Tourisme en Auvergne - Vacances et Loisirs

 

  Puy-de-Dôme :

Ambert

 Infos

 

Dictons auvergnats !

Brumes d'août font passer les châtaignes.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : mars 2017

Mise à jour de la page : 02-05-2017

2 - Epreuves  d'endurance

2 - 3   Paris - Les Pyrénées - Paris.

 

 

1921     Une grande épreuve motocycliste, organisée par Moto-Revue, sous le patronage de l'Union motocycliste de France.

 

Le Petit Parisien 30-04-1921

 

L'épreuve Paris-les Pyrénées-Paris commence aujourd'hui, pour prendre fin le 7 mai prochain. Quarante motocyclettes, cyclecars et sidecars sont engagés et ont subi, hier au laboratoire de l'Automobile-Club de France, boulevard Bourdon à Neuilly, les opérations de pesage et de vérification.

Le départ sera donné ce matin, à 5 heures, à la porte Maillot.

 

 

Le Matin 01-05-1921

 

Un grand concours de régularité de 2.000 kilomètres environ, avec une étape rude en haute montagne (Pau-Toulouse), pour motos, sidecars et cyclecars, a commencé hier.

 

En voici les étapes :

30 avril Paris-Vendômes-Poitiers (309 km. 900) ; 1er mai : Poitiers-Angoulème-Bordeaux (226 km. 200) ; 2 mai : Bordeaux-Bayonne-Pau (282 km. 200) ; 3 mai : Pau-Bagnères-de-Luchon-Toulouse (311 km) ; 4 mai : Toulouse-Agen-Bordeaux (252 km 500) ; 5 mai : Repos et exposition à Bordeaux ; 6 mai : Bordeaux-Angoulème-Poitiers (226 km 200) ; 7 mai : Poitiers-Tours-Chartres-Paris (309 km 900).

 

L'étape pyrénéenne mettra tout particulièrement les machines à l'épreuve et cette difficile partie du parcours donnera une magnifique occasion de prouver leurs qualités en côte.

Pour ralier Pau à Toulouse, les concurrents passeront par Bagnères-de-Bigorre, le col d'Aspan (1420 m), Arreau, le col de Peyresourde (1345 m), Bagnère-de-Luchon (629 m), le col du Buret, le col du Portet-d'Aspet (1074 m), Saint-Girons (889 m).

 

Au retour, le départ de la sixième étape - Bordeaux-Poitiers - sera donné à 1 heure du matin.

 

Le règlement de l'épreuve :

Les concurrents sont astreints à une moyenne de marche, d'un contrôle à l'autre, de 30 kilomètres à l'heure ; l'horaire de chacun sera inscrit sur un carnet de route, et, pour s'y conformer, il se règlera sur une montre officielle, qui lui sera remise au départ de chaque étape, dans un boitier plombé.

Quiconque arrivera au contrôle avec un retard de plus de trois minutes sur son horaire individuel sera pénalisé d'un point par minute de retard au delà de ces trois minutes de tolérance.

 

Les machines seront mises en parc fermé pendant les déjeuners et à la fin de chaque étape.

 

 

Le Petit Journal 08-05-1921

 

Les motocyclistes sont revenus des Pyrénées, après avoir passé une semaine à parcourir les routes de Paris aux Pyrénées et retour. Sur une soixantaine de partants, une trentaine à peine ont fini le concours.

 

Voici les noms des lauréats :

 

Motos 250 cm3 : Pierre, Sexé, de Léoncourt, Berger, Lezin.

Motos 350 cm3 : Reynaertz, Kiecken, Serment.

Motos 500 cm3 : Bolling, Chappaz, Delatour, Gabriel.

Motos 750 cm3 : Pinney, jean Pralty.

Sidecars 600 cm3 : Cap Brass, LL Sealey.

Sidecars 1000 cm3 : Fontaine, Vuillamy, Verlet, Wallerou, Denizet, Cabet.

Cyclecars 1100 cm3 : Houel, Bueno, Robert, Fournier, Goupy.

 

 

1922     Organisé pour la première fois l'an dernier par Moto-Revue, les organisateurs auxquels le "Petit Parisien" a accordé son soutien, ont décidé de le corser d'une nouvelle difficulté : aux Pyrénées, ils ont ajouté le Massif Central.

 

Le Petit Parisien 11-01-1922

 

Le règlement est simple, facteur de succès, une moyenne de 30 kilomètres à l'heure est imposée aux concurrents sur chacune des sept étapes.

 

L'itinéraire sera le suivant : Paris-Nevers-Vichy (337 km) ; Vichy-Clermont-Ferrand-Aurillac-Rodez (333 km) ;  Rodez-Albi-Toulouse (155 km) ; Toulouse-Saint-Girons-Luchon-Tarbes (301 km) ; Tarbes-Bayonne-Bordeaux (320 km) ; Bordeaux-Poitiers-Tours (328 km) ; Tours-Chartres-Paris-Versailles (210 km).

 

C'est là un parcours complet pour le grand tourisme et d'autant plus probant puisqu'il comprend dans son itinéraire des parties en montagnes, pittoresques et dures, ainsi que des étapes légèrement ondulées ou plates qui ne laissent aucun repos au groupe moteur.

 

Cette épreuve, prévue début mai,  prouvera sans nul doute, comme Paris-Nice, l'extraordinaire vitalité d'un sport qui réunit touristes, sportifs et simples usagers, au nombre de jour en jour plus grand.

 

Le Petit Parisien 26-04-1922

 

L'état des routes de montagne et des cols pyrénéens impraticables par suite de la neige qui les recouvre encore, vient de contraindre les organisateurs de la grande épreuve motocycliste Paris-les Pyrénées-Paris, de remettre leur belle manifestation.

La sagesse imposait de reculer la date de mai à juin, très vraisemblablement du 11 juin au 18 juin. La date précise sera choisie par Moto-Revue, en accord avec les pouvoirs sportifs.

 

Le Petit Parisien 09-06-1922

 

Demain commencera la grande épreuve motocycliste Paris-les Pyrénées-Paris. Les engagements sont clos.

 

En voici la liste :

 

Motos solos

            * 350 cm3 : 1 Silver Prince (Loisier) ; 2 Supplexa (X...) ; 5 BSA (Vattier)

            * 500 cm3 :  6 Triumph (de Neufville),  ; Rover (7 Montarlot), (8 Lazerches) ;

                              9 Merman (amateur) ; 10 Saulon (amateur) 

             * 750 cm3 : 12 Harley-Davidson (Andret) ; BSA (13 Berranger), (14 Ring) ; 15 Triumph                                      (Pinney)

             * 1000 cm3 : 18 Harley Davidson (de Labarre)

 

Sidecars

             * 600 cm3  : BSA (20 Leroux), (21 X...)

             * 1000 cm3 : DS (22 Sigrand), (23 Lamandin) ;24 Quidet (Quidet), X (25 Cabet)  ;

                                René Gillet (26 Mercier), 27 Piat)

 

 

Cyclecars

             * 750 cm3 : 30 Benjamin (Lenfant), (31 Mme Gouraud-Morris), (32 Hibert), (33 X...) ;

                               34 Fournier (Bosseboeuf)

             * 1100 cm3 : 36  Fournier (Mlle Duforêt) ; Derby (37 Goet), (38 de Belleville) ;

                                Elfe (39 Genault), (40 Mauve) ; 41 JG (Goupy) ; Morgan (42 Smeet),

                                (43 Barthélémy)

 

Le Petit Parisien 11-06-1922

 

 Parmi toutes les courses et épreuves diverses dont fourmille le calendrier motocycliste, il faut faire une place à part à celle-ci qui va, durant une semaine, intéresser particulièrement tous les fervents et tous les usagers de la motocyclette, du sidecar et du cyclecar.

 

Il ne s'agit plus aujourd'hui de partir sur un itinéraire quelconque, aux difficultés banales et prévues qui rendent singulièrement facile la réussite.

Il faut, soit avec une légère motocyclette, soit avec cet embryon de voiturette qui est un cyclecar, couvrir 2.000 kilomètres, dont une grosse partie se déroule à travers le Massif Central, les rudes pentes du Morvan, puis de l'Auvergne et enfin à travers les Pyrénées, qu'il faut franchir depuis l'Ariège jusqu'à l'Atlantique, escaladant les cols célèbres de Port, du Portet d'Aspet, de Peyresourde, d'Aspin.

 

Besogne difficile, tâche ardue qui exige des pilotes de premier ordre et des machines remarquables de conception et d'usinage.

 

C'est cet ensemble de difficultés à vaincre qui intèresse l'opinion publique.

 

Au point de vue du règlement de l'épreuve, la sévérité se retrouve, il faut pour triompher ici, une absolue régularité de marche.Des contrôles extrêmement rapprochés et en montagne , contrôle en bas puis en haut des cols, dans lesquels il faut faire la moyenne imposée, qui demeure 30 kilomètres à l'heure.

 

Voici l'itinéraire des étapes de Paris-les Pyrénées-Paris, avec les heures de départ et d'arrivée du concurrent partant le premier :

 

* dimanche 11 juin - Paris (départ 6 h), Montargis (9 h 30), Gien (10 h 46), Cosne (arrivée 12 h 8 départ 13 h 30), Nevers (15 h 14), Moulins (17 h), Vichy (19 h 2)

 

* lundi 12 juin - Vichy (6 h), Clermont Fd (7 h 58), Bort (10 h 40), Mauriac (arrivée 11 h 42, départ 13 h 30), Aurillac (15 h 26), Entraigues (17 h 4), Espallon (17 h 58), Rodez (19h)

 

* mardi 13 juin - Rodez (7 h), Carmaux (9 h 6), Albi (9 h 38), Gaillac (10 h 22), Toulouse (12 h 10)

 

* mercredi 14 juin - Toulouse (6 h), Pamiers (8 h 6), Foix (8 h44), Tarascon (9 h 16), Col de Port (9 h 50), Saint-Girons (arrivée 11 h 8, départ 13 h), Col du Portet d'Aspet (14 h), Bagnères de Luchon (15 h 36), port de Peyresourde (16 h 4), Arreau (16 h 38), Col d'Aspin (16 h 56), Tarbes (18 h 26)

 

* jeudi 15 juin - Tarbes (6 h), Pau (7 h 18), Orthez (8 h 38), Peyrehorade (9 h 38), Bayonne (arrivée 10 h 50, départ 13 h), Saint Vincent de Tyrosse (13 h 50), Castets (14 h 50), Labouheyre (16 h 14), Belin (17 h 20), Bordeaux (18 h 50)

 

* vendredi 16 juin - Repos

 

* samedi 17 juin - Bordeaux (6 h), Barbezieux (8 h 50), Angoulème (arrivée 9 h 56, départ 11 h 50), Ruffec (13 h 16), Couhé Vérac (14 h 17), Poitiers (15 h 28), Chatellerault (16 h 36), Sainte Maure (17 h 44), Tours (18 h 52)

 

* dimanche 18 juin - Tours (7 h), Chateau Renault (7 h 58), Vendôme (8 h 48), Chateaudun

(10 h 6), Chartres (arrivée 11 h 34, départ 13 h 30), Rambouillet (14 h 52), Versailles (15 h 50).

 

Première étape : Paris - Vichy

 

Le départ de la première étape sera donné, ce matin, à la porte d'Italie (route de Fontainebleau) à 6 heures. Chaque catégorie de concurrents part de minute en minute.

Le contrôle de Cosne (parc fermé, quai de l'hotel de ville), sera ouvert de 12 h 8 à 13 h 30; le contôle d'arrivée à Vichy (parc fermé rue de Paris, garage Select), sera ouvert à 19 h 2.

 

Deux voitures Voisin, mises à disposition par la marque, transporteront les commissaires et les envoyés spéciaux du Petit Parisien.

 

Le Petit Parisien 12-06-1922

 

 Dans la matinée sous la pluie ; l'après-midi sous les rayons d'un soleil aux ardeurs parfois trop généreuses, quinze concurrents, sur les seize partis ce matin de la porte d'Italie, ont parfaitement menés à bien le premier stade du concours de Moto-Revue.

 

Il faut déplorer la mise hors course du cyclecar Derby de Goet, qui n'a pu rejoindre le contrôle de Moulins dans les délais.

 

Les autres sont arrivés sans panne, sans gros incidents, seules des crevaisons ont contrarié la marche sans les empêcher d'arriver à l'heure fixée, toujours basée sur une moyenne de 30 kilomètres à l'heure. Il n'y a donc pas de pénalités à enregistrer.

 

Il convient de signaler le succès de l'épreuve sur la route, il y eu foule dans les traversées d'agglomérations, malgré la pluie du début d'étape. Les contrôles étaient envahis par les curieux et les sportmen. A Vichy, nous connûmes les honneurs et les inconvénients de l'extrême popularité ; certaines arrivées en trombe, dans le tonnerre des moteurs, provoquèrent l'enthousiasme. Il est des pilotes qui ne dédaignent pas les joies de la vitesse, et qui se permettent le luxe de rouler fréquemment à 90 kilomètres à l'heure.

 

Aujourd'hui seconde étape : Vichy-Rodez

 

Quinze concurrents sont qualifiés pour la deuxième étape : 

 

* Motos 500 cm3 - BSA (Vattier) ; Norton (Merman)

 

* Motos 750 cm3 - BSA (Berranger, Ring) 

 

* Sidecars 1000 cm3 - DS (Sigrand, Lamandin) ; Quidet (Quidet), R Gillet (Mercier)

 

* Cyclecars 750 cm3 - Benjamin (Lenfant, Mme Gouraud-Morris)  ; Fournier (Boisseboeuf)

 

* Cyclecars 1100 cm3 -  Fournier (Mlle Duforêt) ; Derby (Belleville) ; JG (Goupy) ; Morgan (Smeet)

 

1923     La clasique Paris-les Pyrénées-Paris, organisée par Moto-Revue avec le concours du Petit Parisien, clôturera la saison automobile en septembre.

 

Carte du parcours Source Gallica

Le Petit Parisien 04-09-1923

 

L'épreuve Paris-les Pyrénées-Paris, prévue du 13 au 20 septembre 1923, passera cette année encore par le Massif Central.

 

Cette épreuve, dont le parcours de plus de 2000 kilomètres, comporte de nombreuses difficultés avec le passage dans le Massif Central et l'escalade des cols des Pyrénées.

 

La traversée des grandes villes - Bourges, Clermont-Ferrand, Toulouse, Tarbes, Pau, Bordeaux, Angoulême, Poitiers, Tours, Chartres - est l'occasion pour les constructeurs de montrer les qualités de leurs fabrications auprès d'un public enthousiaste.

 

L'itinéraire, découpé en sept étapes, est long de 2.092 km 900, se décompose de la façon suivante :

 

* Jeudi 13 septembre : Paris, Bourges,                       Clermont-Ferrand (397 km 300)

* Vendredi 14 septembre : Clermont-Ferrand,             Figeac, Toulouse (394 km 500)

* Samedi 15 septembre : Toulouse, Saint-                 Girons, Tarbes (322 km)

* Dimanche 16 septembre : Tarbes, Argelès-              Gazot, Pau (202 km)

 

 

* Lundi 17 septembre : Pau, Mont-de-Marsan, Bordeaux (239 km 200)

* Mardi 18 septembre : Exposition à Bordeaux

* Mercredi 19 septembre : Bordeaux, Angoulême, Tours (325 km 900)

* Jeudi 20 septembre : Tours, Chartres, Paris (211 km 300).

 

L'épreuve est ouverte aux bicyclettes à moteurs, aux motocyclettes, sidecars et cyclecars.

 

L'allure moyenne des véhicules sera de 35 à 40 kilomètres à l'heure, selon leur catégorie, sauf dans les demi-étapes des cols des Pyrénées, où cette moyenne sera réduite à 30 kilomètres.

La moyenne de marche devra être maintenue entre chaque contrôle. Un chronomètre, contenu dans un boitier plombé, sera remis à chaque concurrent le matin avant le départ.

 

Tout concurrent qui, à un contrôle sera en retard sur l'horaire officiel, se verra pénalisé d'un point par minute de retard. Par contre, le concurrent arrivant en avance ne devra se présenter au contrôle qu'à l'heure portée sur son carnet de route. A l'arrivée en fin d'étape, les machines seront mises en parc fermé.

 

De nombreuses coupes et challenges sont mis en compétition, notamment les coupes :

* des Pyrénées (une pour motos) et (une pour sidecars et cyclecars) attribuées pour un an à la                               marque dont l'équipe de deux aura totalisée le moins de points,

* de la ville de Clermont-Ferrand, attribuée en toute propriété à l'équipe classée seconde dans                                                              la coupe des Pyrénées (sidecars et cyclecars) 

* Jean de Castellane, attribuée en toute proprièté à l'équipe classée seconde dans la coupe                                             des Pyrénées (motos)

* le challenge du journal Sportman, réservé aux bicyclettes à moteurs, attribué à la marque la                                                                     moins pénalisée.

