Proverbes et maximes

La paresse a cela de mortel que, dès qu'on en triomphe, on la sent déjà qui renaît.

Jules Renard

Jules Renard, né à Chalons-du-Maine en Mayenne, le 22 février 1864, mort à Paris le 22 mai 1910, est un écrivain.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : janvieri 2021

 

 

Mise à jour de la page : 09-03-2021

Edition 1932   

 

 

 

2 - Epreuves  d'endurance

2 - 9   Le circuit des Routes Pavées

 

 

C'est en 1922, que cette épreuve innovante a été organisée par la Vie Heureuse et Sportive sous les règlements de l'Automobile Club du Nord pour démontrer les qualité de robustesse des voitures et obliger les ingénieurs et les constructeurs à étudier la suspension, qui est plus que jamais à l'ordre du jour, alors que l'on veut toujours aller plus vite tout en voyageant avec le maximum de confort sur des routes, qui, généralementne sont pas en très bon état.

 

Le circuit retenu est situé à Pont-à-Marcq, près de Lille.

Au départ de Pont-à-Marcq, il passe par La Mousserie, Nouveau-Jeu, La Verderie, La Croix-Blanche, Les Mottes-Bersée, Le Bougeon, Le Frêne, Vernès, Thouars, Pont Nuplet, Capelle, La Croisette, La Wallotte et retour à Pont-à-Marcq, soit 13 kilomètres.

C'est un cocktail, de bonnes et mauvaises routes, qui réserve bien des surprises.

 

L'épreuve a lieu fin septembre.

 

Les motocyclettes prennent part à l'épreuve dès 1923.

 

 

1922  

 

L'Auto du 25-07-1922

 

Le circuit des Routes Pavées

 

Cette épreuve est réservée aux cyclecars et aux voitures de série, avec une moyenne imposée suivant les catégories. Il s'agit de véhicules tels qu'ils sont livrés aux clients, en ordre de marche ; qui devront, sur des routes ordinaires, telles qu'on en rencontre trop souvent, accomplir de sérieuses moyennes sans panne !

 

Cette course aura lieu le 24 septembre, près de Lille ; elle sera organisée par l'Automobile Club du Nord, la Vie Heureuse et Sportive, avec le concours de l'Auto, sur un circuit de 13 kilomètres en forme de triangle, à parcourir plusieurs fois en fonction des catégories : de 750 cmc à plus de 4 litres 500 et d'un poids de 275 à 1.700 kg, la distance variant de 208 à 403 kilomètres et les moyennes de 34 à 65 à l'heure. 

 

Les catégories

 

A - Cyclecars biplaces, 750 cmc de cylindrée (2 passagers) ; poids maximum, 350 kg ; minimum 275 kg ; parcours, 208 kil, 16 tours en 6 h 7 m 4 s (34 à l'heure)

 

B - Cyclecars biplaces, 1.100 cmc de cylindrée (2 passagers) ; poids maximum, 350 kg ; minimum 300 kg ; parcours, 247 kil, 19 tours en 6 h 10 m 30 s (40 à l'heure)

 

C - Voitures de tourisme, 1.500 cmc de cylindrée à 2 places (2 passagers) ; poids minimum 600 kg ; parcours, 247 kil, 19 tours en 6 h 10 m 30 s (40 à l'heure)

 

D - Voitures de tourisme, 2 litres de cylindrée à 4 places (2 passagers) ; poids minimum 825 kg ; parcours, 273 kil, 19 tours en 6 h 20 m 56 s (43 à l'heure)

 

E - Voitures de tourisme, 2 litres 750 de cylindrée à 4 places (2 passagers + 125 kg de lest) ; poids minimum 950 kg ; parcours, 299 kil, 23 tours en 6 h 13 m 45 s (48 à l'heure)

 

F - Voitures de tourisme, 3 litres 500 de cylindrée à 4 places (2 passagers + 125 kg de lest) ; poids minimum 1200 kg ; parcours, 338 kil, 26 tours en 6 h 8 m 44 s (55 à l'heure)

 

G - Voitures de tourisme, 4 litres 500 de cylindrée à 4 places (2 passagers + 125 kg de lest) ; poids minimum 1.500 kg ; parcours, 377 kil, 29 tours en 6 h 17 m (60 à l'heure)

 

H - Voitures de tourisme, plus de 4 litres 500 de cylindrée à 4 places (2 passagers + 125 kg de lest) ; poids minimum 1.700 kg ; parcours, 403 kil, 31 tours en 6 h 12 m (65 à l'heure)

 

 

Le classement

 

Tous les concurrents accomplissant le parcours dans le délai fixé sont classés premiers avec 0 point. Les concurrents ayant mis un temps supérieur, compteront 1 point par minute ou fraction de minute. Les concurrents classés avec un même nombre de points seront départagés par une épreuve de démarrage.

L'épreuve de démarrage sera organisée sur 500 mètres, tous les véhicules ayant terminé le concours d'endurance devront y participer ; le départ sera donné arrêté et l'arrivée lancée. Cette épreuve donnera lieu à un classement, pour chacune des catégories précédentes, le classement entièrement indépendant de celui du concours d'endurance et qui n'interviendra dans ce dernier que pour départager les concurrents ayant eu le même nombre de points.

 

 

 

L'Auto du 25-09-1922

 

Le circuit des Routes Pavées

 

Comme c'est dommage que cette journée fut gâtée par les intempéries ! Car vraiment on vit du beau sport à Pont-à-Marcq, hier, où l'AC du Nord et L. Manaud avaient mis sur pied une épreuve nouvelle, très originale et présentée de main de maître.

Le circuit des Routes Pavées a intéressé par sa formule ; le nombre des marques qui tinrent à venir y faire une démonstration vivement attendue dans cette région du Nord, où l'on sait apprécier la voiture solide et résistante, en est la preuve. Et dans chaque catégorie ce fut une lutte sévère, non seulement pour satisfaire au règlement, mais aussi pour réaliser une moyenne élevée.

Dur, cahoteux, le circuit fut rendu plus terrible encore par le temps épouvantable qui s'abattit sur la région lilloise hier. Les concurrents roulèrent  six heures sous la pluie battante.

 

On lira d'autre part, la belle chasse que se livrèrent les deux petites Voisin, de Duray et Lamberjack, dont l'allure fut extraordinaire, la Chenard de Lagache, qui s'est montrée dans un de ses meilleurs jours et les trois Peugeot de Béquet, audacieux et vite ; de Cabaillot, très sûr et régulier, et le pauvre André Boillot, qui eut une malchance inimaginable, mais fut admirable de courage et de tenacité comme toujours.

Avec tout ce lot de brillants concurrents qui animèrent la course par leur bataille incessante, triomphe l'amortisseur Hartford, qui est le grand vainqueur de la journée.

 

Trente-sept concurrents parvirent à rester en dedans des temps maxima imposés par le règlement. Cela est tout à leur honneur et chaque catégorie en présente sa part.

 

On avait un certain nombre d'ex-aequo, puisque la vitesse réalisée effectivement ne comptait qu'à titre documentaire (ce qui n'enlève rien à sa valeur).

Une épreuve de 500 mètres, départ arrêté, devant départager les ex-aequo ; il semble que certains concurrents aient manqué de tactique à ce moment ; des surprises en sont résultées.

 

Le classement établi ainsi voit comme vainqueur en cyclecars, les Dalila de Goubie et de Bouquet, ce dernier a tiré bon parti de son Ruby 1.100 cmc en petites voitures, celle du sympathique champion de France Morel, sur son Amilcar du Bol d'Or ; à signaler dans ces deux dernières catégories les belles courses de régularité fournies par les Salmson de Casse et de Desvaux. En 1.500 cmc, Cabour (Bugatti) et Lefèvre (La Perle) firent d'excellents 500 mètres ; en 2 lit 750, Waroquier (Citroën) se classe premier sur un bon démarrage.

En 2 litres, Martin, qui conduisit magnifiquement hier, fit une grosse impression de vitesse, parait avoir gagné en régularité ; Delsalle (La Ponette) remporte sa catégorie, ainsi que de Beausacq avec une Chevrolet très nerveuse et de belle ligne, suivi de près par un trio de Berliet, carrossées en grand tourisme et qui furent très remarquées.

Enfin dans les catégories supérieures, dont nous avons parlé tout à l'heure, au sujet de la belle course qu"elles effectuèrent, le départage aux 500 mètres donna la victoire à Béquet et à Boillot, dont les deux Peugeot firent exactement le même temps - temps qui est d'ailleurs le meilleur de la journée.

Lagache (Chenard) fut très vite sur les 500 mètres, confirmant sa jolie course, et Winich (Farman) se classe premier des cylindrées supérieures.

 

Cette journée fut donc aussi réussie au point de vue sportif qu'au point de vue spectacle. Nous tenons en une telle épreuve un concours digne d'intéresser à la fois le public et les constructeurs. La chose est trop rare pour que nous ne la conservions pas.

 

 

1923  

 

L'Auto du 29-04-1923

 

Le circuit des Routes Pavées se disputera pour la deuxième fois

en septembre prochain

 

Il se courra en deux journées et son règlement a subi d'importantes modifications

 

 

On se souvient du succès qu'a remporté, l'an dernier, le Circcuit des Routes Pavées, de l'AC du Nord, sur le circuit de Pont-à-Marcq. Les créateurs ont décidé d'organiser à nouveau cette course les 29 et 30 septembre. Cette fois, par exemple, l'épreuve se disputera en deux journées : la première réservée aux motocyclettes et cyclecars ; la seconde aux voiturettes et voitures.

 

Le règlement a subi d'importantes modifications.

L'épreuve de démarrage est supprimée.

 

Le classement sera établi comme suit :

A chaque concurrent est attribué une provision de 1.000 points, qu'il conservera à son actif s'il accomplit le parcours dans le temps fixé comme maximum pour sa catégorie. S'il met un temps inférieur, on ajoute à sa provision autant de points qu'il a mis de secondes en moins ; s'il met un temps supérieur, on retranche de sa provivion autant de points qu'il a mis de secondes en plus par rapport.

 

Le classement attribuera la place de premier au concurrent ayant totalisé le plus de points et ainsi de suite dans l'ordre décroissant des totaux de chacun.

 

C'est donc la vitesse réalisée qui assurera le classement. C'est plus juste et plus logique, d'autant que les routes seront aménagées de telle sorte que les suspensions seront à rude épreuve.

 

L'organisation sera assurée par l'Automobile Club du Nord et le Motoclub du Nord ; notre collaborateur Léon Manaud remplira les fonctions de commissaire général, aidé en cela par Jean Desruelles.

Règlement à l'Auto et au Bureau des Sports, 2 Cité Bergère, où seront reçues les inscriptions.

 

 

L'Auto du 29-09-1923

 

Soixante voitures affronteront 

demain, à Pont-à-Marcq, près de Lille,

les fameux pavés du Nord

 

 

Ce matin, motos et cyclecars les devanceront

 

De prime abord, cette idée de chercher de très mauvaises routes pour organiser une course d'automobiles semble bizarre d'autant plus qu'en général les efforts des organisateurs de ce genre d'épreuve font l'impossible auprès des pouvoirs publics pour obtenir des routes en bon état.

C'est pourquoi bien des gens furent profondément étonnés quand, l'an dernier, ils lurent l'annonce du premier Circuit des Routes Pavées.

Evidemment, l'idée était audacieuse, mais elle fut accueillie avec empressement par les constructeurs, et le gros succès de cette épreuve est encore présent dans toutes les mémoires.

 

Pouvait-on, en effet, trouver meilleur moyen de faire la preuve de la robustesse de notre construction automobile et de l'efficacité des suspensions ?

 

Il n'existe pas de meilleur banc d'essai que ce circuit de Pont-à-Marcq, où, grâce aux efforts des

organisateurs, les mauvais pavés - les fameux pavés du Nord - et les fondrières abondent, et pas une épreuve d'endurance ne peut permettre démonstration plus concluante que celle qui aura lieu aujourd'hui et demain.

 

Nos constructeurs l'ont fort bien compris, et le record des engagés a été battu.

En plus de l'épreuve des voitures, nous aurons cette année, grâce à la Coupe-Challenge de l'Auto, une fort belle lutte entre les spécialistes de la construction des suspensions et des amortisseurs : les Repusseau, Merville, Snubbers, Deribon.

 

Le pesage

 

Commencé à 10 heures, le pesage n'a pris fin qu'à 7 heures du soir, c'est dire que peu de forfaits se sont produits pour les deux journées et que ce fut sur la place du Marché-aux-chevaux, toute la journée, un incessant défilé de véhicules.

 

Une foule considérable était venue assister aux opérations des commissaires qui bravement tinrent bon et menèrent à bien la besogne, celle-ci ne fut pas toujours aisée, il y eut quelques contestations, il fallut réunir la commission sportive et prendre des décisions, mais ceci est une nouvelle preuve de l'intérêt porté par les constructeurs à l'épreuve.

 

Le circuit est dur, chacun le sait, les concurrents s'en furent l'essayer, ils savent maintenant que les moyennes à soutenir sont sévères, mais la plupart les dépasseront.

 

Lille est extrêmement animée, on est venu de très loin, beaucoup de Belgique, pour voir les courses de ces deux jours prochains. Demain matin ce sera l'exode en masse vers Pont-à-MArcq où s'est édifié toute une ville : tribunes, postes de ravitaillement, barricades ; bref, l'aspect traditionnel offert par les grands circuits automobiles

Ce sont les motos et les cyclecars qui ouvriront le bal demain et on est curieux de savoir comment ils se comporteront sur le terrible itinéraire.

