Proverbes et maximes

La paresse a cela de mortel que, dès qu'on en triomphe, on la sent déjà qui renaît.

Jules Renard

Jules Renard, né à Chalons-du-Maine en Mayenne, le 22 février 1864, mort à Paris le 22 mai 1910, est un écrivain.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : décembre 2020

 

 

 

Mise à jour le : 22-01-2021

Epreuve 1937 - 1938

 

 

 

 

5 - Régularité

5 - 3   La coupe de l'Armistice

 

 

Une épreuve de régularité organisée par Sporting, avec la participation du Motocycle Club de France, le dynamique club de la région parisienne, à qui l'on doit de nombreuses courses dont le tour de France motocycliste, les Grands Prix de France motos, sidecars et cyclecars, le concours d'estafettes, notamment.

 

La Coupe de l'Armistice a lieu en fin de saison sportive, le 11 novembre, ce qui lui assure, une réputation de course d'endurance car la météo souvent hivernale, impose aux machines et aux pilotes des conditions très dures.

Courue sur la journée, en deux étapes, avec une course de côte, l'après-midi, pour départager les ex-aequo, de nombreux professionnels et amateurs n'hésitent pas à participer, même l'armée envoie des représentants pour tester matériels et équipages.

 

1922

 

L'Auto 11-11-1922

 

 

Les petites machines courent aujourd'hui

pour la Coupe de l'Armistice

 

L'épreuve comprend 178 kilomètres en régularité et une course de côte

 

L'hiver précoce n'est pas pour faire reculer les fervents de la moto et du cyclecar ; à l'annonce d'une épreuve à l'occasion du 11 novembre, ils se sont engagés en nombre, sans se montrer las d'une saison bien chargée. Professionnels et indépendants, aussi bien en vélomoteurs qu'en motos, en sidecars et en cyclecars, vont s'appliquer aujourd'hui à couvrir deux étapes d'un itinéraire qui n'est pas sans difficultés.

La formule est celle des concours de régularité, dont nous avons eu de nombreux exemplaires cette année : observation d'une moyenne minimum, avec pénalisation par minute de retard sur l'horaire, les ex-aequo étant départagés par leur temps dans la côte des 17 tournants ; à noter que la partie chronométrée comprend 800 m de palier au-delà de 1.200 mètres de côte.

 

Le parcours

 

Le parcours, qui comporte 180 kilomètres environ, emprunte l'itinéraire suivant :

 

Joinville-le-Pont (départ), La Queue-en-Brie, Pontcarré, Bussy-Saint-Martin, Lagny, Annet, Claye-Soully, Dammartin-en-Goële, Moussy-le-Vieux, Vernare, Survilloiers, Luzarelles, Baillet, Villiers-Adam, Méry-sur-Oise, Saint-Ouen-l'Aumône (Demi-étape, parc ferm', déjeuner), Eragny, Conflans-Sainte-Honorine, Achères, Poissy, Feucherolles, Plaisir, Trappes, Voisins-le-Bretonneux, Versailles (Arrivée). A Neully (Porte Maillot), contrôle et signature.

 

Les contrôles

 

La première partie de l'itinéraire ne comprend qu'un contrôle horaire : celui de Conflans-Sainte-Honorine, où le parc fermé sera installé place Fouillère. Du pont de Joinville à Conflans, la distance est de 118 kilomètres. Des contrôle de signature seront installés toutefois à Pontcarré (Café de la Mairie), octroi de Dammartin-en-Goële (Bifurcation des routes de Dammarti  et Longperrier), Luzarches (Hôtel St Damien).

 

Dans la seconde partie de l'itinéraire : Conflans - Versailles, qui compte 60 kilomètres, un seul contrôle de signature à Trappes (Hôtel de l'Etoile d'Or).

 

Le conrôle d'arrivée sera installé à l'entrée de Versailles, à la Porte de Satory (Café Hyvernage).

Là les machines des concurrents seront de nouveau placées en parc fermé pour vérification des plombs.

 

A 16 heures, tous les concurrents rejoindront la Porte Maillot, encadrés par les voitures officielles.

La signature de la Porte Maillot est obligatoire.

 

Le pesage

 

Les opérations habituelles de pesage et de poinçonnage se sont effectuées, hier au laboratoire de l'ACF, 80 boulevard Bourdon, à Neuilly, en présence des commissaires de l'épreuve.

 

Les partants

 

  * Professionnels

 - Bicyclettes à moteur

 

 

 

 

- Motocyclettes 250 cm

 

 

- Motocyclettes 350 cmc

 

 

- Motocyclettes 500 cmc

 

- Motocyclettes 750 cmc

 

 

 

- Motocyclettes 1.000 cmc

 

 

- Sidecars 350 cmc

 

- Sidecars 600 cmc

 

- Sidecars 1.000 cmc

 

- Cyclecars 750 cmc

 

- Cyclecars 1.100 cmc

 

 

 

1 Rovin (Godet) ; 2 Rovin (Rogiero) ; 3 Rovin (Barthélémy) ; 4 PS (Maurer) ; 5 PS (Van Zon) ; 6 PS (Chéret) ; 7 PS (Marson) ; 8 Leloir (Deveau) ; 9 Stella (Boulangier) ; 10 New Ydeal (Ghelfi)

 

14 DFR (Dupont) ; 15 Alcyon (M. Jolly) ; 16 Yvela (Vernisse) ; 17 New Hudson (Janin) ; 18 Supplexa-JAP (Toussaint)

 

22 Supplexa (Louveen) ; 23 Alcyon (Meunier) ; 24 DFR (Stanton) ; 25 Supplexa JAP (Pécherie)

 

29 Alcyon (G. Jolly) ; 30 Norton (Andret)

 

34 Harley-Davidson (X.) ; 35 BSA (Berrenger) ; 36 Motosacoche (Lambert) ; 37 BSA (Leroux) ; 38 Norton (Sablon) ; 39 Triumph (Burley)

 

43 Harley-Davidson (Vuillamy) ; 44 X. (Guillier) ; 45 Harley-Davidson (Gysler) ; 46 Norton (Robert)

 

50 DFR (Dubost)

 

54 Blériot (Constant)

 

58 Harley-Davidson (X.) ; 59 Blériot (Brunet)

 

63 Mathis (Maillot) ; 64 TBM (Fourol)

 

67 Sénéchal (Sénéchal) ; 68 GN (Garnault) ; 69 Bedella (Mathieux) ; 70 Bedella (Guilliot); 71 Bedella (Demange) ; 72 JG Sport (Goupy)

  * Indépendants

 

Bicyclettes à moteur

 

 

 

Motocyclettes 250 cmc

 

- Motocyclettes 350 cmc

 

 

Motocyclettes 500 cmc

 

 

- Motocyclettes 750 cmc

 

- Motocyclettes 1.000cmc

 

 

- Sidecars 600 cmc

 

- Sidecars 1.000 cmc

 

 

 

 

 

- Cyclecars 750 cmc

 

 

- Cyclecars 1.100 cmc

 

 

 

76 Micromoteur (Dauchez) ; 77 Micromoteur (Leclercq) ; 78 Rovin (Dulieu) ; 79 Lutétia (Vachet) ; 80 Micromoteur (Goubé) ; 81 Mouse (Lioussard) ; 82 PS (Alby)

 

86 Yvel's (Martin) ; 87 Soyer (Tétard) ; 88 Vélocette (Dumini)

 

92 DFR (Rasser) ; 93 Rasser (Meeremans) ; 94 Yvel's (Mothès)

 

98 ABC (Printamp) ; 99 ABC (Giraud) ; 100 Triumph (Harlé) ; 101 ABC (Lefévre)

 

103 Rover (Meyer)

 

109 Harley-Davidson (Dubeaud) ; 110 Harley-Davidson (Perry) 

 

114 New Hudson (Noë)

 

118 Harley-Davidson (Sabbag) ; 119 René Gillet (Leconte) ; 120 Harley-Davidson (Lehmann) ; 121 X. (Breitenstein) ; 122 Harley-Davidson (Collot) ; 123 Harley-Davidson (Laborne) ; 124 Harley-Davidson (Veuillotte) ; 125 Harley-Davidson (Berthe)

 

129 Mathis (Tersen) ; 130 Peugeot (Pétel) ; 131 Mathis (Pons)

 

135 X. (Blanchon) ; 136 Salmson (Louis Lombard) ; 137 Morgan (Chambost) ; 138 Phixus (Mary) ; 139 Salmson (Louis) ; 140 EHP (Delahaye) ; 141 Amilcar (Juorde) ; 142 Amilcar (Didier) ; 143 Amilcar (de Worbrouck)

 

Modification du parcours

 

Les autorités du département de Seine-et-Oise ont fait remarquer aux organisateurs le danger que représentait l'épreuve de vitesse dans les Dis-sept Tournants un jour de fête et d'affluence et leur ont demandé de prévoir un autre endroit.

 

Grâce au bienveillant appui de M. Bonnefoy-Sibour, préfet de Seine-et-Oise, cette épreuve a été reportée dans la côte qui part de Lévy-Saint-Nom et qui aboutit à Mesnil-Saint-Denis. La côte est identique à celle des Dix-sept Tournants, même distance, même pourcentage, mêmes difficultés avec virages plus facile toutefois. Elle sera gardée pendant l'épreuve et interdite à la circulation. 

Elle a obligé à une légère modofication d'itinéraire qui sera indiquée sur les carnets de route des concurrents et la distance de la seconde demi-étape a été portée de la sorte de 63 à 68 kilomètres.

 

L'Auto 12-11-1922

 

 

55 concurrents ont effectué, hier, le Circuit de l'Armistice sans pénalisation

 

Professionnels et indépendants ont bravé la boue et les fondrières

 

 

La Coupe de l'Armistice a été caractérisée par l'extrême dureté de l'itinéraire, qui empruntait des routes en majeure partie maucaises (principalement dans la première moitié du parcours) et épouvantablement détrempées. Ainsi, ces 175 kilomètres, qui en période ordinaire auraient été insuffisants pour constituer un circuit d'endurance, ont-ils, en cette pluvieuse fin de saison, mis à l'ouvrage les petites machines.

 

Sur 77 véhicules partis de Joinville hier matin à 7 heures, 64 pervinrent à effectuer tout le parcours, dont 55 sans pénalisation. C'est dire combien motos et cyclecars savent de mieux en mieux se jouer de toutes les difficultés du grand tourisme, mais c'est dire aussi l'utilité d'intercaler dans une telle épreuve une course de côte pour départager les ex-aequo. Celle qui servit ainsi de juge,hier, remplit fort bien son rôle ; toute en lacets, elle exigeait autant de qualités du conducteur que du moteur, et on y vit du beau sport.

 

Une mention toute spéciale doit être faite en l'honneur des vélomoteurs qui ont couvert ce dur circuit avec un brio incomparable : dix ont fini l'épreuve, dont neuf sans pénalisation. Cette construction ne cesse de prouver d'incessants progrès, et le vélomoteur ne le cède en rien maintenant, comme véhicule touristique, à la motocyclette et au cyclecar.

 

L'épreuve de Sporting avait été organisée avec un soin méticuleux ; le flêchage en particulier, était impeccable ; compliments à notre confrère Rousselet et aux dévoués membres du MCF, qui l'aidèrent dans la direction du concours.

 

Les vainqueurs

 

Les vélomoteurs ont été remarquables ; six sur sept professionnels, trois sur trois en indépendants, ont évité toute pénalisation ; les vainqueurs ont été des PS, qui se sont montrés très vites en côte ; les Rovin et les Madon ont marché à merveille.

Alcyon enlève les trois catégories professionnelles de motos 250 cmc, 350 cmc et 500 cmc. les Jolly et Meunier ont été excellent dans la côte. Parmi les autres belles performances dans ces catégories, relevons celles des Yvel's, des DFR, de la New Hudson, de la Norton, des Supplexa, de l'ABC et de Triumph.

 

En motos 750 cmc, c'est Lambert (Motosacoche) qui gagne en professionnels, et Meyer (Rover) en indépendants. Les catégories 1.000 cmc, voient la double victoire d'Harley-Davidson, avec Gysla et Dubeaud.

Dubost et sa DFR s'adjugent les sidecars 350 cmc, et Constant (Blériot) les 600 cmc. Pour Harley-Davidson encore les sidecars 1.000 cmc.

 

En cyclecars 750 cmc, le nouveau deux temps LBM gagne en professionnels, tandis que Peugeot en fait autant en indépendants.

 

Voici, enfin, les catégories cyclecars 1.100 cmc, elles ont été très fournies : l'excellent Garnault, sur son GN se place en tête des professionnels faisant une performance digne de remarque ; en indépendants, Chambost, sur Morgan, est premier : à noter que dans cette catégorie huit véhicules (des Salmson, des EHP, des Amilcar) terminent sans pénalisation.

 

Les classements

  * Professionnels

 

      Bicyclettes à moteur

 

1 Chéret (PS) 0 point

2 Van Zon (PS) 0 point

3 Marson (PS) 0 point

4 Barthélémy (Rovin) 0 point

5 Maurer (PS) 0 point

6 Roggiero 0 point

7 Godet (Rovin) 0 point

 

       Motos 250 cmc

 

1 M. Jolly (Alcyon, pneus Dunlop) 0 point

2 Parizet (Yvel's) 0 point

3 Bauer (Supplexa) 0 point

4 Janin (New Hudson) 0 point

5 Dupont (DFR) 14 points

 

      Motos 350 cmc

 

1 Meunier (Alcyon, pneus Dunlop) 0 point

2 Stanton (DFR) 0 point

3 Louveau (Supplexa) 0 point

4 Picherie (Supplexa) 0 point 

5 Loison (Rasser) 0 point

6 Rasser (Rasser) 10 points

 

      Motos 500 cmc

 

1 G. Jolly (Alcyon, pneus Dunlop) 0 point

2 Andret (Norton) 0 point

 

      Motos 750 cmc

 

1 Lambert (Motosacoche) 0 point

2 Leroux (BSA) 0 point

3 Burtey (Triumph 22 points

 

      Motos 1.000 cmc

 

1 Gysla (Harley-Davidson) 0 point

2 Vulliamy (Harley-Davidson) 0 point 

3 Robert (Norton) 0 point

 

      Sidecars 350 cmc

 

1 Dubost (DFR) 0 point

 

 

      Sidecars 600 cmc

 

1 Constant (Blériot) 0 point

 

      Sidecars 1.000 cmc

 

1 Becker (Harley-Davidson) 0 point

2 Brunet (Blériot) 0 point

3 Raymond (Harley-Davidson) 0 point

 

 

       Cyclecars 750 cmc

 

1 Fourel (LBM) 0 point

2 Maillet (Mathis) 17 points

 

 

       Cyclecars 1.100 cmc

 

1 Garnault (GN) 0 point

2 Demange (Bedelia) 0 point

3 Mahieux (Bedelia) 0 point

4 Goupy (JG) 0 point

5 Guillot (Bedelia) 10 points

 

 

 

  * Indépendants

 

      Bicyclettes à moteur

 

1 Moussard (Madon) 0 point

2 Dulieu (Rovin) 0 point

3 Alby (PS) 0 point

 

 

 

 

 

       Motos 250 cmc

 

1 Duminy (Vélocette) 0 point

 

 

 

 

 

      Motos 350 cmc

 

1 Outreguin (DFR) 0 point

2 Meeremans (Rasser) 3 points

 

 

 

 

 

      Motos 500 cmc

 

1 Printamp (ABC) 0 point

2 Harle (Triumph) 0 point

 

      Motos 750 cmc

 

1 Meyer (Rover) 0 point

 

 

 

      Motos 1.000 cmc

 

1 Dubeaud (Harley-Davidson) 0 point

 

 

 

 

 

 

 

 

      Sidecars 600 cmc

 

1 Noël (New Hudson) 0 point

 

      Sidecars 1.000 cmc

 

1 Veuilbotte (Harley-Davidson) 0 point

2 Bretenstein (X.) 0 point

3 Leconte (René Gillet) 0 point

4 Laborne (Harley-Davidson) 16 points

 

       Cyclecars 750 cmc

 

1 Petel (Peugeot) 0 point

2 Tersen (Mathis) 0 point

3 Pons (Mathis) 3 points

 

       Cyclecars 1.100 cmc

 

1 Chambost (Morgan) 0 point

2 Blanchon (X.) 0 point

3 Louis Lombard (Salmson) 0 point

4 Delahaye (EHP) 0 point

5 Didier (Amilcar) 0 point

6 de Werbrouck (Amilcar) 0 point

7 Jourde (Amilcar) 0 point

8 Louis (Salmson) 0 point

 

Les Challenges et les Coupes

 

 

Coupe de l'Armistice de Sporting, équipe de trois machines de même marque totalisant le meilleur classement ; maison Alcyon

 

Challenge interclubs de la Revue Motocycliste, équipe de trois coureurs indépendants d'un même club, totalisant le meilleur classement ; Motocycle Club de France (Printamp, Noël, Blanchon)

 

Coupe de Moto Revue, équipe de deux coureurs professionnels, pilotant la même marque, totalisant les meilleurs temps dans l'épreuve de côte ; G. et M. Jolly, sur Alcyon.

 

Médaille d'or de l'Auto, vélomoteur de la plus petite cylindrée ; maison Rovin (Barthélémy)

 

Médaille d'or de Cyclecars et voiturettes, au cyclecar le mieux gréé en tourisme, non pénalisé : Petel (Peugeot)

 

Médaille d'or de Sporting, à l'équipe de trois vélomoteurs la mieux classée ; PS (Chéret, Van zon, Marson)

 

Coupe de Motocyclisme, à la moto de plus petite cylindrée, non pénalisée, ; maison New Hudson (Janin)

 

 

1923

 

L'Auto 03-11-1923

 

 

La Coupe de l'Armistice

 

 

La Coupe de l'Armistice, la belle épreuve de tourisme - bicyclettes à moteur, motos, sidecars et cyclecars - que notre confrère Sporting et le Motocycle Club de France organisent, le 11 novembre prochain, sur un circuit de 200 kilomètres autour de Paris, semble assurée du plus complet succès.

 

 

126 inscriptions

 

La clôture des engagements a été prononcée sur le chiffre de 126. Parmi les nouveaux engagés, on remarque : en vélomoteur, une équipe Griffon et une équipe Le Grimpeur, ainsi qu'une machine Rovin, montée par Lézin, recordman du monde ; en motos : des équipes Triumph, Propulcycle, Vélocette, Motosacoche, DFR ; en cyclecars : trois cyclecars Colombe, qui avec un petit moteur de 350 cmc, courent en catégorie 750 cmc, BNC, un des vainqueurs de PAris-Les Pyrénées-Paris ; parmi les indépendantsnotons que le docteur Bailly-Salin, président du MC de Sens, participera à l'épreuve.

 

La liste des engagés

 

  * Professionnels

 

Vélomoteur 100 cmc

 

 

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

 

 

 

 

 

Motos 250 cmc

 

 

 

Motos 350 cmc

 

Motos 500 cmc

 

 

Motos 750 cmc

 

 

Motos 1.000 cmc

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

 

Cyclevcars 750 cmc

 

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

 

Amor (Lemasson) ; Peugeot (Grémaud ; Peugeot (Brunet) ; Peugeot (Barabant) ; Rovin (Lézin) ; Propul Cycle (Moussard)

 

Harlette (X.) ; Mascotte PS (Marson) ; Mascotte PS (Poinssard) ; Sanchoc (Chéret) ; Sanchoc (Yoroud) ; Stella (Boulangier) ; Mascotte PS (Maure) ; Mascotte Ps (Andrieux) ; Griffon (Baudelaire) ; Griffon (Barthélemy) ; Griffon (Liaudois) ; Le Grimpeur (Gérin) ; Le Grimpeur (Colin) ; Le Grimpeur (Trouillot)

 

Vélocette (Berger) ; Alcyon M. Jolly) ; Yvel's (Boudinet) ; Vélocette (Erb) ;  Vélocette (Quillard) ; Propul Cycle (Batiford) ; Motosolo (Clech)

 

Alcyon (Meunier) ; Alcyon (Marc)

 

BSA (Berrenger) ; Alcyon (C. Jolly) ; Peugeot (Gillard) ; Gnome-Rhone (Mérite)

 

Triumph (Pinney) ; Peugeot (Péan) ; Peugeot (Richard) ; X. (Louveau)

 

Harley-Davidson (Vulliamy) ; X; fourche DS (A. Lambert)

Crétier) ; 

DFR (Dubost)

 

Orial (Moret) ; X. (Contant) ; Triumph (Minot) ; Gnome-Rhone (Crétier) ; Triumph (Martinez)

 

Harley-Davidson (Becker) ; René Gillet (Labourdette) ; René Gillet (Lecomte) ; René Gillet (Mercier) ; Motosacoche (O. Lambert)

 

Sénéchal (Sénéchal) ; Peugeot (X.) ; Peugeot (X.) ; Peugeot (X.) ; Colombe (Villard) ; Colombe (Griés) ; Colombe (Doué) 

 

Noël (Lacour) ; Sénéchal (Doré) ; Bédelia (Mahieux) ; Sandford (Dhome) ; Ready (Mlle Duforêt) ; BNC (Bollack)

 

 

  * Indépendants

 

Vélomoteurs 100 cmc

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

 

Motos 250 cmc

 

 

Motos 350 cmc

 

 

Motos 500 cmc

 

 

.Motos 750 cmc

 

 

Motos 1.000 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

 

 

Cyclecars 750 cmc

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

 

 

 

 

Billard (Alcyonnette) ; Guillemard (X.) ; Turenugz (Rovin)

 

Mme (Teyssedou (Rovin) ; Tessedou (Rovin) ; Dulieu (Rovin) ; Alhy (Mascotte PS) ; Bramari (Rovin) ; Borgo (Rovin)

 

Dumini (Vélocette) ; Gosselin (Vélocette) ; Gellé (Soyer) ; Dr Bailly-Salin (Vélocette)

 

Cohu (Supplexa) ; Lemaire (DFR) ; Malvoisine (Rasser) ; Loison (Rasser) ; Melet (Rasser)

 

Printamp (ABB) ; Krebs (Norton) ; Vanhertbrugge (Triumph) ; Sexé (Norton) ; Grémillon (Koehler-Escoffier)

 

Mme Dupré (Triumph) ; Dumoulin (Rovin) ; Hougnat (Triumph) ; Blanchon (Goulson B) ; Dominet (BSA)

 

Chambaut (X.) ; Randeynes (Indian) ; Lecointe (Harley-Davidson) ; Cuillier (X.)

 

Salbag  (Harley-Davidson) ; Laborne (Harley-Davidson) ; Chantrelle (Harley-Davidson) ; Robinet (Harley-Davidson) ; Lamois (Indian) ; Veuillotte (Harley-Davidson) ; Mottet (Indian) ; Douillard (Indian)

 

Tersen (Mathis) ; Boucholtzer (Mathis) ; Chalot (Mathis)

 

J. Boillot (Amilcar) ; Breitenstein (Bignan) ; Lafond (GAR) ; Denny (Amilcar) ; Mary (Phrixus) , Jeuffrain (Amilcar) ; Parizet (GN) ; G. Baillé (Sénéchal) ; Mary (Morgan) ; Biemens (Salmson) ; Lavocat (Sénéchal) ; De Longuerne (Amilcar) ; Saint-Aulan (Amilcar) ; De La Revelière (Amilcar) ; Rubin (Sandford) ; Deschatres (Phrixus)

 

Rappel : Tous les concurrents professionnels et indépendants doivent posséder la licence de l'UMF.

 

 

L'Auto 11-11-1923

 

 

Coupe de l'Armistice

 

Motocyclettes et Cyclecars font, aujourd'hui, 212 kilomètres

dans la région parisienne

 

 

L'épreuve comprend un concours de régularité et une course de côte.

Comme l'an dernier, les infatigables adeptes du cyclecar, du sidecar, de la moto et de la bicyclette à moteur ont répondu en masse à l'appel de Sporting et du MCF, qui ont décidé d'organiser une intéressante épreuve à leur intention, en cette journée de commémoration d'un événement inoubliable.

 

On peut dire que le sport motocycliste ne connaît plus de morte saison. Voici déjà le froid et les courtes journées ; c'est l'époque où jadis chacun remisait sa macine et délaissait  le tourisme pour quelques mois. Mais la trêve hivernale est passée de mode. La preuve en est dans ce peloton de 125 intrépides qui consacrent aujourd'hui leur matinée et leur après-midi à faire  le grand tour de Paris sur des routes parfois bien difficiles, attentifs à soutenir la moyenne imposée, à respecter l'itinéraire forcément très tortueux et à grimper dans le minimum de temps la côte ardue de Lévy-Saint-Nom.

 

Que ce soit la catégorie "professionells" ou la catégorie "indépendants" , la liste des concurrents est abondamment fournie en noms de ,marques et de pilotes avantageusement connus.Aussi, bien que l'épreuve se dispute en régularité, y-a-t-il de chaudes luttes en perspective ; quant à la côte de Lévy-Saint-Nom, où seule la vitesse parlera pour départager les non pénalisés, elle sera le théâtre d'impressionnantes escalades.

Et tous auront bien travaillé en faveur du motocyclisme.

 

Le classement sera établi par catégorie et dans chaque catégorie il se subbdivisera en deux professionnels et indépendants.

Au cours de l'épreuve les concurrents seront chronométrés, départ arrêté dans la côte de Lévy-Saint-Nom et les temps serviront à départager les ex-aequo

 

Le parcours

 

Il comprend 212 kilomètres, en deux étapes.

La première étape (matinée) comprend 132 kil. suivant l'itinéraire suivant :

Joinville-le-Pont (place de Verdun), Champigny-sur-Marne, Pontcarré (contrôle de passage et signature), Collégien, Lagny (à l'entrée de la ville tourner à gauche, traverser le pont), Annet, Claye (traverser le pont), Messy, Saint-Mesmes, Nantouillet, Saint-Mard (tourner à gauche), à la limite de l'octroi de Dammartin-en-Goële, à la bifurcation de la route de Longperrier et de la RN (contrôle de passage, signature), Longperrier, Moussy-le-Vieux, Moussy-le-Neuf, Vémars, Survilliers, Fosses, Belle-Fontaine, Luzarches (hôtel Saint-Damien, contrôle de passage, signature) ; route de Luzarches à Saint-Martin-du-Tertre, à 4 kil. prendre la route à gauche, La Croix-Verte, Brillet, Villiers-Adam, Mériel (après le pont du chemin de fer, tourner à gauche), La Bonne-Ville, Saint-Ouen-l'Aumône, Bragny, Conflans-Sainte-Honorine (Café des Cycles, contrôle de passage, signature) ; traverser l'Oise au pont suspendu, Andrésy (passer sur le pont du chemin de fer), Triel, Vaux-sur-Seine, Meulan (prendre la rus Basse et route de Mézy), Hardricourt (contrôle, parc fermé : Fonderie Brneq Laurent, Déjeuner) . La deuxième étape (après-midi) comprend 70 kilomètres par Hardricourt, Mézy, Juziers, Gargenville (passer le pont), gare d'Epone-Mézières, Epone (avant le passage à niveau, tourner à droite), Nezel, Aulnay-sur-Mauldre, Maule, Mareil-sur-Mauldre, Montainville, Beynes, Les Petits Prés, Plaisir, Les Gâtines, Blancourt, La Villedier (contrôle de passage, signature), Lagiot, Le Gibet, Coignières, Lévy-Saint-Nom (course de côte, 5 minutes de neutralisation pour départ arr^té), Mesnil-Saint-Denis (tourner à droite, prendre la route de Chevreuse, à 4 kil. auberge Saint-Laurent, tourner à gauche), Voivins-Bretonneux, Guyancourt, La Minière, Versailles (café Hyvernage).

 

Les contrôles

 

Les contrôles horaires fonctionnent à l'arrivée de la première étape, Meulan-Hardricourt (132 kil.) et à l'arrivée de la seconde à Versailles  (70 kil.).

Les contrôles de Pontcarré, Dammartin, Luzarches, Conflans-Sainte-Honorine, La Villedieu sont des contrôles de passage. De plus un contrôle secret sera organisé sur le parcours.

 

Les départs

 

Les départs seront donnés par catégories, à partir de 7 heures du matin, à Joinville-le-Pont, devant les établissements Pathé.

 

 

L'Auto 12-11-1923

 

 

Coupe de l'Armistice

 

Malgré le froid et les mauvaises routes

les concurrents ont mené à bien leur tâche

 

 

La randonnée motocycliste, magistralement exécutée par les concurrents de la Coupe de l'Armistice à travers la malaisée banlieue parisienne, a rencontré sur tout le parcours un succès dont la chaleur compensa en partie, pour les vaillants pilotes, la rigueur de la température.

Ce fut en effet, avant tout, une épreuve où le froid constitua la principale difficulté ; au guidon d'une moto comme au volant d'un cyclecar, il est dur d'abattre, par une température comme celle d'hier, plus de 200 kilomètres d'une seule traite ; aussi convient-il de souligner la performance très sportive des pilotes dans cette deuxième Coupe de l'Armistice.

Les vainqueurs

 

Dans ce bel ensemble, les indépendants se sont brillamment comportés ; ils figurent au nombre de 37 sur le palmarès. Félicitons les vainqueurs des catégories à eux réservées : Guilemard,Dulieu, Loison, Krebs, Printamp, Cuillier, Richard, Chanterelle, Chalot et Rubin.

Dans la catégorie "proffessionnels", les meilleurs pilotes et les marques les plus réputées se sont distingués ; voyons-les successivement ; les vélomoteurs, nombreux au départ, furent nombreux à l'arrivée : la chose est d'autant plus belle qu'ils ne bénéficiaient d'aucune mesure de faveur et étaient astreints au 36 à l'heure ; proportionnellement c'était pour eux que la tâche était la plus rude ; Armor enlève les 100 cmc, avec Lemasson, et Sanchoc, les 125 cmc, avec Chéret, Peugeot, PS, Rovin et Griffon figurent aux places d'honneur.

 

En petites motos, Alcyon triomphe sur toute la ligne, enlevant les 250, les 350 et les 500 cmc avec la formidable équipe M. Jolly, Marc et G. Jolly. A Peugeot avec Péan, revient la catégorie 750 cmc, victoire escomptée. Vulliamy et son HD, gagne en 1.000 cmc.

 

Voici maintenant les sidecars : Raoul (Rovin) gagne la première catégorie, Moret (Orial) la seconde, Becker (Harley-Davidson) la troisième, soit donc les trois favoris.

 

Enfin, en cyclecars, Sénéchal, pour ne pas changer, est victorieux ; lui-même enlève les 750 cmc et l'excellent Doré les 1.100 cmc, double et brillant succès qui couronne une saison admirable.

 

L'épreuve se déroula sans incidents. La halte de midi eut lieu à Hardricourt, où les machines restèrent en parc fermé. Puis au cours de la deuxième étape, eut lieu, à Lévy-Saint-Nom, l'épreuve de côte, départ arrêté, dont les temps ne furent pas communiqués, conformément au règlement, et qui servit à départager les concurrents non pénalisés.

 

Le Classement

 

  * Catégorie "professionnels" 

Vélomoteurs 100 cmc

 

 

 

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

 

 

 

 

 

Motos 250 cmc

 

 

 

Motos 350 cmc

 

 

Motos 500 cmc

 

 

 

Motos 750 cmc

 

 

 

Motos 1.000 cmc

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

 

Cyclevcars 750 cmc

 

 

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

 

1 Lemasson (Armor, pneus Dunlop), 0 point ; 2 Brunet (Peugeot), 0 point ; 3 Barabant (Peugeot), 0 point ; 4 Lézin (Rovin), 0 point ; 5 Grimaud (Peugeot), 1 point ; 6 Moussard (Prop Cycle), 8 points

 

1 Chéret (Sanchoc), 0 point ; 2 Liaudois (Griffon), 0 point ; 3 Barthélemy (Griffon), 0 point ; 4 Baudelaire (Griffon), 0 point ; 5 Marson (PS), 0 point ; 6 Rasser (Le Grimpeur), 0 point ; 7 Boulangier (Stella), 0 point ; 8 Andreux (PS), 0 point ; 9 Girin (Le Grimpeur), 0 point ; 10 Van Zon (Harlette), 12 points ; 11 Poinsard (PS), 19 points ; 12 Maurer (PS), 22 points.

 

1 M; Jolly (Alcyon, pneus Dunlop),  ; 2 Clech (Motosolo), 3 Boudinet (Yvel's) ; 4 Batiford (Propul Cycle), 5 Quillard (Vélocette) ; 6 Erb (Vélocette), tous 0 point.

 

1 MArc (Alcyon, pneus Dunlop), 0 point ; 2 Meunier (Alcyon), 0 point.

 

1 G. Jolly (Alcyon, pneus Dunlop), 0 point ; 2 Gillard (Peugeot), 0 point ; 3 Berrenger (BSA), 0 point ; 4 Meritte (Gnome-Rhônee), 4 ppoints.

 

1 Péan (Peugeot, pneus Dunlop), 0 point ; 2 Richard (Peugeot), 0 point ; 3 Pinney (Triumph), 0 point ; 4 Louveau (X.), 5 points.

 

1 Vulliamy (Harley-Davidson), 0 point.

 

1 Raoul (Rovin), 0 point ; 2 Dubost (DFR), 0 point.

 

1 Moret (Orial), 0 point ; 2 Martinez (Triumph), 0 point ; 3 Cartier (Gnome-Rhône), 3 points.

 

1 Becker (Harley-Davidson), 0 point ; 2 Lambert (Motosacoche), 0 points ; 3 Labourdette (René Gillet), 0 point ; 4 Lecomte (René Gillet), 0 point. 

 

1 Sénéchal (Sénéchal, pneus Dunlop) ; 2 Césure (Peugeot) ; 3 Baurens (Peugeot) ; 4 Laville (Peugeot) ; 5 Villars (Colombe) ; 6 Griès (Colombe), tous avec 0 point.

 

1 Doré (Sénéchal, pneus Dunlop)), 0 point ; 2 Lacour (Noël), 0 point ; 3 Mathieu (Bedelia), 0 point ; 4 Boris (BNC), 0 point ; 5 Bollack (BNC), 9 points.  

 

 * Catégorie "indépendants" 

 

Vélomoteurs 100 cmc

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

Motos 250 cmc

 

Motos 350 cmc

 

 

Motos 500 cmc

 

 

 

Motos 750 cmc

 

 

Motos 1.000 cmc

 

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

 

Cyclevcars 750 cmc

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

 

1 Guillemard (X.), 31 points

 

1 Dulieu (Rovin), 0 point

 

1 Dumeny (Vélocette), 0 point ; 2 Geley (Soyer), 0 point.

 

1 Loison (Rasser) ; 2 Malvoisine (Rasser) ; 3 Guy (DFR) ; 4 Lemaire (DFR), tous 0 point.

 

1 Krebs (Norton), 0 point ; 2 Sexé (Norton), 0 point ; 3 Gremillon (Koehler-Escoffier), 0 point ; 4 Vanhertbrugge (Triumph), 11 points.

 

1 Printamp (ABC), 0 point ; 2 Blanchon (Coulson B), 0 point ; 3 Dumoulin (Rover), 3 points ; 4 Hounat (Triumph), 14 points.

 

1 Cuillier (Harley-Davidson) ; 2 Chambaut (X.) ; 3 Lecointe (Harley-Davidson), tous avec 0 point.

 

1 Richard (DFR), 4 points

 

1 Chanterelle (Harley-Davidson), 0 point ; 2 Veuillotte (Harley-Davidson), 3 points ; 3 Sabag (Harley-Davidson), 3 points ; 4 Douillard (Indian), 4 points.

 

1 Chalot (Mathis), 0 point ; 2 Bucholzer (Mathis), 0 point

 

1 Rubin (Sandford), 0 point ; 2 Lafond (GAR) et D'Aulan (Amilcar), 0 point ; 4 Denny (Amilcar), 0 point ; 5 Jeuffrain (Amilcar), 0 point ; 6 G. Baille (Sénéchal), 0 point ; 7 H. Baille (Sénéchal), 0 point ; 8 De La Revelière (Amilcar), 0 point ; 9 J. Boillot (Amilcar), 0 point ; 10 Bretteinstein (Bignan), 0 point ; 11 Biemans (Salmson), 6 points.

 

Les Coupes

 

Coupe de Sporting : Maison Alcyon (G. Jolly, Marc, M. Jolly)

Coupe de la revue Motocycliste : Maison Peugeot (Péan, Richard)

Coupe du Motocycle Club de France : Maison Alcyon (G. Jolly, Marc)

Challenge interclubs indépendants : MCF (Rubin, Chanterelle, Printamp, Krebs, Blanchon, Veuillotte)

Médailles d'or spéciales : Chéret (Sanchoc), G. Jolly (Alcyon), Becker (Harley-Davidson), Doré (Sénéchal)

Médailles de vermeil Maison Vibert (Lyon) : Krebs et Cuillier

Plaquette argent offerte par M. Léon Encelin : Lemasson (Armor)

 

 

1924

 

L'Auto 11-11-1924

 

Motocycles et voiturettes vont dispiter ce matin

La Troisième Coupe de l'Armistice

 

 

Cette épreuve, l'avant dernière de la saison 1924, s'annonce comme un gros succès.

 

Pour la troisième fois, cette date historique et heureuse ; l'Armistice, sera commémorée ce nmatin par le monde motocycliste, grâce à la belle épreuve créée par notre excellent confrère Sporting et notre grand club motocycliste français, le Motocycle Club de France.

