Tourisme en Auvergne - Vacances et Loisirs

 

  Allier :

Verneuil en Bourbonnais

 Infos

 

Dictons auvergnats !

Mois mort,

Vêts-toi plus fort.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : mai 2017

 

 

Mise à jour de la page : 29-06-2017

Suite : Paris-Nice 1926  

 

2 - Epreuves  d'endurance

2 - 4   Paris - Nice

 

 

La grande épreuve en quatre étapes organisée par l'Aéro, partait de Montgeron dans le département de l'Essonne, à destination de Dijon, puis Lyon, Marseille et Nice.

 

Elle se terminait par le Critérium de Nice composé : d'un concours de démarrage à froid, d'une épreuve du kilomètre lancé et de la montée de la côte de la Turbie.

 

La première édition date de 1913 et ce fut un succés sportif et populaire.

 

 

 

1913      La Presse 14-02-1913

 

Notre confrère "Aéro", qui s'est spécialisé dans l'organisation des grandes épreuves motocyclistes, telle l'épreuve Paris-Liège, qui a obtenu le record des engagements et des arrivées, met actuellement sur pied un grand concours de tourisme pour motocyclettes, sidecars et cyclecars, sur le parcours Paris-Nice, en passant par Dijon, Lyon et Marseille, soit 1.200 kilomètres.

Les dates fixées sont les 5, 6, 7 et 8 avril de telle sorte que les concurrents arriveront sur la côte d'Azur au moment du grand meeting de Monte-Carlo.

 

En outre des grandes marques françaises qui sont déjà engagées ou qui ont promis leur engagement, nous verrons aux prises dans Paris-Nice, toutes les grandes marques anglaises, belges, italiennes, allemandes, etc.., etc...

 

Les engagements et demandes de renseignements sont reçus aux bureaux de l' "Aéro", 23 boulevard des Italiens.

 

 

L'Aurore 05-04-1913

 

Le départ de la grande épreuve motocycliste Paris-Nice (1.200 kil.) a été donné ce matin à Montgeron, à partir de 4 heures. Aujourd'hui, les concurrents effectueront la première étape Paris-Dijon (289 kil.) ; dimanche, ils disputeront l'étape Dijon-Lyon (189 kil.) ; lundi, celle de Lyon-Marseille (352 kil.), et ils termineront leur raid mardi.

 

 

Le XIX siècle 07-04-1913

 

Aujourd'hui sera franchie entre Dijon et Lyon, la seconde étape du raid Paris-Nice à motocyclette.

Les catégories des engins participant à l'épreuve sont celles reconnues par l'Union Motocycliste de France.

Une moyenne comprise entre 25 et 35 kilomètres à l'heure, suivant la catégorie, est imposée entre chaque contrôle.

Les concurrents sont tenus de se présenter au contrôle installé dans chacune de ces villes entre l'heure minimum et l'heure maximum indiquées sur la feuille de route (10 minutes)

Ils sont pénalisés de 1 point par minute pour arrivée en avance sur l'heure minimum et de 1 point par minute pour arrivée en retard sur l'heure maximum.

A Nice, les concurrents devront participer à une épreuve de vitesse en palier, départ lancé, qui permettra d'établir un classement.

 

 

Le Petit Journal 07-04-1913

 

Les soixante-deux concurrents de l'épreuve de motocyclettes Paris-Nice, partis samedi matin de Paris et arrivés le jour même à Dijon, ont quitté cette ville hier matin, à partir de cinq heures, pour couvrir leur seconde étape sur Dijon-Lyon. Ils sont passés successivement à Beaune, Châlon-sur-Saône, Mâcon et Villefranche, sans incident notable, sont arrivés à Lyon.

 

 

L'Aurore 08-04-1913

 

La seconde étape de la grande épreuve Paris-Nice a vu 52 concurrents terminer le parcours Dijon-Lyon sans pénalisation.

Tous les courageux qualifiés sont repartis ce matin de Lyon pour Marseille (352 kil.).

 

 

La Presse Sportive 10-04-1913

 

Une épreuve très dure, un mauvais temps, un réglement sévère, rien n'a pu arrêter la vaillante armée de ces petits engins merveilleux que sont les motocyclettes, les cyclecars et les sidecars.

La course Paris-Nice, création audacieuse de notre confrère l'Aéro, a prouvé une fois de plus que le type parfait du véhicule populaire était trouvé. Pensez donc, voici des petites motos avec moteurs de 2 HP 1/2 et 2 HP 3/4 qui ont allègrement et sans aucune panne accompli les 1.200 kilomètres du ruban de route qui sépare Paris de Nice et ce à une allure que ne désavoueraient pas les meilleures grosses voitures.

 

Soixante-deux concurrents prirent samedi dernier le départ à Montgeron ; soixante et un étaient contrôlés le soir  au parc fermé de Dijon d'où ils repartaient le lendemain matin pour Lyon ; un seul abandon au cours de cette seconde étape.

 

Lundi soixante se présentaient au départ et cinquante-sept arrivées étaient enregistrées à Marseille au coeur même de l'exposition automobile.

 

Avant hier, la dernière étape fournit encore aux cinquante-trois restant qualifiés l'occasion de démontrer les qualités de leurs admirables machines et comme quarante et un se trouvaient "dead-heat" sans aucune pénalisation, ce qui constitue un record et prouve en même temps que le règlement, quoique meilleur que celui appliqué aux précédentes courses du même genre, n'est pas encore parfait.

 

 

La Presse 11-04-1913

 

Le classement définitif

 

La course du kilomètre lancé disputée hier sur la promenade des Anglais à Nice a servi à départager les concurrents arrivés sans pénalisation dans la course Paris-Nice (1.200 kil.).

 

Voici donc le classement officiel de la grande épreuve organisée par l'Aéro :

 

1 - Rex Mandy (Triumph), 2 - C. Péan (Peugeot), 3 Newsome (Triumph), 4 - Holloway (Premier), 5 - Desvaux (Peugeot), 6 - Isodi (BSA), 7 - Joyce (Triumph), 8 - Lavanchy (Motosacoche), 9 - Verpault (Terrot), 10 - Scott (Rudge-Witworth), 11 Vuillamy (Clément), 12 - Bollack (Singer), 13 - R. Darmont (Zénit-Gradna), 14 - Bellsham (Rudge-Witworth), 15 - Gloss (NSU), 16 - Cuzeau (Terrot), 17 - Haslam (Douglas), 18 - Perrin (Peugeot), 19 - Dixon (Singer), 20 - G. Wraz (Bradbury), 21 - Lacroix (Peugeot), 22 - Collivor's (Indian avec sidecar) et Charrière (Magnat-Debon), 24 - G. Fenton (Clément) et Beaudeloque (Zenit TT), 26 - Dubost (René Gillet), 27 - A. Milland (Motosacoche), 28 - Varella (René Gillet avec sidecar), 29 - Berlie (Moto-Rêve), 30 - Gabriel (Clément), 31 - Franck Smith (Clyno avec sidecar), 32 - Zimmermann (Premier), 33 - Valpic (Clyno avec sidecar),  34 - Brady (Douglas), 35 - Bonville (cyclecar Bédelia), 36 - Berger (BSA), 37 - Gibson (Bradbury avec sidecar), 38 Detruche (La Française), 39 - Paul Munch (Motosacoche avec sidecar), 40 - Chater Lea (voiturette Chater Lea), 41 - Firmenich (Moto-Rêve).

 

       Le kilomètre lancé

 

Voici maintenant les résultats officiels par catégories de la course du kilomètre lancé :

 

        Motocyclettes

 

* Première catégorie (250 cmc) - 1 - La Française (Detruche), en 56s 3/5

 

* Deuxième catégorie (350 cmc) - 1 Peugeot (Desvaux), en 37s ; 2 - Terrot (Verpault), en 38s ; 3 - Terrot (Cuzeaux), en 41s ; 4 - Douglas (Haslam), en 41s 3/5 ; 5 - Peugeot (Perrin), en 41s 4/5 ; 6 - Clément (G. Fenton), en 45s ; 7 - Motosacoche (A. Milland), en 46s 3/5 ; 8 - Moto-Rêve (Berlie), en 48s ; 9 - Clément (Gabriel), en 48s 1/5 ; 10 - Douglas (S. Braddy), en 50s 2/5 ; 11 - Moto-Rêve (Firmenich), en 1m. 09

 

* Troisième catégorie (500 cmc) - 1 -Triumph (Rex Mundy), en 34s 3/5 moyenne 104 kil. 350 ; 2 - Peugeot (Péan), en 35s 3/5 ; 3 - Triumph (Newsome), en 36s ; 4 - Premier (Holloway), en 36s 2/5 ; 5 - BSA (Isoli), en 37s 1/5 ; 6 - Triumph (Joyce), en 37s 2/5 ; 7 - Motosacoche (Lavanchy), en 37s 3/5 ; 8 - Rudge-Withworth (G. L. Scott), en 38s ; 9 - Clément (Vuillamy), en 39s 4/5 ; 10 - Singer (Bollack), en 40s 1/5

 

        Sidecars

 

* Septième catégorie (500 cmc) - 1 - BSA (Berger), en 53 s 3/5

 

* Huitième catégorie (750 cmc) - 1 - Clyno (Frank Smith, en 48 s 2/5 ; 2 - Clyno (Valpic), en 49 s 3/5 ; 3 - Bradbury (Gibson), en 53 s 4/5 ; 4 - Motosacoche (P. Munch), en 56 s 2/5

 

* Neuvième catégorie (1.000 cmc) - 1 - Zenith Gradna (R. Darmont), en 40 s 3/5 ; 2 - Indian (Collivers), en 43 s 1/5 ; 3 - René Gillet (Vanella), en 47 s 2/5

 

        Cyclecars

 

* Onzième catégorie (1.100 cmc) - 1 - Bedelia (Bonville), en 51 s ; 2 - Chater Lea (Chater Lea), en 1 m. 3 s

 

       La côte de la Turbie

 

Résultats de l'épreuve de côte disputée hier après-midi : 1 - Holloway (Premier), en 8 m. 11 s ; 2 - Péan (Peugeot), en 8 m. 12 s ; 3 - Isoli (BSA), en 8 m. 16 s ; 4 - Vulliamy (Clément), en 8 m. 20 s ; 5 - Charrière (Magnat Debon), en 8 m. 23 s ; 6 - Franquebalme (Terrot), en 8 m. 26 s ; 7 - Verpault (Terrot), en 8 m. 37 s ; 8 - Cuzeau (Terrot), en 9 m. 3 s ; 9 - Hoslam (Douglas), en 9 m. 12 s 2/5 ; 10 - Mark Head (Zenith Gradna), en 9 m. 37 s.

 

 

 

1914      Le Petit Parisien 16-03-1914

 

Jadis, la motocyclette connut une rare période de prospérité : tout cycliste rêva de supprimer la fatigue en adjoingnant un moteur à sa monture d'acier. Et l'on vit par les routes des milliers de "vélos à pétrole", peu confortables et peu réguliers, dont cependant les propriétaires tiraient satisfaction.

 

Puis la puissance de ces engins augmenta sans que le confort et la bonne marche suivissent cette progression. Et la motocyclette, si elle ne mourut pas de ces défauts en souffrit terriblement. Elle fut dédaignée parmi nous autant qu'elle avait déchîné d'enthousiasme.

 

Depuis, les constructeurs - ceux d'outre-manche surtout - se sont ravisés. Au lieu de fabriquer des motos trop rapides et trop puissantes, ils nous ont fourni des machines d'une marche sûre et d'un confort suffisant, de délicieux sidecars pour le vyage à deux, véritables petites automobiles légères et agréable à conduire.

 

Et de nouveau la faveur du public est revenue à la motocyclette : de nouveau des épreuves intéressantes ont pu être organisées pour ces engins.

 

C'est ainsi que le concours Paris-Nice-Monte-Carlo, qui se dispute actuellement, a réuni une cinquantaine d'engagements, ce qui est superbe pour semblable manifestation.

Pourtant le règlement, conçu par le Moto-Club de Nice avec le concours de l'Aéro, est des plus sévères. Les concurrents, en effet, doivent couvrir le parcours à la moyenne - très élevée même pour des voitures - de 30 kilomètres à l'heure.

Aucun organe essentiel ne doit être touché en cours de route. En outre, le parcours a été choisi assez accidenté pour rendre l'épreuve plus difficile encore.

 

L'étape Paris-Dijon

 

Malgré la sévérité de ce réglement, quarante-deux concurrents sur cinquante et un engagés s'étaient présentés vendredi pour subir les opérations de pesage et vérification.

Sur ce nombre un seul manqua à l'appel, hier au levé du jour, lorsque fut donné, à Montgeron, le départ de la première étape, Paris-Dijon, par Sens, Auxerre et Avallon (300 kilomètres).

 

Ce départ avait, malgré l'heure matinale, attiré une foule nombreuse venue soit à bicyclette, soit à moto, soit en automobile. Dans l'aube naissante, concurrents et spectateurs, en un fourmillement pittoresque allaient et venaient, donnant une animation inaccoutumée à ce joli coin de banlieue.

 

Puis après les ultimes préparatifs, ce fut un dernier appel et, à six heures précises, au signal donné, le premier motocycliste s'élança, suivi, de 30 secondes en 30 secondes, par ses concurrents.

 

Voici, dans l'ordre du départ, la liste des participants avec l'indication de leurs numéros de course :

24 Agnero (New Hudson), 18 Gloss (NSU), 33 Lombard (Gladiator), 9 Leroyer (Clément), 7 Gibson (Clyno), 12 FW Newsome (Triumph), 49 Fen (DEW), 46 Hardy (New Hudson), 32 Baldy (Rover), 51 Morgan (Darmont), 14 Busby (Sunbeam), 40 Stevens (James), 13 Abott (Triumph), 19 Cisey (NSU), 28 Noble (Rover), 47 Haegen (New Hudson), 17 Sangser (Ariel), 2 Meisard (Terrot), 15 X.. (Ariel), 48 Violet (Violet Bogey), 34 CT Newsome (Rover), 3 Chevalier (Terrot), 37 Rolly (Motosacoche), 21 Cuzeau (Terrot), 5 Guillereau (Clément), 4 Klein (Terrot), 1 Paul (Gladiator), 30 Gream Fenton (Clément), 28 Berger (BSA), 25 Gabriel (Triumph), 10 Isodi (BSA), 26 Alfter (Koehler-Escoffier), 22 R Parker (Norton), 23 Bollack (Clément), 11 Darmont (Rudge), 20 Dover (Premier), 16 Naas (Gladiator), 31 Delauné (BSA), 29 Dixon (Singer), 43 F Smith (Clyno), 41 Dotin (BSA).

 

Sur les 41 concurrents partis de Montgeron, 39 sont arrivés à Dijon.

Les deux autres, victimes d'accidents de machines, ont abandonné.

Le premier qui signa au contrôle fut Lombard qui, sur sidecar Gladiator, termina à 5 heures 17. Après lui, les arrivées se succédèrent à intervalles très rapprochés.

 

Aujourd'hui se disputera la seconde étape sur l'itinéraire Dijon-Tournus-Nantua-Lyon.

 

 

 

  Le Petit Parisien 18-03-1914

 

Les concurrents de l'épreuve motocycliste Paris-Nice-Monte-Carlo ont couvert hier leur étape de Lyon à Aix. Aujourd'hui, arrivée à Nice.

 

 

  Le Petit Parisien 19-03-1914

 

L'épreuve de motocyclettes, sidecars et cyclecars s'est terminée hier par la quatrième étape Aix-en-Provence-Nice.

Malgré le mauvais état des routes et le temps déplorable, les pénalités ont été peu nombreuses.

 

 

  Le Petit Parisien 20-03-1914

 

Le palmarès de l'épreuve Paris-Nice-Monte-Carlo

 

Les organisateurs ont arrêté comme suit le palmarès de l'épreuve :

 

                                         Prix généraux

 

Motocyclettes 

 

  * Médaille d'or attribuée aux concurrents suivants ayant terminé sans pénalisation :

Naas (Gladiator) ; H Gibson, F Newsome, Abott, Cuzeau, Alfter et Dixon

 

  * Médaille d'argent (de 1 à 10 points de pénalisation) : Bollack, Chevalier, Isodi, Darmont, Sangster, Dover, Parker, Gabriel

 

  * Médaille de bronze (plus de 10 points de pénalisation) : Paul, Agnero

 

Sidecars 

 

  * Médaille d'or : Delauné, Psalty, T Stevens, Smith, Haegen

 

  * Médaille d'argent : Rolly, Berger

 

Cyclecars

 

  * Médaille d'or : Violet

 

                                         Prix spéciaux

 

  * Prix du Président de la République : équipe Isodi, Delauné et Berger

  * Prix du Prince de Monaco : Rusby

  * Prix du Préfet de Seine : R Parker

  * Prix du Conseil Municipal de PAris : Naas (moto Gladiator)

  * Prix de l'Union Motocycliste de France : F Smith

  * Prix du Touring-Club de France : Violet

  * Prix du Motocycle-Club de Lyon : Koehler

  * Prix Wolber : Haegen

  * Prix de la Côte d'Azur : Agnero

 

Epreuve de côte  - Motocyclettes - 2 ème catégorie : Gibson ; 3 ème catégorie : Rusby

Sidecars : Delauné - Cyclecars : Violet

 

Les anglais, incontestablement, triomphent dans l'épreuve. Signalons cependant le beau succès remporté par Naas qui, sur Gladiator, se classe en tête de la catégorie motocyclettes et remporte le prix du Conseil Municipal de Paris, sauvant ainsi l'honneur de nos couleurs nationales.

 

1920      Le Petit Parisien 12-02-1920

 

La première épreuve de la saison automobile sera Paris-Nice, pour motocyclettes, sidecars et cyclecars.

Elle a déjà obtenu un gros succès d'engagements ; 123 concurrents, en effet, sont inscrits.

Sur ce nombre, il y aura des abstentions : certains n'ont pu être prêts à temps : d'autres, par suite de la crise des transports, ont été dansl'impossibilité d'amener leurs véhicules au départ : c'est le cas des pilotes belges.

Quoiqu'il en soit, il est probable qu'une centaine de concurrents seront en ligne.

 

L'épreuve qui est un concours d'endurance, se disputera sur quatre étapes : 13 février, Paris, Auxerre, Dijon, 287 ki. ; 14 février, Dijon, Mâcon, Lyon, 297 kil. ; 15 février, Lyon, Valence, Marseille, 289 kil. ; 16 février, Marseille, Fréjus, Nice, 232 kil.

 

Le départ de la première étape sera donné demain matin, à Montgeron. 

 

 

  Le Petit Parisien 14-02-1920

 

69 concurrents ont pris le départ hier matin à Montgeron, pour accomplir les 287 kil. de la première étape Paris-Montgeron-Dijon.

 

De nombreux participants à la première épreuve de l'année furent victimes de crevaisons au cours de cette étape, par suite du mauvais état des routes et de divers incidents ; huit concurrents ont été éliminés et dix pénalisés. Il reste donc 61 concurrents

 

Aujourd'hui, seconde étape, Dijon-Lyon, par Mâcon, Bourg et Nantua (298 kil.).

 

 

 La  Presse 15-02-1920

 

Hier, seconde étape Dijon-Lyon. Les concurrents sont arrivés dans l'ordre suivant :

 

Verpault, Mullimann, Gilles, Tom, Detruche, Brunell, Hoston, Rutherford, Horsman, Moret, Brunet, Oblin, Pinney, Russel King, Debay, Barthélémy, X.., Paul Douglas, F. Delaunay, Gompertz, Tinwood, Chapman, Lacour, Psalty, Sermens, Geoffroy Hill, Gallie, Dubost, Fery, Kaye Don, Harold Petty, Newman, Pernette, Milner, White, Greenwood, Xinter, X.., Dupont, Riga, Collot, Guignet, Grapperon, Dupuis, Ressier, Joss Baker, Boucard, Etave.

 

Toutes les arrivées ont eu lieu entre 16h33 et 17h34.