 

Les partants

 

Motocyclettes 250 cmc :  2 Terrot (Perrotin) ; 3 Rush (A. Cravillon)

 

Motocyclettes 350 cmc : 5 Terrot (Lenormand) ; 6 Rush (Casier) ; 7 Rush (Carpentier) ; 8 Gillet (Reinartz) ; 9 Gillet (Renier) ; 10 Gillet (Hufkens)

 

Motocyclettes 500 cmc : 12 Saroléa (Koempgen) ; 13 Saroléa (Wastiaux) ; 14 Saroléa (Jubeau) ; 15 Saroléa (Delor) ; 16 Saroléa (Deffrennes) ; 17 Gnome-Rhône (Naas) ; 18 Norton (Havenith) ; 19 Norton (Tom) ; 20 Saroléa (Louvet)

 

Cyclecars 750 cmc : 21 Peugeot (Césure) ; 22 Peugeot (Baurens) ; 23 Peugeot (Laville) ; 24 Sénéchal (Sénéchal)

 

Cyclecars 1.100 cmc : 25 Sénéchal (Doré) ; 26 Morgan (Baratte) ; 27 Morgan (Poullard) ; 28 Salmson (D. Delsalle) ; 29 Salmson (S. Delsalle) ; 30 Salmson (Dewerse)

 

Voitures suspension et amortisseurs

 

Voitures 1.100 cmc (2 places) :31 Becherreau (Garnault) ; 32 Françon (Berthe) - amort. Hartford, Deribon ; 33 Delfosse (Plichard) - amort. Hartford ; 34 FD (Desprez) - amort. Hartford ; 35 Antony (Antony) - amort. Hartford ; 36 Cabri (Merville) - susp. Merville ; 37 Cabri (Grange) - susp. Merville ; 39 DFP (Mauraine) - amort. Hartford ; 40 Ariès (Louis Rigal) - amort. Hartford ; 41 Amilcar (Morel) - Amort. Hartford 

 

Voitures 1.100 cmc (4 places) : 43 Madou (Lemerdy) - amort. Hartford ; 44 Ariès (Gabriel) - amort. Hartford ; 45 Charron (Poulet) - amort. Hartford

 

Voitures 1.500 cmc (2 places) : 47 Delfosse (Delfosse) - amort. Hartford ; 48 Citroën Crespel (Bendix) ; 49 Delfosse (Bellot) - amort. Hartford ; 50 Coitroën Waroquier (Chassagne) - amort. Hartford

 

Voitures 1.500 cmc (4 places) : 51 La Licorne (Collomb) - amort. Hartford ; 52 Citroën Waroquier (Mercier) - amort. Hartford ; 53 Genestin (Paty) ; 55 Citroën Waroquier (Cuny) - amort. Hartford ; Genestin (Bombard) ; 56 Citroën Waroquier (Thirot) - amort. Hartford ; 57 Citroën Waroquier (Desheler) - amort. Hartford ; 58 Fiat (Lafond) - amort. Snubbers ; 61 Voisin (Gaudermen) - amort. Hartford ; 62 Voisin (Julienne - amort. Hartford ; 63 Genestin (Gras)

 

Voitures 2 litres : 64 La Licorne (Ballard) - amort. Hartford ; 65 Georges Irat (Rost) - amort. Hartford ; 66 La Ponette (Franville) - amort. Hartford ; 67 La Ponette (Rodil) - amorthartford ; 70 Chenard-Walcker (Lagache) - amort. Hartford ; 71 Talbot (Moriceau) - amort. Hartford ; 72 Talbot (Bourlier) - amort. Hartford ; 74 Bignan Legry (Legry) ; 75 Bignan Legry (Leurier)

 

Voitures 3 litres : 76 Berliet (Roisan) - amort. Hartford ; 77 Berliet (Potel) - amort. Hartford ; 78 Berliet (Gambier) - amort. Hartford ; 80 Chenard Walcker (Bodendick) ; 82 Chenard Walcker (F. Bachmann) ; 83 Chenard Walcker (Dauvergne) ; 86 Chenard Walcker (R. Bachmann) ; 87 Ariès (Foresti) - amort. Hartford ; 88 Berliet (Delzenne) - amort. Hartford 

 

Voitures 4 litres : 90 Ariès (X.) - amort. Hartford

 

 

La journée d'aujourd'hui

 

Le grand meeting nordiste débute aujourd'hui par l'épreuve réservée aux motos et cyclecars. A 10 heures, trente motos et cyclecars représentant les industries belges, américaines, anglaises et françaises, prendront le départ pour couvrir, à des moyennes imposées, les distances fixées pour chacune des différentes catégories.

La lutte sera passionnante et aura un retentissement énorme, car il ne faut pas l'oublier, nous sommes à la veille du Salon et beaucoup d'acheteurs attendent les résultats avant de traiter.

 

 

La journée de demain

 

C'est demain à partir de 10 heures, que les voitures vont, à leur tour, commencer leur ronde endiablée.

 

 

Les distances à parcourir et les moyennes

 

Voitures 1.100 cmc : 273 kil. moy. horaire 43 kil.

Voitures 1.500 cmc : 286 kil. moy. horaire 45 kil.

Voitures 2 litres : 299 kil. moy. horaire 48 kil. 

Voitures 3 litres : 312 kil. moy. horaire 50 kil.

Voitures 4 litres : 338 kil. moy. horaire 55 kil.

 

 

L'Auto du 30-09-1923

 

Motos et cyclecars se sont bien comportés

sur les mauvais pavés du Nord

 

 

Ce matin, à 10 heures, les voitures vont partir

pour faire une démonstration semblable.

 

 

Première journée, premier succès

 

Les performances accomplies au cours de cette première journée du meeting des Routes Pavées par les petites machines qui, l'année dernière, n'avaient pas concouru sur le terrible circuit, ont étonné les personnes les plus averties. Motocyclettes et cyclecars ont été extraordinaires d'endurance et ont hautement prouvé que cette épreuve, aux pires difficultés, ne devait pas les rebuter.

D'abord, constatons le faible déchet qui s'est produit, cela est d'un intérêt considérable, car cela montre que sur la question robustesse du cadre, du chassis et de la suspension, les petites machines sont tout à fait au point.

Les pilotes ont été superbes de résistance, car il en fallait beaucoup pour rouler plusieurs heures de suite, à belle allure sur un pareil itinéraire.

Tous les arrivants ont dépassé, quelques uns de beaucoup, les moyennes obligatoires fixées pour chaque catégorie.

 

En 350 cmc, le pilote belge Gheude, sur Gillet remporte une jolie victoire à 64 de moyenne. On vit par l'aisance avec laquelle il se joua des pavés, que le champion belge était sur un terrain familier. Le succès de Gillet fut accueilli avec la sympathie qui entoure la marque d'Herstall. Les Rush de Casier et de Carpentier firent une très jolie course de régulariité et d'ensemble.

 

En 500 cmc, les Norton furent splendides, Tom et Havenith n'eurent aucun ennui et soutinrent impeccablement leur 63 de moyenne. Ces deux hommes arrivent second dans le classement de la Coupe Dubonnet. Norton remporte ainsi un succès qui ne déparera pas le beau palmarès de la firme anglaise. Quant à Koëmpgen et Jubeau, les hommes de Saroléa, ils finissent en paquet tout près de leurs adversaires, après une marche impeccable.

 

En Cyclecars, un nom bien connu domine le classement des deux catégories, c'est notre sympathique et méritant champion-constructeur Sénéchal. Celui-ci remporte un triple succès. Lui-même est premier en 750 cmc, à la formidable moyenne de 66 à l'heure. Doré, qui conduisait un 1.100 cmc, triomphe de son côté à 70 à l'heure, et tous deux enlèvent le challenge intermarque Dubonnet.

La course des Sénéchal fut sans histoire, comme toujours ; on ne se lasse pas de dire la qualité de ces remarquables engins.

Signalons enfin la marche très admirée des trois quadrillettes Peugeot, qui marchèrent en groupe et finissent en paquet. On connait assez les aptitudes en grand tourisme de ces célèbres cyclecars pour qu'il soit inutile d'en dire plus sur l'aisance de leur démonstration d'ensemble.

 

La course

 

Dès les premiers lueurs du jour, le camp de Pont-à-Marcq s'anime.

Les derniers préparatifs sont apportés aux tribunes, aux stands, à toute la petite ville qui a poussé à nouveau. Le service d'ordre imposant, se répand sur les 13 kilomètres du circuit, où déjà de nombreux spectateurs s'échelonnent.

Le temps est gris, ce doit être du beau temps, lorsque tout à l'heure le soleil aura percé la brume.

L'aménagement des tribunes est tout à fait grand circuit, le tableau d'affichage est immense et très lisible de toutes les places, la cabine de chronométrage est tout contre lui, aussi la liaison se fait-elle rapidement.

Au delà se sont les stands de ravitaillement, imposante file de numéros et de raisons sociales.

A 9 heures voici le groupe des concurrents venant de Lille où ils ont passé la nuit, escorté par la voiture des commissaires, la Fiat de M. Lafond ; les stands se remplissent, on entoure motos et cyclecars.

Les machines vont sur la ligne de départ et très exactement l'envolée leur est donnée. A 10 heures juste, aux deux 250 et aux six 350 cmc ; à 10 h 01, aux neuf 500 ; à 10 h 02, aux quatre cyclecars 750  et à 10 h 03, aux cinq 1.100 cmc. 

 

Dès le premier tour, Poulard heurte un arbre, mais pas de mal. Les machines passent en paquets serrés, les concurrents cherchant déjà à s'assurer de l'avance. Ils franchissent sans presque ralentir les obstacles artificiels dont on a parsemé la ligne droite devant les tribunes. Le public admire leur sang-froid et la résistance des machines.

 

Peu à peu, dans chaque catégorie, certains hommes se détachent et, en 250, Cavaillon mène devant Perrotin ; en 350, les Rush et les Gillet se tiennent d'assez près et marchent à belle allure.

En 500, Naas tient tête aux Norton et à la formidable équipe Saroléa.

 

En cyclecars 750, Sénéchal, toujours brillant, comme à l'habitude, pousse de l'avant, cependant que les Peugeot marchent en groupe.

En 1.100, Doré, sur Sénéchal, mène mais les Salmson des frères Delsalle ne sont pas loin. A mesure que s'allongent les kilomètres, des défections se produisent, en nombre restreint cependant, puisqu'il y a 15 arrivants sur 26 partants.

C'est ainsi que les deux concurrents de 250 ne peuvent finir et s'arrêtent à mi-parcours,

Delsalle qui perd son mécanicien en route, doit le remplacer, le blessé a la rotule cassée.

 

Le temps se maintient très beau et les moyennnes sont élevées, les concurrents sont très applaudis et terminent bien avant l'heure obligatoire. Lorsque la course a pris fin, l'exode vers Lille commence, exode fort facile, car les indications de route sont nombreuses et la signalisation parfaite.

 

 

Les classements

 

Motos 250 cmc : aucun arrivants

 

Motos 350 cmc : 1 Gheude (Gillet Herstall, pneus Englebert 3.454 points ; 2 Casier (Rush) 3.248 pts ; 3 Carpentier (Rush), 3.149 pts ; 4 Lenormand (Terrot), ; 5 Reinartz (Gillet Herstall),.

 

Motos 500 cmc : 1 Tom (Norton), 5.217 points ; 2 Havenith (Norton), 5.666 ; 3 Koempgen (Saroléa), 4.217 pts ; 4 Jubeau (Saroléa), 4.204 pts

 

Cyclecars 750 cmc : 1 Sénéchal (Sénéchal), 5.427 points ; 2 Cézure (Peugeot), 1.827 pts ; 3 Baurens (Peugeot), 1.826 pts ; 4 Laville (Peugeot), 1.825 pts

 

Cyclecars 1.100 cmc : 1 Doré (Sénéchal), 5.293 points ; 2 S. Delsalle (Salmson), 3.126 pts

 

 

La Coupe Dubonnet

 

La Coupe Dubonnet, qui avait été annoncée comme devant être attribuée aux voitures, l'a été aux motos et cyclecars et a été remplacée par la Coupe Franchomme qui, primitivement, était destinée aux motocycles.

 

1 Sénéchal (Sénéchal et Doré), 10.720 points

2 Norton (Tom et Havenith), 10.283 pts

3 Saroléa (Koempgen et Jubeau), 8.431 pts

 

 

L'Auto du 01-10-1923

 

 

Les mauvais pavés du Nord n'ont pas eu raison des bonnes voitures

 

 

Belles victoires d'Amilcar, d'Ariès, de Citroën Waroquier, de Voisin,

de Georges Irat et des amortisseurs Hartford.

 

 

Les vainqueurs

 

Il faut féliciter sans réserve les vainqueurs de cette dure mais belle journée, tous ont été remarquables. Les merveilleuses performances réalisées par Amilcar, Ariès, Citroën Waroquier, Voisin, Georges Irat sont de celles qui classent des marques d'une façon définitive, de même qu'elles mettent au premier plan les hommes qui ont mené ces voitures à la victoire.

L'excellent Repusseau et ses Hartford ont eux aussi droit à de sincères compliments, puisqu'ils gagnent de façon éclatante la Coupe-Challenge de l'Auto réservée aux amortisseurs et suspensions.

 

Le classement

 

Voitures 1.100 cmc (2 places), 21 tours (273 kil.) : 1 Morel (Amilcar), 9.607 points ; 2 Antony (Antony), 8.730 pts ; 3 Garnault (Salmson), 8.028 pts ; 4 Louis Rigal (Ariès), 7.212 pts ; 5 Berthe (Françon), 5.244 pts.

 

Voitures 1.100 cmc (4 places), 21 tours (273 kil.) : 1 1 Gabriel (Ariès), 8.227 pts 

 

Voitures 1.500 cmc (2 places), 22 tours (286 kil.) : 1 Chassagne (Citroën Waroquier), 8.663 pts ; 2 Bendix (Citroën Crespel), 3.226 pts.

 

Voitures 1.500 cmc (4 places), 22 tours (286 kil.) : 1 Gaudermen (Voisin), 10.376 pts ; 2 Cuny (Citroën Waroquier), 10.211 pts ; 3 Thirot (Citroën Waroquier), 8.888 pts ; 4 Lafond (Fiat), 8.285 pts ; 5 Descheler (Citroën Waroquier), 8.059 pts ; 6 Mercier (Citroën Waroquier), 5.874 pts.

 

Voitures 2 litres, 23 tours (299 kil.) : 1 Rost (Georges Irat), 9.865 pts ; 2 Balard (La Licorne), 4.555 pts ; 3 Franville (La Ponette), 3.883 pts.

 

Voitures 3 litres, 24 tours (312 kil.) : 1 Foresti (Ariès), 9.038 pts ; 2 F. Bachmann (Chenard Walcker), 8.238 pts ; 3 R. Bachmann (Chenard Walcker), 8.022 pts ; 4 Roisan (Berliet), 7.456 pts.

 

Voitures 4 litres, 26 tours (338 kil.) : 1 Fhohot (Ariès), 6.562 pts

 

Les Coupes

 

La Coupe-Challenge des amortisseurs et suspensions de l'Auto

 

Cette coupe est gagnée par les amortisseurs Hatford, qui équipaient les vainqueurs de chaque catégorie : Amilcar, Ariès, Citroën Waroquier, Voisin, Georges Irat.

