Proverbes et maximes

Il y a des gens qui observent les règles de l'honneur, comme on observe les étoiles, de très loin.

Victor Hugo

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : septembre 2019

 

 

Mise à jour le : 07-10-2019

1936

 

6 - Régularité

6 - 1   Le circuit d'Orléans

 

1932

 

Le Journal 02-04-1932

 

Voici une nouvelle formule : une épreuve de régularité pour automobiles et motocyclettes, disputée sur un circuit gardé et dans lequel la vitesse intervient pour départager les nons pénalisés.

 

C'est la section du Loiret de l'AC du centre, présidée par M. Chapeau, qui organisesera cette épreuve le 5 juin, en collaboration avec l'Amical Motoe-Club Orléannais et le Journal.

 

Le circuit passe par Orléans, Saint Pryvé, Saint Hilaire, Cléry, Meung-sur-Loire, Saint Ay, La Chapelle-Saint-Mesmin.

Il mesure 37 kil. 500 au tour et devra être parcouru cinq fois, soit au total 187 kil. 500.

 

Les motocycles, motocyclettes et side-cars ainsi que les voitures seront réparties en trois catégories d'après leurs cylindrées :

 

  * Motocycles,

  - première série : motos 175 et 250 cmc

  - deuxième série : motos 350 cmc et side-cars 600 cmc

  - troisième série : motos 500, 750 et 1.000 cmc, side-cars 1.000 cmc

 

  * Voitures,

  - première série : plus de 2 litres

  - deuxième série : 1.500 cmc, et 2 litres

  - troisième série : 1.100 cmc et au-dessous.

 

Les vitesses moyennes minima imposées, pour être classés sont, pour les motocycles respectivement de 37, 46 et 51 kilomètres à l'heure ; pour les voitures 57, 51 et 46 kilomètres à l'heure.

 

Le classement sera basé d'abord sur la régularité de marche ; les concurrents devront s"efforcer de réaliser dans les quatre tours suivants, le même temps que celui qu'ils auront fait au premier tour, toute différence étant pénalisée à raison d'un point par seconde. Jusqu'ici rien de bien nouveau. Mais l'intérêt de la formule se trouve augmenté de ce qu'en cas d'ex-aequo, l'avantage est donné au concurrent ayant fait la plus forte moyenne.

Le problème qui se posera aux concurrents sera donc celui-ci : ou choisir une assez petite vitesse, meilleure solution pour obtenir une régularité parfaite, mais risquer en cas d'ex-aequo, d'être battu par un concurrent ayant roulé plus vite ; ou adopter une vitesse élevée qui assurera l'avantage à régularité égale, mais augmentera singulièrement la difficulté de réaliser tous les tours dans le même temps.

 

Cette formule, intéressante et très juste en même temps, est appelée à remporter le meilleur succès.

Maurice Philippe.

 

 

125 véhicules sont engagés, 90 voitures et 35 motocyclettes. Parmi les principaux concurrents : Naas, Bernard, Sourdot, Krebs, Mme Schell, Mlle des Frorest, Boilleau, Marchand, etc.

 

 

 

Le Journal 06-06-1932

 

Sabbag et le motocycliste Krebs ont gagné au circuit d'Orléans

 

A l'origine, le Circuit d'Orléans était prévu comme devant constituer une manifestation de modeste portée, réservée surtout aux amateurs. Les événements ont infirmé ces prévisions et avec 125 engagés, l'épreuve prit figure d'événement d'importance dans les annales de l'automobile et de la motocyclette, à une telle enseigne que le vicomte de Rohan, président de l'Automobile Club de France, est venu spécialement de Paris pour y assister. Il fallut mettre l'organisation à l'unisson, et cela sur un circuit de 37 kilomètres, sur lequel il s'agissait de prendre les plus sérieuses dispositions de sécurité. Tout le monde se mit à l'ouvrage avec la plus louable activité : la section du Loiret de l'Automobile Club du Centre, présidée par M. Chapeau ; l'Amical Motor Club Orléannais, à la tête duquel se trouve M Jamin, directeur de l'épreuve ; M. Grison, son adjoint, M. Meunier, avec une pléiade de collaborateurs, l'organisation étant puissamment aidée par les pouvoirs publics : préfet, maires, général commandant le 5e corps, gendarmerie, pont et chaussées, service télégraphique, service médical, etc.

 

Et lorsque, à 12 h 30, André Morel partit ouvrir le circuit, tout était prêt. A vrai dire le nombre des engagés et aussi la constation que plusieurs de ceux-ci pilotaient des véhicules très rapides è- encore qu'il s'agisse d'une épreuve de régularité - durent effrayer un certain nombre de concurrents inscrits. Il n'en reste pas moins que 97 d'entre eux prirent le départ : 66 voitures et 31 motos.