 

Depuis sa création, cette épreuve, maintenant classique, a connu un fort joli succès et est devenuefort populaire. Sa formule très intéressante, le fait qu'elle se dispute dans la grande banlieue parisienne et qu'elle est une des épreuves qui clôturent la saison sportive sont les principaux facteurs de ce succès. Faut-il ajouter que son organisation sportive étant assurée par les dévoués dirigeants du MCF : les Sénéchal, Collin, Hamon, Ronquet, cela a donné la plus entière confiance aux concurrents désireux  de vivre une bonne journée de sport en faisant une délicieuse balade à travers les beaux paysages de l'Ile-de-France...

 

Cette année, 105 engagés ont répondu à l'appel des organisateurs ; aucun forfait n'ayant été enregistré au pesage, il y a beaucoup de chance pour que ce total soit celui des partants qui s'aligneront ce matin au départ, à Joinville-le-Pont.

 

Innovation fort intéressante cette année ; les voiturettes 1.100 cmc, participent à l'épreuve. Grâce à cela, un contingent important, aussi bien chez les professionnels que chez les amateurs est venu s'ajouter aux habitués de cette épreuve parisienne, et il sera fort intéressant de voir aux prises ces remarquables petits véhicules avec les nombreuses difficultés que comporte ce parcours qui, ne l'oublions pas, est dur et constitue un banc d'essai de tout premier ordre.

 

Parmi les engagés professionnels nous retrouvons les noms de tous les spécialistes de la moto, du sidecar, du cyclecar et de la voiturette, les Lézin, Dulieu, Clech, Janin, Boulanger, Castex, Meunier, Marc, M; Jolly, Pinney, O. Lambert, Krebs, Francisquet, Berrenger, Doué, Stern, Breittenstein, Mahieux, Doré, Lafont, Roux, Marandet, Erb, Robert, Serrano, etc...

Grâce à eux, les marques dont ils pilotentles véhicules : La France, La Cyclette, Le Grimpeur, Alcyon, Stella, Powell, Monet-Goyon, d'Yrsan, Sunbeam, Excelcior, Triumph, BSA, Colombe, Sandford, Amilcar, Sénéchal, Peugeot, Mathis, GAR, Sapar, Kéva,, AS,etc.. ont de belles chances d'ajouter une nouvelle victoire à leur palmarès.

 

Dans le clan des amateurs, des hommes comme Biemans, Printamp, Rubin, Baille, sont de taille à réaliser de fort jolies performances et, parmi les autres inconnus jusqu'à ce jour, il en est certainement qui se révéleront comme des as.

Nous terminerons par un souhait, celui qu'il fasse beau aujourd'hui pour qu'il y ait foule aussi bien sur le parcours qu'à l'arrivée.

 

Les partants

 

  * Professionnels

 

Vélomoteurs 100 cmc

 

 

Motocyclettes 175 cmc

 

 

 

 

Motocyclettes 250 cmc

 

 

 

Motocyclettes 350 cmc

 

 

 

Motocyclettes 500 cmc

 

 

Motocyclettes 750 cmc

 

Motocyclettes 1.000 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

Cyclecars 350 cmc

 

Cyclecars 750 cmc

 

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

Voiturettes 1.100 cmc

1 La France (Lézin) ; 2 La Cyclette (Dulieu)

4 Alcyon (Clech) ; 5 BH (Renault) ; 6 Armor (Lemasson) ; 7 Piermé (Piermé) ; 8 Prester (Janin) ; 9 Le Grimpeur (Boittiaux) ; 12 Francis-Barnett (Mayer) ; 13 Monet-Goyon (Barbey) ; 14 Stella (Boulanger) ; 15 Dollar (Druz) ; 16 Powell (Castex) ; 17 d'Yrsan (Vachet)

 

 

18 Alcyon (Meunier) ; 19 Piermé (Boudinet) ; 20 Gnome-Rhône (Sauvet) ; 21 Pierton (A. Laffineur)

 

 

23 Alcyon (Marc) ; 24 Alcyon (M. Jolly) ; 25 C. Gerald Blackburne (M. Krebs)

 

 

27 Sunbeam (Francisquet) ; 28 Gnome-Rhône (Crétier) ; 29 Pierton (Bruchner)

 

31 Triumph (Pinney)

 

33 Perrot (Perrot) ; 34 Excelsior (O. Lambert)

 

35 Triumph (Minet) ; 36 Triumph (Martinez) ; 37 Oriol (Bourdin)

 

39 BSA (Berrenger) ; 40 BSA (X.) ; 41 BSA (Leroux) ; 42 René Gillet (Lecomte) ; 43 Indian (Lanois)

 

45 Colombe (Doué)

 

47 Peugeot LGA (Marcel) ; 48 Peugeot ( (S-tern) ; 49 Sandford (Sandford)= ; 50 Benjamin (Brissonnet)

 

52 X. (Breittenstein) ; 53 X. (Febr)

 

55 Mathis (Maillet) ; 56 GAR (Chantrelle) ; 57 Sara (Mottet) ; 58 Sapar (Mahieux) ; 59 Sénéchal (Doré) ; 60 GAR (Lafont) ; 61 GAR (Roux) ; 62 Sara (Marandet) ; 63 Sara (Erb) ; 64 X. (Lavail) ; 65 Kevak (Robert) ; 66 X.(Serrano)

 

 

  * Amateurs

Motocyclettes 175 cmc

 

 

Motocyclettes 250 cmc

 

Motocyclettes 350 cmc

 

 

Motocyclettes 500 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

Cyclecars 750 cmc

 

Cyclecars 1.000 cmc

 

 

Voiturettes 1.100 cmc

 

 

70 Biemans ; 71 Cabaret ; 72 Deudant ; 73 Allegot ; 74 Brunot ; 75 Borgat

 

77 Breton ; 78 Tosi

 

80 Gellé ; 81 J. Lacarrière ; 82 Duval ; 83 Buetscha ; 84 Pescay ; 85 Huchard ; 86 Mancel ; 87 Couturier

 

89 Printamp ; 90 F. Lacarrière ; 91 Magdelain ; 92 Damitio ; 93 Istre ; 94 Pierson ; 95 Claisse

 

97 Richard ; 98 Huyge

 

100 Hubert Baille

 

102 Rubin ; 103 Mary ; 104 J. Sablon ; 105 Goujon ; 106 Poniatowski ; 107 Hervé Baille

 

109 Jeuffrain ; 110 Sauveur ; 111 Desmoulins ; 112 Tersen ; 113 de la Ravelière ; 114 Feger ; 115 Brendel ; 116 Valette ; 117 Lasnier ; 118 d'Aulan ; 119 Dollfus ; 120 Perrot ; 121 Jimmy ; 122 Gonnet ; 123 Berger ; 124 Pachod

 

 

Ce qu'est l'épreuve

 

Cette épreuve est un cocours de régularité qui se dispute sur un parcours de 200 kilomètres environ.

Les départs seront donnés à partir de 6 h 30, à Joinville-le-Pont, devant les établissements Pathé frères. Par Pontcarré, Lagny, Saint-Mard, les concurrents gagneront Luzarches, où sera établi un contrôle horaire.

De là, en passant par Méry-sur-Oise, Saint-Ouen-l'Aumône, Conflans-Sainte-Honorine, Achères, Poissy, ils arriveront à Lévy-Saint-Nom, où se disputera la course de côte destinée à départager les ex-aequo.

Ils seront ensuite emmenés en groupe au parc fermé de Versailles, où s'effectuera la vérification des machines.

Après le déjeuner, ils viendront, toujours en caravane, à la Porte Maillot (Restaurant Gillet), pour la signature obligatoire.

 

Les concurrents doivent satisfaire aux moyennes ci-après :

  * Bicyclette à moteur 100 cmc : 32 km à l'heure ; motos 175 et 250 cmc, sidecars 350 cmc, cyclecars 350 et 500 cmc : 35 kil. ; motos 350 et 500 cmc, sidecars 600 et 1.000 cmc, cyclecars 750 cmc : 40 kil ; les autres catégories : 45 kil.

Tout retard sur l'horaire sera pénalisé d'un point par minute.

Les concurrents ne seront pas pénalisés pour avance, mais ils ne pourront repartir du contrôle de Luzarches qu'à partir de l'heure prévue sur leur feuille de route.

 

L'horaire

 

Départs de Joinville-le-Pont, entre 6 h 30 et 7 h 15.

Arrivées à Luzarches entre 8 h 17 et 9 h 33.

Course de Lévy-Saint-Nom entre 10 h 7 et 11 h 55.

Déjeuner à Versailles (Restaurant du Rocher de Cancale) de 13 h à 15 heures.

 

 

L'Auto 12-11-1924

 

 

Pour la troisième fois, la Coupe de l'Armistice

obtient un beau succès

 

Alcyon s'adjuge trois Coupes

 

Le challenge interclubs amateurs est gagné par le MCF,

et Doré sur Sénéchal, fait le meilleur temps dans la course de côte 

 

Tout faisait prévoir que la troisième édition de la Coupe de l'Armistice remporterait un beau succès. Ces prévisions se sont réalisées, et malgré le temps plutôt mauvais, nous avons vécu hier une journée de bon sport, grâce à notre excellent confrère Sporting et au Motocycle Club de France.

 

Le fait d'avoir aligné 104 concurrents au départ est, on en conviendra, un fort joli résultat, surtout en fin de saison.

 

On peut dire que, dans l'ensemble, cette épreuve fut dure ; la première partie du parcours, surtout, mit les concurrents à un dur travail. On ne s'étonnera donc pas s'il y eut un déchet important. 36 concurrents furent en effet mis hors course par suite de chutes qui, fort heureusement, n'eurent pas de suites graves.

 

Au départ, au contrôle horaire de Luzarches, à Lévy-Saint-Nom, où avait lieu la course de côte, et à l'arrivée, le public, fort nombreux, était venu encourager les concurrents.

 

L'organisation fut absolument parfaite dans tous ses détails, et ceux qui y participèrent MM. Sénéchal, Duron, Collin, Rouquet, Gillet, Avocat, etc.., ont droit à de sincères compliments.

Une mention particulière doit être décernée à notre confrère Rousselet, qui avait assuré la signalisatuion du parcours de façon impeccable. Félicitations aussi au commissaire spécial, M. Lahure, qui dirigea le service d'ordre avec sa maêstria habituelle.

 

Les performances

 

Les épreuves de régularité, pour ne pas avoir le même succès auprès du public que celles de vitesse, n'en sont pas moins très intéressantes et nécessitent des efforts très méritoires de la part de ceux qui y prennent part. Les résultats obtenus hier sont remarquables puisque, malgré les moyennes élevées qui étaient imposées, les commissaires n'eurent à infliger que très peu de points de pénalisation horaire.

 

Dans les différentes catégories des professionnels, Dulieu (La Cyclette), Lemasson (Armor), Meunier et M. Jolly (Alcyon), Francisquet (Subeam), Pinney et Minot (Triumph), Perrot (Perrot), Doué (Colombe), Sandford (Sandford), Breittenstein (JG Sport) et Doré (Sénéchal) s'adjugent les premières places, après avoir grimpé la côte de Lévy-Saint-Nom de façon relle, que l'on ne peut que regretter d'être dans l'obligation - le règlement l'exige - de ne pas publier les temps qu'ile réalisèrent.

 

Doré, l'adroit pilote Sénéchal, s'est taillé une fois de plus un fort joli succès, puisqu'il s'est vu attribuer le pris Dunlop réservé au concurrent ayant fait le meilleur temps toutes catégories dans la course de côte.

 

Les amateurs accomplissent, eux aussi, de forts jolies performances, et il convient de féliciter en bloc MM. Borgat, Breton, J. Lacarrière, Printamp, Richard, Hubert Baille, Rubin et Jeuffrain, qui se classèrent premiers dans leurs catégories respectives.

 

Grâce à ses as : M. Jolly, Meunier, Marc et Clech, la maison Alcyon ajoute à son palmarès un succès qui peut compter, puisqu'elle remporte les trois coupes mises en compétition dans cette épreuve.

Enfin, le Motocycle Club de France, en enlevant avec une équipe de six membres le challenge interclubs amateurs, nous a prouvé, une fois de plus, toute sa vitalité sportive.

 

En attendant la dernière épreuve de la saison, la course de côte de Gometz-le-Châtel !

 

Le classement

 

  * Professionnels

 

Bicyclettes à moteur

100 cmc

 

Motos 175 cmc

 

 

 

 

 

Motos 250 cmc

 

 

Motos 350 cmc

 

 

Motos 500 cmc

 

 

Motos 750 cmc

 

Motos 1.000 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

Cyclecars 350 cmc

 

Cyclecars 750 cmc

 

 

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

Voiturettes 1.100 cmc

 

 

 

 

 

1 Dulieu (La Cyclette) ; 2 Lézin (La France)

 

 

1 Lemasson (Armor, pneus Dunlop) ; 2 ex-aequo Clech (Alcyon) et Janin (Prester) ; 4 Pierné (Pierné) ; 5 Rasser (Le Grimpeur) ; 6 Barbey (Monet-Goyon) ; 7 Boulanger (Stella) ; 8 MMayer (Francis Barnett) ; 9 Bottiaux (Le Grimpeur) ; 10 Loison (Le Grimpeur)

 

1 Meunier (Alcyon) ; 2 Boudinet (Pierné) ; 3 Sauvet (Gnome-Rhône)

 

1 M; Jolly (Alcyon) ; 2 Marc (Alcyon) ; 3 Krebs (Gérald-Blackburne)

 

1 Francisquet (Sunbeam) ; 2 Bruchner (Pierton) ; 3 Crétier (Gnome-Rhône)

 

1 Pinney (Triumph)

 

1 O. Lambert (Excelsior)

 

1 Minot (Triumph, pneus Dunlop)

 

1 Berrenger (BSA) ; 2 Lannois (Indian) ; 3 Lecomte (R Gillet) ; 4 Leroux (BSA), 2 points

 

1 Doué (Colombe)

 

1 Sandford (Sandford) ; 2 Marcel (Peugeot LGA) ; 3 Stern (Peugeot LGA) ; 4 Brissonnet (Benjamin)

 

 

1 Breittenstein (JG Sport); 2 Felix (Fehr Spécial)

 

1 Doré (Sénéchal) ; 2 Lavail (Lavail spéciale) ; 3 Lafont (GAR) ; 4 Robert (Kévah) ; 5 Erb (Sara) ; 6 Mottet (Sara) ; 7 Marandet (Sara) ; 8 Mahieux (Sapar) ; 9 Chantrelle (GAR) ; 10 Serrano (AS)

 

Tous sans aucune pénalisation (sauf Leroux).

 

  * Amateurs

 

Motos 175 cmc

 

Motos 250 cmc

 

Motos 350 cmc

 

Motos 500 cmc

 

Sidecars 1.000 cmc

 

cyclecars 750 cmc

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

Voiturettes 1.100 cmc

 

1 Borgat ; 2 Brunot

 

1 Breton

 

1 J. Lacarrière, 25 points ; 2 Duval, 41 points

 

1 Printamp ; 2 Damitio ; 3 Pierso, ; 4 F. Lacarrière

 

1 Richard

 

1 Hubert Baille

 

1 Rubin ; 2 Mary

 

1 Jeuffrain ; 2 Perrot ; 3 Dolfus ; 4 Tersen ; 5 Heré Baille ; 6 Lasnier ; 7 Sauveur ; 8 Valette ; 9 Féger ; 10 Dsmoulins

 

Tous (exception faite de J. Lacarrière et Duval) sans aucune pénalisation.

 

 

1925

 

L'Auto 10-11-1925

 

Motos et voiturettes dispiteront demain

La quatrième Coupe de l'Armistice

 

 

 

C'est demain que notre confrère Sporting et l'actif Motocycle Club de France vont faire disputer, pour la quatrième fois, la Coupe de l'Armistice.

Cette classique épreuve touristique de fin de saison s'annonce comme devant remporter son succès habituel. Le mauvais temps qui sévit depuis quelques jours, va la rendre pénible à souhait, les mauvais pavés et les fondrières de la grande banlieue vont constituer des obstacles sérieux à la réalisation des moyennes imposées.

Les performances qui seront réalisées n'en seront que plus probantes.

Le lot des engagés est imposant. En dehors d'une quantité respectable d'amateurs, on reverra en ligne des marques favorites de la victoire : Alcyon, Armor, Triumph, Griffon, Dollar, Prester, Propulcycle, Rovin, Harley-Davidson, Sénéchal, Sima-Violet, d'Yrsan, GAR, AS, etc..

 

L'épreuve

 

Les concurrents devront satisfaire aux moyennes ci-après ; vélomoteurs 100 cmc et 125 cmc, sidecars 350 cmc, cyclecars 350 cmc et 500 cmc fixée à 35 km ; motos 350 cmc et 500 cmc, sidecars 600 et 1.000 cmc, cyclecars 750 cmc : 40 km ; moots 750 et 1.000 cmc, cyclecars et voiturettes tourisme et sport 1.100 cmc, 45 km.

Ils seront pénalisés d'un point par minute de retard sur l'horaire, celui-ci étant seulement contrôlé à Luzarches entre 8 h 22 et 9 h 38 et à Lévy-Saint-Nom, en bas de la côte, entre 12 h et 12 h 5.

Les ex aequo seront départagés par une course de côte, départ arrêté de Mesnil-Saint-Denis à Lévy-Saint-Nom, dont l'arrivée aura lieu également arrêtée, au deuxième poteau télégraphique situé après l'abri du cantonnier, à droite de la route.

 

Le Championnat du MCF

 

La commission sportive du MCF a décidé de faire disputer la 2e épreuve du championnat du club sur le même parcours et sous le même règlement que la Coupe de l'Armistice.

Un classement sera fait spécialement à leur intention sur les bases suivantes : d'une masse de 200 points attribuée au départ à chaque concurrent, il sera retranché autant de de fois deux points qu'il aura eu de minutes de retard total. Cependant, tout concurrent ayant été contrôlé à Luzarches, ne pourra avoir moins de 50 points, et tout concurrent contrôlé au départ conservera 20 points.

 

L'itinéraire

 

Joinville-le-Pont (départ place de Verdun, à la sortie du pont), Champigny-sur-Marne, La Pompe, Le Pavé-de-Pontault (tourner à gauche), Pontault-Combault, Roissy

Pontcarré (contrôle de signature), Collégien, Lagny (entrer en ville, aux écoles, tourner à gauche puis100 m plus loin, à droite, rue Gambetta, rue du Chemin-de-fer, traverser le pont et le passage à niveau), Annet, Claye-Somilly, Mesay, Saint-Mesmes, Nantouillet, Saint Mard.

Dammartin-en-Goêle, octroi (contrôle de signature), Longperrier, Moussy-le-Vieux, Moussy-le-Neuf, Vémars, Survilliers, Fosses,, Belle-Fontaine.

Luzarches (contrôle horaire), route de Saint-Martin-du-Tertre (à la route nationale tourner à gauche), gare de Maison-Neuve (à la route Paris-Beauvais, tourner à droite, puis tout de suite à gauche), Grand-Gournay, Baillet, Villiers-Adam, Mériel, Méry-sur-Oise, Saint-Ouen-l'Aumône, Fragny.

Conflans-Sainte-Honorine (contrôle de signature), traverser le pont et ensuite tourner à droite, Achères, Poissy, La Maladrerie, Feucherolles, Grignon, Les Petits-Près, Plaisir, Les Gâtines, La Muette, Elancourt, Ferme de la Villedieu (à la route de Versailles-Rambouillet, tourner à droite), L'Agiot, Le Gobet, Coignières (à la sortie du village, tourner à gauche), Le Pommeret.

Lévy-Saint-Nom, arrivée et course de côte.

 

Les travaux de Moussy étant terminés, les concurrents pourront suivre l'itinéraire habituel.

Une neutralisation de 5 minutes sera accordée pour la traversée de Lagny.

 

L'horaire

 

Les départs seront donné à Joinville-le-Pont, place de Verdun, à la sortie du pont de Joinville, aux heures suivantes : 6 h 30, voiturettes sport 1.100 cmc et vélomoteurs ; à 6 h 35, voiturettes tourisme, cyclecars 1.100 cmc, motos 750 et 1.000 cmc ; 6 h 40, motos 350 et 500 cmc ; 6 h 45, cyclecars 750 cmc et sidecars 600 et 1.000 cmc ; 6 h 50, motos 250 cmc et cyclecars 500 cmc ; 6 h 55, sidecars 350 cmc et motos 175 cmc.

 

D'après les moyennes fixées par le règlement, les arrivées auront lieu entre 8 h 22 et 9 h 38 au contrôle horaire de Luzarches, et entre 10 h 01 et 12 h15, en bas de la côte de Lévy-Saint-Nom.

Les départs pour l'épreuve de côte seront donnés aux concurrents, au fur et à mesure de leur arrivée.

En haut de la côte, les concurrents seront groupés, pour rejoindre, à midi 45, le parc fermé de Versailles où aura lieu la vérification des machines.

Après le déjeuner, le retour s'effectuera à 2 h en caravane, de Versailles à Paris, pour la signature obligatoire au restaurant Gillet, Porte Maillot.

 

Le pesage

 

Les opérations de pesage de la Coupe de l'Armistice ont eu lieu

 hier, au Laboratoire de l'ACF, à Neuilly : 96 concurrents se sont présentés.

Un certain nombre n'ayant pas pu se présenter à temps, ont demandé d'e^tre poinçonné aujourd'hui : à cet effet, ils sont priés de se rendre au Laboratoire de l'ACF, avant midi. Passé ce délai aucune opération ne sera effectuée.

Il est rappelé aux concurrents qui n'étaient pas en règle au pesage, que les véhicules (motocyclettes comprises) doivent être munis d'un silencieux efficace (en outre les motocyclettes devront comporter une béquille avant et une béquille arrière).

 

Les partants

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

Motocyclettes 175 cmc

 

 

 

 

 

 

 

 

Motocyclettes 250 cmc

 

 

 

 

Motocyclettes 350 cmc

 

 

 

 

Motocyclettes 500 cmc

 

 

 

 

Motocyclettes 750 cmc

 

 

Motocyclettes 1.000 cmc

 

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

Sidecars 1.000 cmc

 

Cyclecars 500 cmc

 

 

Cyclecars 750 cmc

 

Cyclecars 1100 cmc

 

 

 

Voitures 1.100 cmc

 

 

 

Voitures 1.100 cmc sport

 

1 Renaud (CP)

 

4 Meunier (Alcyon) ; 5 Parizet (Alcyon) ; 6 Lemasson (Armor) ; 7 Beaudoir (amateur) ; 8 Biguez (Propulcycle) ; 9 Perrier (Propulcycle) ; 10 Barthélemy (Prester) ; 11 Andrieux (Prester) ; 12 Patin (Prester) ; 14 Poisson (CP) ; 15 Couturier (amateur) ; 16 Liaudois (Griffon) ; 17 Maurer (Dollar) ; 18 Lascombes (Dollar) ; 19 Evrard (Dé-Dé) ; 20 Rioudadoux (Dé-Dé) ; 23 Rauleux (amateur) ; 24 Boulanger (Stella) ; 25 Pichelberger (amateur)

 

28 Forgeois (amateur) ; 29 Eminante (Rovin) ; 30 Boudrot (amateur) ; 31 Druz (Dollar) ; 32 Boudinet (Prester) ; 33 Andreino (amateur) ; 34 Tassard (amateur) ; 35 Miwy (amateur) ; 36 Rouleau (amateur)

 

42 Marc (Alcyon) ; 43 M. Jolly (Alcyon) ; 44 Ryley (amateur) ; 45 Lacarrière (amateur) ; 46 Cabet (BSA) ; 47 Orbach (amateur) ; 48 L'Aumonnier (CP) ; 49 Boucheron (amateur) ; 50 Goujon (amateur) ; 52 Pescay (amateur)

 

57 Grégori (DS Malterre) ; 58 Simon (DS Malterre) ; 59 Bodart (DS Malterre) ; 60 Mme Dupré (amateur) ; 61 Joussier (amateur) ; 62 Meuret (amateur) ; 63 Leclère (amateur) ; 64 Piérot (amateur)

 

70 Pinney (Triumph) ; 71 Foiurnier (amateur) ; 72 Hussiot (amateur)

 

77 Huyge (amateur) ; 78 Vulliamy (Harley-Davidson) ;  79 Pieret (amateur)

 

51 Coulon (amateur)

 

84 Martinez (Triumph) ; 85 Ponneau (amateur)

 

90 Minot (Triumph) ; 91 Lanois (amateur)

 

96 Stenton (Sima-Violet) ; 97 Colin (amateur) ; 98 Treunet (Sima-Violet) ; 99 Boucly (Sima-Violet)

 

105 Tallet (Sandford) ; 137 Lefebvre-Langeoin (amateur)

 

110 Fehr (X.) ; 111 Sandford (Sandford) ; 112 R. Krebs (d'Yrsan) ; 113 Runier (amateur) ; 132 Jarrett-Knott (amateur)

 

120 Crétien (GAR) ; 121 Vanhoof (GAR) ; 122 Pariset (GAR) ; 123 Lafont (GAR) ; 124 Serrano (AS) ; 125 Desmare (AS) ; 126 Luniaux (amateur) ; 127 Françon (amateur)

 

132 Doré (Séénchal) ; 133 Gaumont (amateur) ; 134 Jeuffrain (amateur) ; 135 Valette (Salmson) ; 136 Hébert (AS) ; 138 Blanchard (amateur) ; 139 Lefebvre (SCAP) ; 140 d'Avrincourt (amateur) ; 141 Tensen (amateur) ; 142 Rameau (X.) ; 143 Feger (amateur) ; 144 Rubin (amateur) ; 145 Gaudin (amateur) ; 146 Ismalun (amateur) ; 147 Devaud (amateur) ; 148 Japy (Sandford) ; 149 Brondel (BNC) ; 150 Perrot (Salmson) ; 151 de la Revelière (amateur) ; 153 Mariaux (amateur) ; 154 Blondel (amateur) ; 155 Mesmet (amateur)

 

L'Auto 12-11-1925

 

 

La Coupe de l'Armistice

fut une belle démonstration d'endurance et de régularité

 

 

Soixante-six arrivants (dont 57 sans pénalisation) sur 101 partants : tel est le bilan général de cette Coupe de l'Armistice qui mit hier à une rude épreuve l'endurance des pilotes que cette mauvaise journée d'automne ne fit pas reculer et la robustesse des machines qui durent, dans la matinée, abattre à belle moyenne 200 kilomètres d'un ruban de route assez difficultueux.

Les motocyclistes se présentèrent en nombre imposant, même en petite cyclindrée une 125 cmc CP (Renaud se tira fort bien d'affaire) ; en 175 cmc, les Alcyon, avec Lemasson et Meunier, battent Dollar, Prester, Dé-Dé, Griffon, Stella et Propulcycle.

Boudinet, sur Prester, enlève les 250 cmc.

Alcyon renouvèle son double succès en 350 cmc avec M. Jolly et Marc devant Cabet sur BSA.

Un amateur, Leclère, réussit à gagner la catégorie 500 cmc, où les DS se comportèrent également fort bien, sans oublier l'intrépide Mme Dupré.

Pinney, Triumph, est vainqueur en 750 cmc.

En sidecars, deux catégories vont encore à Triumph (avec Martinez et Minot), la troisième revenant à l'amateur Coulon.

Autre victoire d'amateur en cyclecars 500 cmc, où Cohn se montra excellent : trois Sima-Violet terminent sans pénalisations dans cette même catégorie.

Tallet (Sandford) et Krebs (d'Yrsan) enlèvent les cyclecars 750 et 1.100 cmc.

Succès complet pour GAR en voiturettes tourisme, Chrétien battant Vanhoof et Lafont.

 

Enfin, notons le bel exemple de 15 véhicules qui terminèrent sans pénalisation dans la classe des voiturettes sport, où de nombreux amateurs brillèrent aux côté des équipes Sénéchal, Sandford, BNC, Salmson et Scap, dont ,les représentants se comportèrent de façon remarquable. La première place est splendidement enlevée par Doré, sur Sénéchal.

Doré fut à son habitude adroit et vite dans la côte, où son temps lui permit de se classer en tête de tout le peloton.

 

Le classement  

 

Vélomoteurs 125 cmc

 

Motos 175 cmc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Motos 250 cmc

 

 

 

 

 

Motos 350 cmc

 

 

 

 

 

 

 

 

Motos 500 cmc

 

 

 

 

 

 

Motos 750 cmc

 

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

Sidecars 1.000 cmc

 

Cyclecars 500 cmc

 

 

 

 

Cyclecars 750 cmc

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

 

Voiturettes 1.100 cmc tourisme

 

 

Voiturettes 1.100 cmc sport

 

1 Renaud (CP), 25 points, médaille d'or

 

  1 Lemasson (Armor, pneus Dunlop), 0 point, médaille d'or

  2 Meunier (Alcyon), 0 point, médaille de Vermeil

  3 Lascombes (Dollar), 0 point, médaille d'argent

  4 Barthélemy (Prester), 0 point

  5 Roudadoux (Dé-Dé), 0 point

  6 Liaudois (Griffon), 0 point

  7 Parizet (Alcyon), 0 point

  8 Andrieux (Prester), 0 point

  9 Poisson (CP), 0 point

10 Bichelberger (amateur), 0 point, médaille vermeil

11 Patin (Prester), 0 point

12 Boulangeier (Stella), 0 point

13 Biguez (Propulcycle), 0 point

14 Evrard (Dé-Dé), 3 points

15 Couturier (amateur), 12 points, médaille argent

16 Maurer (Dollar), 16 points

 

 

1 Boudinet (Prester, pneus Dunlop), 0 pt, médaille de vermeil

2 Miroy (amateur), 0 point, médaille de vermeil

3 Andreino (amateur), 0 point, médaille d'argent

4 Druz (Dollar), 0 point

5 Boudrot (amateur), 0 pt, médaille de bronze

 

1 M; Jolly (Alcyon, pneus Dunlop), 0 pt, médaille de vermeil

2 Marc (Alcyon), 0 pt, médaille de vermeil

3 Cabet (BSA), 0 pt, médaille d'argent

4 Boucheron (amateur), 0 pt, médaille de vermeil

5 Orbach (amateur), 0 pt, médaille d'argent

6 L'Aumonier (CP), 0 pt

7 Goujon (amateur), 16 points, médaille de bronze

8 Rilley (amateur), 22 points

 

1 Leclère (amateur), 0 pt, médaille d'or

2 Baudon (DS), 0 pt, médaille de vermeil

3 Grégori (DS), 0 pt, médaille d'argent

4 Mme Dupré (amateur), 0 pt, médaille d'argent

5 Meuret (amateur), 0 pt, médaille de bronze

6 Joussier (amateur), 3 points

 

1 Pinney (Triumph, pneus Dunlop), 0 pt, médaille de vermeil

2 Fournier (amateur), 5 pts, médaille de vermeil

 

1 Coulon (amateur), 0 pt, médaille d'or

 

1 Martinez (Triumph), 6 pts, médaille de vermeil

 

1 Minot (Triumph), 0 pt, médaille d'or

 

1 Cohn (amateur), 0 pt, médaille d'or

2 Boucly (Sima-Violet), 0 pt, médaille de vermeil

3 Stanton (Sima-Violet), 0 pt, médaille d'argent

4 Treunet (Sima-Violet), 0 pt

 

1 Tallet (Sandford), 0 pt, médaille d'or

 

1 Krebs (d'Yrsan), 0 pt, médaille de vermeil

2 Jarrett-knott (amateur), 0 pt, médaille de vermeil

 

1 Crétien (GAR), 0 pt, médaille d'or

2 Vanhoof (GAR), 0 pt, médaille de vermeil

3 Lafont (GAR), 0 pt, médaille d'argent

 

  1 Doué (Séénchal), 0 pt, médaille d'or

  2 Japy (Sandford), 0 pt, médaille de vermeil

  3 Valette (Salmson), 0 pt, médaille d'argent

  4 Grondel (BNC), 0 pt

  5 Jeuffrain (amateur), 0 pt, médaille d'or

  6 Perrot (Salmson), 0 pt

  7 Rameau (X.), 0 pt

  7 D'Havrincourt (amateur), 0 pt, médaille d'argent

  9 Tersen (amateur), 0 pt, médaille de bronze

10 Lefebvre (Scap), 0 pt

11 Ismalun (amateur), 0 pt

12 Devaud (amateur), 0 pt

13 Fegern (amateur), 0 pt

14 Blanchard (amateur), 0 pt

15 Rubin (amateur), 0 pt

 

Les Coupes

 

Coupe de Sporting - Triumph (équipe Pinney, Martinez-Minot)

Coupe de la Revue Automobile et Motocyclisme - Alcyon (équipe Jolly, Marc)

Coupe de la Côte de Lévy-Saint-Nom - Alcyon (équipe Jolly, Marc)

Challenge des amateurs - Motocycle Club de France 

Prix Dunlop - Doré (Sénéchal)

 

Ce que fut l'épreuve

 

Départ ultra matinal : mais la brume froide n'a fait reculer personne et à 6 h 30, alors que péniblement le jour cherchait à percer, les 101 concurrents étaient rassemblés à Joinville-le-Pont. Chacun avait arboré une tenue d'explorateur artique, sage précaution, car de toute la matinée on ne vit le soleil ; et le brouillard, la neige même, vinrent rendre la tâche pénible aux vaillants motocyclistes et automobilistes.

Attentif à suivre leur tableau de marche en vue de toucher le contrôle de Luzarches à l'heure correspondant à la moyenne de leur catégorie, les concurrents roulèrent sans répit toute la matinée.

Cet itinéraire à travers la grande banlieue, surtout dans la traversée de la partie Nord-Est ne manque pas de difficultés. Certains tronçons sont durs et terriblement cahoteux. De Luzarches au Mesnil-Saint-Denis, la route est peut-être meilleure dans son ensemble, mais alors la fatigue du chemin parcouru commence à se faire sentir. Il y eut des abandons : c'est normal, et ceci démontre la sévérité de la Coupe de l'Armistice.

Mais ce fut un imposant peloton qui vint affronter l'ultime épreuve, l'escalade de la côte de Lévy-Saint-Nom qu'il fallait effectuer en vitesse, avec départ et arrivée arrêtés.

La virtuosité de certains s'y développa à l'aise ; notons que le meilleur temps fut fait par Doré et que Lemasson fut le meilleur des motocyclistes.

N'oublions pas de mentionner la course très courageuse de Mme Dupré qui termina en excellent rang.

Après quoi on rejoignit en groupe la grand'place de Versaillles où les véhicules furent rassemblés, puis la caravane se reforma et rentra à la Porte Maillot où les résultats furent proclamés, cependant qu'un nombreux public examinait les machines alignées sur le boulevard.

 

L'organisation fut assurée de façon parfaite par MM. Sénéchal, Collin, Rouquet, Basset, du Motocycle Club de France et nos confrères Duron et Rousselet, de Sporting.

Le service d'ordre dirigé par M. Lahure, commissaire spécial, qui suivit l'épreuve d'un bout à l'autre dans la voiture de M. Lafond.

 

 

1926

 

L'Auto 11-11-1926

 

Aujourd'hui, se dispute dans la banlieue parisienne

 

La Coupe de l'Armistice

 

Près de 120 véhicules de tous genres participent à ce concours de régularité.

 

Le concours de régularité automobile et motocycliste, dit Coupe de l'Armistice, a lieu à nouveau aujourd'hui.

Cette épreuve rencontre, d'année en année, un accueil toujours meilleur, et près de 120 sportifs du volant et du guidon accompliront, en cette matinée de novembre, un dur itinéraire de 180 kilomètres à travers la banlieue nord. L'organisation est assurée, comme de coutume, par Sporting et le Motocycle Club de France.

 

Le parcours choisi exige du conducteur de sérieuses qualités, car pour soutenir la moyenne imposée et ne pas manquer les contrôles horaires il faut bien calculer son affaire, à causes des multiples détours de l'itinéraire et l'absence de longues lignes droites ; quant au véhicule, des portions de route en médiocre état le soumettent à dure épreuve.

 

Le circuit comporte trois portions : Champigny-Vémard, Vémard-Conflans-Sainte-Honorine, Conflans-Sainte-Honorine-Lévy-Saint-Nom. En cette dernière localité, terminus du concours de régularité, se disputera, pour départager définitivement les concurrents, une course de côte à départ et arrivée arrêtés.