 

La Coupe Franchomme

 

Cette coupe est gagnée par l'équipe Citroën Waroquier (Cuny, Thirot, Descheler), 27.150 pts

 

Le prix Vandekerkove

 

Ce prix, attribué au coureur le plus méritant, est gagné par Fernand Bachmann (Chenard Walcker).

 

 

1924  

 

L'Auto du 21-09-1924

 

Un beau match :

l'industrie motocycliste contre les pavés du Nord

 

Trente et une motos françaises, anglaises et belges, et cinq cyclecars dans le Circuit des Routes Pavées aux environs de Pont-à-Marcq

 

 

L'issue de la lutte nous laisse absolument confiants si nous jetons un coup d'oeil sur la liste de ceux qui vont s'y livrer.

Ce sont d'abord les représentants de l'industrie belge, les Gillet d'Herstal, Saroléa avec leur pléiade d'as ; les Bartlett, Hufkens, Wastiaux si entrainés à la course sur les mauvaises routes de Belgique, soeurs jumelles de celles de la région du Nord ; puis une marque anglaise bien connue : AJS dont l'incontestable valeur se trouvera singulièrement amplifiée du fait que sa 350 cmc sera pilotée par un champion nordiste de la valeur de Bauwens.

Pour défendre nos couleurs, n'avons-nous pas Alcyon, Stella, Terrot, Supplexa, qui avec des hommes comme P. Meunier, Rolland, Goubert, etc., seront des concurrents on ne peut plus âpres à la lutte et bien déterminés à disputer chaudement les beaux trophées mis en compétition.

 

Dans les catégories cyclecars, l'industrie française a la majorité et la lutte s'annonce particulièrement brillante pour la catégorie 750 cmc, où un d'Yrsan et trois Peugeot vont s'empoigner avec Sénéchal, l'incontestable champion de l'industrie motocyclecariste.

 

Avec un tel lot de concurrents, se livrant à une chasse éperdue sur 195 ou 260 kilomètres, suivant leur catégorie, on peut être assuré qu'il y aura du bon sport aujourd'hui à Pont-à-Marcq. De plus, on peut affirmer qu'il sera beau, car l'organisation est parfaite et tout semble indiquer que le soleil sera également en course.

 

Ceux qui assisteront à ce spectacle peuvent se vanter d'être des gens heureux.

 

 

Les partants

 

Les motocyclettes

 

* Catégorie A (175 cmc) : 1 Alcyon (L. Clerc ; 2 Stella (Bauer)

 

* Catégorie B (250 cmc) : 10 Alcyon (P. Meunier) ; 11 Terrot (Vachey) ; 29 AJS (Van Liedekerke

 

* Catégorie C (350 cmc) : 21 Gillet (Hufkens) ; 22 Gillet (Bartlett) ; 24 AJS (Banwens ; 26 Terrot (Rolaud Jules) ; 27 Terrot (Goubert Pierre)

 

* Catégorie D (500 cmc) : 30 Saroléa (Deffrennes) ; 31 Supplexa (Marcel Legrand) ; 33 Saroléa (Debay) ; 34 Saroléa (Fernand Wastiaux)

 

Cyclecars

 

* Catégorie G (750 cmc) : 42 Sénéchal (Sénéchal) ; 43 Peugeot LGA (Césure) ; 44 Peugeot LGA (Beaufort)

 

La course 

 

La formule est des plus simples, il s'agit d'effectuer en le moins de temps, un parcours déterminé pour chaque catégorie.

Le classement se fait par catégories.

Les distances sont les suivantes :

 

Catégorie A - Motos 175 cmc

Catégorie B - Motos 250 cmc

Catégorie K - Cyclecars 350 cmc

Catégorie F - Cyclecars 500 cmc

15 tours soit 195 kilomètres.

 

Catégorie C - Moots 350 cmc

Catégorie D - Motos 500 cmc

Catégorie G - Cyclecars 750 cmc

20 tours soit 260 kilomètres.

 

Le départ

 

Le départ sera donné à partir de 13 heures, en groupe, par catégorie ou groupe de catégories.

 

Le circuit

 

L'épreuve se dispute sur le circuit de Pont-à-Marcq, Bersée, Capelle, Pont-à-MArcq dont le développement total est de 13 kilomètres.

 

Les Coupes et Challenges

 

En dehors des prix attribués à chacune des catégories, deux beaux prix spéciaux seront mis en compétition. 

La Coupe Dubonnet se disputera par équipes de deux véhicules de même marque (motos ou cyclecars) ne concourrant pas obligatoirement dans la même catégorie, mais devant être désignés à l'avance, au  plus tard à la clôture du pésage.

Pour l'attribution du Challenge, on additionnera les points obtenus par chacun des deux véhicules d'après le mode suivant :

Dans chacune des catégories, le véhicule classé premier comptera un point, le second deux points, le troisième trois points, etc. Un véhicule ne terminant pas comptera autant de points plus un que le véhicule classé dernier de la catégorie.

L'équipe gagnante sera celle qui totalisera ainsi le moins de points.

La Coupe sera remise à la marque victorieuse en toute propriété.

 

La Coupe du Motoclub du Nord, Coupe de régularité, sera remise en toute propriété au concurrent (moto ou cyclecar), qui se sera montré le plus régulier.

On appréciera cette régularité en déterminant le temps moyen par tour et en additionnant les écarts entre les temps tour par tour et ce temps moyen.

Le concurrent dont la somme de ces écarts sera la moins lourde sera déclaré vainqueur ; en cas d'ex-aequo, l'avantage ira au concurrent ayant fait le meilleur temps.

 

 

Une belle journée de sport - Remarquables performances de Clech et Meunier (Alcyon), Hufkens (Gillet d'Herstal), Debay (Saroléa), Sénéchal (Sénéchal)

 

 

La première journée du meeting des Routes Pavées a constitué un lever de rideau très réussi.

Le temps sans être aussi beau qu'hier, s'est maintenu, mais un vent violent secouait les tribunes de Pont-à-Marcq. A 13 heures le public commença à affluer à la ville de bois et de toiles qui s'est élevée à l'habituel emplacement. Les stands se remplissent, les concurrents font tourner les moteurs.

Bientôt les personnalités de l'ACNF pénétrent dans la tribune d'honneur, le président M. Franchomme en tête.

Mauve groupe les concurrents, les cyclecars devant les motos, tous dans l'ordre décroissant des cylindrées. A 13 h 30, le départ est donné, une minute de décalage séparant les catégories les unes des autres.

 

Sont partants :

 

Cyclecars 750 cmc - Sénéchal et trois Peugeot avec Césure, Beaufort et Ehlig.

 

Motos 500 cmc - Quatre Séroléa avec Deffrnnes, Leroy, Debay et Wastiaux, et une Supplexa avec Legrand.

 

Motos 350 cmc - Deux Gillet avec Hufkens et Bartlett, deux AJS avec Bauwens et Liedekerke, deux Terrot avec Roland et Goubert.

 

Motos 250 cmc - Une Alcyon (Meunier), deux Terrot (Vachey et Perrotin), une Ready (Cravillon).

 

Motos 175 cmc - Alcyon (Clech), Stella (Bauer), Ready (Vannestel).

Soit vingt-deux partants.

 

Ce que fut la course

 

Motos 175 cmc : Clech partit en tête, et de suite domina la situation aisément. Bauer eut un arrêt prolongé, le troisième Vanneste, ne fut jamais dans la course et abandonna au 4e tour. Clech, sans ennui, pris peu à peu plusieurs tours à Bauer.

 

Motos 250 cmc : Alcyon domina, Meunier roulant en tête à 67 kil. de moyenne devant Cravillon qui tomba en panne au 9e tour et abandonna. Vachey (Terrot) passe second devant Perrotin, dans cet ordre jusqu'à la fin.

 

Motos 350 cmc : Hufkens, Bartlett, Roland et Goubert tel est l'ordre de passage. Bauwens, qui a deux arrêts, se voit distancé, Roland passe troisième. Hufkens n'est plus inquiété et gagne à 73 de moyenne.

 

Motos 500 cmc : Debay, Defrennes, Legrand passent dans cet ordre au premier tour. Debay fait cinq tours en 55 minutes, tenant tête à Sénéchal, leader des cyclecars, qu'il dépasse au 9e tour.

Derrière Debay, Legrand souffle la seconde place à Defrennes, mais ce dernier repasse à mi-course. Wastiaux est loin et Leroy abandonne au 12e tour. Debay est victorieux à plus de 74 de moyenne.

 

Cyclecars : Sénéchal file en tête, il n'a pas à lutter, battant successivement le record du tour avec 9 m 40 et 9 m 36 s, ce qui représente du 81 kil. 200 de moyenne. Les Peugeot ont marché fort bien, Césure se montrant le plus vite. Beaufort s'étant retourné au 12e tour, ut abandonner. Ehlig tourna en régularité.

 

Constatons que le déchet fut moindre que l'an dernier malgrè des moyennes plus élevées. Ces résultats font grand honneur aux consciencieux vainqueurs, qui n'ont pas craint de s'aligner et d'affronter les difficultés d'une lutte où ils risquaient gros.

 

 

L'Auto du 22-09-1924

 

Sénéchal, sur Chenard Walcker, est premier

du classement général du Circuit des Routes Pavées

à près de 90 kilomètres de moyenne.

 

Les coupes sont enlevées par Doré (Sénéchal) et

les maisons Chenard Walcker et Hartford

 

 

Une tempête de vent et de pluie s'étant abattue cette nuit sur la région lilloise, on aurait pu craindre que le public hésite à venir, mais si grand est le retentissement de la célèbre épreuve et le succès d'engagement laissant présager une bataille si magnifique, que dès 10 heures, les tribunes de Pont-à-Marcq se remplissaient. Malheureusement la tempête a opéré quelques dégats dans les installations ; le tableau d'affichage a été démantelé et les bâches recouvrant les tribunes ont été enlevées comme des fétus de paille, mais on s'acommode de ce qui reste.

Longtemps avant le départ, les concurrents viennent procéder aux derniers préparatifs devant les stands dont le développement atteint deux cents mètres.

 

Ce que fut la course

 

Les 4 litres : Lagache prend la tête battant successivement le record du tour avec 8 m 24 s, 8 m 19 s et 8 m 17 s soit à 93 de moyenne. Il abat les cinq tours en 42 minutes et les dix tours en 1 h 24 m 41 s. Au 13e tour, il casse un joint de cardan, essaye de réparer mais doit abandonner.

Flohot est en tête de la catégorie, il couvre les 15 tours en 2 h 22 m 36 s, il est à ce moment 4e du classement mais au 18e tour il doit s'arrêter et la lutte cesse faute de combattants.

 

Les 3 litres : Sénéchal est en tête tout le temps, cinq tours en 44 m 6 s, dix tours en 2 h 13 m 29 s. Loir (Talbot) s'arrête dès le début, Tatem (Ford-Tatem) entre dans les balustrades, sans accident à la Capelle, et abandonne.Tialaurie est distancé et ne termine pas.

 

Les 2 litres 500 : Course sans histoire de Lancia dont Riva fut le leader, Gaudemen (Lancia) passe Sciacca sur la fin, son temps 4 h 2 m 13 s 1/5. Collinet ayant heurté la Bignan de René Marie, ne termina pas.

 

Les 2 litres : La course fut très mouvementée. D'abord Springuel est en tête faisant les cinq tours en 47 m, mais au 7e tour, René Marie passe couvrant les 10 tours en 1 h 39 m 34 s. Pisart et Bodendick se rapprochent. Pisart crève. Au 15e tour, Bodendick est second au général après Sénéchal. Marie a retrogradé, Pisart rattrape Bodendrick, le dépasse, et finalement lui prend 51 s. Marie est troisième à 6 minutes, et l'anglais quatrième.

 

Les 1.500 cmc, 4 places : Collomb en tête est bientôt arrêté à la Capelle : Bachmann passe premier suivi de Lestienne, de la Chenard et des Genestin ; mais Bachmann a des ennuis et c'est Lestienne (Corre-La-Licorne) qui termine victorieux ayant effectué les 286 kil. en 3 h 46 m 1 s 4/5 (moy. 75 kil. 910) devant la voiture L. Chenard de Boulinguez.

 

Les 1.500 cmc, 2 places : Scales mena de bout en bout, Dely se défendit bien ne cédant qu'une minute à la mi-course. Déprez fit une course régulière et sans histoire.

 

Les 1.100 cmc, 4 places : Antony qui mène doit rétrograder sur la fin, Gabriel en profite et s'adjuge la première place, Antony est second en 4 h 6 m 26 s 4/5. Lepicard (Donnet-Zedel) cassa un pont arrière et culbuta sans mal, Masin abandonna.

 

Les 1.100 cmc, 2 places : Duel entre Doré et Mestivier roue dans roue. Doré se détache Mestivier ayant dû s'arrêter quelques instants. Au 15e tour Doré est sixième du général, il maintient son avance jusqu'au poteau. Mestivier termine second viennent ensuite Duquenne et Neyrinck. Mullez ayant dû abandonner.

 

Le classement

 

4 litres (325 kil.) : Pas d'arrivant

 

3 litres (312 kil.) : 1 Sénéchal (Chenard Walcker), 3 h 35 m 18 s 3/5 (moy. 87 kil. 600)

 

2 litres 500 : 1 Riva (Lancia) 3 h 52 m 51 s (moy. 80 kil. 500) ; 2 Gaudermann (Lancia), 4 h 20 m 13 s 1/5

 

2 litres : 1 Pisart (Chenard Walcker), 3 h 47 m 26 s 4/5 (moy. 82 kil. 100) ; 2 Bodendick (Bugatti), 3 h 48 m 17 s 4/5 ; 3 René Marie (Bignan), 3 h 53 m 18 s 1/5 ; 4 Bruce (AC Cars), 4 h 08 m 59 s 1/5

 

1.500 cmc 4 places (286 kil.) : 1 Lestienne (La Licorne), 3 h 48 m 01 s 4/5 ; 2 Louis Chenard (L. Chenard), 4 h 15 m 10 s 4/5 ; 3 Bachmann (Chenard Walcker), 4 h 17 m 45 s 2/5 ; 4 Dewez (Genestin), 4 h 33 m 08 s 3/5

 

1.500 cmc 2 places (286 kil.) : 1 Scales (Talbot), 3 h 26 m  03 s 1/5 ; 2 Dely (Bugatti), 3 h 47 m 58 s ; 3 Déprez (FD), 4 h 25 m 19 s 1/5

 

1.100 cmc 4 places (286 kil.) : 1 Gabriel (Ariès), 4 h 02 m 03 s 1/5 ; 2 Antony (Antony), 4 h 10 m 36 s 4/5 ; 3 Moraine (DFP), 4 h 14 m 42 s ; 4 Pollet (Ariès), 4 h 26 m 23 s ; 5 Casellini (Majola), 4 h 55 m 53 s

 

1.100 cmc 2 places (286 kil.) : 1 Doré (Sénéchal), 3 h 47 m 20 s 2/5 (moy. 75 kil. 500) ; 2 Mestivier (Amilcar), 4 h 07 m 15 s ; 3 Duquenne (DFP), 4 h 15 m 12 s ; 4 Neyrinck (FD), 5 h 35 m 01 s

 

Les Coupes

 

La Coupe d'excellence offerte par Hector Franchomme a fourni le classement suivant :

1 Doré (Sénéchal), 10.560 points ; 2 Sénéchal (Chenard Walcker), 10.546 pts ; 3 Scales (Talbot), 10.543 pts

 

La Coupe Huet est gagnée par l'équipe Chenard Walcker.