 

 

 La  Presse 16-02-1920

 

L'étape Lyon-Marseille a été remarquable, bien menée par les concurrents et l'endurance des hommes et des machines est splendide.

 

Voici l'ordre des arrivants : 

 

1 - Verpault, 2 - Millimann, 3 - Gilliès, 4 - Detruche, 5 - Horston, 6 - Horsman, 7 - Moret, 8 - Barthélémy, 9 - Oblin, 10 - Pinney, 11 - Brunet, 12 - Rutherford, 13 - Debay, 14 - D'Argolo, 15 - Delaunay, 16 - Dougas, 17 - Chapman, 18 - Lacour, 19 - Rex Mundi, 20 - Kaye Don, 21 - J. Ferry, 22 - Gallié, 23 - Newman, 24 - Wood, 25 - Bonnard, 26, Baker, 27 - Pletsier, 28 - Pupuig, 29 - Guignet, 30 - Collot, 31 -W. Guy, 32 - White, 33 - Greenwood, 34 - Colombel, 35 - Dubost, 36 - Milner, 37 - H. Petty, 38 - G. Hill, 39 - Sermens, 40 - Psalty

 

 

 La  Presse 17-02-1920

 

La dernière étape de Paris-Nice  a été disputée hier, sur le parcours Marseille-Nice.

Sur les 70 concurrents partis de Paris, 47 sont arrivés au but.

Si l'on tient compte de l'état des routes, ce résultat est superbe.

 

Voici dans l'ordre, la liste des arrivants :

 

Mullimian, Verpault, Gilliès Tom, Detruche, Rutherford, Harton, Moret, Horsman, Pinney, Brunet, Barthélémy, Oblin, Russel King, Gompretz, F. Delaunay, Chapman, G. Delaunay, Tim Wood, Sermens, Lacour, Geoffroy Hil, Kaye Don, Douglas Hawke, Dubost, Ferry, Psalty, Colombel, Newman, Gallié, Collot, Dupont, Greenwood, X.., White, Rigal, Vinter, Etave, Guignet, Dupuis, Bonnard, Jesse Baker, Rex Mundi, Gallien.

 

Aujourd'hui, concours de freins sur la promenade des Anglais.

 

 

 La  Presse 18-02-1920

 

Les concurrents ayant terminé l'épreuve ont disputé deux concours, celui du départ à froid et celui du concours de frein.

 

Les meilleurs temps du départ à froid furent les suivants :

 

51 - Debay en 4 s. 3/5 ; 37 - Detruche 5 s. ; 130 - Collot 5 s. ; 47 - Wood 6 s. ; 11 - Milner 6 s. 3/5 ; 33 - Gallié 6 s. 3/5 ; 133 - Oblin 6 s. 4/5 ; 25 - Rutherford 7 s. ; 26 - Barthélémy 7 s. 2/5 ; 111 - Gompertz 7 s. 3/5 ; 143 - Delauné 7 s. 3/5 ; 52 - Baker 7s. 3/5

 

Le concours de frein fut pour la marque Blériot l'occasion d'une belle victoire et c'est dans l'espace très court de 10 mètres que Brunet s'est classé premier.

 

Voici les résultats :

 

1 - Brunet (Blériot) 10 mètres ; 2 - Barthélémy 11 m. 50 ; 3 - Milner 15 m. 50 ; 4 - Gallié

18 m. ; 5 Tim Wood 19 m. ; 6 - Douglas Hankes 19 m. 50 ; 7 - Psalty 21 m.

 

 

1921      Le Petit Journal 14-02-1921

 

Les engagements à droit simple, clos jeudi soir au siège social du Motocycle-Club de France, nous ont laissé devant une jolie liste de 93 concurrents.

Nous y relevons les noms des meilleures et des plus grandes marques françaises, belges, anglaises, italiennes et américaines, c'est dire que jamais encore un concours de régularité et d'endurance n'aura présenté un tel lot de concurrents appartenant aux trois classes : motocyclettes, sidecars et cyclecars.

Le Petit Journal peut revendiquer avec nos amis du Motocycle-Club de France une petite part de ce grand succès d'engagements.

Il est possible que des inscriptions à droit double viennent compléter la centaine.

 

La manifestation de vulgarisation en faveur des véhicules mécaniques, légers et économiques, sera donc bien ce que nous escomptions, sur le long ruban de route de Paris à Nice (1200 kil.), où les populations prévenues, attendront le passage des concurrents et ne manqueront pas de s'intêresser aux résultats de l'épreuve.

 

En province, plus encore qu'à Paris, on se préocupe vivement de l'évolution motocycliste..

Le médecin de campagne, l'officier ministériel, le représentant d'industrie, le voyageur de commerce, le gros agriculteur, doivent se déplacer rapidement.

Or le chemin de fer ne va pas partout, la voiture immobilise un trop gros capital, il n'y a que la moto qui soit pratique et dont les frais d'entretien ne grèvent pas un budget outre mesure. Voilà pourquoi nous croyons à l'avenir de la petite machine, et voilà pourquoi nous l'encourageons.

Nous l'encourageons ausii parce que, l'industrie éminemment française, des milliers d'ouvriers y gagnent leur vie et que c'est travailler pour la France que de favoriser l'une ou l'autre des branches de notre activité sociale et économique.

 

Paris-Nice sera une belle démonstration sportivo-touristique, mais ce sera aussi une admirable manifestation de notre industrie.

 

Les engagements à droit double (400 francs par machine et 1.000 francs pour trois) sont encore reçus jusqu'à demain, 15 février, au siège du Motocycle-Club de France, 65 avenue de la Grande Armée, le journal fera parvenir aux intéressés le règlement, l'itinéraire et des formules d'engagements, sur simple demande.

 

 

   Le Petit Journal 15-02-1921

 

Nous voici dans la semaine précédant l'épreuve Paris-Nice ; concours de régularité pour motocyclettes, sidecars et cyclecars, organisé par le Motocycle-Cub de France, avec la collaboration du Petit Journal, le concours de Motocyclisme et de l'Eclaireur de Nice.

 

L'épreuve commencera dès vendredi prochain par les opérations de plombage, de poinçonnage, de pesage et de vérification qui, toutes, se feront au laboratoire de l'Automobile-Club de France, 80 boulevard Bourdoin à Neully-sur-Seine.

Ces opérations dureront deux jours, vendredi et samedi.

 

Samedi en fin d'après-midi (17h30), les concurrents seront réunis au Petit Journal où l'organisateur les informera des dernières dispositions prises pour assurer la réussite du concours, et des directives concernant le règlement.

 

Le départ se fera de Montgeron (S. et O.), le lundi 21 février, à partir de six heures du matin. Les véhicules partiront par groupe de deux, de minute en minute. A midi il y aura arrêt à Auxerre pour déjeuner et un second départ sera donné pour Dijon où la caravane sera hébergée le soir, pour repartir le lendemain matin à 6 heures, et ainsi de suite jusqu'à Nice.

 

Il sera nécessaire que l'allure moyenne de 30 kilomètres à l'heure soit non seulement maintenue, mais aussi qu'elle ne soit jamais dépassée de contrôle à contrôle, sous peine de pénalisation.

 

 

   Le Petit Journal 16-02-1921

 

De profondes modifications ayant été apportées à l'itinéraire de l'année dernière, il y a lieu de rappeler la route adoptée définitivement par le Motocycle-Club de France.

 

 * Première étape, 21 février : Montgeron (départ), Melun, Fontainebleau, Moret, Pont-sur-Yonne, Sens, Joigny, Auxerre, Avallon, Viteaux, Sombernon et Dijon.

 

 * Deuxième étape, 22 février : Dijon, Nuits-Saint-Georges, Beaune, Chagny, Blanzy, Montceau-les-Mines, Paray-le-Monial, Marcigny, Roanne, Feurs, Saint-Etienne,, Saint-Chamond, Rive-de Gier, Givors, Lyon.

 

 * Troisième étape, 24 février : Lyon, Saint-Fons, Vienne, Le péage-de-Roussillon, Saint-Vallier, Tain, Valence, Loriol, Montélimar, Pierrelatte, Orange, Avignon

 

 * Quatrième étape, 25 février : Avignon, Le Plan-d'Orgon, Lambesc, Aix-en-Provence, Brignoles, Le Luc, Fréjus, l'Estérel, Cannes, Antibes et Nice soit près de 1.200 kilomètres.

 

Ainsi que l'on pourra s'en rendre compte, les concurrents emprunteront bien la rive gauche du Rhône et non la rive droite.

 

 

   Le Petit Journal 18-02-1921

 

Le Motocycle-Club de France vient de terminer l'élaboration du règlerment spécial des épreuves qui, à Nice même, le lendemain et le surlendemain de l'arrivée de la grande manifestation routière, termineront dignement l'épreuve.

 

Il s'agit d'abord du concours de départ à froid qui se fera dans l'ordre d'inscription des concurrents, le samedi matin, à 9 heures.

 

Pour le kilomètre lancé,  qui se déroulera l'après-midi du samedi 26 février, à 14 heures, les concurrents seront amenés au parc fermé installé au garage Berliet, avenue des Fleurs, entre les voiturres des commissaires jusqu'à l'endroit du départ, sur la promenade des Anglais, où une lancée d'environ 500 mètres sera autorisée.

 

Le lendemain dimanche, à 10 heures du matin, course de côte dans la célèbre montée de la Turbie.

 

Ces trois épreuves sont exclusivement réservées aux participants et aux machines de

Paris-Nice et arrivés à Nice dans les délais règlementaires.

Les machines ne devront avoir subi aucune transformation, ni modification puisque ces concours ont pour but de démontrer que les engins qui viennent de parcourir 1.200 kilomètres dans des conditions extrêmement dures, sont toujours en excellent état.

 

Les résultats des trois épreuves seront déterminés par l'addition des points obtenus par chaque concurrents.

 

La ville de Nice, le casino et notre confrère l'Eclaireur de Nice offrent chacun une prime de mille francs, pour être affectée en prix à l'ensemble du classement des concours spéciaux de Nice.

 

 

   Le Petit Journal 19-02-1921

 

Paris-Nice est commencé. Les concurrents ne sont pas sur la route encore, mais les opérations préliminaires de vérification se poursuivent aujourd'hui samedi, de 9 heures à

17 heures.

 

Au pesage, en même temps que les commissaires remplissaient les feuillets du carnet de route réservés à la description de la machine, les concurrents recevaient leur brassard numéroté. Les conduteurs pilotant une machine française recevaient un brassard tricolore qu'ils devront porter pendant toute la durée du concours.

   

 

Le parcours de Paris-Nice 1921 Source Gallica

Le Petit Journal 20-02-1921

 

Demain matin lundi, à 6 heures, tous les concurrents de Paris-Nice seront sur la route.

Il y eut vendredi et samedi aux cours des opérations préliminaires de vérification, de plombage, de poinçonnage et de pesage qui s'effectuaient à Neully-sur-Seine, 91 concurrents autorisés à participer à l'épreuve.

 

En voici la liste complète avec les numéros qu'ils porteront sur la route :

 

Motocyclettes - Première catégorie 250 cmc 1 - Colombel ; 3 -  Girard ; 4 - Pierre ;

5 - Denley ; 6 - Humphrey ; - 7 - Berger ;

8 - Lehmann ; 9 - Clech ; 10 I.J Price ;

11 - Lezin ; 12 - Sexé ; 13 - Poulet ;

14 - Pouget

 

 Deuxième catégorie 350 cmc  :

18 - Dubost ; 19 - Boulangier ; 20 - J.C. Walker ; 21 - Moret ; 22 - Vernisse ;

23 - Pernette ; 24 - Bauer ; 25 - Sarradet ; 26 - Péan ; 27 - Lessmann

 

 Troisième catégorie 500 cmc  :

31 - Bastide ; 32 - Barthélémy ; 33 - Lazerge 36 - Naas ; 37 - Borggotti ; 38 - Detruche ; 39 - Bartlett ; 40 - Smeets ; 41 - Bernard ;

42 - R. Gonnet ; 43 - Duverne ; 44 - Dard ; 45 - Le Bris ; 46 - Contant ; 47 - Brunet ;

48 - Véringa ; 49 - Gabriel ; 50 - La Palud ; 51 - Robert

 

Quatrième catégorie 750 cmc  :

53 - Foulhoux ; 54 - Lefèvre ; 55 - Rivet ; 56 - A. Ellison ; 57 - Kaye Don ; 58 - Jacquin ;

59 - Pinney ; 60 - Gordon Uren ; 61 - Sollet ; 62 - W. Brandish

 

Cinquième catégorie 1.000 cmc  : 64 - Bonnard

 

Sidecars - Septième catégorie 500 cmc  : 70 - L. Psalty ; 71 - Cottin

 

Huitième catégorie 750 cmc : 75 - Bourry ; 76 - Lacour

 

Neuvième catégorie 1.000 cmc : 81 - Gaillard ; 82 - Leymarie ; 83 - G. Arnaud ; 84 - Vache 85 - R. Berthe ; 86 - Verpault ; 87 J. Psalty ; 88 - M. Walbron ; 89 - G. Fenton ;

90 - K. Flemons ; 91 - J. W. White ; 92 - Hughes ; 93 - F. Delaunay ; 94 - Temple Alf ;

95 - Collot ; 96 - Chappaz ; 97 - Sutter ; 98 Doerr

 

Cyclecars - Dixième catégorie 750 cmc  : 100 - Rouquet ; 101 - Ricoux

 

Onzième catégorie 1.100 cmc  : 106 - Mauve ; 107 - Mundy ; 108 - Pullin ; 109 - Benoist ; 110 - A. Lombard ; 111 - P. Honel ; 112 - Ramon B. ; 114 - Franquebalme ; 115 - Sandford ; 116 - Darmont ; 118 - Maurer ; 119 - Couderc ; 120 - Mourre ; 121 - Pessé

 

La première étape - Demain lundi 21 février

 

Montgeron - départ assuré par le Motocycle-Club de France, et installé au bout du Pavé,

à partir de 6 heures, de minute en minute par groupes de deux concurrents.

 

Fontainebleau - Contrôle sous la direction de M. Martin, Hôtel de la Salamandre, 76 Grande Rue. Passage probable à 7 h 22.

 

Sens - Contrôle et ravitaillement sous la direction de M. le docteur Bailly-Salin, président du Moto-Club Senonais, installé au café du Théâtre. Passage probable à 9 h 16.

 

Auxerre - Mi-étape, contrôle, parc fermé, ravitaillement, sous la direction de M. Roulina, installé sur l'Esplanade du Temple, déjeuné hôtel de la Fontaine.

Arrivée probable à 11 h 16.

Départ 12 h 30.

 

Avallon - Contrôle et ravitaillement Chez Guénot, brasseur, rue de Paris, et assuré par

M. Ch. Guinot, armurier. Passage probable à 14 h 34.

 

Vitteaux - Contrôle et ravitaillement chez M. Roy-Ollier, mécanicien à Vitteaux.

Passage probable à 16 h 22.

 

Dijon - Arrivée, contrôle, parc fermé, ravitaillement à la gare de Dijon, assuré par

M. Verpeault. Arrivée probable à 18 heures.

 

Rappelons que l'épreuve entière qui comporte 1.134 kilomètres est divisée en quatre étapes :

    * 21 février - Paris-Dijon - 315 kil.

    * 22 février - Dijon-Lyon - 332 kil.

    * 24 février - Lyon-Avignon - 231 kil.

    * 25 février - Avignon-Nice - 265 kil.

 

Parcours de la première étape Paris-Dijon Source Gallica

 

Le Petit Journal 22-02-1921

 

Dès 6 heures, les départs donnés par M. Bazin, chronomètreur officiel de l'Union Motocycliste de France, s'effectuèrent de minute en minute, par groupes de deux engins, dans l'ordre prévu et, à

6 h 55, le dernier groupe s'élançait.

 

Sur les 91 machines poinçonnées vendredi et samedi, trois seulement ne se présentèrent pas :

les numéros 96 (Chappaz), 97 (Sutter) et 101 (Ricoux).

 

 

A signaler deux changements de pilotes au départ, en cyclecars ; le 114, piloté par Georges Casse, remplaçant Franquebalme, et le 119, piloté par Jules Noël, remplaçant Couderc.

 

Toutes les dépêches nous signalant le passage des concurrents de Paris-Nice traduisent le vif intérêt que prennent les populations des agglomérations traversées aux péripéties de notre grande randonnée touristique :

 

A Villeneuve-la-Guyard (Yonne), 74 kil. le premier engin passe à 8 h 15 et le dernier à

9 h 30.

 

A Pont-sur-Yonne, 86 kil., les passages s'effectuent entre 8 h 25 et 9 h 45

 

A Sens, 94 kil., aucun manquant entre 9 h et 10 h 20.

 

A Auxerre, le contrôle de la mi-étape, installé sur l'Esplanade et dirigé par M. Roulina, est entouré de milliers de personnes. L'organisation est irréprochable.

 

Les numéros 8, 11, 82 et 84 ont été pénalisés.

Le concurrent 21 a été élliminé pour rupture de la potence du guidon de sa machine.

 

L'arrivée à Dijon

 

La plupart des concurrents qui étaient partis ce matin de Montgeron, ont terminé en bon état cette première étape, au cours de laquelle ils furent favorisés par une température idéale, qui permet à notre grande épreuve de tourisme de se dérouler dans toute son ampleur.

 

Entre 17 h 34 et 18 h 29, heure théorique prévue par le règlement selon la moyenne imposée, pour rallier Dijon sans pénalisation, 79 engins ont été chronomètrés par

M. Carpe, chronomètreur officiel de l'UMF qui enregistre les arrivées.

 

Sont dès maintenant pénalisés, les numéros 8, 82 et 84, déjà pénalisés à mi-parcours,

les 11, 13, 23 et 118 qui ne sont pas encore rentrés à l'heure théorique, mais qui peuvent toutefois continuer l'épreuve s'ils terminent avant la fermeture du contrôle.

 

Sont éliminés le 21, déjà indiqué à Auxerre et le 22 qui a abandonné.

 

A Vitteaux le 70, en attendant l'heure d'accès normal au contrôle, était arrêté contre le trottoir quand un camion automobile américain vint à passer et lui abîma fortement son sidecar.

 

 

   Le Petit Journal 23-02-1921

 

De Dijon à Lyon

 

Paris-Nice se poursuit dans des conditions extraordinaires de succès et de beau temps. Tout serait parfait si les routes n'étaient pas dans un état aussi déplorable. C'est aux routes et à la vitesse que les concurrents veulent y réaliser quand même, que l'on doit les éliminations et les pénalisations dont le règlement frappe jusqu'à présent les concurrents.

 

Le départ de Dijon a été donné ce matin à partir de 6 heures, à 82 concurrents.

Le parc fermé installé dans les dépendances de la gare PLM était parfaitement organisé.

 

Hier soir ou plutôt cette nuit, car la journée se passe sur les routes à surveiller le concours, et la nuit en délibérations et travail de mathématiques, les commissaires ont pris différentes décisions.

 

Voici les pénalisations qui ont été infligées : n° 3, 3 points ; n° 9, 30 points ; n°12, 1 point ; n° 14, 143 points ; n° 56, 1 point ; n°71, 1 point ; n°84, 29 points ; n°86, 5 points.

Les numéros 8 et 82 sont en litige, c'est-à-dire que les commissaires se prononceront ultérieurement sur leur cas.

Sont éliminés : les n°s 11, 13, 21, 22, 23 et 118.

 

Ont été pénalisés de 20 francs d'amende : les numéros 47, 49, 51 et 60, les trois premiers pour avoir embouteillé le contrôle à l'arrivée, le dernier pour ravitaillement en dehors de la zone autorisée, et pour s'être fait prêter aide et assistance dans son ravitaillement.

 

Ce matin, nous avons eu en difficulté sur la route, les numéros 27, 120 et 121.

Le 86, pour éviter de renverser un enfant dans la traversée de Marcigny, a abîmé fortement son sidecar.