 

Les engagés

 

Motocyclettes 100 cmc

 

Motocyclettes 125 cmc

 

Motocyclettes 175 cmc

 

 

 

 

 

 

 

Motocyclettes 250 cmc

 

 

 

 

 

 

Motocyclettes 350 cmc

 

 

 

 

 

 

 

Motocyclettes 500 cmc

 

 

 

 

 

 

Motocyclette 750 cmc

 

 

 

Motocyclette 1.000 cmc

 

Sidecars 350 cmc

 

Sidecars 600 cmc

 

 

Sidecars 1.000 cmc

 

 

Cyclecars 1.100 cmc

 

Voitures sport 500 cmc

 

Voitures tourisme 750 cmc

 

Voitures tourisme 1.100 cmc

 

 

 

 

 

Voitures sport 1.100 cmc

 

 

l1 Rapeau (Rapeau Sport)

 

4 X. (Prester)

 

7 Lemasson (Alcyon) ; 8 Meunier (Alcyon) ; 9 M. Jolly (Alcyon) ; 10 Mme Barre (J; Thomann) ; 11 Louvet (Louvet Sport) ; 12 Couzy (Guénon) ; 14 Cabet (Monet-Goyon) ; 15 Kelau (amateur) ; 16 Hemet (amateur) ; 17 Mainguet (amateur) ; 18 Douzenel (amateur) ; 19 Baudart (amateur) ; 20 Olivetti (amateur) ; 21 Cerpaux (amateur) ; 22 Coyteux (amateur) ; 23 Legrand (amateur)

 

25 Clech (Dollar) ; 26 Lascombes (Dollar) ; 27 Boudine (Prester) ; 28 Batifort (Claude Delage) ; 29 Mme Violette Morris (J. Thomann) ; 30 Marceau (J. Thomann) ; 31 Robert (J. Thomann) ; 32 Tulen (Piermé) ; 33 Roudadoux (Piermé) ; 34 Akret (Piermé) ; 35 Andreino (Terrot) ; 36 Boullin (amateur) ; 37 Favre (amateur) ; 38 Kiene (amateur)

 

42 Laumonnier (CP) ; 43 Cornelis (FN) ; 44 Ramus (amateur) ; 45 Dechambre (amateur) ; 46 Lancray (amateur) ; 47 Paul Lematais (amateur) ; 48 Debaisieux (amateur) ; 49 Beaudoire (amateur) ; 50 Savoye (amateur) ; 51 Perrin (amateur) ; 52 Gonnais (amateur) ; 53 Brugerie (amateur) ; 54 Lombard (amateur) ; 55 Jaquier (amateur) ; 56 Vuillemot (amateur) ; 57 Merle (amateur)

 

60 Bernard (Gnome-Rhône) ; 61 Simon (DS Malterre) ; 63 Bodart (DS Malterre) ; 64 Renaud (CP) ; 65 Noven (Norton) ; 66 Mme Dupré (amateur) ; 67 Margetie (amateur) ; 68 Joussier (amateur) ; 69 Delhelle (amateur) ; 70 Jacques Lematais (amateur) ; 71 Langlen (amateur) ; 72 Dubois (amateur) ; 73 Mineau (amateur) ; 

 

76 Marc (Gnome-Rhône) ; 77 Vattier (BSA) ; 78 Norland (amateur) ; 79 Zambeaux (amateur) ; 80 Moulineau (amateur)

 

83 André Dubois (amateur)

 

86 Chéret (Dé-Dé) ; 87 Coulon (Terrot)

 

90 Pinney (Triumph) ; 91 Gremillon (Saroléa) ; 92 Martinez (Triumph) ; 93 Moricot (amateur)

 

96 Tasse (Harley-Davidson) ; 97 Knoeloch (amateur) ; 98 Lanois (amateur) ; 99 Fenault (amateur)

 

102 Dhome (Morgan) ; 103 Hennemaud (amateur)

 

106 Sorgel (Sima-Violet)

 

109 Ivanowski (Ratier)

 

112 Maillet (Mathis) ; 113 Chrétien (GAR) ; 114 Lafond (GAR) ; 115 Bramari (Benjamin) ; 116 Grégoire (Tracta) ; 118 Meller (amateur) ; 119 Noize (amateur) ; 120 Antoine Menier (amateur) ; 121 De la Revelière (amateur) ; 122 Rivault (amateur) ; 123 Nicolas (amateur) ; 124 Liégeois (amateur) ; 125 Nicault (amateur)

 

117 Jean Graf (Jean Graf) ; 128 Perrot (Salmson) ; 129 Perrotin (Amilcar) ; 130 Giraud-Cabantous (Caban Sp) ; 131 Vanhoff (GAR) ; 133 PArisis (GAR) ; 134 Stéphane (Salmson) ; 135 Raymond Hébert (X.) ; 136 Roger Hébert (X.) ; 137 Menault (Salmson) ; 138 Jeuffrain (amateur) ; 139 Tersen (amateur) ; 140 Pope (amateur) ; 141 Jean Painlevé (amateur) ; 142 Saffores (amateur) ; 143 Brux (amateur) ; 144 Bessio (amateur) ; 145 De Gaillon (amateur) ; 146 Ralph (amateur) ; 147 Lemelet (amateur) ; 148 Molter (amateur). 

 

La base du classement

 

Une vitesse moyenne horaire est fixée pour chaque catégorie. Cette moyenne est vérifiée au passage des 3 contrôles de Vémars, Conflans-Sainte-Honorine et Lévy-Saint-Nom.

Pénalisations prévues ; un point par minute de retard sur l'heure de passage à chaque contrôle.

 

Les moyennes imposées sont : 

 

32 kil à l'heure pour : les motos de 75, 100 125 cmc

35 kil à l'heure pour : les voitures de 350 et 500 cmc, les motos 175 et 250 cmc, les sidecars 350 cmc, les cyclecars de 350 et 500 cmc.

40 kil à l'heure pour : les voitures de 750 cmc, les motos de 350 et 500 cmc, les sidecars de 600 cmc, les cyclecars de 750 cmc

45 kil à l'heure pour : les voitures de 1.100 cmc, les motos de 750 et 1.000 cmc, les cyclecars de 1.100 cmc.

 

L'itinéraire

 

Côte de Champigny (départ), Pontcarré, Lagny, Saint-Mard, octroi de Dammartin (contrôle de signature), Vémard (contrôle horaire), Luzarches, Saint-Ouen-l'Aumone, Conflans-Sainte-Honorine (contrôle horaire), Achères, Poissy, Grignon, côte de Lévy-Saint-Nom (contrôle horaire, arrivée, parc fermé).

 

L'étape Champigny-Vémars mesure 60 kilomètres ; l'étape Vémard-Conflans-Sainte-Honorine 51 kil ; l'étape Conflans-Sainte-Honorine-Lévy-Saint-Nom 45 kil.

 

Le départ et les heures de pasage

 

Le départ sera donné au haut de la côte de Champigny (poteau de l'UVF), à 6 h 30.

 

Les passages auront lieu ; à Vémars à partir de 7 h 45, à Conflans-Sainte-Honorine à partir de 8 h 45, l'arrivée au parc fermé de Lévy-Saint-Nom à partir de 9 h 45.

 

La course de côte

 

 Pour départager les concurrents marquant un nombre égal de points dans le classement à la régularité établi pour le circuit routier, une course de côte aura lieu à Lévy-Saint-Nom, avec départ et arrêtés. Les temps n'interviendront que pour classer, dans chaque catégorie, les véhicules ex-aequo aux points.

 

Le retour à Paris

 

Après l'épreuve de côte, les concurrents seront regroupés et rallieront ensemble Versailles, où l'on déjeunera. Puis, en épreuve encadrée, la caravane fera le trajet Versailles-Paris. Contrôle de signature et dislocation à la Porte Maillot.

 

 

L'Auto 12-11-1926

 

 

La Coupe de l'Armistice

 

a vu 77 concurrents boucler le dur circuit

 

63 véhicules non pénalisés - Alcyon enlève la Coupe 

Perrot (Salmson) premier dans la côte.

 

Excellente journée pour le sport automobile et motocycliste : la Coupe de l'Armistice, organisée par Sporting et le Motocycle Club de France, a été chaudement disputée par un splendide lot de concurrents, et, le beau temps aidant, a donné des résultats d'ensemble d'une particulière valeur.

 

Voici les chiffres : 93 partants, 77 arrivants, 63 non pénalisés. 

Par ce tableau, on a une idée exacte de l'excellentce des pilotes et des véhicules engagés, qui savent mener à bien la tâche difficile à eux imposée. Il y a maintenant, dans la région parisienne - et cela grâce à nos grands clubs - un nombreux et remarquable clan de sportifs du guidon et du volant. Il n'est plus de difficultés à leur opposer.

 

Donc, hier, 63 concurrents se tirèrent sans encombre des embûches du circuit à couvrir à la régularité ; ils passèrent à l'heure voulue aux trois contrôles horaires, abattant leurs 160 kilomètres avec une absolue précision. Et il fallut l'épreuve supplémentaire de la course de côte de Lévy-Saint-Nom pour les départager dans les catégories.

 

Parmi tous ces valeureux concurrents, on relève la présence de très nombreux amateurs, dont beaucoup firent montre d'une grande maitrise ; particulièrement la catégorie motos 350 cmc, voit douze amateurs sur treize classés, et les dix premières places enlevées par eux. La lutte fut homérique : Debaisieux, finalement, triompha de Ramus. C'est également un amateur, Lanois, qui remporte les sidecars 1.000 cmc.

 

Autre fait à signaler ; trois dames ont couru à moto et se sont classées : Mme Barré, Mme Violette Morris et Mme Dupré. Tous nos compliments à ces vaillantes et habiles sportives.

 

Parlons maintenant des vainqueurs ; les deux petites catégories de motos vont aux excellents spécialistes Rapeau (Rapeau 100 cmc) et Bormet (Prester 125 cmc). En 175 cmc, superbe et triple victoire d'Alcyon, avec sa terrible équipe : Marcel Jolly (qui fit le meilleur temps des motos dans la côte), Lemasson et Meunier. Alcyon s'adjuge, avec ce classement en 175 cmc, le plus beau trophée de la journée, la Coupe de l'Armistice.

 

A la première place des 250 cmc, nous trouvons Andreino et sa Terrot, deux habitués du succès ; soulignons spécialement la persévérance et la virtuosité de Andreino, qui vient de faire une très belle saison.

Aux places d'honneur se trouve Clech (Dollar) et Boudinet (Prester). Douze concurrents terminent en 250 cmc, dont 11 sans pénalisation.

Nous avons dit, plus haut, la jolie démonstration des amateurs qui remplissaient la catégorie des motos 350 cmc. Voyons alors les 500 cmc : en tête, voici le vétérant Bernard et sa Gnome-Rhône ; combien de victoires a dû, cette saison encore, remporter ce valeureux champion de la 500 cmc, sur sa fidèle Gnome ? Renaud, sur CP, se classe second.

 

Autre victoire de Gnome-Rhône en motos 750 cmc, avec Marc.

 

En sidecars : Coulon, sur Terrot, est vainqueur en 350 cmc et Pinney, sur Triumph, en 600 cmc. Les 1.000 cmc vont à Lanois.

 

En cyclecars, c'est Dhome, le spécialiste Morgan, qui triomphe.

 

Dans les voiturettes de tourisme, nous trouvons aux premières places deux habitués du succès ; Ivanowsky (Ratier), en 750 cmc, (catégorie qu'il enlève régulièrement) et, Maillet (Mathis) en 1.100 cmc. Ce dernier eut à se défaire d'un lot sérieux d'adversaires, circonstance qui met mieux encore en valeur sa performance et celle de sa vaillante 1.100 cmc, Mathis. Dans cette catégorie, les GAR de Lafond et de Chrétien se comportèrent fort bien.

 

En voiturettes sport ; Sorgel (Sima-Violet) gagne en 500 cmc. Quant à la catégorie 1.100 cmc, elle vit, elle aussi, une lutte sévère entre 13 concurrents de premier choix. Perrot, sur Salmson, sort vainqueur de la bataille, avec son adresse coutumière ; sa Salmson s'adjuge, en une belle envolée, le meilleur temps de la course de côte toutes catégories. Puis vient Vanhoff, sur GAR, et les amateurs Jeuffrain, Saffores, Tersen. Signalons, dans cette catégorie, la malchance de Jean Graf, qui manque le départ, ce qui ne lui permit pas de mettre à profit sa vitesse en côte.

 

Aucun incident ne marqua cette bonne journée. Il fit très beau, chose inespérée !

 

Les classements

Motos 100 cmc

 

  1 Rapeau (Rapeau)

 

Motos 125 cmc

 

  1 Bormet (Prester)

 

Motos 175 cmc

 

  1 M. Jolly (Alcyon)

  2 Lemasson (Alcyon)

  3 Meunier (Alcyon)

  4 Cabet (Monet-Goyon)

  5 Douzenel (amateur)

  6 Hemet (amateur)

  7 Mme Barré (Jean Thomann)

  8 Mainguet (amateur)

  9 Conzy (amateur)

 

Motos 250 cmc

 

  1 Andreino (Terrot)

  2 Clech (Dollar)

  3 Boudinet (Prester)

  4 Robert (J. Thomann)

  5 Roudadoux (Piermé)

  6 Batifort (Claude Delage)

  7 Kienne (amateur)

  8 Marceaux (J. Thomann)

  9 Akré (Piermé)

10 Tulen (Piermé)

11 Mme V. Morris (J. Thomann)

12 Lascombes (Dollar)

 

Motos 350 cmc

 

  1 Debaisieux (amateur)

  2 Perrin (amateur)

  3 Merle (amateur)

  4 Brugerie (amateur)

  5 Vuillemet (amateur)

  6 Savoye (amateur)

  7 Jacquier (amateur)

  8 Lancray (amateur)

  9 Beaudoire (amateur)

10 Laumonnier (CP)

11 Dechambre (amateur)

12 P. Lemetais (amateur)

 

Motos 500 cmc

 

  1 Bernard (Gnome-Rhône)

  2 Renaud (CP)

  3 Bodard (DS Malterre)

  4 Simon (DS Malterre)

  5 Dubois (amateur)

  6 Mme Dupré (amateur)

  7 Lefaver (DS Malterre)

  8 J. Lemetais (amateur)

 

Motos 750 cmc

 

  1 Marc (Gnome-Rhône)

  2 Zambeaux (amateur)

  3 Valtier (BSA)

 

Sidecars 350 cmc

 

  1 Coulon (Terrot)

 

Sidecars 600 cmc

 

  1 Pinney (Triumph)

  2 Martinez (Triumph)

 

Sidecars 1.000 cmc

 

  1 Lanois (amateur)

  2 Tasse (Harley-Davidson)

 

Tricyclecars 1.100 cmc

 

  1 Dhome (Morgan)

  2 Tasse (Harley-Davidson)

 

Voitures tourisme 750 cmc

 

  1 Ivanowsky (Ratier)

 

Voitures tourisme 1.100 cmc

 

  1 Maillet (Mathis)

  2 Lafont (GAR)

  3 Chrétien (GAR)

  4 De la Revelière (amateur)

  5 Bramari (Benjamin)

  6 Antoine Meunier (amateur)

  7 Noize (amateur)

  8 Liégeois (amateur)

  

Voitures sport 500 cmc

 

  1 Sorgel (Sima-Violet)

  

Voitures sport 1.100 cmc

 

  1 Perrot (Salmson)

  2 Vanhoff (GAR)

  3 Jeuffrain (amateur)

  4 Safforès (amateur)

  5 Tersen (amateur)

  6 Parizet (GAR)

  7 Ralph (amateur)

  8 Raymond Hébert (X.)

  9 De Gaillon (amateur)

10 Roger Hébert (X.)

11 Molter (amateur)

12 Jean Graf (Jean Graf)

13 Brux (amateur)

  

 

Points

 

1

 

 

 

1

 

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

0

11

 

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

11

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

30

 

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

32

 

 

 

 

0

0

15

 

 

 

0

 

 

 

0

0

 

 

 

 

0

0

 

 

 

 

0

2

 

 

 

0

 

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

21

 

 

 

 

0

 

 

 

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

2

10

10

 

Médaille

 

Or

 

 

 

Or

 

 

 

 

Or

Vermeil

Argent

 

Vermeil

Argent

 

 

Bronze

 

 

 

 

Vermeil

Vermeil

Argent

 

 

 

Vermeil

 

 

 

 

 

 

 

 

Vermeil

Vermeil

Argent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vermeil

Vermeil

Argent

 

Vermeil

Argent

 

Bronze

 

 

 

 

Vermeil

Vermeil

Argent

 

 

 

Or

 

 

 

Vermeil

Vermeil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Or

Vermeil

 

 

 

Or

 

 

 

 

Or 

Vermeil

Argent

Vermeil

 

Argent

Bronze

 

 

 

 

 

Or

 

 

 

Or

Vermeil

Vermeil

Argent

Bronze

 

Les Coupes

 

Coupe de l'Armistice : Alcyon (Meunier, M. Jplly, Lemasson)

Coupe de régularité : Alcyon (M. Jolly, Lemasson)

Coupe de vitesse ; Alcyon (M. Jolly, Lemasson)

Coupe de Sporting (voiturettes) : GAR (Vanhoff, Chrétien, Lafont)

Prix Dunlop (meilleur temps toutes catégories dans la côte) Perrot (Salmson)

Coupe de tourisme motocyclettes : Jean Thomann (Mme Barré, Robert, Marceau, Mme V. Morris)

 

Amateurs dont la médaille de vermeil est transformée en médaille d'or : Douzenel (moto 175 cmc, Debaisieux (moto plus de 175 cmc), Lanois (Sidecars), Hennemond (cyclecars), Jeuffrain (voiturettes)

 

 

1927

 

L'Auto 11-11-1927

 

Ce matin, à Champigny-sur-Marne aura lieu le départ de

 

la 6e Coupe de l'Armistice

 

Un joli succès en perspective.

 

 

Pour la sixième fois, notre confrère Sporting et le Motocycle Club de France vont faire disputer la Coupe de l'Armistice, cette intéressante épreuve de régularité qui remporte chaque année un si joli succès.

Si l'on considère le nombre des engagés, 116, ayant répondu à l'appel des organisateurs, il semble bien que ce succès soit encore grand cette année.

Sur cette liste on retrouve avec plaisir les noms des meilleurs manieurs de guidon et de volant que compte le sport motocycliste et automobile professionnel, ainsi que ceux des marques que l'on a été habitué à voir triompher dans toutes les grandes épreuves.

En plus de ces professionnels, la liste des engagés groupe un lot fort intéressant d'indépendants.

 

Pour être qualifié d'indépendants, ces concurrents ont dû accepter les prescriptions suivantes :

 - 1 -  Aucune indication de marque du véhicule ne figurera dans la liste des engagements,                         résultats, etc...

 - 2 -  Publicité interdite sur les résultats.

         Le concurrent devra prendre ses précautions, en particulier vis-à-vis du constructeur de son             véhicule et des fabricants d'accessoires l'équipant, pour que cette interdiction soit respectée             scrupuleuseument

 - 3 -  Etre propriétaire du véhicule engagé antérieurement au 1e octobre 1927 (carte grise).

 

La formule de cette épreuve est identique à celles de la plupart des épreuves de régularité.

Au départ, chaque concurrent recevra une feuille de route sur laquelle seront portés les délais accordés pour accomplir les portions du parcours comprises entre chaque contrôle horaire.

Ils devront couvrir le parcours à la moyenne imposée pour chacune des catégories et tous les retards seront pénalisés d'un point par minute. Les vainqueurs seront donc les concurrents ayant totalisé le plus petit nombre de points de pénalisation.

Dans le but de départager les ex-aequo, une épreuve de vitesse en côte (départ et arrivée arrêtés) mettra les concurrents aux prises dans la rampe de Lévy-Saint-Nom.

Les temps de cette course ne seront pas communiqués et aucune publicité ne pourra être faite sur les résultats acquis.

 

Les 180 kilomètres que comporte le parcours empruntent les routes de la grande banlieue. Pour la plupart elles ne sont pas brillantes et la tâche imposée aux concurrents et aux machines ne sera pas mince.

Les résultats acquis n'en seront que plus probants et vraiment dignes de retenir l'attention des acheteurs éventuels.

 

Les engagés

Motos

 

 

175 cmc

 

 

 

 

Indépendants

 

 

 

250 cmc

 

 

 

Indépendants

 

 

 

350 cmc

 

 

 

Indépendants

 

 

 

500 cmc

 

 

 

Indépendants

 

 

750 cmc

 

Indépendants

 

 

1.000 cmc   Indépendants

 

 

Sidecars

 

350 cmc

 

 

600 cmc

 

ndépendants

 

1.000 cmc

 

Indépendants

 

 

Cyclecars

 

 

1.100 cmc

 

 

Indépendants

 

 

Voitures  sport

 

 

750 cmc

 

1.100 cmc

 

 

 

 

Indépendants

 

 

1.500 cmc

 

 

Voitures  course

 

 

750 cmc

 

 

1.100 cmc

 

 

Indépendants

 

 

1.500 cmc

 

Indépendants

 

 

Meunier (Alcyon) ; Parizet (Alcyon) ; Biémans (Rovin) ; De Mchanetzki (Monet-Goyon) ; Mercier (Automoto) ; Wech (La Mascotte) ; Rapeau La Cyclette) ; Robert (Jean Thomann) ; Cabet (Monet-Goyon)

 

Cazenave, Louet, Moniette, Gergaud, Ledoux-Labard, Boudier, Evain

 

 

Lemasson (Alcyon) ; Favre (Jean Thomann) ; Pierrot (Jean Thomann) ; Douet (Automoto) ; Duren (Argentré) ; Kiene (New-Map) ; Andreino (Terrot) ; Barthélemy (ACM Roveda)

 

Schuler, Zugers, Gauthey d'Arnex, Mainguet, O'Reilley, Goujon

 

 

M. Jolly (Alcyon) ; Laumonnier (CP Roléo) ; Pauveert (CP Roléo) ; X. (Fonvard) ; Debaisieux (Monet-Goyon) ; Guinard (Guinard) ; Roudadoux (Dé-Dé)

 

Dubuisson, Morin, Tanton, Savoye, Gaune, Blanc, Coquelet, Maury, Mothiron, Declercq, Reimbold, Whettnall.

 

 

Simon (DS Malterre) ; Girollet (DS Malterre) ; Lefayer (DS Malterre) ; Renaud (CP Roléo) Maillard-Brune (Gnome-Rhônee) ; Mary (Norton) ; Leclerc (Saroléa) ; Grandjean (Saroléa) 

 

Savy, Vitré, Rolet, Boura, De Gaillon, Louis

 

 

Zambaux (Terrot)

 

Vaté, Audin

 

 

Marchand, Girard

 

 

 

 

 

 

Feuny (Magnat-Debon) ; Coulon (Terrot) ; Picherie (Picherie spécial)

 

Bodart (DSMalterre) ; Cléret (Austral)

 

Lemetais, Haygues

 

Frank Heyes (Harley-Davidson)

 

Kinobloch, Ulrich

 

 

 

 

 

 

Dhome (Darmont-Morgan) ; Patron (Darmont-Morgan) ; Remond (Darmont-Morgan) ; Sandford (Sandford)

 

Duval, Dardy, Orback, Gendrin, Devaux, Dubois

 

 

 

 

 

 

Violet (Deguingand) ; Lemaire (Degaingand)

 

Dugat (Derby) ; Lafond (GAR) ; Colin (Amilcar) ; Giraud-Cabantous (Salmson) ; Rougeyron (Derby) ; Vauparis (Amilcar) ; Devaud (Amilcar)

 

 

Noize, Barrière, Rossignol

 

 

Grégoire (Tracta) ; Niguet (I.)

 

 

 

 

 

 

De Rovin (Rovin)

 

 

Perrot (Salmson) ; L. Lipman (Salmson) ; Vanhof (GAR) ; d'Havrincourt (Salmson)

 

Jeuffrain, Tersen, Guibaud

 

 

 

Doré (La Licorne)

 

Mme Jeunky, d'Ahetze

 

 

Le parcours

 

Le parcours de 180 kil environ, comporte l'itinéraire suivant : Poteau de l'UVF, en haut de la côte de Champigny (départ), Pontcarré, Lagny, Saint-Mard, octroi de Dammartin (contrôle signature), Vemard (contrôle horaire), Luzarches (contrôle signature), Saint-Ouen-L'Aumône, Conflans-Sainte-Honorine (contrôle horaire), Achères, Poissy, Grignon, Lévy-Saint-Nom (contrôle horaire), parc fermé.

Après la course de côte, les concurrents seront groupés pour être amenés à Versailles (place de la gare, rive gauche), où aura lieu le déjeuner. Puis après le déjeuner, ils viendront encadrés, à la Porte Maillot, où aura lieu la proclamation des résultats

Le départ sera donné à 6 h 15 et le premier départ de la course de côte de Lévy-Saint-Nom est prévu pour 9 h 15.

 

Les moyennes imposées

 

35 kil à l'heure : Motos 175 et 250 cmc ; sidecars 350 cmc ; cyclecars, voitures de course et sport, 350 et 500 cmc

40 kil à l'heure : Motos 350 et 500 cmc ; sidecars 600 et 1.000 cmc ; cyclecars, voitures course et sport de 750 cmc

45 kil à l'heure : Motos 750 et 1.000 cmc ; cyclecars, voitures course et sport de 1.100 cmc

48 kil à l'heure : Voitures course et sport de  1.500 cmc.

 

Les Prix

 

En dehors des médailles attribuées aux vainqueurs de chaque catégorie ; de la Coupe de l'AC de l'Ile-de-France, des pneus Dunlop et du prix d'Ahètze, les challenges suivants seront mis en compétition : 

 

  * Une Coupe dite "Coupe de l'Armistice" offerte par Sporting, qui sera attribuée en toute                     propriété à l'équipe de trois concurrents pilotant des véhicules de la même marque, sans                   distinction de classe ou  de catégorie, totalisant le minimum de pénalisations. En cas d'ex-               aequo, l'avantage sera donné à l'équipe totalisant le meilleur temps dans l'épreuve de côte.

 

  * Une coupe dite de" régularité", qui sera attribuée en toute propriété à l'équipe de deux coureurs       pilotant des véhicules de la même marque (même catégorie), totalisant le minimum de                     pénalisation. En cas d'ex-aequo, l'avantage sera donné à l'équipe totalisant le meilleur temps           dans l'épreuve de côte.

 

  * Une Coupe dite "de la côte de Lévy-Saint-Nom" qui sera attribuée en toute propriété à l'équipe       de deux coureurs pilotant des véhicules de la même marque, sans distinction de classe ou de           catégorie, totalisant le meilleur temps dans l'épreuve de côte.

 

L'Auto 12-11-1927

 

88 concurrents ont terminé brillamment

 

la 6e Coupe de l'Armistice

 

Le temps épouvantable augmante sérieusement la valeur des performances accomplies.

 

 

La sixième Coupe de l'Armistice, organisée apr Sporting et le Motocycle Club de France, a remporté hier soir son succès habituel.

Malgré le mauvais temps, un public nombreux vint sur tout le parcours pour applaudir les concurrents. Il en fut de même à Lévy-Saint-Nom, à Versailles et à la Porte Maillot, où les concurrents vinrent assister à la proclamation des résultats.

Dans son ensemble, l'organisation fut bonne et fit honneur à tous ceux qui y contribuèrent.

Cette classique épreuve avait réuni 115 engagés ; 106 se présentèrent aux opérations de vérification et de pesage, 100 prirent le départ et 88 terminèrent. C'est on en convient un très joli résultat. Il se trouve singulièrement grand du fait que les trois quarts de l'épreuve se déroulèrent dans une véritable tourmente de pluie et de neige et sur des routes abominables. C'est dire que les hommes et les machines qui terminèrent sans aucun point de pénalisation ont droit à des félicitations sans réserves, et que tous ceux qui ont l'intention de se rendre acquéreurs d'un des véhicules identiques à ceux qui s'alignèrent hier dans la Coupe de l'Armistice, peuvent le faire sans hésiter, car cette épreuve constituait bien le critérium de toutes les qualités exigées par l'acheteur, le plus difficile soit-il.

Il serait injuste de ne pas comprendre dans ces félicitations les malchanceux qui se virent infliger des pénalisations. Le règlement étant sévère, et il fallait peu de chose pour encourir ses foudres.

En s'attribuant la Coupe de l'Armistice et la Coupe de Lévy-Saint-Nom, la marque française Alcyon ajoute deux jolis fleurons à son palmarès qui comporte déjà de belles victoires, et cela grâce aux brillantes qualités de ses machines et des hommes : Meunier, Lemasson et M. Jolly qui les pilotaient.

Le Prix Dunlop, remporté par Michel Doré avec sa 1.500 cmc La Licorne, est venu très justement récompenser un homme et une marque pour qui les victoires ne se comptent plus.

La maison Derby, à qui grâce à Dugat et à Rougeyron va la Coupe de l'Automobile Club de l'Ile-de-France, et la maison Salmson (L. Lipman et Giraud-Cabantous) qui enlève la Coupe de régularité, meritent elles aussi de sincères compliments.

Les indépendants étaient fort nombreux et la plupart d'entre eux réalisèrent de très jolies performances. L'attribution de la Coupe Psalty à Whetretmall (motos 350 cmc) et du Prix d'Ahetze à Mme Jannins Jennky (voitures course 1.500 cmc) en sont les meilleures preuves.

 

Des félicitations toutes particulières doivent aller à Mme Jennky, qui confirma ses brillantes qualités de conductrice. Jusqu'à ce jour, elle nous avait habituée à des triomphes dans de courtes épreuves de vitesse pure. La belle performance qu'elle a accomplie hier, sur un circuit très dur et dans des conditions atmosphériques excécrables, a consacré définitivement sa valeur de conductrice.

 

Les résultats

 

Les mentions SP, indiquent que le concurrent n'a encouru aucun point de pénalisation. Les autres signifient : or (médaille d'or) ; verm (médaille de vermeil), ; arg (médaille d'argent) ; br, (médaille de bronze) ; indép. (indépendant).

 

Motos 175 cmc

1 Meunier (Alcyon), SP, or ; 2 Robert (Jean Thomann), SP, verm. ; 3 Cabet (Monet-Goyon), SP, arg. ; 4 Gergaud (indép.), SP, verm. ; 5 Cazenave (indép.), SP, arg. ; 6 Mercier (Automoto), SP, arg. ; 7 Louet (indép.), SP, br. ; 8 De Mchanetzki (Monet-Goyon), SP, br. ; 9 Rapeau (La Cyclette), 1 point ; 10 Ledoux-Lebart (indép.), 18 points.

Motos 250 cmc

1 Lemasson (Alcyon), SP, or ; 2 Kiene (New-Map), SP, verm. ; 3 Douet (Automoto), SP, arg. ; 4 Mainguet (indép.), SP, verm. ; 5 Gauthey d'Arnex (indép.), SP, arg. ; 6 Zugers (indép.), SP, br. ; 7 Goujon (indép.), 3 points ; 8 Duren (indép.), 25 points

Motos 350 cmc

1 debaisieux (Monet-Goyon), SP, or ; 2 M. Jolly (Alcyon), SP, verm. ; 3 Whetretmall (indép.), SP , or ; 4 ax-aequo O' Reilly (indép.), Tantaon (indép.), Julliot (indép.), SP arg. ; 7 Roudadoux (Dé-Dé), SP , arg. ; 8 Gaune (indép.), SP, arg. ; 9 Blanc (indép.), SP, arg. ; 10 Mothiron (indép.), 1 point ; 12 Guinard (Guinard), 2 points ; 13 Savoye (indép.), 2 points ; 14 Dubuisson (indép.), 10 points ; 15 Laumonnier (CP Roléo), 75 points.

Motos 500 cmc

1 Leclerc (Saroléa), SP, verm. ; 2 Grandjean (Saroléa), SP, verm. ; 3 Girollet (DS Malterre), SP, verm. ; 4 Simon (DS Malterre), SP, verm. ; 5 ex-aequo Rolet (indép.), Maillard-Brune (Gnome-Rhône), SP verm. ; 7 Boura (indép.), SP, arg. ; 8 Savy (indép.), SP, br. ; 9 ex-aequo Renaud (CP roléo), Vitré (indép.), 1 point ; 11 Saint (indép.), 6 points.

Motos 750 cmc

1 Audin (indép.), 13 points, verm. ; 2 Vaté (indép.), 82 points, verm.

Motos 1.000 cmc

1 Marchand (indép.), 34 points, verm.

Sidecars 350 cmc

1 Coulon (terrot), SP, or ; 2 Picherie (Picherie), 10 points, verm..

Sidecars 600 cmc

1 Chéret (Austral), SP, verm. ; 2 William (Terrot), SP, verm. ; 3 Huygues (indép.), SP, verm. ; 4 Bodart (DS Malterre), 1 point, verm. ; 5 Lemétais (indép.), 3 points, arg.

Sidecars 1.000 cmc

1 Dhôme (Darmont-Morgan), SP, or ; 2 Orbach (indép.), SP, or ; 3 Dardy (indép.), 4 points, br. ; 4 Dubois (indép.), 11 points, br. ; 5 Tallet (Tallet), 12 points ; 7 Gendrin (indép.), 12 points ; 8 Patron (Darmont-Morgan), 14 points ; 9 Duval (indép.), 60 points.

Voitures sport 750 cmc

1 Violet (Deguingand), SP, or ; 2 Charmeil (indép.), 26 points, verm.

Voitures sport 1.100 cmc

1 Dugat (Derby), SP, or ; 2 Van Parys (Amilcar), SP, verm. ; 3 L. Lipman (Salmson), SP, arg. ; 5 Giraud-Cabantous, SP (Salmson), arg. ; 5 Devaud (Amilcar), SP, arg. ; 6 Rougeyron (Derby), SP, arg. ; 7 Lafond (GAR), SP, or ; 9 Guibout (indép.), SP, arg. ; 10 Noize (indép.), SP, br.

Voitures sport 1.500 cmc

1 Grégoire (Tracta), 14 points

Voitures course 500 cmc

1 De Rovin (Rovin), SP, or ; 2 Niguet (indép.), SP, verm.

Voitures course 1.100 cmc

1 Tersen (indép.),SP, or ; 2 Khon (Amilcar), SP, verm. ; 3 Van Hoof (GAR), 3 points, arg.

Voitures course 1.500 cmc

1 Doré (La Licorne), SP, or ; 2 D'Ahetze (indép.), SP, verm. ; 3 Mme jennky (indép.), SP, arg.

 

Les Coupes et Prix spéciaux

 

Coupe de l'Armistice - Maison Alcyon

Prix Dunlop - Doré (La Licorne)

Coupe de l'AC de l'Ile-de-France - Maison Derby (Dugat et Rougeyron)

Coupe de régularité - Maison Salmson (L. Lipman et Giraud-Cabantous)

Coupe Lévy-Saint-Nom - Maison Alcyon

Coupe Psalty - Whetretmall

Prix d'Ahetze - Mme J. Jennky

 

1928

 

L'Auto 11-11-1928

 

Le Motocycle Club de France fait disputer aujourd'hui

 

pour la 7e fois la Coupe de l'Armistice

 

224 kilomètres de régularité.

 

 

Créée en 1922 par le MCF et notre regretté confrère Robert Rousselet, la Coupe de l'Armistice remporte chaque année un gros succès. A voir le nombre de concurrents qui ont répondu à l'appel des organisateurs on peut très facilement prédire qu'il en sera de même cette année.

On connait la formule de cette épreuve. Elle n'a pas subi de modifications. Il s'agit donc de couvrir les 224 kilpomètres du parcours en faisant de la régularité, c'est-à-dire en respectant les moyennes imposées suivant les différentes catégories, pour ne pas encourir de points de pénalisation.

Une course de côte, départ et arrivée arrêtés, organisée sur la rampe de Lévy-Saint-Nom, servira à départager les concurrents qui, non pénalisés, seront ex-aequo.

 

Cette année l'itinéraire a été modifié de façon fort heureuse sans pour cela ne trop perdre son caractère difficile et par conséquent de sa valeur au point de vue banc d'essai.

Le parcours et divisé en deux étapes : 1 - Pavillons-sous-Bois, Meaux, Senlis, Chantilly, Pontoise, Mantes ; 2 - Mantes, Lévy-Saint-Nom, Versailles. Des contrôles seront installés à Meaux, Dammartin, Senlis, Beaumont, Saint-Ouen-l'Aumône, Mantes (déjeuner), Lévy-Saint-Nom, Versailles.

De Versailles les concurrents, encadrés, gagneront le restaurant Gillet, à la Porte Maillot, où aura lieu la proclamation des résultats.

Le parcours a été flêché très sérieusement par le MCF qui, ainsi qu'il en a l'habitude, a apporté tous ses soins à l'organisation de cette grande épreuve qui va clôturer dignement la saison sportive 1928.

 

Trente voitures appartenant aux catégories 500, 1.100 et 1.500 cmc, sont engagées dans cette dure épreuve. Parmi ce lot intéressant, on retrouve avec plaisir les noms des marques que l'on voit dans toutes les épreuves sportives ; Salmson, GAR, d'Yrsan, Amilcar, Tracta, Bugatti. Elles seront resprésentées par d'excellents pilotes comme Giraud-Cabantous, Vanhoof, Siran, Tétaldi, Rossignol, Lejeune, Tersen, etc...

Ajoutons de nombreux indépendants de valeur comme Jeuffrain, Le Foll, Devaud, Fladeydac ne manqueront certainement pas d'inscrire leurs noms au palmarès de cette Coupe de l'Armistice 1928.

Il faut également noter que deux charmantes conductrices, Mme Shell et Mme Giraud-Cabantous, participeront à l'épreuve.

 

Les engagés

 

Voitures  sport  500 cmc

Voitures sport 1.100 cmc

Voitures course 1.100 cmc

Voiture course 1.500 cmc

 

117 Gabriel ( Championnat)

 

 

118 Giraud-Cabantous (Salmson)

119 Brunetti (Salmson)

120 Mme Giraud-Cabantous (indép.)

121 Joussier (indép.)

122 Barré (indép.)

124 Le Foll (indép.)

125 Pescay (Championnat)

126 Jeuffrain (Championnat)

127 Collin (Championnat)

128 Leuret (Championnat)

129 Simonis (Championnat)

 

131 Vanhoof (GAR)

132 Siran (d'Yrsan)

133 Tetaldi (Amilcar)

134 Devaud (Championnat)

135 Rossignol (Donnet)

136 Marty (ondép.)

137 Lehuillier (indép.)

138 Devillers (indép.)

140 X.    (Tracta)

141 X.    (Tracta)

142 X.    (Tracta)

143 X.    (Tracta)

144 Fladeydac (indép.)

 

146 Lejeune (Bugatti)

147 Tersen (Bugatti)

148 Costa de Beauregard (Bugatti)

149 Clément (GAR)

150 Mme Schell (indép.)

 

Ajoutons que le classement de la Coupe comptera pour le championnat 1928 du MCF.