 

Le Challenge des suspensions et amortisseurs a été enlevé par la maison Hartford et Cie.

 

 

1925  

 

L'Auto du 13-09-1925

 

 

Le meeting comporte le Rallye jetons (le 13 septembre à 9 heures à Lille), le concours d'élégance, la course de vitesse (14 septembre près de Tourquoing), le concours des véhicules industriels et commerciaux, et le Circuit des Routes Pavées de Pont-à-Marcq.

 

 

Le 4e Circuit des Routes Pavées à Pont-à-Marcq, 19 et 20 septembre 1925

 

Les obligations auxquelles sont soumis les véhicules

 

 

Motocyclettes

 

Catégorie A - Motos 175 cmc : Poids minimum 50 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 50 mm. 

Catégorie B - Motos 250 cmc : Poids minimum 60 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 60 mm.

Catégorie C - Motos 350 cmc : Poids minimum 75 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 65 mm.

Catégorie D - Motos 500 cmc : Poids minimum 85 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 75 mm

 

Sidecars

 

Catégorie E - Sidecars 350 cmc : Poids minimum 115 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 65 mm.

Catégorie F - Sidecars 600 cmc : Poids minimum 125 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 75 mm.

Catégorie G - Sidecars 1.000 cmc : Poids minimum 160 kilos, sans huile ni essence, diamètre minimum des pneus 75 mm.

 

Cyclecars

 

Catégorie H - Sidecars 350 cmc : Poids minimum 150 kilos, poids maximum 400 kilos à vide, diamètre minimum des pneus 65 mm.

Catégorie I - Sidecars 750 cmc biplaces : Poids minimum 175 kilos, poids maximum 425 kilos à vide, diamètre minimum des pneus 65 mm.

Catégorie J - Sidecars 1.100 cmc biplaces : Poids minimum 250 kilos, poids maximum 450 kilos à vide, diamètre minimum des pneus 75 mm.

 

Les motocyclettes, sidecars et cyclecars devront être équipés conformément au règlement de l'UMF pour les courses épreuves de tourisme.

Les motocyclistes et sidecaristes ainsi que leurs passagers devront porter le casque règlementaire.

Ils ne pourront être chaussés de souliers garnis de clous.

 

Voitures de tourisme

 

Catégorie K - Voitures 1.100 cmc deux places : Poids minimum 500 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie L - Voitures 1.100 cmc quatre places : Poids minimum 500 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie M - Voitures 1.500 cmc deux places : Poids minimum 700 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie N - Voitures 1.100 cmc quatre places : Poids minimum 700 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie O - Voitures 2 litres quatre places : Poids minimum 1.000 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie P - Voitures 2,500 litres quatre places : Poids minimum 1.150 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie Q - Voitures 3 litres six places : Poids minimum 1.300 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie R - Voitures 4 litres six places : Poids minimum 1.500 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

Catégorie S - Voitures de plus de 4 litres six places : Poids minimum 1.650 kilos, en ordre de marche, deux passagers à bord.

 

* On entend par poids minimum en ordre de marche le poids total de la voiture toute carrossée, avec accessoires, roue de rechange, outillage, radiateurs et réservoirs pleins, sans passagers.

 

Les motocyclettes, sidecars et cyclecars seront d'un type courant, rigoureusement de série et catalogué. Ils seront équipés : les motocyclettes, d'un phare de 100 mm de diamètre minimum, d'un feu rouge arrière, de deux sacoches renfermant l'outillage et les rechanges, d'une trompe ou d'un avertisseur, des deux plaques de police portant les numéros règlementaires.

 

Les sidecars ; d'un phare analogue à celui des motocyclettes, d'une lanterne de coté à feu blanc, d'une lanterne arrière à feu blanc et rouge, de deux sacoches, ou d'un coffre compris dans la carrosserie et renfermant l'outillage et les rechanges, d'une trompe ou d'un avertisseur, de deux plaques de police portant les numéros.

 

Les cyclecars porteront : deux phares d'un même diamètre minimum de 120 mm, deux lanternes à feu blanc, d'un coffre à outils ou un emplacement prévu dans la carrosserie pour l'outillage et les rechanges, une trompe ou un avertisseur, deux plaques de police, une capote et un pare-brise.

 

Tous les types de véhicules (voitures, motocyclettes, sidecars, cyclecars) seront munis d'un appareil supprimant le bruit de l'échappement, l'échappement libre étant interdit pendant la durée de la course. Les équipements exigés le jour du pesage, seront à nouveau vérifiés avant le départ de l'épreuve par des commissaires spéciaux.

 

 

Les numéros d'inscription (et de course)

 

Voitures et cyclecars - le numéro sera apposé de chaque côté de façon très apparente, peint sur la carrosserie ou fixé de manière immuable. Les chiffres d'au moins 30 cm de hauteur dont la couleur tranchera sur la couleur du fond (blanc sur noir ou noir sur blanc par exemple), un numéro supplémentaire, peint sur le radiateur, sera exigé.

 

Motocyclettes - Deux disque de 30 centimètres de diamètre fixés sur l'un et l'autre des côtés du véhicule, une plaque de 20 par 15, placée à l'avant du guidon et face à la route, portant le numéro en blanc sur fond noir, un dossard fourni par les organisateurs, porté dans le dos.

 

Le numéro sera celui figurant devant le nom du concurrent sur la liste des engagés.

 

 

Les ravitaillements

 

Pendant l'épreuve, les ravitaillements en essence, huile, eau et pneumatiques, ne pourront être faits qu'aux postes spéciaux situés, à cet effet, au delà de la ligne de départ. Tous les objets et matières nécessaires à l'équipage devront être placés sur la planche bordant le stand ; les conducteurs et mécaniciens devront les prendre eux-même et ravitailler seuls le véhicule. Les réparations au poste de ravitaillement ou en un point quelconque du circuit, ne pourront être effectués que par le conducteur et son mécanicien et par les propres moyens du bord.

 

 

Fermeture de la course

 

L'épreuve sera déclarée close, dans chaque catégorie, une heure après l'arrivée du premier.

 

 

L'Auto du 20-09-1925

 

 

Le 4e Circuit des Routes Pavées à Pont-à-Marcq 

 

L'épreuve des motos, sidecars et cyclecars.

 

 

Cette première journée des Routes Pavées a, malgré un temps incertain, remportée un succès complet, car la région lilloise aime le sport motocycliste et elle sut apprécier la belle lutte que se livrèrent, sur le dur circuit, les champions locaux et parisiens de la moto et du cyclecar.

 

La cylindrée naturellement a parlé, les 500 cmc ont mené l'épreuve de bout en bout. Cette catégorie fut la plus meurtrière : Decroix termine seul après la disparition de Debay (Ready) qui mena à plus de 80 de moyenne jusqu'à l'accident de roue qui l'élimina.

 

La catégorie 350 cmc fut très disputée entre les représentants de Gillet et de Terrot ; Hufkens remporta, à nouveau pour la marque belge, cette catégorie où elle se spécialise avec bonheur. Perrotin livra une chasse endiablée à Hufkens et sa performance constituera un des principaux intérêts de la course.

 

Terrot par contre, est premier des 250 cmc, avec Dunaud qui eut fort à faire pour se débarasser de Milhoux, sur Ready ; les deux hommes furent excellents (moyenne de plus de 71, et un écart de 44 secondes).

 

En 175 cmc, après avoir mené de bout en bout, Lemason sur Thomann, accomplit une très jolie course à plus de 70 à l'heure. Cette petite catégorie fut suivie avec beaucoup d'attention, car en dépit du handicap de la cylindrée, elle se maintint tout près des catégories supérieures.

 

Enfin, disons la profonde impression faite sur ces terribles pavés par les cyclecars Violet avec deux personnes à bord ; leurs 500 cmc, suffisent à déplacer le véhicule à plus de 60 à l'heure. Violet et Doré se sont montrés des conducteurs que nous avons souvent appréciés.

 

Par ailleurs tout marcha à souhait. Organisation parfaite, pleine d'ordre et de méthode.

 

Le départ

 

C'est à 14 heures que fut donné le départ, le vent souffle dur, le ciel est nuageux mais les spectateurs sont déjà nombreux, les tribunes, qui sont spacieuses et confortables, se remplissent.

De l'autre côté de la route, la longue ligne des stands de ravitaillement flanque, de manière imposante, à droite et à gauche, un splendide tableau d'affichage d'un nouveau modèle, robuste et bien compris.

Puis, les concurrents viennent se ranger sous les ordres des commissaires et des chronométreurs et, la pétarade des moteurs commence.

 

M. Castel, président du MCNF, et Franchomme, président del'ACNF, donnent l'envolée aux 22 concurrents, dans l'ordre suivant :

- Premier groupe : 500 cmc tourisme ; Sturbez, Decroix, Deffrennes, amateurs, et Ready (Debay) ; les deux cyclecars Violet, les deux sidecars, le 600 de Provost et le 1.000 cmc de Thurotte ; - Deuxième groupe (3 minutes après) : la 350 cmc de course de Marc, les 350 cmc tourisme de Perrotin, Roland, Berranger, Hufkens, Bauwens et Wastiaux ;

- Troisième groupe : les deux 250 cmc de Milhoux et Durand, les 175 cmc course de Jolly, Meunier, Lemasson, la 175 cmc tourisme de Chéret.

 

Pendant la course

 

C'est Debay qui passe en tête au premier tour, en 9 m 14 s, suivi de Deffrennes.

On annonce déjà l'abandon de Sturbey à Bersée.

Le leader, Debay tourne splendidement à 88 de moyenne, temps record pour le circuit, Bauwens pirouette, mais repart indemne.

On arrête quelques secondes Thurotte, dont la passagère était partie sans casque, pour donner à celle-ci l'obligatoire coiffure de course.

On annonce que Sturbey est reparti, Duffrennes a battu le record du tour avec 8 m 49 s. Celui-ci abandonne peu après, ainsi que Chéret.

Debay s'arrête pour ravitailler, mais conserve son avance sur Decroix, avance qui augmente d'une dizaine de secondes à chaque tour.

On annonce que Bauwens est entré dans les balustrades entre Bersée et Pont-à-Marcq, brisant sa fourche. Il abandonne, bientôt Rolland en fait autant.

 

Coup de théâtre : le leader Debay, à la fin de son 17e tour, crève, abîme sa roue. Il est obligé de rentrer à pied au ravitaillement et abandonne alors qu'il avait la victoire en mains.

 

L'arrivée

 

Depuis l'abandon de Debay, c'est l'amateur Decroix qui est en tête ; il achève les trois derniers tours sans incident et passe la ligne d'arrivée à 17 h 21 m . Il a mis 3 h 21 m pour accomplir le trajet. On l'applaudit, et il est complimenté par les officiels, à la tribune d'honneur. Puis terminent : Hufkens, qui remporte la catégorie des 500 cmc, suivi de Perrotin (500 cmc) et de Durand, qui s'adjuge la catégorie 250 cmc. Sont encore en course les petites motos, les sidecars et les cyclecars, qui ne tardent pas, à leur tour, à achever leurs vingt tours.

 

Le classement

 

Motos 175 cmc course - 1 Lemasson (Thomann), 3 h 41 m 48 s ;(moy. 70 kil 331) ; 2 Meunier (Alcyon), 3 h 53 m 33 s 1/5

 

Motos 250 cmc course tourisme - 1 Durand (Terrot), 3 h 31 m 44 s 1/5 (moy. 74 kil 463) ; 2 Milhoux (Ready), 3 h 42 m 28 s 4/5

 

Motos 350 cmc tourisme - 1 Hufkens (Gillet), 3 h 29 m 4 s 1/5 (moy. 74 kil 617) ; 2 Perrotin (Terrot), 3 h 30 m 8 s2/5) ; 3 Berenger (BSA), 3 h 36 m 7 s ; 4 Watiaux (Gillet), 3 h 59 m 46 s

 

Motos 500 cmc tourisme - 1 Decroix (amateur), 3 h 21 m 14 s 3/5 (moy. 77 kil 518)

 

Sidecars 600 cmc - 1 Prevost (Ready), arrêté.

 

Sidecars 1.000 cmc - 1 Thurotte (Harley-Davidson), 4 h 2 m 27 s 2/5 (moy. 64 kil 330)

 

Cyclecars 500 cmc - 1 ex-aequo Violet et Doré (Sima-Violet), 4 h 14 m 1 s 1/5 (moy. 61 kil 412) 

 

Coupe Dubonnet - Equipe Sima-Violet

 

1926  

 

L'Auto du 17-09-1926

 

Les rudes pavés du Nord subiront demain

l'assaut des motos et des cyclecars

 

Aujourd'hui pesage des véhicules, dimanche,

la grande bataille des voitures sera l'apothéose du meeting des Routes Pavées

 

 

Motocyclettes et cyclecars

 

C'est demain samedi, à 13 h 30, que sera donné le départ du Circuit des Routes Pavées, pour la première journée réservée aux motocyclettes, sidecars, tricyclecars et petites voitures.

La distance à parcourir est la même pour toutes les catégories ; 20 tours de circuit de Pont-à-Marcq, soit 260 kilomètres.

On pourra donc assister à une épreuve parfaitement claire et, du début à la fin, les spectateurs nombreux pourront en suivre attentivement les péripéties sans craindre la confusion qui règne dans ces sortes d'épreuves, lorsque la distance à parcourir n'est pas uniforme.