 

L'arrivée à Roanne a été une véritable fête pour la population qui s'était massée sur tout le parcours depuis l'entrée de la ville jusqu'au parc fermé.

 

Les arrivées à Lyon

 

Les arrivées à Lyon étaient jugées au garage Peugeot, 141 rue de Vendôme.

L'application rigoureuse du règlement et les difficultés de l'épreuve ont déjà opéré une sélection dans le lot initial des concurrents partis de Montgeron, qui de 88 se trouve réduit à 73, qui ont pu terminer au terme de la deuxième étape dans les délais prescrits.

 

Les nouveaux éliminés sont les numéros 14, 27, 62, 93, 120 et 121.

 

Restent donc qualifiés pour la troisième étape Lyon-Avignon :

 

Motocyclettes - Première catégorie 250 cmc : 1 - Colombel ; 3 - Girard ; 4 - Pierre ;

5 - Denley ; 6 - Humphrey ;  7 - Berger ; 8 - Lehmann ; 9 - Clech ; 10 I.J Price ;

12 - Sexé

 

 Deuxième catégorie 350 cmc  :

18 - Dubost ; 19 - Boulangier ; 20 - J.C. Walker ; 24 - Bauer ; 25 - Sarradet ; 26 - Péan

 

 Troisième catégorie 500 cmc  :

31 - Bastide ; 32 - Barthélémy ; 33 - Lazerge  36 - Naas ; 37 - Borgotti ; 38 - Detruche ;

39 - Bartlett ; 40 - Smeets ; 41 - Bernard ; 42 - R. Gonnet ; 43 - Duverne ; 44 - Dard ;

45 - Le Bris ; 46 - Contant ; 47 - Brunet ; 48 - Véringa ; 49 - Gabriel ; 50 - La Palud ; 

51 - Robert

 

 Quatrième catégorie 750 cmc  :

53 - Foulhoux ; 54 - Lefèvre ; 55 - Rivet ; 56 - A. Ellison ; 57 - Kaye Don ; 58 - Jacquin ;

59 - Pinney ; 60 - Gordon Uren ; 61 - Sollet

 

 Cinquième catégorie 1.000 cmc  : 64 - Bonnard

 

Sidecars - Septième catégorie 500 cmc  : 70 - L. Psalty ; 71 - Cottin

 

 Huitième catégorie 750 cmc : 75 - Bourry ; 76 - Lacour

 

 Neuvième catégorie 1.000 cmc : 81 - Gaillard ; 82 - Leymarie ; 83 - G. Arnaud ; 84 - Vache 85 - R. Berthe ; 86 - Verpault ; 87 J. Psalty ; 88 - M. Walbron ; 89 - G. Fenton ;

90 - K. Flemons ; 91 - J. W. White ; 92 - Hughes ; 94 - Temple Alf ; 95 - Collot ; 98 Doerr

 

Cyclecars - Dixième catégorie 750 cmc  : 100 - Rouquet

 

 Onzième catégorie 1.100 cmc  : 106 - Mauve ; 107 - Mundy ; 108 - Pullin ; 109 - Benoist ; 110 - A. Lombard ; 111 - P. Honel ; 112 - Ramon B. ; 114 - Casse ; 115 - Sandford ; 116 - Darmont ; 119 - Noël 

 

Aujourd'hui mercredi, les concurrents de Paris-Nice profiteront d'une journée de repos à Lyon, où aura lieu une intéressante exposition, au grand garage Peugeot, rue de Vendôme, des motocyclettes, sidecars et cyclecars participant à notre épreuve.

 

Demain troisième étape Lyon-Avignon, 231 kilomètres. En voici les grandes lignes :

 

   * Lyon - Départ à 6 heures du garage Peugeot, rue de Vendôme.

   * Vienne, 30 kil. - contrôle place du jeu de paume (8 h)

   * Saint-Vallier, 72 kil. - contrôle chez M. Hollande, 50 rue Saint-Rambert (9 h 24)

   * Valence, 104 kil. - mi-étape, contrôle, parc fermé et ravitaillement place Madier-de-            Montjau, déjeuner au café-restaurant Vial (arrivée 10 h 30 et départ à 12 heures)

 

   * Loriot, 126 kil. - contrôle, café du XX e siècle (12 h 42)

   * Montélimar, 149 kil. - contrôle et ravitaillement à " Montélimar automobiles" (13 h 28)

   * Pierrelatte, 171 kil. - contrôle chez M. Gaston Figuière, mécanicien (14 h 12)

   * Orange, 203 kil. - contrôle chez M. André Louis, 2 avenue de l'arc de triomphe (15 h          16)

   * Avignon, 231 kil. - Arrivée, contrôle, parc fermé, ravitaillement aux Docks, boulevard        Saint-Roch (16 h 12)

 

   Le Petit Journal 24-02-1921

 

A Lyon

 

L'étape d'hier fut un très gros succès. Evaluer les spectateurs qui, sur les 332 kilomètres du parcours, avaient tenu à venir acclamer les concurrents, est impossible.

La circulation aux carrefours des villes traversées par le concours était très difficile.

Malheureusement un accident fut à déplorer ; le n° 64 fut victime d'une collision et sa machine en souffrit autant que lui-même. Pour éviter un cycliste, notre motocycliste se fit tamponner par une voiture automobile.

 

Voici les pénalisations de la deuxième étape Dijon-Lyon : n° 3, 37 points ; n° 12, 2 points ; n° 75, 25 points ; n° 64, 19 points ; n° 81, 4 points ; n° 90, 19 points ; n° 94, 1 point ;

n° 95, 20 points ; n° 100, 33 points ; n° 107, 6 points ; n° 109, 1 point ; n° 14, 143 points.

Les numéros 82 et 121, bien que pénalisés, restent en litige, différents renseignements étant encore attendus.

Sur les 88 concurrents qui ont pris le départ il en reste 77 de qualifiés pour prendre le départ demain demain matin afin d'effectuer l'étape Lyon-Avignon.

Le numéro 27 a abandonné.

 

La journée de repos à Lyon

 

Une foule énorme s'est pressée toute la journée au parc fermé de la rue de Vendôme où été exposés les véhicules de Paris-Nice.

Il y avait non seulement la masse des curieux, mais aussi les acheteurs, les clients et surtout les agents et représentants de Lyon et de toute la région.

On traita cet après-midi des affaires comme à un salon à Paris.

 

Un autre accident dû à la foule est arrivé au n° 37, l'Italien Borgotti, qui a été autorisé à réparer sa machine en présence d'un commissaire et qui pourra donc poursuivre sa route avec ses camarades.

 

Les numéros 14 (Pouget) et 121 (Pessé) ne sont pas éliminés mais seulement pénalisés, par conséquent autorisés à repartir. Cela fait encore 77 compétiteurs.

 

Ont été pénalisés, au cours des deux premières étapes, les pilotes suivants :

 

Pouget, 143 points ; Lehmann, 48 points ; Girard, 40 points ; Rouquet, 33 points ; Clech, 30 points ; Vache, 29 points ; Bourry, 25 points ; Bonnard et Flemons, 19 points ; Collot, 20 points ; Mundy, 6 points ; Verpault, 5 points ; Gaillard, 4 points ; Ellison, Cottin, Temple et Benoist chacun 1 point ; plus Leymarie (n°82) et Pessé (n° 121) dont le nombre des points de pénalisation n'est pas encore connu.

Soit au total 20 pénalisés sur 77 concurrents restant en compétition.

 

 

 

Demain troisième étape Lyon-Avignon,

231 kilomètres. En voici les grandes lignes :

 

   * Lyon - Départ à 6 heures du garage Peugeot, rue de Vendôme.

   * Vienne, 30 kil. - contrôle place du jeu de paume (8 h)

   * Saint-Vallier, 72 kil. - contrôle chez M. Hollande, 50 rue Saint-Rambert (9 h 24)

   * Valence, 104 kil. - mi-étape, contrôle, parc fermé et ravitaillement place Madier-de-Montjau, déjeuner au café-restaurant Vial (arrivée 10 h 30 et départ à 12 heures)

   * Loriot, 126 kil. - contrôle, café du XX e siècle (12 h 42)

   * Montélimar, 149 kil. - contrôle et ravitaillement à

" Montélimar automobiles" (13 h 28)

   * Pierrelatte, 171 kil. - contrôle chez M. Gaston Figuière, mécanicien (14 h 12)

   * Orange, 203 kil. - contrôle chez M. André Louis, 2 avenue de l'arc de triomphe (15 h 16)

   * Avignon, 231 kil. - Arrivée, contrôle, parc fermé, ravitaillement aux Docks, boulevard Saint- Roch (16 h 12)

 

   Le Petit Journal 25-02-1921

 

Avignon

 

Il est encore trop tôt pour escompter les résultats de la journée, mais nous croyons néanmoins pouvoir dire qu'il y aura ce soir quelques pénalités de plus. En effet, les contrôles étant excessivement rapprochés les uns des autres, il devient difficile, sinon impossible, de faire la moindre réparation. Une simple crevaison de pneumatique peut retarder suffisament le concurrent pour qu'il ne puisse plus se maintenir dans la moyenne imposée de 30 kilomètres à l'heure.

Mais si au succès sans cesse grandissant s'ajoute l'enthousiasme des foules du midi, les routes sont décevantes, surtout entre Lyon et Montélimar.

Lehmann, le n° 8, en sait quelque chose, il a eu pour la seconde fois à constater des ruptures de rayon à sa roue arrière.

 

Le n° 64, Bonnard, blessé mardi au cours d'une chute, et trop sérieusement atteint pour pouvoir repartir, a du, à regret, abandonner à Lyon.

A Vienne le jeune Puget a fait, sur un chient, une chute qui élimina définitivement l'homme et la machine ; le pilote a les poignets foulés. Il serait à l'hôpital de Vienne.

Leymarie a été mis hors course ; à Lyon, il déclara avoir perdu sa roue de rechange en route, mais ce matin, on constata que la roue "perdue" était bien en place sur la machine. Les commissaires  décidèrent de l'élimination du concurrent, conformément à l'article 23 du règlement.

 

Le parc fermé était installé au garage Martin, en face de la porte Saint-Charles une de ces portes qui pour la joie des touristes a été conservée.

 

Ce soir à 6 h 30, au Palace-Théâtre, il y aura une réception des concurrents et concurrentes car il y a des femmes parmi les passagers des sidecars et cyclecars.

 

Les commissaires ont solutionné plusieurs points litigieux ; le n° 121 a été frappé, conformément au règlement, de 88 points de pénalisation ; le n° 8 de 69 points ; le n° 82, de 35 points ; le n° 56, qui avait un point, s'est vu transformer sa pénalisation en 20 francs d'amende. Le 60 a récolté une amende de 60 francs.

 

Nous devons constater le nombre invraisemblable de crevaisons dont furent victime les concurrents, et aussi que la quantité de chiens qui errent sur les routes est tout à fait hors de proportion avec les autres usagers de la route. Si les propriétaires des chiens voulaient mieux surveiller leurs fidèles compagnons, il y aurait certainement moins d'accidents. 

 

Parcours de la dernière étape Avignon-Nice Source Gallica

 

 

La quatrième et dernière étape de notre grand concours de tourisme et de régularité se déroulera aujourd'hui vendredi, sur le parcours Avignon-Nice (265 kil.).

 

   Le Petit Journal 26-02-1921

 

Nice

 

Paris-Nice vient de se terminer en triomphe aujourd'hui sur la promenade des Anglais, où toute la population était accourue. La quatrième et dernière étape ne se passa pas sans incident, et elle provoqua encore quelques éliminations.

 

Les éliminés sont les numéros 39, Bartlett, et 98, Doerr et peut être aussi le n° 121, Pessé qui n'est pas encore arrivé à Nice.

Donc, sur les 69 partants, ce matin à Avignon, il y eut 66 arrivants et aussi 66 terminant complètement le concours.

 

En cours de route, les commissaires vérifièrent, à plusieurs reprises, les pièces plombées et poinçonnées. Le n° 20, Walker, fut pénalisé de deux points pour rupture de la tringle de son garde-boue arrière ; le n° 9, Clech, en récolta autant pour son échappement libre, qui est interdit par le règlement.

 

La descente de l'Estérel fut malheureuse à différents concurrents. Girard géné par des voitures tomba, et une autre voiture lui abîma sa roue arrière.

Dubost fit une chute dans le sable du bord de la route, juste devant l'hôtel des Adraets ;

il se cassa la clavicule gauche.

Colombel abîma fortement son cadre dans une chute.

Toujours dans l'Estérel, Lacour et sa femme, en sidecar, firent tous deux, dans un virage, une fantastique pirouette, mais ne se blessèrent presque pas.

 

L' Estérel n'a pas failli à sa renommée de grande montagne qui se venge de ceux qui trop hardiment veulent en faire l'assaut.

 

Voici la liste des 66 concurrents qui terminent le concours :

 

Motocyclettes - Première catégorie 250 cmc : 1 - Colombel ; 3 - Girard ; 4 - Pierre ;

5 - Denley ; 6 - Humphrey ;  7 - Berger ; 8 - Lehmann ; 9 - Clech ; 10 I.J Price ;

12 - Sexé

 

 Deuxième catégorie 350 cmc  :

18 - Dubost ; 19 - Boulangier ; 20 - J.C. Walker ; 24 - Bauer ; 25 - Sarradet ; 26 - Péan

 

 Troisième catégorie 500 cmc  :

31 - Bastide ; 32 - Barthélémy ; 33 - Lazerge  36 - Naas ; 37 - Borgotti ; 38 - Detruche ;

40 - Smeets ; 41 - Bernard ; 42 - R. Gonnet ; 43 - Duverne ; 44 - Dard ; 45 - Le Bris ;

46 - Contant ; 47 - Brunet ; 49 - Gabriel ; 50 - Lapalud ; 51 - Robert

 

 Quatrième catégorie 750 cmc  :

53 - Foulhoux ; 54 - Lefèvre ; 55 - Rivet ; 56 - A. Ellison ; 57 - Kaye Don ; 58 - Jacquin ;

59 - Pinney ; 60 - Gord Uren ; 61 - Sollet

 

Sidecars - Septième catégorie 500 cmc  : 70 - L. Psalty

 

 Huitième catégorie 750 cmc : 75 - Bourry ; 76 - Lacour

 

 Neuvième catégorie 1.000 cmc : 83 - G. Arnaud ; 84 - Vache ; 85 - R. Berthe ;

86 - Verpault ; 87 J. Psalty ; 88 - M. Walbron ; 89 - G. Fenton ; 91 - J. W. White ;

92 - Hughes ; 94 - Temple Alf ; 95 - Collot

 

Cyclecars - Onzième catégorie 1.100 cmc  : 106 - Mauve ; 107 - Mundy ; 108 - Pullin ;

109 - Benoist ; 110 - A. Lombard ; 111 - P. Honel ; 112 - Ramon B. ; 114 - Casse ;

115 - Sandford ; 116 - Darmont

 

 En résumé, Paris-Nice est un très gros succès qui récompense les organisateurs de bien des efforts.

Alphonse Steinès   

 

Les pénalités de la troisième étape

 

Les commissaires ont pu établir seulement hier la liste des pénalités de la troisième étape.

Ont subi les rigueurs du règlement :

 

numéro 3, 28 points , n° 8, 5 points , n° 9, 2 points ; n° 75, 33 points ; n° 95, 2 points ;

n° 107, 113 points ; n° 121, 99 points ; n° 37, 45 points ; n° 56, 13 points ; n° 70, 19 points ;

n° 83, 5 points ; n° 98, 10 points ; n° 108, en litige.

 

Aujourd'hui samedi, ont lieu un concours de départ à froid et une course du" kilomètre lancé" et demain une course de côte Nice-La Turbie (9 kil.).

 

 

   Le Petit Journal 27-02-1921

 

Nice

 

Le jury a fait connaître aujourd'hui la liste des pénalités infligées au cours de la quatrième étape Avignon-Nice :

 

n° 1- Colombel, 34 points ; 3 - Girard, 30 pts ; 8 - Lehmann, 54 pts ; 25 - Sarradet, 18 pts ; 40 - Smeets, 77 pts ; 75 - Bourry, 2 pts ; 83 - G. Arnaud, 20 pts ; 94 - Alf Temple, 2 pts ; 107 - Mundy, 27 pts.

 

La liste totale des pénalisations, que nous donnons ci-après :

 

n° 1 - Colombel, 34 points ; n° 3 - Girard, 98 pts ; n° 8 - Lehmann, 128 pts ; n° 9 - Clech 3 pts ; n° 12, Sexé 2 pts ;  n° 25 - Sarradet, 18 pts ; n° 87 - Borgotti, 45 pts ;

n° 40 - Smeets, 77 pts ; n° 50 - La Palud, 2 pts ; n° 56 - Ellison, 13 pts ; n° 70 - L. Psalty, 19 pts ; n° 75 - Bourry, 43 pts ; 83 - G. Arnaud, 25 pts ; n° 84 - Vache 29 pts ; n° 86 - Verpault, 5 pts ; n° 94 - Alf Temple, 2 pts ; n° 95 - Collot, 22 pts ; n° 107 - Mundy, 146 pts.

 

Soit 18 pénalisés sur les 66 arrivants.

De plus, Kaye Don a été pénalisé de 4 points pour rupture de la béquille arrière et le n° 20, Walker de 2 points pour rupture d'attache de garde-boue.

 

Le Critérium de Nice

 

  * Le concours de démarrage à froid

 

Nous avons eu ce matin un très intéressant concours de démarrage à froid, dont voici les résultats :

 

Motocyclettes - catégorie 250 cmc : 1 - Clech, 6 " ; 2 - Berger, 11" 1/5 ; 3 - Denley, 14" 4/5 ; 4 - Sexé, 17" 4/5 ; 5 - Humphrey, 20" 2/5 ; 6 - Pierre, 21" 1/5 ; 7 - I.J Price, moteur non parti. 

 

 Catégorie 350 cmc  :

1 - J.C. Walker, 8" 4/5 ; 2 - Bauer, 9" ; 3 - Sarradet, 16" 1/5

 

 Catégorie 500 cmc  :

1 - Duverne, 5" 3/5 meilleur temps du concours ; 2 - Detruche, 6" ; 3 - Naas, 8" 2/5 ;

 4 - Gabriel, 10" 3/5 ; 5 - La Palud, 11" 1/5 ; 6 - Dard, 11" 3/5 ;  7 - Bastide, 18" 2/5 ;

8 - Brunet, 20" 1/5 ; 9 - Rolly, 20" 2/5 ; 10 - Lebris, 25" 4/5 ; 11 - Contant, 33" 1/5 ;

12 - Lazerge, 33" 4/5

 

 Catégorie 750 cmc  :

1 - Sollet, 7" 3/5 ; 2 - Lefèvre, 23" ; 3 - Gordon-Ure, 40" 4/5 ; 4 - Foulhoux, 1' 21" ;

5 - Kaye Don, moteur non parti.

 

Sidecars - Catégorie 500 cmc  : 1 - L. Psalty, 8" 1/5

 

 Catégorie 750 cmc : aucun concurrent.

 

 Catégorie 1.000 cmc : 1 - J. W. White, 9" 4/5 ; 2 - Verpauly, 14" ; 3 - J. Psalty, 24" 3/5 ;

4 - Walbron, 25" 2/5 ; 5 - Berthe, 28" 1/5 ; 6 - Vache, 31" 4/5 ; 7 - Arnaud, 32" 1/5 ; 

8 - Temple Alf, 39" 3/5 ; 9 - Collot, 43" 4/5

 

Cyclecars - 1 - Sandford, 7" 1/5 ; 2 - Lombard, 9" 2/5 ; 3 - Ramon, 11" ; 4 - Honel, 11" 1/5  5 - Pullin, 16" 1/5 ; 6 - Mundy, 22" 3/5 ; 7 - Darmont, 24" 1/5 ; 8 - Mauve, 26" ;

9 - Casse, 28" ; 10 - Benoist, 40"

 

 * La course du kilomètre lancé

 

Cet après-midi, fut couru le kilomètre lancé sur la promenade des Anglais. Ce fut  un régal pour les Niçois et les habitués de la grande et belle station climatique, car on n'avait vu d'épreuve semblable au même endroit depuis 1913.

