n'est astreint à aucun arrêt en cours de route. Il peut choisir comme il l'entend ses points de ravitaillement.

Des contrôles volants seront échelonnés le long de la route pour s'assurer de la régularité du parcours.

 

Les concurrents seront chronométrés à chacun de leur passage de Bastogne, au point de départ de la course.

Le contrôle d'arrivée à Bastogne, au point même du départ sera fermé à 11 heures du soir.

Tout concurrent qui abandonnerait la course devra immédiatement, et cela dans la mesure du possible, en informer le contrôle verbalement ou télégraphiquement.

 

Les engagements sont reçus par M. Michant au secrétariat de l'ACB, 5 place Royale, à Bruxelles.

Le montant de l'inscription est de 20 francs non remboursables.

Tout engagement dont le droit d'inscription ne sera pas parvenu à l'ACB avant le 5 juillet à minuit sera annulé de plein droit.

 

Réclamations

 

Toute réclamation devra être faite par le conducteur à l'un de ses passages au contrôle de Bastogne ou avant de descendre de voiture à l'arrivée.

Cette réclamation devra, sous peine de nullité être confirmée par écrit le soir même de la course et être accompagnée d'une somme de 25 fr.

 

Prix

 

Voici les prix attribués aux motocycles et motocyclettes :

 

  * Motocycles - 1er prix : 200 fr, 2e prix 150 fr, 3e prix 100 r, 4e prix 50 fr.

  * Motocyclettes - 1er prix 200 fr, 2e prix 150 fr, 3e prix 100 fr, 4e prix 50fr.

 

 

L'Auto du 11-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

Dans un courrier du dévoué secrétaire général de l'Automobile Club de Belgique, M; de Villegas de Saint-Pierre, adressé à Georges. Prade de l'Auto, demande à celui-ci de faire remarquer qu'au point de vue machines et pneumatiques, cette course sera un critérium comme il n'y en a pas encore eu. 512 kilomètres d'une traite sans parcours neutralisés, donc sans arrêt qui permette de changer ou de rafraîchir les pneus échauffés.

 

Jamais les pneumatiques ne se sont trouvés dans ces conditions et n'ont eu à faire une étape pareille. Aussi je crois que la principale bataille aura lieu entre les maisons de pneus.

L'alimentation  des voitures en huile, essence et eau se trouve également rendue difficile, et à ce point de vue les voitures étudiées pour le grand tourisme pratique auront certainement un avantage sur les autres.

 

En ballon

 

D'autre part nous recevons d'un membre de l'Aéro Club de Belgique l'ingénieuse proposition suivante :

Pour la première fois il va y avoir ine course qu'on pourra suivre de bout en bout, à condition d'être ..;en ballon.

Si l'on pouvait, dit-il, installer un ballon captif au centre de ce vaste autodrome, il serait aisé avec une bonne longue vue de suivre toutes les péripéties de la course.

Malheureusement l'Aéro Club de Belgique ne possède pas le matériel nécessaire et voila pourquoi l'on nous prie de faire appel aux sportmen français.

Après tout, pourquoi pas ?

L'idée est simple et grandiose, et c'est peut-être suffisant pour qu'elle réussisse.

Georges Prade.

 

L'Auto du 14-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

La question du ballon soulevée par l'Auto a été très bien accueillie. L'ACB a même reçu du président de l'Ecole d'Aérostation de France des propositions relatives à 2 ballons captifs, l'un  de 1.600, l'autre de 1.200 mètres cubes. Le Club désirerait cependant voir l'initiative  venir d'un propriétaire.

 

 

L'Auto du 15-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

A la suite de l'article paru dans l'Auto sur le projet d'ascension d'un ballon captif à l'intérieur du circuit, l'ACB a reçu une offre de M. Bellamy.

L'ACB précise que c'est ici une entreprise particulière et qui n'a rien à voir avec le Cercle, et que le concessionnaire fait l'entreprise à ses risques et périls comme frais.

 

 

L'Auto du 16-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

L'organisation - L'itinéraire comprend une route superbe sans caniveau, ni dos-d'âne, ni passage à niveau.

Un drapeau bleu indiquera les courbes, deux drapeaux, les angles droits, trois drapeaux les virages brusques et dangereux.

Le circuit s'annonce sous les meilleurs auspices.

G; Hulin

 

L'Auto du 17-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes 

 

Nous savons tous, hélas ! que les départs espacés, comme les neutralisations sont de tristes nécessités avec lesquelles il nou sfaut vivre, comme on endure une nuit durant les punaises dans certaines chambres d'hôtels recommandés. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas se réjouir que le Circuit des Ardennes vienne si à propos supprimer l'un de nos deux boulets, et pour une fois le "gros public" , va pouvoir s'écrier "Enfin ! nous allons donc comprendre quelque chose."

Bravo pour l'Automobile Club de Belgique ! Son Circuit des Ardennes est un acheminement très heureux vers le champ de course idéal, large de 100 mètres et reproduction fidèle des difficultés de la route.

H. Desgrange

 

L'Auto du 20-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes, en reconnaissances

 

C'est en dehors même du véritable pays que part la course.

Les véhicules seront rangés par numéros d'ordre sur la route de Neufchâteau et partiront de minute en minute dans l'ordre d'inscription.

 

La route a certainement plus de dix mètres de large.

C'est d'ailleurs jusqu'au Longlier une série de lignes droites merveilleuses. La plus forte côte, à Bercheux, n'atteint pas 4%, et sur cette route idéalement large et droite, au sol dur et solide, on peut filer à n'importe quelle allure.

 

Seuls les cinq premiers kilomètres sont un peu gâtés par un petit chemin de fer vicinal en construction le long de la route, mais celle-ci garde néanmoins près de dix mètres de largeur.

Il est certain que de Bastogne à Neufchâteau on fera du 100 de moyenne. La route se développe à l'infini devant la voiture, et  à part les vingt maisons deVaux-les-Rozière, c'est un désert.

 

Un seul raccord de route fait un léger pli et pourrait à la grande rigueur être mauvais opour un véhicule déjà maltraité.

Il est au kilomètre 38, mais je doute que la plupart des concurrents s'en aperçoivent.

En revanche, ils s'apercevront du virage de Longlier.

C'est ici, comme un coup d'oeil sur la carte permet de s'en rendre compte l'un des angles du losange irrégulier que fome le Circuit. C'est le plus aigu. La route a l'air de continuer droit vers Neufchâteau, et soudain à gauche on doit revenir sur ses pas la seconde route qu'il faut prendre.

L'angle ainsi fait est de 75%, c'est-à-dire que le virage est beaucoup plus sec qu'un virage à angle droit. Un écriteau tendu en travers de la route et trois drapeaux bleus le signaleront 100 mètres à l'avance. Il est à 25 kil. du départ. Au cas où quelqu'un manquerait le virage, il a été convenu qu'il n'y aurait aucun public en face, et qu'on laisserait libre un petit sentier très raide qui forme avec la route d'où l'on descend un angle très ouvert. On pourrait au besoin s'y réfugier, mais il est prudent de n'y pas compter.

C'est d'ailleurs de Longlier à Habay-la-Neuve qu'est la route difficile, celle dans laquelle les conducteurs pourront se distinguer.

Au sortir de Longlier, village aux rares maisons, la route prend à droite dans un paysage splendide et en montant une côte rapide  mais courte avec deux virages dont le premier est assez raide. Trois drapeaux bleus au premier, deux au second.

 

Une fois sur le plateau, une ligne droite de cinq à six kilomètres commence par une longue et belle descente àtravers des bois et des prés.

On arrive ainsi à Léglise, petit village qu'on traverse en entier et qui se trouve au fond d'un pli de terrain.

Nous voyons le bourgmestre, brave et digne homme, nous prenons avec lui le Quetsch de l'amitié. On trinque à la course, et en avant par la côte assez dure (il y a du 4% qui sort du village) et qu'on peut prendre à la corde, dans une excellente rigole en pavé qui dessine la corde. De Léglise à Anlier la route est assez sinueuse, large et belle, mais avec moins de lignes droites. On laisse sur le côté Béhême et Anlier d'où l'on sort encore par une côte assez forte et l'on file ainsi sur Habay-la-Neuve.

 

C'est ici entre la borne 62 et 63, que se place le plus mauvais virage du parcours. On vient de prendre une large côte de 4 kilomètres de long et c'est au bas de cette côte, après un léger tournant qu'il faut virer brusquement à droite sur un petit pont.

Le virage est à 90%, et il n'y a rien pour se rattraper qu'un pré en contreè-bas d'une vingtaine de mètres. Le Bourgmestre d'Habay-la-Neuve nous comptait qu'il y piqua une fois une tête magistrale, étant à cheval. Donc attention à ne pas faire son petit Max dans l'Arlberg.

 

Belle et splendide côte ensuite par où l'on monte à Habay-la-Neuve. Il y a peu de paysage aussi beau et d'un charme aussi preneur. Grands bois et étangs, gibiers et aigles pêcheurs qu'on voit de la route, rien n'y manque. Habay-la-Neuve.

La traversée du village a 500 mètres environ et l'on décrit un immense quart de cercle vers la gauche. La route a heureusement 20 mètres de large.

Néanmoins il sera prudent de n'y pas faire du 100 à l'heure. D'Habay-la-Neuve à Bastogne on ne peut rêver route plus belle, sur un sol noir d'où nulle poussière ne s'élève, on file par des lignes droites merveilleuses, et si on cesse d'apercevoir la route à 5 ou 6 kilomètres devant soi.

 

Les bornes se succèdent avec chiffres décroissants. Lorsqu'on arrive à la borne 1, l'on n'est qu'à un kilomètre du carrefour de la route d'Arlon, le troisième angle du losange.

On y vire presque à angle droit, mais la route avec les banquettes qui n'ont aucune saignée a bien vingt mètres de large et elle file maintenant en ligne idéalement droite, et en côtes légères jusq'au sommet de la descente de Martelange. Il y a là trois kilomètres de descente assez dure avec deux virages analogues à ceux de la descente de Suresnes, et l'on tombe en trombe dans Martelange.

 

C'est là que nou allons déjeuner, Martelenge est un coin délicieux, véritable village d'Ardenne où l'on chasse et l'on pêche à loisir. La route est la limite exacte entre la Belgique et le Luxembourg, et l'hôtel où nous déjeunons a sa terrasse en Belgique et sa salle à manger dans les Pays-Bas, en Luxembourg. 

Ce qui fait que pour boire à la terrasse un excellent quetsch qui n'a payé aucun droit en Belgique nous devons passer nos verres par la fenêtre dans la salle et boire en Luxembourg, tandis que nous sommes assis en Belgique. Il faut avouer que le quetsch n'en est pas plus mauvais. A la pêche maintenant. L'étang aux truites est là dans le jardin. En vingt minutes nous avons pêché vingt-cinq truites superbes et nous allons les retrouver sur la table à déjeuner, après qu'une solide partie de quilles, jeu national, nous a ouvert l'appétit.

 

En route maintenant pour Bastogne. Après une longue et belle côte jusqu'au carrefour de Bodange, on retrouve le route droite et splendide. De coteau en coteau la route s'en va, piste immuable et rectiligne, jusqu'à Bastogne où l'on vire à angle droit sur le pavé excellent du reste, qu'on a trouvé au départ.

 

Il a été décidé que les départs seraient donnés de minute en minute. Pour les cinquante premiers il n'y aura donc nulle difficulté, car pour faire les 85 kil. 400 en moins de 50 nminutes il faudrait faire plus de 102 à l'heure.

S'il y a plus de 50 partants, les départs auront toujours lieu de minute en minute, exception faite toutefois à chaque passage des premiers qui sera signalé trente secondes à l'avance. Les départs se donnent pour ainsi dire en dehors du Circuit. Il n'y aura donc nulle confusion à ce sujet.

 

Somme toute, routes admirables qui m'a rappelé les plus belles routes de France et en particulier celles du camp de Châlons.

 

C'est à Longlier et à Habay-la-Neuve qu'on pourra le plus facilement organiser le ravitaillement au mauvais virage même, ce qui sera une excellente façon de le signaler.

 

Je m'en voudrais enfin de ne point mettre en relief l'excellente et sérieuse organisation de l'épreuve. Nos voisins ont fait là un effort merveilleux pour nous donner une épreuve qui soit digne de leurs efforts.

Je suis certain qu'ils l'ont désormais et que le Circuit des Ardennes sera le gros succès qu'ils ont rêvé et auquel ils ont droit.

Georges Prade

 

 

L'Auto du 23-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes - L'épreuve des motocycles et des motocyclettes

 

L'itinéraire est le même que pour les voitures. Les concuurrents auront à le parcourir deux fiois, soit 170 kilomètres.

Le départ aura lieu le 31 juillet à 3 heures de l'après-midi.

 

Les prix

 

Les prix sont ainsi fixés :

 

  * Motocycles 200, 150, 100, 50 francs

  * Motocyclettes 200, 150, 100, 50 francs.

 

Les engagements

 

Les inscriptions sont reçués jusqu'au 25 juillet à minuit. Le droit d'inscription est de 20 francs et doit accompagner toute demande d'engagement, qui est reçue par M. Michant, 5 place Royale, à Bruxelles.

 

Avis aux coureurs

 

La commission sportive de l'ACB avise les coureurs inscrits dans le Circuit des Ardennes qu'ils doivent :

  1 - Se trouver la veille de la course, le mercredi 30 juillet, à Bastogne, où aura lieu le pesage : de           9 heures du matin à midi pour les numéros 1 à 40 ; de 2 à 5 heures, pour les numéros 40 à 75,         à l'hôtel Colin.

