Proverbes et maximes

La faiblesse qui conserve vaut mieux que la force qui détruit.

Joseph Joubert

Saveurs d'antan

En panne d'idées, voici des recettes de 1905.  Ici

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

1 - Epreuves  de vitesse

  1  - 1        Kilomètre lancé à ACHERES

* 1898 *  

A la conquête du 100 à l'heure        d'après un article " Les Sports Modernes 1898"

 

Puisqu'elles avaient montré ce qu'elles pouvaient faire dans les côtes (Chanteloup), pourquoi ne demanderait-on pas également aux automobiles de prouver leur savoir faire sur le terrain plat ?

Une course de vitesse pure, sur une distance de un kilomètre, fut décidée et organisée avec succès par la France Automobile, le 18 décembre 1898.

 

La difficulté consistait à trouver une route peu fréquentée, en ligne droite, d'excellent sol, où l'on pût sans danger lancer ces engins qui promettaient des vitesses de trains express.

Grâce à l'extrême obligeance de MM. Bechmann et Launay, ingénieurs de la ville, les routes du champ d'épandage d'Achères furent mises à disposition des concurrents.

Ainsi qu'on s'y attendait, ce fut la voiture électrique du comte de Chasseloup-Laubat qui fit le meilleur temps, revanche de la course de Chanteloup, où un saut de chaine, l'avait mis hors course.

Le temps des 1.000 mètres- 57 secondes - aurait pu être meilleur si la route avait été sèche ; il représente néanmoins une vitesse de 64 kilomètres à l'heure, qui témoignait non seulement de la qualité du moteur, mais aussi de celle du conducteur.

Les résultats de la course étaient à peine publiés que M. Meyan recevait de M. Jenatzy, une lettre par laquelle il l'informait que, très au regret de s'être trouvé retenu à Bruxelles le jour de l'épreuve, il portait un défi au vainqueur , le comte de Chasseloup-Laubat, sur le même parcours et dans les mêmes conditions.

 

* 1899 *  

 

Le 17 janvier 1899, le comte de Chasseloup-Laubat et M. Jenatzy se rencontraient donc à Achères, chacun sur leur automobile électrique.

M. Jenatzy tomba le record ; puis dix minutes après, son adversaire le lui reprit par une allure de 70 à l'heure.

M. Jenatzy ne se découragea pas, et s'il ne s'attaqua immédiatement au record nouveau, du moins se hâta -t-il, de retour à ses ateliers, de construire une voiture d'un type tout nouveau, uniquement destiné à cette épreuve, un véritable outil de vtesse.

 

Le vendredi 27 janvier, M. Jenatzy aborde de nouveau la route d'Achères par un froid vif et une bise aigre qui avait d'ailleurs séché à merveille le sol. Résultat 80 à l'heure !

 

Le 26 février, le comte de Chasseloup-Laubat se rend à Achères pour essayer de reprendre le record. Résultat : 94 à l'heure !

 

Où s'arrêterait-on en grimpant cette échelle du temps ?

 

Le 29 avril, à Achères M. Jenatzy apparaisait sur sa voiture baptisée la "jamais contente", d'un nom qui signifiait bien qu'il ne se sentait pas près d'abandonner de sitôt la lutte !

 

La journée fut en effet décisive : 105 à l'heure !

 

* 1919 *  

 

L'épreuve a été disputée le 15 octobre 1919 dans le parc d'ACHERES (Yvelines).

Le domaine d'Achères est situé au nord de Poissy dans une boucle de la Seine.

Un site célèbre puisque c'est non loin d'ici, que le 29 avril 1899, l'ingénieur belge Camille Jenatzy a atteint 105,882 km/h avec la "Jamais Contente" (surnom de son épouse). Cette voiture électrique de 50 kw était alimentée par des batteries Fullmen et équipée de pneumatiques Michelin.

Cet article est paru dans la revue Automobilia du 31 octobre 1919.

Clic sur l'image pour l'agrandir

- Haut de la page -