Le plus gros effort au point de vue engagements a été fourni par le contingent motocycliste. Et le fait particulièrement significatif qui est à retenir, que le plus important est donné par des indépendants prouve qu'une épreuve sportive se disputant aux environs de Paris comme la Coupe de l'Armistice, intéressera forcément ceux qui ont des moyens limités et qui ne peuvent entreprendre d'épreuves à grand rayon d'action exigeant de gros frais.

Toute la question de la participation aux courses motocyclistes est là.

 

Au point de vue des professionnels, notons que la catégorie 175 cmc est fort bien représentée par la J. Thomann, de Robert, qui a l'habitude d'épreuves de régularité plus longues que celle-là, et par 3 OSA Liberty pour qui le parcours ne doit être qu'un jeu.

 

En 250 cmc, la Clément-Gladiator, d'Andreino, doit démontrer la souplesse du principe de sa caractéristique berceuse - les mauvaises routes ne manqueront pas - cependant que Royal-Sport (Leroy), Dé-Dé (Annino) et Argentré (Durand) consacreront une fois de plus leurs sérieuses qualités.

 

La catégorie 350 cmc, est la plus chargée. Notons l'effort de Peugeot - avec deux vieux spécialistes de Lavalette et Péan - Soyer avec 4 machines - Automoto, CP Roléo, New-Motorcycle, Terrot, Vélocette, New-Map et Jack Sport.

 

En 500 cmc, le champ est également bien choisi. Relevons Monet-Goyon avec Debaisieux, 2 DS Malterre dont le spécialiste Lambert, 2 Gillet-Herstal, 2 Ariel, Dé Dé, Koehler-Escoffier, Saroléa.

Ce sont là des marques pour qui la Coupe de l'Armistice ne doit être qu'un jeu.

 

En sidecars, on trouve la Triumph de Pinney, Sunbeam, Raleig, New-Motorcycle, CP Roléo et Zénith Jap.

 

Enfin en tricyclecars on note avec intérêt Chéret et son LMP Austral, Villard et Darmont-Morgan.

 

Voici la liste complète des motocycles engagés :

Motos 175 cmc

Motos  250 cmc

Motos  350 cmc

Motos  500 cmc

Motos  1.000 cmc

Sidecars  350 cmc

Sidecars  600 cmc

Sidecars  1.000 cmc

Cyclecars  350 cmc

Cyclecars  1.100 cmc

Hors classe

1 Hubert (OSA Liberty) ; 2 Reyan (OSA Liberty) ; 3 Fardeau (OSA Liberty) ; 4 Robert (J. Thomann) ; 5 Gauthey d'Arnex (indép.) ; 6 Gergaud (indép.) ; 7 Barthélemy (Championnat)

 

8 Andreino (Clément-Gladiator) ; 9 Leroy (Royal Sport) ;

10 Annino (Dé Dé) ; 11 Durand (indép.) ; 14 Lacaze (indép.)

15 Daniel (indép.) ; 16 Ethevenet (indép.) ; 17 Lecoeur (indép.) ; 18 Spruytte (Championnat)

 

19 Coulon (Terrot) ; 20 de Lavalette (Peugeot) ; 21 Péan (Peugeot) ; 22 Douet (Automoto) ; 23 Mercier (Automoto) ; 24 Proal (Soyer) ; 25 Pottier (Soyer) ; 26 Coutelen (Soyer) ; 27 Bertrand (Soyer) ; 28 Boudinet (CP Roléo) ; 29 Hemet (CP Roléo) ; 30 Alberty (New Motorcycle) ; 31 Fritscher (Vélocette) ; 32 Charles (New Map) ; 33 Mainguet (Jack Sport) ; 36 Lemonoy (indép.) ; 37 Henry (indép.) ; 38 Colas (indép.) ; 39 Maisonneuve (indép.) ; 40 Aufrère (indép.) ; 41 Venin (indép.) ; 42 Schulber (indép.) ; 43 Hochwelcker (indép.) ; 44 Bonnel (indép.) ; 45 Dubuisson (indép.) ; 46 Chalumeau (indép.) ; 47 Clément (indép.) ; 48 Fringuet (indép.) ; 49 Mohy (indép.) ; 50 Kretz (indép.) ; 51 Poirier (indép.) ; 52 Coquelet (indép.) ; 53 Whettnall (indép.) ; 54 Richards (indép.) ; 56 de Boissac (Championnat) ; 57 Savoye (Championnat) ; 58 Anizan (Championnat) ; 59 Chérie (Championnat) ; 60 Dumery (Championnat) ; 61 O Reilly (Championnat) ; 62 Zambeaux (Championnat) ; 63 Maury (Championnat) ; 64 Daumont (Championnat) ; 66 L. Train (Championnat) ; 67 J. Train (Championnat) ; 68 Pelicot (Championnat)

 

70 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 71 Lambert (DS Malterre) ; 72 Thiaumont (DS Malterre) ; 73 Henri (Dé Dé) ; 74 Dumoulin (Gillet-Herstal) ; 75 Louet (Gillet-Herstal) ; 76 Galaz (Ariel) ; 77 Boura (Ariel) ; 78 Louveau (Koehler-Escoffier) ; 79 Boutillier (Saroléa) ; 80 R. Vaisse (indép.) ; 81 Collignon (indép.) ; 82 Merle (indép.) ; 83 Giffard (indép.) ; 84 Kippeurt (indép.) ; 85 Flachat (indép.) ; 86 Delaler (indép.) ; 87 Hauducoeur (indép.) ; 88 Fournier (indép.) ; 89 Delorme (indép.) ; 90 Léveillé (indép.) ; 91 Faure (Championnat) ; 92 Housseau (Championnat) ; 93 Elmassian (Championnat)

 

94 Dubois (Championnat)

 

95 Monneret (Sunbeam)

 

96 Pinney (Triumph) ; 97 Crétier (Raleigh) ; 98 Hemberger (New Motorcycle) ; 99 Renaud (CP Roléo)

 

101 Tulacktin (Zénith Jap) ; 102 Sa (indép.) ; 103 Vate (indép.) ; 104 Raymond (indép.) ; 105 Torchon (indép.) ; 106 Ferrier (Championnat)

 

110 Chéret (LMP Austral) ; 111 L. Lega (Villard)

 

112 Dhôme (Darmont-Morgan) ; 113 Rémond (Darmont-Morgan) ; 114 Patron (indép.) ; 116 Duval (Championnat)

 

152 Sabbag (Championnat) ; 154 Von Zon (Championnat)

 

 

L'Auto 12-11-1928

 

Malgré le mauvais temps

 

la Coupe de l'Armistice

 

a remporté son habituel succès

 

 

Hier s'est disputée, avec 114 partants, la VIIe Coupe de l'Armistice, organisée par le Motocycle Club de France. Elle a remporté son habituel succès dû, notamment , au fait qu'elle est une digne clôture de la saison sportive. Le mauvais temps qui avait rendu le parcours, déjà sévère par lui-même, en bien des endroits exécrable, a été la cause qu'hommes et machines durent s'employer à fond pour rallier le terminus de l'étape. En dépit de ces difficultés, le déchet est peu important et les non pénalisés sont nombreux. Ils ont tous droit à nos félicitations et on doit faire ressortir l'excellente tenue des amateurs.

 

En voiture, c'est d'abord une belle victoire de Bugatti avec deux hommes non pénalisés et dont l'un, Costa de Beauregard, enlève une médaille d'or bien méritée. La Tracta de Grégoire enlève la première place de sa catégorie ; Siran, pilotant son d'Yrsan, se voit attribuer une médaille d'or tout autant que Pescary, indépendant, en catégorie 1.100 cmc.

 

Les cyclecars, quoique peu nombreux, se sont bien tirés de la tâche entreprise et on note Chéret et son inséparable LMP Austral 350 cmc, qui gagne une médaille d'or, cependant que Rémond (Darmont-Morgan) enlève sa catégorie.

 

Les motos étaient brillamment représentées : aussi les non pénalisés sont-ils nombreux. Les têtes de liste sont à souligner.

En 175 cmc, c'est Fardeau, sur OSA Liberty, qui enlève la palme de main de maître.

En 250 cmc, Andreino, pilotant sa Clément-Gladiator, démontre magistralement l'excellence du nouveau cadre élastique de la marque qu'aucune route ne peut mettre à mal.

Terrot enlève une médaille d'or en 350 cmc, avec son habituel virtuel parisien Coulon.

En 500 cmc, c'est l'Ariel de Boune qui prend la première place.

 

Pour les sidecars, Renaud et sa CP Roléo, enlève facilement une médaille d'or, cependant qu'un indépendant, Vate, prend celle de la catégorie 600 cmc.

 

Voici le classement des participants à la VIIe Coupe de l'Armistice :

 

Voitures sport au-dessus de 750 cmc et jusqu'à 1.100 cmc

Voitures course au-dessus de 750 cmc et jusqu'à 1.100 cmc

Voitures sport au-dessus de 1.100 cmc et jusqu'à 1.500 cmc

Voitures course au-dessus de 1.100 cmc et jusqu'à 1.500 cmc

Motos  au-dessus de 125 cmc et jusqu'à 175 cmc

Motos  au-dessus de 175 cmc et jusqu'à 250 cmc

Motos  au-dessus de 250 cmc et jusqu'à 350 cmc

Motos  au-dessus de 350 cmc et jusqu'à 500 cmc

Sidecars  au-dessus de 350 cmc et jusqu'à 600 cmc

Sidecars    au-dessus de 600 cmc et jusqu'à 1.000 cmc

Cyclecars    jusqu'à 350 cmc

Cyclecars   au-dessus de 750 cmc et jusqu'à 1.100 cmc

Pescary (ind.), sans pénal.), médaille d'or ; Le Foll (ind.), 11 points, médaille vermeil ; Brunetti (Salmson), 54 points, médaille d'argent

1 Siran (d'Yrsan), sans pénal., médaille d'or ; 2 Devaud (Amilcar), 2 points, médaille de vermeil ; 3 Rossignol (Donnet), 14 points, médaille d'argent ; 4 Leguillier (ind.), 17 points, médaille d'argent ; 5 Tetaldi (Amilcar), 23 points ; 6 Vanhoff (GAR, 38 points..

1 Grégoire (Tracta), aucune pénal.)médaille de vermeil ; 2 Bourcier (Tracta), 10 points, médaille d'argent ; 3 Fladeydac (ind.), 10 points, médaille vermeil ; 4 Ballard (Tracta), 24 points.

1 Costa Beauregard (Bugatti), aucune pénal.) médaille d'or ; 2 Tersen (Bugatti), sans pén., médaille de vermeil ; 3 Mme Schell (ind.), 11 points, médaille vermeil.

1 Fardeau (OSA Liberty), aucune pénal., médaille d'or ; 2 Hubert (OSA Liberty), sans pén., médaille vermeil ; 3 Gergaud (ind.), 2 points, médaille vermeil ; 4 Reylan (OSA Liberty), 7 points, médaille vermeil ; 5 Gauthey d'Arnex (ind.), 21 points, médaille d'argent.

1 Andreino (Clément-Gladiator), aucune pénal., médaille d'or ; 2 Annino (Dé-Dé), sans pén., médaille vermeil ; 3 Lacaze (ind.), sans pén., médaille vermeil ; 4 Kiene (ind.), sans pén., , médaille d'argent ; 5 Durand (Argentré), sans pén. ; 6 Daniel (ind., sans pén. ; 7 Leroy (Royal Sport), 3 points..

1 Coulon (Terrot), aucune pénal., médaille d'or ; 2 Dumery (ind.), sans pén., médaille vermeil ; 3 Zambeaux (ind.), sans pén., médaille d'argent ; 4 Mercier (Automoto), sans pén. ; 5 Clément (ind.), sans pén ; 6 Douet (Automoto), sans pén. ; 7 Fringuet (ind.), sans pén., médaille de bronze ; 8 Chalumeau (ind.), sans pén. ; 9 Maisonneuve (ind.), sans pén. ; 10 Charles (New Map), sans pén. ; 11 Venin (ind.), sans pén. ; 12 Péan (Peugeot), 2 points ; 13 Dubuisson (ind.), 3 points ; 14 Mainguet (Jack Sport), 4 points ; 15 Kretz (ind.), 13 points ; 16 Proal (Soyer), 14 points ; 17 Fritscher (Vélocette), 16 points ; 18 Bertrand (Soyer), 18 points ; 19 Hemet (CP Roléo), 18 points ; 20 Coutelen (Soyer), 29 points ; 21 Pottier (Soyer), 31 points.

1 Boura (Ariel), aucune pénal., médaille vermeil ; 2 Merle (ind.), sans pén., médaille d'argent ; 3 Léveillé (Saroléa), sans pén., médaille d'argent ; 4 Louet (Gillet-Herstal), sans pén. ; 5 Collignon (ind.), sans pén., médaille d'argent ; 6 Kippeurt (ind.), 3 points. ; 7 Fournier (ind.), 3 points. ; 8 Gollaz (Ariel), 8 points. ; 9 Debaisieux (Monet-Goyon), 9 points. ; 10 Griffard (ind.), 15 points ; 11 Delorme (ind.), 22 points ; 12 Boutillier (Saroléa), 25 points.

1 Renaud (CP Roléo), 4 points., médaille d'or ; 2 Crétier (Raleigh), 12 points., médaille de vermeil ; 3 Pinney (Triumph), 73 points, médaille d'argent. 

1 Vate (ind.), 3 points., médaille de vermeil ; 2 Torchon (ind.), 5 points., médaille d'argent ; 3 Sa (ind.), 11 points, médaille de bronze ; 4 Tulacktin (Zénit Jap), 42 points. 

1 Chéret (LMP Austral), 38 points., médaille d'or 

1 Rémond (Darmont-Morgan), 14 points., médaille de vermeil ; 2 Patron (ind.), 15 points, médaille d'argent. 

 

Les Coupes

 

Coupe Rousselet - équipe de trois coureurs, attribuée à la maison OSA Liberty, totalisant 7 points de pénalisation.

Coupe de l'Armistice - équipe de trois coureurs, attribuée à la maison OSA Liberty, totalisant 7 points de pénalisation

Coupe de régularité - équipe de trois coureurs, attribuée à la maison Automoto, sans pénalisation

Coupe de la côte Lévy-Saint-Nom - équipe de deux coureurs, attribuée à la maison Ariel, totalisant le meilleur temps dans l'épreuve de côte

Challenge Robert Rousselet - attribué au concurrent Merle (indépendant).

Coupe Lucien Psalty, attribuée au concurrent Merle (indépendant).

 

 

Le Championnat du MCF

 

Le classement final de ce championnat à l'issue de cette troisième et dernière épreuve est le suivant :

 

  * Motocyclettes

 

1 Duméry, 469 points ; 2 Spruytte et Clément, 458 points ; 4 Chérié, 456 points ; 5 Dubois, 418 points ; 6 Faure, 417 points ; 7 Zambeaux, 393 points ; 8 Barthélemy, 374 points ; 9 Housseau, 372 points ; 10 Elmussian, 332 points ; 11 J. Train, 247 points ; 12 O. Reilly, 223 points ; 13 Pélicot, 201 points ; 14 Ozanne, 196 points ; 15 Daumont, 179 points, etc..

 

  * Véhicules à passagers

 

1 Jeuffrain, 490 points ; 2 Pescary, 482 points ; 3 Devaud, 477 points ; 4 Leuret, 454 points ; 5 Le Foll, 451 points ; 6 Simonis, 441 points ; 7 Ferrier, 431 points ; 8 Torchon, 404 points ; 9 Duval, 375 points ; 10 Tersen, 330 points ; 11 Van Zon, 320 points ; 12 Sabbag, 223 points ; 13 Gavrel, 220 points ; 14 A. Colin, 206 points ; 15 Gabriel, 195 points, etc..

 

Le Challenge interclubs

 

La coupe challenge interclubs qui fut enlevée par le Motocycle Club de France, est définitivement attribuée à ce club qui l'a remporté trois fois consécutives.

Les équipiers vainqueurs du MCF sont : Duméry, Zambeaux, Dubuisson, Chérié, Chalumeau, Patron.

 

1929

 

L'Auto 11-11-1929

 

 

La Coupe de l'Armistice se dispute aujourd'hui

 

Elle doit regrouper 133 concurrents

 

 

La saison sportive automobile et motocycliste va se clôturer, aujourd'hui, par la classique Coupe de l'Armistice organisée par le MCF avec le concours de Sporting et Le Journal, et dont le départ sera donné, ce matin, à 6 h 15, à Pavillons-sous-Bois.

Une fois de plus le succès est venu récompenser les efforts des organisateurs et nous devons aujourd'hui assister à une très belle épreuve.

On sait suffisamment la difficulté que présente son parcours qui emprunte de petites routes de la banlieue parisienne dont l'état du sol, à cette époque de l'année, est particulièrement précaire.

Il ne faut pas s'étonner qu'en ces conditions l'élite de la construction ait répondu à l'appel afin de clôturer dignement une saison sportive, par ailleurs, bien remplie.

Le succès de la Coupe de l'Armistice a toujours été remarqué : rappelons quelques chiffres à ce propos.

En 1922, date de la création, 77 partants ; l'année suivante, 124 concurrents ; en 1924, 100 ; en 1925, 101 partants ; en 1926, 91 concurrents ; en 1927, 100 partants ; l'an dernier, 115 partants.

Et cette année chiffre record, 133, des concurrents engagés se présentèrent, hier et avant-hier, au pesage, constituant tout autant de partants certains. Est-il meilleure preuve de l'intérêt qu'attachent les coureurs et constructeurs à cette manifestation qui présente cette particularité de départager les ex-aequo, par une course de côte et de limiter ainsi le nombre des vainqueurs.

Concluons que la VIIIe Coupe de l'armistice doit dépasser en intérêt toutes ses devancières et c'est une preuve éclatante de sa magnifique vitalité.

 

Ce qu'est l'épreuve

 

Rappelons le mécanisme de l'épreuve.

Contrôles tous les 50 km, plus des contrôles secrets, parcours total de 220 km ; moyennes imposées suivant les catégories et s'échelonnant de 35 à 48 km à l'heure selon les classes. Départage final des non pénalisés en fin d'épreuve par une course de côte à Lévy-Saint-Nom, pour désigner les vainqueurs.

 

L'itinéraire

 

Pavillons-sous-Bois, départ à 6 h 15 ; Meaux, contrôle de passage ; Dammartin, contrôle horaire de 7 h à 7 h 30 ; Senlis, contrôle de passage ; Beaumont, contrôle horaire de 7 h 45 à 8 h 30 ; Saint-Ouen-l'Aumône, contrôle de passage ; Mantes, contrôle horaire de 8 h 45 à 10 heures ; Bardelle, contrôle de passage ; Lévy-Saint-Nom, contrôle horaire et course de côte, départ et arrivée arrêtés, de 9 h 45 à 11 h 30.

Arrivée à Versailles, grille de Satory, vers 11 h 45 ; groupement des concurrents, parc fermé à Versailles sur la place d'Armes, devant le château, et déjeuner à 13 h 30.

Départ de Versailles en caravane encadrée et arrivée à la Porte Maillot (restaurant Gillet) vers 16 heures.

 

Les partants

 

  * Motos

 

175 cmc - 1 Cabet (Monet-Goyon) ; 2 Fourier (Guignard) ; 4 Cazenave (ind.) ; 5 Anizan (ind.) : 6 Miénée (ind.) ; 7 Duverile (ind.) ; 8 Françoise (ind.) ; 9 Gergaud (ind.) 

 

250 cmc - 11 Renaud (Clément-Gladiator) ; 12 Andreino (Clément-Gladiator) ; 14 Chubb (BCR) ; 15 Spruytte (Spruytte) ; 17 G. Ethevenet (Argentré) ; 18 R. Ethevenet (Argentré) ; 19 Biémans (Biémans) ; 21 Lacaze (ind.) ; 22 Grillon (ind.) ; 23 Henry (ind.) ; 25 Gauthey d'Arnex (ind.) ; 26 Beaujour (ind.) ; 27 Dusserre (ind.) ; 28 Chaignon (ind.)

 

350 cmc - 31 Coulon (Terrot) ; 32 de Lavalette (Peugeot) ; 33 Venin (Jack Sport) ; 34 Richard (FN) ; 35 Lhuissier (FN) ; 36 Maisonneuve (Vélocette) ; 37 Salesse (Automoto) ; 38 Durand (Argentré) ; 39 Maurs (Mayda) ; 40 Brochet (Soyer) ; 41 Simon (Soyer) ; 42 Maercier (Automoto) ; 43 Leroy (FN) ; 44 Bila (J. Thomann) ; 45 Missier (Royal Enfield) ; 49 Louis (Magnat-Debon) ; 46 Clément (ind.) ; 47 Zambeaux (ind.) ; 48 Maupoil (ind.) ; 50 Dumery (ind.) ; 51 Daviet (ind.) ; 52 Veys (ind.) ; 53 Godard (ind.) ; 54 Bouyssou (ind.) ; 55 Arnaud (ind.) ; 56 Dubois (ind.) ; 57 Foy (ind.) ; 58 Ansquer (ind.) ; 59 Ferradou (ind.) ; 60 Fourneret (ind.) ; 61 Gabeur (ind.) ; 62 Giffard (ind.) ; 63 Pouponneau (ind.) ; 64 Nage (X.) ; 65 Jubel (ind.) ; 66 Vanel (ind.) ; 

 

500 cmc - 69 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 70 Krebs (Clément-Gladiator) ; 71 Popard (Soyer) ; 72 Proal (Soyer) ; 73 Maillard-Brune (Gnome-Rhône) ; 74 J. Leclère (Saroléa) ; 75 Simon (Saroléa) ; 76 A. Lambert (DS Malterre) ; 77 Eichaker (DS Malterre) ; 78 Monneret (AJS) ; 80 Bernard (ind.) ; 81 Lepeuvre (ind.) : 82 Baube (ind.) ; 83 Prévost (ind.) ; 84 Camus (ind.)

 

  * Sidecars

 

350 cmc - 87 Bruscoli (Clément-Gladiator) ; 88 Mainguet (Utilia) ; 89 Reisser (Utilia) ; 90 Poittevin (Utilia) ; 91 MArtin (Marc)

 

600 cmc - 94 Gerlong (DS Malterre) ; 95 Berranger (HD Lanois) ; 97 Burgos Laballe (ind.) ; 98 Sa (ind.) ; 99 Raudeynes (ind.)

 

1.000 cmc - 102 Merle (BMW) ; 103 Lanois (Lanois Spécial) ; 10 5 Vate (Lanois) ; 106 Noreh (ind.) ; 107 Ferrier (ind.)

 

  * Tricyclecars

 

350 cmc - 110 A Chéret (Jack Sport) 

600 cmc - 113 E. Chéret (Jack Sport)

1.100 cmc - 116 Rémond (Darmont-Morgan) ; 118 Clément (ind.)

 

  * Voitures

 

Sport 750 cmc - 121 Lejeune (L. Rosengart) ; 122 Veniel (L. Rosengart) ; 123 Lang (L. Rosengart) ; 124 Mme Veniel (L. Rosengart) 

 

Sport 1.100 cmc - 128 Gaboriaud de la Tour (Ariès) ; 130 Lafont (ind.) ; 132 Guçibout (ind.)

 

Course 1.100 cmc - 135 Brunetti (Ariès) ; 137 Clerc (ind.) ; 138 Pesgay (ind.) ; 139 Leuret (ind.)

 

Course 1.500 cmc - 142 Rossignol (Chenard-Walcker)

 

Sport 1.500 cmc - 147 Pesret (Chenard-Walcker) ; 148 Mme Leblanc (Peugeot) ; 131 Bourinet (ind.)

 

  * Championnat du MCF

 

Motos  175 cmc - 200 Turco ; 201 Fardeaux

 

Motos  250 cmc - 203 Vanderstichel ; 204 Louis Train ; 205 Pollet

 

Motos  350 cmc - 206 Leclère ; 207 Chevalier ; 208 Palicot ; 209 Hamelin ; 210 Brenot ; 211 Saillard

 

Motos  500 cmc - 213 Beaudoire ; 214 Elmassian ; 213 Loison ; 216 Doucet ; 217 Fournel ; 218 Gombert ; 219 Straub

 

Voitures sport 750 cmc - 230 Jahan

 

Voitures sport 1.100 cmc - 231 Jeuffrain ; 232 Leroy ; 233 A. Collin ; 234 Labadie ; 235 Lascaut ; 236 Maas

 

Voitures de 3 à 5 litres - 238 Van Zon

 

 

L'Auto 12-11-1929

 

 

La 8e Coupe de l'Armistice

a clôturé dignement la saison sportive

 

Elle avait réuni 132 partants

 

 

Hier, le succès de la 8e Coupe de l'Armistice a été tel que nous l'avions laissé prévoir, c'est-à-dire complet, et il est venu ainsi récompenser justement les efforts faits par les organisateurs pour mettre sur pied un critérium irréprochable.

Dans l'ensemble, la tenue des compétiteurs aura été magnifique et, en dépit des difficultés touristiques rencontrées, - car les routes étaient par endroit, terriblement grasses et glissantes - les pénalisés et les abandons sont réduits au minimum. On ne saurait demander meilleure preuve que celle-là de la perfection actuelle des véhicules admis à la compétition. 

La Coupe de l'Armistice, par sa sévérité tant au point de vue règlementation générale qu'au point de vue parcours imposé, a toujours fait figure de très belle épreuve.

On doit féliciter les organisateurs d'avoir réussi, cette année encore, à nous offrir une épreuve d'endurance probante et juste.

Malheureusement, la réunion fut endeuillée par un accident où la fatalité voulut que Lejeune trouva la mort, alors que son passager s'en tire simplement avec une fracture.

 

De par son règlement, la Coupe de l'Armistice ne prévoit pas d'ex-aequo. Les grands vainqueurs sont donc, ici, tout désignés.

 

Voici d'abord Monet-Goyon, la firme mâconnaise, qui cueille encore de très beaux lauriers ; Cabet enlève la catégorie 175 cmc et Debaisieux la catégorie 500 cmc. Evidemment, noblesse oblige, et avec un palmarès aussi remarquable que celui de la marque cette année, il ne faut pas nous étonner de ce très beau coup double.

 

En 250 cmc, Clément-Gladiator triomphe avec Andreino, qui prend la première place, suivi d'ailleurs de son coéquipier Renaud. En rapprochant ces victoire du fait significatif que, sur les 4 machines engagées, les 4 terminent sans pénalisation, on peut affirmer qu'il y a la démonstration éclatante de la valeur du principe de la fameuse "berceuse" à cadre élastique.

 

En 350 cmc, c'est au tour de Terrot de se voir à l'honneur, grâce à Coulon, dont la saison aura été, cette année, particulièrement brillante. Cette fois, il triomphe d'un lot très chargé, et la performance n'en est que plus méritoire et plus convaincante.

 

En sidecars, Merle, sur BMW, enlève avec le sourire la catégorie 1.000 cmc, cependant qu'un indépendant, Sa, s'adjuge la catégorie 600 cmc et que Martin, sur Marc, prend la première place en 350 cmc.

 

En tricyclecars, les deux Chéret triomphe respectivement dans leur catégorie, avec leur habituel Jack Sport, cependant que Rémond, sur Darmont-Morgan, ne peut moins que s'adjuger la catégorie 1.100 cmc.

 

En catégorie voitures, il nous faut souligner, une fois encore, la belle tenue des Rosengart en 750 cmc ; deux véhicules arrivent au poteau, ceux de Lang et de Mme Veniel, tous deux sans pénalisation ; lorsqu'on connaît le palmarès de la marque, cette année, on ne peut que trouver normale une fin de saison qui fait le plus grand honneur à une marque essentiellement sportive, qui ne recule jamais devant la lutte.

Soulignons, enfin, la victoire de Rossignol, sur 1.500 cmc sport Chenard-Walcker, et celles des indépendants Lafond, Pescay et Bourinet.

 

Les Classements

 

  * Motos

 

175 cmc - 1 Cabet (Monet-Goyon), méd. d'or ; 2 Durville (ind.), méd. vermeil ; 3 Cazenave (ind.), méd. argent ; 4 Françoise (ind.), méd. bronze.

 

250 cmc - 1 Andreino (Clément-Gladiator), méd. or ; 2 Renaud (Clément-Gladiator), méd. vermeil ; 3 Spruytte (Spruytte spéc.), méd. argent ; 4 Grillon (ind.), méd. argent ; 5 Chuble (BCR) ; 6 Biémans (Biémans) ; 7 Chaignon (ind.), méd. argent ; 8 Beaujour (ind.), méd. bronze ; 9 Lacaze (ind.) ; 10 Henry (ind.) ; 11 R. Ethevenet (Argentré). Tous sans pénalisation.

 

350 cmc - 1 Coulon (Terrot), méd. or ; 2 Gabeur (ind.), méd. vermeil ; 3 Dubois (ind.), méd. argent ; 4 Daviet (ind.), méd. bronze ; 5 Ferradon (ind.) ; 6 Leroy (FN) ; 7 Richard (FN) ; 8 Zambeaux (ind.) ; 9 Vanel (ind.) ; 10 Juhel (ind.) ; 11 Giffard (ind.) ; 12 Mercier (Automoto) ; 13 Lhussier (FNà) ; 14 Clément (ind.) ; 15 de Lavalette (Peugeot) ; 16 Maurs (Magda) ; 17 Simon (Soyer) ; 18 Veys (ind.) ; 19 Louis (Magnat-debon) ; 20 Nage (X.) ; 21 Maisonneuve (Vélocette) ; 22 Godard (ind.) ; 23 Arnaud (ind.) ; 24 Maupoil (ind.) ; 25 Bila (Thomann) ; 26 Salesse (Automoto) ; 27 Pouponneau (ind.) ; 28 Fourneret (ind.) ; 29 Duméry (ind.) ; 30 Durand (Argentré) : tous sans pénalisation ; 31 Foy (ind.), 1 point ; 32 Venin (Jack Sport), 10 points ; 33 Bouysson (ind.), 13 points ; 34 Ansquer (ind.), 30 points.

 

500 cmc - 1 1 Debaisieux (Monet-Goyon), meilleur temps toutes catégories, méd. or ; 2 J. Leclerc (Saroléa), méd. vermeil ; 3 A. Lambert (DS Malterre), méd. argent ; 4 Prévost (ind.), meilleur temps des indépendants, méd. or ; 5 M; Krebs (Clément-Gladiator) ; 6 Maillard-Brune (Gnome-Rhône) ; 7 Proal (Soyer) ; 8 Camus (ind.), méd. argent ; 9 Eichaker (DS Malterre) ; 10 Baubé (ind.), méd. bronze ; 11 Bernard ; 12 Monneret (AJS) : tous sans pénalisation ; 13 Lefeuvre (ind.), 8 points ; 14 Poupard (Soyer), 15 points.

 

  * Sidecars

 

350 cmc - 1 Martin (Marc), méd. or ; 2 Bruscoli (Clément-Gladiator), méd. vermeil ; 3 Reisser (Utilia), méd. argent : tous sans pénalisation ; 4 Mainguet (Utilia), 7 points.

 

600 cmc - 1 Sa (ind.), méd. vermeil ; 2 Burgos-Lababue (ind.), méd. argent ; 3 Gerlong (DS Malterre), méd. argent ; 4 Berrenger (HD side LAnois) ; 5 Randeyne (ind.), méd. bronze : tous sans pénalisation.

 

1.000 cmc - 1 Merle (BMW), méd. or ; 2 Vate (X. side Lanois), méd. vermeil ; 3 Lanois (Lanois spéc.), méd. argent ; 4 Ferrier (ind.), méd. vermeil : tous sans pénalisation.

 

  * Tricyclecars

 

350 cmc - 1 A. Chéret (Jack Sport), méd. or, sans pénal.

 

500 cmc - 1 E. Chéret (Jack Sport), méd. or, sans pénal.

 

1.100 cmc - 1 Remond (Darmont-Morgan), méd. or, sans pénal.

 

  * Voitures

 

Sport 750 cmc - 1 Lang (Rosengart), méd. or ; 2 Mme Véniel (Rosengart), méd. vermeil : tous sans pénal.

 

Sport 1.100 cmc - 1 Lafont (ind.), méd. or ; 2 Guibout (ind.), méd. vermeil : tous sans pénal.

 

Course 1.100 cmc - 1 Pescay (ind.), méd. or ; 2 Leuret (ind.), méd. vermeil ; 3 Clerc (ind.), méd. argent : tous sans pénal. ; 4 Brunetti (Ariès), 3 points.

 

Course 1.500 cmc - 1 Rossignol (Chenard-Walcker), méd. vermeil, sans pénal. 

 

Sport 1.500 cmc - 1 Bourinet (ind.), méd. vermeil ; Mme Leblanc (Peugeot), méd. argent, 4 points.

 

Coupes et Challenges

 

Challenge Robert Rousselet - offert par MCF, 2e année - attribué en 1929 à Prévost (ind. MCF), terminant sans pénal. et meilleur temps des indépendants dans la côte de Lévy-Saint-Nom. Il est en outre attribué à Prévost une médaille d'or du MCF.

 

Coupe de régularité - offerte par le Journal, 2 véhicules de même classe, même catégorie - attribuée à la maison Clément-Gladiator, avec l'équipe Renaud-Andreino terminant sans pénalisation et totalisant le meilleur temps dans la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

Coupe de l'Armistice - offerte par Sporting, 3 véhicules sans distinction de classe ou de catégorie - attribuée définitivement à la maison Clément-Gladiator avec l'équipe Renaud (moto 250), Andreino (moto 250), Krebs (moto 500), terminant sans pénalisation et totalisant le meilleur temps dans la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

Coupe de Lévy-Saint-Nom - offerte par Sporting, 13 équipes engagées, 2 véhicules sans distinction de classe ou de catégorie - attribuée en 1929 à la maison Monet-Goyon avec l'équipe Cabet (moto 175) Debaisieux (moto 500) totalisant le meilleur temps dans la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

Challenge interclubs indépendants - offert par Sporting, 1er année, 3 équipes engagées, chacune de 6 coureurs, 3 véhicules même catégorie, même classe - attribué en 1929 au MCF avec sa première équipe totalisant 48 points.

 

Coupe Lucien Psalty - attribuée à Prévost.

 

Coupe Rousselet - offerte par Sporting, 2e année, 3 équipes engagées, 3 véhicules même catégorie, même classe - atttribuée définitivement à la maison FN avec l'équipe Richard (moto 350), Lhuissier (moto 350), Leroy (moto 350), terminant sans pénalisation et totalisant le meilleur temps dans l'épreuve de côte de Lévy-Saint-Nom.

 

 

Championnat du MCF

 

  * Motos

 

175 cmc - Turcot ; Fardeau tous sans pénal.; 250 points attribués chacun

 

250 cmc -Vanderstichel ; L. Train ; Pollet tous sans pénal.; 250 points attribués chacun ; Pollet, 5 points de pénal., 240 points 

 

350 cmc - P. Leclère ; Chevalier tous sans pénal., 250 points attribués chacun ; Hamelin, 17 points de pénal., 216 points ; Brenon 2 points de pénal., 246 points ; Saillard, sans pénal., 250 points.

 

500 cmc - Beaudoir ; Elmassian tous sans pénal., 250 points attribués chacun ; Fournel ; Combert ; Straub ; Loison, tous sans pénal., 250 points attribués chacun ; Doucet (abandon avant 1er contrôle), 40 points attribués.

 

  * Véhicules à passager

 

750 cmc - Jahan (sans pénal.), 250 points

 

1.100 cmc - Jeuffrain ; A. Collin ; Labadie ; Lascaut ; Maas ; Van Zon (sans pénal.), 250 points attribués ; Leroy (abandon après 3e contrôle), 70 points attribués

 

 

1930

 

L'Auto 11-11-1930

 

 

La Coupe de l'Armistice sera disputée aujourd'hui

 

Elle a réuni les engagements d'un nombre important de coureurs de classe

 

 

La clôture de la saison sportive sera prononcée, aujourd'hui, comme à l'accoutumée par la belle épreuve du MCF et de Sporting, organisée avec le concours de notre confrère Le Journal et qui a nom Coupe de l'Armistice. Ainsi qu'on pouvait s'y attendre, ce critérium d'endurance, qui a lieu aux portes de Paris, a réuni une compétition importante et nombreuse, qui ne manquera pas d'en assurer le succès le plus complet.

On ne manquera pas de relever le nombre important d'indépendants qui sont venus s'ajouter à la liste des professionnels inscrits. C'est que la Coupe de l'Armistice outre qu'elle est une excellente occasion pour les amateurs de la région parisienne de participer à une épreuve de belle envergure, compte pour le Championnat du MCF, dont elle constitue la dernière éliminatoire.

 

Les partants

 

  * Motos

 

175 cmc - 1 Dubois (Monet-Goyon) ; 3 Leroy (ind.) ; 4 Cazenave (ind.) ; 6 Mlle Bouchooux (ind.) ; 7 Durvelle (ind.) ; 8 Vincenot (ind.) ; 200 Liévin (Champ.) ; 201 Anizan (Champ.)