Voici les meilleurs temps de la journée des petits engins qui viennent de fournir la plus dure des épreuves routières et qui effectuèrent cette rigoureuse course de vitesse sur piste, dans l'ordre de marche où ils finirent Paris-Nice.

 

Motocyclettes - Première catégorie, 250 cmc : 1 - Clech, 51" (moyenne 70 kil.588) ; 2 - Denley, 52" 3/5 ; 3 Humphrey, 55" 2/5 ; 4 - Berger, 1' 7" 3/5 ; 5 - Pierre, 1' 8" ; 6 - Sexé, 1' 15" 3/5

 

Deuxième catégorie, 350 cmc : 1 - Walker, 43" 3/5 (moyenne 82 kil. 568) ; 2 - Dubost, 47" 3/5 ;

3 - Boulangier, 53" 4/5 ; 4 - Bauer, 1' 5" 4/5

 

Troisième catégorie, 500 cmc : 1 - Naas, 36" 4/5 (moyenne 97 kil. 826) meilleur temps de la journée ; 2 - Dard, 38" 3/5 ; 3 - Robert, 39" 4/5 ; 4 - Bastide, 40" 2/5 ; 5 - La Palud, 41" ;

6 - Detruche, 42" 2/5 ; 7 - Bernard, 44" ; 8 - Barthélémy, 44" 2/5 ; 9 - Contant, 46" 1/5 ;

10 - Le Bris, 47" 1/5 ; 11 - Lazerge, 47" 2/5 ; 12 - Gabriel, 48" ; 13 - Brunet, 48" 4/5 ;

14 - Rolly, 55" ; 15 - Duverne, 58" 4/5

 

Quatrième catégorie, 750 cmc : 1 - Gordon-Uren, 43" (moyenne 83 kil.720) ; 2 - Pinney, 44" 3/5 ; 3 - Foulhoux, 47" ; 4 - Sollet, 48" 4/5 ; 5 - Jacquin, 55" 4/5 ; 6 - Rivet, 58" 2/5 

 

Sidecars - Septième catégorie 500 cmc  : 1 - L. Psalty, 1' 6" (moyenne 54 kil. 545)

 

Huitième catégorie, 1.000 cmc : 1  ex-aequo, Vache et Berthe, 41 " (moyenne 87 kil. 804 ; 3 - Walbron, 41" 3/5 ; 4 - Verpault, 41" 4/5 ; 5 - Collot, 43" 1/5 ; 6 - J. Psalty, 44" 1/5 ;

7 - Temple, 46" 3/5 ; 8 - White, 49" 3/5 ; 9 - Hughes, 50" 2/5 ; 10 - Arnaud, 52" 1/5 ;

11 - Fenton, 59" 4/5

 

Cyclecars - Onzième catégorie 1.100 cmc  : 1 - Mauve, 40" (moyenne 90 kil.) ; 2 - Sandford, 40" 2/5 ; 3 - Darmont, 41" 1/5 ; 4 - Casse, 45" ; 5- Ramon, 46" 1/5 ; 6 - Lombard, 46" 2/5 ; 7 - Honel, 50" ; 8 - Mundy, 50" 3/5 ; 9 - Pullin, et Benoist, ex-aequo, 53" 4/5

 

L'attribution des médailles n'est pas encore faite, mais on peut prévoir 46 médailles d'or. Faut-il rappeler que l'année dernière, il n'y en eut pas une seule.

 

La Coupe du Président de la République semble revenir à l'équipe anglaise "Velocette et la Coupe du Petit Journal à l'équipe du Motocycle-Club de france, Bastide, Barthélémy et Lazerge.

  

   Le Petit Journal 28-02-1921

 

Le Palmarès de Paris-Nice

 

C'est au cours d'un vin d'honneur offert aux organisateurs et concurrents, au siège social de l'Automobile-Club de Nice, par l'Eclaireur de Nice que le palmarès a été proclamé.

 

Les médailles attribuées

 

Motocyclettes - Première catégorie, 250 cmc : ont obtenu chacun une médaille d'or, Denley, Humphrey, Berger, Pierre et Price ; une médaille de vermeil, Sexé qui a 2 points de pénalisation. Viennent ensuite sans récompense : Colombel, 33 points de pénalisation ; Clech, 36 pts ; Girard, 98 pts ; Lehmann, 136 pts.

 

Deuxième catégorie, 350 cmc : médaille d'or, Dubost, Boulangier, Bauer, Péan ; médaille de vermeil, Walker, 4 points ; médaille d'argent Sarradet, 18 points.

 

Troisième catégorie, 500 cmc : médaille d'or, Naas, Dard, Robert, Bastide, Detruche, Bernard, Barthélémy, Contant, Le Bris, Lazerge, Gabriel, Brunet, Rolly et Duverne ; médaille de vermeil, Lapalud 2 points de pénalisation ; sans récompense, Borgotti, 43 points et Smeets, 77 points

 

Quatrième catégorie, 750 cmc : médaille d'or, Gordon-Uren, Pinney, Foulhoux, Sollet, Jacquin, Rivet et Lefèvre ; médaille de vermeil, Kaye Don, 4 points et Ellison, 13 points

 

Sidecars - septième catégorie, 500 cmc : médaille d'or, Lucien Psalty

 

Huitième catégorie, 750 cmc : médaille d'or, Lacour. Sans récompense Bourry, 45 points

 

Neuvième catégorie, 1.000 cmc : médaille d'or, Berthe, Walbron, Jean Psalty, White, Hughes, Fenton et Temple ; médaille de vermeil, Verpault, 5 points ; médaille de bronze, Collot, 22 points ; Arnaud, 25 points ; Vache, 29 points

 

Cyclecars - onzième catégorie, 1.100 cmc : médaille d'or, Sandford, Darmont, Casse, Ramon-Bueno, Lombard, Honel, Pullin, Benoist ; médaille de vermeil, Mauve, 1 point.

Sans récomppense, Mundy, 148 points.

 

Le premier de chaque catégorie est qualifié pour le Championnat de France de tourisme de l'Union Motocycliste de France à disputer au cours de l'année en trois épreuves dont la première était Paris-Nice.

 

Les coupes et challenges

 

L'attribution des coupes et challenges s'est faite conformément à nos prévisions.

 

Le Motocycle Club de France reçoit pendant un an la garde de la coupe-challenge " le Petit Journal" avec l'équipe Bastide, Barthélémy, Lazerge.

 

La coupe du Président de la République revient à la marque anglaise "Velocette".

 

La coupe de "Motocyclisme" à la marque française DFR et la coupe de "Moto-Revue" à la marque Harley-Davidson.

 

La distribution des prix se fera à Paris, après l'homologation des résultats par l'Union Motocycliste de France, le 19 mars prochain.

 

La côte de la Turbie

 

Ce matin a été couru, avec un plein succès, la course de côte de Nice-La Turbie, réservée aux concurrents de Paris-Nice. Le meilleur temps de la journée a été réalisé par Lapalud qui a grimpé les 8 kilomètres de la montée, en 8' 39" 4/5.

 

Ci-dessous les meilleurs temps de chaque catégorie :

 

Motocyclettes - première catégorie : Denley, 10' 0" 1/5 ; deuxième catégorie : Walker, 10' 6" 3/5 ; Troisième catégorie : La Palud, 8' 39" 4/5 ; quatrième catégorie : Foulhoux, 9' 48" 1/5

 

Sidecars - Septième catégorie : Lucien Psalty, 16' 26" 1/5 ; neuvième catégorie : Walbron, 8' 58" 

 

Cyclecars - onzième catégorie : Darmont, 9' 5" 1/5

 

Il nous faut signaler un accident qui marqua la course de côte de La Turbie. Dans le dernier virage, presque en haut de la montée, Sandford vit un de ses pneus le lâcher brusquement,

ce qui provoqua une embardée lui faisant faire connaissance un peu brutalement avec le rocher d'en face.

Le pilote et le mécanicien s'en tirèrent sans bobo, mais le véhicule fut  assez endommagé.

 

Au moment de l'accident, Sandford grimpait à 70 kil. à l'heure de moyenne. Sans cette fâcheuse crevaison, Sandford réalisait probablement le meilleur temps des cyclecars.

 

Le classement du Critérium de Nice

 

Le Critérium de Nice, qui était le complément de Paris-Nice, comprenait trois épreuves :

 

 * le concours de démarrage à froid

 * le kilomètre lancé

 * la course de côte de La Turbie.

 

L'addition des résultats de ces trois épreuves a donné le classement suivant :

 

Motocyclettes :  1 - Naas, 8 points  ;  2 - Lapalud, 10 points ; 3 - Walker et Dard, 17 points

 

Sidecars :  1 - Berthe, 5 points ; 2 - Verpault, 6 points

 

Cyclecars : 1 - Darmont, 9 points ; 2 - Mauve, Honel et Ramon, chacun 12 points

 

 

1922      Le Petit Parisien 11-01-1922

 

Du 1er au 5 mars : l'épreuve Paris-Nice sera organisée par le Moto-Club de Nice et Moto-Revue, avec le concours de la municipalité et du comité des fêtes de la ville de Nice, et sous le patronage du Petit Parisien.

Une importante subvention est affectée à cette manifestation qui permet d'espérer une ère de prospérité pour le motocyclisme sur la Côte d'Azur.

 

Les étapes seront les suivantes : Paris-Auxerre-Dijon (317 kil.) ; Dijon-Bourg-Lyon (296 kli.) ; Lyon-Valence-Avignon (222 kil.) ; Avignon-Brignoles-Nice (264 kil.).

Le règlement nouveau en fait une course de vitesse limitée à 40 kilomètres à l'heure. 

 

Le classement sera établi d'après la base suivante : par points, suivant l'ordre d'arrivée à chaque contrôle de demi-étape et d'étape. Les contrôles ouvriront d'après un horaire calculé sur une moyenne de 40 kilomètres à l'heure. Tous les concurrents ayant atteint ou dépassé cette moyenne compteront un même nombre de points ; puis les suivants, au lieu d'être pénalisés suivant leur retard, recevront le nombre de points correspondant à leur place : le septième, 7 points ;  le dixième, 10 points ; le quatorzième, 14 points, par exemple etc..

 

Cependant, les concurrents séparés par moins de 10 mètres à l'arrivée seront considérés comme étant ensemble et  n'auront pas à lutter de front en un dangereux coude à coude ; ils compteront le même nombre de points.

 

C'est là un règlement dont la simplicité doit faire le succès.

 

Au surplus, pour la première fois depuis qu'il y a des épreuves motocyclistes, Paris-Nice sera dotée d'importants prix en espèces, ce qui ne sera pas pour déplaire aux concurrents.

 

Les engaggements (200 francs, pour les bicyclettes à moteur et les scooters ; 250 francs pour les motos ; 300 francs pour les sidecars ; 350 francs pour les cyclecars) sont reçus à Moto-Revue, 5 rue Saint-Augustin, à Paris.

 

En outre de l'épreuve Paris-Nice elle-même, le Moto-Club organisera d'autres manifestations motocyclistes dont les principales seront : le 12 mars, course de côte de Nice-La Turbie ; le 19 mars, le kilomètre lancé sur la promenade des Anglais, à Nice et concours de souplesse.

Ces épreuves sont absolument distinctes de Paris-Nice et n'interviendront pas dans son classement.

 

   Le Petit Parisien 01-03-1922

 

Aujourd'hui, 1er mars : pesageLa grande épreuve classique du motocyclisme commence ce matin par les opérations de plombage, de poinçonnage, de pesage et de vérification des véhicules engagés, qui auront lieu au laboratoire de l'Automobile-Club de France,

80 boulevard Bourdoin à Neully-sur-Seine.

 

Sont convoqués - à 9 heures ; 1 - Anzani (Rouvard), 2 - Motoclette Griffon-Sicam (X...),

3 -  Motoclette Griffon-Sicam (X...), 4 -  Evans Cyclomotor (Rossignol), à 9 h 15 :

5 - Evans Cyclomotor (Ravene), 6 - Evans Cyclomotor (Tronche), 7 - Evans Cyclomotor (Brice), 8 - Propulcycle Madoz (X...), à 9 h 30 : 9 - Propulcycle Madoz (X...), 10 - Parvus (Luigi Vernizzi), 11 - Parvus (Aristide Lancini), à 9 h 45 : 12 - Motor Fly Voisin (Raimbault),

13 - Motor Fly Voisin (Veillet), 16 - Velauto Monet et Goyon,  17 - Velauto Monet et Goyon, à 10 heures : 18 - Motorette Terrot (Alger), 19 - Motorette Terrot (Vacher), 20 -  - Motorette Terrot (Caudet), à 10 h 15 : 21 - Motosolo (Clech), 22 - Moto Bijou (X...), 23 - Moto Bijou (X...), à 10 h 30 : 26 - ABC (Naas), 27 - ABC (Borgotti), 28 - Felon et Moore (Dawson),

à 10 h 45 : 29 Terrot (Cuzeau), 30 - Sunbeam (Chappaz), 31 - Motosacoche (Zind),

à 11 heures : 32 - Norton (Bastide), 33 - Rover (Sollet), à 14 heures : 39 - Triumph (Pinney), 36 - BSA (Vincotte), 37 - BSA (Valtier), à 14 h 15 : 38 - ABC (Rolly-Gonnet),

40 - Triumph (de Neuville), à 14 h 30 : 43 - Motosacoche (Robert), 46 - Orial (Guignet),

47 - Orial (Moret), 48 - Orial (Yenné), à 14 h 45 : Harley-Davidson (Verdy), 52 - Janoir (Duvere), à 15 heures : 53 - Motosacoche (Gex), 54 - Motosacoche (Lapallud), 55 - Harley-Davidson (Porsi), 56 - BSA (Wood), à 15 h 15 : 57 - Stucchi (Delaunay) à 15 h 30 : 60 Quadrillette Peugeot (Repusseau), 61 - Quadrillette Peugeot (Mlle R. Duforêt), 62 - Mathis (d'Aumale), à 15 h 45 : 64 - Elfe (Mauve), 65 - Noêl (Guibert), 66 - Derby (Goett),

à 16 heures : 67 Derby (de Belleville), 68 - Salmson AL (Lombard), 69 - Salmson AL (Honel), à 16 h 15 : 66 - Salmson AL (Bueno), 71 - Salmson AL (Benoist), 79 Fournier (X...), à 16  h 30 : 73 Sénéchal (Sénéchal), 75 Cyclecar Monet-Goyon (X...)

 

 

   Le Petit Parisien 02-03-1922

 

Aujourd'hui 2 mars : première étape 

 

La grande épreuve classique du motocyclisme, commencée hier matin par les opérations de pesage et de poinçonnage des véhicules engagés, entre aujourd'hui dans sa phase active par la première étape Paris-Dijon.

 

Le départ de la première étape sera donné ce matin aux concurrents dans l'ordre suivant :

1 - Bicyclettes à moteur, scooters, véhicules hors série ; 2 - Motocyclettes ; 3 - Sidecars ;

4 - Cyclecars, l'heure officielle - 6 h 55 - étant celle des cyclecars.

 

C'est à Montgeron que les participants de l'épreuve du Moto-Club de Nice s'élanceront vers la capitale de la Bourgogne par l'itinéraire suivant : 

Montgeron, Fontainebleau, Moret, Pont-sur-Yonne, Sens, Joigny, Auxerre contrôle-ravitaillement avenue de Paris, ouvert de 10 h 23 à 13 h 15), Avallon, Rouvray, Pont-de-Pany, Plombières, Dijon (contrôle ouvert de 17 h 27 à 19 h 40).

 

La surveillance de l'épreuve sur la route sera assurée par deux voitures Voisin du type 18 HP, à bord desquelles prennent place les chronomètreurs Portal et Thuault, les commissaires Philippe et Maccari et les envoyés spéciaux du Petit Parisien qui patronne Paris-Nice.

 

 

   Le Petit Parisien 03-03-1922

 

Dijon, 2 mars : quarante-deux véhicules ont terminé la première étape

 

Cinquante-trois concurrents ont pris le départ de Montgeron. Le temps était incertain ; il devint bientôt franchement mauvais, et, l'après-midi, ce furent des rafales de vent et de pluie glacée qui assaillirent les concurrents, rendant l'épreuve terriblement dure.

 

Pourtant à la fin de ces 317 kil. de Paris à Dijon, la plus grande partie des engagés, dans les catégories motocyclettes, sidecars et cyclecars, ont réussi à terminer à une moyenne supérieure à 40 kilomètres à l'heure, ce qui peut donner une idée des progrès réalisés dans cette branche de l'industrie automobile. En effet, il y eut seulement trois abandons et cinq concurrents n'ayant pas réalisé la moyenne ci-dessus. Il est évident que les petits véhicules que sont les bicyclettes à moteur, les scooters et un tout petit cyclecar Monet-Goyon muni d'un moteur de trois chevaux seulement, ne pouvaient avoir une pareille prétention.

 

Dans ces catégories, les premiers classés à la suite de la première étape sont : 

en bicyclettes à moteur : Violet sur Griffon-Sicam ; en scooter : Janin sur Monet-Goyon. Le cyclecar hors série dont nous parlions précédemment n'a pu rejoindre Dijon dans les délais, par suite du manque d'éclairage et de la nuit qui était particulièrement noire.

 

Quarante-deux concurrents ont terminé cette première étape.

Espérons que demain vendredi, pour l'étape Dijon-Lyon, par Bourg et Nantua, le temps sera un peu plus clément.

 

 

   Le Petit Parisien 04-03-1922

 

Lyon, 3 mars : Trente-huit véhicules ont achevé le parcours dans les délais

 

Après avoir couvert six cent kilomètres, voici les concurrents de la grande épreuve motocycliste, à Lyon, à mi-parcours de l'itinéraire qui les mène à Nice en qutre étapes.

 

Ils étaient cinquante-trois qui partirent hier de Montgeron. Sur ce nombre, plusieurs furent éliminés au cours de la première étape, cependant relativement facile ; et le lot déjà restreint, s'est encore diminué aujourd'hui, par suite des difficultés accumulées entre Bourg et Meximieux, et qui ont causé nombre d'abandons, voire quelques accidents, heureusement peu graves, et qui se limitent à des véhicules renversés ; les passagers ne bénéficiant, dans ce malheur, que de quelques écorchures ou de quelques froissements un peu rudes.

 

Et c'est ainsi que, ce soir, trente-huit véhicules seulement sont arrivés à Lyon avant la fermeture du contrôle.

 

Une pénible étape

 

Il s'agissait d'escalader les premiers cols qui bordent, au nord, le joli lac de Nantua, et cette ascension, fort opportunément ajoutée au classique trajet Paris-Nice, en a corsé l'intérêt.

 

Le spectacle des légers cyclecars et des rapides motocyclettes fut splendide dans les centaines de virages ardus et se dressant tels des murs devant le gros bourg de Serrières.

Après le laborieux travail des moteurs dans ces côtes très dures, vint la mise à l'épreuve des conducteurs dans les descentes dangereuses qui suivaient. Il convient de dire que les seconds s'en tirèrent aussi brillament que les premiers, à part les exceptions signalées plus haut et qui, par suite d'accidents, ne purent continuer.

 

Déjà la physionomie de l'épreuve apparait nettement, les ultra-légers disparaissent : bicyclettes à moteur et scooters n'ont pu tenir le coup à la moyenne imposée, et ceci seulement explique la mise hors course d'excellents concurrents, dont les engins ne peuvent évidemment, suivre leurs puissants aînés : motos et sidecars qui eux semblent se rire des difficultés.

 

Il en est de même des cyclecars, qui font la course qu'on attendait d'eux. Certains sont arrivés, ce matin au terme de la demi-étape à Bourg, avec plus d'une heure d'avance sur l'horaire officiel de marche.