 

  2 - Peindre eux-mêmes leurs numéros d'inscription en chiffres de 25 centimètres de hauteur, pour         les voitures et voiturettes, en avant, à droite et à l'arrière du véhicule, de 15 centimètres de               hauteur à peindre, dans les mêmes conditions, pour les motocycles et motocyclettes.

 

  3 - Les véhicules marchant à l'alcool doivent de plus porter les lettres AL (comme dans Paris-                Vienne).

 

Tout véhicule dont le pot d'échappement est dirigé vers le sol ne pourra prendre part à la course (comme dans Paris-Vienne)

 

  4 - Il est interdit aux constructeurs d'établir des postes de ravitaillementd'essence, de graisse,               d'huile, de pneumatiques, etc. dans un rayon de 500 mètres des virages de Bastogne (départ),         Longlier (kil. 28) et Habay-la-Neuve (kil. 62 à 63), afin d'éviter l'encombrement.

 

De nombreux contrôles volants seront établis sur tout le parcours de la course afin qu'on puisse vérifier si les concurrents se conforment au règlement.

 

  5 - Tous les concurrents devront envoyer avant le 27 juillet au secrétariat de l'ACB :

            a - le poids des véhicules

            b - la catégorie dans laquelle ils se sont engagés

            c - les noms des conducteurs ou constructeurs

 

Avis aux Touristes

 

Afin d'éviter tout accident, les touristes désirant voir passer les concurrents sont instamment priés de ne pas emprunter l'itinéraire de l'épreuve. A ceux qui désireraientétablir un point d'observation, nous conseillons les itinéraires ci-dessous :

 

  1e - Touristes venant d'Anvers, Bruxelles ou Namur - Anvers, Bruxelles, Gmbloux, Namur,                        Rochefort, Grupont, Saint-Hubert, Morhet à 11 kil. 500 de Bastogne.

  2e - Touristes venant de Liège - Liège, Aywaille, Houffalize, Larroche, Champion, Saint-Hubert,                Morhet

  3e - Touristes venant de PAris - PAris, Coulommiers, Montmirail, Epernay, Reims, Rethel, Sedan,            Florenville, Jamagne, Etalle, Habay-la-Neuve.

 

Nous rappelons aux touristes qu'il existe un réel danger à circuler sur le parcours de la course et surtout en sens inverse de l'itinéraire suivi par les coureurs.

L'accident de Maurice Farman dans Paris-Berlin n'eut pas d'autre cause.

Georges Prade

 

 

L'Auto du 26-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes autos

 

L'épreuve internationale dite Circuit des Ardennes organisée par l'Automobile Club de Belgique avec le concours de l'AC de Namur et du Luxembourg est définitivement fixée au 31 juillet.

 

L'itinéraire est celui annoncé par l'Auto-Vélo : Bastogne, Martelange, Habay-la-Neuve, Anlier, Léglise, Offrain, Longlier, Bercheux, Bastogne, soit au total 85 kil. 400.

Le parcours devra être effectué six fois. Il y aura donc 512 kil. 400 de course.

 

Le départ sera donné à Bastogne même, au carrefour des routes d'Arlon et de Neufchâteau, à 5 heures du matin.

La course ne comporte aucun passage à niveau, ni trajet neutralisé ; il n'y aura pas d'arrêts de contrôle.

 

Catégories et Prix

 

Catégorie 1 - Voitures de 700 à 1.000 kilos, deux places occupées.

Prix : 1.000, 800, 600, 400, 200 francs et médailles or, vermeil, argent et bronze.

Droit d'inscription : 100 francs.

 

Catégorie 2 - Voitures légères 400 à 700 kilos, deux places occupées.

Prix : 750, 600, 400, 200, 100 francs et médailles or, vermeil, argent et bronze.

Droit d'inscription : 75 francs

 

Catégorie 3 - Voitures légères au-dessous de 400 kilos, une ou plusieurs places occupées.

Prix : 500, 400, 300, 150, 75 francs et médailles or, vermeil, argent et bronze.

Droit d'inscription : 50 francs

 

Catégorie 4 - Véhicules touristes à 4 places occupées, pesant moins de 1.000 kilos.

Prix : Un objet d'art, une médaille d'or, une médaille d'argent.

Droit d'inscription : 100 francs.

 

La Coupe Raczynski

 

Une coupe est offerte par le Comte de Raczynski au concurrent qui aura fait le meilleur temps pour les 100 premiers kilomètres de la course.

 

L'insigne de la régularité

 

L'Automobile belge, organe officiel de l'AC de Belgique, offre une insigne d'honneur, dite insigne de régularité, au constructeur belge dont les voitures mises en ligne dans le Circuit des Ardennes obtiendront le classement le plus régulier.

 

La maison Michelin a décidé de mettre les prix suivants à la disposition de ses représentants exclusifs en Belgique, MM. Boyriven fils et Cret, 54 rue de Spa, à Bruxelles, pour être réservés aux véhicules montés sur pneus Michelin dans l'épreuve du Circuit des Ardennes organisée par l'ACB :

 

Catégorie 1 - Voitures de 700 à 1.000 kilos : 

 

             1er .........1.500 francs

             2e ..........1.000

             3e ..........   500

             4e ..........   400

             5e ..........   300

             6e ..........   200

             7e ..........   100

 

Catégorie 2 - Voitures légères de 400 à 700 kilos : 

 

            1er .........1.500 francs

             2e .........1.000

             3e .........   500

             4e .........   400

             5e .........   300

             6e .........   250

             7e .........   200

             8e .........   100

 

Catégorie 3 - Voitures au-dessous de 400 kilos : 

 

            1er .........1.000 francs

             2e ..........  600

             3e ..........  400

             4e ..........  200

             5e ..........  100

 

Motocycles

 

            1er .........500 francs

   

Motocyclettes : 

 

            1er ......... 500 francs

             2e ......... 450

             3e ......... 400

             4e ......... 300

             5e ......... 250

             6e ......... 200

             7e ......... 150

             8e ......... 100

 

 

Le journal "Le Véloce" offre une médaille d'or au concurrent du Circuit qui aura fait le meilleur temps.

 

Règlementation

 

Les conducteurs doivent être munis d'une licence délivrée par la commission sportive de l'ACB.

 

 

Le Circuit des Ardennes Motocycles et Motocyclettes

 

M. Joostens, ne courant pas en voiturette, a obtenu de faire passer son engagement dans la catégorie des motocycles.

Voici donc établie officiellement la liste exacte avec les numéros que chaque concurrent devra peindre sur son motocycle ou sa motocyclette :

 

   1 - Clément I (autocyclette Clément) Derny

   2 - Clément II (autocyclette Clément) Masson

   3 - Joostens I (Korn 9 chev. motocycle) Joostens

   4 - Goguel I (motocyclette Goguel)

   5 - Goguel II (motocyclette Goguel)

   6 - Pilette (motocyclette Clément tri 3 chev.) Pilette

   7 - Flamand ( Minerva motocyclette 2 chev.) Flamand

   8 - Sauvenière (Ruhl 3 chev.) Sauvenière

   9 - Clément III (autocyclette Clément)

  10 - De Ridder (Minerva 2 chev.)

  11 - L. Elskamp (Minerva 2 chev.)

  12 - Osmont (motocycle de Dio Bouton)

  13 - Desenfans (Minerva) Desenfans

  14 - Van den Born (Antoine motocyclette) Van den Born

  15 - Kinet (Antoine motocyclette) Kinet

  16 - Rigau (Antoine motocyclette) Rigau

  17 - Meura (Antoine motocyclette) Meura

  18 - Van Oolen (Antoine motocyclette) Van Oolen

  19 - De Cock (Minerva motocyclette) De Cock

  20 - J. Van Hoydonck (motocycle Phénix 2 chev.) Hoydonck

  21 - Martinez (Martinez motocyclette) Martinez

  22 - Philtiens (motocyclette) Philtiens

  23 - Ummels (Antoine motocyclette 2 chev.) Hummels

  24 - Rolin (Lamaudière motocyclette) Rolin

  25 - G. Peppe (Minerva motocyclette 2 chev.) Peppe

  26 - Impétus (Impétus motocyclette 3 chev. 1/2)

  27 - Vanderbilt (motocyclette) Vanderbilt

  28 - Arnott (Werner 1 chev. 3/4) Arnott

  29 - Van Crombrugge (Minerva) Van Crombrugge

  30 - G. Rivierre (Lamaudière) G. Rivierre

  31 - Hemeret (Auto-moteur, motocyclette)

 

Les engagements ont été clos hier vendredi

 

Il est à remarquer que les Werner ne prendront pas officiellementpart à la course, Bucquet n'étant pas encore remis du coup de couteau qu'il reçu dernièrement à Saint-Denis. Dans ces conditions seul Arnott, de la maison Werner-Motors, prendrait part à l'épreuve avec un moteur d'un cheval trois-quarts..

 

Chronométreurs

 

C'est M. de Beuckelaer qui chronométrera officiellement le Circuit des Ardennes ; il sera assisté de M. Herman.

 

 

L'Auto du 27-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

Les engagés - Voitures, Voitures légères, Voiturettes, Voitures de Touristes

 

La liste ci-dessous est absolument officielle.

 

   1 - Baron P. de Crawhez, Panhard-Levassor G.V.

   2 - Gudors, Panhard-Levassor V.L.

   3 - Vanderspek, Germain G.V.T.

   4 - Coppée, Germain G.V.

   5 - Wattercamps, Germain G.V.

   6 - Déchamps I, Déchamps V.L.

   7 -     "   "         II

   8 -     "   "         III

   9 -     "   "         IV

  10 - Comte de Villegas, Belgia V.L.

  11 - Chisogne, Germain V.L.

  12 - Jenatzy, Jenatzy G.V.  

  13 - Baron de Caters, Mors G.V.

  14 - Desson, Belgia V.L.

  15 - Krilhing, Vivinus voiturette

  16 - Loppart Renault voiturette

  17 - Charron, Girardot, Voigt I G.V.

  18 -      "               "            "   II G.V.

  19 -      "               "            "   III G.V.

  20 - Grégoire, Germain G.V.T.

  21 - Diétrich I, Diétrich G.V.

  22 -    "         II,      "      G.V.

  23 -    "         III,     "      G.V.

  24 -    "         IV,     "      V.L. ................ Forfait

  25 -    "         V,      "      V.L. .................Forfait

  26 -    "         VI      "      V.L  .................Forfait

  27 - Mors I, Mors G.V.

  28 -   "      II     "    G.V.

  29 -   "      III    "    G.V.

  30 - Heutvast, Pieper V.L.

  31 - Hesth, Panhard-Levassor G.V.

  32 - Jarott        "             "          G.V.

  33 - Bege, Napier  G.V.

  34 - Gobron-Brillé, Française I  V.L.

  35 -       "                        "        II V.L.

  36 - Delahaye I, Delahaye V.L.

  37 -       "         II,       "        V.L.

  38 - Clément I, Clément  V.L.

  39 -       "       II,     "         V.L.

  40 -       "       III,    "         V.L.

  41 -       "       IV,    "         Voiturette

  42 -       "       V,     "         Voiturette

  43 - Gobron-Nagant, Belge I,    V.L.

  44 -        "          "                  II,   V.L.

  45 -        "          "                  III,  V.L.  

  46 -        "          "                  IV   V.L.

  47 -        "          "                  V    G.V.T.

  48 - Corre, Voiturette Corre, voiturette

  49 - Durand

  50 - Joostens, Korn, voiturette

  51 - Zborowski, Mercédes, G.V.

  52 - Baron de Froest, Mercédes, G.V.

  53 - Deckert, V.L.

  54 - Decauville I, Decauville, V.L.

  55 -        "         II,        "        , V.L.

  56 -        "         III,       "        , V.L.

  57 -        "         IV        "        , V.L.

  58 -        "         V         "         , V.L.

  59 -        "         VI,       "         , V.L.

  60 - Prunel I, Prunel, V.L.

  61 -      "     II,      "    , V.L.

  62 -      "     III      "    , V.L.

  63 - Tellier, Passy, voiturette

  64 - Salleron, Mors 30 ch. G.V..

  65 - Darracq I, Darracq, V.L.

  66 -       "       II,     "      , V.L.

  67 -       "       III,    "      , V.L.

  68 -       "       IV,    "      , V.L.

  69 - X.     I, Panhard-Levassor, G.V.

  70 -  "      II,        "            "       , V.L.

  71 - Hombach, Vivinus G.V.T.

  72 - Bertaux, Panhard-Levassor, V.L.

  73 - Baron Jos. de Crawhez, Germain, V.L.

  74 - Bellamy, G.V.

  75 - Durand, V.L.

 

       NB - G.V., grosse voiture

                V.L., voiture légère

                Voit, voiturette

                G.V.T., Touriste.

 

L'Auto du 29-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes - Les motocyclettes

 

Il ne me reste pas grand'chose à dire des concurrents belges de la catégorie des motocycles.

L'intérêt dominant pour l'industrie belge résidera dans la lutte à laquelle se livreront les coureurs des écuries Antoine et Minerva.

La première, une firme liégeoise, mettra six motocyclettes en ligne. Elles ont 2 chevaux un quart. La seconde aura sept représentants. On me dit que certains auront des moteurs de trois chevaux.

Le 21 juillet, les coureurs des deux maisons se sont rencontrés en un match au bois de la Cambre. La victoire se comptant par points, il n'y a guère grand'chose à dire. L'équipe Antoine est cependant favorite. Il y aura encore M. Sauvenière, le sportman verviétois, qui avec sa motocyclette Rulh de 4 chevaux et demi, genre Soncin, a fait à Namur du 73 kil. 800 pour l'épreuve du kilomètre, et Joostens, le chauffeur anversois qui avec son tri Korn de 9 chevaux a obtenu une moyenne de 67 kil. 680 à Namur.