* et le challenge A. Ollier, attribué à la marque du véhicule le moins pénalisé, il deviendra                                                          propriété de la marque qui l'aura remporté deux fois.

 

Le Petit Parisien 06-09-1923

 

C'est sur le nombre de 35 engagés, que s'est close la liste des concurrents, supérieur à celui des l'années précédentes, ce qui indique en quelle faveur est tenue la belle compétition de Moto-Revue, auprès des constructeurs.

 

Les engagés : 

 

2 vélomoteurs, 16 motocyclettes, 2 sidecars et 15 cyclecars sont engagés.

 

* Vélomoteurs - PS (1 Maurer, 2 Chéret)

* Motos 350 cm3 - Supplexa (4 Lab, 5 Toussaint) ; BSA (6 Contant) ; X (7 Guy, 8 d'Astorg) ; Gillet                                    Herstal (9 X, 10 X, 11 X) ; Moto Club Bourguignon (12 amateur)

* Motos 500 cm3 - BSA (14 Berranger) ; Norton (15 R. Sexé, 16 Krebs) ; Dumoulin (17 amateur)

* Motos 750 cm3 - Triumph (20 Pinney)

* Motos 1000 cm3 - Harley-Davidson (22 Albert) ; Motosacoche (23 Lambert)

* Sidecars 1000 cm3 - Harley-Davidson roue Quidet (24 Collet) ; Harley-Davidson (25 Vulliamy)

* Cyclecars 750 cm3 - Benjamin (30 Mme Violette Morris, 31 Lenfant, 32 Hibert)

* Cyclecars 1100 cm3 - Ready (35 Mlle Duforêt, 36 Sauvage) ; Derby (37 de Belleville, 38 X) ;                                                Rally (39 Crosille) ; G Sport (40 Goupy) ; Morgan (41 Smeets, 42                                                          Bartlett) ; Sandford (43 Sandford, 44 Dhome) ; BNC (45 Mauriet, 46                                                    Lejeune) 

 

Itinéraire de la première étape Source Gallica

Le Petit Parisien 12-09-1923

 

Demain première étape entre Paris et Clermont-Ferrand,

397,3 km, le départ sera donné à 6 h 30 porte d'Italie.

 

Sans doute la distance de cette première étape est longue - c'est même l'effort le plus prolongé que l'on exige des hommes et des machines - mais l'itinéraire assez facile, presque plat, ne doit pas mettre outre-mesure à l'ouvrage les excellents engins qui participent à la classique et belle épreuve.

 

Il n'est pas encore question de faire preuve de virtuosité comme le lendemain dans les mille virages du parcours auvergnat mais simplement de résister à la fatigue.

 

Cette première journée, avant la montagne - sur des routes trop souvent mauvaises, hélas ! - ne sera pas si facile car la moyenne imposée de 40 kilomètres à l'heure, représente une marche continue à plus de 60 à l'heure et souvent beaucoup plus.

 

Rendez-vous à Clermont-Ferrand à 18 h 37, pour assister à l'arrivée du premier concurrent.

Le Petit Parisien 13-09-1923

 

Nous voici à la veille de la grande épreuve motocycliste et cyclecariste, dont les opérations préliminaires se dérouleront dès ce matin au laboratoire de l'ACF, à 8 h 30 pour les motos et 10 heures pour les cyclecars.

 

Le Petit Parisien 14-09-1923

 

Paris-Pyrénées, ou le martyr de la route et de ceux qui en font usage : tel pourrait être le titre de ces premières considérations sur la grande épreuve de cette fin de saison.

 

Certes les routes, ou plutôt ce qui jadis mérita ce nom en France, subissent une rude épreuve depuis qu'est advenu l'âge de l'automobile.

Sans doute viendra-t-il un moment où la circulation deviendra tout à fait impossible et alors les moyens radicaux seront envisagés : ou la suppression du roulage automobile, ou plus heureusement, un nouveau mode de construction des routes infortunées.

Cette étape fut donc, l'étape du mauvais sol et fut de plus vers la fin, une nette indication de que sera celle de demain, de Clermont à Toulouse, parce qu'il fait chaud, très chaud.

 

Partis vingt-quatre de la porte d'Italie, ils arrivent vingt-trois à Bourges et vingt et un à Clermont. Les éliminés sont Dhome, que son moteur trahit dans la forêt de Fontainebleau ; Toussaint, qu'une chute entre Montluçon et Riom contraignit à l'abandon, non sans avoir été gratifié de quelques contusions, et enfin, Lab, qui tombé près de Riom, est arrivé tard dans la nuit et à déclaré abandonner.

 

Un seul concurrent est pénalisé : Chéret qui fait une belle et courageuse démonstration sur "vélomoteur", en retard à Clermont.

 

Itinéraire deuxième étape Source Gallica

Le Petit Parisien 15-09-1923

 

A une étape longue et monotone, celle d'hier, a succédée aujourd'hui une étape non moins longue et rendue extrêmement pénible par son parcours difficile, ne comportant qu'accidents de terrain incessants, et dont le charme pittoresque ne pouvait faire oublier à nos concurrents la sévère difficulté.

 

L'itinéraire tourmenté qu'ils ont suivi de Clermont à Toulouse, à travers l'Auvergne et son dédale compliqué de routes montagneuses, a donc permis de juger très exactement à leur juste valeur ceux qui y prirent part.

 

Nous voici au pied des Pyrénées, avec dix-huit concurrents sur vingt et un qui, dès 6 h 30, quittèrent ce matin le Puy de Dôme.

Trois ont dû abandonner : le vélomoteur de Chéret, vaincu par d'inombrables crevaisons ; le cyclecar de Collot, pour de semblable raisons, et le cyclecar trois roues de Cauband.

 

Les concurrents qualifiés :

 

* Motos 350 cm3 : 6 Coutant (BSA) ; 9 Hufkens (Gillet- Herstal) ; 10 Reinartz (Gillet-Herstal)        sans pénalisation ; 7 Guy (amateur) 34 points ; d'Astorg (amateur) 50 points

 

* Motos 500 cm3 : 15 R. Sexé (Norton) ; 16 Krebs (Norton) ; 17 Dumoulin (amateur) sans                                                                               pénalisation ; 14 Berrenger (BSA) 31 points

 

* Motos 750 cm3 : 20 Pinney (Triumph) sans pénalisation

 

* Cyclecars 750 cm3 : 30 Mme Violette Morris (Benjamin) ; 34 Lenfant (Benjamin) ; 32 Hibert                                                 (Benjamin) sans pénalisation

 

* Cyclecars 1100 cm3 : 37 de Belleville (Derby) : 38 Dugas (Derby) ; 45 Bories (BNC) ; 46                                                         Lejeune (BNC) sans pénalisation ; 40 Goupy (JG Sport) 18 points.

 

Le Petit Parisien 16-09-1923

 
Itinéraire troisième étape Source Gallica

Paris-les Pyrénées-Paris, épreuve sportive et de grand tourisme, a justifié aujourd'hui sa réputation.

 

Si la renommée fait de la classique manifestation de Moto-Revue la compétition motocycliste la plus dure de l'année, c'est à cause de cette étape pyrénéenne qui fait parcourir aux concurrents la route des Pyrénées de Tarascon-sur-Ariège jusqu'à Sainte-Marie de Campan, en passant par les fameux cols de Port, de Portet, de Buret, des Ares, de Peyresourde et d'Aspin, célèbres dans l'histoire sportive par la lutte que s'y livrent chaque année les cyclistes du Tour de France. 

 

Depuis trois ans que se court l'épreuve, la machine si faible et si légère soit-elle a triomphé de la montagne comme ont triomphé les athlètes.

 

Les seize concurrents qualifiés :

 

* Motos 350 cm3 : 6 Coutant (BSA) ; 9 Hufkens (Gillet-Herstal) sans pénalisation ; 10 Reinartz                                       (Gillet-Herstal) 27 points ; d'Astorg (amateur) 117 points

 

* Motos 500 cm3 : 15 R. Sexé (Norton) ; 16 Krebs (Norton) ; 17 Dumoulin (amateur) sans                                                  pénalisation ; 14 Berrenger (BSA) 35 points

 

* Motos 750 cm3 : 20 Pinney (Triumph) sans pénalisation

 

* Cyclecars 750 cm3 : 30 Mme Violette Morris (Benjamin) 4 points ; 34 Lenfant (Benjamin) 7                                                 points ; 32 Hibert (Benjamin) 5 points

 

* Cyclecars 1100 cm3 : 37 de Belleville (Derby) : 38 Dugas (Derby) ; 45 Bories (BNC) ; 46                                                         Lejeune (BNC) sans pénalisation.

 

Itinéraire quatrième étape Source Gallica

Le Petit Parisien 16-09-1923

 

Pas de compte-rendu de cette étape dans le journal du 17 septembre 1923.

 

 

 

 

Le Matin 17-09-1923

 
Hier a eu lieu l'étape Tarbes-Pau. Elle fut marquée par l'abandon d'un cyclecar ( BNC n° 45 conduit par Bories), laissant les concurrents au nombre de 15 sur 23 ayant pris le départ de Paris.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
itinéraire étape 5 source Gallica

Le Petit Parisien 18-09-1923

 

Bordeaux, 17 sept.

 

Après les deux étapes pyrénéennes Toulouse - Tarbes et Tarbes - Pau, celle d'aujourd'hui était relativement courte

(239 kil.) et devait être facile.

Elle ne le fut pas, car la plus grande partie de l'étape fut couverte sous la pluie, et c'est sur des routes détrempées que les légers véhicules durent rouler.

Déjà en arrivant, vers midi, à la demi-étape de Mont de Marsan, les motocyclistes étaient transformés en véritables paquets de boue.

A l'arrivée à Bordeaux le temps s'était légèrement amélioré, et les curieux étaient extrêmement nombreux au contrôle d'arrivée.

 

Malgré les difficultés de la tâche, les quinze concurrents partis de Pau sont tous arrivés dans les délais règlementaires et aucune pénalité n'a dû être appliquée.

Le classement reste donc exactement celui d'hier.

 

Demain les concurrents se reposeront à Bordeaux. Leurs véhicules seront exposés et le public sera admis à les visiter.

 

Le Petit Parisien 19-09-1923

 

Bordeaux, 18 sept.

 

Cette journée de repos fut la bienvenue.

Après cinq journées passées à rouler du matin  au soir, après cinq étapes que vint contrarier le mauvais temps, il n'était pas inutile de consacrer un jour entier au repos, car si les machines tiennent encore le coup, il est des conducteurs dont la fatigue commence à avoir raison.

 

Public nombreux et fort intéressé par les excellents engins mécaniques que recouvre une épaisse couche de boue.

Voici d'abord dans le garage Delebarre où ils sont abrités, les trois cyclecars Benjamin, que leur faible cylindrée n'a pas empêché de passer tous les cols des Pyrénées, sans aucun ennuis mécanique, réussissant en montagne une moyenne horaire frisant les trente kilomètres.

 

Voici également les deux Derby, aux lignes si séduisantes, et le BNC, nouveau venu au cyclecar et qui s'impose immédiatement par un véritable exploit. Leur moteur est de 975 cm3 assez poussé et l'ensemble du véhicule est d'une bien belle conception comme d'une sûre réalisation.

 

Dans une deuxième salle, voilà les motocyclettes concurrentes, elles sont alignées présentant leurs silhouettes trapues, basses et d'où semble se dégager une active puissance. On aperçoit d'abord les petites 350 cm3, les Gillet-Herstal de Hufkens et Reinartz, la BSA de Coutant et la DFR d'Astorg. L'impression est la même devant les 500 cm3 Norton de Krebs et de Sexé et la BSA de Berrenger ; ce dernier ne s'est-il pas payé le luxe d'arriver premier au sommet de tous les cols, ne connaissant la pénalisation que par suite de crevaisons malheureuses dans la descente, là où la prudence commandait de ne point essayer de rattraper le moindre retard.

 

Et voici encore la machine de l'amateur Dumoulin et la Triumph 750 cm3 de Pinney. Tous ces engins méritent bien l'attention et les marques de faveur qui les entourent dans ce salon improvisé.

 

Itinéraire étape 6 Source Gallica

Le Petit Parisien 20-09-1923

 

Tours, 19 sept.

 

La route est aujourd'hui comme une jolie femme, capricieuse et fantasque.

 

Blonde au soleil de septembre, elle s'étire ce matin sous l'ombre allongée des grands arbres qui la bordent. Capricieuse, elle ondule en longues côtes ou bien serpente paresseusement en lacets compliqués ; fantasque, elle prodigue indistinctivement trous et bosses aux véhicules qui la violentent.

 

C'est notre bonne route nationale n° 10, qui de Bordeaux emmêne les quinze concurrents de la grande et sévère épreuve de Moto-Revue vers Angoulême, Ruffec, où l'on déjeunera, Poitiers, Châtellerault,

Sainte-Maure et Tours, but de cette sixième et avant dernière étape. 

 

Cette route, comme la plupart des routes de France, hélas ! est une jolie femme vêtue de haillons et marchant sans souliers. Plaignons-la et plaignons aussi les rescapés des Pyrénées qui la parcoururent aujourd'hui à une moyenne élevée sans trop en souffrir.

 

il n'y eut évidemment aucun abandon, mais d'Astorg hérita de 16 points de pénalisation à Ruffec, et de 18 à Poitiers, ce qui porte au total à 68 points, tandis que l'après-midi, Reinartz, arrivant trois minutes en retard à Tours voyait son total s'élever à 67 points. Ces retards ne sont dûs qu'à des crevaisons imputables au mauvais état des chemins.

 

Ainsi se termina à Tours, entre Cher et Loire, cette sixième étape, au demeurant assez facile, et qui ne fut qu'une longue promenade cahoteuse à souhait.

 

 

Itinéraire étape 7 Source Gallica

Le Petit Parisien 21-09-1923

 

Tours, 20 sept.

 

Tous les concurrents qui avaient eu raison de la montagne sont parvenus au terme du long et pénible voyage ; tous ont rejoint la capitale dans les délais impartis ; tous ont été fêtés par la foule parisienne à la porte Maillot.

 

La dernière étape se passa évidemment sans grands incidents ; de Tours à Chartres, le matin, de Chartres à Paris, l'après-midi, les derniers kilomètres furent franchis avec allégresse, non sans, cependant qu'un match émouvant ne soit engagé entre les équipes Norton et BSA pour la coupe des Pyrénées (motos). Un des équipiers de Norton, en effet retardé par une crevaison, fit un instant espérer à ses adversaires une victoire bien improbable, mais après Rambouillet tout était rentré dans l'ordre !

 

A la porte Maillot, c'est une énorme cohue qui déferla vers les engins dès leur arrêt.

 

Sur les quinze concurrents qui terminent, six n'ont encouru aucune pénalisation. C'est la petite Gillet-Herstal du Hufkens ; ce sont les 500 cm3 de krebs (Noton) et de Dumoulin ; ce sont enfin les trois cyclecars 1100 cm3 de Belleville (Derby), Dugas (Derby) et Lejeune (BNC).

Ceux-là sont les grands triomphateurs, ils ont tout passé avec facilité.

 

 

Le classement officiel de Paris-les Pyrénées-Paris, établi par les commissaires de course est le suivant :

 

* Motos 350 cm3 : 1 - n° 9 Hufkens (Gillet-Herstal) sans pénalisation - médaille d'or ; 2 - n° 6                                              Coutant (BSA) 9 points - médaille de vermail ; 3 - n° 10 Reinartz (Gillet-                                              Herstal) 67 points ; 4 - d'Astorg (amateur DFR) 168 points

 

* Motos 500 cm3 :  1 - ex-aequo, n° 16 Krebs (Norton) ; n° 17 Dumoulin (amateur) sans                                                        pénalisation - médailles d'or ; 3 - n° 15 R. Sexé (Norton) 34 points ; 4 - n°                                         14 Berrenger (BSA) 35 points

 

* Motos 750 cm3 : 1 - n° 20 Pinney (Triumph) 28 points, médaille de bronze, sans pénalisation

 

* Cyclecars 750 cm3 : 1 - n° 30 Mme Violette Morris (Benjamin) 4 points, - médaille de vermeil ;

                                          2 - n° 34 Lenfant (Benjamin) 7 points - médaille de vermeil ; 3 - n° 32                                                 Hibert (Benjamin) 31 points

 

* Cyclecars 1100 cm3 : 1 - ex-aequo, n° 37 de Belleville (Derby) : n° 38 Dugas (Derby) ;

                                             n° 46 Lejeune (BNC) sans pénalisation - médailles d'or.