 

250 cmc - 10 Coulon (Terrot ; 11 Garre (Terrot) ; 12 Gauthier (Utilia) ; 14 Charton (San Sou Pap) ; 15 Rapeau (Motopédale) ; 16 Spruytte (Spruytte spécial) ; 17 Grillon (Motobécane) ; 18 Bila (Styl'son) ; 21 Gaberel (ind.) ; 22 Knoff (ind.) ; 23 Rossignol (ind.) ; 24 Lefrançois (ind.) ; 25 Venet (ind.) ; 26 Carel (ind.) 27 Gérard (ind.) ; 202 Girardin (Champ.) ; 203 Villiers (Champ.) ; 204 Pollet (Champ.).

 

350 cmc - 28 Richard (FN) ; 29 Lhuissier (FN) ; 30 H. Fraudin (FN) ; 31 R. Fraudin (FN) ; 32 Binet (X.) ; 33 Renaudy (Ravat) ; 34 Lengagne (Austral) ; 36 Salome (The Marvel) ; 37 Jeannin (Jonghi) ; 38 Bernard (Jonghi) ; 39 Perrin (Jonghi) ; 40 Zambeaux (ind.) ; 41 Camus (ind.) ; 42 Tassard (ind.) ; 43 Bauchy (ind.) ; 44 Sclachter (ind.) ; 45 Lefeuvre (ind. ; 46 Dalmas (ind.) ; 47 Rasser (ind.) ; 48 Dufrex (ind.) ; 49 Lefèvre (ind.) ; 51 Ramus (ind.) ; 52 Bolvin (ind.) ; 53 Coeurret (ind.) ; 206 Bizary (Champ.) ; 207 Vauquelin (Champ.) ; 208 Maupoil (Champ.) ; 209 Richard (Champ.) ; 210 Poittevin (Champ.).

 

500 cmc - 54 Sabet (Subeam) ; 55 Balsano (Sunbeam) ; 56 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 57 Leclère (Saroléa) ; 58 Maury (CP Roléo) ; 59 Biemans (Dresch) ; 60 Jean (Sphinx Staub) ; 61 Gombert (Royal Enfield) ; 62 Messier (Utilia) ; 63 Odin (ind.) ; 64 Chèze (ind.) ; 65 Augier (ind.) ; 66 Lepaulard (ind.) ; 67 Albert (ind.) ; 68 Bugnet (ind.) ; 69 Cailliez (ind.) ; 70 Bringard (ind.) ; 71 Lovieko (ind.) ; 92 Kiene (ind.) ; 215 Marcou (Champ.) ; 216 Martin (Champ.) ; 217 Leclère (Champ.) ; 218 Mispoulet (Champ.).

 

  * Sidecars

 

350 cmc - 50 Missier (X.) ; 72 Renaud (The Marvel) ; 73 Pouponneau (Magnat-Debon) ; 74 Lemoine (Calthorpe) ; 75 Dubois (Vélocette) ; 219 Joly (Champ.) ; 220 Parer (Champ.).

 

600 cmc - 76 Morin (Saroléa) ; 77 Burgos-Labalme (Motosacoche) ; 78 Passet (FN) ; 79 Barthélemy (New Map) ; 80 Gerlon (DS Malterre) ; 81 Molouan (DS Malterre) ; 82 Calvo (ind.) ; 83 Messerli (ind.) ; 84 Fournel (ind.) ; 85 Sa (ind.) ; 87 Beranger (Lanois Sp.).

 

1.000 cmc - 89 Decressy (ind.) ; 90 Reyh (ind.) ; 91 Ferrier (ind.).

 

  * Cyclecars

 

350 cmc - 93 Coutant (Sphinx).

 

500 cmc - 95 Chéret (Sphinx Staub) ; 97 Onufrowski (ind.).

 

1.100 cmc - 222 Larroque (Champ.) ; 223 Gouru (Champ.).

 

  * Voitures

 

Voitures course 350 cmc - 100 Dugué (Dugesclin)

 

Voitures sport 750 cmc - 102 Gauthier (Rosengart) ; 103 Mme Lang (Rosengart).

 

Voitures course 750 cmc - 105 Cohn (Huaxar).

 

Voitures sport 1.100 cmc - 107 Bourcier (Tracta) ; 108 Chambrin (Chenard-Walcker) ; 109 Brunetti (Salmson) ; 110 Mlle Proust (Sima-Standart) ; 225 Jahan (Champ.) ; 227 Collin (Champ.) ; 228 Labadie (Champ.).

 

Voitures course 1.100 cmc - 112 Mouche (X.) ; 113 Crinière (DFP) 115 Blanchi (ind.) ; 116 Duval (ind.).

 

Voitures sport 1.500 cmc - 108 Chambrin (Chenard-Walcker) ; 109 Brunetti (Salmson) ; 117 Mme Leblanc (Peugeot) .

 

Voitures course 1.500 cmc - 118 Gaboriaud de Latour (X.).

 

Voitures au-dessus de 1.500 cmc - 230 Pechet (Champ.) ; 231 Jeuffrain (Champ.) ; 232 Van Zon (Champ.).

 

 

La formule

 

Le parcours devra être couvert à des vitesses variant suivant la classe des véhicules.

A cet effet, les véhicules seront répartis en trois classes pour lesquelles une différence de 5 kilomètres à l'heure leur sera imposée :

 

  1ère classe (35 km/h) - motocyclettes de 175 et 250 cmc, sidecars de 350 et cyclecars de 350 et                                            500 cmc,

  2ème classe (40 km/h) - motocyclettes de 350 et 500 cmc, sidecars de 600 et 1.000 cmc et                                                      cyclecars de 750 cmc,

  3ème classe (45 km/h) - motocyclettes de 750 et 1.000 cmc et cyclecars de 1.100 cmc. 

 

Pour les voitures, les véhicules seront répartis en quatre classes pour lesquelles une différence de 3 à 5 km/h sera imposée :

 

  1ère classe (35 km/h) - voitures (course et sport) de 350 et 500 cmc

  2ème classe (40 km/h)voitures (course et sport) de 750 cmc

  3ème classe (45 km/h) - voitures (course et sport) de 1.100 cmc

  4ème classe (48 km/h) - voitures (course et sport) de 1.500 cmc

 

Les concurrents ne seront pas pénalisés pour avance sur l'horaire, il est toutefois bien entendu qu'ils ne pourront repartir des contrôles horaires que sur l'indication du chef de contrôle.

Ils seront pénalisés de deux points par deux minutes de retard sur l'horaire.

La tolérance maxima sera de trente minutes après celle prévue pour l'arrivée du concurrent retardataire.

Pour permettre de pouvoir vérifier le passage des concurrents sur tout l'itinéraire en dehors des contrôles indiqués au carnet de route, il pourra exister un ou plusieurs contrôles inconnus des concurrents au départ et qui leur sera signalé par une banderole ou tout autre façon très apparente.

En cours d'épreuve, un contrôle secret portant sur l'efficacité du silencieux et destiné à fournir des résultats comparatifs sur le bruit des machines, sera fait au moyen d'un audiomètre. Les résultats comparatifs enrigistrés compteront pour l'attribution d'une Coupe spéciale (voir article 38).

Les concurrents jugés trop bruyants au cours de ce contrôle audiométrique seront pénalisés de deux points.

La course de côte des "17 tournants" servira à départager les ex-aequo. Le départ sera donné arrêté et l'arrivée se fera également arrêtée. Les temps ne seront pas communiqués officiellement.

 

L'arrivée

 

Les concurrents arriveront en colonne encadrée vers 16 heures, au restaurant Gillet, à la Porte Maillot.

 

 

L'Auto 12-11-1930

 

 

La Coupe de l'Armistice a été disputée hier

 

Elle avait réuni 121 partants

 

 

Hier, la saison sportive automobile et motocycliste a été close officiellement par la Coupe de l'Armistice et de Sporting organisée avec le concours de notre confrère Le Journal.

Comme à l'accoutumée ce concours d'endurance et de régularité s'est disputé autour de Paris sur les routes que la température actuelle avait transformées en véritable bourbiers. C'est du reste la carctéristique dominante de la Coupe de l'Armistice de présenter de sévères difficultés en dépit d'un parcours nécessairement réduit. Et comme par ailleurs on avait prévu des pénalisations pour le silence des machines - les échappements bruyants étaient prohibés - et le départage des ex-aequo par la course de côte des 17 Tournants, on est arrivé de la sorte à établir un classement assez facile.

Dans l'ensemble et malgré la difficulté de l'épreuve, le déchet n'est pas très important puisque sur 121 partants, il y eut 88 arrivants, soit 31 abandons et 2 machines hors course. Par contre les pénalisations furent nombreuses puisqu'on n'enregistra que 29 titulaires de la médaille d'or seulement. Le parcours à lui seul suffit à expliquer ces résultats dont on peut dire qu'ils marquent, encore une fois, la vitalité de l'industrie motocycliste et automobile.

On ne manquera pas de remarquer que les indépendants - très nombreux dans cette épreuve - ont fait bonne figure et qu'ils enlèvent un nombre assez considérable de premières places par catégorie.

Citons en motos : Durvelle et Zambeaux ; en sidecars : Fournel et Reyh ; en cyclecars : Onufrowsky et en voitures : Durval.

Parmi les professionnels nous relevons les victoires : en motos, de Rapeau sur sa Motopédale, aussi bien en tourisme qu'aux records du monde : de Debaisieux sur Monet-Goyon, qui sut être très régulier et le plus rapide dans la côte des 17 Tournants, ce qui ne nous étonne ni du pilote ni de la machine ; en sidecars, de Dubois sur Vélocette et en voitures, de Chambrio sur Chenard-Walcker, de Gauthier sur Rosengart, performance soulignée par la belle seconde place de Mme Lang également sur Rosengart et qui enlève une médaille d'or bien gagnée, de Cohn sur Huascar.

Citons également les médailles d'or de Dubois (Monet-Goyon), Spruytte (Spruytte), Perrin (Jonghi), J. Leclère (Saroléa), Messier (Utilia), Lemoine (Calthorpe), Berrenger (Lanois), Mme Blanc (Peugeot) et les indépendants Vincenot, Charton, Tassard, Bringaud, Augier, Missier et Bianchi.

 

Les classements

 

  * Motos

 

175 cmc - 1 Durvelle (ind.) SP ; 2 Dubois (Monet-Goyon),  SP ; 3 Vincenot (ind.), SP ; 4 Leroy (ind.), 8 points.

 

.250 cmc - 1 Rapeau (Motobécane), SP ; 2 Spruytte (Spruytte), SP ; 3 Charton (X.), SP ; 4 Gérard (ind.), 2 points ; 5 Garel (ind.), 2 points ; 6 Garré (Terrot), 6 points ; 7 Bila (Styl'son), 8 points ; 8 Knoff (ind.), 10 points ; 9 Gauthier (Utilia), 18 points ; 10 Lefrançois (ind.), 24 points ; 11 Venet (ind.), 24 points.

 

 

.350 cmc - 1 Zambeaux (ind.), SP ; 2 Perrin (Jonghi), SP ; 3 Tassard (ind.), SP ; 4 Ramus (ind.), 2 points ; 5 Bernard (Jonghi), 2 points ; 7 Lhuissier (FN), 6 points ; 8 Lengagne (Austral), 6 points ; 9 Rasser (ind.), 8 points ; 10 Salomé (The Marvel), 12 points ; 11 Bochi (ind.), 17 points ; 12 Janin (Jonghi), 20 points ; 13 Bolvin (ind.), 20 points ; 14 R. Fraudin (FN), 26 points ; 15 Delmas (ind.), 32 points ; 16 H. Fraudin (FN), 40 points.

 

.500 cmc - 1 Debaisieux (Monet-Goyon), SP ; 2 J. Leclère (Saroléa), SP ; 3 Bringand (ind.), SP ; 4 Augier (ind.), SP ; 5 Messier (Utilia), SP ; 6 Gombert (Royal Enfield), 2 points ; 7 Bugnet (ind.), 2 points ; 8 Odin (ind.), 6 points ; 9 Lovieko (ind.), 8 points ; 10 Maury (CP Roléo), 10 points ; 11 Lepaulard (ind.), 10 points ; 12 Kiene (ind.), 12 points ; 13 Chèze (ind.), 14 points.

 

  * Sidecars

 

.350 cmc - 1 Dubois (Vélocette), SP ; 2 Lemoine (Calthorpe), SP ; 3 Missier (X.), SP ; 4 Pouponneau (Magnat-Debon), 4 points.

 

.600 cmc - 1 Fournel (ind.), SP ; 2 Berrenger (Lanois sp), SP ; 3 Barthélemy (New Map), 2 points ; 4 Sa (ind.), 6 points ; 5 Gerlong (DS Malterre), 6 points ; 6 Morin (Saroléa), 12 points ; 7 Molouan (DS Malterre), 12 points.

 

.1.000 cmc - 1 Reyh (ind.), 22 points ; 2 Ferrier (ind.), 24 points ; 3 Decrossy (ind.), 40 points.

 

.Tricyclecars 500 cmc - 1 Onufrowsky (ind.), SP.

 

  * Voitures

 

.Voitures sport 1.500 cmc - 1 Chambrin (Chenard-Walcker), SP ; 2 Mme Leblanc (Peugeot), SP ; 3 Brunetti (Salmson), 6 points.

 

Voitures sport 750 cmc - 1 Gauthier (Rosengart), SP ; 2 Mme Lang (Rosengart), SP.

 

Voitures sport 1.100 cmc - 1 Bourcier (Tracta), SP ; 2 Mlle Proust (Sima-Standard), 12 points.

 

Voitures course 750 cmc - 1 Cohn (Huascar), 4 points

 

Voitures course 1.100 cmc - 1 Duval (ind.), SP ; 2 Bianchi (ind.), SP ; 3 Crinière (DFP), 2 points ; 4 Mouche (X.), 2 points.

 

 

Championnat du MCF

 

La Coupe de l'Armistice constituant la dernière épreuve du Championnat du MCF a donné les résultats suivants :

 

  * Non pénalisés

 

    * Motos - Durvelle, Zambeaux et J. Leclère

    * Véhicules à passagers - Missier, Fournel, Gouru et Labadoie.

 

  * Pénalisés

 

Liévin, 46 pts ; Anizan, 2 pts, Garré, 6 pts, Girardin, 8 pts ; Villiers, 8 pts ; Pollet, 6 pts ; Bizary, 32 pts ; Vauquelin, 54 pts ; Maupoil, 18 pts ; Marcou, 14 pts ; P. Leclère, 8 pts ; Sa, 6 pts ; Ferrier, 24 pts ; Jahan, 14 pts ; Brunetti, 6 pts ; Péchet, 10 pts ; Jeuffrin, 6 pts, Van Zon, 10 pts.

 

Coupes et Challenges

 

Coupe Rousselet, offerte par Sporting : Jonghi (Jeannin, Bernard, Perrin)

Challenge Robert Rousselet, offert par le MCF : Zambeaux (ind. du MCF)

Coupe de l'Armistice, offerte par Sporting : Jonghi (Jeannin, Bernard, Perrin)

Coupe de régularité, oferte par Le Journal : Rosengart (Mme Lang et Gauthier)

Coupe de la côte des 17 Tournants, offerte par Sporting : Rosengart (Mme Lang et Gauthier)

Coupe de silence, offerte par le MCF : Bringand (ind.)

Challenge interclubs, offert par Sporting : MCF (Durvelle, Leroy, Camus, Zambaux, Sa, Ferrier)

Coupe propreté : J. Leclère (Saroléa).

 

 

1931

 

L'Auto 10-11-1931

 

 

Les 140 concurrents de la Coupe de l'Armistice

prendront le départ demain matin à 3 heures

 

Le départ réel sera donné à 3 h 15, à la sortie de Versailles

 

 

Demain matin, à 3 heures, débutera la Coupe de l'Armistice organisée par le MCF, assisté de nos confrères Le Journal et Sporting. On ne manquera pas de remarquer que, cette année la formule générale des règlements a été notablement modifiée ; au lieu des mauvais terrains habituels, on a choisi un itinéraire composé en majeure partie de bonnes routes et on a augmenté sensiblement les moyennes horaires imposées par groupe.

Ajoutons à cela qu'une bonne partie de l'épreuve se disputera de nuit et que les ex-aequo seront départagés par la course de côte de Lévy-Saint-Nom, et l'on pourra penser que la Coupe de l'Armistice 1931 constituera un critérium d'une certaine vérité. Evidemment les résultats nous éclaireront sur la valeur de la formule adoptée.

Pour nous, on nous permettra de penser que, pour un critérium d'endurance limité à une seule journée, il ne sera guère possible d'établir, dans l'avenir, une discrimination logique entre les compétiteurs si l'on ne fait pas appel aux concours techniques seuls capables d'effectuer une tâche que ni les moyennes horaires élevées, ni une course de côte ne peuvent être capables d'assurer.

 

Au point de vue engagements, la liste est des plus copieuses à raison, notamment, de la dernière manche du Championnat du MCF qui se dispute à cette occasion.

D'autre part, la Coupe de l'Armistice se dispute aux portes de la capitale, la plupart des maisons parisiennes ont tenu à s'inscrire pour clôturer ainsi dignement une saison sportive chargée.

 

En voitures, nous relevons les marques suivantes : Rosengart, Amilcar, Peugeot, Tracta, Rally, Violet, Caban, Lomnart, d'Yrsan.

En motocyclettes, nous aurons : Monet-Goyon, Guzzi, AJS, Motobécane, San Sou Pap, Terrot, CP, Peugeot, Magnat-Debon, Jonghi, Sunbeam, Ravat, FN, Norton, Triumph, René Gillet, Vélocette, Marc, Prester, etc..

Enfin, en cyclecars, notons la présence de : Sphinx, Staub et Darmon-Morgan.

 

Les engagés

 

  * Voitures

 

Voitures sport 500 à 750 cmc - 102 M. Broual (Rosengart) ; 103 M. Gauthier (Rosengart) ; 104 G. Vallet (Rosengart) ; 105 A. Lang (Rosengart) ; 106 L. Simon (Rosengart) ; 108 H. Durelle (ind.).

 

Voitures sport 750 à 1.100 cmc - 110 M. Clerc (Amilcar) ; 111 A. Dribus (Peugeot) ; 112 M. Letailleur (Peugeot) ; 113 A. Bourcier (Tracta) ; 233 Z. Elmassian (champ.) ; 234 M. Longchamp (champ.) ; 235 R. Destaillac (champ.) ; 236 R. Bramari (champ.)

 

Voitures sport 1.100 à 1.500 cmc - 115 J. Ledur (Rally) ; 238 A. Blondelle (champ.) ; 239 Jeuffrain (champ.) ; 240 A. Jahan (champ.) ; 241 E. Leroy (champ.)

 

Voitures course 350 à 500 cmc - 118 M. Gauthier (Violet) ; 242 R. Wannamaker (champ.).

 

Voitures course 500 à 750 cmc - 120 R. Jacob (Rosengart) ; 

 

Voitures course 750 à 1.100 cmc - 122 G. Monneret (Caban) ; 123 R. Blondel (Lombart) ; 124 B. Galoriaud de Latour (d'Yrsan) ; 125 Ch. Druck (Amilcar) ; 126 Y. Ixray (Peugeot) ; 128 P. Duval (ind.) ; 129 J. Bauchy (ind.) ; 243 R. Pescay (champ.).

 

Voitures course 1.100 à 1.500 cmc - 1 130 J. Grégoire (Tracta) ; 131 F. Bianchi (ind.) ; 

 

 

  * Motos

 

175 cmc - 1 A. Dubois (Monet-Goyon) ; 2 A. Dupont (Dupont) ; 3 A. Jallat (X.) ; 4 R. Leroy (ind.) ; 5 J. Minier (ind.) ; 6 R. Adnet (ind.) ; 7 R. Faurens (ind.) ; 8 M; Cazenave (ind.) ; 200 M. Anizan (champ.).

 

250 cmc - 9 G. Henry (X.) ; 10 R. Lepaulard (Guzzi) ; 11 P. Bila (AJS) ; 12 J. Grillon (Motobécane) ; 15 A. Charton (San Sou Pap) ; 16 M. Garre (Terrot) ; 17 G. Bonnet (CP) ; 18 L. MAury (CP) ; 19 L. Laclau (X.) ; 20 Mlle L. Defer (ind.) ; 21 A. Lerebours (ind.) ; 23 E. Lavialle (ind.) ; 202 R. Delmas (champ.) ; 203 G. Millet (champ.) ; 204 F. Croatto (champ.) ; 205 R. Duval (champ.).

 

350 cmc - 24 P. Debaisieux (Monet-Goyon) ; 25 G. Pinnert (X.) ; 26 V. Bertin (Peugeot) ; 27 P. Maisonneuve (Magnat-Debon) ; 31 L. Jeannin (Jonghi) ; 32 M. Perrin (Jonghi) ; 33 F. Burgos-Labalme (Jonghi) ; 34 P. Lepaulard (Jonghi) ; 35 W. Horowiez (Sunbeam) ; 36 R. Barré (Jonghi) ; 37 H. Fournival (Ravat) ; 38 C. Knoff (ind.) ; 39 Reister (ind.) ; 40 P. Felbacq (ind.) 42 A. Mouy (ind.) ; 43 R. Pugeault (ind.) ; 44 R. Renaud (ind.) ; 45 M. Vimont (ind.) ; 46 L. Vallerant (ind.) ; 47 F. Serais (ind.) ; 48 R. Filleul (ind.) ; 49 G. Dallay (ind.) ; 50 L. Tastet (ind.) ; 51 P. Lacour (ind.) ; 52 R. Krebs (ind.) ; 53 J. Lemetais (ind.) ; 54 A. Chaboud (ind.) ; 55 R. Pestel (ind.) ; 56 J. Majorel (ind.) ; 57 M. Durand (ind.) ; 58 H. Feydel (ind.) ; 206 R. Rossignol (champ.) ; 207 E. Maupoil (champ.) ; 208 H. Roulin (champ.) ; 209 J. Fondeur (champ.) ; 210 M. Kohler (champ.) ; 211 D. Vauquelin (champ.).

 

500 cmc - 60 J. Jean (CP) ; 61 R. Lhuissier (FN) ; 62 L. Gillot (FN) ; 63 M. Messier (CP) ; 64 R. Kiene (Norton) ; 65 J. de Latour (Triumph) ; 66 G. Lovinfosse (Motobécane) ; 67 E. Nieuport (Sunbeam) ; 68 R. James (Sunbeam) ; 70 R. Caillard (ind.) ; 71 R. Marrie (ind.) ; 72 A. Odin (ind.) ; 73 P. Leclère (ind.) ; 75 L. Martin (ind.) ; 76 L. Albert (ind.) ; 77 G. Becker (ind.) ; 78 G. Fournel (ind.) ; 79 G. Richardson (ind.) ; 80 C. Straub (ind.) ; 81 P. Pierval (ind.) ; 212 R. Petit (champ.) ; 213 L. Doucet (champ.) ; 216 A. Cremel (champ.) ; 217 J. Marcou (champ.).

 

750 cmc - 82 L. Gouru (René Gillet) ; 83 R. Bruneau (ind.) 

 

 

  * Sidecars

 

350 cmc - 85 A. Dubois (Vélocette) ; 86 M. Marc (Marc) ; 87 R. Mainguet (Prester) ; 89 C. Sa (ind.) ; 218 M. Bizary (champ.).

 

600 cmc - 91 A. Berranger (Ravat) ; 93 A. Giffard (Monet-Goyon) ; 94 B. David (ind.) ; 95 M. Hubert (ind.) ; 220 J. Morin (champ.) ; 221 G. Delaloi (champ.) ; 222 J. Chenorkian (champ.) ; 223 M. Touchard (champ.).

 

1.000 cmc - 96 M. Tassard (ind.)

 

 

  * Cyclecars

 

350 cmc - 98 E. Chéret (Sphinx-Staub)

 

500 cmc - 227 J. Albert (champ.) 

 

750 cmc - 100 F. Renaud (Darmont-Morgan)

 

1.100 cmc - 229 A. Noinville (champ.) ; 230 H. Brisset (champ.) ; 231 G. Liévin (champ.)

 

 

L'itinéraire

 

VERSAILLES, Rocquencourt, Louveciennes, Port-Marly, St-Germain-en-Laye, Chambourcy, La Maladrerie, Ecquevilly, Flins, Aubergenville, Epône, Mézières, Mantes (contrôle) 

 

MANTES (sortir par Limay), Issou, Gargenville, Juziers, Meulan, Boisemont, Vauréal, Gency, Menandou, Pontoise, L'Aumône (contrôle)

 

L'AUMONE, Méry-sur-Oise, Mériel, Stores, L'Isle-Adam, Mours, Beaumont-sur-Oise, Bernes, Bruyères-sur-Oise, Boran, Gouvieux, Chantilly, Vineuil, Saint-Firmin, Courteuil, Senlis (contrôle)

 

SENLIS, Mont-l'Evêque, Ermenonville, La Bonne-Rencontre, Saint-Soupplets, Penchard, Meaux, Quincy-Voisin, Couilly (contrôle)

 

COUILLY, Saint-Germein-sur-Morin, Coutevroult, Fôret-de-Crécy, Carrefour de l'Obélisque, Fontenay-Trésigny, Chaumes-en-Brie, Guignes-Rabutin, Moissy-Cramayel (contrôle)

 

MOISSY-CRAMAYEL , Corbeil, Courcouronnes, Liers, Sainte-µGeneviève-des-Bois, Saint-Michel, Montlhéry, Marcoussis, Le Gay, Orssay, Bures, Gif, Courcelle, ST-Rémy-les-Chevreuse, Chevreuse, Saint-Forget, Dampierre, Maincourt,Lévy, Côte de Lévy-Saint-Nom (contrôle)

 

LEVY-SAINT-NOM, Le Mesnil-Saint-Denis, Trappes, Saint-Cyr-l'Ecole, VERSAILLES (contrôle d'arrivée).

 

Les moyennes

 

  1ère classe - 40 km/h : Motos 175 et 250 cmc ; sidecars 350 cmc ; cyclecars 350 et 500 cmc ; voitures sport et course de 350 à 500 cmc

 

  2ème classe - 45 km/h : Motos 350 cpmc et sidecars 600 et 1.000 cmc ; cyclecars 750 cmc et voitures sport et course 750 cmc.

 

  3ème classe - 50 km/h : Motos 500, 750 et 1.000 cmc ; cyclecars 1.100 cmc ; voitures sport et course 1.100 cmc.

 

  4ème classe  -55 km/h : Voitures sport et course de 1.500 cmc.

 

 

L'horaire

 

Départ de Versailles à 3 h 15, Mantes, Saint-Ouen-l'Aumône, Senlis, Moissy-Cramayel, Côte de Lévy-Saint-Nom (où se fait l'épreuve spéciale) et Versailles (arrivée Place d'Armes)

A Versailles déjeuner et proclamation des résultats et dislocation.

Les premières arrivées au parc fermé de Lévy-Saint-Nom se feront vers 8 heures et les premières ascensions seront autorisées à 9 heures précises ; dès lors toutes les 90 secondes, les concurrents (non pénalisés seulement) s'élanceront vers la rampe classique et regagneront ensuite le contrôle d'arrivée de Versailles.

 

 

L'Auto 12-11-1931

 

 

La Coupe de l'Armistice a remporté un grand succès

 

Perrin (moto Jonghi), Dribus (Peugeot) et Druck (Amilcar) furent les meilleurs à la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

 

Si l'on cherchait l'illustration de cette vérité discutée jusqu'alors, évidente aujourd'hui, savoir l'insuffisance notoire de la formule de régularité pure pour départager les concurrents d'un concours de tourisme, on ne pourrait trouver mieux que la Coupoe de l'Armistice, épreuve annuelle fondée par notre regretté confrère Robert Rousselet et organisée par le MCF avec le concours de nos confrères Le Journal et Le Sporting.

 

On peut dire que tout a été mis en oeuvre pour essayer de redonner un semblant de vigueur à une formule qui se meurt tout doucement de désuétude et de sénilité ! En vain ! Parce qu'elle ne joue ici, que sur quellques heures, il est à peu près impossible de mettre à l'ouvrage des machines qui sont faites pour d'autres besognes autrement plus difficiles et autrement plus ardues.

Naguère la Coupe de l'Armistice ne conservait un renom justifié de sévérité que par le choix d'un circuit de la grande banlieue parisienne où la température, toujours défavorable à cette époque de l'année, transformait les routes en bourbiers et les bourbiers en cloaques au plus grand dam des compétiteurs.

L'an dernier particulièrement, ce fut une véritable catastrophe, et les avis furent unanimes sur ce point qu'il fallait trouver autre chose. Que nous-at-on offert cette année ? Une aggravation de la sévérité du règlement par ces deux facteurs qu'on peut seuls faire jouer avec la régularité pure : accroissement des moyennes horaires imposées et parcours de nuit.

Notons d'ailleurs qu'au point de vue sécurité stricte l'un ne peut guère aller sans l'autre, car s'il est relativement aisé d'exiger de professionnels entrainés et adroits des moyennes générales de 50 kilomètres à l'heure sur routes non gardées un jour férié comme l'Armistice, il ne faut pas oublier que l'épreuve groupe un nombre imposant d'amateurs pour qui le problème est nettement différent. On préfère pour ceux-là que la route soit libre, ce qui ne peut être qu'avec un parcours de nuit.

On s'est déjà expliqué hier, sur la valeur de discrimination d'un parcours nocturne. On estime avec juste raison que cette valeur est nulle aujourd'hui que les éclairages électriques fonctionnent à la perfection et que la preuve de leur efficacité est faite brillamment chaque année lors de la Coupe Soubitez.

Reste donc, en définitive, que seuls les agents atmosphériques entrent en jeu et ni la pluie, ni le vent, ni le brouillard ne furent épargnés aux concurrents de la Coupe de l'Armistice 1931.

 

ET après ? On imagine malaisément qu'on puisse concevoir un règlement basé uniquement sur la virtuosité plus ou moins grande du pilote et duquel le facteur chance n'aurait pas été éliminé dans la plus large mesure possible. D'autre part, le fait de consentir pour le départage des ex-aequo à l'intervention de la vitesse pure - puisque tout c'est joué, en définitive, dans la côte de Lévy-Saint-Nom - dans un critérium d'endurance et de régularité choque trop le bon sens pour qu'on puisse espérer conserver les mêmes directives pour l'avenir.

 

La Coupe de l'Armistice n'a qu'une seule chance de garder, au calendrier, la place qu'elle occcupait naguère : romppre avec les méthodes inopérantes d'autrefois et demander aux concours techniques particuliers ce qu'ils peuvent aisément assurer ; une discrimination logique et rigoureuse des mécaniques (et non plus des pilotes remarquez-le bien) en présence.

 

Il y a quatre ans bientôt que nous fûment les premiers à jeter le cri d'alarme car l'assertion est valable pour tous  les concours de tourisme de la saison : on a de bonnes raisons de croire, ici, que la vérité est enfin en marche et que la saison sportive 1932 nous réservera des surprises à ce propos.

On eût aimé, toutefois, à ce que pour la clôture de la saison 1931, la Coupe de l'Armistice inaugurât l'ère des transformations.

Souhaitons qu'on s'inspire des résultats acquis pour le règlement de l'année prochaine.

J. Bonnet

 

Le palmarès

 

Ainsi que nous l'avons fait remarquer, la Coupe de l'Armistice s'est disputée pour la majeure partie de nuit, puisque la côte de Lévy-Saint-Nom qui constituait en sommes le terminus fut atteinte à 9 heures. La caravane ne rencontra donc pas sur son chemin la foule accoutumée, sauf pendant les heures de jour, à Lévy-Saint-Nom notamment et à Versailles où le parc fermé d'arrivée était installé sur la Place d'Armes.

 

D'une manière générale, les incidents de course se sont réduits à des chutes qui obligèrent plusieurs concurrents à abandonner et qui en firent pénaliser un certain nombre.

La mécanique a peu souffert et le facteur humain a pris ici le pas sur le facteur machine ainsi qu'on pouvait le pronostiquer au départ.

 

On verra par ailleurs, le classement complet de l'épreuve ; nous allons faire ressortir les principales.performances.

Incontestablement, le meilleur fut ici, Perrin sur Jonghi qui enlève non seulement la catégorie 350 cmc, mais qui réalise le meilleur temps à Lévy-Saint-Nom, approchant de 2/5 le meilleur temps des voitures. Résultat qui ne doit pas nous étonner, les Jonghi s"étant montrées très vite cette saison et possédant par ailleurs la réputation de parfaites routières.

 

Félicitons également Maury, sur CP, qui enlève la catégorie 250 cmc ; Nieuport, vainqueur en 500 cmc, sur Sunbeam et Gouru, sur René Gillet 750 cmc.

En sidecars, belle victoire de A. Dubois (350 cmc Vélocette), en cyclecars, de Chéret, sur 350 cmc Sphinx Staub et Renaud, sur 750 cmc Darmont-Morgan.

A signaler la parfaite tenue des indépendants Tassard, David Balisi et surtout de Leroy qui enlève la catégorie 175 cmc et s'attribue deux coupes.

Nous mentionnerons la course remarquable de l'équipe du MC de Paris qui enlève le challenge interclubs, prouvant que l'on peut avec des ressources restreintes constituer un club où le sport motocycliste tient la première place des préoccupations des dirigeants.

 

Voici du reste le classement complet (on notera que les ex-aequo ont été départagés par la côte de Lévy-Saint-Nom, le temps de l'ascension figurant en regard de chaque nom)

 

175 cmc - 1 R. Leroy (ind.), SP, en 1 m 23 s 2/5, médaille d'or ; 2 R. Adnet (ind.), SP, 1 m 33 s 4/5, médaille vermeil ; 3 R. Faurens (ind.), SP, 1 m 38 s 3/5, médaille argent ; 4 J. Minier (ind.), SP, 1 m 46 s 1/5 ; 5 A. Jallat (X.), 4 points ; 6 M. Cazenave (ind.), 5 points.

 

250 cmc - 1 L. Maury (CP), SP, 1 m 19 s, médaille d'or ; 2 R. Bila (AJS), SP, 1 m 22 s 4/5, médaille vermeil ; 3 R. Lepaulard (Guzzi), SP, 1 m 29 s, médaille argent ; 4 A. Lerebours (ind.), SP, 1 m 29 s 2/5, médaille vermeil ; 5 J. Grillon (Motobécane), SP, 1 m 32 s 2/5 ; 6 A. Charton (San Sou Pap), SP, 1 m 38 s 4/5.

 

350 cmc - 1 Perrin (Jonghi), SP, 1 m 13 s 2/5, médaille d'or ; 2 W. Horowiez (Sunbeam), SP, 1 m 17 s 4/5, médaille vermeil ; 3 L. Tastet (ind.), SP, 1 m 26 s, médaille vermeil ; 4 P. Maisonneuve (Magnat-Debon), SP, 1 m 27 s 4/5 ; 5 P; Lepaulard (Jonghi), SP, 1 m 30 s ; 6 P. Felbacq (ind.), 1 point, médaille argent ; 7 L. jeannin (Jonghi), 2 points ; 8 G. Dallet (ind.), 5 points, médaille bronze ; 9 V. Bertin (Peugeot), 6 points ; 10 A. Mouy (ind.), 8 points ; 11 R. Pestel (ind.), 11 points ; 12 F. Burgos-Labalme (Jonghi), 11 points ; 13 M. Durand (ind.), 11 points ; 14 J. Majorel (ind.), 13 points ; 15 R. Filleul (ind.), 23 points ; 16 L. Vallerat (ind.), 27 points.

 

500 cmc - 1 R. Nieuport (Sunbeam), SP, 1 m 15 s 1/5, médaille vermeil ; 2 L. Gillot (FN), 3 points, médaille vermeil ; 3 J. Lovinfosse (Motobécane), 3 points, médaille argent ; 4 M. Messier (CP), 3 points ; 5 J. de Latour (Triumph), 4 points ; 6 R. Lhuissier (FN), 4 points ; 7 R. Marrie (ind.), 4 points, médaille argent ; 8 R. James (Sunbeam, 10 points ; 9 P. Pierval (ind.), 15 points, médaille argent ; 10 G. Fournel (ind.),  21 points, médaille bronze ; 11 L. Martin (ind.), 24 points.

 

750 cmc - 1 L. Gouru (R Gillet), 16 points, médaille vermeil

 

 

  * Sidecars

 

350 cmc - 1 A. Dubois (Vélocette), SP, 1 m 26 s 2/5, médaille d'or ; 2 R. Mainguet (Prester), SP, 1 m 42 s 1/5, médaille vermeil ; 3 M. Marc (Marc), 6 points, médaille argent ; 4 C. Sa (ind.), 6 points, médaille argent.

 

600 cmc - 1 David Balisi (ind.), 10 points, médaille vermeil ; 2 A. Giffard (Monet-Goyonà), 11 points, médaille vermeil ; 3 A. Berranger (Ravat), 17 points, médaille bronze

 

1.000 cmc - 1M. Tassard (ind.), 24 points, médaille vermeil.

 

 

  * Cyclecars

 

350 cmc - 1 E. Chéret (Sphinx-Staub), SP, 1 m 22 s 3/5, médaille d'or.

 

750 cmc - 1 F. Renaud (Darmont-Morgan), 12 points, médaille vermeil.

 

Les Coupes

 

Coupes de l'Armistice - Maison Sunbeam

Coupe du silence - Lhuissier (FN)

Challenge interclubs - MC de Paris

Coupe Rousselet (ind.) - Leroy

Challenge Terrot (ind.) - Leroy

 

Les Champions du MCF

 

La Coupe de l'Armistice constituait la dernière manche du championnat annuel du MCF, les champions sont : pour les véhicules à passager, Sa et pour les motos Adnet.