 

 

L'Auto du 30-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

Jeudi 31 juillet - Départ à 5 heures du matin - distance six tours : 512 kilomètres

 

C'est demain qu'a lieu le départ du circuit des Ardennes, la grande course organisée par l'Automobile Club de Belgique.

Nous avons déjà expliqué à nos lesteurs l'idée orginale et neuve de cette épreuve.

Un coup d'oeil jeté sur la carte permettra de se rendre compte aisément de la course. Sur un losange irrégulier de routes dont les quatre sommets sont Bastogne, Longlier, Habay-la-Neuve et le carrefour d'Arlon, on trouve quatre-vingt-cinq kilomètres quatre cents de rout admirable, droite et large, et dont les virages, à l'exception de trois qu'on peut voir sur la carte indiqués par un double drapeau, ne sont plus des virages pour les voitures actuelles avec leur assiette merveilleuse et leur facilité de direction.

 

La route 

 

C'est sur le vaste plateau des Ardennes, dans cette belle région, forestière et déserte du Luxembourg belge qu'on a trouvé cet autodrome rationel qui offre aux coureurs 512 kilomètres de route idéale, sans village neutralisé, sans caniveau ni passage à niveau et qui reste en même temps de la route, de la route véritable avec ses besoins, ses leçons et ses nécessités, la route vraie hors de laquelle, suivant l'énergique expression de M. Ch. Jeantaud à la Chambre Syndicale, on ne peut créer que des monstres.

Ici ce n'est pas un monstre qui peut gagner. Ce sera une voiture sérieuse et même très sérieuse, car jamais course n'aura mis les véhicules à telle épreuve. Malgré ses 512 kilomètres, ce sera, par la continuité des efforts à supporter, que venait autrefois rompre à chaque instant  la neutralisation, la véritable course de fond.

Vous figurez-vous, en effet, ce que vont être ces 512 kilomètres en six heures sans arrêt, et pour le moteur et pour le mécanisme et pour les pneumatiques, je dirai même volontiers pour les conducteurs ?

Ce sera, comme nous l'avons baptisée déjà, la course dure, qelle dans laquelle nul facteur étranger ne pourra plus venir rompre la leçon d'expérience qui s'accumule avec les kilomètres.

 

A travers les catégories

 

Dans les grosses voitures, nous reteouvons les Panhard et Levassor victorieuses dans Paris-Vienne, et les Mors, dont le dernier record de de Caters à 120 à l'heure est une indication réelle ; les C.G.V., qui doivent avoir à peu près la même vitesse ; la Napier d'Edge victorieuse de la coupe Gordon-Bennett, et la Mercédes de Zborowski, dont on se rappelle la belle performance.

Comme voiture nouvelle, j'y joindrai surtout la 60 chevaux de Jenatzy qui peut être très redoutable et par elle-même et par son conducteur.

Faire un choix serait difficile, mais il est permis d'affirmer que le vainqueur aura fort à faire et la moyenne de 90 à l'heure a des chances d'être atteinte, malgré les difficultés de ravitaillement et de réparation.

Dans les voitures légères, même lutte. Les Darracq vont se trouver aux prises avec les Clément dont la vitesse doit cette fois être égale, bien que la voiturette nouvelle de Volatum soit plus rapide encore.

Il y aura encore deux Déchamps nouvelles, les Decauville, les Gobron-Nagant et la Panhard de Berteaux qui peut et doit prendre sa revanche de Vienne.

Dans les voiturettes, la Darracq de Guillaume et la Clément de Volatum doivent être les plus rapides.

Enfin dans la catégorie motocyclettes et motocycles qui ne se dispute que sur deux tours, Osmont doit être de beaucoup le plus rapide et le seul capable de faire un temps qui approche celui des voitures.

 

Et terminons maintenant par le souhait classique : un peu de beau temps, ce qui ne gâte rien, et puisse la chance favoriser chacun !

La route est d'ailleurs assez belle et assez large pour que chacun y puisse défendre la sienne.

Georges Prade

 

L'Auto du 31-07-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

C'est aujourd'hui que sera donné à Bastogne le départ du Circuit des Ardennes, la grande épreuve organisée par l'Automobile Club de Belgique.

Cete course comporte deux épreuves distinctes : 

La première, de 512 kilomètres, comprenant les grosses voitures, les voitures légères et les voiturettes, partira à 5 heures du matin.

La seconde, de 170 kilomètres, réservée aux motocycles et motocyclettes, partira à 3 heures de l'après-midi. Notre collaborateur Georges Prade es-t parti avant-hier pour Bastogne et tiendra les lecteurs de l'Auto-Vélo au courant des moindres détails de cette épreuve. Voici la première dépêche qu'il nous a adressée hier soir.

 

Un pays envahi

 

Bastogne, 30 juillet - Le paisible pays de Bastogne est littéralement envahi par une armée de chauffeurs et de fervents de la locomotion automobile. Partout on se presse et l'on s'entasse, car les ressources du pays ne sont nullement en rapport avec le nombre de visiteurs à loger et à nourir.

C'est ce dernier problème de l'alimentation qui prend la plus grande importance et l'on se demande avec inquiétude si on arrivera à le résoudre à la satisfaction des étrangers. Dans cette journée préliminaire, on faisait queue à l'heure du déjeuner à la porte des établissements. Que sera-ce le jour de la course ?

L'hôtel Collin, devant lequel passera la course, est le quartier général des concurrents et l'on discute ferme, je vous prie de le croire, sur les chances respectives des différentes marques et des différents conducteurs.

Quelques engagés ne sont pas encore arrivés mais on les attend d'un moment à l'autre.

 

L'organisation

 

Tout a été minitieusement prévu dans l'organisation de cette épreuve qui fait véritablement honneur à l'ACB.

 

Le pesage des concurrents

 

Hier a eu lieu, à la gare, les opérations de pesage des concurrents du Circuit. Je me hâte de dire que cinquante-sept concurrents sur soixante-quinze engagés sont venus accomplir l'indispensable formalité.

L'opération était présidée par M. de Crawhez. On n'a pas eu à procéder au poids des motocyclettes engagées dans l'épreuve des deux tours, puisque leur poids n'est pas limité.

Les deux motocycles engagés pèsent : celui d'Osmont (de Dion-Bouton) 220 kilos, celui de Joostens (Korn) 248 kilos.

 

Voici la liste des véhicules pesés :

 

4 Germain 915 kilos, 5 Germain 945, 6 Déchamps 700, 10 Belgica 699, 11 Germain 695, 12 Jenatzy 1.000, 13 Mors 980, 20 Germain 942, 21 de Diétrich 980, 22 de Diétrich 955, 27 Mors 999, 28 Mors 985, 31 Panhard-Levassor 1.000, 32 Panhard-Levassor 1.000, 35 Gobon-Brillé 698, 36 Delahaye 668, 37 Delahaye 658, 51 Mercédes 998, 61 Prunel 400, 73 Germain 695.

 

A partir de ce dernier véhicule, on s'est contenté de vérifier si les véhicules n'excédaient pas le poids règlementaire, c'est-à-dire 1.000 kilos pour les grosses voitures, 700 kilos pour les voitures légères et 400 kilos pour les voiturettes.

 

La liste ds partants

 

I - Grosses voitures, poids maximum 1.000 kilos

 

    1  P. de Crawhez (Panhard-Levassor)

    3  Van der Speck (Germain)

    4  Coppée (Germain)

    5  Wattecamps (Germain)

  12  Jenatzy (Jenatzy)

  13  J. de Crawhez (Mors)

  17  Charron (Charron, Girardot et Voigt)

  18  Girardot            "

  19  Giraud              "

  21  Lorraine-Barrow (de Diétrich)

  22  Stead

  27  Gabriel (Mors)

  28  Hourgières (Mors)

  29  Fournier

  31  Heath (Panhard-Levassor)

  32  Jarrott

  47  Elscamp (Gobron-Nagant)

  51 Zborowski (Mercédes)

  69  De Forest (Penhard-Levassor)

 

II - Voitures légères, poids maximum 700 kilos

 

    2  Guders (Panhard-Levassor)

    6  Déchamps (Déchamps)

  11  Chisogne (Germain)

  34  Roland (Gobron-Brillé)

  35  Rigoly (Gobron-Brillé)

  36  Perrin (Delahaye)

  37  Langrin (Delahaye)

  45  Dernier (Gobron-Nagant)

  46  Courant (Gobron-Nagant)

  54  de la Touloubre (Decauville)

  55  Marat                         "

  56  Tery                           "

  57  Kismestayer              "

  58  Tilman                       "

  59  Page                         "

  60  Dary (Darracq)

  65  Baras       "

  66  Edmond   "

  67  Collins      "

  70  Van der Heyden (Panhard-Levassor)

  72  Bertaux                         " 

  73  J. de Crawhez (Germain)

  75  Durand (Mors)

 

III - Voiturettes, poids maximum 400 kilos

 

  10  De Villegas (Belgica)

  15  Kuhling (Vivinus)

  42  Letorel (Clément)

  49  Durand (Corre)

  61  Vilain (Prunel)

  62  Luza       "

  63  Passy (Thellier)

  68  Guillaume (Darracq).

 

Les photographes

 

Pendant les opérations du pesage les fervents de la plaque sensible s'en sont donné à coeur joie. Inutile de dire que Jules Beau était de la fête , venu spécialement de Paris, le roi du déclic opérait en tête d'une multitude de photographes.

 

Un pittoresque campement

 

Sur la route de l'épreuve c'est un bruit effrayant et ininterrompu de pétarades de moteurs.

Chacun établit un campement des plus pittoresques et je citerai notamment celui desC.G.V. La maison Charron, Girardot et Voigt a fait édifier en plein champ une superbe tente.

 

Vanderbilt partira

 

Vanderbilt a demandé à la Commission sportive de l'ACB l'autorisation de partir à la place de Fournier, sous le n° 29. On se souvient que l'engagement du milliardaire américain n'était pas parvenu dans le délai fixé.

La Commission sportive a répondu favorablement à cette demande en stippulant toutefois que Vanderbilt partirait le dernier avec la Mors de Fournier.

Georges Prade

 

L'Auto du 01-08-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

Une journée de folie - Jarrott gagne le Circuit des Ardennes - Rigolly gagne les voitures légères - Corre gagne les voiturettes - Série de chutes sans gravité

 

Le Circuit des Ardennes a été disputé hier par un temps splendide et sur des routes à souhait. Il avait un peu plu la nuit et il n'y a pas eu trop de poussière. La première de ce que nous appelions "l'autodrome rationnel" a été un véritable succès. Le vainqueur Jarrott sur une Panhard-Levassor a fait du 86 kil. 700 de moyenne et a couvert les 512 kilomètres du parcours en cinq heures cinquante trois. Le second est Gabriel sur une Mors et le troisième Vanderbilt, le chauffeur milliardaire, également sur Mors.

La lutte entre Gabriel et Jarrott a longtemps été indécise. Jarrott parti quatre minutes après Gabriel ne lui prenait encore que douze secondes au quatrième tour et une minute au cinquième tour.

Les deux coureurs étaient hardis et les deux engins rivaux étaient parfaitement équilibrés. Ce n'est qu'au dernier tour que Jarrott qui a fait une course splendide a laissé Gabriel arrêté par un maillon de chaîne sauté et la battu de neuf minutes. 

Splendide course également de Vanderbilt, de Zborowski et de Girardot ; mais il faut noter à côté de ces heureux de la fortune la course splendide de Pierre de Crawhez, qui n'a pu terminé. Parti avec le numéro 1, Pierre Crawhez, qui avait avec lui Aristide, le mécanicien de René de Knyff, faisait le premier tour en 54 minutes, les 100 kilomètres en 1 h 2 m 35. De Crawhez rencontrait, à 120 à l'heure, à la fin du troisième tour, Coppée qui juste à ce moment croisait un promeneur en se rabattant un peu ; sa roue avant droite touchait le moyeu, la roue volait en l'air et l'autre roue se désarticulait au choc, la voiture transformée en traineau filait ainsi 200 m et s'arrêtait le long des arbres sans que les chauffeurs eussent aucun mal, tandis qu'une roue filait 200 mètres en avant.

Les accidents ont d'ailleurs tous été bénins. Jenatzy a été le plus touché, une roue avant a volé en l'air et la voiture a versé à 110 à l'heure. Mais là encore rien de grave.

 

Au virage de Longlier, Charron a cogné Augières et défoncé son radiateur.

A Habay-la-Neuve, Rolland  quitté la route ainsi que de Caters qui, dans la poussière de Jarrott, a sauté un mur et est resté piqué le long du talus. 

Dans les voitures légères, c'est Rigolly, le champion des Gobron-Brillé, qui a triomphé. Il a fait une course splendide, admirable de régularité et de vitesse ; il finit devant Guders sur Panhard et Edmond sur Darracq. Puis viennent les Decauville et les Delahaye très régulières aussi.

 

C'est le brave Corre qui enlève la catégorie voiturettes. Nous lui adressons toutes nos félicitations, d'autant plus que c'est un petit constructeur qui se révèle là et qu'il n'en a que plus de mérite.

 

Dans les touristes la marque Germain triomphe ; il est vrai qu'il n'y avait pas de voitures françaises. Surtout ce qu'il faut mettre en relief, c'est le triomphe de notre industrie qui aréalisé sur ce dur parcours de véritable tours de force et surmonté toutes les difficultés.

Voilà des moyennes qu'on ne peut cette fois mettre en doute, car il n'y a là ni neutralisation, ni différence de montre. Au point de vue pneumatiques nous n'avons que des éloges à adresser. Il n'y a eu pour ainsi dire aucune crevaison.