 

Les Coupes

 

Trois coupes seront mises en compétition pour la journée des motos et cyclecars : la Coupe de l'ACNF, attribue au concurrent motocycliste ou cyclecariste membre du Moto Club du Nord de la France, qui aura terminé l'épreuve dans le meilleur temps, la Coupe du Moto Club du Nord, attribuée au concurrent qui, ayant terminé l'épreuve, aura couvert un tour de circuit dans le meilleur temps ; enfin, la Coupe Dubonnet, attribuée suivant un classement par équipe de la même marque, établi par addition de points (1e 1 point, 2e deux points, etc.), à l'équipe totalisant le moins de points.

 

Le pesage

 

C'est aujourd'hui, à partir de 9 heures et jusqu'à 18 heures, que se poursuivront; place du Marché-aux-chevaux, à Lille, les opérations préliminaires du pesage des véhicules prenant part au Circuit des Routes Pavées.

 

 

L'Auto du 18-09-1926

 

Sur le circuit des Routes Pavées à Pont-à-Marcq,

aujourd'hui et demain un lot splendide de voitures et de motos

vont rivaliser de vitesse et de robustesse

 

Les motocyclettes, cyclecars et voiturettes courent cet après-midi

 

 

Le meeting lillois touche à sa fin, et son épilogue n'est autre que cette fameuse épreuve - jadis seule au programme - qui lui donne son nom, soit la course de vitesse sur le circuit de 13 kilomètres dont le sol cahoteux est si terrible pour les voitures.

 

C'est la 5e fois que se déroulera cette course originale qui, à sa création, fut accueillie avec scepticisme, mais ne tarda pas à s'imposer par la solide leçon issue d'elle.

On en tire de tels enseignements, le public s'intéresse avec tant d'attention à la fçon dont se comportent les lauréats, que les Routes Pavées sont devenues l'une des épreuves les plus considérées du calendrier sportif. Sur ce circuit naquirent des perfectionnements de grosse importance concernant la suspension des voitures. Pour lui, on a travaillé avec plus de soin que jamais, la tenue de route ; les constructeurs ayant pris part à la course n'eurent jamais à le regrettet leur clientèle ne peut que leur en savoir gré.

 

Cet après-midi, la première course réunira les motocyclettes, tricyclecars et petites voitures jusqu'à 750 cmc qui n'hésitent pas à affronter les pavés du Nord.

Les maisons Terrot, Motosacoche, Favor, Saroléa, Nevejans, Ready, FN, d'Yrsan, Monotrace, Sima-Violet, Peugeot, Ratier figurent parmi les candidates à la victoire ; c'est dire l'importance de cette première bataille, qui sera chaudement disputée par des pilotes de qualité.

 

Et demain, dimanche, ce sera la grande course, celle dont les péripéties, chaque année, passionnent les populations lilloises, âpre lutte d'une quarantaine de voitures de toutes cylindrées roulant à toute allure sur les routes pavées et résistant, plusieurs heures de suite, à cet effrayant travail..

 

Les engagés

 

Motos 175 cmc - 1 Nevejans (A. Nevejans) ; 2 Saroléa (X.)

 

Motos 250 cmc - 4 Terrot (Perrotin) ; 5 Nevejans (Sagaert) ; 6 Ready (R. Milhoux) ; 7 Terrot (J. Durant) ; 8 Favor (R. Dubos) ; 9 Motosacoche (X.) ; 10 Saroléa (X.)

 

Motos 350 cmc - 12 Nevejans (G. Decour) ; 13 Saroléa (Virgo) ; 14 Saroléa (Buisine)

 

Motos 500 cmc - 15 FN (A. Cornélis) ; 16 Ready (M. Debay) ; 17 FN (Chazel) ; 18 Solomoto (Bernard) ; 19 Saroléa (Tom) ; 20 Saroléa (Desonge)

 

Tricyclecars 750 cmc - 21 Monotrace (X.) ; 22 Monotrace (X.) ; 23 d'Yrsan (M. Chauvière)

 

Petites voitures 500 cmc - 24 Sima-Violet (Violet) ; 25 Sima-Violet (X.)

 

Petites voitures 750 cmc - 30 Peugeot (Piccolati) ; 31 Ratier (Ivanowsky)

 

 

L'Auto du 19-09-1926

 

Les motos, tricyclecars et voiturettes ont disputé hier,

la première journée des Routes Pavées 

 

Belles victoires de Debay (Ready), Virgo (Saroléa),

Perrotin (Terrot) et Piccolati (Peugeot)

 

 

Le temps très favorable, l'excellence de sa marche, qui ne fut contrariée par aucun incident et se signala par une régularité implacable, a permis au motocycliste franco-belge Debay de remporter aux Routes Pavées une jolie victoire. Il est un spécialiste de valeur, habitué des routes nordistes, qui déjà, il y a deux ans, gagnait ici même, et l'an dernier voyait la première palce lui échapper sur la fin après avoir mené toute la course.

Endurant et adroit, il marcha à 80 de moyenne, finissant très frais. Sa machine une Ready, n'eut pas un raté, répondit à tous les efforts que son pilote lui demanda et résista victorieusement aux cahots de cette course, qui soumet les machines à deux roues à une si dure épreuve.

 

Il y eut, bien entendu, un certain déchet parmi le lot des vaillants concurrents qui se lancèrent à l'assaut des pavés de Pont-à-Marcq ; cependant, dans l'ensemble, la performance dénote un nouveau progrès dans l'adaptation des petits véhicules aux itinéraires tourmentés, et ceux-ci se signalèrent par une parfaite tenue de route.

 

La chasse que livra l'équipe Saroléa au leader Ready, anima l'épreuve de façon intéressante. Tom et Desonge se signalèrent, surtout Tom qui, malgré une chute, rattrappa une partie de son retard, abattant un tour à 96 kil. de moyenne en 8 m 3 s.

Perrotin fit une course extraordinaire, il gagna sur Terrot la catégorie 250 cmc. De plus, il pris part à la lutte générale et au classement final ; seules les 500 cmc de Debay et de Tom se trouvèrent devant lui. Signalons, dans cette catégorie, la malchance de Durand qui, tombé au commencement de l'épreuve, repartit vaillamment et termina, complétant le succès de Terrot dans cette catégorie.

 

La catégorie 350 cmc, fut enlevée par Saroléa, dont les pilotes Bauwens et Virgo se livrèrent entre eux une bataille serrée. Bauwens mena d'abord, puis il dut céder à Virgo, qui tourna très régulièrement à près de 70 kil. de moyenne.

 

Parmi les véhicules à trois et quatre roues, la petite 5 chevaux Peugeot de Piccolati, vainqueur des voiturettes 750 cmc, se montra la meilleure (69 kil. de moyenne).

 

Comme d'habitude, le Circuit des Routes Pavées a remporté un gros succès, grâce à son organisation et à la sportivité du public lillois, qui s'est vivement intéressé aux petites cylindrées, et a ainsi apprécié leur joli travail.

 

Les classements

 

Motos 175 cmc - Pas de classement

 

Motos 250 cmc - 1 Perrotin Terrot), en 3 h 41 m 39 s (moy. 70 kil. 376) ; 2 Durand (Terrot), 4 h 27 m 16 s

 

Motos 350 cmc - 1 Virgo (Saroléa), 3 h 48 m 3 s 4/5 (moy. 69 kil. 938)

 

Motos 500 cmc - 1 Debay (Ready), 3 h 14 m 1 s 2/5 (moy. 80 kil. 402) ; 2 Tom (Saroléa), 3 h 32 m 5 s 1/5 ; 3 Cornélis (FN), 4 h 19 m 10 s 4/5 ; 4 Chazel (FN), arrêté par les commissaires 

 

Tricyclecars 750 cmc - Non classés : Chauvière (d'Yrsan) a couvert 234 kil en 4 h 25 m 30 s et s'est arrêté. Gompert (Monotrace) a été arrêté par les commissaires.

 

Voiturettes 750 cmc - 1 Piccolati (Peugeot), en 3 h 46 m 21 s 2/5 (moy. 68 kil. 917)

 

 

Les Coupes

 

Coupe Dubonnet : Equipe Saroléa

Coupe du MCNF : Tom (Saroléa)

Coupe de l'ACNF : Debay (Saroléa)

 

 

L'Auto du 20-09-1926

 

Le 5e Meeting des Routes Pavées

 

La bataille des voitures

 

On fut dimanche, réellement stupéfait par la nouvelle élévation des vitesses moyennes réalisées, malgré la distance sensiblement accrue.

Le Circuit des Routes Pavées qui comporte trois angles aigus et qui voit, sur 13 kilomètres seulement, 40 voitures et plus, au prises, exige, à chaque tour, de nombreux ralentissements brusques, les coureurs soignent méticuleusement leur freinage, et sur ce chapitre aussi, l'épreuve lilloise provoque un travail fécond.

 

 

L'arrivée

 

Caerels (Excelsior 5 litres) termine vers 15 h 30, ayant accompli le parcours en 5 h 39 m 5 s 1/5 (moy. 89 kil. 513).

Au même moment, Laly (Ariès 3 litres) bat le record du tour, en 8 m 7 s (moy. 96 kil. 115), ceci au 37e tour. Il a passé Bovriven (Oméga-six 3 litres) et passe en tête de la catégorie, mais aussitôt après Pisart (Excelsior 5 litres) réussit le record du tour en 7 m 57 s (moy. 98 kil 128). Laly termine vainqueur des 3 litres, en 5 h 50 m 36 s (moy. 86 kil. 765) suivi de Rost (Goerges Irat) vainqueur des 2 litres, en 5 h 54 m 44 s 4/5 (moy. 85 kil 751)

 

1927  

 

L'Auto du 16-09-1927

 

 

Demain, à Pont-à-Marcq commence le 6e meeting des Routes Pavées

 

La première journée comprend le Critérium National Economique et

les Trois Heures Motocyclistes

 

 

 

On commencera cette fois par les épreuves sur circuit. Jusqu'alors, ces épreuves n'étaient qu'au nombre de deux ; la course des voitures et la course des motocyclettes. Cette fois, les 13 kilomètres de pavés de Pont-à-Marcq verront un concours des plus intéressants, avec le Critérium National Economique, destiné à mettre en valeur les carburants autres que l'essence. Ce concours ouvrira demain matin la série des épreuves. Puis dans l'après-midi, on assistera à la course des Trois Heures Motocyclistes, où une superbe lutte s'engagera entre les équipes les mieux qualifiées dans chaque catégorie, tant motos que sidecars et voiturettes.

 

Une quarantaine de concurrents seront engagés dans cette épreuve. Le départ sera donné à 14 heures et l'arrivée sera jugée à 17 heures, chaque concurrent devra, sous peine d'élimination, achever le tour commencé.

 

 

L'Auto du 18-09-1927

 

 

 Routes Pavées : véhicules industriels, motos et voiturettes

ont tourné sous la pluie

 

Aujourd'hui se dispute la course-handicap des Six heures réservée aux voitures

 

 

Les Trois Heures Motocyclistes

 

Sont engagés :

 

Motos 175 cmc - 1 Jean Thomann (J. Robert) ; 2 Royal Moto (Cornélis) ; 3 Nevejans (X.) ; 4 Monet-(Goyon (Nchanetzki)

 

Motos 250 cmc - 6 Nevejans (C. Sagaert) ; 7 Ready (X.) ; 8 Bovy (Sybertz) ; 9 Rush (Milhoux)

 

Motos 350 cmc - 10 Nevejans (Lepoutre) ; 11 Clément-Gladiator (X.) ; 12 Clément-Gladiator (X.) ; 13 Aubier et Dunne (Bruscoli) ; Monet-Goyon (Goussorgues) ; 16 CP Roléo (Renaud) ; 17 Rush (X.) ; 19 Mondiale (Omer Schuppe)

 

Motos 500 cmc - 24 Gnome-Rhône (Naas) ; 25 Gnome-Rhône (Bernard) ; 26 Gnome-Rhône (Smith) ; 28 Gillet (X.) ; 29 Gillet (X.) ; 30 Saroléa (Bauwens) ; 31 Saroléa (Vitrgo) ; 32 Saroléa (Bentley) ; 35 Mondiale (Jules Fonche)

 

Sidecars 350 cmc - 40 Jean Thomann (Chéret) ; 41 Nevejans (Nevejans)

 

Sidecars 600 cmc - 43 Gillet (X.)

 

Sidecars 1.000 cmc - 45 Harley-Davidson (Thurotte)

 

Petites voitures 500 cmc - 47 Violet (Dauzet)

 

Petites voitures 1.100 cmc - 48 BNC (Michel Doré)

 

 

Les pires conditions se sont trouvées réunies pour faire des Trois Heures motocyclistes des Routes Pavées, l'épreuve pénible par excellence. Aux difficultés du parcours sont venus se joindre la pluie et le vent transformant la tâche en vrai supplice pour les concurrents, pourtant il y eut très peu de déchet, la plupart tinrent bon avec un vrai courage.

La course fut rendue très vivante par la lutte que se livrèrent les motocyclistes Debay, sur Gillet et Bentley sur Saroléa. Bentley mena longtemps mais malchanceux il dut faire un court arrêt au cours du 13e tour. C'est l'incident principal de la course, et Debay en profite pour passer premier. Bentley repart et tourne très vite battant plusieurs fois le record du tour et conserve la deuxième place derrière Debay qui réédite sa victoire de 1926.