 

Voici le classement :

 

Véhicules à passagers - 1 Sa, 484 pts ; 2 Jacob, 471 pts ; 3 Pesclay, 450 pts ; 4 Duval, 449 pts ; 5 Durvelle, 445 pts ; 6 Jahan, 441 pts ; 7 Blondel, 422 pts ; 8 Brisset, 417 pts ; 9 Bizary, 409 pts ; 10 Blanchi, 371 pts ; 11 Albert, 353 pts ; 12 Leroy, 352 pts ; 13 Bramari, 341 pts ; 14 Chenorkian, 335 pts ; 15 Wannamaker, 325 pts ; 16 Gauthier, 263 pts ; 17 Clerc, 249 pts ; 18 Noinville, 239 pts ; 19 Jeuffrain, 144 pts.

 

Motos - 1 Adnet, 466 pts ; 2 Tastet, 461 pts ; 3 Pierval, 458 pts ; 4 Millet, 452 pts ; 5 Marcou, 447 pts ; 6 Charton, 445 pts ; 7 Doucet, 444 pts ; 8 Kohler, 440 pts ; 9 Fournel et Gouru, 433 pts ; 11 Roulin, 414 pts ; 12 Fondeur, 390 pts ; 13 Straub, 334 pts ; 14 Rossignol, 329 pts ; 15 Martin, 305 pts ; 16 Maupoil, 280 pts ; 17 Albert, 237 pts ; 18 Vauquelin, 148 pts.

 

 

1932

 

L'Auto 10-11-1932

 

 

La Coupe de l'Armistice se déroulera demain

dans la banlieue parisienne

 

L'épreuve annuelle du MCF et du Journal a réuni 90 cocurrents.

Départ de Saint-Cloud à 4 heures, arrivée à Versailles à midi 30.

Les raison de la décroissance du nombre des engagés.

 

 

Pour la onzième fois le Motocycle Cluub de France et notre confrère Le Journal vont organiser la Coupe de l'Armistice, épreuve de tourisme créée en 1922 par notre regretté confrère Robert Rousselet.

 

Cette manisfestation qui se déroulera dans la matinée de demain, a réuni 90 concurrents - environ 70 motocycles et 20 voitures ou cyclecars.

La formule de l'épreuve est très simple - trop simple même - puisqu'il s'agit, pour les participants de parcourir à peine 300 kilomètres à une moyenne donnée avec, en fin de parcours, une course de côte, dont les résultats servent à départager les ex-aequo. On objectera peut-être qu'un départ matinal permet d'effectuer nuitamment une partie du parcours, mais que signifie aujourd'hui une randonnée nocturne ? Pourrait-on nous donner des précisions à ce sujet ?

 

L'effectif des engagés dépasse, nous l'avons dit, 90, ce qui, étant donné la période actuelle, est mieux que bien. Toutefois, ce total est nettement inférieur aux chiffres précédents, notamment ceux de l'an dernier, puisqu'il y eut, en 1931, 130 partants.

Les raisons de cette diminution notable sont simples à trouver ; en dehors des différentes difficultés propre à une époque de crise, difficultés que chacun connaît et qui ont certes leur part, il y a autre chose. Il y a tout d'abord le manque d'évolution de la formule adoptée ; et de grandes marques ferventes d'importantes épreuves et à envergure réelle ne se soucient guère d'aller risquer une chance supplémentaire sur un parcours de 275 kilomètres. La référence ne leur apparit pas tellement importante, car la distance n'a rien pour frapper le public.

Donc du coté professionnel, il y a tout lieu de penser que pour les marques bien servies par l'année sportive dans les grandes compétitions, le repêchage de l'Armistice n'offre pas un intérêt évident.

 

Restent donc les amateurs. Ceux-là ont bien donné et c'est à leur louange ; et cela d'autant plus qu'on leur inflige un départ de nuit, vers 4 heures du matin, pour effectuer une étape très courte. Tous ont la certitude d'accomplir la plus grande partie de l'itinéraire, routes désertes, ville endormies et persiennes closes. C'est vraisemblablement cette perspective sévère qui a conduit bien des amateurs à renoncer pour cette année aux joies de la Coupe de l'Armistice, quittes à les retrouver lorsque l'ambiance indispensable sera recréée.

A ce sujet il faut souligner que, même les "purs" du MCF, les infatigables propagandistes des couleurs du grand club, ont singulièrement restreint leur activité. Nous en trouvons cette année, en effet, une vingtaine parmi les concurrents de l'Armistice, qui participent au championnat annuel du club. L'an dernier, les mécéfistes dans le même cas, étaient cinquante.

Le feu sacré aurait-il baissé parmi les membres du MCF ? Leur émulation sportive va-t-elle continuer une régression d'autant plus anormale que l'effectif du club lui-même atteint des sommets impressionnants ? Nous serions désolés de répondre par l'affirmative..

 

Donc les quelques 90 concurrents de la Coupe de l'Armistice vont se lancer demain matin sur les routes de la banlieue de Paris et, de Saint-Cloud, par Mantes, Pontoise, Luzarches, Meaux, Melun et Arpajon, ils arriveront à la côte de Lévy-Saint-Nom pour, ensuite, gagner Versailles sans trop de mal. Et cette onzième Coupe de l'Armistice constituera une excellente promenade apéritive, n'étant pas soustraite, toutefois, aux règlements !

Maurice Henry

 

 

Nous donnons ci-dessous le détail, avec la répartition en groupes et indication des moyennes horaires imposées à chacun de ces groupes. On notera que certains compétiteurs disputent en même temps l'ultime épreuve du Championnat du MCF.

 

 

Les engagés

 

Groupe des 45 km à l'heure

 

Voiture course au-dessus de 500 cmc et jusqu'à 750 cmc - 1 F. REnaud (Renouvier) ; 2 R. Jacob (Rosengart) ; 4 J. Delaplace (Rosengart).

 

Voiture sport au-dessus de 500 cmc et jusqu'à 750 cmc - 5 J. Jep (GAR) ; 6 P. Pierval ; 7 H. Durvelle (ind.)

 

Cyclecars 500 cmc - 9 J. Albert (Trebs)

 

Voiture course au-dessus de 350 cmc  - 11 R. Colin (Colin)

 

Cyclecars 350 cmc - 14 E. Chéret (Sphinx Staub)

 

Sidecars 600 cmc - 16 R. Lavaine (X.) ; 17 R. Jean (CP) ; 18 C. Sa (ind.) ; 19 D. Bahsi (Saroléa) ; 20 G. Monneret (Koehler-Escoffier) ; 21 P. Lacaze (ind.) ; 22 G. Rouilliet (ind.) ; 23 G. Levinfosse (Motobécane)

 

 Sidecars 350 cmc - 24 Bila (Motobécane) ; 25 J. Pouponneau (MAgnat-Debon) ; 26 L. Grillon (X.) ; 27 A. Giffard (Koehler-Escoffier)

 

Motocyclettes 250 cmc - 29 J. Cogneras (ind.) ; 30 A. Bergougnoux (ind.) ; 31 F. Venin (Terrot) ; 32 E. Hordelalay (X.) ; 33 A. Grignon (Motobécane) ; 34 Mlle L. Defer (ind.) ; 35 A. Le Goallen (New Map) ; 36 R. Deveaux (amat.) ; 37 G. Wech (Rochester) ; 38 L. Jalicot (amt.) ; 39 L. Vin (amat.)

 

Motocyclettes 175 cmc - 41 A. Dupont (Dupont) ; 42 D. Knobloch (Monet-Goyon) ; 43 A. Jaliat (CP) ; 44 G. Ghiot (amat.) ; 45 E. Leroy (Monet-Goyon) ; 46 M. Cazenave (amat.) ; 47 J. Faurens (amat.)

 

Groupe des 52 km à l'heure

 

Voitures course au-dessus de 1.100 cmc et jusqu'à 1.500 cmc - 49 F. Bianchi (ind.) ; 50 C. Druck (Bugatti) ; 51 R. Jeffrain (Champ.)

 

Voitures sport au-dessus de 1.100 cmc et jusqu'à 1.500 cmc - 53 A. Ledur (Salmson) ; 54 J. Soulié (ind.) ; 55 A. Alin (Peugeot) ; 56 L. Maison (Salmson)

 

Voitures course au-dessus de 750 cmc et jusqu'à 1.100 cmc - 57 Jaime (ind.) ; 58 L. Larchevêque (Champ.) ; 59 A. Zerreis (Champ.) ; 60 J. Bauchy (ind.) ; 61 R. Manuel (BNC) ; 62 J. Vernet (Salmson) ; 63 L. Michelet (Rouquet Sp.) 

 

Voitures sport au-dessus de 750 cmc et jusqu'à 1.100 cmc - 64 G. Gautjier (Rosengart) 65 P. Treunet (BNC) ; 66 M. Goux (Rosengart) ; 68 R. Poulain (Renault) ; 69 R. Bramari (ind.)

 

Motocyclettes 750 cmc - 71 L. Gouru (René Gillet) ; 72 F. Collignon (amat.) ;

 

Motocyclettes 500 cmc - 73 P. Seyden (amat.) ; 74 P. Berjonval (amat.) ; 75 R. Marrie (amat.) ; 75 A. Varnier (amat.) ; 77 R. Cuisinier (amat.) ; 78 R. Pétron (amat.) ; 79 R. Letouche (X.) ; 80 E. Richard (FN) ; 81 L. Albert (amat.) ; 82 G. Fournel (amat.) ; 83 L. Doucet (amat.) ; 84 J. Morin (Champ.) ; 85 M. Camus (amat.) ; 86 A. Charrier (amat.) ; 87 L. Krebs (amat.) ; 88 M. Krebs (amat.)

 

Motocyclettes 350 cmc - 89 M. Lamarque (Motoconfort) ; 90 M. Archambaud (Motoconfort) ; 91 C. Cander (amat.) ; 92 Wander Wall (amat.) ; 93 M. Martin (amat.) ; 94 P. Perdoux (amat.) ; 95 C. Seigneuray (Gillet Herstal) ; 97 M. Vattier (amat.) ; 98 C. Gerbier (X.) ; 99 A. Lecouteux (amat.) ; 100 P; Maisonneuve (Magnat-Debon) ; 101 L. Tastet (amat.) ; 102 V. Bertin (Motoconfort) ; 103 R. Vasseur (amat.) ; 104 R. Boura (Vélocette) ; 105 A. Charton (amat.)

 

L'itinéraire

 

Départ à 4 h de Saint-Cloud, Place Georges Clémenceau, Rocquencourt, Saint-Nom-la-Bretèche (route en réfection), Maule (3PN), Epônes, Mézières, Mantes, contrôle horaire avant pont de chemin de fer) - 4 h 45 (44 km 500)

Limay, Juziers, Meulan, Pontoise, au pont CH - 5 h 30 (75 km 600)

Auvers (nombreux canivaux), Persan, Beaumont, Saint-Martin-d-tertre, Luzarches CH place de la mairie) - 6 h (108 km 800)

Bellefontaine, Survilliers, Dammartin, Neuf Moutiers, Meaux, CH à l'entrée - 7 h (152 km 700). Après le pont sous le chemin de fer, prendre à droite et gagner les quais jusqu'au pont.

Quincy, Couilly, Chaumes, Melun, CH place Praslin) - 9 h 30 (207 km 300) Après le pont sous le chemin de fer, à droite, à la fourche, à droite.

Ponthierry, Chevannes, Arpajon CH place du Marché - 10 h (242 km 200) A la sortie, en haut de la côte, à gauche.

Fontenay-les-Briis, Briis-sous-Forges, Limours, Cernay-la-Ville, Dampierre, Lévy-Saint-Nom CH, parc fermé - 10 h 45 (275 km).

 

Après la course de côte de Lévy-Saint-Nom, les concurrents rejoindront Versailles en colonne encadrée, où ils arriveront à 12 h. Parc fermé avenus de Saint-Cloud, près de la place d'Armes. Après le déjeuner, dislocation à 15 h.

 

Le règlement

 

Les départs seront donnés de minute en minute par groupe de deux coureurs, à partir de 4 heures, place Georges Clémenceau, à Saint-Cloud.

Les passages dans les contrôles horaires se feront également à raison de deux par minute, et les conducteurs arrivant en avance devront attendre leur heure idéale de départ pour se faire contrôler.

Aux contrôles, tolérance en plus de 2 minutes sur l'heure théorique. Au-delà, pénalisation de 2 points par 2 minutes de retard

.

Au cours de l'épreuve, les temps des conducteurs non pénalisés seront pris dans la côte de Lévy-Saint-Nom. Les temps serviront à départager les ex-aequo et seront publiés.

Pour cette épreuve en côte, il sera opéré de la façon suivante :

L'arrivée au pied de la côte sera un contrôle horaire d'arrivée. A ce contrôle, les véhicules des conducteurs seront mis en parc fermé ; ils n'en sortiront que pour prendre le départ de la course de côte. Il ne sera donné qu'un seul départ.

Le départ sera donné en bas de la côte, à la bifurcation des deux routes, l'arrivée aura lieu à hauteur du 2e poteau télégraphique après la maisonnette, en haut à droite.

Le départ sera donné arrêté (moteur arrêté ou en marche au gré du conducteur). L'arrivée se fera arrêté à cheval sur la ligne d'arrivée, qui sera signalée par une banderole.

En haut de la côte, les véhicules seront amenés et parqués en attendant d'être ramenés en caravane encadrée à Versailles.

 

Pour les concurrents du Championnat

 

Pour les concurrents participant à la Coupe de l'Armistice au seul titre du championnat 1932 du MCF, n'auront d'autre classement que celui obtenu par les points de pénalisation, c'est-à-dire qu'il ne sera tenu aucun compte des performances réalisées dans l'épreuve en côte de Lévy-Saint-Nom.

Ainsi donc, le départ sera donné au pied de la côte aux dits conducteurs en un groupe. Aucun arrêt ne leur sera imposé en haut de cette côte, et ils attendront à l'endroit désigné pour le retour encadré à Versailles.

 

L'Auto 12-11-1932

 

 

La Coupe de l'Armistice fut rendue

pénible par le mauvais temps

 

L'épreuve fut marquée, hier, par un gros déchet.

82 partants - 49 arrivants

 

 

"Ce qui devait arriver, arriva", comme dit la chanson.

La onzième Coupe de l'Armistice a donné ce que nous avions prévu. C'est-à-dire que, sur 82 partants, 49 concurrents sont classés dons 17 sans pénalisation.

Est-ce là le bilan exact ? Diriez-vous. Oui, il n'y a aucune erreur et j'ajoute : il n'y a là, rien, pour nous réjouir.

 

Ils sont partis hier matin au nombre de 82, alors qu'il faisait encore nuit. Le brouillard gêna considérablement la marche des concurrents les quelques cent premiers kilomètres.

A Pontoise on avait déjà enregistré plusieurs abandons et diverses chutes, toutes se bornant, heureusement, à de simples dégâts matériels. Un peu plus tard, alors que le jour pointait, le brouillard au lieu de s'élever se transforma en bruine, rendant le sol gras. Il s'en suivit de nouvelles chutes, partant, d'autres abandons. Les plus téméraires réussirent à maintenir entre chaque contrôle la moyenne imposée, les moins braves furent pénalisés pour retard sur l'horaire prévu. Au pied de la côte de Lévy-Saint-Nom, seuls les concurrents n'ayant pas été pénalisés en cours de route participèrent à l'épreuve, puisque les résultats de cette course devaient servir à départager les ex-aequo. Il y en eut bien peu : 17, comme je vous l'ai dit au début.

 

Résumons : brouillard, sol glissant, gênèrent considérablement les concurrents, ce qui explique les pénalisations en nombre, mais ce qui ne veut pas dire que la motocyclette et l'automobile sont impropres à satisfaire à un règlement imposant une  moyenne déterminée par avance. En d'autres termes, la formule appliquée à la Coupe de l'Armistice nous parait tout à fait adaptée à l'illogisme. Si on veut faire de cette compétition une épreuve de propagande : erreur complète ; si l'on veut faire une manifestation apparentée à l'acrobatie ; on ne peut pas mieux réussir.

Au surplus, parcourir les routes de la banlieue de Paris à des heures extra-matinales ne constitue pas une heureuse propagande.

Croyez-vous qu'il soit nécessaire de troubler les gens dans leur sommeil pour attirer leur attention sur les bienfaits de la motocyclette ? Si vous êtes de cet avis, excusez-moi de ne pas le partager..

 

Je reviens à nos moutons, et j'estime que la formule de la Coupe de l'Armistice, telle que nous la connaissons, telle qu'elle a été appliquée hier - une fois de plus - ne correspond à rien de pratique.

C'est une grave erreur de croire qu'il est nécessaire de lancer des motocyclistes sur un itinéraire dangereux pour prouver l'utilité de la machine à deux roues.

Mais tout ceci ne justifie pas que ceux qui ont satisfait - ils sont bien peu - au règlement de l'épreuve n'ont rien prouvé. Au contraire, nous les félicitons pour avoir mené à bien la tâche qu'ils se sont imposée volontairement ! 

Maurice Henry

 

Le palmarès

 

Dans les conditions difficiles, les félicitations qui iront aux vainqueurs seront cette fois, particulièrement méritées.

 

C'est à un motocycliste que reviennent les honneurs de la journée, puisque Gouru, sur sa 750 cmc René Gillet, outre qu'il n'encourt aucun point de pénalisation, se paye le luxe de faire le meilleur temps dans la côte de Lévy-Saint-Nom. C'est une performance à retenir et qui devait être signalée.

Pour les deux roues, nous relevons les têtes de liste avec Wech sur Rochester en 250 cmc et les amateurs Faurens en 175 cmc, Tastet en 350 cmc et Charrier en 500 cmc.

Pour les sidecars, ce sont respectivement Bila sur Motobécane et Monneret sur Koehler-Escoffier qui s'attribuent les premières places.

Côté voitures, nous trouvons en tête de liste : Jacob (Rosengart), Maison (Salmson), Colin (Colin), Druck (Bugatti), Treunet (BNC), Vernet (Salmson) et Michelet (Rouquet) ainsi que les amateurs Durvelle et Zerreis.

En cyclecars, c'est Albert sur Treba 500 cmc qui gagne.

 

En performances d'équipe, soulignons : en moto celle de Motobécane, celle du MCF et en voitures celle de Rosengart.

 

Les classements

 

L'abréviation SP signifie sans pénalisation et que les temps marqués en regard des noms de certains concurrents indiquent les performances faites dans la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

Motocycles

 

175 cmc - 1 J. Faurens (amat.), 18 pts, médaille vermeil ; 2 Cazenave (amat.), 20 pts, médaille argent.

 

250 cmc - 1 Wech (*Rochester), SP, 1 m 21 s 1/5, médaille d'or ; 2 Venin (X.) , SP, 1 m 27 s 4/5, médaille vermeil ; 3 Grignon (Motobécane), 4 pts, médaille d'argent ; 4 ex-aequo J? Cogneras (amat.), 40 pts et Bergougnoux (amat.), 40 pts.

 

350 cmc - 1 L. Tastet (amat.), 10 pts, médaille vermeil ; 2 ex-aequo, Gerbier (X.), 16 pts, médaille vermeil ; Vasseur (amat.), 16 pts, médaille vermeil ; 4 Vanderwall (amat.), 18 pts ; 5 Gauder (amat.), 22 pts

 

500 cmc - 1 ex-aequo, Charrier (amat.), 2 pts, médaille vermeil ; M. Krebs (amat.), 2 pts, médaille vermeil ; 3 R. Letouche (X.), 6 pts, médaille argent ; 4 L. Krebs (amat.), 8 pts ; 5 R. Marrie (amat.), 16 pts ; 6 Pétron (amat.), 28 pts.

 

750 cmc - 1 Gouru (René Gillet), SP, 1 m 13 s 3/5, meilleur temps de la journée en côte, médaille d'or.

 

Sidecars

 

350 cmc - 1 Bila (Motobécane), SP, 1 m 29 s, médaille d'or ; 2 Pouponneau (X. sidecar Bernardet), 14 pts, médaille vermeil.

 

600 cmc - 1 Monneret (Koehler-Escoffier), SP, 1 m 14 s 1/5, médaille d'or ; 2 Jean (CP V W),SP, 1 m 20 s 3/5, médaille vermeil ; 3 Bahsi (Saroléa), SP, 1 m 22 s 2/5, médaille d'argent ; 4 Lovinfosse (Motobécane, SP, 1 m 23 1/5 ; 5 Rouillet (amat.), SP, 1 m 33 s 3/5 ; 6 Sa (amat.), 8 pts ; 7 Lacaze (amat.), 20 pts

 

Cyclecars

 

500 cmc - 1 Albert (Treba), SP, 1 m 30 s 4/5, médaille d'or.

 

 

Voitures

 

Course 750 cmc - 1 Jacob (Rosengart), SP, 1 m 15 s 3/5, médaille d'or ; 2 Delaplace (Rosengart), SP, 2 m 46 s 2/5, médaille vermeil.

 

Sport 750 cmc - 1 Durvelle (ind.), SP, 2 m 45 s 2/5, médaille d'or ; 2 Pierval (ind.), 10 pts, médaille vermeil.

 

Course 350 cmc - 1 Colin (Colin), 44 pts, médaille vermeil

 

Sport 1.500 cmc - 1  Maison (Salmson), SP, 1 m 27 s 2/5, médaille d'or ; 2 Alin (Peugeot), SP, 1 m 36 s 2/5, médaille vermeil ; 3 Ledur (Salmson), 6 pts, médaille argent ; 4 Soulié (ind.), 16 pts.

 

Course 1.500 cmc - 1 Druck (Bugatti), SP, 1 m 36 s 4/5, médaille vermeil

 

Course 1.100 cmc - 1 ex-aequo, Zerreiss (amat.), 2 pts, médaille vermeil ; Vernet (Salmson), 2 pts, médaille vermeil ; Michelet (Rouquet sp.), 2 pts, médaille vermeil ; 4 Jam (ind.), 4 pts ; 5 es-aequo, Larchevêque (amat.), 18 pts ; Bauchy (ind.), 18 pts.

 

Sport 1.100 cmc - 1 Treunet (BNC), SP, 1 m 15 s 3/5, médaille d'or ; 2 Gauthier (Rosengart),  2 pts, médaille vermeil ; 3 Poulain (Renault), 6 pts, médaille argent ; 4 Bramari (Mathis), 28 pts.

 

Coupes et Challenges

 

Challenge Robert Rousselet, attribuée en 1932 à Maurice Krebs (amateur MCF)

 

Coupe Challenge interclubs amateurs attribuée au MC de France avec l'équipe L. Krebs (350 cmc), M. Krebs (500 cmc), L. Tastet (350 cmc)

 

Challenge des motocyclistes amateurs offert par les établissements Terrot, attribué pour la 5e fois dans la Coupe de l'Armistice à Charrier, qui le remporte ainsi définitivement.

 

Coupe de l'Armistice (voitures) attribuée à Rosengart, avec l'équipe : Jacob et Delaplace.

 

Coupe de l'Armistice (motocyclettes) attribuée à Motobécane, avec l'équipe : Lovinfosse, Bimla, Grignon

 

Coupe du silence, attribuée à Pouponneau en sidecars 350 cmc Magbat-Debon.

 

Vérification des cylindrées

 

Les concurrents suivants : Gouru (moto 750 cmc René Gillet), Monneret sidecar 600 cmc Koehler-Escoffier) et Albert (cyclecar 500 cmc Treba), devront se présenter cet après-midi, à 15 heures, au Motocycle Club de France, 13 boulevard Gouvion-Saint-Cyr, Paris, pour vérification des cyclindrées.

 

 

L'Auto 13-11-1932

 

 

Une formule à changer : celle qui régit

la Coupe de l'Armistice 

 

 

Nous avons commenté durement la Coupe de l'Armistice, que le Motocycle Club de France organisait avant-hier, pour la onzième fois, dans la banlieue de Paris.

Mais ne doit-on, même à ses meilleurs amis - et c'est là, je crois, une preuve d'amitié - traduire l'expression de la vérité ; essayer, par tous les moyens, de leur faire comprendre qu'ils sont dans l'erreur la plus complète, quand nous estimons qu'il en est ainsi !

 

Cette Coupe de l'Armistice fut réellement décevante à tous les points de vue. Ce n'est pas cela que son créateur, notre regrété confrère Robert Rousselet, a voulu. Lui, au contraire, désirat une compétition vaste, de grande envergure, de laquelle devaient être exclues les petites chinoiseries qui sont de règle, maintenant dans la Coupe de l'Armistice.

 

Depuis trois ou quatre ans, on se pose la question suivante à la veille de l'épreuve : Que nous réserve, cette année, la Coupe de l'Armistice ?

Et le lendemain, tout le monde tombe d'accord pour répondre ; Il faut changer la formule l'an prochain, l'actuelle ne correspond à rien, ne répond à rien de pratique et d'utile.

 

Que nous a offert la Coupe d'avant-hier ?

Une manifestation décevante. Les concurrents avaient à parcourir une distance de 275 kilomètres. Pour ce faire, le départ a été donné à quatre heures du matin.

Dans quelles conditions ?

Marche nocturne au début, bien entendu. Au surplus, à cette époque, toutes les rigueurs de l'hivert sont à craindre. Cette fois les concurrents ont eu à lutter contre le brouillard et le sol glissant.

L'itinéraire ?

Composé en bonne partie de routes sinueuses et peu larges.

Les moyennes ?

Relativement élevées dans des conditions semblables.

Qu'en est-il résulté ?

Nombre de concurrents inférieurs à ceux des années précédentes.

Quel genre de concurrents ?

Beaucoup d'amateurs et d'indépendants, peu professionnels. Nous y voilà. Cette Coupe de l'Armistice pourrait être tout autre chose que ce qu'elle est en véalité. Telle qu'elle est conçue actuellement, elle peut très bien répondre à une formule de championnat pour amateurs et indépendants ; ces derniers n'ayant aucun intérêt à risquer, si ce n'est leur vanité propre, comme me disait l'un d'eux hier.

 

Mais il en va tout autrement des professionnels. Eux représentent les couleurs d'une maison, et un organisateur n'a pas le droit de courir le risque d'annihiler les efforts d'une année, en mettant ses représentants dans l'obligation de vaincre des difficultés nullement en rappport avec ce que l'on peut logiquement exiger des hommes et des machine.

 

C'est là où le bât blesse. Et le Motocycle Club de France, qui a tout fait pour le sport motocycliste, et qui continue à faire tout ce ui est en son pouvoir pour lui assurer un plus grand développement, se doit de changer une formule désuète, en un mot,ne pas persister dans l'erreur.

Maurice Henry

 

 

1933

 

L'Auto 11-11-1933

 

 

La Coupe de l'Armistice est assurée du succès

 

La liste des engagés qui prendront

le départ ce matin à 5 heures

du Bourget est bien fournie.

 

 

Ainsi que nous l'avons fait remarquer à différentes reprises, la Coupe de l'Armistice dont les départs seront donnés au Bourget, à partir de 5 heures, et qui sera organisée par le MCF et le Journal, est appelée à remporter le plus grand succès. La liste des engagés est, en effet, copieuse et l'on y remarque un assez grand nombre d'amateurs dont la plupart disputeront, à cette occasion, la dernière manche du championnat du MCF.

 

Les partants

 

Voici la liste de ceux qui se sont fait peser dans les délais, avec leur numéro de course :

 

Groupe bleu

 

Voitures sport au-dessus de 1.100 cmc jusqu'à 1.500 cmc - 1 P. Gallet (ind.) ; 18 A. Ventabrini (Champ.) ; 2 Res (Bugatti)

 

Voitures sport au-dessus de 750 cmc jusqu'à 1.100 cmc  - 3 Poulain (Champ.) ; 4 R. Destaillac (Champ.) ; 5 M. Vimont (Clément-Rochelle) ; 7 J. James (Derby) ; 9 P. Treunet (BNC) ; 10 R. Manuel (BNC) ; 11 P. Duval (BNC)

 

Cyclecars au-dessus de 750 cmc jusqu'à 1.100 cmc  - 15 L. Grillon (Darmont) ; 16 A. Baudoux (amat.) ; 17 M. Muller (X.) 

 

Sidecars de 1.000 cmc - 19 M. Tassard (amat.)

 

Motos 750 cmc  - 20 E. Collignon (amat.)

 

Motos 500 cmc  - 21 A. Monassier (Champ.) ; 22 F. Souillard (Champ.) ; 24 Lefèvre 'amat.) ; 25 R. Richardson (AJS) ; 27 C. Martel (amat.) ; 28 R. Bunel (amat.) ; 29 J. Canuel (Saroléa) ; 30 M. Leroy (amat.) ; 31 A. Odin (amat.) ; 32 A. Gaye (amat.) ; 33 L. Tastet (Terrot) ; 34 D. Arnoult (amat.) ; 35 E. Péchard (amat.) ; 36 Cornaglia (amat.)

 

Motos 350 cmc  - 37 H. Roulin (Champ.) ; 38 V. Laurent (Champ.) ; 39 P. Van Der Wall (Champ.) 40 C. Gauder (Champ.) ; 41 R. Lenoir (amat.) ; 42 R. Boura (X.) ; 43 L. Christophe (amat.) ; 44 A. Catinean (amat.) ; 45 J. Cogneras (amat.) ; 46 J. Roulin amat.) ; 47 M. Soulias (amat.) ; 48 M. Krebs (Terrot) ; 49 A. Charton (amat.) ; 50 P. Naudenot (amat.) ; 51 P. MAisonneuve (MAgnat-Debon) ; 52 R. Vasseur (amat.)

 

Groupe rouge

 

Voitures au-dessus de 500 cmc jusqu'à 750 cmc - 61 J. Delaplace (Rosengart) ; 63 R. Jacob (Rosengart) ; 65 R. Bramari (ind.)

 

Cyclecars 500 cmc - 68 J. Albert (Trelba)

 

Sidecars de 600 cmc - 70 V. Bertin (Motoconfort) ; 71 A. Varnier (amat.) ; V. Raymond (Saroléa) ; 73 F. Delaunay (Saroléa) ; 74 J. Jean (Saroléa) ; 75 G. Fournel (amat.)

 

Sidecars de 350 cmc - 77 R. Bila (Motobécane)

 

Motos 250 cmc  - 82 L. Jalicot (amat.) ; 83 F. Venin (X.) ; 84 R. Deveaux (amat.) ; 85 J. Drurand (amat.) ; 86 P. Pichon (amat.) ; 87 R. Caillard (amat.) ; 88 A. Crignon (X.) ; 89 J. Rolland (amat.) ; 90 R. Marrie (Monet-Goyon)

 

Motos 175 cmc  - 91 P. Sterny (San Sou Pap) ; 92 D. Knobloch (Monet-Goyon) ; 93 R. Leroy (Monet-Goyon) ; 94 R. Adnet (Monet-Goyon) ; 95 M. Te  er (Terroàt) ; 96 M. Cazenave (amat.)

 

 

Horaire et itinéraire

 

Le parcours, cette année est sensiblement allongé, tout près de 400 kilomètres, en tenant compte du parcours final encadré. Il pousse une pointe vers les champs de bataille de l'Aisne, passse au Carrefour de l'Armistice et, par des routes bonnes, mais de parcours difficile, rejoint la région Sud-Est parisienne. Et la classique côte de Lévy-Saint-Nom jouera, pour le départage des ex-aequo non pénalisés.

Voici l'horaire :

Départ du Bourget à partir de 5 heures.

Les concurrents passeront à :

Verberie                        entre 5 h 30 et 7 h 07

Colchy-les-Pots            entre 6 h et 8 h 08

Compiègne                   entre 7 h et 9 h 10

Dammartin                    entre 9 h et 10 h 51

Meaux                           entre 9 h 20 et 11 h 20

Fontainebleau               entre 10 h 30 et 12 h 45

 

Ils repartiront de Fontainebleau à partir de 12 h, et passeront à :

 

Arpajon                         entre 12 h 15 et 14 h 45

Lévy-Saint-Nom           entre 12 h 45 et 15 h

Versailles, arrivée en groupe vers 15 h 30.      

 

      

 

L'Auto 12-11-1933

 

 

43 véhicules terminent

dans la Coupe de l'Armistice

 

Vingt-huit ont accompli le parcours sans pénalisation

 

 

La tâche qu'imposait, hier, le Motocycle Club de France et Le Journal, organisateurs de la Coupe de l'Armistice, aux 60 concurrents (37 motos, 9 sidecars, 5 cyclecars, 9 voitures) ayant pris le départ dans cette traditionnelle épreuve, prenait un caractère plus sévère encore que d'habitude du fait du notable allongement du parcours. En effet, 400 kilomètres de banlieue, par un temps gris et humide d'automne, avec le constant souci de l'orientattion correcte et de la moyenne à soutenir, constituent une performance méritante pour le pilote et pour la machine, quand on l'achève sans avoir contrevenu aux embûches du règlement.

 

Ils partirent, à la nuit, dès 5 heures, du Bourget. La brume et la boue accompagnèrent longtemps leur marche : certaines parties rendues fort grasses par les charrois de betteraves mirent beaucoup d'entre eux en difficultés. Et maintes portions de route mirent les suspensions à dure épreuve.

De contrôle en contrôle, les deux groupes (l'un tenu de faire du 45 km à l'heure, l'autre du 52), gagnèrent Fontainebleau où avait lieu l'arrêt pour déjeuner.

 

Puis les concurrents se dirigèrent sur Arpajon, vers la côte de Lévy-Saint-Nom, où, pour achever le dur travail déjà accompli, il s'agissait de faire une démonstration de vitesse, sur la rampe sinueuse, dont les virages malaisés exigent de l'adresse et de la précision.

Au total, 43 concurrents achevèrent l'épreuve. Voici le décompte : 24 motos, 9 sidecars, 3 cyclecars, 7 voitures. Le clan des motocyclettes fournissant donc la plus importante part d'abandons. Par contre, celui des sidecars réussissait à ne laisser personne en route.

 

Voici donc le bilan : 28 non pénalisés, 15 pénalisés, 17 abandons ; excellents résultats d'ensemble, compte tenu de la difficulté du parcours et des circonstances atmosphériques, bien peu favorables. Suivant la règle, cette épreuve fut organisée avec une rectitude parfaite et constitua une intéressante démonstration de propagande.

 

Les classements

 

Voici les classements des concurrents, le temps mis par chacun pour escalader Lévy-Saint-Nom et ayant servi au départage des ex-aequo étant iniqué pour chaque concurrent (SP signifie : sans pénalisation).

 

Motos

 

Motos 175 cmc  1 P; Sterny (San Sou Pap), SP, 1 m 22 s 1/5, médaille d'or, et R. Adnet (Monet-Goyon), SP, 1 m 22 s 1/5, médaille d'or ; 3 M. Cazenave (amat. MCF), SP, 1 m 22 4/5, médaille trip. Or

 

Motos 250 cmc  - 1 C. Deveaux (amat. Dieppe), SP, 1 m 11 s, médaille d'or ; 2 R. Marrie (Monet-Goyon), SP, 1 m 18 s ; 3 R. Gaillard (amat. MCF), SP, 1 m 23 s ; 4 J. Durand (amat. MCF), SP, 1 m 33 s 3/5 ; 5 A. Grignon (Motobécane), SP, 1 m 35 s 4/5 ; 6 L. Jalicot (amat. MCF), 8 points

 

Motos 350 cmc  - 1 R. Boura (prof.), SP, 1 m 7 s 2/5 , médaille d'or ; 2 M. Krebs (Terrot), SP, 1 m 9 s 4/5 ; 3 R. Vasseur (amat.), SP, 1 m 17 s 4/5, médaille trip. or ; 4 P. Maisonneuve (Magnat-Debon), SP, 1 m 21 s 3/5 ; 5 M. Soulias (amat. MCF),22 pts ; 6 J. Roulin (amat. MCF), 22 pts ; 7 A. Charton (amt. MCF), 32 pts ; 8 L. Christophe (amat. MCMA), 42 pts.

 

Motos 500 cmc  - 1 L. Tastet (Terrot), SP, 1 m 10 s ; 2 E. Péchard (amat. MCF), SP, 1 m 18 s 4/5, médaille trip. or ; 3 M. Leroy (amat. MCF), 4 pts ; 4 A. Odin (amat. MCF), 4 pts ; 5 D. Arnoult (amat. MCF), 8 pts.

 

Motos 750 cmc  -  1 E. Colignon (amat. MCF), 4 pts

 

Sidecars

 

Sidecars de 350 cmc - 1 R. Bila (Motobécane), 2 pts

 

Sidecars de 600 cmc - 1 G. Fournel (amat. MCF), SP, 1 m 12 s 3/5, médaille or ; 2 F. Delaunay (Saroléa), SP, 1 m 11 s 1/5 ; 3 J. Jean (Saroléa), SP, 1 m 25 s 1/5 ; 4 C. Sa (amat. MCF), SP, 1 m 30 s ; 5 V. Raymond (Saroléa), SP, 1 m 31 s 2/5 ; 6 V. Bertin (Motoconfort), SP, 1 m 32 s 3/5 ; 7 A. Varnier (amt. MCF), SP, 2 m 28 s 3/5.

 

Sidecars de 1.000 cmc - 1 M. Tassard (amat. MCF), 12 pts

 

Cyclecars

 

Cyclecars 750 cmc - 1 Remond (Sandford), SP,1 m 37 s 4/5, médaille d'or

 

Cyclecars 1.100 cmc - 1 M. Muller (X.), 14 pts ; 2 L; Grillon (Darmont), 14 pts.