 

Somme toute, un gros, très gros succès, à l'actif de l'Automobile Club de Belgique et de ses actifs organisateurs. Il faut avoir vu ce virage de Bastogne, noir de monde, où les véhicules passaient en trombe, et les longs virages de Crawhez ou de Jarrott, de Gabriel et de Vanderbilt !

Du haut de la côte de Martelange on voyait les véhicules tomber littéralement sur nous et, après avoir viré dans un grondement de bête fauve tenue en laisse, s'enfuir vers Longlier.

Le Circuit a été de ce point de vue très intéressant et nous n'avons jamais vu de course semblable.

 

Quant à la route, il suffira de renvoyer au temps de de Crawhez pour qu'on la juge.

Il y avait à Bastogne une foule considérable.

 

Quelques incidents

 

Charron hors de combat - Dès le premier tour Charron a été obligé d'abandonner la course. Alors qu'il marchait à 90 à l'heure environ, il est rentré dans une voiture qui prenait part à la course.

Les deux voitures ont fortement souffert, mais il n'y a eu aucun accident de personne à déplorer.

Au premeir tour Déchamps doit également abandonner, ayant fêlé un cyclindre.

 

L'accident de Pierre de Crawhez

 

Pierre de Crawhez qui marchait à une allure splendide, puisque c'est lui qui a enlevé la coupe Raczynzki, attribuée au meilleur temps sur les 100 premiers kilomètres, a accroché, au troisième tour, la voiture de F. Coppée, et a endommagé sa Panhard assez sérieusement pour être obligé d'abandonner. Les deux roues avant étaient en miettes.

 

Classement par catégories

Grosses voitures

 

   1  Jarrott (Panhard-Levassor)                                  

   2  Gabriel (Mors)                                                      

   3  Vanderbilt (Mors)                                                   

   4  Comte Zborowski (Mercédes)                              

   5  Girardot (C.G.V.)                                                   

   6  Heath (Panhard-Levassor)

   7  Augières (Mors)

   8  Lorraine-Barrow (De Diétrich)

   9  Stead (De Diétrich)

 10  F. Coppée (Germain)

 11  Wattecamps (Germain

 12  Hautvast (Pipe)

 

Voitures légères

 

   1  Rigolly (Gobron-Brillié)

   2  Guders (Panhard-Levassor)

   3  Edmond (Darracq)

   4  Berteaux (Panhard-Levassor)

   5  De la Touloubre (Decauville)

   6  Uhlmann (Decauville)

   7  Collins (Darracq)

   8  Durand (Mors)

   9  Tart (Clément)

 10  Barbaroux (Clément)

 11  Perrin (Delahaye)

 12  De Laugick (Delahaye)

 13  Dernier (Gobron-Nagant)

 14  Page (Decauville)

 15  Cenrard (Gobron-Nagant)

 

Voiturettes 

 

    1  Corre (Corre)

    2  Luza (Prunel)

    3  Kahling (Vivinus)

    4  Thellier (Passy)  

 

Touristes

 

     1  Gregoire (Germain)

     2  Van der Speack (Germain)

 

 

Coupe Raczynzki (100 kil.)

 

     1  P. de Crawhez (Panhard-Levassor)

 

Record des 500 kil. 

 

     1  Jarrott (Panhard-Levassor)

 

Les motocycles

 

Partants :   1  De Joostens  (Korn, 9 ch.)

                   2  Osmont (de Dion-Bouton, 8 ch.)

                   3  Pilett (Clément, 3 ch. 1/2)

 

Arrivés :      1  Osmont 

                   2   De Joostens

  

Les motocyclettes

 

Partants :   1   Derny (autoc. Clément)

                   2   Goguel (Goguel)

                   3   Masson (Autoc. Clément)

                   4   Flamand (Minerva)

                   5   Elskamp        "

                   6   Désenfans     "

                   7   Van den Born (Antoine)

                   8   Kinet                    "

                   9   Rigau                   "

                 10   Meura                  "

                 11    Van Oolen           "

                 12   De Cock (Minerva)

                 13   Philtiens (Philtiens)

                 14   Rollin (Lamaudière)

                 15   Peppe (Minerva)

                 16   Impetus (Impetus)

                 17   Arnott (Werner)

                 18   Van Crombruge (Minerva)

                 19   G. Rivierre (Lamaudière)

                 20   Hémeret (Automoteurs)

 

Arrivés :

 

                   1   Derny (autoc. Clément)

                   2   Elskamps (Minerva)

                   3   Arnott (Werner)

                   4   Philtiens (Philtiens)

                   5   Masson (Clément)

 

H.   M.    S.     /100

 

 5    53     39     3

 6      2     45     1

 6    22       "      3

 6    46     40     3

 6    55     55     2

 6    57       3     3

 7    43     50     0

 8      9       3     2

 8      -        -      -

 8     32     35     "

 9     15     24     "

 9     11     29      "

 

 

 

 6     42     16    4

 7       1     46    4

 7       4     30    3

 7     26     47    -

 7     36     38    2

 7     37     53    -

 7     44     20    -

 7     48     53    2

 7     50     15    -

 7     59       6    3

 8       0     14    -

 8       3     37    -

 8      58      2    -

 9      26     29   -

10     32     15   -

 

 

 

  9     34    39   -

12     12     37   -

12      21    14   -

12      25    26   -

 

 

 

10     12     58   -

10     32      -     -

 

 

 

 

  1      2      25    3  

 

 

 

  5     45    54     3

 

 

 

 

 

 

 

  5    51    43      1/5

  6      7    11  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  3      9    47

  3    26    39 

  3    32    53

  3    38    36

  3    43    59

 

 

L'Auto du 02-08-1902

 

Le Circuit des Ardennes

 

La dislocation

 

Le Circuit terminé, la plupart des concurrents sont partis par la route pour leurs résidences ou leurs villégiatures respectives. Le grand triomphateur Jarrott est parti pour Welbeck ; Gabriel, Perrin, Guillaume et Corre ont repris le chemin de Paris. De Crawhez, Coppée et Dernier se sont dirigés vers Bruxelles, etc.

La course aura été un très gros succès pour l'Automobile Club de Belgique ; ce n'est que justice, car elle a été merveilleusement conçue et admirablement organisée.

Elle laisse une impression excellente auprès du public et des concurrents. La presse belge n'a pas tari d'éloges en constatant la réussite complète du Circuit.

L'Auto-Vélo de ce matin a produit une grande sensation dès son arrivée ici. On a unanimement reconnu et admiré la précision et la clarté des résultats publiés le lendemain même de l'épreuve.

 

La voiture de M. Hautvast - de marque "Pipe" et non Pieper" - a été classée par suite d'une erreur matérielle, hier, dans les grosses voitures, alors qu'elle aurait dû être dans les voitures légères, à son rang - le 14e - avec son temps : 9 h 11 m 29 s.

 

On a dit hier qu'un maillon de la chaîne de Gabriel avait sauté. C'est la chaîne même qui trop détendue avait passé par-dessus le pignon, sans cassé d'ailleurs aucun maillon ; c'est en replaçant la chaîne et en la tendant à nouveau, que Gabriel a perdu 9 minutes.

 

Nous avons reçu hier la visite de M. Vonlatum, de la maison Clément, qui nous a déclaré qu'il montait une voiturette et non une voiture légère. De plus, le télégramme que nous avons reçu le signalait comme non classé ; il a, au contraire, effectué le parcours complet dans le temps de 10 heures et s'est donc classé deuxième de sa catégorie, malgré une panne d'allumage au premier tour.

 

M. Durand qui montait une voiture légère Mors, est venu nous déclarer hier soir à l'Auto-Vélo qu'il a effectué le parcours en 7 h 24 m 53 s 2/5 et non 7 h 48 m 53 s 2/5 ;  ce temps classe donc M. Durand 4e des voitures légères et 10e du classement général.

 

 

1904      

 

L'Auto du 14-01-1904

 

Le Circuit des Ardennes belges

 

Le conseil d'administration de l'AC de Belgique a ratifié hier, les décisions prises quelques jours auparavent.

Le Circuit des Ardennes aura lieu en mai. La commission des fêtes sera remplacée par le comité directeur pour l'organisation des réjouissances.

Le comité prend note que l'Automobile Club de Namur offre à l'Automobile Club de Belgique une coupe destinée au concurrent qui, dans le Circuit des Ardennes, fera le tour le plus vite. Cette coupe devra être gagnée deux fois pour devenir la propriété du vainqueur.

Helin

Flou artistique pour démêler les articles suivants !

La confusion vient du fait que l'Automobile Club de France cherchant un circuit pour faire disputer les Eliminatoires françaises de la Coupe Gordon Bennett, l'AC de Belgique lui a proposé le parcours des Ardennes belges sur lequel sera disputé le fameux Circuit des Ardennes, en juillet !

 

A  suivre

 

 

1906      

 

L'Auto du 19-08-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

On sait que les années précédentes, le circuit des Ardennes comprenait non seulement une course de voitures, mais aussi une épreuve disputée la veille ou le lendemain, et réservée aux voiturettes, motocyclettes et motocycles.

Nous en avons été privés cette année lors du meeting classique, pour des raisons que nous ignorons, mais il parait que tout espoir n'est plus perdu de voir aux prises les motocyclettes et les motocycles sur les superbes routes du Luxembourg belge. L'AC de Belgique et l'AC de Namur-Luxembourg travailleraient actuellement, parait-il, à l'organisation de cette course, qui se disputerait dans la seconde quinzaine de septembre.

 

Le circuit

 

Il aurait une longueur de 75 kilomètres avec Neufchâteau, le gai et coquet Neufchâteau, comme centre stratégique.

Le percours serait Neufchâteau, Florenville, Herbeumont, Neufchâteau. Couvert quatre fois, il permettrait une distance totale de 300 kilomètres environ.

 

Les catégories

 

Elles seraient assez nombreuses, savoir :

  * Vitesse : Motocyclettes au-dessous de 50 kilos.

  * Touristes : a) Cylindrée de 1/3 de litre

                      b) Cylindrée de 1/2 litre

                      c) Cylindrée de 1 litre.

 

Les droits d'entrée seraient fixés à 50 francs pour la catégorie "Vitesse" et à 20 francs pour la catégorie "Touristes".

 

Les premiers engagements

 

Dès que nous avons connu les détails ci-dessus, nous avons fait une rapide enquête chez nos constructeurs.

De cette première enquête, il résulte nous pouvons inscrire dès aujourd'hui les quatre engagements suivants :

  * Vitesse

      - Motocyclettes

1 René Gillet I (Taveneaux)

2 René Gillet II (Fauvet)

3 René Gillet III (Prévôt)

      - Motocycles

1 René Gillet IV (Lux).

 

En outre, il est plus que certain que les Alcyon seront également au départ. Quant aux Peugeot et aux Griffon, il nous parait probable quelles tiendront également à disputer cette belle course.

Attendons confirmation définitive de cette bonne nouvelle.

                                                                                                                                           Géo Lefevre

 

L'Auto du 24-08-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

La date de la course est officiellement fixée au 9 septembre

 

Nous avons annoncé dernièrement que la Ligue Vélocipédique Belge avait décidé de faire disputer sur le Circuit des Ardennes une grande épreuve de motocyclettes. Cette initiative est heureuse et fait honneur à la LVB. On sait, en effet, qu'il n'y a pas encore eu de course de motocyclettes cette année et que le Circuit des Ardennes est assuré d'un entier succès.

Très sagement, pour ne pas faire concorder la date de leur course avec celle du Ventoux, les organisateurs  ont fixé l date au 9 septembre .C'est à dire qu'une quinzaine de jours à peinenous séparent de l'épreuve et que les concurrents auront donc intérêt à presser leur décision d'y prendre part.

 

Les engagements

 

Ils peuvent être reçu par l'Auto qui les fera parvenir aux organisateurs. Les catégories ouvertes sont, rappelons-le, les suivantes :

  1 Motocyclettes de moins de 50 kilos. Droits d'engagement : 50 francs.

  2 Motocycles de plus de 50 kilos. Droit d'engagement : 50 francs

  3 Touristes tirs de litre. Droit d'engagement : 10 francs.

 

 

L'Auto du 25-08-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes (championnat de Belgique sur route)

 

La commission sportive de l'AC de Belgique nous fait parvenir le communiqué suivant  le Circuit des Ardennes motocyclettes organisé par le comité sportif des motocyclettes de l'Automobile Club de Belgique et de la Ligue Vélocipédique Belge, sous leurs règlements, à la date du 9 septembre 1906.

 

Itinéraire

 

Neufchâteau, Florenville, Herbeumont, Bertrix, Recogne, Neufchâteau, soit 75 kilomètres environ à couvrir trois fois pour les deux classes de la deuxième catégorie et deux fois pour les trois classes de la première catégorie, sans arrêt ni passage à niveau.

 

Première catégorie

 

  * Classe I - Moteurs dont la cylindrée ne pourra dépasser un 1/2 litre.

  * Classe II - Moteurs dont la cylindrée ne pourra dépasser 3/4 de litre.

 

Deuxième catégorie

 

  * Classe I - Poids maximum, 50 kilos

  * Classe II - Poids au-dessus de 50 kilos.

 

Droit d'inscription

 

10 francs pour la première catégorie et 50 francs pour la deuxième catégorie.

 

Les prix

 

Ils consisteront en médailles et objets d'art.

 

Engagements

 

A envoyer à l'ACB, 5 place Royale, à Bruxelles, avant le 5 septembre 1906 ; après cette date, le montant des engagements sera doublé.

 

Délégué général

 

M. Oswald Campion, à Neufchâteau.

 

Extrait du règlement

 

Dans les classes I et II de la première catégorie, la motocyclette devra être munie de ses organes essentiels, c'est-à-dire boite d'échappement, un frein règlementaire et organes permettant de mouvoir la machine sans l'aide du moteur (sauf source d'énergie pour l'allumage).