 

 

Le classement 

 

Voiturettes 750 cmc - 1 M. Doré (BNC), 224 kil196 (moy. 74 kil 712)

 

Voiturettes 500 cmc - 1 Dauzet (Violet), 176 kil 138 (moy. 58 kil 712)

 

Cyclecars 1.100 cmc - Ego (d'Yrsan), 183 kil 272 (moy. 61 kil 090)

 

Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (J. Thomann), 130 kil 454 (moy. 43 kil 484) ; 2 Nevejans (Nevejans) 98 kil 216 (moy. 32 kil 738)

 

Sidecars 600 cmc - 1 Provost (Gillet),, 190 kil 860 (moy. 63 kil 62)

 

Motos 500 cmc - Debay (Gillet), 232 kil 371 (moy. 77 kil 464) ; 2 Bentley (Saroléa), 215 kil 790 (moy. 71 kil 730) ; 3 Watiaux (Gillet), 201 kil 130 (moy. 67 kil 040) ; 4 Naas (Gnome-Rhône), 197 583 (moy. 65 kil 861) ; 5 Bernard (Gnome-Rhône), 184 kil 595 (moy. 61 kil 581) ; 6 Virgo (Saroléa), 177 kil 086 (moy. 59 kil 028) ; 7 Smith (Gnome-Rhône) 154 kil 314 (moy. 51 kil 438) kil 

 

Motos 350 cmc - Bruscoli (Aubier et Dunne), 204 kil  381 (moy. 68 kil 130) ; 2 Andrieux (Clément-Gladiator), 190 kil 029 (moy. 63 kil 343) ; 3 Renaud (CP Roléo), 184 kil 212 (moy. 61 kil 404) ; 4 Huzet (Clément-Gladiator), 170 kil 676 (moy. 56 kil 392) ; 5 Gaussorgues (Monet-Goyon), 144 kil 275 (moy. 48 kil 021)

 

Motos 250 cmc - 1 Milhoux (Rush), 197 kil 888 (moy. 65 kil 962) ; 2 Sagaert (Nevejans), 156 kil 625 (moy. 52 kil 208)

 

Motos 175 cmc - 1 Robert (J. Thomann), 177 kil 791 (moy. 59 kil 263) ; 2 Cornélis (Royal Moto), 137 kil 233 (moy. 45 kil 744) ; 2 Nchanetzki (Monet-Goyon), 131 kil 560 (moy. 43 kil 863)

 

Les Coupes

 

Coupe du Moto Club du Nord - Bentley (Saroléa)

 

Coupe de l'ACNF - Debay (Gillet)

 

Coupe des Motos - Debay (Saroléa)

 

Coupe des Sidecars - Prevost (Gillet)

 

Coupe des voiturettes - Doré (BNC)

 

 

1928  

 

L'Auto du 12-09-1928

 

 

 Le meeting des Routes Pavées commencera samedi

 

Les épreuves de vitesse ouvriront la semaine des manifestations lilloises.

 

 

 

L'Automobile Club  du Nord de la France, qui organise le meeting des Routes Pavées, avec le concours du Petit Parisien, nous assure que l'organisation est actuellement parfaitement au point, et que nous pourrons assister, du 15 au 20 septembre, à une série d'épreuves de tout premier ordre.

 

Cette année, l'ACNF, aidé par M. Fournier, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées du département du Nord, a entrepris une réfection très sérieuse des routes du circuit ; les voies latérales ont été remises complétement à neuf, les bas côtés ont été supprimés ; la route de Capelle à Bersée va être élargie par endroits et améliorée considérablement, et enfin, devant toute l'enceinte des tribunes la route de Pont-à-Marcq sera élargie, ce qui permettra aux voitures de pouvoir se doubler aisément.

 

Profitant du beau temps, les concurrents s'essaient sur le circuit dès 5 heures et demie du matin.

 

Le programme

 

15 septembre (14 h) : Course de 3 heures pour motos sidecars et cyclecars, sur le circuit de Pont-à-Marcq.

 

16 septembre (10 h) : Course de 6 heures pour voitures de sport et course, sur le circuit de Pont-à-Marcq.

 

18, 19 et 20 septembre : Concours de véhicules industriels et commerciaux (Lille, Dunkerque, Calais, Abbeville, Cambrai, Maubeuge)

 

22 septembre : Concours de phare à Lille.

 

24 septembre (14 h) : Concours d'élégance, place de la République à Lille.

 

 

L'Auto du 16-09-1928

 

 

 Les Trois Heures Motocyclistes ont eu lieu hier

 

Victoire de Demeuter (Rush), belle performance de Sourdot (Monet-Goyon), Renaud (Clément-Gladiator), Breslau (AJS), Cretier (Raleigh), Chéret (Austral), Caron (Peugeot), Sandford (Sandford), Doré (La Licorne)

 

 

 

La course des Trois Heures aura été l'occasion, pour la construction motocycliste toute entière d'une remarquable performance générale. Au bilan, tous les records sont battus avec des moyennes qui laissent loin derrière elles celles qui avaient été établies à ce jour. C'est un très beau résultat qui garde toute signification, encore que le temps, très beau et favorable, y entre pour une certaine part.

 

Les partants

 

Motos 175 cmc - 1 DEM (Perrin) ; 3 Monet-Goyon (Sourdot) ; 4 OSA Liberty (Hubert) ; 5 Gruyère (amateur) ; 7 Névejans (Névejans) ; 10 OSA Liberty (Batifort)

 

Motos 250 cmc - 8 Propulcycle (Touzet) ; 9 Clément-Gladiator (Andreino) ;  10 Clément-Gladiator (Renaud) ; 14 La Mondiale (Fondu) ; 15 La Mondiale (Bauwens) ; 17 Guinet (amateur)

 

Motos 350 cmc - 22 Monet-Goyon (Gaussorgues) ; 23 Monet-Goyon (Debaisieux) ; 26 Soyer (Pottier) ; 27 Soyer (Simon) ; 29 Clément-Gladiator (Krebs) ; 30 Clément-Gladiator (Sabet) ; 31 AJS (Breslau) ; 32 Raleigh (Detrez) ; 33 Raleigh (Bulteau) ; 35 La Mondiale (Shouppe) ; 38 Motosacoche (Tixier) ; 40 Sunbeam (Blondel) ; 55 Raleigh (Bauwens) 

 

Motos 500 cmc - 42 Gnome-Rhône (Naas) ; 43 Gnome-Rhône (Bernard) ; 46 FN (Debay) ; 47 FN (Levinfosse) ; 48 FN (De Grady) ; 49 Saroléa (Virgo) ; 50 Saroléa (Renier) ; 51 Gillet-Herstal (Milhoux) ; 52 Gillet-Herstal (Calmant) ; 53 Rush (Demeuter) ; 54 Raleigh (Descarpentrie) ; 58 Gillet-Herstal (Stanley)

 

Sidecars 350 cmc - 59 Austral (Chéret)

 

Sidecars 600 cmc - 60 Raleigh (Coster) ; 61 Gillet-Herstal) (Provost) ; 62 New Motorcycle (Hemberger) ; 63 Raleigh (Cretier)

 

Cyclecars 1.100 cmc - 64 Sandford (Sandford) ; 65 Sandford (Sandford) 

 

Voiturettes 750 cmc - 68 Peugeot (Caron)

 

Voiturettes 1.100 cmc - 70 La Licorne (Michel Doré) ; 71 Tracta (Ernest Dix)

 

 

Le grand vainqueur de la journée est Demeuter, sur Rush 500 cmc, qui a triomphé après une terrible lutte avec Stanley, sur Gillet, celui-ci fut longtemps en tête. Notons que Virgo, sur Saroléa,  est deuxième de la catégorie, suivi par Naas et Bernard, sur Gnome-Rhône, qui firent une très bonne démonstration de régularité.

 

En 175 cmc, c'est Sourdot et son infatigable Monet-Goyon qui enlève la palme. Constamment en tête depuis le début de la course, sans aucune défaillance, il a prouvé, une fois de plus, qu'il est un as du guidon et que la marque n'a pas eu tort de rechercher toute la saison la lutte sportive. Derrière Sourdot, Fardo, sur OSA Liberty, se classe deuxième, suivi par un amateur Gruyère, qui n'en est pas à ses débuts.

 

En 250 cmc, c'est la consécration de la Clément-Gladiator, Renaud terminant en grand vainqueur, bien qu'il ait dû faire la moitié du dernier tour sur la jante. Il est malheureux que Andreino, qui tenait la tête à la fin, ait lui aussi, vu son pneumatique rendre l'âme, car la démonstration eût été plus parfaite encore. Bauwens sur la Mondiale, prend une belle seconde place.

 

En 350 cmc, c'est l'AJS de Breslau qui triomphe, suivi d'ailleurs, par la Clément-Gladiator de Krebs.

 

En sidecars 350 cmc, Chéret a joué de malheur, succombnat de peu sur la fin. Sa course est à retenir. 

En 650 cmc, c'est la Raleigh de Cretier qui enlève la première place, cependant que Sandford, sur tricyclecar Sandford, fait une course impeccable comme à son ordinaire.

 

Les voiturettes ont vu la victoire de Caron, sur Peugeot, et Michel Doré, sur La Licorne.

 

L'organisation, assurée par le Motocycle Club du Nord de la France, a été parfaite et n'a donné lieu à aucune critique.

 

Les classements

 

Motos 175 cmc - 1 Sourdot (Monet-Goyon), 225 km 445 (moy. 75 km 148), record battu (70 km 376) ; 2 Fardo (OSA Liberty) 192 km 649 ; 3 Gruyère (amateur), 182 km 126 ; 4 Batifort (OSA Liberty), 180 km 700 ; 5 Perrin (DEM), 173 km 287

 

Motos 250 cmc -1 Renaud (Clément-Gladiator), 243 km 276 (moy. 81 km 092, record battu (74 km 633) ; 2 Bauwens (La Mondiale), 228 km 428 ; 3 Guinet (amateur), 213 km 482

 

Motos 350 cmc - 1 Breslau (AJS), 262 km 129 (moy. 87 km 376), record battu (74 km 607) ; 2 Krebs (Clément-Gladiator), 256 km 369 ; 3 Blondel (Sunbeam), 246 km 879 ; 4 Pottier (Soyer), 224 km 124 ; 5 Tixier (Motosacoche), 219 km 700 ; 6 Desprez (Raleigh), 217 km 078 ; 7 Simon (Soyer), 167 km 094

 

Motos 500 cmc - 1 Demeuter (Rush), 273 km 008 (moy. 91 km 002), record battu(80 km 402) ; 2 Virgo (Saroléa), 255 km 584 ; 3 Naas (Gnome-Rhône), 241 km 279 ; 4 Bernard (Gnome-Rhône), 234 km 162 ; 5 Descarpentrie (Raleigh), 195 km

 

Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (Austral), 119 km (moy. 40 km)

 

Sidecars 600 cmc - 1 Cretier (Raleigh), 216 km 301 (moy. 72 km 100), record battu (63 km 620) ; 2 Hemberger (New-Motorcycle), 183 km 035 ; 3 Provost (Gillet-Herstal), 174 km 216

 

Cyclecars 1.100 cmc - 1 Sandford (Sandford), 221 km 948 (moy. 73 km 982), record battu (66 km 740)

 

Voiturettes 750 cmc - 1 Caron (Peugeot), 202 km 738 (moy. 67 km 579)

 

Voiturettes 1.100 cmc - 1 Michel Doré (La Licorne), 241 km 999 (moy. 80 km 666), record battu (78 km 171) ; 2 Ernest Six (Tracta), 237 km 320

 

Les Coupes

 

A la première moto toutes catégories : Demeuter (Rush)

 

Au premier des cyclecars toutes catégories : Sandford (Sandford)

 

A la première voiturette toutes catégories : Doré (La Licorne)

 

Coupe du Moto club du Nord : Demeuter (Rush), meilleur tour à la moyenne de 97 km 297

 

Coupe de l'ACNF, au premier faisant partie du MCNF : Deprez (Raleigh)

 

Coupe du Moto Sporting Club : Guinet (amateur)

 

 

1929  

 

L'Auto du 07-08-1929

 

 

Le meeting des Routes Pavées

 

 

Le meeting des Routes Pavées comporte, comme chaque année, une course de trois heures réservée aux motocyclettes qui a toujours obtenu le plus grand succès. On sait que l'épreuve est organisée par le MC du Nord de la France avec le concours du Petit Parisien.

 

Le Circuit des Routes Pavées quoique très sérieusement amélioré n'en constitue pas moins un extraordinaire banc d'essai utile à mettre en relief la robustesse des motos, l'adresse et la résistance des conducteurs.

 

D'autre part, cette course de Trois Heures constitue un admirable spectacle qui invite tous les sportmen, car c'est une lutte ardente entre les fabricants français, belges et anglais. Cette année, la course remportera un succès d'autant plus grand que les motos et sidecars seront seuls en course, la catégorie des petites voitures ayant été supprimée.

 

Le programme

 

14 septembre : à Pont-à-Marcq, de 8 h à midi : Critérium international de voitures de série, qui se déroulera sur 4 heures.

De 15 h à 18 h, course de trois heures pour motocyclettes et sidecars.

 

15 septembre : à Pont-à-Marcq, de 10 h à 16 heures, course de six heures pour voitures sport et voitures course.

 

17, 18, 19 et 20 septembre, course des véhicules industriels et commerciaux.

 

21 septembre, à Lille : Concours de phares. Ce concours de phares sera organisé d'après une formule toute nouvelle.

 

22 septembre, à Lille : Concours d'élégance.

 

 

L'Auto du 14-09-1929

 

 

Aujourd'hui se courent les premières épreuves

du meeting des Routes Pavées

 

Voitures de série le matin et motos l'après-midi seront aux prises.

 

 

C'est par une nouvelle épreuve que le classique Meeting des Routes Pavées débute aujourd'hui. En effet, aux traditionnelles courses de vitesse automobiles et motocyclistes, dont le circuit de Pont-à-Marcq est le théâtre chaque année, les organisateurs ont ajouté cette fois, un concours de régularité, d'endurance et de consommation dit Critérium des voitures de série, pour lequel n'ont été admis que des véhicules de type commercial. Il s'agit de faire faire à des modèles construits pour la clientèle une performance publique, officiellement contrôlée, sur un circuit réputé pour la sévérité de son tracé. Une moyenne est imposée suivant la catégorie de puissance fiscale et la consommation est contrôlée. La durée de l'épreuve est fixée à 4 heures.

 

L'après-midi se disputera la course de Trois Heures réservée aux motocyclettes qui a réuni une brillante liste d'engagés, preuve certaine que la construction moderne ne craint plus les mauvais parcours.