 

Sans doute conviendra-t-il de tenir compte, l'ann&e prochaine, de ce résultat qui, d'ailleurs se reproduit à chacun des contrôles, et d'élever par conséquent , le chiffre de la moyenne imposée.

Les cyclecars actuellement en course peuvent parfaitement satisfaire à une moyenne de

50 kilomètres à l'heure. Il en est de même du reste des motos de 1.000 cmc, dont la marche est admirable de régularité.

 

La quadrillette de Mlle Duforêt est toujours là. Véhicule, conductrice et passagère forment un tout qui se joue des difficultés : les deux sportives font là une jolie performance, toute de tenacité et d'énergie.

 

Demain troisième étape, Lyon-Avignon.

 

La ville des papes fêtera à son tour les "Paris-Nice", dont le succès est grand sur tout le parcours, ainsi qu'on s'en doute aisément.

 

   Le Petit Parisien 05-03-1922

 

Avignon, 4 mars : Trente-quatre véhicules sont arrivés à Avignon dans les                                 délais

 

Les rescapés de Paris-Nice dont les intempéries de la première étape et les difficultés de la deuxième n'ont pas eu raison, ont couvert aujourd'hui dans d'excellentes conditions, le parcours Lyon-Valence-Avignon qui, quoique plus facile que le précédent, n'en comportait pas moins, au cours de sa première partie, un itinéraire au profil tourmenté qui mit à l'ouvrage les concurrents des catégories légères.

 

Presque tous arrivèrent sans encombre à Valence, demi-étape, et ce fut ensuite la marche vers Avignon, parcours plus facile, mais dont les routes bien mauvaises, firent travailler tous les systèmes de suspension des motocyclettes et des cyclecars.

 

Le triomphe du cyclecar

 

Ces derniers ont été une fois de plus, les triomphateurs de la journée. Ils se sont offert le luxe de battre tous les horaires et d'arriver à Valence et à Avignon en avance sur les prévisions les plus optimistes. Mais de la part de Salmson, Peugeot, Sénéchal, Mathis, rien ne peut plus nous étonner dans cet ordre d'idées.

La cause du cyclecar est désormais définitivement gagnée et l'épreuve Niçoise n'a fait que confirmer ce que nous avaient appris les résultats antérieurs.

 

Plus extraordinaire encore est la performance du tout petit scooter Monet-Goyon, qui enlève les étapes avec une maestria qui rendrait jaloux bien des touristes. Son camarade d'écurie, le cyclecar de 270 cm3, véritable joujou, continue également dans d'excellentes conditions ; quant aux motocyclettes, qu'elles soient de faible ou de forte puissance, elles roulent sans défaillance, ne connaissant  pas les incidents de la route.

 

Sur les trente-sept concurrents qui étaient repartis ce matin de Lyon, il n'y en a plus que trente-quatre en course officiellement qui soient arrivés à Avignon.

 

Le cyclecar de Mlle Duforêt est malheureusement éliminé, car arrivé après la fermeture du contrôle. Il est  cependant possible que l'équipe féminine de Paris-Nice continue jusqu'à la Côte d'Azur, mais seulement officieusement.

 

Après la fermeture du contrôle, le Moto-Club d'Avignon offrait une réception aux concurrentq. Les sportifs avignonnais remirent trois médailles, à Durand, à Baudelaire et à Mlle Duforêt : les deux premiers parce qu'ils parviennent à couvrir 800 kilomètres sur des engins ultra-légers ; la troisième comme consolation et pour la récompenser de son énergie.

 

Le classement à Lyon

 

Les commissaires communiquent ce soir le classement officiel à Lyon :

 

* Bicyclettes à moteur : 1 - Baudelaire, 2 - Viollet, 3 - Tronche

* Scooter : 1 - Durand

* Motos 250 cmc : ex aequo Alger, Vachey, Gaudet, Clech, 5 - Berte, 6 - Dagorno

* Motos 500 cmc : ex aequo Naas, Borgotti, Chappaz, Sollet, Zind, 6 - Cuzeau

* Motos 750 cmc : ex aequo Rolly, Neuville, 3 - Vincotte, 4 - Valtier

* Motos 1.000 cmc ex aequo Robert, Lapallud

* Sidecars 600 cmc : 1 - Criquet

* Sidecars 1.000 cmc : ex aequo 1 - Verdy, Gex, Porsi, 4 - Wood

* Cyclecars 750 cmc : ex aequo 1 - Repusseau, d'Aumale, 3 - Mlle Duforêt

* Cyclecars 1.100 cmc : ex aequo 1 - Belleville, Lombard, Honel, Bueno, Benoist, Goupy,                Sénéchal.

 

Demain matin, départ pour Nice par Brignoles. C'est la dernière étape, ce ne sera peut-être point la moins dure, car le soleil, et surtout la poussière qui monte des routes en nuages serrés, se mettent de la partie.

 

Les voitures Voisin des officiels de la course Paris-Nice font des moyennes imposantes, travaillant sans répit et sans connaitre le moindre incident.

 

   Le Petit Parisien 05-03-1922

 

Nice, 5 mars : Dernière étape Avignon-Nice

 

C'est en apothéose que s'achève la classique épreuve du motocyclisme.

Aujourd'hui les concurrents de la belle manifestation niçoise roulaient, d'Avignon à Brignoles par la vallée du Rhône et la lumineuse Provence, de Brignoles à Nice, par l'Estérel et l'admirable Côte d'Azur.

Les trente-quatre rescapés ont connu un accueil enthousiaste dans ce Midi, si prompt aux ovations.

 

J'ai vu aujourd'hui un des motocyclistes victime de trois crevaisons en quelques kilomètres.

Chaque fois, la réparation fut effectuée posément, sans inutile énervement. La moyenne de marche baissait considérablement pendant le temps perdu, mais aucun geste rageur, aucune parole de découragement ne traduisait une défaillance quelconque chez le stoïque coureur.

 

Après les étapes précédentes, celle-ci paraissait simple. Cette facilité ne fut que relative, car elle comportait la traversée de l'Estérel, toujours hérissée de virages difficultueux et souvent dangereux. C'est dans cette partie que les concurrents malchanceux connurent tous les malheurs, Honel fut la victime de l'étape et, seul de l'équipe Salmson, il ne put atteindre Nice dans les délais.

 

Trente-trois concurrents ont terminé

 

Trente-trois concurrents seulement ont terminé sur les cinquante-trois partis de Paris.

Cette notable diminution de l'effectif prouve assez quelles difficultés les participants ont eu à vaincre ; il ne faut donc pas marchander les félicitations à ceux qui ont triomphé.

 

 

C'est d'abord le phénoménal scooter de Monet-Goyon, piloté de main de maître par Durand, celui-ci seul de sa catégorie, a fini la course : c'est une référence peu ordinaire.

 

Le cyclecar de même marque, qui continuait officieusement, a terminé aussi ; son moteur minuscule n'a pas cessé de ronfler parmi les pires aventures.

 

 

Les cyclecars ne sont pas parvenus à se lâcher depuis le départ de Paris.

Il importe désormais d'exiger une moyenne horaire supérieure de ce genre de véhicule, qui vaut décidément beaucoup mieux que ce qu'en pensent les pouvoirs sportifs.

Le Sénéchal et les Salmson sont les héros de la fête.

 

Nice en fête

 

Toute parée pour la bataille de fleurs, la foule déambule parmi les motos et les voitures poussièreuses qui se dirigent vers la foire de l'automobile, où les véhicules concurrents seront exposés demain.

Le sport mécanique est en train de conquérir Nice, qui place maintenant l'épreuve Paris-Nice parmi ses préoccupations hivernales.Qui pourrait s'en plaindre ?

 

Le classement général

 

Les commissaires ont arrêté comme suit le classement final de l'épreuve :

    

* Bicyclettes à moteur : 1 - Baudelaire (Griffon Sicam), 15 points 1/2 ; 2 - Tronche (Evans                  cyclemotor), 66 pts

 

* Scooter : 1 - Durand (Monet-Goyon), 9 pts

 

* Motos 250 cmc : 1 - ex aequo Alger (Terrot), Clech (Motosolo), 21 pts ; 3 Vachey (Terrot, 25 pts    ; 4 - Dagorno (Moto Bijou), 30 pts ; 5 - Berte (Moto Bijou), 34 pts 1/2

* Motos 500 cmc : 1 - ex aequo Naas (ABC), Borgotti (ABC), Chappaz (Sunbeam), Zind                    (Motosacoche), Pinney (Triumph), 30 pts ; 6 - Cuzeau (Terrot), 34 pts

* Motos 750 cmc : 1 - ex aequo Rolly-Gonnet (ABC) et de Neuville (Triumph), 17 pts 1/2 ;

   3 - Valtier (BSA), 22 pts ; 4 - Vincotte (BSA), 23 pts

* Motos 1.000 cmc : 1 - ex aequo Robert (Motosacoche), Lapallud (Motosacoche) 12 pts

 

* Sidecars 600 cmc : 1 - ex aequo Guignet (Orial), 8 pts

* Sidecars 1.000 cmc : 1 - ex aequo Verdy (Harley-Davidson), Gex (Motosacoche), Porsi                  (Harley-Davidson), 19 pts ; 4 - Wood (BSA), 23 pts

 

* Cyclecars 750 cmc : 1 - ex aequo Repusseau (Peugeot), D'Aumale (Mathis), 12 pts 1/2

* Cyclecars 1.100 cmc : 1 - ex aequo Lombard (Salmson), Bueno (Salmson), Benoist                        (Salmson), Goupy (Fournier), Sénéchal (Sénéchal), de Belleville (Derby), 32 ptd 1/2

 

1923      Le Petit Parisien 15-02-1923

 

Du 16 au 20 février : se déroulera Paris-Nice organisé par le Moto-Club de Nice avec le concours du "Petit Parisien" et de la "Revue Motocycliste"

 

Dans vingt-quatre heures, l'imposant peloton des concurrents sera en marche vers la Côte d'Azur qu'ils vont rejoindre en quatre étapes.

 

Le départ de la première étape Paris-Auxerre-Dijon, sera donné demain matin aux heures suivantes, catégorie par catégorie :

A 5 h 30, vélomoteurs 100 cmc ; à 5 h 35, vélomoteurs 125 cmc ; à 6 heures, motos 250 cmc, sidecars 600 cmc, cyclecars 750 cmc ; à 6 h 50, à 6 h 55, motos 500 cmc ; à

7 heures, motos 750 cmc, sidecars 1.000 cmc, cyclecars 1.100 cmc.

 

Tous les vélomoteurs partiront de Montgeron, les autres concurrents partant de Charenton-le-Pont (sortie du pont sur la Marne).

 

L'itinéraire officiel de la première étape que doivent suivre les "Paris-Nice" est le suivant :

Itinéraire première étape 1923 Source Gallica

La journée d'hier a été consacrée au pesage et poinçonnage des concurrents parisiens. Aujourd'hui passeront devant les commissaires, les concurrents de province non encore poinçonnés et quelques retardataires qui ne se sont pas présentés hier.

 

Carte première étape Paris-Nice1923 Source Gallica

  Le Petit Parisien 16-02-1923

 

Aujourd'hui, première étape

Paris-Auxerre-Dijon (314 kil. 400)

 

Le concours de tourisme Paris-Nice, première grande épreuve de la saison, commence aujourd'hui.

 

Le succès remporté auprès des constructeurs est cette fois particulièrement important.

Quatre-vingt-quatre concurrents engagés, soixante-quinze participantspesés et poinçonnés : tel est le bilan de l'épreuve.

 

Les industries américaines, anglaise, belge, française et suisse sont représentées par leurs meilleurs champions, et il ne fait pas de doute que le succès auprès du public sera tout aussi vif.

 

Les partants

 

Voici la liste des concurrents ayant satisfait aux obligations préliminaires, et qui prendront le départ ce matin dans l'ordre suivant  :

 

* Vélomoteurs 100 cmc : 1 - Automoto (Frerot), 2 - Automoto (Biosca), 3 - Evans Cyclomotor (Tronche), 4 - Evans Cyclemotor (Bourdon), 6 - Evans Cyclemotor (Era), 7 - Louis Clément (Babau), 8 - Cyclette (X...), 9 - Cyclette (X..),

 

* Vélomoteurs 125 cmc : 15 - Rovin (Barthélémy), 16 - Rovin (Pouget), 17 - Rovin (Dulieu), 18 - Mascotte PS (Chéret), 19 - Mascotte PS (Marson), 20 - Mascotte PS (Maurer), 21 - Griffon (Baudelaire), 22 - Griffon (Hue), 23 - Griffon (Colombel), 24 - Vélomoto Stella (Boulangier), 25 - DFR (Pierre), 26 - DFR (Dubost), 27 - DFR (Dupont), 28 - Roll (Quillard), 29 - Sanchoc (Landon), 30 - Sanchoc (Roux), 31 - Leloir (Devaux), 32 - La Cyclette (X...), 33 - La Cyclette (X...), 34 - Faure Bayle (Faure), 35 - Faure Bayle (Buer).

 

* Motos 250 cmc : 40 - Terrot (Goubert), 41 - Terrot (Jury), 43 Velocette (Petit), 44 - Condor (Divorne).

 

* Motos 350 cmc : 50 - Terrot (Cuzeau), 51 - Terrot (Vachey), 52 - Gillet (Reynaeris), 53 - Gillet (Mineur), 54 - Gillet (Vincotte), 56 - DFR (Stanton), 57 - DFR (Guy), 58 - BSA (Contant), 59 - Magnat-Debon (Gallot), 60 - Magnat-Debon (Perly).

 

* Motos 500 cmc : 65 - Norton (Sexé), 66 - Triumph (Pouzo), 67 - Triumph (Pinney), 68 - Griffon (Borgotti), 69 - Gnome et Rhone (Naas),  70 - Gnome et Rhone (Bernard), 71 - BSA (Berranger), 72 - Dresch (Vachet), 73 - DS (Sablon), 74 Les Francis (Glibert Wood), 76 - Norton (Francisquet), 77 - Sarolea (Delaunay). 

 

* Motos 750 cmc : 80 - Gnome et Rhone (Lambert), 81 - Norton (Krebs Maurice), 83 - Motosacoche (Rolly).

 

* Sidecars 600 cmc : 87 - Gnome et Rhone (Detruche), 88 - Orial (Moret).

 

* Sidecars 1.000 cmc : 90 - Indian (Porsi), 91 - Motosacoche (Gex), 92 - Harley-Davidson (Vulliamy), 93 - Harley-Davidson (André), 94 - BSA (Ring).

 

* Cyclecars 750 cmc : 101 - Benjamin (Mme Violette Maurice), 102 - Benjamin (Lenfant), 103 Benjamin (Hibert), 104 - Sénéchal (Sénéchal).

 

* Cyclecars 1.100 cmc : 110 - Morgan (Pierpont), 111 - Morgan (Prévost), 112 - Amilcar (Berthier), 113 - Amilcar (Morel), 114 - JG Sport (Mlle Duforêt).

 

La première étape Paris-Auxerre-Dijon, soit 314 kil. 400, passe par Charenton, Melun, Moret Sens (contrôle, signature), Joigny, Auxerre (demi-étape, parc fermé), Vermenton, Avallon (contrôle, signature), Rouvray, Vitteaux, Sombernon, Plombières, Dijon (étape, parc fermé).

 

 

 Le Petit Parisien 17-02-1923

 

Dijon,16 février : Première étape Paris-Auxerre-Dijon, sous la pluie

 

Cette première n'aura été que l'étape de la pluie ; ce fut la seule difficulté qu'eurent à vaincre les concurrents qui, dès l'aube grise qui vit leur départ de Maison-Alfort, s'élancèrent sur des routes boueuses et glissantes vers Dijon... où ils arrivèrent dans la soirée, avec une fortune diverse.

 

La grande majorité arrive au but sans pénalité, d'autres ont dû abandonner, c'est le cas de Detruche qu'une panne cloua à la sortie de Maison-Alfort, quelques minutes après le départ. Sa machine n'a pas franchi les limites du département de la Seine et force fut, à l'excellent pilote, d'en faire autant.

Le public qui patiemment attendait  vit défiler des blocs de boue, montant des engins pétaradant et pleurant l'huile de ricin, dontles brillantes qualités de lubrifiant ne font pas oublier l'odeur.

 

La belle tenue des vélomoteurs

 

Parmi cette masse de concurrents, je m'en voudrais de ne pas signaler la tenue extraordinaire des vélomoteurs ; ces engins dont les moteurs n'excédent pas 100 et 125 cmc de cylindrée. J'ignore de quoi sera fait demain, et comment ils pourront se comporter dans le Charolais et les Cévennes ; mais dès aujourd'hui, leur cause est gagnée auprès de ceux qui les ont vu à l'oeuvre.

 

Le restant du lot des participants, motos ou cyclecars au point comme ceux qui y figurent, est un jeu d'enfant, à moins de malchance, il ne pouvait y avoir de nombreuses victimes parmi les favoris.

 

Les pénalisations à Auxerre

 

Voici les prmiers pénalisés de l'épreuve, ce sont ceux qui ne sont pas arrivés dans les délais imposés à Auxerre, terme de la demi-étape :

 

* Motos 350 cmc : Stanton (DFR), 14 minutes ; Guy (DFR) 58 minutes

* Motos 500 cmc : Sablon (DS), 93 minutes, Wood (Lea Francis), 29 minutes

* Motos 750 cmc : Rolly (Motosacoche), 15 minutes

 

Avaient déjà abandonné : Detruche (sidecar 600 cmc gnome et Rhone) et Vachet (moto 500 cmc Dresch)

 

A ce moment, sur 74 partants, il restait 72 concurrents en course, dont 67 sans pénalisation. L'étape de l'après-midi devait réduire ce chiffre.

 

Cinquante-cinq concurrents sont arrivés

 

La dernière partie de l'étape Paris-Dijon devait être funeste à plusieurs des concurrents, montant les légers vélomoteurs. Parmi ces derniers, n'ont pu arriver à Dijon avant la fermeture du contrôle, dont : Babau (Louis Clément), Quillard (Roll), Roux (Sanchoc), Landon (Sanchoc), Faure (Faure-Bayle) Baer (Faure-Bayle), auquels il faut ajouter en motos 500 cmc Sablon (DS)

 

Les pénalités pour retard sont, à la fin de l'étape : 

* Motos 350 cmc : Gallot (Magnat-Debon), 47 minutes ; Guy (DFR), 112 minutes

* Vélomoteurs 100 cmc : Bioscat (Evans Cyclemotor), 40 minutes.

 

Il ne reste plus que 55 concurrents en course, qui partiront demain matin, entre 5 heures et 6 h 30, pour Roanne et Lyon, étape qui n'est pas la plus facile.

 

Le parcours de la deuxième étape

 

Voici l'itinéraire officiel de l'étape Dijon-Roanne-Lyon, que devront suivre obligatoirement les "Paris-Nice" :

 

Itinéraire étape 2 Paris-Nice 1923 Spource Gallica
Carte du parcours 1924 Source Gallica

 

1924      Le Petit Parisien 12-02-1924

 

Du 21 au 26 février : dans dix jours, la classique et belle épreuve du Moto-Club de Nice et de la Revue Motocycliste, avec le concours du Petit Parisien, va ouvrir la saison motocycliste. Le matin du 21 verra l'envolée vers Nice des concurrents de la compétition niçoise ; en six étapes, vélomoteurs, motocyclettes, sidecars et cyclecars uniront la capitale à la Côte d'Azur.

 

Le règlement et le parcours

 

L'épreuve Paris-Nice, qui sera complétée par le meeting de Nice comprenant la course de vitesse (29 février) et l'épreuve de côte de la Turbie (2 mars), est ouverte aux catégories suivantes :

 

  * Scooters et vélomoteurs : 75 et 100 cmc

  * Motocyclettes : 175, 250, 350, 500, 750       et 1.000 cmc

  * Sidecars : 350, 600 et 1.000 cmc

  * Cyclecars biplaces : 350, 500, 750 et         1.100 cmc

 

Les véhicules devront être équipés conformément aux règlements de l'UMF.