Le poids des véhicules pour la seconde catégorie est toujours relevé à vide. Par poids à vide, on enntend sans approvisionnement (essence, eau, accumulateurs) ni outils ou pièces de rechange.

 

 

L'Auto du 03-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Une catégorie tiers de litre

 

Afin de répondre à un assez grand nombre de demandes, il est créé, dans la première catégorie, une classe nspéciale pour moteur d'une cylindrée maximale de 1/3 de litre.

A remarquer que, pour cette classe spéciale de même que pour les trrois autres classes de la catégorie 1, les motocyclettes devront être munies de leurs organes essentiels dont le détail est connu.

D'autre part, comme les années précédentes, il sera accordé une latitude de poids de 5 kilos pour les motocyclettes munies de magnétos.

De nombreux objets d'art seront décernés comme prixet entre autres ont déjà été offerts.

 

L'organisation

 

L'organisation est en pleine activité. Elle sera, espérons-nous, parfaite de tous points. Chacun d'ailleurs y met du sien, les bourgmestres notamment. Quant aux populations, elles sont enchantées d'assister à une nouvelle épreuve automobile.

Le service d'ordre sera assuré par les gendarmes, les cantonniers et un grand nombre de cyclistes.

Les contrôles volants seront tenus par les cyclistes des clubs de Florenville et de Bertrix.

Des drapeaux bleus indiqueront les endroits dangereux où il conviendra de ralentir ; des bandes bleu et jaune seront placées en travers de la route avant les descentes en lacets.

 

Le circuit

 

Taveneaux et Lux, sur leur René Gillet, étudient déjà le Circuit. Taveneaux trouve le route idéale. Il la déclare superbe comme roulement et comme sol, "surtout pour qui a vu la Bohème" ajoute-t-il.

Ce circuit de 75 kilomètres présente tant de longues lignes droites de 10 kilomètres, tantôt des parties accidentées (Herbeumont, Bertrix) où les conducteurs pourront faire valoir leur science et leur maestria.

Les routes viennent d'être nouvellement macadamisées et roulées au cylindre à vapeur.

C'est dire leur bon état.

Nous aurons donc une magnifique épreuve, d'autant plus intéressante que la France n'a pas vu de course semblable.

Les usines se préparent et les coureurs sont impatients de voir sortir leurs engins. Il y aura une belle lutte sur nos routes le 9 sptembre prochain.

Campion

 

L'Auto du 04-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Engagement de trois Griffon

 

Nous avons reçu trois nouveaux engagements pour le Circuit des Ardennes à motocyclettes. Ils contriburont puissamment à l'intérêt de l'épreuve, puisqu'il s'agit de trois de nos motocyclettes Griffon qui furent triomphatrices du Circuit des Ardennes de l'an dernier et qui se sont fait une véritable spécialité des grandes courses sur route. Personne n'a oublié l'exploit des Griffon se classant première, deuxième et troisième dans les éliminatoires françaises de la coupe internationale du MCF, enlevant ainsi les trois qualifications devant un lot particulièrement formidable.

Les trois conducteurs seront Demeester dont les sportmen saluerons la rentrée avec un véritable plaisir ; Cissac et Giuppone, les dignes émules du gagnant de la Coupe internationale 1904.

 

 

L'Auto du 05-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Engagement de cinq Alcyon

 

Décidément, le Circuit des Ardennes des motocyclettes va nous faire assister à l'une de ces  courses superbes, telles que nous en vîmes à Jourdan et aux Ardennes belges en 1904 et 1905. Nous annoncions hier, après l'engagement des René Gillet, l'inscription des Griffon pilotées par Demeester, Cissac et Giuppone.

Et voici qu'aujourd'hui, nous pouvons annoncer cinq Alcyon. M. Gentil le directeur de la marque chère à Anzani, nous a en effet remis hier l'engagement de trois Alcyon de moins de 50 kilos d'une Alcyon de plus de 50 kilos et d'une Alcyon tiers de litre. Voilà, n'est-il pas vrai ? une formidable équipe.

La liste des conducteurs n'est pas encore arrêtée. Anzani qui pilotera la première machine, a été chargé du soin de s'assurer le service d'excellents "jokeys".

Il a déjà élu Contant. Les trois autres ne sont pas encore choisis.

 

Le départ des Gillet

 

L'équipe des Gillet, conducteurs et machines part demai, pour Neufchâteau, qui sera le centre des opérations

Taveneaux, revenu avant-hier du Circuit,nous  a rendu visite hier à l'Auto. Il a pleine confiance, les Gillet sont bien au point et feront une belle course.

Géo Lefèvre

 

L'Auto du 08-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Une belle épreuve

 

Sur les routes du Luxembourg belge - La bataille des Griffon, Alcyon et René Gillet.

 

Nous pouvons nous féliciter qu'un homme très entêté ait voulu, envers et contre tous, avoir comme les années précédentes, son Circuit des Ardennes des Motocyclettes. Cet homme est pharmacien à Neufchâteau, et père de beaucoup d'enfants, neuf, dix ou douze. Il est aussi correspondant de l'Auto et délégué de toutes sortes de puissantes associations pour le Luxembourg belge.

Campion, donc se désolait au dernier Circuit des Ardennes : "Où sont les motocyclettes qui courraient ici encore l'an dernier ? Où sont les Demeester, les Anzani ?"

Et il se dit alors : "puisq'on ne les a pas fait venir à Arlon, su'on n'en a pas voulu à Bastogne, je vais les faire venir à Neufchâteau. Et elles auront leur circuit, un beau circuit très vite et suffisamment difficile.

Puis Campion ayant pris cette résolution se mit à besogne, força les automobiles clubs à s'intéresser à la chose, et l'Auto lui ayant donné le coup d'épaule salutaire, il décida enfin les principales grandes marques de motocyclettes à venir lutter sur son circuit de Neufchâteau.

Et voilà toute l'histoire du Circuit 1906, voilà comment une épreuve classique, après avoir paru bien malade, n'est pas encore morte cette année.

 

Les concurrents

 

On trouvera ci-dessous la liste complète des concurrents engagés. Qu'il nous suffise, pour bien de montrer tout l'intérêt de l'épreuve, de faire remarquer que la catégorie vitesse verra le duel entre les deux éternels adversaires Griffon et Alcyon ayant tous deux recruté leurs meilleurs et leurs plus fidèles conducteurs, Demeester , Cissac et Giuppone d'une part, Anzani, Contant, et un X... mystérieux que nous connaîtrons ce soir.

D'autre part nous verrons la jeune marque René Gillet affronter les deux vieux rivaux.

Les René Gillet sont, parait-il, très au point, terriblement vites ; elles ont en Taveneaux et Fauvet deux conducteurs de premier ordre. Elles pourraient bien ménager une surprise.

Leur victoire serait certainement accueillie avec sympathie.

Côté motocycles, nous aurons également aux prises une Griffon, une Alcyon et une René Gillet.

Ce sera encore un beau match.

En tiers de litre, deux marques françaises, Alcyon et Albatros, sont inscrites comme une Minerva. L'Alcyon a une chance de tout premier ordre. Les Saroea et Adler, en masses compactes se présentent dans les autres catégories touristes contre une unique Griffon, qui leur vendra chèrement la victoire.

On le voit, de tous côtés la lutte sera ardente et digne de celle que les Griffon et les Alcyon engagèrent l'an dernier sur le Circuit d'Arlon.

 

Voici la liste des concurrents engagés :

 

Vitesse

Moins de 50 kilos

 

1 René Gillet I (Taveneaux)

2 René Gillet II (Fauvet)

3 René Gillet III (Prévot)

4 Griffon I (Demeester)

5 Griffon II (Cissac)

6 Griffon III (Giuppone)

7 Alcyon I (Anzani)

8 Alcyon II (Contant)

9 Alcyon III (X....)

 

Plus de 50 kilos

 

1 René Gillet IV (Lux)

2 Alcyon VI (X...)

3 Griffon (X...)

 

Touristes

Tiers de litre

 

1 Alcyon V (X...)

 

 

2 Albatros I (Pessé)

3 Minerva (Meurice)

 

Demi-litre

 

1 Sarolea I (Dewiele)

2 Sarolea II (Fagard)

 

 

Trois quarts de litre 

 

1 Griffon V (X...)

2 Sarolea III (Reulaux)

3 Sarolea IV (André)

4 Sarolea V (Dewande)

 

Un litre

 

1 Sarolea VI (Meura)

2 Sarolea VII (Rigau)

3 Adler I (Baudelot)

4 Adler II (Dejean)

Le Circuit

 

Il a une longueur de 75 kilopmètres avec Neufchâteau, le gai et coquet Neufchâteau, comme centre statégique.

De Neufchâteau, il file vers Strimont, Florenville, Herbeumont, Bertrix, Recogne, et revient à Neufchâteau.

Ce circuit sera couvert trois fois par les catégories "vitesse" et deux fois par les catégories "touristes".

 

Les points dangereux

 

Ce circuit de 75 kilomètres présente tantôt de longues lignes droites de 10 kilomètres, tantôt des parties accidentées (Herbeumont, Bertrix) où les conducteurs pourront faire valoir leur science et leur maestria.

Signalons les points dangereux : 300 mètres après le départ, mauvais virages assez court.

Puis, à 9 kilomètres dans le bois de Strimont, attention après le pont. A Herbeumont, attention à la descente. Tournant de Linglé terriblment dangereux. Bifurcation de la route sur Bertrix, faire attention aux rails d'un Decauville. Traversée de Bertrix. Recogne à la reprise de la route sur Neufchâteau. Tournant dans l'intérieur de Neufchâteau.

 

Les prix

 

Voici la liste des pris telle qu'elle peut être établie actuellement :

Médailles et insignes offerts par l'Automobile Club ; un objet d'art ; un objet d'art offert par M. de Beukerlaer et M. Rossels ; un objet d'art offert par la Pédale Florenvillpoise (au tour le plus vite, catégorie "vitesse".   Condition spéciale le prix doit être pris par le coureur lui-même au local du cercle à Florenville. Une médaille en vermeille, offerte par M. Campion, au coureur luxembourgeois, premier du tiers d litre (avec le titre de Champon du Luxembourg).

Un objet d'art ou médaille d'or offert par la ville de Neufchâteau ; 75 fr. au premier "vitesse" offert par MM. Pisart et Mottay (huile carterine et essence motocarline) ; 50 fr. au second (idem).

Médaille d'or offerte par la maison Michelin.

 

L'organisation

 

sera parfaite en tous points.

Les gendarmes assureront le service dans les villages, ainsi que les cantonniers et les gardes-champ^tres. A l'intersection des routes qui pourraient induire en erreur les concurrents, un homme avec un drapeau, avec un drapeau jaune, interdira l'entrée de la route ytraverse et montrera la bonne route.

Des drapeaux bleus indiqueront les endroits dangereux. Ils seront placésà 100 mètres de l'endroit dangereux et, dans leur intérêt, nous engageons vivement les coureuurs a bien suivre les indications de ces drapeaux.

Des bandes bleues et jeunes indiquent la route avec lacets dangereux (route d'Herbeumont).

Des hommes avec des bicyclettes seront postés tout le long de la route, et seront chargés d'avertir le comité, d'accidents et autres faits du parcours.

 

Le service médical

 

sera assuré à Neufchâeau par M. Miest, et à Florenville, par M. Goffinet ; à Bertrix par M. Lifrange, à Recogne par M. Howes.

 

Aujourd'hui pesage

 

Rappelons que c'est aujourd'hui que les motocyclettes seront pesées et poinçonnées, à Neufchâteau, de 9 heures à midi et de 2 à 6 heures.

L'Auto sera représenté aujourd'hui et demain à Neufchâteau par notre excellent collaborateur Alphonse Steinès.

Géo Lefèvre

 

 

 

 

L'Auto du 09-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Tout Neufchâteau regarde les héros de demain. Pendant ce temps, l'ami Campion boucle le circuit en compagnie de M. Emile de Beukelaer et de M.? Rossels, afin de donner les dernières instructions aux commissaires.

L'itinéraire est très dur. Il y a de bons passages, mais il y en a aussi d'affreusement mauvais. La grande sécheresse effrite la route ; plus il y a de quantité de virages. Le circuit fera ressortir toutes les qualités des machines qui finiront à une heure.

Les frères ennemis que sont les équipes Alcyon, Griffon et Gillet se retrouvaient à l'hôtel des Ardennes pour déjeuner.

Il fait un soleil atroce, gare aux coups de soleil !