 

Prix, coupes et challenges

 

Un certain nombre de coupes et de challenges viennent récompenser les vainqueurs des Pyrénées. Voici quelle est leur attribution : 

 

  * Coupe des Pyrénées (motocyclettes), équipe Norton (Krebs et Sexé), 34 points

  * Coupe des Pyrénées (cyclecars) équipe Derby (de Belleville et Dugas), sans pénalisation

  * Challenge A. Ollier, cyclecar BNC (Lejeune) sans pénalisation (application de la formule P/C         634  kg / 975 cm3 = 0,650)

  * Challenge du "Sportman" cyclecar BNC (Lejeune)

  * Prix de la ville de Toulouse, cyclecar BNC (Lejeune)

  * Prix Jean de Castellane (motocyclettes) équipe BSA (Coutant et Berrenger), 44 points

  * Prix de la ville de Clermont-Ferrand, cyclecars, équipe Benjamin (Lenfant et Hibert), 38               points

  * Prix de la ville de Bordeaux, Hufkens (Gillet-Herstal)

  * Prix de Mermian (réservé aux amateurs) Dumoulin

  * Médaille de tourisme (motocyclettes) Gillet-Herstal (Reinartz)

  * Médaille de tourisme (cyclecars) Derby (de Belleville)

 

1924      Pour la quatrième fois, une des plus importantes épreuves du calendrier automobile va se disputer du dimanche 17 août au dimanche 24 août.

La classique Paris-les Pyrénées-Paris, organisée par Moto-Revue avec le concours du Petit Parisien, proposera aux concurrents un parcours de 2280 kilomètres.

 

Le Petit Parisien 10-08-1924

 

Outre les différentes catégories de motocyclettes et de cyclecars, pour lesquelles Paris-les Pyrénées-Paris est épreuve éliminatoire des championnats de France de tourisme, le règlement prévoit l'admission des voiturettes ne dépassant pas les 1500 cm3 de cylindrée.

 

L'épreuve est donc ouverte, cette année, aux catégories suivantes :

Motocyclettes : 175 - 250 - 350 - 500  - 750 et 1000 cm3

Sidecars : 350 - 600 - 1000 cm3

Cyclecars : 300 - 500 - 750 - 1100 cm

Voiturettes : 1500 cm3 maximum

Le programme :

 

* Dimanche 17 août : Paris (départ porte d'Italie) - Montargis - Bourges - Montluçon - Clermont-                                       Ferrand (397 kil.)

* Lundi 18 août : Clermont-Ferrand - Bot-les-Orgues - Mauriac - Aurillac - Entraygues - Espalion -                              Rodez - Albi - Toulouse (433 kil.)

* Mardi 19 août : Toulouse - Foix - Tarascon - Col de Port - Saint-Girons - Portet d'Aspet -                                        Bagnières-de-Luchon - Col de Peyresourde - Arteau - Col d'Aspin - Tarbes (322                              kil.)

* Mercredi 20 août : Tarbes - Bagnères-de-Bigorre - Col du Tourmalet - Argelés-Gazost - Col de                                     l'Aubisque - Oloron-sainte-Marie - Pau ( 202 kil.)

* Jeudi 21 août : Pau - Biarritz - Castel-Belin - Bordeaux (358 kil.)

* Vendredi 22 août : Journée d'exposition des véhicules à Bordeaux

* Samedi 23 août : Bordeaux - Barbezieux - Angoulême - Ruffec - Poitiers - Chatellerault - Sainte-                               Maure - Tours (325 kil.)

* Dimanche 24 août : Tours - Blois - Orléans - Angerville - Rambouillet - Versailles - Paris (242 kil.)

 

Les vitesses horaires imposées aux véhicules seront respectivement de :

 

  a - pour les portions d'étapes, de Tarascon-sur-Ariège à Tarbes et de Bagnières à Oloron : 

           30 kilomètres à l'heure pour le groupe 1 (motocyclettes 175, 250 cm3 ; sidecars 350 et                  cyclecars 300 et 500 cm3)

           32 kilomètres à l'heure pour le groupe 2 (motocyclettes 350 ; sidecars 600 et cyclecars                 750 cm3)

           35 kilomètres à l'heure pour le groupe 3 (motocyclettes 500, 750 et 1000 cm3 ; sidecars                 1000 cm3, cyclecars 1100 cm3)

 

  b - pour le restant du parcours :

          40  kilomètres à l'heure pour le groupe 1

          42  kilomètres à l'heure pour le groupe 2

          45  kilomètres à l'heure pour le groupe 3

 

Toutefois, dans la portion Clermont-Ferrand - Espalion, ces moyennes seront respectivement pour chaque groupe, de 35, 37, 40  kilomètres à l'heure.

 

C'est sur cette base que seront calculées les heures de passage aux différents contrôles.

 

Engagements

 

L'épreuve est ouverte  aux profesionnels et aux constructeurs, ainsi qu'aux amateurs qui possèdent un véhicule rentrant dans les catégories admises.

Les engagements seront clos aujourd'hui à Moto-Revue, 5 rue Saint-Augustin, où ils sont encore reçus jusqu'à 18 heures.

M. Loste le représentant général pour la France de la marque Fiat, met à disposition du journal, un modèle 10 HP, équipé de pneus Pirelli, qui accompagnera les concurrents sur l'ensemble du parcours. Ce véhicule sera soumis aux mêmes obligations que les concurrents de sa catégorie.

 

Le Petit Parisien 15-08-1924

 

L'organisateur a reçu 39 inscriptions à l'épreuve Paris-les Pyrénées-Paris, dont la majorité est constituée par la catégorie motos de 175 cm3, exception faite des voiturettes, dont les débuts pyrénéens seront certainement remarquables.

 

Voici la liste des engagés et les numéros de course, dans les différentes catégories :

 

Motocyclettes 

 

* catégorie 175 cm3 : 1 Duhamel (Smart) ; 2 Raoul (Rovin) ; 3 Cheret (Rovin) ; 4 Boulangier                                                  (Stella) ; 5 Daillet (Gloriol) ; 6 Parizet (Harlette

catégorie 250 cm3 : 8 Bignon (Soyer) ; 9 Favard (Soyer) ; 10 Guichène (amateur) 

* catégorie 350 cm3 : 12 Vuillamy (BT) : 13 Ghuade (Gillet-Herstal) ; 14 Hufkens (Gillet-Herstal) ;                                       15 Coutant (BSA) ; 16 L. Sablon (amateur) ; 17 Humann (amateur) 

* catégorie 500 cm3 : 18 Berrenger (BSA) ; 19 Naas (Gnôme-Rhône) ; 20 Bernard (Gnôme-                                                Rhône) ; 21 Printamps (amateur) 

catégorie 1000 cm3 : 23 O. Lambert (Koehler-Escoffier)

 

Sidecars 

 

* catégorie 600 cm3 : 24 Betouille (Koehler-Escoffier) ; 25 Lambert (Koehler-Escoffier)

* catégorie 1000 cm3 : 26 Cox (BSA)

 

Cyclecars

 

* catégorie 1100 cm3 : 28 René Kreps (d'Yrsan) ; 29 X.. (d'Yrsan) ; 30 Lejeune (BNC) ; 

 

Voiturettes

 

* catégorie 1100 cm3 : 31 Lavail (amateur) ; 33 Serrano (AS) ; 34 Dantu (SCAP) ; 35 Dugas                                                    (Derby) ; 36 Rougeyron  (Derby) ; 37 Rousseau (AXA) ; 38 Antony                                                        (Antony) ; 39 Robert (Kevah) ; 40 Desmoulins (amateur) ; 41 J. Sablon                                              (amateur) ; 42 Sauveur (amateur)

 

* catégorie 1500 cm3 : 45 Boelll (La Perle) ; 46 Bouyer (amateur)

* Hors concours : X.. (Fiat)

Les coupes en compétition

 

Dotée de nombreux et beaux prix, l"épreuve de moto-Revue compte, cette année pour les brassards de tourisme qui sont, dans le sport motocycliste, les championnats de France. En outre, plusieurs coupes et challenges sont en compétition. Ce sont les coupes des Pyrénées, actuellement détenue par l'équipe Norton (motocyclettes) et par l'équipe Derby (véhicules à passagers), le challenge du Sportsman détenu par BNC (cyclecars) et enfin le challenge Ollier, magnifique objet d'art que détient, depuis l'an dernier, BNC (cyclecars).

 

Le Petit Parisien 16-08-1924

 

 

Parcours première étape Source Gallica

Le Petit Parisien 17-08-1924

 

 

Parcours deuxième étape Source Gallica

 

Le Petit Parisien 18-08-1924

 

Clermont-Ferrand, 17 août

 

S'il est une tradition dont l'épreuve Paris - les Pyrénées - Paris entende bien ne point s'écarter, c'est bien celle du mauvais temps. Comme lors des trois dernières éditions, l'épreuve aura dès son début connu la pluie, une pluie diluvienne, qui ne cessa que très rarement d'inonder les malheureux concurrents. Car si le mauvais temps est une tradition, le mauvais état des routes est également devenu une habitude qui semble l'état normal de la seconde partie de cette première étape.

 

Aussi maintenir la moyenne imposée, par les conditions où se disputait aujourd'hui Paris - Clermont-Ferrand, constitue un véritable tour de force, dont cependant 23 concurrents sur les 29 partis ce matin de la porte d'Italie, ont pu arriver au terme de l'étape sans pénalisation.

 

Deux abandons sont à signaler, celui de Lejeune, malade au départ dut s'arrêter à Montargis, en proie à une fièvre violente.

Le deuxième abandon est celui de Gheude qui, dans une chute malheureuse après Montluçon, se fractura le bras. C'est un as qui disparait de la compétition.

 

Les concurrents qui se voient enlever des points sur le bagage de 1000 points attribués à chaque partant, sont : Chéret, 43 minutes de retard à Clermont ; Daillet 9 minutes à Clermont ; Humann 54 minutes à Bourges et 7 minutes à Clermont, soit 61 minutes ; Robert, 24 minutes à Bourges. Résultat meilleur que celui des années précédentes, malgré la moyenne sensiblement plus élevée.

 

Résultats de la première étape

 

Voici la liste des vingt-sept concurrents qui, arrivés dans les délais règlementaires, sont qualifiés pour la seconde étape demain ; Clermont-Ferrand - Toulouse.

 

Motocyclettes 

 

* catégorie 175 cm3 : 3 Chéret (Rovin) 957 points ; 4 Boulangier (Stella) 1000 points ; 5 Daillet                                            (Gloriol) 991 points; 6 Parizet (Harlette) 1000 points

* catégorie 250 cm3 : 8 Bignon (Soyer) 1000 points ; 9 Favard (Soyer) 1000 points ; 10                                                        Guichené (amateur) 1000 points 

* catégorie 350 cm3 : 12 Vuillamy (BT) 1000 points : 14 Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points;                                              15 Coutant (BSA) 1000 points ; 16 L. Sablon (amateur) 1000 points ; 17                                            Humann (amateur) 939 points 

* catégorie 500 cm3 : 10 Naas (Gnôme-Rhône) 1000 points ; 20 Bernard (Gnôme-Rhône) 1000                                          points ; 21 Printamp (amateur) 1000 points

 

Sidecars 

 

* catégorie 600 cm3 : 25 Lambert (Koehler-Escoffier) 1000 points

 

Cyclecars

 

* catégorie 1100 cm3 : 28 René Kreps (d'Yrsan) 1000 points ; 31 Lavail (amateur) 1000 points  

 

Voiturettes

 

* catégorie 1100 cm3 : 33 Serrano (AS) 1000 points ; 35 Dugas (Derby) 1000 points ; 36                                                       Rougeyron (Derby) 1000 points ; 39 Robert (Kevah) 976 points ; 40                                                     Desmoulins (amateur) 1000 points ; 41 J. Sablon (amateur) 1000 points ;                                        42 Sauveur (amateur) 1000 points

 

* catégorie 1500 cm3 : 45 Boelll (La Perle) 1000 points ; 46 Bouyer (La Perle) 1000 points

 

 

 

Parcours étape 3 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 19-08-1924

 

Toulouse, 18 août

 

La moyenne horaire imposée fut difficile à tenir et nombreux sont les concurrents qui ont dû s'arrêter, abandonnant pour des raisons mécaniques qui prouvent que Paris - les Pyrénées - Paris n'est possible que pour des engins de premier ordre.

 

Ce fut donc une journée marquée par les abandons. Ils sont au nombre de huit ; Daillet (motos 175), à Entraygues ; Louis Sablon (motos 350) avant Albi ; Humann (motos 350) après Aurillac ; Rougeyron et Robert (voiturettes 1100 cm3) entre Albi et Toulouse ; Serrano (voiturette 1100 cm3) peu avant Toulouse ; Boell (voiture 1500 cm3) à Aurillac ; Sauveur (voiturette 1100 cm3) près de St Cernin, à la suite d'une collision avec une charrette.

Coutant (motos 350 cm3) fut mis hors course pour avoir reçu une aide extérieure au cours d'une réparation.

 

Partis vingt-sept ce matin de Clermont-Ferrand, les concurrents qualifiés pour la troisième étape sont donc au nombre de dix-huit.

 

Les pénalités infligées :

Chéret

 

Vuillamy

 

 

Parizet

 

Desmoulins

17 points

 

68 points

 

 

3 points

 

34 points

 Mauriac 9' 

 

Entraygues 52'

 

Rodez 3'

 

Rodez 30'

Entraygues 5'

 

Rodez 7'

 

 

 

 

Albi 4' 

Rodez 3'

 

Albi 7' Toulouse 2'

 

Le Petit Parisien 20-08-1924

 

Tarbes, 19 août

Malgré le temps assez médiocre, malgré la brume glaciale qui marqua la traversée des cols pyrénéens, malgré les fortes difficultés d'un itinéraire tourmenté, les résultats de Toulouse - Tarbes ne font que confirmer les conclusions que je tirais hier de l'étape auvergnate, c'est-à-dire que la traversée du Massif Central et les 433 kilomètres qui séparent Clermont de Toulouse sont beaucoup plus durs que l'ensemble de l'étape que nous avons suivie aujourd'hui.

 

Sans doute, les cols d'Aspin, de Peyresourde, du Portet d'Aspet, de Port-des-Arcs font plus d'impression que l'itinéraire qui traverse le Puy-de-Dôme, le Cantal et l'Aveyron, mais les résultats parlent : alors qu'hier huit concurrents furent éliminés, on ne connait, aujourd'hui, que l'abandon possible de Parizet, et encore celui-ci peut-il, à l'heure où je vous télégraphie, rejoindre Tarbes dans les délais.

Semblable événement s'était déjà produit l'an dernier ; il faut maintenant en convenir : l'Auvergne est véritablement l'étape difficile.

 

Les contrôles placés au bas et au sommet des cols a eu pour résultat nombre de pénalisations pour retard.

 

Parizet

 

Chéret

 

Boulangier

 

Favard

 

Desmoulins

 

Sablon

 

Vuillamy

5 points

 

19 points

 

11 points

 

54 points

 

44 points

 

31 points

 

98 points

Portet d'A.. 2' 

 

Peyresourd 2'

 

Peyresourd 6'

 

Peyresourd 2'

 

Peyresourd 2'

 

 

 

 

 

 

 

Arreau  1'

 

 

 

Arreau 10'

 

 

 

 

 

 

Aspin 5'

 

Aspin 51'

 

 

 

 

 

Aspin 31'

Tarbes 30'

 

 

Dix-sept concurrents sont donc réunis ici, en ce moment, qui repartiront demain matin pour Pau par le col du Tourmalet et le col d'Aubisque.

 

 

Le Petit Parisien 21-08-1924

 

Pau, 20 août

Parizet qui avait été victime d'un léger accident hier au col de Peyresourde, n'a pu atteindre le contrôle dans les délais voulus et ne s'est pas mis en ligne ce matin.

Sur la courte étape d'aujourd'hui (202 kil.), les véhicules légers s'en tirent fort bien, il y eu cependant quelques pénalisations au Tourmalet : Lambert 16 points, Chéret 2 points, Boulangier 4 points, Favard 22 points et Desmoulins 14 points.

 

Vuillamy qui avait marché admirablement jusqu'ici, fut moins heureux car une panne sérieuse l'arrêta dans le Tourmalet. Lambert, dans un acte de solidarité, le remorqua jusqu'à Argelès et encouru par la même, une nouvelle pénalisation de 41 points.

 

Au col d'Aubisque, d'autres points pénalisations furent données : Lambert 15, Chéret 7, Boulangier 14, Favard 8.