 

Dès le début de l'épreuve, il apparait que si certains concurrents "jouent" le règlement en s'efforçant de couvrir leurs cinq tours dans le même temps, d'autres ont surtout le souci de tourner vite, profitant ainsi de l'occasion qui leur est offerte de faire du sport sur un circuit gardé.

Le public qui assiste en foule à l'épreuve, ne s'en plaint pas.

D'autre part, le fait qu'un homme comme Mestivier, sur Amilcar de course, a pu effectuer le premier tour à quelque 113 de moyenne départ arrêté, et avec une trentaine de concurrents à dépasser, est une preuve que l'organisation du parcours ne laisse rien à désirer.

 

Les classements

 

  * Voitures 1ère série (deux litres et au-dessus) : 1 - Sabbag sur Delage, 5 points ; 2 docteur              Andrieu, sur Lorraine, 8 points ; 3 Simon, sur Hotchkiss, 18 points ; 4 Lebhar, sur Marmon, 24          points ; 5 Mme Parera, sur Amilcar, 34 points ; 6 Moriceau, sur Amilcar, 49 points ; 7 Stelter, sur      Lorraine, 54 points ; 8 Mlle Germaine Revel, sur Amilcar, 75 points ; 9 Gedon, sur Lorraine, 76          points ; 10 Petit, sur Peugeot, 115 points ; 11 de Brémond, sur Mathis, 116 points ; 12 Mlle                Simone Duhamel, sur Ballot, 145 points ; 13 Jamin sur Delahaye, 158 points ; 14 Marchand, sur      Lorraine, 199 points ; 15 Bourinet, sur Amilcar, 237 points ; 16 Pousse, sur Amilcar, 240 points ;        17 Blow, sur Hispano, 361 points ; 18 Rucheton, sur Citroën, 516 points ; 19 Daubry, sur Ford,          544 points ; 20 Bouvet, sur Panhard, 1.077 points ; 21 Ducouret, sur Bugatti, 1.487 points.

 

  * Voitures 2ème série (de 1litre 100 à 2 litres) : 1 Buquet, sur Amilcar, 9 points ; 2 Gehaux, sur            Peugeot, 17 points ; 3 Boursin, sur Amilcar, 18 points ; 4 Boudet, sur Amilcar, 21 points ; 5                Pignères, sur Amilcar, 23 points ; 6 Coignet, sur Amilcar, 26 points ; 7 Nau, sur Mathis, 30 points      ; 8 Jouanneau, sur Amilcar, 38 points ; 9 Dusanter, sur Amilcar, 41 points ; 10 Perrier, sur                  Citroën, 53 points ; 11 Mme Vollet, sur Citroën, 62 points ; 12 Bouffault, sur Amilcar, 64 points ;        13 Allamasse, sur Amilcar, 68 points ; 14 Andréany, sur Peugeot, 83 points ; 15 Doré, sur                  Chenard-Walker, 110 points ; 16 Marin, sur Mathis, 111 points ; 17 Mlle Hervé, sur Peugeot, 123      points ; 18 Bréant, sur Peugeot, 128 points ; 19 Garnier, sur Amilcar, 129 points ; 20                          Deschamps, sur Amilcar, 193 points 

 

  * Voitures 3ème série (jusqu'à 1.100 cmc) - 1 Mlle Olga Thibault, sur Peugeot, 13 points ; 2                Larue, sur Peugeot, 14 points ; 3 Mlle des Forest, sur Rosengart, 15 points ; 4 Crapez, sur Rally,      22 points ; 5 Mme Gabon, sur Peugeot, 26 points ; 6 Charley, sur La Licorne, 30 points; 7 Dugat,      sur Derby, 66 points ; 8 Vallon, sur La Licorne, 170 points ; 9 Deleplace, sur Rosengart, 178              points ; 10 Girard, sur Derby, 219 points ; 11 Colin, sur Colin, 270 points ; 12 Fiel, sur d'Yrsan,          1.168 points.

 

  * Motocyclettes amateurs 1ère série : 1 Colas (AMCO), 295 points

 

  * Motocyclettes amateurs 2ème série : 1 Germond (AMCO), 7 points ; 2 Mme Robin (MC                  Berrichon), 307 points ; 3 Charpentier (AMCO), 316 points ; 4 Devernois (AMCO), 325 points ; 5      Delaveau (AMCO), 337 points ; 6 Mauboire (AMCO), 368 points ; 7 Rouss (AMCO), 445 points ;      8 Maury (AMCO), 477 points.