 

Voitures sport

 

Voitures de 750 cmc - 1 R. Jacob (Rosengart ), SP, 1 m 17 s 2/5, médaille d'or ; 2 J. Delaplace (Rosengart), SP, 1 m 21 s 4/5 ; 3 R. Bramari (ind. MCF), SP, 1 m 39 s 2/5

 

Voitures de 1.100 cmc - 1 P; Duval (BNC), SP, 1 m 21 s 2/5 ; 2 R. Manuel (BNC), SP, 1 m 25 s 

 

Voitures de 1.500 cmc - 1 R. Res (Bugatti), SP, 1 m 17 s 4/5 ; 2 P. Galler (ind. MCF), 18 pts.

 

 

Les coupes et challenges

 

Challenge Robert Rousselet - R. Deveaux (amat. MC Dieppe)

 

Challenge interclubs - Equipe A du MCF composée de : E. Péchard (2e en moto 500 cmc), R. Vasseur (3e en moto 350 cmc), C. Sa (4e en sidecars 600 cmc), 9 pts, devant le MC Paris, 10 pts.

 

Coupe Rousselet - Saroléa, avec Raymond, Delaunay, Jean

 

Coupe de l'Armistice - Attribuée en toute propriété à Terrot avec Tastet (moto 500 cmc, SP, 1 m 10 s), Krebs (moto 350 cmc,SP, 1 m 9 s 4/5))

 

 

1934

 

L'Auto 11-11-1934

 

 

La XIIIe Coupe de l'Armistice sera disputée aujourd'hui

 

 

 

Le concours d'endurance que le Motocycle Club de France organise régulièrement le 11 novembre, remet une fois de plus aux prises, aujourd'hui, un important groupe de motocyclistes et d'automobilistes, qui vont affronter les difficultés d'un parcours tracé à travers la grande banlieue.

Sur cet itinéraire sinueux, pour respecter l'horaire des passages aux contrôles, il faut de solides qualités de pilote adroit, endurci et débrouillard ; il est non moins nécessaire de posséder une machine robuste, répondant bien à une succession continuelle d'efforts, et apte, en bout de parcours, à se comporter vaillamment en côte.

Ainsi toutes les conditions sont requises pour faire de cette Coupe de l'Armistice, hautement réputée, d'ailleurs, une épreuve excellemment sportive ; une dernière fois, avant l'hiver, elle donne l'occasion aux fervents des concours d'endurance et de régularité de se rencontrer en une compétition intéressante et cotée.

 

Les concurrents

 

Groupe vert (moyenne 52 km à l'heure)

 

Voitures sport 1.500 cmc - 1 R. Barrière (ind.) ; 2 A. Ventabrini (ind.) ; 3 P. Palponi (Singer)

 

Voitures sport 1.100 cmc - 5 R. Manuel (BNC) ; 6 A. Debille (Salmson) ; 7 M. Muller (Guéret Sp)

 

Motos 750 cmc - 11 J. Richardson (X.) ; 12 E. Colignon (amat. MCF) 

 

Motos 500 cmc - 15 L. Tastet (Terrot) ; 16 R. Verdez (Motobécane) ; 17 P. Bony (Dresch) ; 18 P. Hessel (Dresch) ; 19 R. Berjonval (amat. MC Paris) ; 20 A. Odin (amat. MC Paris) ; 21 G. Costes (amat. MCF) ; 22 L; Gillot (FN) ; 23 J. Lefevre (amat. MCF) ; 24 M. Balsa (amat. MCF)

 

Cyclecars 1.100 cmc - 29 Bevedetti (Sandford) ; 30 R. Germain (Sandford) ; 31 M; Vimont (Darmont Sp)

 

 

Groupe blanc (moyenne 50 km à l'heure)

 

Motos 350 cmc - 35 M. Soullias (Amat. MCF) ; 36 O. Dallay (amat. MCF) ; 37 J. Passet (Vélocette) ; 38 R. Coquereau (amat. AMCF) ; 39 P. Daragon (amat. AMC Aiglon) ; 40 R. Kiene (Sunbeam) ; 41 J. Mennarh (FN) ; 42 J. Lesueur (Peugeot) ; 43 R. Jean-Roger (amat. MCF) ; 44 R. Willing (Vélocette) ; 45 H. Roulin (amat. MCF), 46 F. Venin (X.)

 

Voitures sport 750 cmc - 49 R. Jacob (Rosengart) ; 50 R. Bramari (ind.) ; 

 

Sidecars 600 cmc - 53 G. Fournel (Gnome-Rhône Bernardet) ; 54 M. Tassard (amt. MCF) ; 55 L. Estienne (amat. MCBP) ; 56 A. Halhoute (Terrot)

 

 

Groupe bleu (moyenne 48 km à l'heure)

 

Motos 250 cmc - 57 M. Fourel (amat. MCMA) ; 58 M. Maris (amat. MCMA) ; 59 Mlle Defer (amat. MC Paris) ; 60 M. Le Roy (Terrot) ; 61 R. Deveaux (amat. MC Paris) ; 62 M. Vattier (Dollar) ; 63 L. Jalicot (amat. MCF) ; 64 J. Rolland (amat. MCF) ; 65 P. Lechevallier (Peugeot)

 

Sidecars 350 cmc - 67 V. Bertin (Motoconfort Bernardet)

 

 

Groupe rouge (moyenne 45 km à l'heure)

 

Motos 175 cmc - 71 R. Lenoir (MC Maison Alfort) ; 72 F. Baudart (amat. MC Paris) ; 73 M. Texier (Terrot) ; 75 R. Adnet (Monet-Goyon)

 

L'itinéraire

 

Le départ sera donné à partir de 5 heures.

 

Le Bourget (à l'aéroport), N2 ; Senlis, N17 : Pont-Sainte-Maxence (CH), 43 km, N17, GC 13 : Bazincourt ; Rivecourt ; Jaux ; Compiègne ; Choisy-au-Bac, GC 81 ; Attichy ; Vic/A ; IC 41 ; Pommiers ; Soissons (CH), 65 km 500 ; N2, à 18 km environ, carrefour en forêt, prendre à droite : "Circuit de la forêt de Retz" ; Carrefour Réaumont (CP) ; Route Tortue ; N 2 ; Villers-Cotterets ; Leviguen ; Peroy-Les-Combries, VO ; Droiselles ; Versigny, GC 143 N ; Gare de Nanteuil-Le-Haudouin (CH), 55 km ; N2 ; Dammartin-en-Geole ; D2 N ; Juilly, GC 9 , GC 27 ; Iverny ; chemin ; Neutmonners ; Penchard ; Meaux (CH), 36 km ; N 36 ; Quincy ; Couilly ; Fontenay-Trésigny ; Charrues ; GC 48 ; Czouer ; N19, GC 10 ; Solers, VO ; Barneau ; VO ; Soignolles ; D21 N ; Lisay ; Melun (CH) 64 km, parc fermé ; N5 bis, D14N ; Ponthierry, GC 141 ; Auverneaux ; GC 74 ; Ballancourt ; VO ; Le Bouchet, GC 17 ; Saint-Vrain, GC 8 ; Arpajon (CH) 36 km 500, CG 97 ; Briis, GC 152 ; Limours, GC 24 ; Cernay-La-Ville ; Les Vaux-de-Cernay, GC 91 ; Dampierre, GC 58 ; Lévy-Saint-Nom (CH), parc fermé, 32 km 500.- Total parcours333 km 500 - Course de côte - Retour encadré de Lévy-Sain-Nom à Paris.

 

Sur certaines parties du parcours, composées d'excellentes routes, les moyennes "accélérées" et portées respectivement à 50 km à l'heure, 55 km à l'heure, 58 km à l'heure et 60 km à l'heure. Ces parties sont du Bourget à Senlis (30 km) et de EMaux à Fontenay-Trésigny (30 km).

 

La Coupe challenge interclubs

 

Cette coupe offerte par le MCF, sera attribuée au club affilié à l'UMF, qui la remportera trois années consécutives ou cinq non consécutives. Les équipes disputant ce challenge sont de quatre conducteurs (amateurs) sans distinction de classe ni de catégorie, et on tient compte des trois meilleurs classements.

Voici les équipes en présence pour 1934 : 

 

Motocycle Club de France - Equipe A : 12 Colignon (750), 24 Balsa (500), 25 Péchard (500), 35 Soullias (350) - Equipe B : 45 H. Roulin (350), 54 Tassard (sc 600), 63 Jalicot (250), 64 Rolland (250)

 

Motoclub de Paris - 19 Berjonval (500), 20 Odin (500), 59 Mlle L. Defer (250), 72 Baudart (175)

 

 

L'épreuve de côte à Lévy-Saint-Nom

 

Au cours de l'épreuve, les temps de tous les conducteurs seront pris dans la côte de Lévy-Saint-Nom. Les temps serviront à départager les ex-aequo et seront seuls publiés ceux des conducteurs non pénalisés.

Pour cette épreuve de côte il sera opéré de la façon suivante : L'arrivée au pied de la côte de Lévy-Saint-Nom sera un contrôle horaire d'arrivée. A ce contrôle, les véhicules des conducteurs seront mis en parc fermé : ils n'en sortiront que pour prendre le départ de la course de côte.

Il ne sera donné qu'un seul départ.

Le départ sera donné en bas de la côte, à la bifurcation des deux routes, l'arrivée à hauteur du deuxième poteau télégraphique après la maisonnette, en haut et à droite.

Le départ sera donné arrêté (moteur en marche ou arrêté au gré du conducteur).

L'arrivée se fera arrêtée, à cheval sur la ligne d'arrivée qui sera signalée par une banderole, et dans le sens de la marche. 

 

 

L'Auto 12-11-1934

 

 

La XIIIe Coupe de l'Armistice fut une rude épreuve

 

 

 

C'est, peut-on dire, une tradition au sein du MCF que d'accumuler les difficultés dans la dernière épreuve de la saison, la Coupe de l'Armistice. La treizième du nom n'a pas failli à sa réputation, et, tant en raison de l'état des routes empruntées que par suite de la température toujours défavorable à cette époque de l'année, la tâche des pilotes fut particulièrement rude.

La chose est d'autant plus à souligner, cette année, que la liste des engagés était en majeure partie composée d'amateurs qui ne peuvent prétendre à la même virtuosité que les professionnels.

Toutefois leur tenue fut en général digne de tout éloge, et elle prouve que l'on peut trouver dans la région parisienne des motocyclistes entraînés sachant venir à bout des pires difficultés.

Rappelons que l'itinéraire passait par Le Bourget (départ), Pont-Sinte-Maxence, Soissons, Villiers-Cotterets, Nanteuil-le-Haudouin, Meaux, Melun, Arpajon, Lévy-Saint-Nom et que, outre la régularité de marche, première base de classement, le règlement prévoyait certains parcours à couvrir à moyennes accélérées ainsi qu'une course de côte à la sortie de Lévy-Saint-Nom pour départager les ex-aequo.

Convenons q'on ne pouvait demander mieux et que pour les membres du MCF dont c'était la dernière épreuve de championnat on ne saurait trouver meilleur départage.

 

Les résultats

 

Le grand vainqueur de la journée fut sans contredit Tastet qui, pour le compte de la firme dijonnaise Terrot, non seulement enleva la première place de la catégorie 500 cmc, mais encore fit le meilleur temps, de loin, dans la côte de Lévy-Saint-Nom, ce qui lui vaut une médaille en triplé or. Citons également les victoires de catégorie de Motoconfort avec Bertin et de Gnome-Rhône avec Fournel.

 

Voici les résultats (les temps indiqués sont ceux de la côte de Lévy-Saint-Nom.

 

Motocyclettes 175 cmc - 1 Richardson (Prof. Terrot), 2 pts ; 2 Texier (Terrot), 6 pts ; 3 Cazenave (MCF), 14 pts.

 

Motocyclettes 255 cmc - 1 Deveaux (MC Dieppe), SP, 1 m 18 s ; 2 Le Roy (Terrot), SP, 1 m 20 s.

 

Motocyclettes 350 cmc - 1 Soullias (amat. MCF), SP, 1 m 13 s ; 2 Willing (X.), SP, 1 m 14 s 1/5 ; 3 Roulin (amat. MCF), SP, 1 m 20 s 2/5 ; 4 Passet (X.), SP, 1 m 21 s 3/5 ; 5 Mennarh (FN), 2 pts ; 6 Kiene (Sunbeam), 8 pts ; 7 Lesueur (Peugeot), 8 pts ; 8 Dallay (MCF), 18 pts ; 9 Coquereau (AMCF), 26 pts.

 

Motocyclettes 500 cmc - 1 Tastet (Terrot), SP, 1 m 8 s 2/5, meilleur temps de la journée, médaille triple or ; 2 Gillot (FN), SP, 1 m 20 s 2/5 ; 3 Verdez (Motobécane), 8 pts ; 4 Péchard (amat. MCF), 16 pts.

 

Motocyclettes 750 cmc - 1 Collignon (amat. MCF), SP, 1 m 18 s 2/5

 

Sidecars 350 cmc - 1 Bertin (Motoconfort), SP, 1 m 29 s 2/5

 

Sidecars 600 cmc - 1 Fournel (Gnome-Rhône), SP, 1 m 18 s 2/5 ; 2 Halhoute (Terrot), 30 pts.

 

Les courageux automobilistes qui s'alignèrent hier dans la Coupe de l'Armistice eurent fort à faire pour surmonter les difficultés dont ce concours est hérissé.

En effet, en contrôlant sur des portions relativement courtes d'un itinéraire très dur en lui-même une moyenne de marche suffisamment élevée, on imposa une tâche sévère.

Ajoutons-y le mauvais état des routes (volontairement choisies ainsi), la boue, la pluie, la brume, une notable partie effectuée de nuit, et, finalement, un départage en côte, avec départ et arrivée arrêtés ; on peut ainsi juger de ce que fut demandé hier aux concurrents de l'Armistice.

 

Pour ne pas manquer à la tradition, la XIIIe Coupe ne fut pas favorisée par le temps ; il pleuvait quand, à 5 heures, en pleine nuit, le départ fut donné au Bourget.

 

Les pilotes magré tout, s'élancèrent courageusement vers Pont-Sainte-Maxence, premier contrôle.

A Melun arrêt déjeuner, et repos bien gagné ; ce fut ensuite Arpajon, avant d'arriver à la côte de Lévy-Saint-Nom, glissante à souhait.

Les 355 km du parcours étaient effectués et ceux qui se présentaient au haut de la côte pouvaient être fiers de leur effort.

 

De là, la caravane groupée gagnait le siège du Motocycle Club de France, boulevard Gouvion-Saint-Cyr, où avait lieu la proclamation des résultats.

 

Pas d'accident mais que d'incidents !

Les chemins à betteraves et les gués en causèrent beaucoup. Il y eut également des erreurs de parcours et des défaillances mécaniques.

 

Voici les résultats voitures :

 

Voitures sport  750 cmc - 1 Bramari (ind.), 40 pts

 

Voitures sport  1.100 cmc - 1 Manuel (BNC), 4 pts

 

Voitures sport  1.500 cmc - 1 Barrière (ind.), SP, 1 m 30 s 3/5

 

 

Les Coupes

 

Challenge Robert Rousselet - Soulias MCF), amateur ayant fait le meilleur temps de la classe                                                            dans Lévy-Saint-Nom.

Coupe Lambeaux - Collignon (MCF)

Challenge interclubs - MCF avec Soulias, Péchard, Collignon), 16 pts.

Coupe-Challenge Antoine Meunier - attribuée en 1934 à Barrière (ind.)

 

 

1935

 

L'Auto 11-11-1935

 

 

La Coupe de l'Armistice se déroule aujourd'hui, dans la matinée

 

Premier départ à Pierrefitte, à 7 heures

 

 

Avec l'Armistice, nous sommes accoutumés de revoir annuellement la Coupe du même nom, organisée par le MCF - cette année avec le concours de Sporting - qui marque en quelque sorte la clôture officielle de la saison sportive dans la région parisienne.

Bien enttendu, la tradition a été respectée cette fois-ci encore et, malgré les difficultés multiples dont les moindres ne sont pas les conditions atmosphériques défavorables et un parcours aux multiples embûches à cette époque de la saison, la Coupe de l'Armistice a réuni un lot intéressant d'engagés, tant en automobile qu'à motocycle, aussi bien pour les professionnels que pour les amateurs.

 

On sait les grandes lignes du règlement ; on  a noté, d'autre part, les modifications dont la principale est la suppression de la course de côte de Lévy-Saint-Nom et le départage des ex-aequo par un chronométrage sur des portions de parcours délimitées, ce qui donne à l'épreuve un caractère plus nettement touristique que naguère.

 

Il reste à souhaiter que le temps ne se montre pas trop hostile aux quarante concurrents qui, dans quelques heures ne vont pas craindre d'en affronter les rigueurs.

 

Les partants

 

Motos

 

500 cmc (groupe vert) - 1 Pahin (Peugeot) ; 2 G. Monneret (Koehler-Escoffier) ; 3 G. Narcy (Peugeot) ; 4 L. Tastet (Terrot) ; 5 M. Pahin (Peugeot) ; 6 E. Péchard (amateur MCF) ; 7 P. Miraucourt (Motobécane) ; 8 F. Maison (amat. MCAA) ; 9 P. Bicharzon (amat. MCP) ; 10 M. Coeurjoly (amat. CMC)

 

350 cmc (groupe blanc) - 15 A. Poulet (Motobécane) ; 16 R. Raoul (amat.VMC)

 

250 cmc (groupe bleu) - 19 J. Rolland (Terrot)

 

175 cmc (groupe vert) - 21 Texier (Terrot) ; 22 M. Cazenave (amat. MCF) ; 23 R. Richardson (Terrot)

 

Sidecars

 

600 cmc (groupe blanc) - 31 R. Adnet (Motobécane) ; 32 M. Tassard (amat. MCF) ; 33 C. Roulac (Norton)

  

350 cmc (groupe bleu) - 27 G. Morlet (amat.) ; 28 R. Kiené (amat.)

 

Voitures sport

 

1.100 cmc (groupe vert) - 53 J. Savoye (Singer) ; 54 G. Lapchin (Singer) ; 55 M. Gaillard (Singer) ; 56 R. Hup BNC) ; 57 R. Bob-Roy (ind.)

 

1.500 cmc (groupe vert) - 61 R. Delpech (Amiolcar) ; 62 H. Martin (Amilcar) ; 63 A. Roussange (ind.) ; 64 A. Berrenger (ind.)

 

750 cmc (graoupe blanc) - 67 A. Charton (Austin) ; 68 R. Bramari (ind.)

 

Cyclecars

 

1.100 cmc (groupe vert) - 71 Fauvel (amat. MCNF)

 

 

Modification du parcours

 

Les organisateurs craignant que les voitures ne s'embourbent, créant ainsi un embouteillage dans le chemin creux du Moulin-Neuf, à l'entrée de la forêt de Carnelle (par suite d'un charroi de bois plus intense ayant creusé de profondes ornières), ont pris la décision de détourner les cyclecars et les voitures de sport.

Donc, les conducteurs de ces véhicules ne tourneront pas à droite du Moulin-Neuf, mais suivront la N1 pendant 150 mètres, prendront la fourche de droite et, dans Courcelles tourneront à droite (route pavée vers la forêt). Cette déviation les ramènera sur le premier itinéraire qu'ils reprendront entre Pierre-Turquoise et le poteau Saint-Martin ; la déviation sera fléchée.

 

Heures de départ

 

D'autre part, les heures de départ prévues, au matin de l'épreuve, pour chacun des concurrents, au barrage de Pierrefitte, au départ de la N16, sont les suivantes :

 

1 et 2 à 7 heures ; 21 et 22 à 7 h 01 ; 3 et 4 à 7 h 02 ; 23 à 7 h 03 ; 5 et 6 à 7 h 04 ; 27 et 28 à 7 h 05 ; 7 et 8 à 7 h 06 ; 9 et 10 à 7 h 08 : 15 et 16 à 7 h 09 ; 19 à 7 h 10 ; 31 et 32 à 7 h 11 ; 33 à 7 h 13 ; 53 et 54 à 7 h 26 ; 55 et 56 à 7 h 28 ; 57 à 7 h 30 ; 61 et 62 à 7 h 34 ; 63 et 64 à 7 h 36 ; 67 et 68 à 7 h 37 ; 71 à 7 h 38.

 

L'itinéraire

 

Seine et Oise - Pierrefitte (Le Barrage), dépar(t, N16, Le Mesnil-Aubry, LA Croix-Verte, carrefour chemin de la Pierre-Turquoise, montée en forêt de Carnelle jusqu'au poteau Saint-Martin, Saint-Martin-du-Tertre (CH), Luzarches.

Oise - Cove, Poteau de la Table N324 A, Montgrésin, Pontarmé, Thiers,Chaalis, carrefour ses Erionnes, GC 126, Fontaine, Chaalis (La demi-Lune) CH, Auger, Saint-Mard, Ormoy, Droizelles (CP), Versigny, Nantueil-Le-Haudouin, Silly, Ognès.

Seine et Marne - Oissery, Saint-Soupplets, Uverny (CH), 52 km, chemin chronométré sur 3 km 700, Tribardou, Chalifert, Lagny, Noisiel (Usine Menier) (CH), parc fermé.

Torcy, Pontcarré, Gretz, Auteuil, Presles, Villepatour, Solers,(CH) 29 km. Partie chronométrée : Barnau, Soignolles (environ 3 km 500), Evry-les-Ch, Moissy, Nandy, Ponthierry (CH), Joinville, Brinville.

Seine et Oise - Nainville-les-R., Champcueil, Fontenay-les-V., Guibeville, Arpajon (boulevard A. France, boulv Victor Hugo, boul. E. Girault), Baillot, piste routière de l'autodrome de Montlhéry, tribunes, CH arrivée. Soit au total 248 km.

 

Un arrêt-exposition d'une heure environ aura lieu à Noisiel, entre 10 h et 11 h sur la place de la cité ouvrière des chocolateries Menier où les concurrents seront gratuitement ravitaillés en sandwiches et chocolat. 

 

Moyennes et classement

 

Groupe A (fiches vertes) - 50 km à l'heure : Motos 500 cmc et plus, cyclecars 1.100 cmc et voitures sport 1.100 cmc et plus

 

Groupe B (fiches blanches) - 48 km à l'heure : Motos 350 cmc, sidecars 600 et 1.000 cmc, cyclecars 750 cmc et voitures sport 750 cmc

 

Groupe C (fiches bleues) - 45 km à l'heure : Motos 250 cmc, sidecars 350 cmc, cyclecars 500 cmc et voitures sport 500 cmc.

 

Groupe D (fiches rouges) - 43 km 500 à l'heure : MLotos 175 cmc.

 

Sur le parcours deux parties de route seront chronométrées, sur le chemin entre Iverny et Neufmontiers (environ 3 km 500) et sur le VO entre Solers et Soignelles par Barnau et les gués. Un contrôle horaire sera installé juste avant le départ , donné arrêté, moteur en marche ou non, de ces parties chronométrées. Les conducteurs entre le pointage à la pendule du CH et le signal de départ ne devront rien faire sur leur véhicule sauf mettre le moteur en marche.

 

Le retour

 

Les concurrents seront ramenés en colonne encadrée, de Montlhéry au siège du MCF, 13 boulevard Gouvien-Saint-Cyr, où seront proclamés les résultats, vers 15 h 30.

 

 

L'Auto 12-11-1935

 

 

La Coupe de l'Armistice fut fertile en embûches

 

Motos

 

Ainsi qu'on s'y attendait, la Coupe de l'Armistice, organisée par le MCF et notre confrère Sporting, qui s'est déroulée hier aux environs de Paris, a été rendue particulièrement difficile par l'état des routes ; c'est d'ailleurs l'habitude pour cette épreuve et les concurrents savaient bien au départ que ce n'était pas à une partie de plaisir qu'ils étaient conviés.

Raison de plus pour féliciter les grands vainqueurs qui furent Terrot en 175 cmc, avec Richardson, la marque de Dijon s'attrinuant la première place sans pénalisation, malgré la difficulté de la tâche pour une si petite cylindrée ; Peugeot avec ses trois hommes habituels, qui sont les frères Pahin et Narcy, qui s'adjugent les trois premières places de la catégorie 500 cmc et la coupe Rousselet des motos, témoignant d'une très belle tenue d'ensemble ; et enfin, Adnet, sur Motobécane, qui enlève de haute lutte la première place des sidecars 600 cmc.

Le challenge interclubs revint au MCF, nPéchard s'étant montré le meilleur de l'équipe.

 

Voici le classement

 

Motos 175 cmc - 1 R. Richardson (Terrot), SP ; 2 M. Cazenave (amat. MCF), 18 pts.

 

Motos 500 cmc - 1 R. Pahin (Peugeot), SP ; 2 M. Pahin (Peugeot), SP ; 3 C. Narcy (Peugeot), 2 pts ; 4 E. Péchard (amat. MCF), 4 pts ; 5 F. Maison (MCA Abbeville), 46 pts

 

Sidecars 600 cmc - 1 R. Adnet (Motobécane), 2 pts ; 2 M. Tassard (amat. MCF), 8 pts.

 

Coupe Challenge interclubs (amat.) - attribuée pour 1935 à l'équipe du MCF, avec Cazenave (moto 175 cmc), 18 pts ; E. Péchard (moto 500 cmc), 4 pts, M. Tassard (sidecar 600 cmc), 8 pts.

 

3e coupe JP Zambeaux - attribuée en toute propriété à M. Cazenave, amat. MCF, 18 pts.

 

Coupe Rousselet (Challenge) - attribuée pour 1935 à la maison Peugeot, avec l'équipe R. PAhin (Peugeot 500 cmc), SP ; M. Pahin (Peugeot 500 cmc), SP ; C. Narcy (Peugeot 500 cmc), 2 points.

 

 

Autos

 

La sévérité du parcours ne fut pas aggravée, cette fois, par les intempéries, pour la Coupe de l'Armistice. L'épreuve n'en fut pas moins, suivant la règle, fertile en embûches.

L'itinéraire de la coupe sait toujours réserver des surprises aux concurrents non avertis ; hommes et machines doivent s'employer pour satisfaire au règlement sur ces 246 kilomètres de grande banlieue à travers la Seine-et-Oise, l'Oise et la Seine-et-Marne.

 

On remarqua et admira la belle tenue de l'équipe Singer, qui fit une parfaite démonstration d'ensemble, enlevant les deux premières places de la catégorie 1.100 cmc.

La catégorie 1.500 cmc revint à Delpech sur Amilcar. L'indépendant Roussange enleva les coupes Rousselet et Menier.

La catégorie 750 cmc fut enlevée par Charton, sur Austin.

 

Voitures sport 750 cmc - 1 A. Charton (Austin), 16 pts, médaille argent

 

Voitures sport 1.100 cmc - 1 Aimé Gaillard (Singer), SP ; 2 G. Lapchin (Singer), SP ; 3 R. Hup (BNC), SP ; 4 J. Savoye (Singer), 3 pts.

 

Voitures sport 1.500 cmc - 1 R. Delpech (Amilcar), SP ; 2 A. Roussange (indép.), 2 pts

 

Le coupe-challengeAnt. Menier (8 années), est attribuée pour 1935 à A. Roussange.

 

 

 

1936

 

L'Auto 11-11-1936

 

 

Pour la Coupe de l'Armistice

civils et militaires seront, aujourd'hui,

aux prises avec le "tout terrain"

 

Départ ce matin à 7 heures à Pierrefitte, arrivée à Montlhéry

 

 

Créée il y a quinze années par notre regretté confrère Robert Rousselet, la Coupe de l'Armistice sera disputée aujourd'hui, sous l'égide du Motocycle Club de France, des hules Yacco et de l'Auto.

Il est bien difficile de discuter d'un concours de tourisme quand, seul, le tourisme entre en ligne de compte. En effet, chacun sait que dans une compétition où la moyenne horaire est l'unique facteur, il n'y a aucune défection à attendre ; il faut pour départager les concurrents avoir recours à des épreuves auxiliaires dans lesquelles entre une grosse part de chance. Et nous en arrivons à ceci : qui veut trop prouver. ne prouve rien, ou si peu qu'il a fallu employer d'autres stratagèmes. Non pas comme serait tenté de le croire, qu'il se soit agi de faire grand cas de combinaisons profitables à tel ou tel. Il y avait beaucoup mieux à faire et c'est précisément ce que les organisateurs de la Coupe de l'Armistice ont réussi à mettre au point.

 

Cette coupe de l'Armistice est en quelque sorte une épreuve pratique de longue durée, disputée sur tous terrains.

Sur les 250 kilomètres du parcours - dans la grande banlieue parisienne - les concurrents auront à franchir les obstacles les plus difficiles : routes goudronnées, routes pavées, chemins gras, chemins empierrés, plusieurs côtes au sol glissant, gués, lacs boueux, bref, tout ce que l'on peut rêver pour rendre l'épreuve on ne peut plus difficile.

 

Mais pensez-vous, nous sommes éloignés d'une compétition où tout se passe au mieux des intérêts de tout le monde. Là, nous sommes parfaitement d'accord. Mais que convient-il de démontrer ? Que la motocyclette est un engin répondant à toutes les exigences qu'un touriste est en droit de demander ? Nullement. Cela nous le savons. La motocyclette est arrivée à un point de perfection tel que le touriste peut entreprendre n'importe quelle randonnée sans le moindre souci.

 

La Coupe de l'Armistice est devenue une épreuve de conducteurs. Les machines ne souffrant plus aucune critique, il faut que nous trouvions des pilotes capables de conduire dans les plus mauvaises conditions, et c'est pourquoi le MCF a imaginé ce "tous terrains".

C'est en somme une épreuve qui permettra d'opérer une sélection de pilotes et c'est sans doute pour cette raison - je n'en décèle aucune autre - que les civils sont en nombre relativement restreint - une quarantaine.

Maurice Henry

 

Ce matin, départs pour la Coupe de l'Armistice

 

Ceux-ci seront donnés à Pierrefitte à partir de 7 heures à 100 concurrents. Déjeuner à Melun. Arrivée à l'autodrome de Montlhéry

 

 

L'armée, par contre, qui s'intéresse de plus en plus à la motorisation et qui connait la valeur des machines, veut entraîner ses hommes. Son désir le plus ardent est de les soumettre à de rudes épreuves, la Coupe de l'Armistice, telle qu'elle a été conçue, ne pouvait répondre à de plus impérieux besoins.

 

 

Les engagés

 

Concurrents civils

 

Motocycles

 

500 cmc - 1 R. Pahin (Peugeot) ; 2 C. Narcy (Peugeot) ; 3 L. Rossignol (Peugeot) ; 4 L. Tastet (Terrot) ; 5 A. Baudoux (MCF) ; 6 R. Tabart (MCF)

 

350 cmc - 15 J. Lemetais (MCF) ; 16 A. Perroncel (MCF) ; 17 L. Thévenet (SMCP) ; 18 A. Meurice (SMCP) ; 19 R. Micoin (SMCP)

 

250 cmc - 25 P. Tisserand (amat.) ; 26 Mlle Defer (amat. MCP) ; 27 E. Bogacki (Motobécane)

 

175 cmc - 29 L. Jalicot (MCF) ; 30 R. Lhuissier (Motoconfort) ; 31 R. Richardson (X.)

 

Sidecars

 

1.000 cmc - 13 A. Bonnard (Terrot) ; 14 P. Bouguin (Gnome-Rhône)

 

600 cmc - 9 H. Bertin (Motoconfort Bernardet) ; 10 R. Jean (Motobécane Bernardet) ; 11 G. Brassine (SMCP) ; 12 P. Van Maldeghem (Norton)

 

350 cmc - 21 R. Adnet (Motobécane Carpio) ; 22 A. Poulet (Motobécane Simard) ; 23 L. Jouanne (Motobécane Simard)

 

Voitures

 

1.500 cmc - 101 A. Roussange (ind.) ; 102 M. Aimé (Riley)

 

1.100 cmc - 103 P. Duval (BNC) ; 104 P. Pichard (Singer) ; 105 Chavannes (Singer) ; 106 O. Jams-Well (Singer) ; 107 M. Bizard (BNC) ; 108 R. Quillan (ind.) ; 109 R. Dobignard (ind.) ; 110 A. Molinari (Simca) ; 111 J. Pouponneau-Pegot (ind.)

 

750 cmc - 113 G. de Maleville (Simca)

 

 

Concurrents militaires

 

Individuels

 

500 cmc - 33 cap. de Baudreuil (2e GAM) ; 34 lieut. de Pontac (2e BDP) ; 35 lieut. de Buttet (1er Dragons) ; 36 lieut. Michoudet (3e Génie) ; 37 s-lieut. Radet (1er RDP) ; 38 s-lieut. Morgand (3e Génie) ; 39 s-lieut. Sauvegrain (1er DLM) ; 40 lieut. Stallin (1er DLM)

 

350 cmc - 67 lieut. de Chazelles (1er RDP) ; 68 lieut. Perrodon (Saumur cavalerie) ; 69 s-lieut. Gaignard (12e Train) ; 70 lieut. Sery (8e Cuirassiers) ; 72 s-lieut. Picard (GRM 1ere Légion) ; 73 s-lieut. Bayard (124e Train)

 

Par équipes

 

Sidecars 750 cmc - 1er GAM : 51 m.d.logis Suraur ; 42 sm Boisard - 1er RDP : m.d l. Lamorte ; 44 m. d. l. Fêtu - 6e Cuirassiers : 45 m.d.l. Lainé ; 46 m. d. l. Beudez - 3e BDP ; 47 adj. Lamaze ; 48 m. d. l. Gaffier - 3e Génie équipe A : 49 adj. Deburgraeve ; 50 sergent Dumont - 2e BDP : 51 m.d.l. Bazaud ; 52 m.d.l. Menot - 4e RDP équipe A : 53 m.d.l. Destouesse ; 54 brig. chef Seguillon , équipe B : 55 m.d.l. Marin ; 56 brig. Durand

 

Motocyclettes 500 cmc - 1er BLM ; 50 m.d.l. Lagatdu ; 60 caval. Beaudeux - 3e Génie équipe B : 61 sergent Gailhard ; 62 sapeur Faller - 19e Train : 63 m.d.l. Lachaux ; 64 m.d.l Monin - 8e Cuirassiers : 65 de Monclin ; 66 Leclange

 

Motocyclettes 350 cmc - 6e Cuirassiers : 75 adj. chef Des Roches ; 76 m.d.l. Croes - 121e Train : 77 m.d.l. Thierry ; 78 m.d.l. Vuilleminot - Saumur Cavalerie : 79 m.d.l. Jolly ; 80 brig. Duval - Saumur Train : 81 m.d.l. Duron ; 82 brig. Peschaud - 125e Train : 83 m.d.l. Chaix ; 84 m.d.l. Durand - 2e GAM : 85 brig. Raincheval ; 86 brig. Fieck - 120e Train : 87 m.d.l. Guedamour ; 88 brig. Braouzec - 2e BDP : 89 m.d.l. Clément ; 90 brig. Chef Didelot - GRM équipe A : 91 m.d.l. chef Ardouin ;  92 garde Berger, équipe B : 93 garde Tisserand ; 94 garde Massiot, équipe C : 95 garde Degrelle ; 96 garde Basset - 1e GAM : 97 m.d.l. Blanchard ; 98 brig. Fougeras.

 

L'horaire

 

Pierrefitte (départ) : 7 heures et 8 h 10

Saint Martin : 7 h 37 et 8 h 37

Baron : 8 h 21 et 9 h 50

Iverny : 9 h 05 et 11 h 43

Solers : 10 h 02 et 11 h 56

Melun (arrivée) : 10 h 34 et 12 h 35

           (départ) : 12 h et 13 h25

Autodrome (arrivée) : 12 h 56 et 14 h 34

 

Un parcours en terrain varié devant être effectué par les concurrents militaires seulement, il se fera au fur et à mesure de leur arrivée sur la piste spéciale de l'aurodrome.

 

Un vin d'honneur sera offert au stand Peugeot de l'autodrome, à 15 h 30.

 

L'itinéraire

 

Voici les principaus points de l'itinéraire :

 

Départ Pierrefitte (Le Barrage) ; Ecouen, Attainville (CP), Le Moulin-Neuf, Montée en forêt de Carnelle jusqu'au poteau Saint-Martin (CH)

 

Les voitures et cyclecars ne prendront pas le chemin creux du Moulin-Neuf, mais continueront par Courcelles et l'itinéraire sera rejoint entre laPierre Turquoise et le poteau Saint-Martin)

 

Luzarches, Orry-la-Ville, Montgrésin (CP), Thiers (carrefour des Epionnes, Baron (CH), Droizelles (CP), Nanteuil -le-Haudouin, Ognès (CP), Saint-Soupplets, Warny (CH), Neuf-Moutiers, Mont Galliéni, Lesches, Serris, Villeneuve-le-Comte, Tournan, Gagny, Montgazan, Villepayen, Solers (CH), Gué, Barneau, Gué, Soignolles, Moissy, Melun (CH), Déjeuner.

Saint-Sauveur, Nainville-les-R., Champeueil, Chevannes, Fontenay-les-V., Le Bouchet, Arpajon (bld. A. France, bld V. Hugo, bld E. Girault), piste routière de l'autodrome de Montlhéry (arrivée)..

 

 

L'Auto 12-11-1936

 

 

Pluie, boue et difficultés de parcours

n'ont pas empêché les concurrents

de faire une belle démonstration

dans la Coupe de l'Armistice

 

 

Supériorité des militaires bien entraînés.