 

L'ordre des départs

 

Voici dans quel ordre seront donnés demain matin, à partir de 9 heures, et de minute en minute :

 

  * Vitesse - Moins de 50 kilos

 

       1  Anzani (Alcyon), 49 kilos, Dunlop

       2  Demeester (Griffon), 50 kilos, Wolber

       3  Taveneaux (R. Gillet), 50 kilos, Dunlop

       4  Contant (Alcyon), 49 kilos 800, Dunlop

       5  Cissac (Griffon), 49 kilos 100, Wolber

       6  Prévôt (R. Gillet), 49 kilos 500, Dunlop

       7  Champoiseau (Alcyon), 49 kilos 500, Dunlop

       8  Giuppone (Griffon), 50 kilos, Wolber

       9  Fauvet (R. Gillet), 50 kilos, Dunlop

 

                   Plus de 50 kilos

 

      10  Pernette (Alcyon), 77 kilos, Dunlop

      11  Fred (Griffon), 65 kilos, Wolber

      12  Lux (R. Gillet), 62 kilos 700, Dunlop

 

  * Touristes - Tiers de litre

 

       1  Pessé (Albatros)

       2  Meurisse (Minerva)

 

                        Demi-litre

 

       1  Fagard (Sarolea)

       2  Dewacle (Sarolea)

 

                       Trois quarts de litre

 

        1  Rendoux (Sarolea)

        2  André (Sarolea)

        3  Dewandre (Sarolea)

        4  Mathoul (Sarolea)

        5  Parmentier (Griffon)

        6  Disery (Antoine)

 

                      Un litre 

 

         1  Meura (Sarolea)

         2  Rigaux (Sarolea)

         3  Baudelet (Adler)

         4  Vincart Jean (Adler)

         5  Vincart Noël (Adler)

         6  De Carignan (Alcyon)

         7  Willy (Sarolea)

         8  Leclerc (Minerva)

Alphonse Steines

 

       

L'Auto du 10-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes belges pour motocyclettes

 

Le triomphe des Griffon - Giuppone premier, Cissac second, Demeester troisième

 

Une course splendide - De belles vitesses sur un circuit difficile - Giuppone en tête de bout en bout - Victoire de Meura en touristes

 

Le cirduit des Ardennes 1906 (motocyclettes) qui s'est courru hier sur le nouveau circuit de Neufchâteau, a été l'occasion d'un succès extraordinaire pour la marque Griffon, la grande spécialiste des rudes épreuves de la route.

 

Lorsqu'en 1904, nous vîmes les trois Griffon engagées dans les éliminatoires françaises de la Coupe Internationale, enlever à Dourdan, les trois qualifications disputées par le lot le plus formidable qu'une course de ce genre ait jamais réuni, il y eut unanimité pour déclarer ce succès absolument unique dans les annales de l'automobile.

Or Griffon, l'an dernier voyait Bucquet lui gagner ce Même Circuit des Ardennes.

Lamberjack et Demeester prenaient derrière Bucquet, les places d'honneur.

 

Et voici qu'hier encore, Griffon a renouvelé ce ddouble exploit.

Il l'a même fait plus complet encore, puisque Giuppone, Cissac et Demeester prennent les trois premières places du classement général, la Griffon de Fred, vient en outre se classer première de la catégorie des motocycles, et celle de Gauthier première de la catégorie du demi-litre.

 

C'est-à-dire que sur cinq machines parties, pas une n'a trouvé un engin rival pour la battre.

Un tel résultat se passe de commentaires. Il se suffit à lui-même, et les tableaux de classement que nous publions d'autre part sont à cet égard beaucoup plus éloquents que les plus éloquents discours.

 

Je veux simplement signaler la belle régularité avec laquelle la victoire, d'année en année, demeure fidèle à notre grande marque française de motocyclettes. Une telle continuité dans le succès ne saurait être l'effet d'un simple hasard. Elle prouve seulement, de façon décisive, que l'on sait établir chez Griffon des machines simples, légères, robustes et très régulièrement vites. Et ce sont là, je crois, toutes les qualités essentielles de la motocyclette.

 

A la victoire de la marque, il faut associer celles des adroits conducteurs qui ont noms Giuppone, Cissac et Demeester. A tour de rôle, ils triomphent ; avant-hier c'était Demeester, hier Cissac et aujourd'hui c'est Giuppone. Tous les trois avec des qualités différentes, se valent certainement et sont également dignes de piloter les machines dont la chance leur est confiée. Tous trois sont, en outre, des vrais mécaniciens, travailleurs et "metteurs au point" de premier ordre. Lur triple succès réjouira tous ceux qui les connaissent. Quand à Fred, qui a gagné la catégorie motocycliste, c'est je crois sa première victoire importante. Lui aussi a de grandes qualités de conducteur motocycliste, comme audace et témérité, j'en connais peu pour le valoir.

 

Les René Gillet qui ont eu à vaincre la guigne qui s'emble s'attacher à leurs débuts, prennent néanmoins de plus qu'honorables places d'honneur.

 

Prévôt n'est qu'à 8 minutes de Demeester et Taveneaux, qu'une chute assez sérieuse a considérablement retardé au premier tour, n'est lui qu'à 7 minutes de Prévôt, après avoir amélioré ses temps de tour en tour. Quant à Fauvet, il a cassé une borne de ses accumulateurs, accident stupide, mais qui ne l'a pas moins considérablement retardé. Quant à la quatrième Gillet, celle de plus de 50 kilos, Lux a culbuté avec elle, la courroie ayant sauté. Ce sont là incidents sans importance. Le principal, c'est que la Gillet a prouvé hier qu'elle était capable de lutter avec les meilleurs, et qu'elle n'avait pas été trop présomptueuse lorsqu'elle s'était présentée seule pour défendre les couleurs françaises en Bohême lors de la dernière Coupe Internationale.

 

J'ai assez tressé de couronnes à Alcyon lors de ses brillants succès dans les épreuves du tiers de litre, qui lui ont permis d'amener la motocyclette légère, celle de l'avenir, à un point de perfection véritablement minucieux. J'ai assez souligné l'an dernier, la valeur de la performance de Thomas dans ce même Circuit des Ardennes, pour avoir le droit de constater cette fois que la journée d'hier n'a pas été bonne pour elle au point de vue purement sportif s'entend, car un échec dans une course de vitesse ne saurait nuire à la réputation commerciale si solidement établie, des innombrables Alcyon qui roulent et rouleront sur toutes les routes du monde.

La participation d'Alcyon fut décidée au dernier moment. Lorsque nos amis Gentil et Surleau virent que la bataille serait intéressante, qu'il y aurait de vrais adversaires, ils décidèrent d'aller au combat ; mais ils le décidèrent trop tard, et l'équipe d'Anzani, avec des machines qui n'étaient pas suffisamment au point, n'a pu cette fois triompher, d'autant plus que la guigne et les incidents de roue sont encore venus la handicaper lourdement. Qu'Alcyon se console. Il est des insuccès trop surprenants pour être exacts, et ce sont ceux-là qui sont le plus souvent suivis des revanches éclatantes.

 

Côté pneumatique, les Liberty-Wolber et les Dunlop ont superbement tenu, et les crevaisons se sont réduites au plus strict minimum, sur des routes aux virages innombrables et que la sécheresse prolongée avait rendues souvent mauvaises.

Notons enfin, pour les catégories touristes, la superbe performance d'ensemble des Sarolea, qui enlèvent les catégories du litre et des trois-quarts de litre avec Meura et André, dont les temps ne sont pas loin de ceux de la catégorie vitesse.

 

Je m'en voudrais de terminer sans avoir félicité l'excellent Campion d'avoir ressucité, à la dernière heure, ce beau Circuit des Ardennes des motocyclettes. Le succès l'a suffisamment récompensé de ses peines, pour que nous soyons assurés de retourner en 1907 à Neufchâteau.

Géo Levèvre

 

Le départ

 

Beaucoup de monde au départ, qui n'est pas donné à une heure très matinale.

M. Campion dirige l'organisation assisté de MM. Roessels, Hautvost, Clays, etc. M. Emile de Beukelaer et Stembert prennent les temps et donnent le départ aux concurrents dans l'ordre suivant :

 

Vitesse

 

Les noms marqués d'une astérisque sont ceux des concurrents de la catégorie des motocycles de plus de 50 kilos.

 

   1  Pernette* (Alcyon), 9 h 2 m

   2  Demeester (Griffon), 9 h 3 m

   3  Taveneaux (René Gillet), 9 h 4 m

   4  Coutant (Alcyon), 9 h 5 m

   5  Cissac (Griffon), 9 h 6 m

   6  Prévôt (René Gillet), 9 h 7 m

   7  Champoiseau (Alcyon), 9 h 8 m

   8  Giuppone (Griffon), 9 h 9 m

   9  Fauvet (René Gillet), 9 h 10 m

 10  Anzani (Alcyon), 9 h 11 m

 11  Fred* (Griffon), 9 h 12 m

 12  Lux (René Gillet), 9 h 13 m

 

Touristes - 1 litre

 

   1 Meura (Sarolea), 9 h 14 m

   2  Rigaux (Sarolea), 9 h 15 m

   3  Baudelet (Adler), 9 h 16 m

   4  Dejean (Adler), 9 h 17 m

 

Trois-quarts de litre

 

   1  Willy (Sarolea), 9 h 19 m

   2  Reulaux (Sarolea), 9 h 21 m

   3  André (Sarolea), 9 h 22 m

   4  Dewandre (Sarolea), 9 h 23 m

   5  Mathoul (Sarolea), 9 h 24 m

   6  Bercley (Sarolea), 9 h 25 m

   7  Discry (Antoine), 9 h 27 m

 

Demi litre

 

   1  Gauthier (Griffon), 9 h 26 m

   2  Fagard (Sarolea), 9 h 28 m

   3  Dewaele (Sarolea), 9 h 29 m

 

Tiers de litre

 

   1 Meura (Minerva), 9 h 30 m

   2 Pessé (Albatros), 9 h 31 m

 

La machine de Pernette, pesée ce matin atteignant 52 kilos, est classée dans la catégorie motocycles.

Gauthier (Griffon), passe dans la catégorie demi-litre et Willy dans la catégorie trois-quarts de litre.

 

La course

 

Elle a été très nette, et la compréhension en fut toujours fort claire.

Dès le premier tour, Giuppone et  Cissac se détachent, tandis que Demeester, troisième est serré de près par la Gillet de Prévôt.

Déjà Taveneaux, qui est tombé avant Bertrix, Anzani, Champoiseau, Fauvet semblent battus.

Au second tour, Giuppone accentue son avance, tandis que Cissac perd quelques minutes, ce qui permet au premier "touriste" Meura de l'approcher. D'ailleurs Meura, n'ayant que deux tours à faire, a terminé et est premier des Touristes. Prévôt a passé Demeester, qui a changé trois fois de bougie. Anzani améliore sa position mais il prait difficile qu'il puisse reprendre tout son retard du premier tour. Quant à Fred et Champoiseau, ils se disputent la catégorie des motocycles. Au premier tour, Fred avait dix-huit minutes d'avance, il n'en a plus que 14 au second tour.

 

Voici le troisième tour et l'arrivée. Giuppone arrive au moment où l'on commence à dire le classique : "il devrait âtre là." Giuppone et sa Griffon ont gagné le Circuit des Ardennes 1906.

Cissac, qui fait le meilleur temps au dernier tour, est second devant Demeester et Prévôt.

 

Après la course

 

M. Campion a réuni chez lui, les officiels en un déjeuner intime auquel avait été convié le représentant de l'Auto. Notre journal a d'ailleurs été chaudement remercié pour l'appui qu'il a donné aux organisateurs.

 On a enfin décidé de recommencer l'année prochaine, mais en juillet, et en décidant de modifier légèrement le parcours afin d'éviter quelques parties de mauvaises routes.

Alphonse Steines

 

Deux prix supplémentaires

 

Notre ami Griet mets à disposition du premier et deuxième coureurs belges une médaille de vermeil et une d'argent. C'est donc à Meura et André que reviennent les deux médailles de Griet.

 

 

L'Auto du 13-09-1906

 

Le Circuit des Ardennes des motocyclettes

 

Pessé (Albatros) vainqueur de la catégorie du 1/3 de litre

 

Une déplorable erreur de transmission télégraphique nous a fait omettre dans notre compte-rendu du Circuit des Ardennes des motocyclettes le résultat de la catégorie des 1/3 de litre.

Cette omission était d'autant plus regrettable que la victoire est revenue à une jeune marque française, l'Albatros, battant de justesse la marque belge si justement réputée, Minerva.

Un télégramme de notre correspondant de Neufchâteau, grand organisateur de l'épreuve, nous permet aujourd'hui de remettre les choses au point.

 

Voici pour la catégorie 1/3 de litre, le classement officiel qui est resté dans le fil télégraphique le jour de la course :

 

Touristes - Tiers de litre

 

   1  Pessé (Albatros), 5 h 4 m

   2 Meurisse (Minerva), 5 h 8 m

 

Pessé a fait une course très courageuse et n'a pris l'avantage que sur la fin.

Voilà l'oubli réparé.

G. L.

 

1907      

 

L'Auto du 09-05-1907

 

Le Circuit des Ardennes

 

La Commission sportive de l'Automobile Club de Belgique s'est réunie aujourd'hui et a décidé de reculer de trois jours la date des épreuves organisées par l'ACB. Ce rcul est nécessité par la foire de Neufchâteau, qui coincidait avec les dates arrêtées ultérieurement. 

C'est donc le 25 juillet que se disputera le Circuit des Ardennes.

 

 

L'Auto du 02-06-1907

 

Le Circuit des Ardennes

 

Le circuit des Ardennes est à nouveau décidé pour les motocyclettes. Il se courra, pour la seconde fois, à l'issue de la Coupe de Liedekerke et sur le même parcours, mais seulement sur deux tours, soit 170 kilomètres. En même temps, les concurrents répartis par équipes et par clubs par nombre de quatre, disputeront l'épreuve inter-clubs.

La règlementation aura la cylindrée pour base.

 

Le règlement

 

Voici les principales dispositions du règlement (formule A, B, C).

 

Itinéraire - Bastogne, Longlier, Offaing, Léglise, Anlier, Habay-la-Neuve, Corne du bois des pendus, Martelange, Bastogne, soit 85 kil. 714 mètres. 

Le départ sera donné à Bastogne.

 

Contrôles - La course ne comporte aucun passage à niveau ni trajet neutralisé ; il n'y a pas non plus d'arrêts de contrôle.

Le conducteur d'un véhicule, une fois le départ donné n'est astreint à aucun arrêt en cours de route.

des contrôles volants seront échelonnés le long de la route pour s'assurer de la régularité du parcours.