 

Le classement à la suite de cette étape :

 

Motocyclettes 

 

* catégorie 175 cm3 : 4 Boulangier (Stella) 973 points ; 3 Chéret (Rovin) 930 points ; 

* catégorie 250 cm3 : 8 Bignon (Soyer) 1000 points ; 10 Guichené (amateur) 1000 points ;

                                       9 Favard (Soyer) 964 points

* catégorie 350 cm3 : 14 Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points;                                      

* catégorie 500 cm3 : 10 Naas (Gnôme-Rhône) 1000 points ; 20 Bernard (Gnôme-Rhône) 1000                                           points ; 21 Printamp (amateur) 1000 points

 

Sidecars 

 

* catégorie 600 cm3 : 25 Lambert (Koehler-Escoffier) 915 points

 

Cyclecars

 

* catégorie 1100 cm3 : 28 René Kreps (d'Yrsan) 1000 points

 

Voiturettes

 

* catégorie 1100 cm3 : 35 Dugas (Derby) 1000 points ; 36 Lavail (amateur) 1000 points ; 41 J.                                              Sablon (amateur) 969 points ; 40 Desmoulins (amateur) 930 points

 

* catégorie 1500 cm3 : 46 Bouyer (La Perle) 998 points

 

 

Dugas et Lavail à Rodez Source Gallica

Le Petit Parisien 22-08-1924

 

Bordeaux, 21 août

 

L'étape d'aujourd'hui n'était ni longue ni tourmentée, mais elle était agrémentée des horribles pavés de la Gironde, entre Belin et Bordeaux, pavés plus rudes, peut-être que ceux de la région du Nord, qui sont devenus légendaires. 

Si le trop fameux pavé ne causa aucune pénalisation, il n'en fut pas de même pour les derniers contre-forts des Pyrénées, entre Pau, Oloron et Saint Jean-de-Luz, qui firent pénaliser deux concurrents : Lambert de 16 minutes.

et Boulangier de 20 minutes.

 

Pour la première fois depuis Paris, les concurrents vont jouir de vingt-quatre heures de repos.

 

Pendant cette journée qu'ils passeront à Bordeaux, les commissaires relèveront les carnets de route et établiront le classement officiel.

 

 

Le Petit Parisien 23-08-1924

 

Bordeaux, 22 août

 

Bordeaux est chaque année, atteint avec satisfaction par les concurrents de Paris - les Pyrénées - Paris, car c'est là qu'ils peuvent enfin jouir de l'unique jour de repos qui leur est accordé durant toute la rude épreuve.

 

A la suite des vérifications effectuées par les commissaires, le classement officiel est le suivant :

 

Motocyclettes 

 

* catégorie 175 cm3 : 4 Boulangier (Stella) 930 points ; 3 Chéret (Rovin) 929 points ; 

* catégorie 250 cm3 : 8 Bignon (Soyer) 1000 points ; 10 Guichené (amateur) 1000 points ;

                                       9 Favard (Soyer) 964 points

* catégorie 350 cm3 : 14 Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points;                                      

* catégorie 500 cm3 : 10 Naas (Gnôme-Rhône) 1000 points ; 20 Bernard (Gnôme-Rhône) 1000                                            points ; 21 Printamp (amateur) 1000 points

 

Sidecars 

 

* catégorie 600 cm3 : 25 Lambert (Koehler-Escoffier) 912 points

 

Cyclecars

 

* catégorie 1100 cm3 : 28 René Kreps (d'Yrsan) 998 points

 

Voiturettes

 

* catégorie 1100 cm3 : 35 Dugas (Derby) 1000 points ; 36 Lavail (amateur) 1000 points ; 41 J.                                              Sablon (amateur) 998 points ; 40 Desmoulins (amateur) 934 points

 

* catégorie 1500 cm3 : 46 Bouyer (La Perle) 1000 points

 

Chéret vainqueur en 175 cm3 Chéret - Source Gallica

Le Petit Parisien 25-08-1924

 

Chéret (Rovin) , Bignon (Soyer), Guichené, Hufkens (Gillet-Herstal), Naas (Gnôme-Rhône), Bernard (Gnôme-Rhône), Printamp, Lambert (Koehler-Escoffier), Krebs (d'Yrsan), Dugas (Derby) ey Bouyer (La Perle) sortent vainqueurs de la classique épreuve.

 

Paris - les Pyrénées - Paris épreuve de grand tourisme automobile, s'en est allée rejoindre ses devancières.

Hier peu avant quatre heures de l'après-midi, ceux qui venaient en sept étapes de franchir plus de 2200 kilomètres sont arrivés à Versailles où se faisait l'arrivée réelle de la grande manisfestation classique de Moto-Revue et du Petit Parisien.

 

Vingt-neuf partants, quinze arrivants, dont sept non pénalisés, comme les autres années, l'épreuve a donc constitué le plus parfait critérium de la valeur mécanique des véhicules concurrents comme celle de la qualité personnelle des conducteurs.

Il s'agit par cette compétition sévère, au règlement rigide, de faire donner sans cesse le maximum aux machines, dans la sécurité tout autant que dans la sûreté de marche et la vitesse.

 

Une machine comme celle de Chéret, une Rovin, escalade la montagne à plus de 30 de moyenne et marche en palier à plus de 70 kilomètres à l'heure.

 

Voilà le progrès, il est beaucoup plus dans les résultats de Paris - les Pyrénées - Paris que dans ceux - trop favorables à tous - de telle ou telle épreuve touristique.

 

L'étape d'hier, de tours à Paris n'amena qu'une seule modification au classement de la veille. L'amateur Desmoulins, pilotant une voiturette eut 56 minutes de retard à Orléans et 8 à Rambouillet, ce qui lui vaut 64 points de pénalisation pour l'étape. Il termine troisième de sa catégorie.

 

Le clasement final s'établit ainsi :

 

Motocyclettes 

 

* catégorie 175 cm3 : 1 - n° 3 Chéret (Rovin) 929 points ; 2 - n° 4 Boulangier (Stella) 906 points

* catégorie 250 cm3 : Ex-aequo n° 8 Bignon (Soyer) 1000 points ; n° 10 Guichène (amateur)                                             1000 points ; 3 - n° 9 Favard (Soyer) 964 points

* catégorie 350 cm3 : 14 Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points;                                      

* catégorie 500 cm3 : Ex-aequo n° 10 Naas (Gnôme-Rhône) 1000 points ; 20 Bernard (Gnôme-                                       Rhône) 1000 points ;

 

* catégorie 750 cm3 : 1 - n° 21 Printamp (amateur) 1000 points

 

Sidecars 

 

* catégorie 600 cm3 : 1 - n° 25 Lambert (Koehler-Escoffier) 893 points

 

Cyclecars

 

* catégorie 1100 cm3 : 1 - n° 28 René Kreps (d'Yrsan) 998 points

 

Voiturettes

 

* catégorie 1100 cm3 : 1 - n° 35 Dugas (Derby) 1000 points ; 2 - n° 41 J. Sablon (amateur) 998                                              points ; 3 - n° 40 Desmoulins (amateur) 684 points ; (?) n° 36 Lavail                                                    (amateur)

 

* catégorie 1500 cm3 : 1 - n° 46 Bouyer (La Perle) 1000 points

 

**** Attention à la cohérence des résultats avec les compte-rendus journaliers ! ****

 

La coupe des Pyrénées (motocyclettes) est gagnée par Gnôme-Rhône (Naas et Bernard)

Le challenge Ollier est enlevé par Soyer (Bignon), comme aussi le challenge du Sportsman.

L'amateur Guichené gagne la médaille du MC de Bordeaux, l'amateur Lavail, celle de l'UM du Midi et le prix de la revue "Voiturettes, voitures légères".

 

1925      C'est aujourd'hui, 9 août, que les concurrents de la grande compétition automobile de Moto-Revue et du Petit Parisien, accomplissent la première étape du long parcours et se rendent sans arrêt, de Paris à Bordeaux.

 

Le Petit Parisien 09-08-1925

 

Première étape de 547 km. 800, entre la porte Maillot et les Quatre-Pavillons, dont la difficulté est la distance, mais pilotes et machines sont au point et nous trouvons réunis dans le lot des concurrents du 5e Paris - Les Purénées - Paris tous les spécialistes, les meilleurs de la motocyclette et de la voiturette.

Citons notamment, en motos : Rovin, Le Grimpeur, Terrot, Gillet-Herstal, Gnome-Rhône, Supplexa, Harley-Davidson ; en cyclecars : Villard-d'Yrsan ; en voiturettes : AS, BNC, Majola, GM, Bugatti.

 

Les meilleures marques sont donc représentées et le gros succès ne va pas manquer de les accueillir, tant sur la route, en pleine action, qu'au repos, dans les expositions prévues à Bordeaux et à Biarritz.

 

Les organisateurs ont prévu deux classements : un classement par catégories (professionnels et amateurs) et un classement général. Ce dernier sera établi d'après la formule du poids total transporté divisé par la cylindrée, le quotient le plus élevé donnant le premier, et ainsi de suite.

 

Les vitesses horaires imposées seront respectivement les suivantes :

Pour les portions d'étape de montagne de Oloron à Bagnières et à Tarascon : 30 kilomètres à l'heure pour le groupe 1 (motos 175 et 250, sidecars 350 et cyclecars 350 et 500 cm3) ; 32 kilomètres à l'heure pour le groupe 2 (motos 350, sidecars 600 et cyclecars 750 cm3) ; 35 km à l'heure pour le groupe 3 (motos 500, 750 et 1000 cm3, sidecars 1000 cm3 et cyclecars et voiturettes 1100 cm3) ; 40 km à l'heure pour les voiturettes 1500 cm3.

Pour le restant du parcours : 40 km à l'heure pour le groupe 1, 42 pour le groupe 2, 45 km à l'heure pour le groupe 3 et 45 km pour les voiturettes 1500cm3.

 

C'est sur cette base que seront calculées les heures de passage aux différents contrôles.

 

Le chef de contrôle fermera son contrôle, pour chaque concurrent, une heure et demie après l'heure marquée sur son carnet de route. Toutefois, pour l'étape Paris-Bordeaux, ce délai sera porté à quatre heures pour chaque concurrent.

 

Il sera attribué à chacun au départ de Paris, un bagage de 1000 points. Pour chaque minute de retard sur l'horaire officiel à un contrôle, un point sera enlevé, toute minute commencée sera comptée pour une minute de retard. 

 

Les coupes en compétition

 

Chaque concurrent qui aura effectué le parcours total sans pénalisation recevra un diplome de médaille d'or. Un diplome de médaille vermeil sera attribué au concurrent qui n'aura pas plus de 25 points de pénalisation ; un diplome de médaille d'argent pour celui qui aura moins de 5 points.

Un dipome commémoratif sera remis à tout concurrent qui aura terminé dans les délais.

 

La coupe des Pyrénées (motos) sera détenue pendant un an par la marque dont l'équipe de deux (désignée par avance) aura totalisée le moins de points de pénalisation.

La coupe des Pyrénées (sidecars et cyclecars) réservée aux véhicules à passagers, sera attribuée de la même façon que la précédente, tout comme la coupe des Pyrénées voiturettes. En cas d'ex- aequo, on divisera le poids total transporté (machine, conducteur passagers et bagages, pour les sidecars, cyclecars et voiturettes) par la cylindrée, et la coupe sera attribuée à l'équipe qui totalisera le quotient le plus élevé.

 

Ces coupes deviendront la propriété définitive des marques qui les auront gagnées trois fois

 

Les coupes du Massif Central, une pour les motos et une pour les véhicules à passagers, seront attribuées pour un an, à la marque dont l'équipe aura été classée deuxième dans les conditions d'attribution des coupes des Pyrénées.

 

Le challenge Sportsman ser a remise pour un an à la marque la moins pénalisée à Toulouse, mais terminant l'épreuve.

Le chalenge Ollier reviendra, pour un an, à la marque la moins pénalisée de toute l'épreuve.

 

Le prix Jean de Castellane récompensera l'amateur (motocyclette) le moins pénalisé.

Le prix Ollier sera décerné au conducteur amateur (voiturettes) le moins pénalisé.

Un prix spécial Ollier viendra sera remis au conducteur gagnant le challenge Ollier.

 

Les partants

 

Les concurrents qualifiés à la suite des vérifications effectuées hier au laboratoire de l'ACF à Neuilly, sont les suivants :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - J-B Dacier (Austral) ; 4 - Lambert (Dé-Dé) ; 5 - Belli (Favori) ; 6 - Guichenne (Rovin) ; 7 - Labourdette (Harwill) ; 8 - Cabaret (Harwill) ; 9 - Cornelis (Le Grimpeur) ;

10 - Laurent (Le Grimpeur) ; 11 - Gérin (Le Grimpeur)

 

Motocyclettes 250 cm3 : 17 - De Maistre (Terrot) ; 18 - Dagorno (Raleigh) ; 19 - Trouvé (Favor) ; 21 Daillet (Gloriol)

 

Motocyclettes 350 cm3  : 25 - Vaisson (Arbinet) ; 26 - Hulkens (Gillet-Herstal) ; 27 - Gheude (Gillet-Herstal)

 

Motocyclettes 500 cm3  : 30 - Bernard (Gnome-Rhône) ; 31 - Crétier (Gnome-Rhône) ; 33 - Labroquère (Supplexa) ; 34 - D'Arsonval (Supplexa) ; 36 - Carpentier (amateur)

 

Motocyclettes 750 cm3  : 40 - Naas (Gnome-Rhône)

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 45 - de Labarre (Harley-Davidson) ; 46 Sauvet (Gnome-Rhône)

 

Cyclecars 350 cm3 : 50 - Villard (Villard)

 

Cyclecars 1000 cm3 : 53 - Cerretti (Cerretti spécial) ; 55 - Krebs (d'Yrsan)

 

Voiturettes 1000 cm3 : 60 - Hébert (AS sport) ; 61 - Jarns (AS sport); 62 - R. Mercier (Cova spéciale) ; 63 Charles Combes (amateur) ; Michel Dony (amateur) ; 65 - Marcel Dony (amateur) ; 66 - Roland Gosselin (amateur) ; 67 - Karcher (GM) ; 70 - Ralph (BNC) ; 76 - Majola (Majola) ; 77 - Caselini Majola)

 

Voiturettes 1500 cm3  : 71 - Gendron (GM) ; 72 - Sandford (GM) ; 74 - Didier (Bugatti) ; 75 Soreau (Messier sans ressorts)

 

Demain à Bordeaux, journée de repos pour les concurrents avant d'affronter les Pyrénées. L'exposition des véhicules à lieu au garage Boize et Barbaudy, 71 cours de Cicé, de 8 heures à 18 heures, le public est attendu pour rencontrer les conducteurs et contempler les engins venus de Paris.

 

Le Petit Parisien 10-08-1925

 

Bordeaux le 9 août,

 

La nouvelle formule, c'est-à-dire son parcours inverse des années précédentes, à fait brillamment ses preuves aujourd'hui.

 

Des esprits timorés craignaient que demander aux concurrents d'effectuer en une seule étape l'itinéraire Paris - Bordeaux était exagéré; C'était mal connaître les possibilités des engins engagés, c'était faire peu de cas de volonté et de ressources des courageux conducteurs. Hommes et machines ont infligé un superbe démenti aux pessimistes, en couvrant sans grands incidents, pour la presque totalité, les quelques 500 kilomètres qui séparent la Porte Maillot des Quatre-Pavillons.

 

L'invraisemblable succès de la belle compétition sur tout le parcours, que ce soit de nuit au départ, dans la matinée en Beauce et en Touraine ou sous le soleil torride de Poitiers à l'arrivée. Partout, les populations des villes et des villages traversés, étaient là pour voir passer les quarante-trois véhicules.

 

Le succès sportif n'est pas moindre puisque le nombre des abandons ou des concurrents pénalisés est extrêmement faible. Car, à nouveau, nous avons renoué connaissance avec les fondrières, les cratères qui figurent la route nationale entre Câteudun, Vendôme et Tours. Les ponts-et-chaussées ont dû décider une fois pour toutes que certains lambeaux de route étaient faits pour les essais d'amortisseurs.

 

Sur quarante-trois partants, il faut noter six abandons ou non arrivés dans les délais : Labourdette, Cabaret, Trouvé, Ceretti, Combes, Mercier.

Il y a donc trente-sept arrivants dont quatre pénalisés : Dacier (Austral), 30'aux Quatre-Pavillons ; Cornelis (Le Grimpeur), 14' au parc fermé de Bordeaux ; Gérin (Le Grimpeur) 1' à Tours et Didier 27' à Tours.

 

Le Petit Parisien 11-08-1925

 

Bordeaux le 10 août,

 

L'étape d'hier si longue et si pénible, si elle n'avait pas beaucoup fatigué les machines, avait fortement marqué les pilotes, et la journée de repos a été la bienvenue.

Mais il n'empêche que la démonstration a été faite, éclatante : une motocyclette, un cyclecar peuvent parfaitement et sans dommage venir de Paris à Bordeaux dans la même journée.