 

Les engagés

 

Motos 175 cmc - 1 Armor (Jolly) ; 2 AGS (Gruyère)

 

Motos 250 cmc - 5 Clément-Gladiator (Andreino) ; 6 Clément-Gladiator (Renaud) ; 7 DEM (X.) ; 8 La Mondiale (Fondu) ; 9 Geco-Herstal (Descatoire) ; 10 Terrot (Lescarpentries) ; 11 Rush (Alberda) ; 12 Rush (Coulon) 

 

Motos 350 cmc - 16 Clément-Gladiator (Bruscoli) ; 17 Clément-Gladiator (Dumoulin) ; 18 Motosacoche (Oilter) ; 19 Motosacoche (Guinet) ; 20 Motosacoche (Lenglet) ; 21 BCR (Jean Baès) ; 22 Soyer (X.) ; 23 Soyer (J. Rime) ; 26 Motosacoche (Millot) ; 27 Sunbeam (Monneret) ; 29 Styl'son (Fouchy) ; 29 AJS (Breslau) ; 30 Terrot (X.) ; 31 X. (Bulteau)

 

Motos 500 cmc - 32 Clément-Gladiator (Krebs) ; Clément-Gladiator (Sabe) ; 34 Sunbeam (Willy Max) ; 35 Saroléa (Grégoire) ; 36 Saroléa (Demeuter) ; 37 Rudge-Witworth (Rochant) ; 38 Saroléa (Coppens) ; 39 Gnome-Rhône (Bourguin) ; 40 La Mondiale (Rauwers) ; 41 X. (Dupont) ; 42 Gillet (Debay) ; 43 Saroléa (Moland) ; 44 Gnome-Rhône (Pascaud) ; 45 Norton (Robaud) ; 46 Elyett (Lemgagne) ; 47 X. (Deniso) ; 48 X. (X.) ; 49 Gillet (Caron) ; 50 Sunbeam (Prévost) ; 51 Wanderer (Jarlier)

 

Sidecars 350 cmc - 53 Jack Sport (Chéret) ; 54 Nevejans (Nevejans) 

 

Sidecars 600 cmc - 56 Gillet (Prevost-Gast) ; 57 Gillet (Calman) ; 58 Styl'son (Boura)

 

 

La formule

 

La course est simplement réglementée, et c'est celui qui accomplit le plus de kilomètres qui est classé premier.

Chaque véhicule doit terminer le tour commencé avant l'expiration des trois heures sous peine d'élimination. La fraction de tour qui comptera pour la distance parcourue en trois heures sera calculée d'après la moyenne réalisée sur le dernier tour.

Le maximum de temps accordé pour ce dernier tour sera de vingt minutes, comptant après l'heure du dernier passage précédant celle d'expiration des trois heures. Tout véhicule non arrivé dans ce délai sera mis hors course.

 

 

Les Coupes

 

En dehors des Challenges, il sera accordé une coupe aux véhicules triomphant dans chacune des catégories. 

Il est institué une Coupe, dite du Moto Club du Nord. Cette coupe sera attribuée au concurrent motocycliste qui, ayant terminé l'épreuve, aura couvert un tour du circuit dans le meilleur temps.

La Coupe de l'ACNF est attribuée au concurrent motocycliste , membre du Moto Club du Nord de la France, qui aura effectué l'épreuve dans le meilleur temps.

Enfin, la Coupe du Docteur Castel, président du MCNF, attribuée au concurrent membre du MCNF, qui ayant terminé l'épreuve, aura couvert un tour du circuit dans le meilleur temps.

 

 

L'Auto du 15-09-1929

 

 

Les Trois Heures des motocyclettes

 

Victoire de Grégoire (Saroléa), Breslau (AJS) et de Renaud (Clément-Gladiator).

 

 

Le deuxième acte du meeting des Routes Pavées fut vraiment intéressant et aura très certainement un grand retentissement dans la région du Nord et chez nos amis d'outre-Quiévrain, où la moto est très en faveur. L'organisation matérielle (exception faite bien entendu pour le service de renseignement au public et à la Presse) fut parfaite, et ceux qui en furent les auteurs, le commissaire général Léon Manaud et ses deux lieutenants Jean Desruelles et Léon Lernould, ont droit à des compliments. Il faut également féliciter sans réserve la bonne équipe des sportmen parisiens Cusquel, Fontan, Goupy et Séguy qui, au point de vue sportif et technique, furent pour les organisateurs de précieux collaborateurs.

 

 

Honneur aux vainqueurs

 

Les trois nations qui tiennent le premier rang de la construction motocycliste, la France, l'Angleterre et la Belgique, ont brillamment triomphé : Renaud avec sa 250 cmc Clément-Gladiator, a fait triompher les couleurs françaises. La victoire de la vieille marque française Clément-Gladiator, bien que la malchance l'ait privée de ses deux meilleurs pilotes, est d'autant plus belle que la 250 cmc de Renaud et celle d'Andreino marchèrent de façon remarquable, approchant de très près le premier de la catégorie 500 cmc.

 

Belle victoire de l'industrie anglaise avec la 350 cmc AJS qui fut plotée de façon remarquable par Breslau.

 

Le triomphe de Grégoire, sur Saroléa,et les belles performances accomplies par Demeuter, pilote de la même marque, sont de nouvelles preuves de la valeur des constructions de la marque belge Saroléa.

 

Gillet d'Hersal peut être satisfait de sa journée, elle s'est assuré une jolie deuxième place de la catégorie 500 cmc.

 

Enfin, le constructeur nordiste Nevejans, en prenant la première place des sidecars 600 cmc, et en terminant seul des sidecars, collabore, lui aussi, à la victoire de l'industrie française.

 

Tous ceux qui furent classés dans cette dure épreuve ont droit aussi à des compliments.

 

 

Les classements

 

 

Motos 250 cmc - 1 Renaud (Clément-Gladiator), 263 km 649, moy. 87 km 883 ; 2 Andreino (Clément-Gladiator), 261 km 940 ; 3 Descatoire (Indép.), 212 km 969 ; 4 Descapentries (Terrot), 211 km 412 ; 5 Sybertz (Rush), 150 km 557

 

Motos 350 cmc - 1 Breslau (AJS), 268 km, moy. 89 km 488 ; 2 Lenglet (Motosacoche, 242 km 720 ; 3 Jean Baès (BCR), 240 km 314 ; 4 Destrée (Soyer), 237 km 294 ; 5 J. Rime (Soyer), 225 km 456 ; 6 Fouchy (Styl'son), 211 km 402 ; 7 Millot (Motosacoche), 160 km 152

 

Motos 500 cmc - 1 Grégoire (Saroléa), 286 km 536, moy. 95 km 512 ; 2 Debay (Gillet-Hestal), , 268 km 720 ; 3 Prévost (Sunbeam), 264 km 232 ; 4 Moulant (Indép.), 247 km 327 ; 5 Demeuter (Saroléa), 234 km 294 ; 6 Dupont (Indép.), 211 km 820 ; 7 Coppens (Indép.), 185 km 524

 

Sidecars 350 cmc - 1 Nevejans (Nevejans), 200 km 004, mpoy. 66 km 668

 

 

Les Coupes

 

Coupe du Moto Club du Nord - Saroléa (Demeuter), meilleur tour en  7 m 15 s

 

Coupe de l'ACNF - Saroléa (Grégoire)

 

Plus grande distance parcourue par un membre du MCNF (286 km 536)

 

Coupe du Docteur Castel - Séroléa (Demeuter), meilleur tour par un membre du MCNF, en

7 m 15 s

 

 

1930  

 

L'Auto du 12-08-1930

 

 

Le meeting des Routes Pavées

 

 

Pour la neuvième fois, l'Automobile Club du Nord de la France, avec le concours du journal Le Petit Parisien, organise, du 13 au 21 septembre, le classique meetingInternational des Routes Pavée, qui se déroulera à Pont-à-Marcq et Lille.

 

L'ensemble des épreuves inscrites au programme est particulièrement intéressant, puisqu'il comporte :

 

  * Le Critérium International des voitures de série

  * Le Grand Prix International des Routes Pavées (course de 6 heures pour voitures "sport" et         voitures "course")

  * Le Concours de Véhicules Industriels et Commerciaux

  * Le Concours de phares, et enfin

  * Le Concours d'élégance des Carrosseries Automobiles, doté de la Coupe de l'Excellence,           de la Coupe d'Originalité et de la Coupe des Dames.

 

Il existe peu de meetings comportants un programme aussi complet et aussi bien équilibré.

 

Actuellement, toutes les épreuves annoncées sont assurées de remporter un très gros succès, étant donné la qualité des concurrents inscrits.

 

 

L'Auto du 14-09-1930

 

 

Les Trois Heures des Routes Pavées ont été courues hier

 

Victoires de Saroléa, AJS, Clément, Monet-Goyon,

New Map, Styl'son et Magnat-Debon

 

 

La deuxième épreuve du meeting des Routes Pavées, la course de vitesse des Trois Heures, réservée aux motocyclettes et aux sidecars a joué de malheur.

 

Alors que la bataille s'annonçait ardente, notamment dans la catégorie 500 cmc, où le camp des concurrents était bien équilibré, la pluie fit son apparition et, bientôt déchaînée en véritable trombe qui s'abattait en paquet cinglant sur le circuit, déjà difficile à raison des hautes moyennes soutenues, ne tardait pas à faire le vide parmi les spectateurs d'abord, parmi les concurrents ensuite. Il semble donc qu'on ne puisse tirer que des enseignements très mitigés d'une lutte où il aura fallu batailler non seulement contre la mécanique, mais aussi contre les éléments.

 

Et c'est d'autant plus dommage que cette course promettait beaucoup et qu'elle aurait, vraisemblablement tenu jusque la fin l'intérêt qu'elle présentait au début.

Incontestablement cette course aurait été une occasion superbe pour la construction belge d'affirmer sa maîtrise.

J'entend bien que le meeting des Routes Pavées est un peu le fief des constructeurs d'outre Quievrain. Il n'empêche que la course du grand vainqueur Grégoire, sur sa Saroléa, aura été de toute beauté et que l'homme a montré qu'il était nettement supérieur à tous ceux qui lui étaient opposés. En tête dès le début, titulaire du meilleur tour, il finit en tête malgré tous les assauts qui ont pu lui être livrés.

Beau succès devant lequel il faut s'incliner.

 

La course des Trois Heures comporte une leçon que l'on aurait tort de méconnaître et que l'on ne doit pas négliger : la confirmation de la supériorité de la suspension arrière.

Evidemment ce n'est pas la première fois qu'il nous est donné de faire cette remarque. Jamais peut-être la supériorité de tenue de route de la Clément-Gladiator, qui tint la tête en 250 cmc, avec Andreino, ne m'était apparue avec la même netteté. Alors que tous les autres concurrents sur les pavés étaient en proie à des rebondissements successifs, terribles destructeurs de mécanique, la Clément-Gladiator d'Andreino collais littéralement à la route dans une tenue aisée véritablement étonnante.

Et je pense à la parole prophétique du grand coureur Alec Bennet : "la moto de course de l'avenir sera à quatre cylindres et à suspension arrière". Quand donc comprendra-t-on qu'il est temps d'évoluer dans ce sens ?

 

La célèbre firme mécanique Monet-Goyon ne pouvait manquer d'être à l'honneur dans une course aussi dure que celle-là. Sourdot, toujours grand champion, a enlevé la catégorie 175 cmc - avec la plus grande facilité - ne s'arrêtant qu'une fois pour une panne d'essence. Mais l'avance acquçise était telle que ce retard ne pouvait l'inquiéter au classement et c'est en grand vainqueur qu'il franchit la ligne d'arrivée, apportant à Monet-Goyon un triomphe de plus à ajouter à bien d'autres.

 

 

Le départ

 

Le Critérium International des Véhicules de Série était à peine terminé que la piste déblayée, livrait place aux motocyclettes et aux sidecars qui vont jouer le deuxième acte du Meeting des Routes Pavées, la course des Trois Heures, épreuve de pure vitesse, qui se présente surtout comme un duel franco-belge, à raison du gros effort effectué par cette dernière nation, qui a délégué ici ses plus grands as.

 

A 15 h 15, c'est l'envolée classique, départ arrêté, toutes catégories confondues, les grosses cylindrées en tête. Cette fois-ci, c'est le docteur Castel, président du MCNF, qui opère.

 

Il y a 29 partants, dont 7 sidecars, qui sont répartis comme suit :

 

 

Motos 175 cmc - 1 Monet-Goyon (Sourdot) ; 2 Prester (Henry) ; 3 Griffon (Cattelin)

 

Motos 250 cmc - 5 Guzzi (Pierot) ; 6 Geco-Herstal (Descatoire) ; 7 La Mondiale (Schouppe) ; 8 Clément-Gladiator (Andreino) ; 9 Terrot (Bailleux)

 

Motos 350 cmc - 16 Vélocette (Vieyra) ; 17 AJS (Breslau) ; 19 Vélocette (Bruscoli) ; 48 Motosacoche (Dillies)

 

Motos 500 cmc - 32 La Mondiale (Fondu) ; 33 Gillet d'Herstal (Debay) ; 34 Monet-Goyon (Debaisieux) ; 36 Koehler-Escoffier (Dupont) ; 37 Saroléa (Haps) ; 38 Saroléa (Poncin) ; 39 Saroléa (Grégoire) ; 40 Saroléa (Mollard) ; 42 Gillet d'Herstal (Caron) ; 43 Sunbeam (Maurer).

 

Sidecars 350 cmc - 48  Magnat-Debon (Pouponneau)                                                       

 

Sidecars 600 cmc - 50 Sarléa (Detrée) ; 51 Saroléa (Mariette) ; 52 Gillet d'Herstal (Provost) ; 54 Gillet d'Herstal (Calmant) ; 56 New Map (Barthélemy)

 

Sidecars 1.000 cmc - 555 Styl'son (Stainier).

 

 

Les premiers tours

 

Dès le début, c'est ainsi qu'on pouvait s'y attendre, une terrible lutte pour la première place en 500 cmc, la plus chargée et celle où la Belgique possède ses représentants les plus redoutables.

Au premier tour, Grégoire (Saroléa) passe en tête ayant accompli les 13 kilomètres en 8 m 5 s, suivi dans l'ordre de Poncin (Saroléa), Debay (Gillet d'Herstal), Haps (Saroléa) et Debaisieux (Monet-Goyon). L'homme de tête subit de rudes assauts de la part de Debay d'abord, puis de notre représentant Debaisieux ensuite, qui menace le leader, vient se placer en seconde position. Victime de son effort, il devra ensuite s'incliner.

 

En 350 cmc, Vieyra (Vélocette), premier, accomplit le tour en 8 m 5 s. Il est dépassé ensuite par Breslau (AJS).

 

En 250 cmc, Pierot (Guzzi), passe en tête en 9 m 54 s, mais ne tarde pas à rétrograder.

 

En 175 cmc, c'est Sourdot (Monet-Goyon) le leader, qui a effectué les 13 kilomètres en 10 m 12 s.

 

En sdecars 350 cmc, Pouponneau (Magnat-debon) passe en 13 m 3 s ; en 600 cmc, Detrée (Saroléa) boucle en 12 m 22 s, et en 1.000 cmc, Stainier (Styl'son) met 12 m 14 secondes.