 

Paris-Nice 1924, dont l'itinéraire a subi quelques modifications, emprunte notamment une bonne partie de la nouvelle route des Alpes.

 

  * Etape 1 : Paris-Dijon (314 kil.) - Paris, Lieusaint, Melun, Fontainebleau, Sens (contrôle), Joigny, Auxerre (contrôle), Rouvray, Vitteaux, Sombernon, Plombières, Dijon.

 

  * Etape 2 : Dijon-Lyon (307 kil.) - Dijon, Vougeot, Beaune, Châlon-sur-Saône, Tournus, Mâcon (contrôle), Trabayes, Le Vernay, Charlieu, Roanne (contrôle), Neaux, Tarare, Bully, la Demi-Lune, Lyon.

 

 * Etape 3 : Lyon-Grenoble (216 kil.600) - Lyon, Montluel, Meximieux, Ambérieu (contrôle), Torcieu, Saint-Rambert, Tenay, Virieux, Artemare, Ruffieux, Aix-les-Bains (contrôle), Chambéry (contrôle), Les Echelles, Saint-Laurent-du-Pont, Le Sappey, Grenoble.

 

 * Etape 4 : Grenoble-Marseille (277 kil. 800) - Grenoble, Pont-de-Claix, le Monestier, Col du Fau, Celles, Col de la Croix-Haute (contrôle), Saint-Julien-en-Beauchêne, La Rochette, Aspres-sur-Buch, Serres, Laragne, Sisteron (contrôle), Château-Arnoux, Perruys, Manosque, Peyrolles Aix-en-Provence, Luynes, Septêmes, Marseille.

 

 * Etape 5 : Marseille-Nice (235 kil.) - Marseille, Cassis, La Ciotat, Babdol, Toulon (contrôle), Hyères, Cogolin, Sainte-Maxime (contrôle), Fréjus, Cannes (contrôle), Antibes, Nice.

 

 * Etape 6 : Boucle de Sospel (98 kil. 500) - Nice, La Trinité-Victor, Drap, Col de Nice, L'Escarène, Col de Braus, Sospel, Col de Castillon, Menton, Monte-Carlo (contrôle), La Turbie, Nice.

 

  Le Petit Parisien 18-02-1924

 

Quatre-vingt engagements ont été reçus, c'est un beau succès pour l'épreuve Paris-Nice, en voici la liste :

 

Liste des engagés édition 1924 Source Gallica

Les opérations de pesage et poinçonnage des véhicules engagés auront lieu aujourd'hui au laboratoire de l'Automobile-Club de France, boulevard Bourdon à Neully.

 

 Le Petit Parisien 21-02-1924

 

Les quelques quatre-vingt concurrents de l'épreuve du Moto-Club de Nice, s'élanceront des bords de la Seine pour gagner la Riviera, par Dijon, Lyon, Aix-les-Bains, Grenoble, Marseille, Toulon, Cannes, Nice et la fameuse boucle de Sospel dans les difficiles passages des Alpes-Maritimes.

 

Cet itinéraire ne manque pas de difficultés ; cette année, pour la première fois, les concurrents emprunteront, entre Lyon, Chambéry, Aix-les-Bains, Grenoble et Sisteron, la route des Alpes, fraîchement ouverte à la circulation l'hiver.

Seuls les vélomoteurs n'escaladeront pas les cols de Porte et de la Croix-Haute, que devront franchir dans la neige tous les autres concurrents.

 

Parmis les véhicules participants, une catégorie l'emporte nettement en quantité : les motocyclettes légères de petites cylindrée - 175 cmc - qui sont venues en nombre tenter la plus imposante démonstration publique de leur qualité.

 

Au contraire, les constructeurs de cyclecars se sont engagés moins nombreux que d'habitude. Outre les deux amateurs Louis (750 cc) et Chauvienne (1.100 cc), nous ne verrons au départ que l'Axa de Brodin, le Morgan de Pierpont et les deux BNC de Lejeune et Bérard vainqueurs l'année dernière de Paris-Les Pyrénées-Paris.

 

Les moyennes règlementaires

 

L'épreuve se court en régularité. Les concurrents doivent se présenter aux différents contrôles et soutenir sur toute l'étape une moyenne déterminée, variable suivant la catégorie. Le temps est calculé de l'heure de départ à l'heure d'arrivée, avec neutralisation de 15 minutes pour ravitaillement.

 

Ces moyennes sont

 

  * 40 kilomètres à l'heure - Motos : 350, 500, 750 et 1.000 cmc ; sidecars : 1.000 cmc ;       cyclecars : 1.100 cmc

  * 35 kilomètres à l'heure - Motos : 250 cmc ; sidecars : 600 cmc ; cyclecars : 750 cm

  * 30 kilomètres à l'heure - Motos : 175 cmc ; sidecars : 350 cmc ; cyclecars : 500 cm

  * 28 kilomètres à l'heure - Vélomoteurs, scooters et cyclecars 350 cmc.

 

A l'arrivée de l'étape, les machines seront mises en parc fermé jusqu'au départ le lendemain matin.

 

Les départs

 

Les départs de la première étape ont été fixés ainsi : 

 

Départ de Montgeron : à 6 heures, concurrents de la moyenne 28 ki/h ; à 6 h 30, concurrents de la moyenne 30 km/h

 

Départ du pont de Charenton : à 7heures, concurrents de la moyenne 35 km/h ; à 7 h 30, concurrents de la moyenne 40 km/h.

 

Le Petit Parisien 22-02-1924

 

Dijon, 21 février : De Paris à Dijon, sur la route durcie par le gel les concurrents partis ce matin au nombre de soixante-dix ont résisté au froid qui, apporta quelques difficultés à une étape qui, par son profil facile, par ses routes pas trop mauvaises, n'en comportait vraiment pas pour les excellents pilotes et leurs machines.

 

Quatre véhicules ne furent pas présentés au départ : la moto 350 cmc Henderson de Rutten, les 500 cmc Saroléa de Koemdgen et la Sunbeam de Francis Gay comme la 750 cmc Motosacoche de Plonzo.

 

Les incidents de parcours

 

Il faut signaler les avatars de Bérard, victime d'un accident à Précy-sur-Thil - un mauvais dérapage dit-on - qui a dû s'arrêter là et se faire soigner dans la localité.

 

Castello qui eut quelques démêlés assez sérieux avec sa 175 cmc, a égalament abandonné en cours de route, tantis qu'une collision avec un chien de trop forte taille pour la Saroléa a valu

87 points de pénalisation à Barret.

 

Chauvière, concurrent amateur sur cyclecar, n'était pas arrivé dans les délais, ainsi qu'Yvan Court, sur 175 cmc et Akret sur sidecar 350 cmc.

Ces concurrents sont maintenant hors course.

 

Le belge Van Laedekerke, qui n'est pas en règle avec les pouvoirs sportifs, ne pourra repartir demain matin : un ukase télégraphique de l'UMF le retient ici

 

En outre, sont pénalisés pour retard : Héros, vélomoteur, 10 ppoints ; Mazal, vélomoteur, 36 points ; Sartorio, 175 cmc, 60 points.

 

Le départ, demain matin pour Lyon, verra en ligne soixante-quatre concurrents dont quatre pénalisés seulement.

 

Itinéraire  étape 2 Source Gallica

Le Petit Parisien 23-02-1924

 

Lyon, 22 février

 

Comme la veille, le froid fut vif notamment le long de la Saône où un vent douloureusement glacial sifflait des prairies qui bordent la route.

Plus tard, vers Tramayes, La Clayette, Charlieu, puis entre Roanne et Tarare, les sapins à la cîme neigeuse perçant les hauteurs des monts du Charolais et des Cévennes donnèrent à cet partie de l'itinéraire un aspect très scandinave : c'était la Norvège aux confins de la Bourgogne.

 

Mais pas un instant les concurrents ne purent se distraire à cette vue, l'obligation étant pour eux d'aller sans cesse de l'avant, toute leur attention concentrée vers les difficultés de la route sinueuse et coupée de virages dangereux.

 

Et pourtant, cette étape ne fit qu'extrêmement peu de victimes.

C'est d'abord Baudelaire, dont un éclatement de pneu a causé la chute, quarante kilomètres avant Roanne ; il s'en tire indemme, mais sa 175 cmc était assez endommagée pour refuser tout service.

Sartorio, 175 cmc, déjà pénalisé hier, a dû abandonner cet après-midi, à Tramayes, son changement de vitesses étant défaillant.

 

Il n'est plus en course que soixante-deux concurrents sur les soixante-quatre qui partirent ce matin de Dijon, et donc cinquante-huit n'ont encore aujourd'hui aucune pénalisation.

 

Ont été pénalisés : le n° 4 Héros, 20 points ; le n° 21 Batiford, 61 points ; le n° 60 Chaud, 21 points et le n° 74 Barret, 54 points : le total pour ce dernier est de141 points.

 

Un changement de pilote, autorisé par le règlement, est à signaler : la moto 175 cmc Rovin est désormais montée par Vaisson.

 

 

Itinéraire étape 3 Source Gallica

Le Petit Parisien 24-02-1924

 

Grenoble, 23 février - Une étape de neige.

 

L'épreuve hivernale de la motocyclette et du cyclecar a connu aujourd'hui une étape de Lyon à Grenoble, aussi variée que possible, agrémentée de virages dangereux, de côtes abruptes après les plaines balayées par un vent violent du Nord-Est.

 

Les concurrents partis de Lyon au nombre de 62, ont dû freiner l'allure : quelques uns ne purent éviter des chutes répétées.

Résultat tangible : six coureurs pénalisés pour retard.

 

Passé Ambérieu, c'est la montagne qui lentement, progressivement vient à nous, les virages se multiplient, un mur de roc et de sapins se dresse, mais la machine n'hésite point. C'est maintenant la descente sur Culoz, par Vireux puis voici le Rhône, les marais des Chautaignes, le vent, soufflant en tempête, gifle.

 

Aix-les-Bains, Chambéry sont traversés. Le peloton s'est comme à l'habitude, égréné tout au long de la route, les motos plus puissantes et les rapides cyclecars remontant peu à peu les lots de "tout-petits" partis avant eux.

 

Aujourd'hui, Grenoble-Marseille

 

L'itinéraire de l'étape Grenoble-Marseille est complétement modifié : les cols de Fau et de la Croix-Haute sont totalement impraticables et les concurrents délaissant la route des Alpes, descendront par Valence et les routes plates de la vallée du Rhône.

 

Le Petit Parisien 25-02-1924

 

Marseille, 24 février - Quatrième étape Grenoble-Marseille

 

Ainsi qu'il fallait s'y attendre, la quatrième étape fut trop facile, beaucoup trop même, pour des professionnels, qui en ont vu de toutes les couleurs et qui avaient pu franchir en se jouant les étapes précédentes, beaucoup plus difficiles.

 

Cette étape *grenoble-Marseille n'a donc pas d'autre histoitre que l'entrée en lice d'un adversaire sérieux : le mistral, qui a certainement à son actif les abandons de la journée ; des abandons et pas de pénalisés ; des mises hors combat et pas de blessés.

 

Je ne décrirai pas cette tranchz de Paris-Nice comportant un peu plus de 300 kilomètres, par Valence, Avignon et Salon. Que l'on sache seulement les noms de ses victimes : l'amateur Barret, sur moto 500 cmc et Dupuis sur moto 350 cmc. Deux concurrents, Pelletier et Mayel, ne sont pas encore arrivés ; ils ne rejoindront Marseille que tard dans la nuit.

 

Passons en revue ceux qui sont ici sans avoir encouru aucune pénalisation.

Deux vélomoteurs sont ainsi dignes de la citation provisoire pour cette catégorie ; le Louis Clément de Franchot et le Rovin de Dulleu. La catégorie motos 175 cmc compte treize non pénalisés ; trois Rovin (Vaisson, Lezin et Chéret) ; deux Stella (Boulangier et Bauer) ; deux Griffon (Barthélémy et Liandois) ; la Barnet (Dagorno) ; les trois Monet-Goyon (Durand, Gourdeau et Janin) ; deux Terrot (Ferrot et Desdion). C'est la révélation  de l'épreuve, avec les sidecars Gillet 350 cmc, de Cauda et de Gheude.

Les "tout-petits" font un Paris-Nice étourdissant ; en motos 250 cmc douze partants de Paris, douze premiers ex aequo à Marseille que ce soit Roll, Motosacoche, Condor, Terrot ou Soyer. En 350 ccmc, onze non pénalisés, deux Terrot, quatre Gillet, deux Sphinx, deux Magnat-Debon et une BSA.

En 500 cmc, les sept rescapés sont indemmes ; il y a là des chevronnés de la moto, comme Naas, Berrenger, Bernard, Sexé.

En 750 cmc, un seul concurrent Pinney (Triumph), qui fait un brillant walk over ; de même que Moret, sur sidecar Orial (600cmc) ; Cox sur sidecar BSA (1.000 cmc) et l'amateur Louis sur sidecar 750 cmc

En cyclecar 1.100 cmc, les trois rivaux sont toujours là : le Morgan de Pierpont, l'Axa de Brodin et le BNC de Lejeune, qui parcourt l'itinéraire, qu'il soit de plaine ou de montagne à des moyennes imposantes.

 

Le Petit Parisien 26-02-1924

 

Nice, 25 février - L'étape Marseille-Nice

 

Des soixante-dix concurrents qui partirent de Paris voici cinq jours, cinquante-quatre sont à Nice, n'ayant plus à accomplir, pour avoir mené à bien leur lourde tâche, que le court mais rude et difficultueux effort de l'étape supplémentaire de la boucle de Sospel.

 

Seize des participants à l'épreuve ont dû, pour des raisons diverses, abandonner en cours de route, cependant que sept concurrents comptent des pénalisations.

 

L'étape d'aujourd'hui, considérée comme facile, a pourtant causé quatre abandons sur les cinquante-huit concurrents qui quittèrent Marseille ce matin. Franchot et Pelletier, sur vélomoteurs ; Dumoulin sur moto 350 cmc (celui-ci victime d'une chute à Antibes) ; Canda sur sidecar 350 cmc, furent les malheureuses victimes de l'étape.

 

Parmi ceux qui terminèrent dans les délais, quatre sont pénalisés pour retard : Rossignol (vélomoteur) 13 points ; Chaud (moto 350 cmc) 6 points ; Sexé (moto 500 cmc) 99 points ; Cox sidecar 1.000 cmc) 80 points.

 

Après ce bilan, il convient de mentionner les légers accidents de Rossignol, chute dans l'Esterel et de Cox, qu'une embardée projeta contre un mur à Bandol ; son passager seul fut légèrement blessé.

 

La dernière étape Nice-Sospel-Nice

 

Demain le parcours Nice-Sospel-Nice permettra de départager les trop nombreux ex aequo, par une étape de classement, sur huit kilomètres dans le col de Brau. D'ailleurs, la réelle difficulté de cet ultime itinéraire réduira notamment le nombre des concurrents vierges de toute pénalisation.

 

Le Petit Parisien 27-02-1924

 

Nice, 26 février - La dernière étape Nice-Sospel-Nice

 

C'est sous la neige, et avec le froid que s'est terminé "Paris-Nice 1924", qui de bout en bout, aura conservé son caractère hivernal.

 

La boucle Nice-Sospel-Nice, qui constituait la sixième étape du raid, a été en effet, parcourue par les concurrents dans des conditions atmosphériques assez défavorables. De Nice au sommet du col, ce fut une belle promenade pour cinquante-trois des partants. Seul Rossignol avait dû lâcher pied et rebrousser chemin.

 

La route ensuite descend sur l'Escapène, pittoresque village enfoui au fond d'une vallée, pour attaquer presque aussitôt le col de Brau, rude montée s'élevant à 1.000 mètres, et bien connue des routiers du Tour de France.

 

C'est dans ce col , au sommet couvert de neige, que se disputait l'épreuve spéciale de classement pour l'attribution des coupes et challenges. Tous les concurrents firent merveille. Seul Dulieu, sur vélomoteur Rovin, et qui, seul de sa catégorie, était parvenu à atteindre Nice sans aucune pénalisation, fut malheureusement victime de crevaisons qui lui firent perdre l'avantage d'une belle performance, et en même temps la première place des vélomoteurs qu'il avait détenus de bout en bout. C'est encore une fois, l'effet de la glorieuse incertitude du sport !

 

Le col de Castillon, un peu plus tard, fut facilement franchi ; la descente sur Menton fut sans histoire, de même que le parcours par Monaco, la Grande Corniche et la Turbie. Barthélémy, sur moto 175cc, avait abandonné à Menton.

 

Les arrivées au parc fermé de Nice, qui forme derrière le Casino municipal une intéressante exposition se succédèrent de midi à quatre heures. Seuls Bauer et Genoud, n'avaient pas pu arriver dans les délais. Il y donc cinquantes arrivants, dont quatorze non pénalisés, l'étape d'aujourd'hui ayant valu 59 points à Dulieu, 16 à Héros, 4 à Boulangier et 1 à Cox, 

 

 

Le classement

 

Voici, à l'issue de l'épreuve son classement :

 

 * Vélomoteurs - 1 - Héros (La Cyclette), 36 points ; 2 - Dulieu (Rovin), 59 points

 

* Motos 175 cc - 1 ex aequo : Vaisson (Rovin), Lezin (Rovin), Chéret (Rovin), Liaudois (Griffon), Dagorno (Barnet), Durand (Monet-Goyon), Sourdot (Monet-Goyon), Janin (Monet-Goyon), Perrotin (Terrot), Desdios (Terrot) tous sans pénalisation ; 11 - Boulangier (Stella) 4 points

 

* Motos 250 cc - 1 ex aequo : Berger (Roll), Rolly (Motosacoche), Franconi (Motosacoche), Zind (Motosacoche), Divorne (Condor), Vuillemain (Condor), Pain (Terrot), Goubert (Terrot), Bignon (Soyer), Favard (Soyer) tous sans pénalisation ; 11 - Quillard (Roll)

 

* Motos 350 cc - 1 - ex aequo : Reynartz (Gillet), Hufrens (Gillet), Vincotte (Gillet), Dauchenne (Sphinx), Rodet (Magnat-Debon), Petit (Magnat-Debon), Contant (BSA), Gaudet (Terrot), Vache (Terrot) tous sans pénalisation ; 10 - Chaud (Magnat-Debon) 75 points

 

* Motos 500 cc - 1 ex aequo : Wood (Scott), Guiguet (Koehler-Escoffier), Margier (Koehler-Escoffier), Berrenger (BSA), Naas (Gnome-Rhône), Bernard  (Gnome-Rhône) tous sans pénalisation ; Sexé (Norton) 99 points

 

* Motos 750 cc : 1 - Pinney (Triumph) sans pénalisation

 

* Sidecar 350 cc : 1 - Ghaude (Gillet) sans pénalisation

 

* Sidecar 600 cc : 1 - Moret (Orial) sans pénalisation

 

* Sidecars 1.000 cc : 1 - Cox (BSA) 91 points

 

* Cyclecars 750 cc : 1 - Louis(amateur) sans pénalisation

 

* Cyclecars 1.100 cc : 1 - ex aequo  : Pierpont (Morgan), Lejeune (BNC), Bredin (AXA) tous sans pénalisation.