 

Le nombre des arrivants dans la capitale viticole est d'ailleurs plus élevé qu'on ne l'avait dit hier soir : trois rescapés ont rejoint le contrôle de nuit et demeurent qualifiés pour la suite des opérations ; ce sont : Mercier (Cova spécial), qui compte 186 minutes de pénalisation ; Combes (amateur) qui en a 156 et Trouvé (Gloria), qui totalise 229 minutes, après avoir fait preuve d'un courage formidable pour rejoindre Bordeaux dans les délais. Trouvé dut faire 16 kilomètres à pied pour réparer et repartir. Félicitations d'être là, nullement découragé et prêt à monter à l'assaut des Pyrénées avec le sourire.

 

C'est quarante véhicules qui sont rangés en bon ordre, et devant lesquels défile une nombreuse foule d'amateurs et de connaisseurs.

 

Voici le classement après l'étape Paris - Bordeaux :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - J-B Dacier (Austral) 970 points ; 3 - Rousselot (Stella) 1000 points ; 4 - Lambert (Dé-Dé) 1000 points ; 5 - Belli (Favor) ; 6 - Guichenne (Rovin) ; 7 - Labourdette (Harwill) ; 8 - Cabaret (Harwill) ; 9 - Cornelis (Le Grimpeur) ; 10 - Laurent (Le Grimpeur) 1000 points ;

11 - Gérin (Le Grimpeur) 999 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 17 - De Maistre (Terrot) 1000 points ; 18 - Dagorno (Raleigh)  1000 points; 19 - Trouvé (Favor) 771 points ; 21 Daillet (Gloriol) 1000 points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 25 - Vaisson (Arbinet) 1000 points ; 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points ; 27 - Gheude (Gillet-Herstal) 1000 points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 1000 points ; 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 1000 points ; 33 - Labroquère (Supplexa) 1000 points ; 34 - D'Arsonval (Supplexa) ; 36 - Carpentier (amateur) 1000 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 45 - de Labarre (Harley-Davidson) 1000 points ; 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Cyclecars 350 cm3 : 50 - Villard (Villard) 973 points

 

Voitures 1100 cm3 course : 55 - Krebs (d'Yrsan) 1000 points

 

Voitures 1400 cm3 tourisme : 60 - Hébert (AS sport) 1000 points ; 61 - Jarns (AS sport) 1000 points ; 63 Charles Combes (amateur) 884 points ; 76 - Majola (Majola) 1000 points ; 77 - Caselini Majola) 1000 points

 

 

Voitures 1100 cm3 sport : 62 - Mercier (Cova spécial) 814 points ; 64 - Michel Dony (amateur) 1000 points ; 65 - Marcel Dony (amateur)  1000 points ; 66 - Roland Gosselin (amateur) ; 67 - Karcher (GM) 1000 points ; 70 - Ralph (BNC) 1000 points 

 

Voiturettes 1500 cm3 tourisme : 71 - Gendron (GM) 1000 points ; 72 - Sandford (GM) 1000 points ; 74 - Didier (Bugatti) 

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 75 Soreau (Messier sans ressorts) 1000 points.

 

Les concurrents disputeront aujourd'hui, sur Bordeaux - Biarritz (181 km 800) leur seconde étape.

Itinéraire deuxième étape Source Gallica

 

Le Petit Parisien 12-08-1925

 

Biarritz, le 11 août,

 

Il est dans Paris - Les Pyrénées - Paris, des étapes faciles ou présumées telles et qui causent des ravages parmi les concurrents.

Celle qui, de Bordeaux à Biarritz, s'en va de la Gironde en côte Basque est du nombre.

 

Rien ne parait plus facile que de faire 180 kilomètres à 40 ou 45 kilomètresà l'heure, et puis, lorsqu'on rencontre les fameux pavés de Belin, connus de tout le Sud-Ouest, lorsque horriblement secoués, risquant de tout casser - la figure du conducteur comme la machine - on est obligé de ramer à 20 à l'heure, alors adieu la belle moyenne imposée et attention aux pénalisations !

C'est là l'histoire d'aujourd'hui, compliquée d'un orage landais de premier choix. C'est surtout l'histoire de huit concurrents qui arrivèrent avec des retards variables au contrôle horaire de Belin.

 

Les quarante et un concurrents, au départ de Bordeaux, sont cependant tous réunis ici, face à l'océan sous les rayons du soleil.

Huit d'entre eux, victimes des pavés girondins, connaissent la sévère pénalisation : Dacier 2 points, Trouvé 2 points, Belli 5 points, Cretier 13 points, Delabarre 13 points, Hébert 35 points, Mercier 9 points et Combes 44 points.

 

De ce fait le classement subit quelques modifications :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - J-B Dacier (Austral) 968 points ; 3 - Rousselot (Stella) 1000 points ; 4 - Lambert (Dé-Dé) 1000 points ; 5 - Belli (Favor) 995 points ; 6 - Guichenne (Rovin) ; 7 - Labourdette (Harwill) ; 9 - Cornelis (Le Grimpeur) 986 points ; 10 - Laurent (Le Grimpeur) 1000 points ; 11 - Gérin (Le Grimpeur) 999 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 17 - De Maistre (Terrot) 1000 points ; 18 - Dagorno (Raleigh)  1000 points; 19 - Trouvé (Favor) 759 points ; 21 Daillet (Gloriol) 1000 points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 25 - Vaisson (Arbinet) 1000 points ; 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 1000 points ; 27 - Gheude (Gillet-Herstal) 1000 points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 1000 points ; 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 987 points ; 33 - Labroquère (Supplexa) 1000 points ; 34 - D'Arsonval (Supplexa) ; 36 - Carpentier (amateur) 1000 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 45 - De Labarre (Harley-Davidson) 987 points ; 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Cyclecars 350 cm3 : 50 - Villard (Villard) 973 points

 

Voitures 1100 cm3 course : 55 - Krebs (d'Yrsan) 1000 points

 

Voitures 1400 cm3 tourisme : 60 - Hébert (AS sport) 965 points ; 61 - Jarns (AS sport) 1000 points ; 63 Charles Combes (amateur) 800 points ; 76 - Majola (Majola) 1000 points ; 77 - Caselini Majola) 1000 points

 

Voitures 1100 cm3 sport : 62 - Mercier (Cova spécial) 805 points ; 64 - Michel Dony (amateur) 1000 points ; 65 - Marcel Dony (amateur)  1000 points ; 66 - Roland Gosselin (amateur) ; 67 - Karcher (GM) 1000 points ; 70 - Ralph (BNC) 1000 points 

 

Voitures 1500 cm3 tourisme : 71 - Gendron (GM) 1000 points ; 72 - Sandford (GM) 1000 points ; 74 - Didier (Bugatti) 

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 75 Soreau (Messier sans ressorts) 1000 points

 

Demain, la liste des onze pénalisés risque de s'allonger avec l'escalade des cols sous une très forte chaleur.

 

En attendant la prochaine étape Biarritz - Tarbes, autour des véhicules exposés cet après-midi place du Palais, se presse une foule curieuse et attentive.

 

Carte étape 3 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 13-08-1925

 

Tarbes, le 12 août,

 

C'est le troisième acte de la pièce à grand spectacle qui s'est joué aujourd'hui dans un décor splendide qu'éclairait un soleil de flamme.

Cet acte est le plus captivant, le plus palpitant et celui que l'on est heureux d'avoir franchi sans encombre.

La bataille d'aujourd'hui s'est déroulée devant un public nombreux et de choix tout au long de la route. Quant à l'arrivée à Tarbes, toute la population était rassemblée sur la fin du parcours, acclamant ceux qui,chaque année, lui rendent cette visite.

Bien entendu le classement subit de profondes modifications, que nous ne pourrons connaître que demain. 

 

Cotés suiveurs et officiels, il convient de dire avec quelle facilité notre Alfa Romeo et ses Pirelli se sont comportés malgré les conditions très difficiles.

 

Itinéraire quatrième étape Source Gallica

 

Le Petit Parisien 14-08-1925

 

Toulouse, le 13 août,

 

De Tarbes à Toulouse, par la route des Pyrénées, c'est une succesion de rampes terribles qui sont des bancs d'essai peu ordinaires.

Eh bien, la mécanique s'en est fort bien tirée. Sans doute faut-il déplorer cinq abandons nouveaux ou mise hors course pour retard, mais le le lot des concurrents dans son ensemble s'est bien comporté.

Vingt-cinq véhicules sont réunis ici à Toulouse, mais il n'en  n'est que trois qui sont encore en possession des 1000 points initiaux, ce sont : De Maistre (Terrot), Bernard (Gnome-Rhône), Naas (Gnome-Rhône), tous motocyclistes !

 

Voici d'ailleurs le classement officiel :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - n° 4 - Lambert (Dé-Dé) 947 points ; 2 - n° 5 - Belli (Favor) 906 points ;  3 - Ex-equo n° 10 - Laurent (Le Grimpeur) ; n° 11 - Gérin (Le Grimpeur) 788 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 1 - n° 17 - De Maistre (Terrot) 1000 points ; 2 - n° 18 - Dagorno (Raleigh)  985 points ; 3 - n° 21 Daillet (Gloriol) 922 points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 1 - n° 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 972 points ; 2 - n° 27 - Gheude (Gillet-Herstal) 931 points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 1 - n° 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 1000 points ; 2 - n° 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 914 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 1 - n° 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 1 - n° 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 999 points ; 45 - De Labarre (Harley-Davidson) 973 points 

 

Cyclecars 350 cm3 : 1 - n° 50 - Villard (Villard) 792 points

 

Cyclecars 1100 cm3 : 1 - n° 55 - Krebs (d'Yrsan) 979 points

 

Voitures 1100 cm3 tourisme : 1 - n° 61 - Jarns (AS sport) 945 points

 

Voitures 1100 cm3 sport : 1 - n° 64 - Michel Dony (amateur) 999 points ; 2 - n° 70 - Ralph (BNC) 993 points ; 3 - n° 67 - Karcher (GM) 989 points ; 4 - n° 65 - Marcel Dony (amateur)  985 points ;

5 - n° 62 Mercier (Cova) 735 points

 

Voitures 1500 cm3 tourisme : 1 - n° 74 - Didier (Bugatti) 932 points ; 2 - n° 71 - Sandford (GM) 926 points 

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 1 - n° 75 Soreau (Messier sans ressorts) 970 points.

 

Sont disparus aujourd'hui de la bataille : Trouvé, Casellini, Majola, D'Arsonval et Rousselot.

Trouvé a manqué de chance, quant à Casellini, c'est une collision, sans gravité pour lui, avec un lourd camion dans Bagnères-de-Luchon, qui l'élimina.

 

Sur quarante-trois véhicules qui quittèrent Paris dimanche dernier, il y en a encore vingt-cinq en course, pourcentage très normal, étant donné la difficulté de la tâche à accomplir.

 

Itinéraire cinquième étape Source Gallica

 

Le Petit Parisien 15-08-1925

 

Clermont-Ferrand, le 14 août,

 

L'étape auvergnate a été malheureusement marquée par un accident dont fut victime Lambert, qui entra en collision avec un camion-auto après Laguepie. C'est un de nos meilleurs et plus consciencieux concurrents qui disparait de la course. La victime a été transportée à l'hopital de Villefranche-de-Rouergue où on a constaté une fracture compliquée de la jambe gauche.

Ce parcours auvergnat, plein de difficultés, a donc occasionné l'abandon ou la non-arrivée dans les délais de Lambert, Gheude, Krebs, Gérin, Jarns et Delabarre.

 

Il reste dix-neuf concurrents qualifiés our la sixième étape Clermont-Ferrand - Orléans.

 

Seuls Naas et Marcel Dony ont tenu la moyenne imposée et Naas demeure seul avec 1000 points, fait unique dans une course de ce genre. Les retards sont dus pour la plupart à une erreur de parcours qui s'est produite à Rochefort-Montagnes, et dont ont été victimes quelques concurrents, qui ont effectué 18 kilomètres de trop. 

 

Le classement général à Clermont-Ferrand s'établit comme suit :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - n° 5 - Belli (Favor) 848 points ;  2 - n° 10 - Laurent (Le Grimpeur) 653 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 1 - n° 17 - De Maistre (Terrot) 978 points ; 2 - n° 18 - Dagorno (Raleigh)  917 points ; 3 - n° 21 Daillet (Gloriol) 816 points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 1 - n° 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 963 points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 1 - n° 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 979 points ; 2 - n° 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 904 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 1 - n° 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 1 - n° 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 918 points 

 

Cyclecars 350 cm3 : 1 - n° 50 - Villard (Villard) 632 points

 

Voitures 1100 cm3 sport : 1 - n° 64 - Marcel Dony (amateur) 999 points ; 2 - n° 70 - Ralph (BNC) 987 points ; 3 - n° 67 - Karcher (GM) 934 points ; 4 - n° 65 - Michel Dony (amateur)  928 points ;

5 - n° 62 Mercier (Cova) 728 points

 

Voitures 1500 cm3 tourisme : 1 -  n° 71 - Sandford (GM) 902 points ; 2n° 74 - Didier (Bugatti) 865 points

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 1 - n° 75 Soreau (Messier sans ressorts) 881 points.

 

Le Petit Parisien 16-08-1925

 

Orléans, le 15 août,

 

Sur les dix-neuf concurrents qui quittèrent l'Auvergne ce matin, un, Ralph qui pilotait une voiture n'a pas dépasser Montluçon, en difficulté avec son moteur, et quatre : Laurent, Dagorno, Villard et Didier sont arrivés en retard au contrôle horaire de Montluçon, ce qui s'explique aisaiment lorsqu'on connait la partie de l'itinéraire entre Clermont et Montluçon.

 

Voici donc ce classement :

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - n° 5 - Belli (Favor) 854 (?) points ;  2 - n° 10 - Laurent (Le Grimpeur) 648 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 1 - n° 17 - De Maistre (Terrot) 984 (?) points ; 2 - n° 18 - Dagorno (Raleigh)  916 points ; 3 - n° 21 Daillet (Gloriol) 822 (?) points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 1 - n° 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 969 (?) points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 1 - n° 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 985 points ; 2 - n° 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 910 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 1 - n° 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 1 - n° 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 923 points 

 

Cyclecars 350 cm3 : 1 - n° 50 - Villard (Villard) 603 points

 

Voitures 1100 cm3 sport : 1 - n° 64 - Marcel Dony (amateur) 999 points ; 2 - n° 67 - Karcher (GM) 960 points ; 3 - n° 65 - Michel Dony (amateur)  934 points ;

4 - n° 62 Mercier (Cova) 721 points

 

Voitures 1500 cm3 tourisme : 1 -  n° 71 - Sandford (GM) 908 points ; n° 74 - Didier (Bugatti) 859 points

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 1 - n° 75 Soreau (Messier sans ressorts) 887 points.

 

Aujourd'hui, dernière étape, Orléans - Autodrome - Paris, par Cercottes (9,6), Chevilly (14,3), La Croix-Briquet (17,3), Artenay (20,3), Toury (34,1), Champilory (37,9), Angerville (47,9), Monnerville (52,9), Etampes (66), Etréchy (74), Arpajon (86), Autodrome Linas-Montlhéry (90).

 

Les départs seront donnés d'Orléans à partir de midi. Il n'y a pas de contrôle horaire au cours de cette dernière étape.

L'arrivée a lieu sur la piste de l'autodrome au cours de la grande réunion populaire organisée l'après-midi par "l'Aéro-Sport".

Les concurrents se rendront ensuite en groupe à la porte Maillot, en passant par Orsay, Saclay, Versailles.

 

Une reception est organisée à la porte Maillot, au restaurant Gillet.

 

Le Petit Parisien 17-08-1925

 

C'est en apothéose qu'à l'autodrome parisien s'est terminée la grande épreuve automobile, Paris - Les Pyrénées - PAris. Favorisée par un temps splendide, l'ultime étape n'a été hier qu'une longue suite d'ovations, d'Orléans à l'autodrome, à l'adresse des dix-huit vaillants qui viennent d'accomplir une performance remarquable.

 

Dure, pénible même, fut cette année la belle compétition, l'élimination qui s'est produite, au cours des sept étape, n'a laissé au palmarès de cette cinquième édition, que des véhicules dont la conception vaut la construction.

 

L'épreuve de pure vitesse qu'ils ont courue après leur arrivée sur la piste de Linas, a démontré aux milliers de spectateurs qui se trouvés là, que les légers engins qui venaient de triompher d'un effroyable parcours pouvaient encore faire preuve d'une belle vitesse, bien que nullement préparés pour cela. 

 

- Les vainqueurs -

 

Pour la première fois dans une épreuve de ce genre, il n'y a pas d'ex-aequo, tous les concurrents sont nettement par leur moyenne de marche, et jamais un classement n'a été aussi clair.

 

Seul Naas, grand et populaire champion, termine l'épreuve sans une minute de retard. C'est un beau succès pour lui et pour Gnome-Rhône dont il pilota les machines, avec ses coéquipiers Bernard, Crétier, Sauvet.

La marque enlève ainsi la coupe des Pyrénées, la coupe du Massif-Central et le challenge Ollier. C'est un triplet unique.