 

 

L'accident de Dupont

 

La réunion est malheureusement endeuillée, dès le début, par un terrible accident survenu à Dupont (Koehler-Escoffier), coureur régional, qui se trouvait en retard au premier tour. Transporté dans une maison à quelques mètres de là, il expirait peu après.

Dupont était un bon coureur de la région qui avait déjà participé à plusieurs courses, dont le Circuit d'Artois récemment.

L'Auto présente à son épouse et à sa famille ses condoléances les plus attristées.

 

 

La première heure

 

Au cours de la première heure, le leader Grégoire (Saroléa 500 cmc), a parcouru 8 tours soit 104 km, faisant le meilleur tour en 7 m 12 s (moyenne 108 km 333).

Alors que Breslau (AJS 350 cmc) bouclait 7 tours soit 91 km ; en 250 cmc, Descatoire (Geco Herstal) en faisait 6 soit 78 km ; en 175 cmc, Sourdot (Monet-Goyon) en réalisait autant.

En sidecars 350 cmc, Pouponneau (Magnat-Debon) affichait 4 tours (78 km) ; en sidecars 600 cmc, Mariette (Saroléa), comptabilisait 6 tours (78 km) ; et en 1.000 cmc, Stainier (Styl'son) réalisait 4 tours (52 km).

 

 

La deuxième heure

 

La pluie qui menaçait, fait son apparition au début de la deuxième heure. Hésitante d'abord, elle ne tarde pas à s'abattre en trombe, faisant le vide autour du circuit et compliquant singulièrement la tâche des concurrents. De nombreux abandons sont observés.

Le circuit des Routes Pavées soutient sa réputation.

 

Les performances sont les suivantes :

 

  * en 175 cmc, Sourdot (Monet-Goyon), 11 tours (143 km)

  * en 250 cmc, Andreino (Clément-Gladiator), 12 tours (156 km)

  * en 350 cmc, Breslau (AJS), 13 tours (169 km)

  * en 500 cmc, Grégoire (Saroléa), 14 tours, 182 km)

  * en sidecars 350 cmc, Pouponneau (Magnat-Debon), 8 tours (104 km)

  * en sidecars 600 cmc, Barthélemy (New Map), 12 tours (156 km)

  * en sidecars 1.000 cmc, Stainier (Styl'son), 7 tours (91 km)

 

 

Le classement

 

Motos 175 cmc - 1 Sourdot (Monet-Goyon), 210 km 667 (moy. 70 km 222) ; 2 Cattelin (Griffon), 176 km 069 (moy. 58 km 696)

 

Motos 250 cmc - 1 Andreino (Clément-Gladiator), 197 km 600 (moy. 65 km 870) ; 2 Descatoire (Géco Herstal), 189 km 792 (moy. 63 km 264)

 

Motos 350 cmc - 1 Breslau (AJS), 233 km 600 (moy. 77 km 870 ; 2 Dillies (Motosacoche), 195 km 577 (moy. 65 km 192) ; 3 Vieyra (Vélocette), 185 km 967 (moy. 61 km 989)

 

Motos 500 cmc - 1 Grégoire (Saroléa), 258 km 114 (moy. 86 km 038) ; 2 Fondu (La Mondiale), 243 km 950 (moy. 81 km 316) ; 3 Mollard (Saroléa), 201 km 980 (moy. 67 km 326) ; 4 Maurer (Sunbeam), 176 km 225 (moy. 58 km 740)

 

Sidecars 350 cmc - 1 Pouponneau (Magnat-Debon), 163 km 328 (moy. 54 km 442)

 

Sidecars 600 cmc - 1 Barthélemy (New Map), 225 km 247 (moy. 75 km 082) ; 2 Provost (Gillet-Herstal), 213 km 120 (moy. 71 km 040) ; 3 Calmant (Gillet-Herstal), 193 km 366 (moy. 64 km 455)

 

Sidecars 1.000 cmc - 1 Stainier (Styl'son), 152 km 404 (moy. 60 km 801)

 

 

1931  

 

L'Auto du 19-06-1931

 

 

Pour les Routes Pavées le règlement est paru

 

 

Le Xe Meeting des Routes Pavées, doté de la Coupe du "Petit Parisien" qui va se dérouler du 10 au 20 septembre est paru. La brochure contient tous les renseignements relatifs aux épreuves qui vont se dérouler à Pont-à-Marcq.

 

Le Xe Grand Prix International des Routes Pavées (course de vitesse de six heures), catégories sport et course ; le VIIIe Grand Prix Motocycliste doté de primes en espèces ; le IIIe Critérium International des Voitures de série ; le VIIe Concours des Véhicules Industriels et Commerciaux, doté de douze coupes, comprenant trois classes : moteurs à essence, moteurs à huile lourde, gazogènes ; et enfin le IXe Concours d'élégance qui comporte la Coupe Joseph Paquin pour lr Grand Prix des Dames.

 

Renseignements chez le commissaire général, M. Léon Manaud, 3 cité Bergère à Paris.

 

 

L'Auto du 13-09-1931

 

 

Sur le circuit de Pont-à-Marcq se court les Routes Pavés

 

Hier, ont été disputés le Critérium des voitures de série et

les Trois Heures Motocyclistes

 

 

Victoire de Grégoire (Saroléa)

 

Si le Critérium des Voitures de série fut assez décevant quant au spectacle, il faut convenir que nous eûmes une belle revanche avec le Grand Prix des Motos, qui occupa une bonne partie de l'après-midi.

 

Un temps , qui sans être beau, était acceptable, la pluie ayant cessé ; des catégories où la construction française, brillamment représentée, triomphait aisément, et surtout une admirable démonstration, toute de beauté et de maîtrise, de deux pilotes belges : Demeuter et Grégoire, représentant Saroléa, et galopant en catégorie 500 cmc, sur tout le lot, tels furent les principaux éléments du succès

 

On doit rendre ici justice à la sportivité du constructeur d'outre-Quiévain qui, à la deuxième heure, ayant en somme la course en main, n'en a pas moins laissé ses deux coureurs lutter jusqu'au bout pour la conquête de la première place. Ceux-ci ont donné à cette occasion le mesure de leur valeur et de leur habileté, et on nous permettra de les associer ici dans le même hommage.

 

Notons que Grégoire a le record du tour en 8 m 15 s (moyenne 94 km 545) sur la distance de 13 kilomètres. Mais on n'oubliera pas que ce ne furent pas là les deux seuls hommes de la course. Citerons-nous Debay qui, malchanceux au début.puisqu'il perdit 5 minutes au départ, effectue un retour foudroyant, bien dans sa manière ?

Parlerons-nous surtout de la course étourdissante fournie par Debaisieux, toujours grand champion et jamais ménager de sa peine, qui sut se servir au maximum des solides qualités de sa 350 cmc Monet-Goyon, cependant qu'à l'échelon inférieur, son coéquipier et camarade Sourdot dominait facilement pour le compte des célèbres constructeurs de Mâcon ?

 

On a souvent dit ici que l'assiduité aux courses de vitesse, telle qu'elle est manifesté par les dirigeants de Monet-Goyon, porte toujours avec elle sa récompense.

Tous les spectateurs présents aux Routes Pavées n'oublieront pas de longtemps la régularité impeccable de Sourdot, tout autant que la course fertile en émotions fournie par Debaisieux. Quand on songe que ce diable d'homme, après un train très dur qui le maintint constamment dans le sillage des leaders, pourtant en catégorie 500 cmc, se paya le luxe, à la fin de l'épreuve, de battre et rebattre ses propres records du tour, effectuant finalement en 8 m 31 s (moyenne 91 km 050), pour finir à quelques secondes des vainqueurs en 500 cmc, on ne peut manquer de tirer son chapeau : l'exploit le justifie.

 

En catégorie 250 cm, la lutte fut longtemps indécise entre le pilote de Clément-Gladiator, Andreino et le représentant de Magnat-Debon, Géo Guinet. En tête jusqu'à l'avant dernier tour, Andreino, à qui appartient le meilleur tour de sa catégorie et qui a fait une fois de plus la preuve de la justesse de conception de la suspension arrière de la Clément-Gladiator, dut s'arrêter au dernier tour, Guinet, qui avait bien suivi, remporte donc, pour le compte de la firme grenobloise Magnat-Debon, une victoire qui n'alla pas sans lutte et qui lui fait le plus grand honneur.

Enfin, on mentionne le dur travail accompli par les sidecaristes cavaliers seuls ; chaque pilote et chaque passager firent preuve d'une commune et indéniable habileté. Félicitons donc sincèrement Chéret (White Star) et Henger (Norton), qui ne l'ont pas volé.

 

En conclusion, qu'on nous permette de souligner la présence de plusieurs milliers de personnes sur le circuit, en dépit d'un temps menaçant coupé d'averses, ce qui prouve qu'on peut intéresser les spectateurs avec des épreuves motocyclistes bien équilibrées.

Et nous avons eu ici l'arrivée de quatre hommes en paquet ; Grégoire (Saroléa), Demeuter (Saroléa), Debay (Norton) et Debaisieux (350 cmc Monet-Goyon)

 

J. Bonnet

 

Les partants

 

Malgré la pluie persistante, le docteur Castel, président du MCNF, donne le départ du Grand Prix des Motos à 20 concurrents répartis comme suit :

 

Motos 175 cmc - 1 Sourdot (Monet-Goyon) ; 2 Cattelin (Griffon) ; 3 Rémy (Indépendant)

 

Motos 250 cmc - 6 Guinet (Magnat-Debon) ; 7Andreino (Clément-Gladiator)

 

Motos 350 cmc - 10 Dillies (Motosacoche) ; 11 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 12 Notet (Gillet-Herstal) ; 15 Ansiau (Indép.)

 

Motos 500 cmc - 19 Debay (Norton) ; 21 Vossaert (Gillet-Herstal) ; 22 Rolland (Rudge) ; 24 Fondu (La Mondiale) ; 25 Demeuter (Saroléa) ; 27 Mollard (Indép.) ; 28 Mupeart (Indép.)

 

Sidecars 350 cmc - 29 Chéret (White Star)

 

Sidecars 600 cmc - 32 Henger (Norton)

 

Sidecars 1.000 cmc - 36 Barthélemy (Bernardet)

 

 

Au fil des tours

 

Au premier tour, Fondu (La Mondiale) est en tête du peloton, nettement détaché ayant accompli les 13 kilomètres départ arrêté, en 9 m 4 s (moy. 86 km 029) ; il est suivi par Jean Rolland (Rudge-Witworth), Demeuter (Saroléa), Grégoire (Saroléa), Debaisieux (Monet-Goyon), premier des 350 cmc, Barthélemy (sidecar 1.000 cmc Bernardet), Moland (indép.), Henger (sidecar 600 cmc, Norton), Dillies (Motosacoche), Sourdot (Monet-Goyon), premier des 175 cmc, Andreino (Clément-Gladiator), premier des 250 cmc.

 

Quelques centaines de mètres du départ Victor Vossaert dérape et est relevé avec une fracture de l'épaule..

 

Au second tour, Fondu est toujours en tête, suivi de Roland et de Demeuter, mais il ne reste pas leader longtemps. L'allure se ralentit et au troisième tour il est passé par Demeuter (Saroléa), qui mène la course à toute allure. Aucun changement dans les leaders de catégorie, mais Marcel Debay (Norton), qui avait perdu 5 m 30 s au départ, effectue un très beau retour.

 

Après la première heure de course, c'est le duel Demeuter-Grégoire qui retient l'attention, mais la partie n'est pas encore gagnée pour Demeuter, sinon pour Saroléa ; car Grégoire comble peu à peu les quelques minutes qui les séparent. Au dixième tour, c'est-à-dire à peu près à une heure trois quarts de course, l"écart entre les deux hommes n'est plus que de sept secondes.

Au tour suivant, Demeuter doit s'arrêter pour ravitailler, et Grégoire passe en tête.

 

En 350 cmc, Debaisieux continue de mener un train d'enfer et se maintient dans le sillage des leaders.

 

Grégoire s'arrête à son tour au ravitaillement, mais repart, après avoir fait le plein, au moment même où Demeuter arrive devant le chronométrage conservant ainsi quelques secondes d'avance.

 

 

Les classements

 

Motos 175 cmc - 1 Sourdot (Monet-Goyon), 200 km 322 (moy. 66 km 774) ; 2 Cattelin (Griffon), 154 km 469 ; 3 Rémy (Indép.), 150 km 281

 

Motos 250 cmc - 1 Guinet (Magnat-Debon), 202 km 388 (moy. 67 km 462) ; 2 Andreino (Clément-Gladiator), 200 km 506

 

Motos 350 cmc - 1 Debaisieux (Monet-Goyon), 255 km 534 (moy. 85 km 178) ; 2 Notet (Gillet-Herstal), 219 km 535 ; 3 Dillies (Motosacoche), 208 km 838 ; 4 Ansiau (Indép.), 177 km 167

 

Motos 500 cmc - 1 Grégoire (Saroléa), 257 km 451 (moy. 85 km 817) ; 2 Demeuter (Saroléa), 257 km 444 ; 3 Debay (Norton), 256 km 067 : 4 Mollard (Indép.), 225 km 110

 

Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (White Star), 163 km 866 (moy. 56 km 622)

 

Sidecars 600 cmc - 1 Henger (Norton), 209 km 043 (moy. 69 km 681).

 

 

1932  

 

L'Auto du 27-02-1932

 

 

Le programme du meeting des Routes Pavées

 

 

Le Meeting des Routes Pavées, qui se déroula pendant dix années consécutives, sous le patronage de l'Automobile Club du Nord de la France, constituait l'un des gros événements sportifs et industriels de la saison.

Il va être remplacé cette année par le Meeting automobile du Nord, qu'organisera, du 12 au 18 septembre prochain, le grand club de l'ACNF.

 

Le programme de ce grand meeting est le suivant :

 

  * Lundi 12 au vendredi 16 septembre - VIIIe Concours des Véhicules Industriels et Commerciaux.

  * Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 septembre - Concours International de Tourisme

  * Dimanche 18 septembre - IXe Concours des carrosseries (élégance et confort)

    Exposition des véhicules industriels et commerciaux et des voitures ayant participés au                    Concours International de Tourisme, place de la République à Lille.

 

Le Concours International de Tourisme sera ouvert aux voitures réellement de tourisme et de toutes puissances, ouvertes ou fermées. Ce concours sera divisé en trois classes : professionels, indépendants et membres de l'ACNF (indépendants)

 

 

 

- Haut de la page -