 

L'attrbution des prix

 

Ce soir, les commissaires et le jury de l'épreuve se sont réunis et ont décidé comme suit, l'attribution des coupes et challenges :

 

 * Coupe challenge de régularité : Motocycle Club de Lyon (Zind, Guiguet, Margier)

 

 * Coupe Patins-Terrot : Gaudet, Vachey

 

 * Coupe de la Revue Motocycliste : Motosacoche (Franconi, Zind)

 

 * Coupe de l'Eclaireur de Nice : équipe Gillet

 

 * Coupe de Sporting : équipe BNC

 

 * Coupe du président de la République : Motosacoche (Franconi, Rolly)

 

 * Coupe du Moto-Club de Marseille : Motosacoche (Zind, Franconi, Rolly)

 

 * Coupe du Moto-Club Dauphinois : Motocycle Club de Lyon (Zind, Guiguet, Margier)

 

 *  Coupe du Moto-Club de Nice : Moto-Club de Nice

 

 * Coupe de l'Institut Moderne Polytechnique : BNC (Lejeune)

 

 * Coupe Hakn : Motosacoche (Zind, Franconi, Rolly)

 

 * Prix du syndicat d'Initiative de Grenoble : Motosacoche (Franconi, Rolly)

 

 * Prix du Touring Club de France : Rovin (Dulieu)

 

  

Le Petit Parisien 29-02-1924

 

Nice, 28 février - La journée d'exposition à Nice

 

Dans Nice surencombrée, aux hôtels submergés, la foire automobile a participé au programme des fêtes, permettant à l'exposition des véhicules concurrents de la classique épreuve de remporter un gros succès.

Derrière le Casino municipal, les stands, installés sous de vastes tentes rouges et blanc, ont vu défiler tous ceux des hôtes de Nice qu'intéresse le développement et la vulgarisation des petits engins utilitaires.

 

Demain matin recommence la lutte sportive : les as de la pure vitesse seront aux prises dans l'épreuve du kilomètre lancé, sur la promenade des Anglais prolongée.

 

Joly, Vuillamy, Péan, Gillard, Pichard ont présenté cet après-midi leurs engins aux commissaires pour le poinçonnage.

 

 

Le Petit Parisien 01-03-1924

 

Nice, 29 février - L'épreuve du kilomètre lancé

 

Tout à l'extrémité de Nice, à la Californie, là où s'élèvent, après la promenade des Anglais prolongée, les hangars du populaire aviateur Maïcon, fut disputée ce matin l'épreuve annuelle du kilomètre lancé pour motos et cyclecars.

 

Ce fut bien la débauche de vitesse escomptée par les sportifs niçois. Dans ce cadre idéalement lumineux de notre Riviera, les engins mécaniques ont paru et ont triomphé.

 

L'éclat pétaradant des explosions a, pendant un instant, troublé la quiétude de la nature en fête, mais le tonnerre des échappements, pas plus que la vision apocalyptique de ces engins fumants n'a pu ternir la parfaite pureté du ciel ensoleillé.

Les performances sont, dans l'ensemble, excellentes : on en jugera aisément à l'examen des résultats enregistrés.

C'est ainsi qu'un vélomoteur, muni d'un moteur de moins de 100 cc, couvre le kilomètre à plus de 83 de moyenne. C'est le Rovin deLezin, déjà à l'honneur dans Paris-Nice. En moto 175 cc, Rovin triomphe encore à près de 91 de moyenne.

Mais le grand vainqueur de la journée est le niçois Agnero, qui sur Koehler-Escoffier 500 cc, abat son kilomètre à plus de 125 de moyenne. En sidecar, Verdy, sur Motosacoche, roule à plus de 118 kilomètres à l'heure, tandis que, en cyclecars, c'est un BNC de 750 cc seulement qui fait le meilleur temps, battant les 1.100 cc et bouclant son kilomètre à 100 de moyenne. Voilàun bel exploit poue son pilote Gubernalis.

Hors épreuve, Gillard sur Peugeot 1.000 cc, nous a, une fois de plus, étonné. Le grand as de la moto français a roulé à 150 de moyenne, soulevant le fol enthousiasme de la foule rangée en bon ordre de chaque côté de la promenade.

 

En somme, les vainqueurs d'aujourd'hui nous ont montré un peu de leur savoir faire avant d'escalader dimanche la côte de la Turbie, qui exige, en outre, de la vitesse, du sang froid, de l'adresse et du métier.

 

Voilà les résultats par catégorie de l'épreuve du kilomètre lancé :

 

  * Vélomoteurs

         * 75 cc : 1 - Celle (Anzani) 1' 7"" 3/5 (moyenne 53 kil. 524) ;

         * 100 cc : 1 - Lezin (Rovin) 43" 1/5 (moyenne 83 kil. 333) ; 2 - Rolly (Propulcycle) 48"

 

  * Motocyclettes

        * 175 cc : 1 - Lezin (Rovin) 39" 3/5 (moyenne 90 kil. 909) ; 2 - Miquel (Monet-Goyon) 43" ;

           3 - Dagorno (Barnett) ; 4 Bickford (Barnett)

        * 250 cc : 1 - Rolly (Motosacoche) 32" (moyenne 112 kil.500) ; 2 Gaudet (Terrot) 36"

        * 350 cc : 1 Gaudet (Terrot) 31" (moyenne 116 kil.129) ; 2 Guise (Cotton) 33" 2/5

        * 500 cc : 1 -Agnero (Koehler-Escoffier) 28" 3/5 (moyenne 125 kil.874 ; 2 - Richard                                            (Peugeot) 29" 1/5

 

  * Sidecars 

       * 350cc : 1 Cauda (Gillet) 48" (moyenne 75 kil.) ; 2 - Dawson (Saroléa) 56"

       * 600 cc : 1 - Rolly (Motosacoche) 34" 3/5 (moyenne 104 kil. 046) ; 2 - Dom (Saroléa) 44" 3/5

       * 1.000 cc : 1 Verdy (Motosacoche) 30" 2/5 (moyenne 118 kil.42) ; 2 Jeanneret                                     (Motosacoche) 48" ; 3 - Moschetti (Harley-Davidson) 52" 3/5

 

  * Cyclecars

       * 750 cc : 1 - Gubernatis (BNC) 36" (moyenne 100 kil.) ; 2 - Chauvière (Benjamin) 47" 3/5

       * 1.100 cc : 1 - Borzone (Amilcar) 37" 1/5 (moyenne 96 kil. 774) ; 2 - Dotor (Morgan) 37" 3/5 ;                             3 - Coquelin (Amilcar) 38" 3/5 ; 4 - Lejeune (BNC) 39" 2/5.

  

 

Le Petit Parisien 03-03-1924

 

Nice, 2 mars - De nombreux records sont battus sur la côte de la Turbie

 

Au contraire des épreuves qui l'ont précédé, la course de côte de la Turbie n'a pas été favorisée par le temps.

La classique compétition clôturait, comme chaque année, le meeting niçois qui prend fin sur un ensemble de belles performances, les concurrents ayant malgrè le mauvais temps, mis à mal les records de la célèbre montée.

 

Selon la traditon, dès la première heure, ce matin, sous la pluie qui tombait serr&ée, automobilistes, motocyclistes, piétons et même antiques rouliers conduisant des chars à bancs tirés par de faméliques "moteurs à crottin", prirent le chemin de la Turbie pour s'étaler tout au tour des sinuosités de la côte, sur les quelques huit kilomètres du parcours.

 

La route détrempée était peu propice aux grandes vitesses ; certains virages dangereuxprovoquèrent d'ailleurs, quelques chutes,,heureusement sans gravité ; Agnero, recordman de l'épreuve ; Jolly, Chéret, furent ainsi mis hors course.

 

Tous les véhicules  présentés ce matin furent très nettement supérieurs à ce qui avait été vu jusqu'ici.

Ceux qui furent les meilleurs de la journée et qui méritent une élogieuse citation sont : Lézin (vélomoteur Rovin), qui fait le meilleur temps de cette classe ; Miquel sur Monet-Goyon 175 cc ; Jolly sur Alcyon 250 cc et Morel sur Amilcar 1.100 cc. Tous ceux là ont, établi, ou pulvérisé les records existants malgrè l'état de la route.

 

Voici les résultats tels qu'ils nous furent communiqués :

 

 

  * Vélomoteurs

         * 75 cc : 1 - Celle (Anzani) 21' 46" (record) ;

         * 100 cc : 1 - Lezin (Rovin) 15' 53" 3/5

 

  * Motocyclettes

         * 175 cc : 1 - Miquel (Monet-Goyon) 10' 30" 1/5 (record)

         * 250 cc : 1 - Jolly (Alcyon) 8' 19" 2/5 (record) ; 2 - Rolly (Motosacoche) 8' 23" 2/5

         * 350 cc : 1 Guise (Cotton) 7' 45"" (record) ; 2 - Vache (DFR) 7' 49" 4/5 ; 3 - Meunier (Alcyon)                              8' 28" 3/5

         * 500 cc : 1 -Thomson (Sunbeam) 7' 47" 1/5 ; 2 - Vuillamy (Alcyon) 8' 2/5 ; 3 - Dongois                                       (Koehler-Escoffier)  8' 30" 3/5

         * 750 cc : 1 - Pionzo (Motosacoche) 8' 43" 1/5

         * 1.000 cc : 1 - Vuillamy (Harley) 7' 18" 1/5 (record)

 

  * Sidecars 

        * 350cc : 1 Dawson (Saroléa) 15' 42" 1/5 (record) 

        * 500 cc : 1 - Rolly (Motosacoche) 8' 20" 4/5 ; 2 - Dom (Saroléa) 13' 46" 3/5

        * 1.000 cc : 1 Verdy (Motosacoche) 7' 27" 2/5  ;  2 - Moschetti (Harley-Davidson) 10' 18"" 1/5                               ; 3 -  Jeanneret (Motosacoche) 11' 11" 4/5

 

  * Cyclecars

       * 750 cc monoplace : 1 - Louis (Peugeot) 10' 13" 3/5 ; 2 - Chauvière (Benjamin) 10' 56" 4/5 

       * 750 cc biplaces : 1 - Berthe (Sénéchal) 7' 39" 2/5 (record) ; 2 - Lejeune (BNC) 7' 42"     

       * 1.100 cc biplaces : 1 - Morel (Amilcar) 6' 54" 2/5 (record) meilleur temps de la journée ;

                                            2 - Gubernatis (BNC) 8' 44"" 4/5 ; 3 - Dotor (Morgan) 9' 02" 4/5 ;

                                            4 - Delassalle (EHP) 11' 49" 3/5.

 

Textes composés d'après les articles 

de l'envoyé spécial A.H. Durandal 

 

 

Liste des engagés en 1925 Source Gallica

 

1925      Le Petit Parisien 07-03-1925

 

97 engagés : c'est aujourd'hui que sera donné le départ aux concurrents de l'annuelle épreuve motocycliste Paris-Nice, qu'organisent la Revue Motocycliste et le Moto-Club de Nice.

 

Cette fois encore, l'épreuve connaît un grand succès ; c'est le plus grand nombre d'engagés atteint dans ce genre de compétition.

 

Le parcours comporte cinq étapes : Paris-Dijon par Troyes ; Dijon-Saint Etienne par Roanne ; Saint Etienne-Grenoble par Lyon ; Grenoble-Aix-en-Provence par le col de Lus-la-Croix-Haute ; Aix-en-Provence-Nice-Monte Carlo, soit au total près de 1.500 kilomètres.

 

La première étape, dont le départ sera donné ce matin à sept heures du pont de Charenton, empruntera le parcours suivant :

 

Paris-Lieusaint, Fontainebleau, Sens, Malay-le-Grand, Foissy, Bagneaux, Vulannes, Estissac,, Fonvannes, Troyes, Breviandes, Fouchères, Bureuil, Gommeville, Châtillon-sur-Seine, Buncey, Chamesson, Aisey-sur-Seine, Ampely-le-Haut, Saint-Peine, Val-Sujon, Dijon (322 kil. 300). 

 

 Le Petit Parisien 08-03-1925

 

Soixante-seize concurrents ont pris le départ de la première étape de l'épreuve Paris-Nice motocycliste, sur ce nombre soixante-trois ont terminé dans les délais imposés.

 

Aujourd'hui deuxième étape vers Saint(Etienne.

 

 

Le Petit Parisien 09-03-1925

 

Saint-Etienne, 8 mars - La seconde étape

 

L'arrivée de la seconde étape de Paris-Nice a eu lieu sur la place Carnot à partir de 17 heures, devant une foule nombreuse.

 

Plusieurs concurrents ont été pénalisé pour retard sur l'horaire : on signale les abandons de Lambert, Loison, Cavallier, Wilson et Bouller.

 

Demain se dispute la troisième étape, Saint-Etienne-Grenoble.

 

 

Le Petit Parisien 10-03-1925

 

Saint-Etienne, 9 mars - Un des coureurs belges de Paris-Nice fait une chute à Saint Chamond

 

A saint Chamond, ce matin vers 9 heures, le coureur motocycliste Jean Huskens, de Liège, prenant part à l'épreuve Paris-Nice, a dérapé au tournant dit de Maladière, entre Saint-Chamond et l'Horme, et a fait une chute terrible sur la chaussée.

 

Jean Huskens a été relevé avec de graves et multiples blessures à la tête ; il a notamment les arcades sourcilières emportées.

Il a été transporté, par les soins des organisateurs de la course, à l'hopital de Saint-Chamond.

 

Classement général 1925 Source Gallica

Le Petit Parisien 14-03-1925

 

Nice, 13 mars - Classement général

 

A la suite de la sixième et dernière étape de Paris-Nice sur la boucle de Sospel, avec arrivée au mont Agel, le classsement général s'établit comme suit :

1926      Le Journal 24-12-1925

 

14 au 21 février - Paris-Nice motocycliste organisé par le MC de Nice et la Revue automobile avec le concours du Journal 

 

Paris-Nice constitue depuis plusieurs années l'épreuve motocycliste de grand tourisme la plus importante de la saison. L'épreuve qui se déroulera du 14 au 21 février 1926, ne s'est jamais présentée sous de meilleurs auspices. 

 

Organisée par le Moto-Club de Nice et la Revue Automobile, elle est assurée du concours de nos confrères Sporting et l'Eclaireur de Nice.

Inutile de dire que les clubs motocyclistes des régions traversées prêtent leur amical concours à l'organisation.

 

Aussi le Journal a-t-il décidé d'accorder son patronnage à Paris-Nice motocycliste 1926, et il offre deux coupes, l'une pour les plus petits engins : les vélomoteurs, l'autre constituant un challenge que détiendra le constructeur réussissant à amener sans pénalisations le plus grand nombre de concurrents pilotant des véhicules de sa marque.

 

Le meeting de Nice suivra Paris-Nice du 21 au 28 février avec les courses du Mont Agel, du kilomètre lancé, de la Turbie et de l'Estérel.

 

 

 Le Journal 28-12-1925

 

Paris-Nice motocycliste est une épreuve dont la formule est très simple : selon les catégories auxquelles ils appartiennent, les concurrents doivent satisfaire à une moyenne minimum, vérifiée à un certain nombre de contrôles. Tout retard à ces contrôles donne lieu à des points de pénalisation.

 

De plus une portion d'étape d'une centaine de kilomètres sera couverte "encadrée", les concurrents ne devant pas dépasser la voiture pilote, ni être dépassés par la voiture officielle fermant la marche. 

 

Pour tous renseignement et engagements, s'adresser à La Revue Automobile, 41 rue de Richelieu.

 

 

 Le Journal 02-01-1926

 

Le concours de tourisme pour motocyclette, sidecars et cyclecars Paris-Nice se disputera cette année sous la même formule qui fit, jusqu'ici, son éclatant succès.

 

Voici comment sera établi le classement :

 

Dans chaque catégorie, les pénalisations seront établies comme suit : à chaque contrôle d'étape ou de demi-étape (ceux comportant la mise obligatoire en parc fermé), exception faite des contrôle de signature, les concurrents devront se présenter au contrôle à l'heure portée sur le carnet et calculée d'après la moyenne qui leur aura été imposée. 

 

En cas de retard, ils seront pénalisés à raison d'un point par minute de retard sur l'horaire.

La tolérance maximum pour la mise hors course sera d'une heure sur l'heure prévue pour l'arrivée sur le carnet de route.

 

Tous les contrôles établis en cours de route seront ouverts à une heure fixée sur la carnet de route et fermés une heure après l'heure exacte où aurait dû passer le dernier concurrent.

 

Le classement de Paris-Nice, épreuve de tourisme, est basé sur la régularité de marche ; il sera effectué dans chaque catégorie individuellement et selon le nombre de points de pénalisation que le concurrent aura obtenus par suite de retard sur son horaire au cours des différentes étapes ou au cours d'une épreuve "encadrée", qui sera établie au cours d'une des six journées, en un point du concours choisi par les commissaires.

 

Les concurrents, dans cette épreuve, auront simplement à satisfaire à la moyenne de 30 kilomètres, en se conformant aux indications données par les commissaires.

Une voiture pilote ouvrira la marche, les concurrents devront suivre, en bon ordre, sans jamais la dépasser sous peine de pénalisation.

Une seconde voiture partira avec 15 minutes de décalage sur la colonne et fermera la marche. C'est dire que les concurrents disposeront d'un espace de 7 kil. 500, ce qui leur évitera de rouler en "paquet".

Tout concurrent dépassé par cette voiture sera pénalisé de 5 points pour abandon de la colonne et d'autant de points qu'il aura de minutes de retard en arrivant au terminus.

Un chronomètreur officiel prendra place dans chacun des véhicules.

 

Le classement se fera en tenant compte du minimum de points de pénalisation.

La formule employée sera basée sur la régularité de marche, par la totalisation des points de pénalisation obtenus au cours des étapes et de l'épreuve encadrée.

 

Le classement par catégorie s'effectuera en raison des pénalisations totales encourues par chacun des concurrents en présence, dans les différentes catégories (horaires, épreuves encadrée).

Pour la répartition des coupes-challenges et prix spéciaux il sera tenu compte des résultats d'ensemble, toutes catégories confondues. 

 

 

 Le Journal 06-01-1926

 

Nous avons précédemment publié l'itinéraire et la méthode de classement de la classique épreuve motocycliste Paris-Nice qui se disputera sur 1.580 kilomètres.

 

Certains ont pu s'étonner du parcours choisi, qui est un peu le chemin des écoliers, puisqu'il passe par Troyes, Dijon, Roanne, Saint-Etienne, Grenoble, Avignon, Marseille, Nice et la boucle de Sospel. C'est qu'il importe de conserver à Paris-Nice, en même temps son cractère technique d'épreuve longue et dure, et cette autre caractéristique d'épreuve de démonstration et de propagande dans les régions traversées.

L'activité des clubs y est pour beaucoup dans le développement des véhicules économiques ; le Motocycle Club de France, le MC de Lyon, celui de Marseille et celui de Nice, par exemple, ont leur part dans ce résultat, mais Paris-Nice a aussi contribué à l'engouement du public.

 

 

 Le Journal 08-01-1926

 

 Trois engagements supplémentaires à Paris-Nice motocycliste

 

La liste des engagés s'allonge, en effet hier, trois engagements ont été reçus ; ce sont ceux de trois motocyclettes Dollar : une 125 cc, une 175 cc et une 250 cc. Les conducturs ne sont pas encore tous désignés, mais l'un d'eux sera le motocycliste Maurer.

 

Indépendamment des prix individuels, Paris-Nice est doté d'un grand nombre de coupes offertes par : le président de la République, le Journal, la Revue Automobile, l'Eclaireur de Nice, Sporting, M. Patino, l'Association Automobile de France, le Syndicat d'Initiative de Grenoble, la Principauté de Monaco, le MC et la ville de Nice.

 

D'autre part, les clubs motocyclistes situés sur le parcours prêtent tous leurs concours à l'organisation. Ce sont : le MC de France, l'UM de l'Aube, le MVC Dijonnais, le MC Mâconnais, le MC de Lyon, le Mc de Roanne,, l'UM du Forez, le MC Dauphinois, le Mc d'Avignon, le Mc de Marseille, le MC de Draguignanet, bien entendu le MC de Nice.

 
 

 Le Journal 09-01-1926

 

 Paris-Nice motocycliste

 

Deux nouveaux engagements sont venus s'ajouter hier, ceux de deux motocyclettes Motosacoche dont l'une sera pilotée par Franconi, l'un des champions motocyclistes les plus audacieux et les plus sûrs.