 

Un amateur, Marcel Dony, qui pilotait une voiture 1100 cm3, n'a qu'une minute - un point - de retard sur tout le long parcours, voilà une performance plus qu'honorable.

 

Il faudrait citer tous ceux qui ont terminé hier. Comme Villard qui, avec une cyclecar de 350 cm3 a effectué tout le parcours avec un passager.

 

Parmi les tout petits, les 175 cm3, Belli (Favor) et Laurent (Le Grimpeur) sont seuls au poteau d'arrivée. Voilà une belle victoire de la motocyclette ultra-légère.

 

En voitures, Sandford (GM) et Soreau (Messier sans ressorts), gagnent chacun leur catégorie.

 

 

Le classement final : 

 

Motocyclettes 175 cm3 : 1 - n° 5 - Belli (Favor) 854 points ;  2 - n° 10 - Laurent (Le Grimpeur) 648 points

 

Motocyclettes 250 cm3 : 1 - n° 17 - De Maistre (Terrot) 984 points ; 2 - n° 18 - Dagorno (Raleigh)  922 points ; 3 - n° 21 Daillet (Gloriol) 822 points

 

Motocyclettes 350 cm3  : 1 - n° 26 - Hufkens (Gillet-Herstal) 969 points

 

Motocyclettes 500 cm3  : 1 - n° 30 - Bernard (Gnome-Rhône) 985 points ; 2 - n° 31 - Crétier (Gnome-Rhône) 910 points

 

Motocyclettes 750 cm3  : 1 - n° 40 - Naas (Gnome-Rhône) 1000 points

 

Motocyclettes 1000 cm3  : 1 - n° 46 Sauvet (Gnome-Rhône) 923 points 

 

Cyclecars 350 cm3 : 1 - n° 50 - Villard (Villard) 603 points

 

Voitures 1100 cm3 sport : 1 - n° 64 - Marcel Dony (amateur) 999 points ; 2 - n° 67 - Karcher (GM) 960 points ; 3 - n° 65 - Michel Dony (amateur)  934 points ;

4 - n° 62 Mercier (Cova) 721 points

 

Voitures 1500 cm3 tourisme : 1 -  n° 71 - Sandford (GM) 908 points ; n° 74 - Didier (Bugatti) 859 points

 

Voiturettes 1500 cm3 sport : 1 - n° 75 Soreau (Messier sans ressorts) 887 points.

 

Les différents prix, coupes et challenge en compétition ont été attribués de la façon suivante :

 

Coupe des Pyrénées (motos) ; Gnome-Rhône (équipe Naas, Bernard)

Coupe des Pyrénées (voitures) ; non attribuée

Coupe Massif-Central (motos) ; Gnome-Rhône (équipe Crétier, Sauvet)

Coupe du Massif-Central (voitures) ; non attribuée

Challenge Ollier Gnome-Rhône, prix Ollier ; Naas

Challenge du Sportsman ; Terrot (De Maistre)

Prix Jean Castellane (amateur) non attribué motos

Prix Ollier (amateur voitures) ; Marcel Dony

Prix Moto-Revue ; Villard (Villard).

 

Rendons hommage à la firme transalpine, qui ne pouvait mieux faire pour prouver partout l'excellence de production de sa fameuse six cylindres.

Citons également la Georges Irat, pour la voiture officielle qui tarnsporta sans encombre et dans les délais nécessaires le commissaire technique M. Philippe.

 

1926      Paris-Les Pyrénées-Paris, qu'organise chaque année Moto-Revue avec le concours du Petit Parisien, va connaître, du 15 au 22 août prochain, un succès au moins égal à ceux des éditions précédentes.

Le Petit Parisien 21-07-1926

 

Une des plus classiques épreuves du calendrier automobile et, sans doute, la plus importante des compétitions touristiques, Paris-Les Pyrénées-Paris, aura lieu cette année du dimanche 15 août au dimanche 22 août.

Paris-Les Pyrénées-Paris compte, comme les années précédentes, une épreuve des Brassards de tourisme (qui sont les championnats de France de la spécialité) ; c'est une raison de succès pour la belle épreuve qui sera organisée pour la sixième fois depuis 1921.

 

En ce qui concerne le règlement de l'épreuve, les moyennes horaires imposées sont établies sur de nouvelles bases qui, tout en donnant satisfaction à tous, permettront une juste sélection.En palier et durant les étapes longues, moyenne normale ; dans la montée des cols pyrénéens, moyenne  sensiblement réduite, ainsi que dans les decentes des cols, les moyennes oscillant entre 24 et 34 kilomètres à l'heure.

 

Amateurs et constructeurs : engagez-vous

 

Paris-Les Pyrénées-Paris est ouverte à tous les constructeurs de motos, sidecars, cyclecars et voitures jusqu'à 2 litres de cylindrée maximum, ainsi qu'à tous les amateurs propriétaires des mêmes véhicules.

 

Les droits d'engagement ont été fixés ainsi qu'il suit et, seront clos le 31 juillet à 18 heures : 

  1- Pour les constructeurs ou agents de marques de motos, sidecars ou cyclecars, 200 francs            par machine ; 

  2 - Pour les propriétaires des machines ci-dessus, 50 francs ;

  3 - Pour les constructeurs ou agents des voiturettes, voitures et camionnettes, 300 francs par              machine ;

  4 - Pour les propriétaires de voitures et, n'ayant aucune attache avec la marque, 50 francs.

 

Du 31 juillet au 7 août, les engagements seront reçus à droits doubles.

 

Les engagements sont reçus à Moto-Revue, 5 rue Saint-Augustin, à Paris.

 

Le Petit Parisien 31-07-1926

 

Déjà les engagements sont venus nombreux et, hier soir, vingt-quatre heures avant la clôture des engagements à droits simples, la liste en était imposante.

Elle comprenait les noms des concurrents suivants :

 

Motos 175 cmc - Hernet (Aiglon), Chéret (Austral), X.. (Austral), Lézin (Gnome et Rhône), Bougoin (Gnome et Rhône), Albisna (Stella), Cisiowski (Favor), Charron (Favor), Vernhet (Dédé), Faure (Royal Moto).

 

Motos 250 cmc - Boulangier (Stella), Sévrin (Stella), Chaynes (Levis), Jeannin (Terrot), Doyen (Terrot), Petaud (Favor), Capdepont (Favor), Dubos (Favor).

 

Motos 350cmc - Ponein (Barr et Stroud), Cambouné (Terrot), Dumont (Condor), Renaud (CP), Poteau (Gillet Herstal), Lebourlier (FN), Thézenas (Ravat), Camus (Terrot), Dumoulin (Gillet Herstal), Hufrens (Gillet Herstal).

 

Motos 500 cmc - Naas (Gnome et Rhône), Bernard (Gnome et Rhône), Convert (FN), Ledoux (Saroléa), Chazel (FN), Zepchi (ABC).

 

Motos 750 cmc - Leconte (René Gilelet), Matruchot (FN).

 

Tricyclecars 750 cmc - Gampert (Morgan-Monotrace), X.. (Morgan-Monotrace).

 

Tricyclecars 1100 cmc - Siran (d'Yrsan)

 

Voitures 500 cmc - Villard (Villard), Fouret (Alcyon).

 

Voitures 1100 cmc - Delorme (Amilcar), Hirondat (Salmson), Wichnegradski (Salmson), de Gaillon (Amilcar), Lacoste (Amilcar).

 

Voitures 1500 cmc - Deyris (Citroën), Italmon (Messier sans ressorts), Sores  (Messier sans ressorts), Cox  (Messier sans ressorts), Gloriset (Jean Gras).

 

Voitures 2000 cmc - Charles-Combes (Bugatti), Desselas (Delage).

 

- Les étapes -

 

Le parcours de l'épreuve de cette année est sensiblement le même que celui de l'année dernière :

 

Dimanche 15 août - Paris, tours, Poitiers, Angoulème, Bordeaux, 550 kilomètres environ.

 

Lundi 16 août - Repos et exposition des véhicules sur les Quinconces.

 

Mardi17 août - Bordeaux, Biarritz (exposition de 12 heures à 15 heures sur la plage) et Pau, 180 kilomètres.

 

Mercredi 18 août - Pau, Eaux-Bonnes, Cauterets (exposition de 12 à 14 heures), Tarbes, 180 kilomètres.

 

Jeudi 19 août - Tarbes, Bagnères de Luchon, Saint Girons (exposition de 12 à 13 heures), Toulouse, 300 kilomètres.

 

Vendredi 20 août - Toulouse, Aurillac (exposition 12 à 14 heures), Clermont-Ferrand, 403 kilomètres.

 

Samedi 21 août - Clermont-Ferrand, Bourges (exposition de 12 à 14 heures), Orléans, 292 kilomètres environ.

 

Dimanche 22 août - Orléans, Paris, 146 kilomètres environ.

 

Le Petit Parisien 01-08-1926

 

Sur la liste des concurrents, à la clôture des engagements à droits simples, soixante-quatre véhicules étaient inscrits.

C'est là un succès sans précédent et le nombre même des participants à l'annuelle compétition prouve bien en quelle estime est tenu ce véritable championnat du grand tourisme en montagne par les constructeurs et par les techniciens de la motocyclette et de la voiture légère.

 

Aux engagements dont nous avons publié la liste hier s'ajoutaient hier soir les noms suivants :

 

  Motos 250 cmc - de Maistre (Terrot)

  Motos 350 cmc - Dherbécourt (Terrot), Turpain (Terrot), Orbach (Gillet-Herstal), Missier (BSA),     Lunès (BSA).

  Motos 500 cmc - Lefower (DS Malterre), Antigna (Gnome-Rhône), Biner (Sumbeam), Delbelle   (Norton).

 

Une nouvelle épreuve supplémentaire : Bordeaux-Toulouse par les Pyrénées

 

Le succès de la brillante manifestation de Moto-Revue a incité la grande revue technique à créer cette année une nouvelle épreuve qui aura sa place dans le cadre de Paris-Les Pyrénées-Paris.

 

C'est ainsi que pour permettre plus particulièrement la participation à cette épreuve des sportmen des régions du Sud-Ouest (Bordeaux, Tarbes et Toulouse), il a été décidé de faire disputer sous les mêmes règlements généraux, Bordeaux-Toulouse par les cols pyrénéens, et de faire ainsi bénéficier les concurrents de cette section de toute l'organisation de Paris-Les Pyrénées-Paris, qui se courra en même temps du 15 au 22 août prochain.

 

Les concurrents de Bordeaux-Toulouse devront se trouver à Bordeaux où ils seront pesés le lundi 16 août au moment de l'exposition des véhicules des concurrents de Paris-Les Pyrénées-Paris.

 

  Le mardi 17 août : Etape Bordeaux-Biarritz-Pau

  Le mercredi 18 août : Etape Pau, col d'aubisque, Cauterets, col du Tourmalet, Tarbes.

  Le jeudi 19 août : Etape Tarbes, col d'Aspin, col de Peyresourde, Luchon, col du Portet d'Aspet, Saint-Girons, Toulouse où se termine cette section qui représente en tout 650                   kilomètres.

 

Tous les véhicules, motos, sidecars, cyclecars et voitures jusqu'à 2 litres sont admis.

Les droits d'engagement sont de 50 francs.

 

Des diplômes et médailles souvenirs seront remis aux concurrents qui accompliront ces parcours.

 

Le Petit Parisien 06-08-1926

 

Aux soixante-quatre véhicules engagés à droits simples sont maintenant venus s'ajouter les premiers engagements à droits doubles. La liste s'allonge ainsi chaque jour et aux engagements déjà reçus s'ajoutent :

 

  Motos 250 cmc - Batifort (Jean Thomann), Benoit (Jean Thomann), X..( Le Grimpeur).

  Motos 350 cmc - Laurent (Le Grimpeur).

  Motos 500 cmc - Cornellis (FN).

  Voitures 1100 cmc - Liegeois (Sénéchal).

 

C'est donc un total de soixante-dix concurrents qui sont inscrits à ce jour dans la grande épreuve.

La liste des engagements à droits doubles ne sera d'ailleurs close que demain soir, 7 août.

 

Quelques points du règlement

 

Paris-Les Pyrénées-Paris est ouverte à toutes les catégories de motocyclettes, sidecars, cyclecars et voitures jusqu'à 2 litres maximum de cylindrée.

 

Chaque concurrent devra maintenir la moyenne qui lui est imposée entre les contrôles horaires ; à cet effet les organisateurs lui remettront le matin, au moment du départ de chaque étape, une montre renfermée dans un boitier plombé.

Le contrôle pour chaque concurrent sera fermé une heure après l'heure marquée sur son carnet de route ; toutefois pour l'étape Paris-Bordeaux, les contrôles seront fermés deux heures après l'heure officielle.

Il sera attribué à chaque concurrent, au départ de l'épreuve, un bagage de 1000 points.

Tout concurrent qui, à un contrôle, sera en retard sur l'horaire officiel, se verra enlever un point par minute de retard.

A un contrôle, tout retard inférieur ou égal au retard constaté au contrôle précédent ne donnera pas lieu à une nouvelle perte de points.

 

Dans chaque catégorie le classement sera établi suivant le nombre de points et le concurrent qui aura conservé le plus de points sera déclaré "premier".

Viendront à la suite et par ordre les concurrents ayant perdu le moins de points.

 

Ajoutons, enfin, qu'une décision de l'Union motocycliste de France autorise les concurrents des catégories motocyclettes à prendre un passager en tansad, à la dcondition que ces motos ne fassent l'objet de catégories spéciales.

Le Petit Parisien 07-08-1926

 

Aux  derniers engagements s'ajoutent les inscriptions suivantes, qui portent le nombre des concurrents à soixante-douze :

 

  Motos 250 cmc - Roudadoux (Dé-Dé)

  Motos 500 cmc - Krebs (FN)

 

Les moyennes de route

 

L'épreuve se disputera par catégories et le classement individuel sera fait par catégories.

 

Toutefois pour faciliter les départs et contrôles de route, tous les concurrents seront rattachés à un des six groupes selon la moyenne à faire :

 

  Groupe 1 (moyenne de palier de 34 kil.) : Motos 175 cmc et voitures 500 cmc (tourisme, sport,                                                                              course)

  Groupe 2 (moyenne de  palier 36 kil.) : Motos 250 cmc, tricyclecars 500 cmc.

  Groupe 3 (moyenne 38 kil.) : Motos 350 cmc, tricyclecars 750 cmc, voitures tourisme 1100                                                               cmc.

  Groupe 4 (moyenne 40kil.) : Motos 500 cmc, voitures sport et course 1100 cmc, voitures de                                                             tourisme 1500 cmc.

  Groupe 5 (moyenne 42 kil.) : Motos 750 cmc, voitures sport et course 1500 cmc, voitures                                                                  tourisme 2 litres.

  Groupe 6 (moyenne 44 kil.) : Motos 1000 cmc tricyclecars 1100 cmc, voitures sport et course 2                                                        litres.

 

Ce soir, clôture définitive des engagements.

 

Le Petit Parisien 11-08-1926

 

A la suite de la clôture des engagements, les organisateurs ont attribué comme suit les numéros de course aux concurrents :

 

 

Motos 175 cmc  

 

 

 

 

 

 

Motos 250 cmc

 

 

 

 

 

 Motos 350 cmc

 

 

 

 

 

 

 

Motos 500 cmc

 

 

 

Motos 750 cmc

 

 

 

Cyclecars 750 cmc

 

 

 

Cyclecars 1100 cmc

 

 

 

Voitures 1100 cmc

 

 

 

Voitures 1500 cmc

 

 

Voitures 2 litres

 

1, Hemet (Aiglon) ; 2, Chéret (Austral) ; 3, Viladie (Austral) ; 4, Lezin (Gnome- Rhône) ; 5, Bourguin (Gnome-Rhône) ; 6, Albissua (Stella) Cilowski (Favor) ; 8, Charron (Favor) ; 9, Vernhet (Dé-Dé) ; 10, Faure (Royal-Moto) ; 11  Batifort (Jean Thomann) ; 12, Benoit (Jean Thomann).

 

 15, Boulangier (Stella) ; 16, Sevrin (Stella) ; 17, Chaynes (Lévis) ; 18, Jeannin (Terrot) ; 19, Doyen (Terrot) ; 20, Cadepont (Favor) ; 21, Pétaud (Favor) ; 22,  Dubos (Favor) ; 23, De Maistre (Terrot) ; 24, Laurent (Le Grimpeur) ; 25, Guérin (Le Grimpeur) ; 26, Roudadoux (Dé-Dé) ; 27,  Kolmsperger (Zundapp).