 

 

Organisée par le Motocycle Club de France, avec le concours des huiles Yacco et de l'Auto, la Coupe de l'Armistice, quinzième du nom, a remporté un succès nettement supérieur à celui des années précédentes. Et poutant le temps n'était nullement propice à une randonnée de quelques 250 kilomètres à travers la grande banlieue parisienne, sur un itinéraire empruntant des chemins inattendus, comportant des passages de gué, des routes glissantes, boueuses, mal empirrérées, bref tout ce qui convenait pour dégoûter à tout jamais le motocycliste de se livrer aux joies du tourisme. Malgré ces grosses difficultés 58 concurrents sur 98 ont terminé la Coupe de l'Armistice.

Mais il ne s'agissait pas en l'occurence de développer parmi les concurrents le goût du tourisme à motocyclette. Je dirai même que le mauvais temps, cette pluie qui n'a pas cessé de tomber durant tout le jour, est venu à point nommé. Il fallait du mauvais temps, et bien, je vous assure que nous n'avons rien eu à regretter !

De quoi s'agissait-il donc ? demandez-vous. C'est très simple. La Coupe de l'Armistice était destinée à démontrer l'utilité de la motocyclette par tous les temps et dans les conditions les plus imprévues. Il s'agissait de démontrer que la motocyclette est un engin sûr, stable, nullement dangereux comme certains adversaires du deux roues s'acharnent à le répéter, sans toutefois pouvoir le prouver. Il s'agissait, enfin, de démontrer que la motocyclette était plus apte à satisfaire aux besoins militaires que le cheval. C'est chose faite aujourd'hui et j'ai l'intime conviction que les officiers généraux qui assistèrent à la démonstration en ont retiré de précieux enseignements.

 

Surtout n'allons pas confondre le concours de tourisme avec la compétition qui s'est déroulée hier, car il est certain que ceux qui ont vu les concurrents recouverts de boue s'acheminer vers Montlhéry, but final de la randonnée, ont du se dire que si c'était là les avantages qu'il y avait à retirer de l'usage de la motocyclette, jamais ils ne consentiraient à se servir de cette machine. Précisons donc une bonne fois que cette Coupe de l'Armistice consistait en une épreuve sur tous terrains, ceux-là même où la motocyclette n'est jamais employée par les touristes, mais qui conviennent parfaitement à des buts militaires. Et j'imagine que la partie est définitivement gagnée.

 

Mais procédons par ordre et réservons la première part à la participation des civils. Ils étaient 38 au départ - 26 motos et 12 voitures - ils n'étaient que 18 à l'arrivée, soit un déchet de plus de 50%, ce qui est énorme par rapport aux chiffres que vous lirez plus loin consernant les militaires.

La palme est revenue à Peugeot avec les 500 cmc que conduisaient Robert Pahin et Camille Narcy. L'expérience, l'endurance, les qualités de ces deux hommes, liées aux qualités des Peugeot, ne pouvaient pas donner un résultat autre que celui qui a été enregistré. Et Pahin, comme Narcy, terminèrent sans pénalisation.

 

En sidecars, la plus belle performance a été effectuée par Bourquin, sur Gnome-Rhône 1.000 cmc, dont la démonstration n'est pas faite pour nous surprendre. Vient ensuite Bertin sur un sidecar 600 cmc Motoconfort Bernardet.

 

En voitures tourisme, l'équipe Singer - trois voitures 1.100 cmc - se joua des difficultés, remportant la coupe Rousselet, enfin une Riley gagnait en 1.500 cmc.

 

Passons aux militaires, ils furent très brillants dans la généralité. On a pu remarquer que d'une année à l'autre de gros progrés ont été faits dans les formations motorisées grâce à la bonne volonté des hommes et à l'expérience de leurs chefs qui, les uns et les autres font preuve d'un dénouement auquel nous nous plaisons à rendre hommage. L'année dernière encore, le déchet des militaires avait été extrèmement élevé, cette fois il n'a pas atteint 9% parmi les officiers et n'est que de 39% chez les sous-officiers et les hommes. Tous se comportèrent à merveille, toutefois une mention spéciale doit être accordée au 2e Bataillon des Dragons Portés, qui remporte le Challenge Yacco et au capitaine de Beaudreuil, le meilleur parmi les officiers.

 

Au résumé, cette Coupe de l'Armistice a permis de retirer de très utiles enseignements aussi bien en ce qui concerne les hommes qu'en ce qui regarde la tenue des machines. Il faudrait beaucoup d'épreuves de ce genre pour faire progresser la motorisation de l'armée.

Maurice Henry

 

 

Classement des civils

 

Motocyclettes 500 cmc - 1 Pahin (Peugeot), SP, médaille d'or ; 2 Narcy (Peugeot) ; 3 Tabart (amat. MCF), 26 pts

 

Motocyclettes 350 cmc - 1 Lmetais (amat. MCF), 46 pts

 

Motocyclettes 250 cmc - 1 Bogacki (X.), 80 pts

 

Motocyclettes 175 cmc - 1 Richardson (X.), 2 pts ; 2 Jalicot (amat. MCF), 28 pts

 

Sidecars 1.000 cmc - 1 Bourguin (Gnome-Rhône), 20 pts

 

Sidecars 600 cmc - 1 Bertin (Motoconfort Bernardet), 42 pts

 

Voitures 1.500 cmc - 1 Aimé (Riley), 36 pts

 

Voitures 1.100 cmc - 1 Pichard (Singer), 2 pts ; 2 O' James Well (Singer), 10 pts ; 3 Chabannes (Singer), 18 pts ; 4 Duval (BNC), 28 pts ; 5 Quilan (ind.), 42 pts ; 6 Molinari (Simca-Fiat), 44 pts

 

Voitures 750 cmc - 1 de Malleville (Simca-Fiat), 26 pts

 

 

Classement individuel (officiers)

 

Motocyclettes 500 cmc - 1 cap. de Beaudreuil (2e GAM), SP ; 2 s lieut. Radet (1er RDP), SP ; 3 lieut. de Pontac (2e BDP), SP ; 4 lieut. de Buttet (18e Dragons), SP ; 5 s-lieut. Morgand (3e Génie), 8 pts ; 6 lieut de Chazelles (1er RDP), 6 pts ; 7 lieut. Michoudet (3e Génie), 10 pts ; 8 s-Lieut. Gaignard (120e Train), 28 pts ; 9 lieut Perrodon (Saumur cavalerie), 34 pts ; 10 s-lieut. Picard (1e GRM), 34 pts ; 11 lieut. Stalin (1e BGM), 34 pts ; 11 lieut. Séry (8e Cuirassiers), 36 pts.

 

 

Classement militaire par équipes

 

2e Bat de Dragons Portés,  (m.d.l. Bazaud, m.d.l. Menot), SP ; 2 19e Escadron du Train (m.d.l. Lachaux, m.d.l. Monin), SP ; 3 1er Légion Garde Républicaine Mobile (m.d.l. chef Ardouin, garde Berger), 4 pts ; 4 121e Esc. du Train (m.d.l. Thierry, m.d.l. Vuilleminot), 8 pts ; 5 1er Groupe Automitrailleuse (m.d.l. Susaur, autom. Boisard), 24 pts ; 6 1er Légion Garde Républicaine Mobile (garde Tisserand, garde Massiot), 28 pts ; 7 1er Légion Garde Républicaine Mobile (garde Degrelle, garde Basset), 44 pts ; 8  6e Cuirassiers (adj. chef Des Roches, m.d.l. Croes), 44 pts ; 9  6e Cuirassiers (m.d.l. Lainé, m.d.l. Beudey), 48 pts ; 10 1er Légion Républicaine Mobile (m.d.l. Blanchard, brig. Fougeron), 52 pts ; 11  3e Génie (adj. Deburgraeve, serg. Dumont, 65 pts ; 12  1er Rég. Dragons Portés (m.d.l. Lamorte, m.d.l. Vétu), 74 pts ; 13 4e Rég. Dragons Portés (m.d.l. Destouesse, m.d.l. Marin), 80 pts.

 

.

Coupes et Challenges

 

Challenge Robert Rousselet - attribué en 1936 à Tabart (moto 500 cmc), amat. MC Paris

 

Coupe JP Zambeaux - J. Lemetais (moto 350 cmc), amat. MCF

 

Coupe challenge Menier - Quilan (ind.), voiture 1.100 cmc

 

Challenge interclubs amateurs - offert par le MCF - attribué au MCF avec l'équipe : J. Lemetais (moto 350 cmc) L. Jalicot (moto 175 cmc)

 

Challenge de l'UMRP - attribué au MCF avec l'équipe ci-dessus

 

Coupe Challenge Rousselet - attribuée à la maison Singer avec l'équipe : Pichard, Chavannes, O'Jams Well (voiture 1.100 cmc)

 

Challenge militaire Yacco - attribué en 1936 au 2e Bataillon de Dragons Portés avec l'équipe : m.d.l. Razaud, m.d.l. Menot

 

Coupe René Le Grain - cap. de Beaudreuil, 2e Groupe Automitrailleuses, SP

 

Médailles du sous-secrétaire d'état aux sports et loisirs - attribuées :

 

- Deux médailles d'argent aux deux équipiers du Challenge militaire Yacco (m.d.l. Bazaud et Menot, du 2e BDP

- Une médaille de vermeil au 2e officier classé, s-lieut. Radet, 1er RDP

- Deux médailles de bronze aux équipiers classés second du classement militaire par équipes : m.d.l. Lachaux et Monin, 19e Train 

- Une médaille de bronze au premier classé du classement général civil, Pahin (Peugeot, moto 500 cmc).

 

 

1937

 

L'Auto 11-11-1937

 

 

La Coupe de l'Armistice

de Pierrefitte à Montlhéry,

248 km !

 

150 voitures et motos par le chemin des écoliers.

 

 

Pour la seizième fois, la Coupe de l'Armistice du MCF va se dérouler, de Pierrefitte à Montlhéry, sur unne boucle de 458 kilomètres constituée par des chemins plutôt que des routes ; elle est organisée avec le concours de l'Auto et la collaboration de Yacco. Il est inutile, semble-t-il, de présenter cette épreuve à nos lecteurs, puisque depuis de longues années, elle a pris physionomie très particulière et d'ailleurs unique au calendrier national, et que tous les motocyclistes comme tous les automobilistes savent à quoi s'en tenir sur la difficulté de la tâche entreprise.

 

On s'est essayé quelque temps à soutenir qu'il s'agissait là d'un critérium d'endurance et de régularité un peu plus délicat que les autres, mais sans exagération. C'était un paradoxe et les organisateurs furent les premiers à en convenir. Il est impossible de faire entrer dans un cadre connu une épreuve qui - c'est le cas cette année - présente, par exemple, une partie chronométrée sur des chemins boueux à Iverny, des passages de gué à Solers et, pour les militaires du "tous terrains" sur la piste spéciale de Montlhéry, qui vient d'être d'ailleurs arrangée tout exprès pour que les difficultés soient plus considérables encore.

 

La Belgique a sa Coupe de la Meuse ; l'Allemagne ses trois jours du Hatz ; il est bien normal que nous ayons, nous, notre Coupe de l'Armistice qui soit exceptionnelle quant à sa formule générale.

Le tout est de la prendre comme telle et de ne point chercher à s'abuser soi-même.

Une grosse part de l'intérêt, qui rebondit du reste chaque année, réside dans une participation massive des formations motorisées de l'armée française, participation de nature esentiellement variable qui prouve combien l'Etat Major attache d'importance aux résultats enregistrés à cette occasion. Cette année, les quelques cent motocyclistes militaires qui prendront le départ ne seront que des officiers et des sous-officiers. Véritable épreuve de cadres, la Coupe de l'Armistice montrera vraisemblablement que les progrès déjà constatés au cours des années précédentes, n'auront subi aucun ralentissement.

Précisons que les formations motorisées appartiennent à la Cavalerie, au Train, au Génie, à l'artillerie, aux chars de combat, à la garde mobile et aux groupes d'autos mitrailleuses. Il en est venu de tous les points de France.

 

Côté civil, la représentation, eu égard à la particularité de l'épreuve, est assez clairsemée. Les amateurs motocyclistes notamment, sont peu nombreux puisque seul le MCF et le Sporting MCP ont constitué des équipes à qui il faut adjoindre Ribayrol de l'AMC Orléannais ; détail à signaler, quelques-uns des pilotes viennent de gagner les premiers brevets d'Audax de l'Auto ; on voit que ce testimonial suffirait à classer leur courage.

 

Pour les marques, nous noterons que Peugeot, Gnome-Rhône, Motobécane, Terrot, FN et Triumph n'ont pas craint d'affronter la lutte ; elles doivent être félicitées.

 

En voiture nous trouvons Peugeot, Fiat, Singer, Rally, Rosengart et la BNC de Vilbonnet, la même qui s'est illustrée récemment dans un certain film : "les rois du sport", aux mains de Fernandel.

La tâche sera cette fois différente ; elle est d'ailleurs, et pour tous, difficile, mais l'expérience le prouve, pas impossible.

Jean Bonnet

 

Les engagés

 

Civils

 

Motos 500 cmc - 1 R. Pahin (Peugeot) ; 2 C. Narcy (Peugeot) ; 3 G. Lambotin (Gnome-Rhône) ; 4 J. Passet (Motobécane) ; 5 A. Baudoux (amat. MCF) ; 6 G. Oury (amat. MCF) ; 7 J. Guenot (amat. MCF)

 

Motos 350 cmc - 8 G. Alexandre-Thévenot (X.) ; 9 J. Ferrand (Terrot) ; 10 E. Bogacki (Triumph) ; 11 J. Dauphinot (X.) ; 12 P. Jahandiez (Motobécane) ; 13 J. Mabille (amat. MCF) ; 14 R. Ribayrol (amat. AMCO) ; 16 P. Plumet (amat. SMCP)

 

Motos 250 cmc - 18 H. Roulin (amat.MCF) ; 19 J. Antoine (amat. MCF) ; 20 Tisserand (amat. SMCP)

 

Motos 175 cmc - 21 L. Jalicot (amat. MCF) ; 22 J. Brassine (amat.SMCP) ; 23 R. Lhuissier (Motoconfort) ; 24 J. Pouponneau (amat. MCF)

 

 

Sidecars 1.000 cmc - 25 P. Bourguin (Gnome-Rhône)

 

Sidecars 600 cmc - 26 T. Jardini (FN) ; 27 R. Voivenel (Mtobécane-Impérial) ; 28 E. Hordelahaye (Motobécane) ; 29 R. Sery (X.)

 

Voitures sport 1.500 cmc - 161 R. Barrière (Peugeot)

 

Voitures sport 1.100 cmc - 162 M. Vimont ; 163 A. Molinari (Fiat) ; 164 M. Vilbonnet (BNC) ; 165 F. O'Jams Well (Singer) ; 166 R. Dobignard (ind. MCF) ; 167 C. Lemarchand (Rally)

 

Voitures sport 750 cmc - 168 M. Buffy (Rosengart)

 

 

Militaires

 

Cavalerie - 1er régiment de dragons portés ; 2e RDP ; 3e bataillon de dragons portés ; 4e RDP ; 3e BDP ; 9e, 10e, 13e, 18e et 29e régiments de dragons ; 4e, 6e, 8e et 9e régiment de cuirassiers ; 7e régiment de chasseurs ; 2e et 3e régiment de hussards ; Ecole de Saumur

 

Train - 6e, 19e, 20e, 120e, 121e, 122e, 124e régiments

 

Génie - 3e et 10e régiment

 

Artillerie - 42e régiment et école d'application de Fontainebleau

 

Chars de combat - Ecole des chars, 501e, 503e et 504e régiments

 

Garde républicaine mobile -  1e, 2e et 7e Légions

 

Groupe d'autos-mitrailleuses - 1e, 2e et 6e groupes, etc...

 

 

Le parcours

 

Le parcours est d'environ 248 km et passe par les points suivants : Pierrefitte (départ), Saint-Martin-du-Tertre, Baron, Iverny, Solers, Melun (demi-étape déjeuner) Saint-Sauveur, Marolles, Montlhéry (autodrome arrivée).

 

Par suite de la réfection en cours du chemin de la Pierre Turquoise, en forêt de Carnelle, les concurrents motos et sidecars seront détournés par le même chemin que prendront les voitures : continuer la N1 sur 200 m, prendre la fourche à droite, puis le premier chemin pavé à droite et monter en forêt. Au premier carrefour, suivre en face en légère oblique à droite jusqu'au carrefour suivant. Là, prendre à droite et rejoindre l'itinéraire après une maison de garde. Tourner à gauche vers le poteau Saint-Martin. Cette portion d'itinéraire a d'ailleurs été fléchée.

 

D'autre part, deux minutes de plus seront accordées à tous les concurrents pour le parcours Solers-Melun, pour compenser les pertes de temps subies aux divers contrôles de passage ou secrets se trouvant entre les deux points.

 

L'horaire

 

Les premiers départs seront donnés à 7 heures précises au barrage de Pierrefitte et dureront jusqu'à 8 h 14.

 

Saint-Martin-du-Tertre : 7 h 37 à 8 h 57

Luzarches : 7 h 40 à 9 h 15

Baron : 8 h 21 à 9 h 41

Iverny (chemin chronométré) : 9 h 05 à 10 h 25

Solers (gués) : 10 h 03 à 11 h 32

Melun (arrivée) : 10 h 38 à 12 h 15

Déjeuner, départ : 12 h 15 à 13 h 38

Autodrome de Montlhéry : 13 h 11 à 14 h 47.

 

Là, les civils auront terminé leur tâche, mais les militaires auront à parcourir la piste du CAM (Centre d'Application Motocycliste), où leur style sera observé par des commissaires civils. La piste d'environ 4 km sera à couvrir en un temps maximum de 18 minutes et toute faute de conduite (calage, freinage trop brusque, passage d'un obstacle à une vitesse excessive, emploi du mauvais rapport de vitesse) sera sanctionnée par un, deux ou trois points. Observation en cinq points.

Cela servira à départager ceux qui auraient parcouru le chemin chronométré d'Iverny dans la même minute.

Proclamation des résultats et distribution des coupes et médailles sur place, dès que possible.

 

 

L'Auto 12-11-1937

 

 

La Coupe de l'Armistice,

autos et motos dans l'eau

 

Les difficultés mirent à l'épreuve le courage des pilotes..

 

 

L'intérêt de la formule sous laquelle se dispute la Coupe de l'Armistice - organisée pour la seizième fois hier par le Motocycle Club de France avec le concours de l'Auto et la collaboration de Yacco - tient dans les épreuves de vitesse sur chemin boueux et de passage de gués qui en constituent les difficultés essentielles et remplacent les anciennes prescription de régularité de marche, désormais impuissantes à faire surgir quelque performance notable d'un concours d'une durée ne dépassant pas quelques heures.

 

Ces épreuves ont rencontré la classique objection ; à quoi cela sert-il ? Les bonnes routes qui abondent ne suffisent-elles pas aux évolutions des véhicules modernes ?

Mais n'est-ce pas précisément à cause du progrès même réalisé dans la construction des routes et l'aménagement des chemins qu'il convient d'imaginer des épreuves d'une outrance contradictoire, constituant un banc d'essai spécial qui manque généralement ailleurs ?

André Latour

 

Que de chose à retenir d'un concours permettant de voir 150 véhicules se défendant contre les traitrises d'un chemin boueux abordé en vitesse et les embûches d'une traversée de rivière !

Bienfaisante colle où l'observateur avide de déceler des déficiences mécaniques sortant du déjà vu trouve matière à recueillir maintes notes !

La présence de nombreux détachements de formations motorisées de l'armée ne pouvait qu'accentuer encore l'intérêt d'épreuves qui prenaient ainsi figure de manoeuvres. Pour ces formations, d'ailleurs, la Coupe de l'Armistice se complétait d'un tour de piste "tous terrains" du Centre d'Application Motocycliste, à Montlhéry.

Les circonstances atmosphériques furent peut-être exagérément favorables, le vent soufflant du nord ayant déblayé le ciel et asséché les routes.

Le parcours comprenait 248 kilomètres en une boucle partant de Pierrefitte, passant à Iverny (où avait lieu le chronométrage sur 3 km 700 boueux), Soignolles (où s'intercalait le passage à gué), Melun, et se terminant à l'autodrome de Montlhéry.

On remarquait de nombreux spectateurs à Iverny et à Soignolles.

Un groupe important d'officiers suivit les opérations.

Les personnalités militaires furent reçues par M. Sénéchal, président du MCF, au déjeuner qui fut servi à Melun entre les deux demi-étapes.

A l'arrivée à Montlhéry, un vin d'honneur fut servi aux concurrents et aux officiels par la maison Yacco.

Toute l'organisation due au MCF, et en particulier à M. Printamp, se montra parfaitement ordonnée et réglée, renforçant le succès de cette journée fort intéressante.

 

 

Le bilan

 

Civils : 30 partants et 19 arrivants

 

Militaires : 124 partants et 96 arrivants

 

Les meilleures performances des militaires ont été faites par les sous-lieutnants Bayard (124e Train) et Renaud (7e Chasseur), le Maréchal des logis Lainé (4e RDP) et le garde Lansemant (1er GRM).

 

Mais du côté civil, si la quantité n'y était point - il n'y eut que 30 partants - la qualité, par contre s'y trouvait et des performances intéressantes furent accomplies. La meilleure évidemment est celle de Bourguin, le champion de Gnome-Rhône, qui avec son sidevcar 1.000 cmc, fit le meilleur temps dans les 3 km 700 de boue d(Iverny, en 4 m 10 s ce qui est remarquable. Il est vrai qu'une certaine roue de sidecar propulsive, qui est le fait de ce sidecar, doit être pour beaucoup dans cette belle victoire.

Incontestablement du travail intéressant et fécond dans ses applications à venir.

 

De leur côté les deux pilotes habituels de Peugeot, Pahin et Narcy se sont taillés la part du Lion en 500 cmc, enlevant les deux premières places et se suivant très régulièrement dans l'épreuve d'Iverny, à 2/5 de seconde d'écart seulement. Il est vrai que Peugeot a toujours triomphé brillamment dans le coupe de l'Armistice et que les deux champions sus-nommés se sont toujours montrés à l'aise au milieu des pires difficultés.

 

En 350 cmc, la victoire revient à Terrot, grâce à J. Ferrand, qui fit une excellente impression et qui est à suivre pour l'avenir, cependant que les 250 cmc et les 175 cmc se montraient favorabls à deux amateurs du MCF, Roulin et Jalicot.

Enfin en sidecars 600 cmc, Voivenel et sa Motobécane Impérial enlèvent en grand style la première place avec 4 m 20 s 1/5 confirmant la belle tenue de la 500 cmc solo Motobécane de Passet qui termine sans pénalisation. Deux exploits à signaler !

 

En voitures, la BNC a prouvé qu'elle savait se tenir en course, puisque aux mains de M. Villebonnet, elle enlève la première place précédant la Singer de James Welle, ces deux concurrents étant les seuls à être sans pénalisation.

Il est vrai qu'ici, la tâche était comparativement plus dure pour les quatre roues que pour les deux roues.

 

Les classements

 

Civils

 

Motos 500 cmc - 1 R. Pahin (Peugeot), SP, 4 m 43 s 2/5 ; 2 C. Narcy (Peugeot), SP, 4 m 43 s 4/5  ; 3 J. Passet (Motobécane), SP, 6 m 31 s 4/5 ; 4 A. Baudoux (amat. MCF), 14 pts

 

Motos 350 cmc - 1J. Verraud (Terrot), 2 pts ; 2 S. Bogacki (Triumph), 24 pts ; 3 Mabille (amat. MCF), 26 pts ; 4 P. Jahandiez (Motobécane), 30 pts.

 

Motos 250 cmc - 1 H. Roulin (amat. MCF), SP, 7 m 56 s 2/5

 

Motos 175 cmc - 1 L. Jalicot (amat. MCF), SP, 7 m 29 s 4/5 ; 2 R. Lhuissier (Motoconfort), 26 pts.

 

Sidecars 1.000 cmc - 1 P. Bourguin (Gnome-Rhône), SP, 4 m 10 s

 

Sidecars 600 cmc - 1 R. Voivenel (Motobécane-Imperial), SP, 4 m 28 s 1/5 ; 2 R. Sery (X.), 22 pts.

 

Voitures sport 1.500 cmc - 1 M. Villebonnet (BNC), SP, 5 m 51 s ; 2 Jams Well (Singer), SP, 5 m 55 s 1/5 ; 3 R. Dobignard (ind. MCF), 2 pts ; 4 M. Vimont (X.), 24 pts ; 5 C. Lemarchand (Rally), 42 pts.

 

Militaires

 

Officiers (solo) - 1 sous-lieut. R. Bayard (124e Train), SP ; 2 lieut. J. Roimarmier (120e Train), SP ; 3 lieut. Beauvais (125e Train), SP ; 4 lieut. H. Debrus (124e Train), SP ; 5 cap. J. Noiret (8e Cuir.), 2 pts ; 6 lieut. G. Teulière (1er GRM), 2 pts ; 7 lieut. G. Bruch (19e Train), 2 pts ; 8 sosu-lieut.R. Roussel (124e Train), 2 pts ;  9 M. Mazeirand (120e Train), 2 pts ; 10 lieut. R. Caillon (Ecole chars), 4 pts, etc...

 

Officiers( sidecars) - 1 sous lieut. G. Renaud (7e Chasseurs), SP ; 2 lieut. J. de le Grange (3e BDP), SP ; 3 lieut. G. Perrodon (Saumur caval.), SP ; 4 cap. A. Pasquet (2e BDP), SP ; 5 lieut. R. Thiriat (6e GAM), SP ; 6 cap. A. Raulet (7e BRM), SP ; 7 lieut. R. Perrin (10e Dragons), SP ; 8 cap. H. Escuda (11e Chasseurs), SP ; 9 cap. Miron d'Aussy (3e Hussards), SP ; 10 lieut. de Boisfleury (5e BDP), SP, etc...

 

Sous-officiers (Solo) - 1 Garde J. Lansemant (1er GRM), SP ; 2 m.d.l. R. Villemot (121e Train), SP ; 3 ex-aequo : garde H. Bittel (1er GRM), SP ; m.d.l. Vanvelot (125e Train), SP ; 5 m.d.l. L. Deloison (19e Train), SP ; 6 garde R. Risserand (1er GRM), SP ; 7 serg. F. Laumonier (1er Génie), SP ; m. d. l. Robert (121e Train), SP ; 9 garde R. Degrelle (1er GRM), SP ; 10 m.d. l.  chef R. Thiéry (121e Train), SP, etc...

 

Sous-officiers (sidecars) - 1 m.d.l. chef P. Lainé (4e RDP), SP ; 2 adj. chef M. Bazand (2e BDP), SP ; 4 m.d.l. R. Mangard (3e BDP), SP ; 5 adj. chef M. Deburgrève (3e Génie), SP ; 6 m.d.l. chef L; Eugène (7e Chasseurs), SP ; 7 m.d.l. chef M; Jolly (Saumur caval.), SP ; 8 garde C. Sicrist (4e GRM), 6 pts ; 9 m.d.l. chef H. Fritz (6e GAM) ; 10 m.d.l. chef M. Mallet (19e Train), etc...

 

Coupes et challenges

 

Le challenge militaire Yacco a été remporté pour un an par le 4e RDP (m.d.l. Lainé)

La Coupe Challenge René Le Grain - sous-lieut Renaud (7e Chasseurs)

La Coupe du ministre de la guerre - officiers : sous-lieut Renaud (7e Chasseurs) - sous-officiers : m.d.l. chef G. Lainé (4e RDP)

La coupe Challenge du ministre de la guerre - officiers : s-lieut. Bayard (124e Train) - sous-officiers : m.d.l. R. Villeminot (121e Train)

 

Civils

 

Coupe Rousselet - Jalicot (amat. MCF) + la grande médaille d'or du club

Coupe JP Zambeaux - Roulin (amat. MCF)

Coupe Antoine Menier - Dolignard (voitures 1.100 cmc)

Challenge interclubs du MCF - MCF (Jalicot, Roulin, Baudeux)

Coupe Challenge UMRP - MCF (Roulin, Jalicot)

Challenge Rousselet - Motobécane (Sasset, Voivenel, Hordelahaye)

Médaille d'or - Bourguin (gnome-Rhône) ; Vilbonnet (BUC)

Médaille argent - Pahin (Peugeot) ; Ferrand (Terrot) ; Lhuissier (Motoconfort) ; Jalicot (MCF) ; Voivenel (motobécane Impérial) ; Dolignard (voit. sport MCF)

 

 

1938

 

L'Auto 11-11-1938

 

 

152 motocyclistes dans la Coupe de l'Armistice

 

 

Et sur ce total 126 militaires. Départ à 7 heures de Saint-Germain

 

 

La Coupe de l'Armistice, que le MCF organisera aujourd'hui pour la dix-septième fois - c'est un chiffre qui compte et rares sont les épreuves motocyclistes qui accusent semblable pérénité - avec le concours de l'Auto et l'appui des huiles Yacco, possède une histoire.

Fondée à titre de critérium d'endurance et de régularité à disputer en région parisienne, elle présenta, tout d'abord, un parcours évidemment plus sévère que les concours similaires, mais sans exagération. Elle devait, toutefois, évoluer rapidement, accusant sans cesse son caractère exceptionnel, au point qu'il y a quelques années l'Etat Major en fit tout naturellement choix pour éprouver la valeur des pilotes des formations motorisées et la résistance de son matériel, comme son aptitude à remplir son rôle essentiel de "tous terrains".

Dès lors, les dés étaient jetés, et le règlement de la Coupe de l'Armistice devait, d'année en année, accentuer sa sévérité, à telle enseigne que la participation civile ne cessa de se raréfier pour céder le pas à la prépondérance de l'élément militaire. Cette année nous abandonnons le parcours habituel de l'Est de la capitale, pour accomplir 235 kilomètres dans l'Ouest, mais les choses n'en sont point changées pour autant : passages boueux, ornières à Pirrelaye, boue grasse au Nord de Pontoise, gué à Osny, raidillons à Boisemont et Menucourt, pistes sablonneuse en forêt de Rambouillet et enfin pour finir, le camp de Satory et la piste tous terrains de Montlhéry - cette dernière pour les seuls militaires - tel est l'essentiel du programme.

On voit qu'il est chargé et qu'il ne manque pas d'intérêt.

Jean Bonnet

 

Intérêt double, d'ailleurs, et on le comprend bien, puisque, d'une part, nous avons une trentaine de civils, dont un certain nombre d'amateurs du MCF, du MCP, du SMCF, les seules marques ayant accepté officiellement la lutte étant Terrot, Magnat-Debon, Gnome-Rhône et Motoconfort, pour qui la tâche sera inhabituelle ; et puis d'autre part, à l'élément motorisé purement motocycliste qui se trouve, ici, dans son état propre du service des liaisons, et qui comporte des représentants de la Garde Mobile, des chars de combat, du train, du génie, de l'artillerie et de la cavalerie, viennent s'ajouter pour la première fois, des voitures dites tous terrains dont quelques unes : Renault, Chenard et Lorraine, engagées par la construction civile, qui viendront faire la preuve de leurs possibilités sur un terrain qu'on ne peut rêver plus sévère.

 

Le départ

 

Départ à partir de 7 heures à Saint-Germain, à l'entrée de la forêt, sur la N 184. Civils à 7 h, militaires à partir de 7 h 15, véhicules tous terrains, départ à Pierrelaye, au nord du PN.

Le total est de 236 km 600, les véhicules civils étant répartis en 4 groupes, à moyennes différentes : A, B, C, D.

 

Les engagés civils

 

Motos 500 cmc - 1 M. Le Roy (terrot) ; 2 P. Maisonneuve (Magnat-Debon) ; 3 Benezet (Terrot) ; 6 P. Lambinet (MCF) ; 7 G. Lambottin (MCF)

 

Motos 350 cmc - 8 J. Mabille (MCF) ; 9 J. Malivel (MCF) ; 10 A. Saint-Léger (MCF) ; 11 P. Bunel (MCP)

 

Motos 250 cmc - 12 A. Charrier (Terrot) ; 13 E. Lemoine (SMCP) ; 14 M. Bouhey (MCF) ; 15 H. Roulin (MCF)

 

Motos 175 cmc - 16 L. Gicquel (Terrot) ; 17 R. Lamontagne (Motor Club)

 

Sidecars 750 cmc - 18 P. Bourguin (Gnome-Rhône) 

 

Sidecars 600 cmc - 21 A. Debée (Terrot) ; 22 E. Hordelahaye (Impérial) ; 23 R. Séry (Gnome-Rhône) ; 24 A. Baudoux (MCF) ; 25 G. Brassine (SMCP) ; 2 F. Vanderschrick (Précicion) ; 27 R. Lecourt (MCP) ; 28 F. Chapelle (Terrot)

 

Sidecars 350 cmc - 30 R. Adnet (Motoconfort)

 

 

Véhicules tous terrains à roues 181 M. Pérou (Chenar et Walcker) ; 182 E. Dappe (Lorraine) ; 183 R. Wintenberger (Renault).

 

 

L'Auto 12-11-1938

 

 

La Coupe de l'Armistice

 

Triple victoire de Terrot qui remporte le Challenge des constructeurs

 

 

Pour sa dix-septième édition, la Coupe de l'Armistice a tenu tout ce qu'elle promettait, c'est-à-dire qu'elle fut une dure épreuve, mettant sérieusement à l'ouvrage pilotes et matériel sans qu'aucune difficulté réellement insurmontable ait pu venir faire mettre en doute la valeur propre des résultats acquis.

Le beau temps était de la partie, fait assez rare pour être souligné.

L'itinéraire tracé à l'Ouest de la capitale s'est avélé bien supérieur par sa variété et la diversité des tracés mis à la disposition des concurrents.

 

Disons dès maintenant que la motocyclette sort grandie de la tâche qu'elle avait acceptée et qu'on n'eût pas oser envisager pour elle il n'y a pas de si longues années de cela. De gros progrès ont été enregistrés tant du côté des suspensions que de la tenue de route, et la roue arrière tractrice des sidecars s'est avéré être un facteur essentiel pour sortir des sols gras et gravir les raidillons.

Certes , il y eu pas mal d'embrayages qui souffrirent terriblement, il y eu des fourches cassées, il y eu des ennuis d'allumage dans les passages de gués (60 cm dans le premier), mais dans l'ensemble tout à tenu, et ce n'est pas, croyez-le, un mince éloge pour qui a connu la difficulté réelle du parcours.

 

Le Palmarès

 

Le meilleur parcours des civils a été fait par un sidecar, celui de Vanderschrick, qui ne totalise que 8 points de pénalisation ; en solo c'est Terrot qui triomphe sur toute la ligne avec une triple victoire qui prouve la belle tenue de la marque dijonnaise qui remporte le challenge des constructeurs. Bourguin a conduit de main de maître son sidecar Gnome-Rhône à roue tractrice et enlève la première place des 750 cmc. Félicitons également Mabille du MCF et Adnet, sur Motoconfort, vainqueurs de leur catégorie.

 

Le Classement

 

Motos 500 cmc  - 1 Le Roy (Terrot), 19 pts

 

Motos 350 cmc  - 1 J. Mabille (MCF), 35 pts

 

Motos 250 cmc  - 1 Charrier (Terrot), 24 pts

 

Motos 175 cmc  - 1 Gicquel (Terrot), 19 pts ; 2 Lamontagne (Motor Club)

 

Sidecars 750 cmc  - 1 Bourguin (Gnome-Rhône), 36 pts

 

Sidecars 600 cmc  - 1 Vanderschrick (Précision), 8 pts ; 2 Hordelahaye (Impérial), 22 pts ; 3 Lecourt (MCP), 43 pts

 

Sidecars 350 cmc  - 1 Adnet (Motoconfort), 34 pts

 

 

Challenge des constructeurs - Terrot

Challenge Rousselet - Mabille (MCF)

 

 

Militaires

 

Officiers (sidecars) - 1 lt. A. Maurice (4e RDP), SP ; 2 lt. H. Debrus (124e train), SP ; 3 lt. M. Delecourt (19e train), SP ; 4 lt. J. Langlois (1er RDP), SP ; 5 s-lt. R. Astoul (6e cuiras.), SP, etc...

 

Sous-officiers (sidecars) - Adj chef N. Deburgraeve (3e Génie), SP ; 2 m.d.l. chef G. Lainé (4e RDP), SP ; 3 m.d.l. chef P. Meyer (30e dragons), SP ; 4 m.d.l. P. Gaudhet (6e GAM), SP ; 5 Adj. R. Morandière (19e train), SP, etc...

 

Officiers (motocyclettes) - 1 s-lt. L. Leclair (503e RCC), SP ; 2 lieut R. Bayard (124e train), 2 pts ; 3 lieut. J. Garnier (1er LCRM), 4 pts ; 4 cap. J. Vennin (EAA Fontainebleau), 10 pts ; 5 lieut. R. Caillou (Ecole chars), 16 pts

 

Sous-officiers (motocyclettes) - 1 garde R. Degrelle (1er LGRM), SP ; 2 garde L. Dauge (1er LGRM), SP ; 3 garde P. Sabatier (1er LGRM), SP ; 4 serg. M. André (3e génie), SP ; 5 garde H. Bittel (1er LGRM), SP

 

Challenge Yacco - 1er Légion de garde mobile

Coupe-Challenge Le Grain - lt. Maurice ; m.d.l. chef Lainé (4e RDP)

Coupe du ministère de la guerre - Cavalerie : s-lt. Maurice (4e RDP) - Train :: lt H. Debrus (124e train) ; adj. Morandière (19e Escad.) - Chars de combat : 503e RCC

Challenge Laffly - 1er RDP 

 

 

- Haut de la page -