 

Nous avons publié hier la liste imposante des coupes et challenges affectés à l'épreuve.

Le Journal a offertdeux objets d'art, une coupe et un challenge.

 

La coupe sera remise en toute propriété au constructeur de vélomoteurs dont l'équipe de deux coureurs désignés à l'avance, obtiendra le moins de points de pénalisation, tant horaire que dans l'épreuve encadrée, la répartition étant effectuée de la façon prévue àl'article 33 pour les coupes et prix spéciaux.

En cas d'ex aequo, les concurrents seront départagés par la formule "cylindrée divisé par le poids transporté", et en cas de nouvel ex aequo, par la cylindrée, avec avantage à la plus faible.

 

Le challenge deviendra la propriété du constructeur qui l'aura gagné trois fois au total, ou deux fois consécutives.

En sera détenteur pour un an - en attendant l'attribution définitive - le constructeur qui aurale maximum de coureurs ayant pris le départ, non pénalisés à la fin de l'épreuve, toutes classes et catégories de véhicules confondus.

En cas d'ex aequo, on appliquera les dispositions indiquées précédemment.

 

 

 Le Journal 12-01-1926

 

Lajournée d'hier a apporté l'inscription de quatre motocyclettes Gnome-Rhône : deux 500 cc et deux 175 cc, ces dernières étant des machines nouvelles dont ce seront les débuts en épreuves publiques. Sur la première liste d'engagements, on trouve donc actuellement :

 

Vélomoteurs 125 cc : une Dollar, deux Gnome-Rhône qui seront conduites par Lézin et Bourgoin ; en 250 cc : deux Motosacoche pilotées par Franconi et Rolly ; une Dollar conduite par Maurer ; en 500 cc :deux Gnome-Rhône conduites par le célèbre tandem Naas et Bernard.

Qu'il y ait déjà d'inscrits des concurrents d'une telle valeur est caractéristique du succès qui attend Paris-Nice motocycliste.

 

 

 Le Journal 16-01-1926

 

 Huit engagements supplémentaires à Paris-Nice motocycliste

 

Huit nouveaux engagements sont parvenus hier pour la grande épreuve motocycliste de tourisme Paris-Nice. Ce sont d'abord ceux de trois motocyclettes Magnat-Debon 350 cc qui seront coduites par par le champion lyonnais Zind associé à Gauthier et rodanet.

De son côté, le Moto-Club de Nice a inscrit son équipe, qui sera composée de Boetchs qui pilotera une Magnat-Debon de 250 cc, Dawson sur Saroléa 500 cc, Sartorio sur Gillet 350 cc. Enfin, un autre membre du MC de Nice, Boucry, sera au volant d'un cyclecar Sima-Violet de 500 cc.

A une quinzaine de jours de la clôture des engagements nous sommes en mesure d'affirmer que presque toutes les grandes marques présenteront une équipe dans Paris-Nice. L'épreuve sera particulièrement importante et ses résultats acquerront une valeur particulière.

 

 

 Le Journal 21-01-1926

 

 De nouveaux engagements à Paris-Nice motocycliste

 

De nouveaux engagements ont ét régularisés. Ce sont d'abord ceux de trois motocyclettes de la marque troyenne Prester ; deux 175 cc et une 250 cc.

deux cyclecars 1.100 cc, sont également inscrits, l'un pour l'amateur Ansermet, l'autre un d'Yrsan, par son constructeur M. de Siran.

 

Les contrôles de la première étape seront les suivants :

 

Départ pont de Charenton, à Montgeron. 

Sens : contrôle au café Jagon, près de la sous-préfecture (M; Maugars et le MC de Sens).

Troyes : contrôle 1 rue de la république (UMC de l'Aube)

Châtillon-sur-Seine : contrôle au Garage Central (Rigolly, l'ancien champion automobile)

Dijon : contrôle au café de la Rotonde, boulevard Sévigné (MCV Dijonnais)

 

 

 Le Journal 24-01-1926

 

 Les Coupes Nationales de Tourisme

 

Au cours de sa dernière réunion, la commission sportive de l'Union Motocycliste de France, qui régit en France le sport motocycliste, a commencé l'examen des épreuves susceptibles de compter pour le classement  des Coupes nationales de tourisme.

Ces Coupes remplacent, dans chaque catégorie, les titres de champion de France de tourisme, les mots : champions de France étant réservés aux courses de vitesse.

 

Six épreuves de tourisme compteront pour le classement des Coupes, classement qui se fera par additon de points. Les trois épreuves actuellement désignées sont : PAris-Nice, le concours d'endurance de l'Union Motocycliste de France et le tour de France. Paris-Nice aura donc l'honneur d'être la première épreuve de l'année des Coupes Nationales de Tourisme.

 

Les contrôles de la seconde étape

 

Voici les contrôles de la seconde étape, Dijon-Saint Etienne :

 

Mâcon, contrôle de signature assuré par le MVC Mâconnais au café Neptune

Roanne ; contrôle de demi-étape, place de l'Hôtel de Ville (MV de Roanne)

Saint-Etienne : contrôle d'étape place Carnot (UM du Forez)

 

Attention au permis de conduire !

 

Il est rappelé que tous les concurrents devront être possesseurs du permis de conduire motocyclettes.

Le permis de conduire voitures ne sera accepté que pour les conducteurs de cyclecars.

Les permis seront exigés au pesage et le départ sera refusé à tout concurrent qui ne serait pas en règle.

 

Carte Paris-Nice 1926 Source Gallica

 

 Le Journal 28-01-1926

 

 Douze nouveaux engagements supplémenta

 

Douze nouveaux engagements viennent d'être reçus pour la grande épreuve de tourisme qui inaugure la saison.

 

A elle seule la marque dijonnaise Terrot a inscrit six machines, trois 175 cc qui seront pilotées par Desdions, Garot et Quenette, trois ? cc avec la fameuse triplette Roland, Durand et Perrotin.

Deux BSA 350 cc, ont également été engagées (Lunes, Berrenger).

D'autre part Saroléa a complété son équipe par l'inscription d'un seconde 500 cc qui sera conduite par Bonivert.

Une cinquième Gnome-Rhône 500 cc pilotée par Sauvet.

Un indépendant M. Cognet s'est engagé et courra en catégorie 750 cc sur une machine anglaise Scott.

Enfin il faut signaler l'engagement d'un véhicule original, un Morgan Monotrace, sorte d'automobile sur deux roues , deux petites roues auxiliaires qui assurent l'équilibre de l'engin au repos se relevant automatiquement en marche.

Il manque quelques grandes marques qui ne manqueront pas de s'inscrire avant samedi, date de clôture des engagements à droits simples.

 

Liste partielle des engagés Source Gallica

 

 Le Journal 30-01-1926

 

 Ce soir, clôture des engagements à droits simples

 

Hier ont été régularisés les engagements de quatre motocyclettes Monet-Goyon, deux 175 cc, moteur Villiers à deux temps type champion de France et deux 350 cc , une à moteur Villiers deux temps et l'autre à moteur MAG quatre temps.

Les pilotes seront Sourdot, Rollet, Hommaire et Gaussorgues.

 

Soit actuellement, 48 inscriptions.

 

Il est probable que l'épreuve comptera environ 70 concurrents et constitura, par ce nombre et la qualité des marques inscrites, la plus grande épreuve de tourisme de l'année.

 

 

 Le Journal 31-01-1926

 

 Soixante-deux concurrents engagés

 

Quatorze nouvelles inscriptions viennent ont été régularisées, ce qui porte le nombre des inscrits à soixante-deux.

Les engagements à droits doubles seront reçus jusqu'au 5 février, il est maintenant certain que la barre des soixante-dix sera dépasée.

 

Les engagements reçus hier sont les suivants :

 

  * En catégorie 175 cc : quatre Jean Thomanns(pilotes Gaston, Benoit, Pariset et Batifort) ;        une Stella (Boulangier)

  * En 250 cc : deux DéDé (Roudadoux et Tixier) et deux Condor (Vuillemin et Divorne)

  * En 350 cc : BSA a régularisé l'engagement de ses deux machines et y a ajouté une               troisième pour Vache ; une machine belge Sphinx qui sera pilotée par Ranwers.

  * Enfin en catégorie 1.000 cc, une sixième Gnome-Rhône, engagée par son propriétaire         Nonotte.

 

La marque Gnome-Rhône sera donc un concurrent redoutable pour le challenge du Journal, affecté, comme on sait, à la marque qui aura le plus grand nombre de machines classées.

 

Liste partielle des engagés en 1926 Source Gallica

 Le Journal 04-02-1926

 

Actuellement 80 engagés

 

Nous avons dit que la presque totalité des grandes marques de motocyclettes, sidecars et cyclecars disputeraient Paris-Nice, la première épreuve comptant pour les coupes de France de tourisme.

Le fait s'est confirmé, comme on le verra par la liste ci-dessous, 

 

On trouve en effet les marques suivantes : 

 

  * Française : Peugeot, Monet-Goyon, Terrot, Gnome et                           Rhône, , La Française, Magnat-                                         Debon, Motosacoche, Dollar, Prester, Le                           Grimpeur, CI Delage, Favor, Janin, PS,                               Stella, Jean Thomann, Royal Moto,                                     Propulcycle, Dé-Dé, Arbinet et en                                       cyclecars : Sima Violet, d'Yrsan, Morgan,                           Sénéchal.

 

  * Anglaises : BSA, Triumph, Scott

 

  * Américaines : Harlette, Harley-Davidson

 

  * Suisses : Condor

 

  * Belges : Gillet, Sphinx, Saroléa  

 

La liste actuelle des 80 engagés (la clôture définitive n'aura lieu que ce soir). est celle ci-contre :

 Le Journal 05-02-1926

 

 86 engagés à Paris-Nice motocycliste

 

A la liste des engagés publiée hier il convient d'ajouter : trois cyclomoteurs Zennder qui courront en catégorie 125 cc ; deux autres Motosacoche 500 cc et enfin un cyclecar Villand de 350 cc. Il y a donc maintenant 86 engagés.

 

 

Liste définitive des engagés en 1926 Source Gallica

 

 Le Journal 11-02-1926

 

 Les opérations de pesage commencent demain

 

La liste des engagements de Paris-Nice motocycliste est close avec le nombre de 91 inscriptions. Les opérations de vérification et de pesage auront lieu demain et samedi au laboratoire de l'Automobile Club de France, 80 boulevard Bourdon à Neuilly.

 

Sont convoqués pour demain :

 

A 9 h : Cavanat et Poncin ; à 9 h 20 : Lacombes, Druz, Clech ; à 9 h 50 : Lézin, Bourgoin, Naas, Bernard ; à 10 h 20 : Nonotte ; à 10 h 40 : A. David, R. David, Laurent ; à 11 h : Sidoine et Janin ;

à 11 h 20 : Boulangier, Begnez, Fixier, Roudadoux ; à 14 h : Gaston, Benoist, Pariset, Batifort ; à 14 h 30 : Duport, X., Vulliamy, Verpault ; à 15 h : Péan, Camuzet, Douet, Brunet ; à 15 h 30 : Vary, Jacquot, Pinney ; à 16 h : Villard, Dagorno ; à 16 h 30 : Ansermet, Chauvin, Drak Charley.

 

Voici ci-contre, la liste des engagés :

 

 Le Journal 12-02-1926

 

 Les opérations de pesage commencent aujourd'hui

 

Nous avons publié hier la liste des concurrents qui défileront toute la journée devant les commissaires. Voici quelles sont les heures de convocation pour demain :

9 h : Chéret, Borniot, Andrieux, Pattin ; 9 h 30 : Desdions, Carot, Quenette, Rolland, Durand, Perrotin ; 10 h : Bathist, Liaudois, Pétaud, Belli ; 10 h 30 : Sourdot, Rollet, Hommaire, Gaussorgues ; 11 h : Faure, Divorne, Vuillemin, Lunes, Berranger, Vache ; 14 h : Rolly, Franconi, Sartorio, Borgotti ; 14 h 30 : Zind, Rodet, Gauthier ; 15 h : Oilter, Bonivert, Coignet ; 15 h 20 : Arbinot, Villard, Rauwers ; 15 h 40 : Jenny, Zehnder, Sager, Richter ; 16 h : Judici, Fernandez, Margier, Boesch ; 16 h 30 : Yoak Hermann, Dagorno, Kolnsperger, Rhode, Lautner.

 

 

 Le Journal 13-02-1926

 

 Demain, départ de la première étape

 

Les départs pour la première étape : Paris-Troyes-Dijon (322 kil.) seront donnés demain matin à Montgeron de 6 h 30 à 7 h 15.

 

L'itinéraire de cette étape passe par Lieusaint, Melun, Fontainebleau, Foissy, Dagneaux, Vulannes, Estissac, Fouvannes, Troyes (déjeuner), Châtillon-sur-Seine, Chauvesson, Val-Suzon, Dijon.

 

Rappelons qu'entre les étapes, les machines sont mises en parc fermé, et que les concurrents n'ont pas le droit d'y toucher, ce qui ajoute une difficulté de plus à cette dure épreuve de grand tourisme.

 

Liste des concurrents au départ de Paris Source Gallica

 Le Journal 14-02-1926

 

 81 concurrents seront au départ de Paris-Nice motocycliste

 

La première épreuve hivernale comptant pour les Coupes de France débute aujourd'hui.

 

Elle montre au public que les intempéries ne constituent plus d'obstacles sérieux pour les modernes motocycles.

 

Cette année, 91 concurrents se sont engagés, représentant la presque unanimité des marques françaises, et un lot magnifique de marques étrangères.

 

Sur ces 91 inscrits 10 seulement n'ont pas satisfait aux opérations de vérification et de pesage.

 

Voici la liste des engagés avec le numéro qu'ils porteront dans l'épreuve :

 

 

 Le Journal 15-02-1926

 

 Première étape : Dijon

 

Dijon, le 14 février - La première étape s'est disputée aujourd'hui. Les départs ont été donnés ce matin de 6 h 15 à 7 h 30, à Montgeron, au milieu des spectateurs venus nombreux malgré la nuit et le brouillard.

Sur les 81 concurrents s'étant présentés au pesage, un seul, Poncin, malade, ne partit pas. Ce furent donc 80 motocyclistes et cyclecaristes qui s'élancèrent  vers Troyes et Dijon.

 

Toute la matinée, un épais brouillard constitua une difficulté d'importance, rendant la visibilité très mauvaise, faisant grelotter les hommes et augmenter encore le dur travail demandé aux machines. Au surplus, les routes étaient rendues glissantes.

Heureusement, que, dans l'après-midi, le soleil fit une apparition, ce qui améliora la situation.

 

L'état de perfectionnement des machines actuelles est devenu tel que les caractéristiques des épreuves  s'en trouvent modifiées. En effet c'est généralement la première étape qui occasionne le déchet le plus important, les machines qui ne sont pas parfaitement au point étant éliminées.

Or, les 80 partants de cette première étape de Paris-Nice sont tous arrivés à Dijon, un seul, Nonotte, victime d'un accident dans un virage non loin de Troyes est pénalisé de 12 points. La lutte sera dure entre les concurrents d'une telle valeur.

 

 

 

 Le Journal 16-02-1926

 

 Deuxième étape : Dijon-Saint Etienne

 

Saint-Etienne, le 15 février - La deuxième étape de Paris-Nice motocycliste s'est déroulée aujourd'hui sur le parcours Dijon, Mâcon, Roanne, Saint-Etienne (304 kil.), à la façon d'une douche écossaise, le brouillard succédant au soleil et réciproquement, et les 40 kilomètres de ligne droite précédant Saint-Etienne venant après la route aux mille virages des environs de Roanne.

 

Mais que le temps soit froid ou chaud, sec ou humid, que les routes soient des billards ou des parcours de Steeple, qu'elles soient rectilignes ou sinueuses, le résultat demeure le même : nos admirables petites mécaniques actuelles continuent leur marche avec une régularité faisant toutes la joie de leurs conducteurs, et le désespoir des organisateurs, qui voudraient bien obtenir une sélection sévère.

 

En effet, les 80 concurrents ayant pris le départ de PAris sont encore tous en course, et deux seulement sont pénalisés dont un dans l'étape d'aujourd'hui, Villard sur motocyclette 350 cc, pénalisé de 50 points à Roanne. Signalons en passant qu'il ne faut pas confondre ce concurrent avec son homonyme, qui pilote un petit cyclecar de 350 cc, et est lui sans pénalisation.

 

A tous les contrôles et dans toutes les localités traversées, le succès de l'épreuve est toujours aussi grand et, lorsqu'il s'agit d'une marque régionale, sa réception est particulièrement chaleureuse. Ceci nous vaut, d'ailleurs de beaux matches hors programme.

 

Aujourd'hui, par exemple, les pilotes des Monet-Goyon ont fait l'impossible pour être en tête à Mâcon, ville où la marque possède ses usines. Ils réussirent d'ailleurs et furent applaudis en conséquence. Gageons que demain, au passage à Lyon, les conducteurs de Motosacoche voudront également se distinguer et qu'à l'arrivée à Grenoble, ce sera le tour des Magnat-Debon de vouloiur soigner leur présentation.

 

 

 Le Journal 17-02-1926

 

 Troisième étape : Saint Etienne-Grenoble

 

Grenoble, le 16 février - On peut dire que les difficultés de Paris-Nice vont croissant, Paris-Dijon, puis Dijon Saint Etienne étaient des étapes relativement aisées. Mais aujourd'hui, le parcours Saint Etienne - Lyon - Chambéry - Grenoble se chargea de mettre à mal quelques concurrents. Le nombre des victimes fut surtout important dans la partie Saint Etienne - Lyon, disputée sous la pluie et, qui emprunte des routes très mauvaises, avec des obstacles sérieux.

La route, au surplus est très encombrée. Elle occasionna l'abandon de quatre concurrents : Blauseur, Pinnes, Sager et Nonotte et la pénalisation de quatre autres ; Sidoine 14 points, Douet 8 points, Lautner 15 points, Rhode 42 points.

Le motocycliste Druz tomba sur les rails, s'ouvrit une arcade sourcilière mais continua néanmoins avec un admirable courage. Il refusa même, pour ne pas être pénalisé, de se faire soigner sur place. Ce n'est qu'à l'arrêt, à Lyon, que Druz put se faire panser.

 

Comme prévu, le niçois Rolly, pilotant une motosacoche, est arrivé à Lyon le premier, puisque ces machines sont maintenant construites à Lyon.

 

La seconde partie de l'étape, Lyon - Chambéry - Grenoble, occasionna encore un abandon, celui de Lavaniet et une nouvelle pénalisation de 36 points pour Sidoine.

 

Au moment où commence la quatrième étape, il reste donc en course 73 concurrents sur 80 partants, dont 69 sans pénalisation. Cette étape sera particulièrement dure, d'abord par la distance (Grenoble - Avignon - Marseille) ensuite par le passage du col de la Croix-Haute, enfin la partie d'étape "encadrée" dans les environs d'Avignon. Il est donc probable que s'éclaircira encore le lot des concurrents.

 

 Le Journal 18-02-1926

 

 Quatrième étape : Grenoble-Marseille

 

Grenoble, le 17 février - La fatigue commence à faire sentir ses effets sur certaines machines. Bien que l'étape fut disputée par un temps magnifique, elle causa les abandons de Villard, sur motocyclette 350 cc, qui brisa sa chaîne dans la nuit, eut ensuite des difficultés d'allumage et se trouva dans l'impossibilité de réparer dans l'obscurité ; de Faure sur motocyclette 175 cc, par suite de rupture d'un roulement à billes, et de Liaudois, sur motocyclette 250 cc, qui brisa une roue.

Furent de plus pénalisés : Tixier 36 points,et Desdrons de 30 points.

 

Sur 80 partants de Paris, il reste donc 71 concurrents en course.

 

Demain avant dernière étape, Marseille - Nice, les concurrents ayant ensuite à couvrir, vendredi, une boucle comportant l'ascension du col de Braus et celle du mont Agel.

 

 

- Haut de la page -