 

28, Poncin (Barret et Strowd) ; 29, Cambounet (Terrot) ; 30, Dumont (Condor) ; 31, Renaud (CP) ; 32, Poteau (Gillet-Herstal) ; 33, Lebourlier (FN) ; 34, Convert (FN) ; 35, Thézenas (Ravat) ; 36, Camus (Terrot) ; 37, Brouet (Terrot) ; 38, Dumoulin (Gillet-Herstal) ; 39, Hufkens (Gillet-Herstal) ; 40, Dherbecourt (Terrot) ; 41, Turpain (Terrot) ; 42, Orbach (Gillet-Herstal) ; 43, Missier (BSA).

 

45, Naas (Gnome-Rhône) ; 46, Bernard (Gnome-Rhône) ; 47, Ledoux (Saroléa) ;  48, Chazel (FN) ; 49, Zepchi (ABC) ; 50, Biner (Sumbeam) ; 51, Lefaver (DS Malterre) ; 52, Antigna (Gnome-Rhône) ; 53, Delbelle (Norton) ; 54, Cornelis (FN) ; 56, Boutiller (Saroléa).

 

 57, Leconte (René gillet) ; 58, Matruchot (FN) ; 59, Lunes (Gnome-Rhone) ; 55, Krebs (FN).

 

 

60, Gampert (Morgan Monotrace) ; 61, Bonnel ((Morgan Monotrace)

 

 

62, Siran (d'Yrsan).

 

 

62, Siran (d'Yrsan).65, Delorme (Amilcar) ; 66, Hirondart (Salmson) ; 67, Wichnegradsky (Salmson) ; 68, de Gaillon (Amilcar) ; 69, Lacoste (Amilcar) ; 70, Liégeois (Sénéchal)

 

71, Deyris (Citroën) ; 72, Raimon (Messier sans ressorts) ; 73, Soreau (Messier sans ressorts) ; 74, X.. (Messier sans ressorts) ; 75, Glorifet (Jean Gras).

 

76, Charles Combes (Bugatti) ; 77, Desselas (Delage)

C'est donc un total de 74 engagements que réunit cette belle épreuve, parmi lesquels 59 motocycles et 15 voitures.

 

 

Le Petit Parisien 12-08-1926

 

La liste des prix et coupes en compétition est digne du succès de l'épreuve.

 

  * La coupe des Pyrénées (voitures)

  * La coupe des Pyrénées (sidecars et cyclecars)

  * La coupe des Pyrénées (motos)

  * Le challenge Ollier

  * Le prix spécial Ollier

  * Le prix Paul Dupuy (sénateur des hautes Pyrénées, directeur du Petit Parisien)

  * Le prix du "Républicain des Hautes Pyrénées"

  * Le prix du Tourmalet (offert par Paul Dupuy)

  * Le prix du col d'Aspin (offert par Paul Dupuy)

  * Médaille de l'Automobile-Club de Bordeaux et du Sud-Ouest

  * Médaille de l'Automobile-Club du Midi

  * Médaille de l'Union motocycliste du Midi

  * Le prix du Moto-club de Bordeaux

  * Médaille du Moto-Club du Berry

 

Bordeaux-Toulouse par les cols Pyrénéens

 

Cette épreuve, organisée avec le concours du Moto-Club de Bordeausx et du Sud-Ouest et du l'Union Motocycliste du Midi, a déjà réuni un certain nombre de concurrents :

 

  Motos 175 cmc - Germano (Stella)

  Motos 250 cmc - Pouquet (Vélocette) ; Cazaubon (New-Map)

  Motos 350 cmc - Conques (FN) ; Naudon (Harley-µDavidson)

  Motos 500 cmc - X.. (Gnome-Rhône)

  Motos 750 cmc - Notinger (Scott)

  Voitures 100 cmc - David (Salmson)

  Voitures 1500 cmc - Thouars (Salmson).

 

L'Automobile-Club de Bordeaux et du Sud-Ouest offre pour cette épreuve une médaille à l'amateur pilotant une voiture, et qui aura accompli le parcours avec le moins de points de pénalisation.

 

Le Petit Parisien 13-08-1926

 

C'est la nuit prochaine que les concurrents de Paris-Les Pyrénées-Paris quitteront la capitale pour entamer la longue randonnée par la première étape Paris-Bordeaux.

 

Le départ sera donné dans la nuit de samedi à dimanche, au restaurant du "Père Auto", à Ville-d'Avray, sur la route de Versailles. Le restaurant sera ouvert toute la nuit.

Les concurrents partiront par groupes :

 

  Groupe 1 - (motos 175 cmc et voitures 500 cmc), à 1 heure du matin

  Groupe 2 - (motos 250 cmc), à 1 heure du matin

  Groupe 3 - (motos 350 cmc, cyclecars 750 cmc et voitures tourisme 1100 cmc),

                   à 2 heures du matin

  Groupe 4 - (motos 500 cmc, voitures 1100 cmc sport et course, voitures tourisme 1500 cmc),

                   à 3 heures

  Groupe 5 - (motos 750 cmc, voitures 1500 cmc sport et course et voitures tourisme 2 litres),

                    à 4 heures

  Groupe 6 - (motos 1000 cmc, cyclecars 1100 cmc et voitures sport et course 2 litres),

                    à 4 heures.

 

Le garage Bourbon-Deroy, rue de Varize à Châteadun (123 kilomètres de Paris), restera ouvert toute la nuit, pour le ravitaillement des concurrents en essence et huile.

 

Le parcours de la sixième épreuve Source Gallica

Le Petit Parisien 14-08-1926

 

L'épreuve organisée par Moto-Revue avec le concours du Petit Parisien a réuni le chiffre record de 74 engagés.

Les concurrents, en six étapes, visiteront le Sud-Ouest de la France.

Partant de Paris, ils passeront d'abord à Bordeaux, puis Pau,  franchiront les terribles cols des Pyrénées, faisant escale à Tarbes, remonteront par Toulouse, Clermont-Ferrand et Orléans. Au total 2.155 kilomètres 400.

 

Aujourd'hui, dès 8h30 et jusque dans l'après-midi, se dérouleront les opérations de pesage et poinçonnage des véhicules concurrents régulièrement inscrits dans la grande épreuve.

Les concurrents se présenteront devant les commissaires de l'épreuve au garage Verdun-Automobile, 11 boulevard de Verdun, à Neully-sur-Seine, en fonction de l'heure de leur convocation.

 

Le détail de la premère étape de 1926 Source Gallica
Source Gallica

10 concurrents ne se sont pas présentés au pesage, c'est donc un peloton de soixante-quatre véhicules qui s'élancera pour un long parcours.

 

 

 

 

Quelques uns des concurrents ; de haut en bas : Dumoulin(à gauche) et Naas ; Lézin et Bernard ; Chéret et Boulangier - Source Gallica

Le Petit Parisien 16-08-1926

 

Bordeaux,15 août

 

De Ville-d'Avray aux Quatre-Pavillons, la route est longuemais sa longueur n'a pas nui à l'intérêt qu'elle présente.

Si quelques gourmands avalèrent, dévorèrent plutôt ce plat copieux de 548 kilomètres, bos et mauvais, d'autres ne manquèrent pas de de laisser filer les camarades et de se contenter d'une honnète moyenne de marche, honnorable sans plus, mais suffisante pour arriver à l'étape dans les délais règlementaires.

Cinquante-sept véhicules sur les soixante-quatre partis de Ville-d'Avray ont rejoint Bordeaux.

Parmi les malchanceux, signalons l'accident dont fut victime Matruchot, peu après Sainte Maure, à deux kilomètres du monument élevé en souvenir de Marcel Renault qui se tua à cet endroit, en 1903, lors de la course Paris-Madrid. Matruchot et sa femme montée en tam-side sur une moto FN 750 cmc, fut victime d'un éclatement du pneu arrière. Fort heureusement ils se tirèrent de la chute, qu'ils ne pouvaient éviter, avec de larges et douloureuses contusions, mais qui ne semblent présenter aucune gravité.

Complétons le bilan rapide de cette première étape et notons le nombre peu élevé des retardataires, cinq seulement. Charron écopa de 20 points à Tours ; Durfain de 15 points (4 à Tours, 11 aux Quatre-Pavillons) ; Ledoux, recordman des crevaisons aujourd'hui, 108 points aux Quatre-Pavillons et Chazel, 120 points au parc fermé de Bordeaux. Tous les autres conservent leur bagage initial de 1000 points.

Parmi les pilotes, nous avons évidemment retrouvé les habitués de Paris-Les Pyrénées-Paris, les Villard, Huskens, Chéret, Dumoulin, Naas, Bernard, Lézin, Boulangier, Batifort qui se promettent une belle partie de "bourre" tout au long du formidable parcours pyrénéen.

 

Sur des routes peu fameuses, notre Sizaire et sa merveilleuse suspension nous tira de bien des mauvais pas et nous permit de rejoindre Bordeaux en un temps de record, quoique faisant le balai de l'épreuve.

 

Demain, deuxième étape : de Bordeaux à Pau

 
Suite détail itinéraire étape 2 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 17-08-1926

 

Bordeaux,16 août

 

Le répit de vingt-quatre heures accordé à Bordeaux fut bien entendu accueilli comme il convient par ceux qui, partis de Paris en pleine nuit, n'avaient touché les bords de la Garonne que seize heures après, ayant roulé sous un soleil de feu et dans la poussière, sans autre arrêt que ceux imposés par le règlement ou pour des incidents de route.

 

L'exposition aux Quinconces

 

Ce matin s'ouvrait sur les Quinconces, la classique exposition publique. Malgré la concurrence des fêtes de l'Assomption, infiniment nombreux furent les visiteurs. Le parc d'exposition étant situé en plein centrede la ville : il y eu une affluence considérable autour des machines au cours de l'après-midi.

a 19 heures, ce fut la signal d'un défilé par les grandes artères bordelaises jusqu'au parc fermé.

 

La ville de Bordeaux a gratifié Paris-Les Pyrénées-Paris de sa grande médaille d'argent, et M. Gonfreville, président de l'Automobile-Club de Seine-et-Oise y joingnit une médaille offerte par le club.

 

L'épreuve Bordeaux-Toulouse

 

Le Mot-Club Bordelais a particulièrement soigné l'organisation de cette branche régionale intégrée, cette année, à la grande épreuve.

 

Voici la liste des concurrents qui pesés et poinçonnés cet après-midi, prendront demain matin, à partir de 6h30,  le départ pour l'étape Bordeaux-Biarritz-Pau (302 kil.), en compagnie des concurrents de Paris-Les Pyrénées-Paris, dont ce sera la deuxième étape :

 

  Motos 250 cmc - 102, Robert Delabarre (DFR)

  Motos 350 cmc - 101, Conques (FN) ; 105, Clermont (Terrot)

  Motos 500 cmc - 104, Tastet (Gnome-Rhône)

  Motos 750 cmc - 103, Noetinger (Scott)

  Voiture 1100 cmc - 106, Thouars (Salmson) ; 107, Castrex (BNC).

 

Aujourd'hui deuxième étape : de Bordeaux à Pau

 

Les cinquante-sept concurrents qui ont terminé dans les délais règlementaires la première étape partiront demain pour rallier Pau, au terme de 302 kilomètres.

 

Demain troisième étape : de Pau à Tarbes

Carte étape 3 Source Gallica
Suite détail étape 3 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 18-08-1926

 

Pau,17 août

 

"çà c'est du billard !"

Voilà l'opinion de l'enfant terrible de notre caravane, Henri Naas; triomphateur de l'épreuve l'an dernier et favori cette année.

Naas fixe ainsi la carctéristique principale de cette deuxième étape qui de Bordeaux à Pau, par Biarritz et Orthez, a conduit dans la cité d'Henri IV, la presque unanimité des concurrents partis de Bordeaux ce matin.

 

Le tapis du "billard" comportait quelques accros d'importance et les fameux pavés de Belun, les parties mauvaises du pays basque ont mis à rude épreuve les légères motocyclettes, à petite cylindrée, montées sur de petits pneus.

 

Dans son ensemble, l'étape fut reposante, malgré les 300 kilomètres qu'elle comporte.

Comme il convient, c'est le régional de l'étape Charles Combes, Palois, qui fit le premier son apparition dans la capitale du Béarn au milieu d'un bien bel enthousiasme.

 

Cinquante-sept partants, trois abandons en cours de route, cinquante-quatre arrivèrent dans les délais. Trois concurrents perdent des points, ayant été en retard à Bayonne, l'ultime contrôle de la première partie de l'étape. Les trois abandons sont ceux de Vernhet, Ledoux et Bonnel.

 

Quant aux pénalisations pour retard à Bayonne, ce sont Derbacourt, 6 points ; Siran, 4 points et Charles Combes, 35 points.

 

Ajoutons l'accident léger dont fut victime Poteau, qui fit une chute avant Peyrehorade, chute provoquée par un trou de la route. Quelques contusions sans gravité qui ne l'empêchèrent pas de repartir courageusement et d'arriver dans les délais. 

 

L'épreuve régionale Bordeaux-Toulouse

 

Les concurrents de l'épreuve du Mot-Club Bordelais ont couvert l'étape Bordeaux-Pau. Huit partants, deux noms sont venus s'ajouter aux engagés d'hier, Villard sur Villard (voiture 500 cmc) et Desellas sur Delage (voiture 2 litres), qui après avoir abandonnés Paris-Les Pyrénées-Paris au cours de la première étape, se sont engagés dans la régionale.

 

Tous sont arrivés à Pau sans pénalité : 

 

  Motos 250 cmc - 102, Robert Delabarre (DSR)

  Motos 350 cmc - 105, Clermont (Terrot) ; 101 Conques (FN)

  Motos 500 cmc - 104, Castex (Gnome-Rhône)

  Motos 750 cmc - 103, Noetinger (Scott)

  Voitures 500 cmc - 108, Villard (Villard)

  Voitures 1500 cmc - 106, Thomas (Salmson)

  Voitures 2 litres - Tessela (Delage)

 

Tout ce monde va se retrouver aux prises demain matin pour la troisième étape. Cette fois l'audience est importante ! Des juges de paix rendront leur première sentence.

Le classement pourrait bien, demain, prendre une tout autre tournure et ce sera justice.

 

Aujourd'hui troisième étape : de Pau à Tarbes

 

Ce matin, à 7 heures, les concurrents quitteront Pau pour gagner Tarbes ; les arrivées sont prévues vers 14h50.

 

Demain quatrième étape : de Tarbes à Toulouse

 

carte étape 4 Source Gallica
Détail étape 4 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 19-08-1926

 

Tarbes, 18 août

 

Et bien !  les "juges de paix" ont rendu leur sentence, ainsi les classements établis à Luz-Saint-Sauveur, à la demi-étape après l'Aubisque, et à Tarbes à l'étape après le Tourmalet, ont fait ressortir une énorme quantité de concurrents pénalisés pour retard.

En revanche, très peu d'abandons. Beaucoup moins que les années précédentes, et cependant cette journée fut pénible pour les moteurs !

Soleil ardent, chaleur étouffante ne cessèrent d'incommoder les pilotes et de nuire au bon fonctionnement des engins.

Après la plus dure, quoique la plus courte étape de la formidable compétition, une conclusion s'impose : l'évidente perfection apportée dans la conception comme dans la construction et la mise au point des véhicules présentés.

Moins d'abandons provoqués par de graves pannes, aussi moins de ces arrêts sérieux pour réparations qui faisaient arriver hors délai, donc déclasser la victime.

Amélioration notable à ce point de vue technique, amélioration aussi du coté pneumatique. Des crevaisons certes, mais en moindre quantité que d'habitude sur ces routes de montagne où le sol est souvent constitué d'un amas de cailloux tranchants.

 

L'étape

 

53 concurrents s'élancèrent de Pau, jusqu'aux Eaux-Bonnes, le parcours est facile mais bientôt la montagne approche.

La dure montée commence vers le col de Gourette, puis de l'Aubisque qui le suit immédiatement.

Après un repos à Luz-Saint-Sauveur, la lutte repris l'après-midi, rendue plus pénible par la chaleur, cause de bien des arrêts.

Seul le col du Tourmalet, avec ses 2.122 mètres d'altitude put avoir raison des concurrents de l'épreuve.

 

Finalement à l'arrivée à Tarbes, le bilan de la journée s'établissait ainsi :

 

au départ de Pau 53 partants (Poteau blessé la veille ne se présentait pas) et quarante-sept arrivants à Tarbes.

Six abandons sont à signaler : ceux de Hemet, Chéret, Viladie, de Maistre, Delbelle, Hirondaet.

 

En somme peu d'abandons, mais de nombreuses pénalisations pour retard, puisque seuls vingt véhicules sont sortis indemmes.

 

Vingt-sept concurrents ont été pénalisés aujourd'hui : Albisua, 29 points ; Cislowski, 35 ; Charron, 13 ; Faure, 15 ; Batifort, 82 ; Benoit, 65 ; Boulangier, 12 ; Sevrin, 54 ; Jeannin, 12 ; Doyen, 16 ; Capdepont, 1 ; Petaud, 1 ; Dubos, 33 ; Laurent, 29 ; Gerin, 89 ; Renaud, 23 ; Lebourlier, 8 ; Dherbecourt, 5 ; Turpain, 46 ; Missier, 37 ; Grampert, 44 ; Lemasson, 53 ; de Gaillon, 35 ; Liégeois, 18 ; Deyris, 25 ; Glorifet, 1 ; Charles Combes, 24.