 

Engagements - Les inscriptions ne seront valables que si le montant les accompagne et si elles ont été acceptées par le Comité sportif. Elles devront être adressées directement au secrétariat de l'ACB.

En cas de non participation, le droit d'entrée reste acquis aux organisateurs.

Le changement de conducteur pendant la course n'est pas autorisé.

 

Dispositions particulières - Si les concurrents désirent essayer la route avant la course, ils devront le faire en observant strictement les lois sur la police de roulage.

A partir de ce jour, un contrôle sera établi à cet effet et si des infractions à la loi sont constatées elles exposeront le conducteur aussi bien que son constructeur à l'interdiction de la course, ou même à la disqualification.

 

 

L'Auto du 24-07-1907

 

Le Meeting des Ardennes

 

Forfait de Lorraine-Diétrich et Bayard- A. Clément

 

Les quatre épreuves : le 25 juillet, Formule Coupe de l'Empereur - le 26 la Coupe de Liedekerke et les motocyclettes - le 27 la formule libre

 

Une mauvaise nouvelle, que nous savions depuis plusieurs jours mais qui n'est officiellement connue que depuis hier matin, est certainement celle de l'abstention des Lorraine-Diétrich et des Bayard- A. Clément dans le Circuit des Ardennes.

A tous points de vue, nous devons regretter cette décision des deux grandes maisons française. Tout d'abord, elle décapite le meeting classique, auquel tant de bonnes émotions sportives nous attachent. Nous avons eu chaque année à Bastogne une des plus belles batailles automobiles de la saison ; c'est là que nous avons successivement vu les Panhard-Levassor, les Darracq et les Lorraine-Diétrich valoir de belles et solides victoires à l'industrie française. Réellement, des activités intelligentes comme celle du baron Pierre de Crawhez et du comte de Liedekerke ne méritaient pas le quasi-insuccés de ce meeting 1907.

C'est en somme une grande épreuve qui disparait cette année de la saison automobile, c'est un souvenir en mpoins que nous aurons, c'est un maillon qui manquera à la chaine qui, souhaitons-le bien sincèrement, sera renouvelé l'an prochain.

Le sort n'a pas voulu, alors que nous avions en mains sur le circuit de la Seine-inférieure, nous donner ce triomphe de la Lorraine-Diétrich de Duray. Après la Targa Florio et la Coupe de l'empereur, dans lesquelles nous n'étions pas suffisamment armé pour pouvoir espérer triompher, nous avons vu les Fiat nous enlever encore et cette fois par bonheur, le Grand Prix de l'ACF.

Il ne fallait donc pas négliger une occasion de pallier cet insuccès, il fallait aller aux Ardennes battre les records et faire des prouesses qui auraient effacé en partie la regrettable impression du Grand Prix.

 

Les usines de Lunéville et du quai Michelet ont estimé qu'elles ne voulaient pas aller courir une épreuve dans laquelle elles auraient été les seules adversaires sérieuses.

 

La première journée - Formule Coupe de l'Empereur

 

Le départ de la course sera donné demain à 5 heures. Les principales lignes du règlement sont les suivantes :

Cette épreuve se disputera sous le règlement de la Coupe de l'Empereur, c'est-à-dire que les véhicules y prenant part devront avoir une cylindrée maxima de 8 litres, le poids minimum de la voiture étant fixé à 1.175 kilos.

Les concurrents auront à couvrir un total de 600 kilomètres, soit sept fois le tour du Circuit des Ardennes (Bastogne, Longlier, Offaing, Léglise, Anlier, Corne du Bois des Pendus, Martelange, Bastogne soit 85 kil. 714 mètres).

 

L'ordre de départ

 

     1   MINERVA I (Brabazon)

     2   GAGUENEAU I (Peter)

     3   ADLER I (Geller)

     4   ARIES I (Villemain)

     5   IMPERIA I (X...)

     6   DARRACQ I (X...)

     7   BENZ I (Hémery)

     8   GOBON I (X...)

     9   PIPE I (Hautwast)

   10   METALLURGIQUE I (Wilhem)

   11   MINERVA II (Guyot)

   12   GAGUENEAU II (Hyeronymua)

   13   ADLER II (Fischer)

   14   ARIES II (Vallée)

   15   IMPERIA II (X..)

   16   BENZ II (Hanriot)

   17   PIPE II (Jenatzy)

   18   MINERVA III (X..)

   19   GAGUENEAU III (Robi)

   20   ADLER III (Goebler)

   21   IMPERIA III (X...)

   22   BENZ III (Spaman)

   23   PIPE III (Delplus)

   24   MINERVA IV (X..)

   25   PIPE IV (X...)  

 

 Le kilomètrage

 

Premier tour - Bastogne (déaprt), Longlier (29 kil. 500), Habay-la-Neuve (49 kil. 500), Corne du Bois des Pendus (+61 kil. 500), Martelange (69 kil. 500), Bastogne (85 kil. 714).

 

Deuxième - Longlier (115 kil. 214), Habay-la-Neuve (135 kil. 214), Corne du Bois des Pendus (147 kil. 214), Martelange (155 kil. 214), Bastogne (171 kil. 428).

 

Troisième tour - Longlier (115 kil. 214), Habay-la-Neuve (220 kil. 928), Corne du Bois des Pendus (232 kil. 928), Martelange (240 kil. 928), Bastogne (257 kil. 142).

 

Quatrième tourLonglier (286 kil. 642), Habay-la-Neuve (306 kil. 642), Corne du Bois des Pendus (400 kil. 642), Martelange (326 kil. 642), Bastogne (342 kil. 855).

 

Cinquième tourLonglier (372 kil. 356), Habay-la-Neuve (392 kil. 356), Corne du Bois des Pendus (400 kil. 356), Martelange (412 kil. 356), Bastogne (428 kil. 570).

 

Sixième tourLonglier (458 kil. 070), Habay-la-Neuve (478 kil. 070), Corne du Bois des Pendus (490 kil. 070), Martelange (498 kil. 070), Bastogne (514 kil. 284).

 

Septième tourLonglier (543 kil. 784), Habay-la-Neuve (563 kil. 784), Corne du Bois des Pendus (575 kil. 784), Martelange (583 kil. 784), Bastogne (599 kil. 998).

 

Les 100 premiers kilomètres se termineront entre Bastogne et Longlier, au deuxième tour.

Les 200 kilomètres un peu avant Longlier, au ytroisième tour.

Les 300 kilomètres avant Habay-la-Neuve, au quatrième tour.

Les 400 kilomètres avant la Corne du Bois des Pendus, au cinquième tour.

Les 500 kil. après Martelange, au sixième tour.

Les 600 kil. à Bastogne, à l'endroit du départ.

 

Les records à battre

 

Meilleur tour : 0    45 m   29 s  (Wagner-Darracq)

Premier tour : 0    45       29     (Wagner-Darracq)

Deuxième :    1    33        32     (Duray-Lorraine-Diétrich)

Troisième :     2    23       23

Quatrième :    3    09       22

Cinquième :   3    59        25

 

 

L'Auto du 25-07-1907

 

Le Meeting des Ardennes

 

La deuxième journée - La Coupe de Liedekerke et les motocyclettes

 

La Coupe de Liedekerke fut gagnée l'an dernier par la Métallurgique de Wilhem qui fit une course magnifique.

Le règlement  est le suivant : la cylindrée maxima des voitures participant à l'épreuve ne pourra en aucun cas être supérieure à 3litres 750, la course ne pouvant en aucun cas être inférieure à l'alésage. Seuls les véhicules gréés en voitures de tourisme pourront prendre part à l'épreuve, c'est-à-dire qu'ils devront posséder une confortable carrosserie à quatre places.

Cette course se disputera sur six tours du Circuit des Ardennes, soit 514 kilomètres

 

Les partants

 

    1   VIVINUS I (Fischer)

    2   METALLURGIQUE I (Rinecken)

    3   MINERVA I (Moore Brabazon)

    4   VIVINUS II (Wilford)

    5   METALLURGIQUE II (Wilhem)

    6   MINERVA II (Elskamp)

    7   VIVINUS III (de Lamine)

    8   METALLURGIQUE III (Joager)

    9   MINERVA III (Porlier)

 

Le départ sera donné à 5 heures précises.

 

Les Motocyclettes

 

Les motocyclettes partiront à huit heures, voici la liste des motocyclettes engagées :

 

    A - Tiers de litre

 

    24   ALBATROS I (Legrand)

    25   ALBATROS II (Pessé)

    26   PEUGEOT (Giuppone)

    29   FN (Millegans)

 

    B - Demi-litre

 

      1   FN 4 cylindres (Regnel)

    32   FN       "           (Kelecom)

    28   FN      "           (Sauveur)

 

    C - Trois-quarts de litre

 

    15   SAROLEA (Stresia)

    18   SAROLEA (André)

    19   SAROLEA (Hemeleers)

    20   SAROLEA (Dewandre)

 

          Un litre

 

      8   MINERVA (Cools)

      9   MINERVA (Flamand)

    10   MINERVA (Koolhoven)

    11   MINERVA (Vanderouderaa)

    12   MINERVA (Ruys)

    13   MINERVA (Lambert)

    16   ADLER (Baudelet)

    17   ADLER (Dejean)

    27   PEUGEOT (Péan)

    30   René GILLET (Noel)

    31   LAURIN-KLEMENT (Poncelet)

    33   SAROLEA (Dupuis)

 

     Vitesse

 

    A - Moins de 50 kilos

 

      2   GRIFFON (Bucquet)

    22   GRIFFON (Gauthier)

    23   ANZANI (Robert)

 

   B - Plus de 50 kilos

 

    21   WERNER (Contant)

 

L'épreuve se court en deux tours du Circuit des Ardennes, la distance totale est donc de 171 kil. 428.

 

 

L'Auto du 27-07-1907

 

Le Meeting des Ardennes

 

La deuxième journée - Les motocyclettes

 

Contant (Werner-Dunlop) Premier du classement général

 

Giuppone (Peugeot) gagne le tiers de litre - Bucquet (Griffon) fait le meilleur tour - FN, Sarolea, Minerva gagnent leur catégorie.

 

Remise à aujourd'hui de la Coupe Liedekerke

 

En présence d'un brouillard très dense qui ne s'est levé qu'assez tardivement, les organisateurs, d'accord avec les directeurs des trois maisons intéressées, ont décidé de faire disputer la Coupe Liedekerke demain samedi en même temps que le Circuit des Ardennes ancienne formule.

 

Les motocyclettes

 

Le classement général

 

    Vitesse - A - Pluss de 50 kilos

 

    1   Contant (motoc. Werner, pneus Dunlop), 2 h 24 m 14 s

Meilleur temps de la journée, moyenne : 71 kil. 300

 

                   B - Moins de 50 kilos

 

    1    Bucquet (motoc. Griffon, pneus Lion), 2 h 30 m 10 s, moyenne 68 kil. 560

    2    Gauthier (motoc. Griffon, pneus Lion).

 

     Touristes - A - Tiers de litre

 

    1   Giuppone (motoc. Peugeot, pneus Lion), 2 h 51 m 53 s, moyenne 59 kil.840

    2   Pessé (motoc. Albatros), 3 h 6 m 55 s.

 

                             Demi-litre

 

    1   Regnel (motoc. FN 4 cyl), 2 h 49 m 86 s, moyenne 60 kil. 500

    2   Reledone (motoc. FN 4 cyl.), 3 h 11 m 40 s.

 

                            Trois-quarts de litre

 

    1    André (motoc. Sarolea), 2 h 40 m 26 s, moyenne 64 kil. 620

    2   Dewandre (motoc. Sarolea), 2 h 55 m 1s

    3    Stresia (motoc. Sarolea), 3 h 10 m 18 s.

 

                            Un litre

 

    1   Peters (motoc. Minerva), 2 h 37 m 38 s, moyenne 65 kil. 300

    2   Ruys (motoc. Minerva), 2 h 43 m 36 s

    3   Lambert (motoc. Minerva), 2 h 57 m 1 s.

 

La journée

 

L'épreuve réservée au Circuit des motocyclettes n'a pas offert tout l'intérêt qu'il était permis d'en attendre, et ceci en raison de circonstances aisément explicables ; le mauvais temps, le trop grand nombre de catégories - il n'y en avait pas moins de six - et surtout le développement exagéré du circuit.

L'épreuve d'aujourd'hui n'appelle pas de longs commentaires. Elle ne nous a rien appris que nous ne sachions déjà. La motocyclette est assurément l'instrument de tourisme le plus parfait qui soit pour la moyenne des acheteurs, consommant infiniment moins que n'importe quelle voiture, n'usant pour ainsi dire pas de pneumatiques. Je commence à penser qu'elle survivra à l'époque de transition que nous traversons présentement.

Je vous disais plus haut qu'on avait fait six catégories, et pourtant s'il est une branche de la construction automobile où la thèse de la liberté absolue peut se défendre, c'est bien en ce qui touche à la motocyclette.

 

Une victoire française

 

Pourtant, nous devons nous féliciter d'avoir vu nos principales marques françaises, Peugeot, Werner, Griffon, Albatros avoir été soutenir le bon combat contre les maisons belges et allemandes.

 

Et c'est pourquoi la victoire de la Werner de Contant, qui a fait le meilleur temps de la journée, a été si chaleureusement accueillie. La doyenne de nos maisons de motocyclettes avait abandonné la course depuis deux ans. Elle y est revenue cette année, sous la sportive direction de ses nouveaux propriétaires MM. Gallien et Sarda, et voici qu'elle réussit à nouveau à enregistrer les succès les plus significatifs. Il y a trois semaines, Contant allait gagner la Coupe de Normandie, aujourd'hui il triomphe dans une des épreuves classiques de la motocyclette. Et, chose à signaler, le moteur qui a si superbement et si régulièrement donné aujourd'hui, n'avait jamais tourné il y a trois jours. La participation de la Werner avait été décidée au dernier moment et la machine qui a couru fut montée en 24 heures, mercredi dernier ! Contant en fit la mise au point en allant à Bastogne par la route.

Au succès de Werner s'associe le pneumatique Dunlop, qui a permis à Contant de faire toute la course sans une seule crevaison. Cette victoire a dû consoler un peu M. Price de la guigne folle qu'il eut hier en voyant culbuter successivement les trois Pipe, montées en Dunlop et qui semblaient si bien avoir la course en main.

 

Les autres vainqueurs

 

Ainsi qu'on le pensait et qu'il était aisé de la prévoir, Peugeot, avec Giuppone, a enlevé la catégorie du tiers de litre et la grande marque française aurait sans doute battu tout le monde si Péan, sur moto de moins de 50 kilos, après un début extraordinnairement rapide, n'avait été arrêté par une chute.

La FN a prouvé ce que tout le monde savait déjà, à savoir que sa 4 cylindres était admirable de régularité. Ses machines ont fini en excellent état et ont fait des vitesses sérieuses.

Les Sarolea, dans les 3/4 de litre, se sont excellemment comportées et les Minerva ont fait une performance intéressante dans les 3/4 de litre.

Notons enfin de façon toute spéciale la performance de la Griffon de Bucquet qui enlève la catégorie des "moins de 50 kilos", après avoir fait le meilleur temps sur un tour et sur les 100 kilomètres.

Pessé sur Albatros, s'est bien défendu dans les 1/3 de litre contre l'invincible Giuppone.

 

Le départ a été donné à 8 h 30.

 

Le premier tour

 

Le temps des divers concurrents au premier tour est le suivant :

    1   Bucquet (moins de 50 kilos) ..........................................

    2   Contant (Plus de 50 kilos) .............................................

    3   Lambert (un litre) ..........................................................

    4   André (3/4 litre) .............................................................

    5   Cools (un litre) ..............................................................

    6   Peters (un litre) .............................................................

    7   Regnel (1/2 litre) ...........................................................

    8   Dewandre (3/4 litre) ......................................................

    9   Giuppone (1/3 litre) .......................................................

   10  Ruys (un litre) ................................................................

   11  Gauthier (Moins de 50 kilos) .........................................

   12   Stresia (3/4 litre) ..........................................................

   13   Reledone (1/2 litre) ......................................................

   14   Sauveur (1/2 litre) ........................................................  

   15   Pessé (1/3 litre) ...........................................................

   16   Colluel (1/2 litre) ...........................................................

   17   Vanderoudaa (un litre) .................................................

   18   Hemelin (3/4 litre) ........................................................

   19   Baudelet (un litre) ........................................................

1   10    02

1   11    27

1   12    11

1   13    12

1   13    38

1   21    45

1   22    01

1   25    36

1   27    35

1   29    03

1   31    58

1   33    49

1   36    08

1   38    48

1   41    33

1   47    08

2   07    23

2   13    17

2   27    36

Parmi ceux qui ne repassent pas, signalons Péan (Peugeot) qui avait eu un départ foudroyant, mais qui a été mis hors de combat par une chute, d'ailleurs sans gravité.

 

Le second tour

 

L'arrivée ne se fait pas attendre. La Werner de Contant, qui fait un temps presque égal à celui du premier tour, réussit à enlever l'honneur du meilleur temps à ce brave Bucquet, le gagnant d'il y a deux ans.

Le meilleur temps au second tour a été fait par Gauthier (Griffon), en 1 h 10 m 24 s.

 

Voici d'ailleurs les temps totaux et ceux du second tour :

    1   Contant (Plus de 50 kilos) ............................................

         (deuxième tour : 1 h 12 m 47 s)

    2   Bucquet (moins de 50 kilos) .........................................

          (deuxième tour : 1 h 20 m 08 s) 

    3   Peters (un litre) .............................................................

          (deuxième tour : 1 h 15 m 53 s)

    4   André (3/4 litre) .............................................................

          (deuxième tour : 1 h 27 m 14 s)

    5   Gauthier (Moins de 50 kilos)  .........................................

          (deuxième tour : 1 h 10 m 24 s)

    6    Ruys (un litre) ...............................................................

          (deuxième tour : 1 h 14 m 33 s)        

    7   Regnel (1/2 litre) ...........................................................

          (deuxième tour : 1 h 27 m 55 s)

    8   Giuppone (1/3 litre) .......................................................

          (deuxième tour : 1 h 24 m 18 s)

    9    Dewandre (3/4 litre).......................................................

          (deuxième tour : 1 h 29 m 30 s)     

   10   Lambert (un litre)............................................................

          (deuxième tour : 1 h 44 m 50 s)

   11   Pessé (1/3 litre) .............................................................

          (deuxième tour : 1 h 25 m 22 s)

   12   Stresia (3/4 litre) ..........................................................

          (deuxième tour : 1 h 29 m 30 s)

   13   Reledone (1/2 litre) ......................................................

          (deuxième tour : 1 h 35 m 32 s)

 

2   24   14

 

2   30   10

 

2   37   38

 

2   40   26

 

2   42   22

 

2   43   30

 

2   49   56

 

2   51   53

 

2   55   01

 

2   57   01

 

3   06   55

 

3   10   18

 

3   11    40

 

Le meilleur temps pour les 100 kil. a été fait par Bucquet (Griffon), en 1 h 21 m 30 s, dont le premier tour, constituant le record (1h 10 m 2 s), représente une moyenne de 73 kil. 450.

Contant (Werner) qui a le meilleur temps du classement général des deux tours, a soutenu une vitesse moyenne de 71 kil. 300.

 

 

L'Auto du 28-07-1907

 

Le Circuit des Ardennes

 

La troisième journée - Formule libre et Coupe Liedekerke

 

Victoire de Pierre de Caters (Mercédes pneus Dunlop)

 

Classement général

 

   A - Formule libre (600 kilomètres)

 

    1   P. de Caters, voiture Mercédes, pneus Dunlop sur                    jantes démontables Continental système Vinet, 6 h 29            m 10 s, moyenne 92 kil. 550

    2   Lee Guinness, pneus Dunlop, jantes amovibles                       Michelin, 6 h 30 m 34 s 

 

    3   Jenatzy, pneus Jenatzy sur jantes, amovibles Continental, 6 h 49 m 40 s

    4   De Laminne, voiture de Laminne et Duchesne, pneus Englebert, 7 h 22 m 20 s

   

Le circuit étant fermé à midi, les autres concurrents ont été arrêtés avant qu'ils aient terminé leur septième tour.

 

   B - Coupe de Liedekerke (514 kilomètres) - 3 litres750 de cylindrée, carrosserie 4 places.

 

    1   Porlier, voiture Minerva, pneus Englebert, jantes amovibles Vinet, 6 h 40 m 11 s, moyenne 77           kil. 130

    2   Brabazon, voiture Minerva, pneus Englebert, jantes amovibles Vinet, 6 h 40 m 46 s

    3   Wilford, voiture Vivinus, temps non constaté.

 

Le circuit étant fermé à midi, les autres concurrents ont été arrêtés avant qu'ils aient terminé leur septième tour.

 

La Formule libre - La faillite des grosses voitures - Pierre de Caters enlève sa première grande épreuve.

 

Sur les 600 kilomètres que comportent sept tours de cet admirable circuit des Ardennes, des voitures de course de 180 d'alésage n'ont pu atteindre aux moyennes réalisées par les véhicules de la formule Coupe de l'Empereur, qui cependant plus lourds et moins puissants. Les partisats du règlement à la cylindrée - il y en a encore, en dépit de ce qu'on pourrait penser - ne manqueront pas d'en tirer argument, mais cet argument est si enfantin qu'il vaut mieux ne pas nous y arrêter.

Si donc les grosses voitures ont fait aujourd'hui si piteuse figure, la cause est toute autre, et pour ceux qui ont pu assister à l'épreuve - très intéressante d'ailleurs, en dépit du petit nombre de partants - cette cause est toute trouvée. Je n'ai jamais vu autant d'arrêts, Guinness en a fait six d'une durée comprise entre 3 et huit minutes.

Quand à Jenatzy son odissée est lamentable, après un magnifique début, il grippait tour à rour ses soupapes et cassait son chassis. De plus les p)neus ont été durement à l'épreuve dans les virages déchaussés. Enfin, les voitures d'aujourd'hui avaient couru dans le Grand Prix à Dieppe, et les règlages n'étaient pas adaptés aux conditions des Ardennes.

 

La Coupe De Liedekerke - Belle victoire des Minerva

 

Ici la matière change. Cette très joile épreuve due à la louable initiative du comte de Liedekerke, n'avait réuni que neuf voitues, représentant trois marques : Minerva, Métallurgique et Vivinus.

Minerva s'est encore taillé la part du lion, enlevant la première et la seconde place  avec Moore Brabazon, le vainqueur de jeudi, et Porlier qui fit le même temps àune demi-minute près. Cette ou plutôtces Minerva ont dépassé le 77 de moyenne avec carrosserie de tourisme et poids imposé.

Les Vivinus n'ont pas été inférieures. Cet hommage rendu aux vainqueurs, je dois déclarer que la performance la plus étourdissante de la journée est celle de Riecken qui, sur sa Métallurgique a fait un tour en 59 minutes ! 47 kil. à 86 de moyenne avec des roues de 820 et un rapport d'engrenages sur le pont arrière de 21 à 55. Cette allure indique un régime moyen de 1.460 tours du moteur.

 

Assez piétiné sur ce cadavre du règlement à la cylindrée. Aussi bien aurons-nous l'al"sage désormais, et je suis heureux d'avoir pu y contribuer grâce à la puissante tribune qu'est l'Auto.

 

C. Faroux

1908      

 

L'Auto du 09-05-1908

 

Le Circuit des Ardennes - La Coupe de Lidekerke - La Coupe Crawhez

 

La grande épreuve annuelle du Circuit des Ardennes est fixée au 12 août et, contrairement aux prévisions qui eussent voulu qu'elle se dispute aux environs de Spa, c'est à Bastogne, sur l'ancien cet merveilleux itinéraire que le comité sportif de l'AC de Belgique nous convie pour le 12 août.

Le montant de l'inscription à droit simple est de 5.000 francs par voiture. Du 15 juin au 30 juillet, les droits d'inscription seront doublés. Le Comité se réserve le droit d'annuler l'épreuve si, à la date du 30 juin, il jugeait le nombre des inscriptions insuffisant. Le concours de l'armée sera demandé pour assurer une organisation impeccable.

Le départ sera donné à 10 heures du matin.

 

La Coupe de Lidekerke et la Coupe de Crawhez (voitures à 5.000 fr.)

 

Ces deux épreuves se courront également le 12 août à Bastogne, mais le départ sera donné à 4 heures du matin.

 

 

L'Auto du 15-07-1908

 

La date du Circuit des Ardennes ???

 

Le Circuit des Ardennes est en concurrence avec le Circuit de Bologne en Italie, prévu à peu de jours d'intervalle.

 

Nous avons reçu hier la dépêche suivante du baron Pierre de Crawhez.

 

"La seule date possible pour le Circuit des Ardennes est celle du 27 août, et cela à cause de Bologne d'une part et, d'autre part, par suite des fêtes ou foires qui ont lieu dans les localités traversées par le Circuit".

 

On a vu plus haut que cette nouvelle date n'était pas acceptée par l'AC de Belgique. Quelle que soit la solution définitive, il convient qu'elle intervienne très promptement ; les constructeurs ont besoin d'être fixés.

Comme il est certain que l'Association des Automobiles clubs reconnus admettra la protestation italienne, il nous parait souhaitable que l'AC de Belgique le Circuit des Ardennes au 20 août au plus tard. Cette date extrême ne gênerait pas trop Bologne et permettrait cependant aux Ardennes d'avoir un lot de concurrents tout à fait suffisant, puisque la date de clôture des engagements reste fixée au 31 juillet.

 

Afin d'éviter la coïncidence avec le Circuit de Bologne, et vu l'impossibilité matérielle de maintenir la date primitivement fixée, la Commission Sportive de l'AC de Belgique délègue son président pour s'entendre à ce sujet avec l'Automobile Club d'Italie.

 

 

L'Auto du 18-07-1908

 

Le Circuit de Bologne

 

Nous avons dit que la querelle des Circuits, un instant si aiguë, était en voie d'arrangement grace à la proposition faite par la Belgique de renoncer, pour cette année, à sa course en vue d'établir à l'avenir, une alternance avec l'Italie. Il ne manque à cette proposition que la ratification, presque de pure forme, de l'AC d'Italie.

On peut donc, dès maintenant, considérer la suppression du Circuit des Ardennes comme certaine.

 

Dans ces conditions, la grande course de Bologne devenant la seule épreuve de vitesse restant à courir cette année en Europe, acquiert une importance extraordinaire. Ce sera la seule chance d'appel, la seule revanche possible pour les battus de Dieppe. D'autant que rien ne sera négligé pour assurer à Bologne une organisation absolument parfaite.

 

 

 

1909      

 

L'Auto du 17-06-1909

 

Pas de Circuit des Ardennes en 1909 - La Coupe de Liedekerke

 

La Comission sportive de l'AC  de Belgique vient de décider la suppression du Circuit des Ardennes, aucun constructeur n'ayant manifesté l'intention de s'inscrire dans cette épreuve.

Par contre, on pense organiser à Bastogne un circuit pour motocyclettes.

D'autre part, la Coupe de Liedekerke sera disputée à Ostende et se courra à Blende en même temps que la Coupe Williams et la Coupe des voiturettes. Date est prise pour fin août.

 

 

 

 

 

A suivre

- Haut de la page -