 

L'épreuve régionale Bordeaux-Toulouse

 

En ce qui concerne cette épreuve, la situation est simple :

huit partants et huit arrivants à Tarbes ; un seul pénalisé, Villard qui se voit enlever 94 points.

 

Aujourd'hui quatrième étape : de Tarbes à Toulouse

 

Aujourd'hui se dispute la quatrième étape, de Tarbes à Toulouse, par les cols d'Aspin, de Peyresourde, du Portet d'Aspet, de Port.

Les départs seront donnés à 6 heures,  les arrivées sont prévues vers 16h40 à l'octroi de Toulouse.

 

Demain cinquième étape : de Toulouse à Clermont-Ferrand

 

Suite détail étape 5 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 20-08-1926

 

Toulouse, 19 août

 

C'en est fini des Pyrénées, de leurs cols aux montées rocailleuses, longues et pénibles ; l'étape Tarbes-Toulouse a permis à ceux des concurrents que n'avaient pu vaincre les cols d'Aubisque, du Tourmalet, d'Aspin, de Peyresourde, du Portet d'Aspet, de se gorger de vitesse.

 

La montahne a d'ailleurs fait son oeuvre aujourd'hui comme elle l'avait hier.

 

Au tableau de la journée figurent six abandons et vingt-et-une pénalisations pour retard. Paris-Les Pyrénées-Paris 1926 confirme sa renommée, dont les organisateurs sont fiers, d'épreuve la plus dure du calendrier automobile de l'année et, partant, la plus probante.

Les chiffres augmentent encore, s'il est possible, la valeur de la démonstration : sur 64 véhicules partis de Paris, il en est 41 qui sont encore en course à Toulouse et, sur ce nombre, 17 seulement sont vierges de tout retard.

 

Et toujours le même succès populaire. Nombreux, tout le long du parcours, étaient venus les sportmen et les obstinés profanes qu'une compétition sportive, quelle qu'elle soit, attire toujours, où que ce soit.

Il en etait venu de loin ; n'avons-nous pas vu des sportmen bordelais venir jusque là vider un tonnelet de porto en compagnie des concurrents à qui l'avance sur l'horaire permettait cette fantaisie ?

 

Six abandons, disions-nous, ce furent ceux de Sevrin, à Sainte-Marie-de-Campan ; de Wichnegradsky, arrêté à Arreau ; de Gampert et de Liégeois, victimes tous les deux d'une collision qui les opposa l'un à l'autre en descendant Peyresourde ; de Cambouret et Cislowski, à Saint-Girons.

 

Quant au classement, après les Pyrénées, le voici :

Suite classement à Toulouse Source Gallica

 

L'épreuve spéciale du Moto-Club Bordelais, elle a pris fin à Toulouse aujourd'hui avec le classement suivant :

 

  Motos 250 cmc - 1 Delabarre (BSA) 903 points

  Motos 350 cmc - 1 Clermont (Terrot) 1.000 points ; 2 Conques (FN) 941 points

  Motos 500 cmc - 1 Tastet (Gnome-Rhône) 1.000 points

  Motos 750 cmc - 1 Noé Tinger (Scott) 1.000 points

  Voitures 1.500 cmc - 1 Thouars (Salmson) 1.000 points

  Voitures 2 litres - 1 Tesselas (Delage) 1.000 points

 

Ainsi sur les huit véhicules partis de Bordeaux, sept arrivent à Toulouse dans les délais. Le seul manquant à l'appel est Villard.

 

Les meilleurs des concurrents bordelais furent, sans contredit, dans chacune des grandes classes de véhicules : Clermont, sur Terrot 350, motocyclette de premier ordre et d'avenir, et Thouars, pseudonyme qui cqche un sportman bordelais bien connu et dont la nouvelle Salmson 1.500 cmc fit littéralement cavalier seul dans les cols de la quatrième étape.

 

L'essai du Moto-Club Bordelais tendant à enchasser, chaque année, dans le cadre de Paris-Les Pyrénées-Paris, une épreuve régionale, est concluant : il faudra revoir l'an prochain les motocyclistes et automobilistes méridionnaux dans l'épreuve de Moto-Revue. 

 

Aujourd'hui cinquième étape : de Toulouse à Clermont-Ferrand

 

Aujourd'hui se dispute la cinquième étape.

Les consurrents quittent Toulouse à 5 heures du matin,  les arrivées sont prévues vers 16h30, elles seront contrôlées place Gaillard, à la halle aux vins.

 

Demain sixième étape : de Clermont-Ferrand à Orléans

 
Détail étape 6 Source Gallica

 

Le Petit Parisien 21-08-1926

 

Clermont-Ferrand, 20 août

 

Qui donc disait, parmi les jeunes et ardents amateurs qu'attire chaque année l'épreuve de Moto-Revue, que les Pyrénées franchies sans trop de mal, le reste du formidable itinéraire n'était qu'un jeu d'enfants ?

C'était mal connaître le fameux parcours et c'était surtout ignorer totalement les difficultés vraiment pénibles que comporte l'étape auvergnate qui traverse le Massif Central. Il est extrêment ddifficile de "tenir" une moyenne sur ces routes aux sinuosités multiples, aux ondulations fort rudes et qui souvent sont en un bien piteux état. Le sol rocailleux d'µArverne cause de multiples désagréments aux pneumatiques, c'est peut être pour cela que Clermont-Ferrand est devenu la capitale du caoutchouc ; cette fois l'industriel ingénieux a placé le remède à coté du mal.

 

De Toulouse à Clermont-Ferrand le parcours a donc causé dans le lot des concurrents, l'habituelle hécatombe. Ils étaient partis quarante-et-un des bords de la Garonne, ils ne se retrouvent que trente-huit sur la place de Jaude. Ont disparus : Batifort près de Clermont-Ferrand ; Gart près de Figeac, tous deux victimes de crevaisons multiples et Biner, qui n'a pas pu rejoindre le contrôle de Villefranche.

 

Quant aux pénalités elles sont en nombre ; sur les trente-huit rescapés douze concurrents voient encore diminuer le nombre de leurs points. Ce sont : Albisua, Charron, Benoit, Dubois, Dumont, Lebourlier, Dherbécourt, Turpain, Lefaver, de Gaillon, Glorifet, Charles Combes.

Malgrè tous ces petits ennuis, le moral est excellent. Et après la lutte sur les routes, les contrôles d'arrivée sont quelquefois témoins de beaux matches oratoires. Après quoi, tout s'arrange, c'est la conclusion de ces joutes extra-sportives !

 

Aujourd'hui sixième étape : de Clermont-Ferrand à Orléans

 

Les concurrents quitteront ce matin Clermont-Ferrand à 7 heures pour gagner Orléans. Le parcours est de 297 kilomètres ; les arrivées seront jugées place du Martroi.

 

Demain septième étape : d'Orléans à Paris

 

Détail itinéraire dernière étape Source Gallica

 

Le Petit Parisien 22-08-1926

 

Orléans, 21 août

 

Et demain c'est Paris !

 

La dernière étape est toujours la bienvenue, comme semblait également toute facile celle qui ène à Orléans venant de Clermont-Ferrand par les plaines berrichonnes. Avec ses 297 kilomètres de route larges, droites et généralement en bon état, fit subir au classement de nouvelles modifications. Partis de Clermont-Ferrand ce matin au nombre de trente-huit, les concurrents restants en course ne se retrouveront que trente-sept sur la place du  Martroy. La voiture de Glorifet n'est pas arrivée au premier contrôle horaire et ne fait plus partie de la troupe roulante et trépidante.

Les pénalisations se chiffrent à douze, qui sont Benoist, 3 points ; Boulangier, 7 points ; Jeannin, 16 points ; Doyen, 33 points ; Dumont, 2 points ; Dherbecourt, 10 points ; Turpin, 74 points ; Missier, 44 points ; Lefayer, 30 points ; Siran, 20 points ; de Gaillon, 38 points ; Charles Combes, 36 points.

Tous ces points perdus pour retard au cours d'une étape relativement facile prouvent la fatigue de quelques mécanismes après l'effort intensif fourni ces derniers jours.

 

Demain vers 16 heurs à la porte Maillot, la foule parisienne viendra accueillir, comme il le convient, les "recapés" des Pyrénées

 

Le classemnt actuel

 

  Motos 175 cmc - 4 Lézin (Gnome-Rhône) et Bourgeois (Gnome-Rhône) 1.000 points ; 10 Faure (Royal Moto) 983 points ; 8 Charron (Favor) 956 points ; 6 Albissua (Stella) 921 points ; 12 Benoit (Jean Thomann) 854 points.

 

  Motos 250 cmc - Roudadoux (Dé-Dé) 1.000 points ; 20 Capdepont (Favor) et 21 Petaud (Favor) 999 points ; Boulangier (Stella) 981 points ; 18 Jeannin (amateur Terrot) 972 points ; 22 Dubos (Favor) 962 points ; 19 Doyen (Terrot) 957 points ; 24 Laurent (Le Grimpeur) 946 points.

 

  Motos 350 cmc - 35 Thezenas (Ravat) ; 38 Dumoulin (Gillet-Herstal) ; 39 Hufkens (Gillet-Herstal) ;  1.000 points ; 24 Convert (FN) 983 points ; 33 Lebourlier (amateur FN) 971 points ; 30 Dumont (amateur Terrot) 919 points ; 31 Renaud (CP) ; 919 points ; 40 Dherbécourt (amateur Terrot) ; 837 points ; 48 Missier (amateur BSA) 900 points ; 41 Turpain (amateur Terrot) 683 points.points

 

  Motos 500 cmc - 45 Naas (Gnome-Rhône) ; 46 Bernard (Gnome-Rhône) ; 54 Cornelis (FN) 1.000 points ; 51 Lefayer (amateur DS Malterre) 950 points ; 48 Chazel (amateur FN) 865 points.

 

  Motos 750 cmc - 55 Krebs (FN) 983 points

 

  Tricyclecars 1100 cmc - 62 Siran (d'Yrsan) 970 points

 

  Voitures 500 cmc - 64 Lemasson (Alcyon) 939 points

 

  Voitures 1100 cmc - 68 de Gaillon (Amilcar) 819 points 

 

Voitures 1500 cmc (tourisme) - 73 Soreau (Messier sans ressorts) 1.000 points ; 71 Deyris (Citroën) 963 points  - (sport) - 72 René Raimond (Messier)

 

Voitures 2 litres - 76 Charles Combes (Bugatti) 821 points.

 

 

Aujourd'hui dernière étape : d'Orléans à Paris

 

Les concurrents quitteront Orléans ce matin, à partir de 10h52 ; ils seront à Versailles vers 13h30 et à 16h30 partiront en groupe pour la porte Maillot.

 

Le Petit Parisien 23-08-1926

 

Paris-Les Pyrénées-Paris 1926 est terminée. Dans l'habituelle apothéose de l'arrivée à Versailles et à la porte Maillot, trente-six concurrents ont reçu l'ovation émouvante de milliers de sportmen et de curieux accourus à leur rencontre.

Faisons cependant mention spéciale pour ceux - ils sont onze - qui bouclèrent l'immense circuit sans aucun retard aux contrôles horaires. Ce sont les quatre Gnome et Rhône de Lézin et Bourguin (175 cmc) et de Naas et Bernard (500 cmc), les deux Gillet Herstal de Dumoulin et d'Hufkens (350 cmc), la Dé-Dé de Roudadoux (250 cmc), la Ravat de Thezenas (350 cmc), la FN de Cornelis (500 cmc) et les deux voiture Messier sans ressort (1.500 cmc) de Raimond et de Soreau.

 

Les vainqueurs

 

  * la coupe des Pyrénées (voitures) est attribuée à Messier sans ressorts

 

  * la coupe des Pyrénées (motos) , le prix du Tourmalet, le challenge Ollier, sont enlevés de haute lutte par Gnome et Rhône, dont les pilotes Lézin, Bourguin, Naas et Bernard sontvraiment dignes des belles machines qu'ils conduisent à la victoire. Bourguin gagne en outre, le prix Ollier et le prix de l'Union Motocycliste du Midi.

 

  * le challenge du Républicain des Hautes-Pyrénées est attribué à Gillet Herstal, machines conduites par Hufkens et Dumoulin, deux merveilleux sportifs belges, habitués de nos épreuves française et ... de la victoire.

 

  * le prix du col d'Aspin va l'équipe Favor (Capdepont et Petaud) ; le prix de l'AC du Périgord à Deyris (Citroën), le prix del'AC du Midi à Soreau (Messier sans ressorts) ; le prix du MC de Bordeaux à l'amateur Dubos et le prix du MC du Berry à l'amateur Jeannin.

 

  * le prix Paul Dupuy est gagné par Jeannin, Lebourlier, Deyris et Dumont.

 

  * les prix Ollier ont été attribués l'un à Chazel qui fit, avec Madame Chazel comme passagère, tout le parcours en tan-sad ; l'un à de Gaillon, rugbyman notoire, qui amena courageusement à l'arrivée les couleurs du Stade Français.

 

Le classement

 

Voici comment s'établit le classement officiel à l'issue de la septième et dernière étape :

 

 Motos 175 cmc - 1 - ex aequo n°4 Lézin (Gnome-Rhône) et Bourgeois (Gnome-Rhône) 1.000 points ; 3 - n°10 Faure (Royal Moto) 983 points ; 4 - n°8 Charron (Favor) 956 points ; 5 - n°6 Albissua (Stella) 921 points ; 6 - n°12 Benoit (Jean Thomann) 854 points.

 

  Motos 250 cmc - 1 - n°26 Roudadoux (Dé-Dé) 1.000 points ; 2 - ex aequo n°20 Capdepont (Favor) et n°21 Petaud (Favor) 999 points ; 4 - n°15 Boulangier (Stella) 981 points ; 5 - n°18 Jeannin (amateur Terrot) 972 points ; 6 - ex aequo n°22 Dubos (Favor) et n° 24 Laurent (Le Grimpeur) 962 points ; 8 - n°19 Doyen (Terrot) 957 points.

 

  Motos 350 cmc - 1 - ex aequo n°35 Thezenas (Ravat) , n°38 Dumoulin (Gillet-Herstal)  et n°39 Hufkens (Gillet-Herstal) 1.000 points ; 4 - n° 33 Lebourlier (amateur FN) 971 points ; 5n°24 Convert (FN) 983 points ; 6 - n°30 Dumont (amateur Terrot) 952 points ; 7 - n°31 Renaud (CP) ; 919 points ; 8 - n°48 Missier (amateur BSA) 894 points ;  9 - n°40 Dherbécourt (amateur Terrot) ; 837 points ; 10 - n°41 Turpain (amateur Terrot) 667 points.points

 

  Motos 500 cmc - 1 - ex aequo n°45 Naas (Gnome-Rhône) ;n°46 Bernard (Gnome-Rhône) ; n°54 Cornelis (FN) 1.000 points ; 4 - n° 48 Chazel (amateur FN) 866 points.

 

  Motos 750 cmc - 1 - n°55 Krebs (FN) 983 points

 

  Cyclecars 1100 cmc - 1 - n°62 Siran (d'Yrsan) 970 points

 

  Voitures 500 cmc - 1 - n°64 Lemasson (Alcyon) 939 points

 

  Voitures 1100 cmc - 1 - n°68 de Gaillon (Amilcar) 819 points 

 

Voitures 1500 cmc (tourisme) - 1 - n° 73 Soreau (Messier sans ressorts) 1.000 points ; 2 - n°71 Deyris (Citroën) 962 points.

 

Voitures 2 litres - 1 - n°76 Charles Combes (Bugatti) 821 points.

 

La dernière étape

 

D'Orléans à Paris, l'étape était d'autant plus courte et plus facile que l'arrivée réelle avait lieu à Rambouillet, dernier contrôle horaire, d'où les concurrents étaient conduits en cortège à Versailles, puis à la porte Maillot.

 

Il y eut cependant un abandon malheureux provoqué par une chute.

Le jeune Lefaver se blessa légèrement mais ne put terminer, et ceci à 3 kilomètres de l'arrivée.

 

Quatre concurents furent pénalisés pour retard ; Dumont, 1 point à Angerville ; Messier, 6 points à Rambouillet ; Turpain, 16 points et Convert 26 points à Rambouillet.

 

Le retour à la porte Maillot ne fut qu'une longue ovation de la foule des curieux qui garnissaient les bords de la route de Versailles à Paris.

A cet endroit avait lieu la lecture des classements et palmarès.

 

 

A suivre 

- Haut de la page -