 

  * Motocyclettes amateurs 3ème série : 1 Krebs (MCF), 4 points ; 2 Thauvin (AMCO), 10 points        ; 3 Gonnot (MC Berrichon), 83 points ; 4 Varnier (MC de Paris), 290 points ; 5 Nicolas (AMCO),        292 points.

 

  * Motocyclettes professionels 1ère série : 1 Sourdot (Monet-Goyon), 225 points ; 2 Vonin                (Peugeot), 528 points.

 

  * Motocyclettes professionels 2ème série : 1 Chartier (Monet-Goyon), 6 points ; 2 Dardy                  (Gnome-Rhone), 54 points ; 3 Bray (Durandal), 220 points.

 

  * Motocyclettes professionels 3ème série : 1 Bernard (Gnome-Rhone), 9 points ; 2 Vaury               (Gnome-Rhone), 40 points ; 3 Luc (Triumph), 129 points.

 

  * Classement des dames - 1 Mlle Olga Thibault ; 2 Mlle des Forest ; 3 Mme Andrée Gabon ; 4          Mme Perera ; 5 Mme Voley ; 6 Mlle Germaine Revel ; 7 Mlle Simone Duhamel ; 8 Mlle Hervé ; 9      Mme Henriette Roblin.

 

La distribution des prix, présidée par le vicomte de Rohan, président de l'Automobile Club de France, eut lieu à l'hotel de la Boule-d'Or, et le soir une fête de nuit, donnée à la Montespan, clôtura de la plus brillante façon le Circuit d'Orléans.

Maurice Philippe 

 

1933

 

Le Journal 21-04-1933

 

Le Circuit d'Orléans aura lieu le 28 mai sur un nouveau parcours et sera précédé d'un rallye

 

On se souvient du succès remporté l'an dernier par le Circuit d'Orléans, organisé par l'Automobile Club du Centre (section Loiret) et l'Amical-Motor-Club orléannais, avec le concours du Journal. Le circuit, qu'il fallait parcourir en "régularité", avait un développement de 37 km 500. Il avait été adopté comme premier essai, pour montrer dans la région l'intérêt d'une épreuve d'automobiles ; mais l'on savait très bien qu'il ne serait pas possible d'utiliser de nouveau ce parcours, beaucoup trop long.

L'expérience ayant pleinement réussi, les concours escomptés se sont manifestés et il a été possible, pour cette année, d'obtenir pour ainsi dire dans la ville même, un circuit absolument fermé, dont le développement n'est que de 3.500 mètres.

 

Ce circuit comporte les deux lignes droites du quai de la Madeleine- quai Saint Laurent et du faubourg Madeleine, raccordées d'un coté par un virage à angle aigu et de l'autre par le boulevard Jean Jaurès. De plus, ce circuit comportera un virage en S comprenant les deux routes d'accès au pont Joffre.

 

La formule même de l'épreuve est également modifiée et les organisateurs ont recours à une originale méthode de classement, dont ce sera la première application.

Toutes les épreuves auront lieu dans l'après-midi du 28 mai : de 13 heures à 13 h 30, motocyclistes amateurs et professionnels ; de 13 h45 à 14 h30, 1ère série des voitures de tourisme ; de 14 h 45 à 15 h 45, motocyclistes professionnels ; de 14 h 45 à 15 h 30, 2ème série des voitures de tourisme ; de 15 h 45 à 16 h 30, 3ème série des voitures de tourisme ; de 17 à 18 heures, voitures de course.

La distribution des prix aura lieu à 20 heures, salle Vasquez.

Le matin de l'épreuve, lors des différentes vérifications, les concurrents indiqueront le nombre de tours qu'ils comptent effectuer pendant le temps accordé à leur catégorie.

 

Dans chaque série, il sera procédé à deux classements :

  * 1 - Classement exactitude - tout concurrent ayant accompli au minimum le nombre de tours qu'il s'est imposé touche une prime, suivant un barème porté au règlement. Tout concurrent qui n'a pas réussi à accomplir son nombre de tours n'a pas droit au classement exactitude, mais participe au classement distance.

  * 2 - Classement distance - Tous les concurrents qui ont terminé l'épreuve ont droit à ce classement, qui est basé sur le nombre de tours réalisés.

 

Nous avons dit qu'au classement exactitude correpondent des primes en espèces.

Pour le classement distance, une coupe du Journal sera affectée dans chacune des quatre épreuves au concurrent ayant couvert le plus grand nombre de tours. Un certain nombre d'objets, offerts également par le Journal, récompenseront les suivants.

Telle est, en résumé, l'originale formule du Circuit d'Orléans.

 

Il sera précédé, la veille, par un rallye dont la formule est extrèmemnt simple : les concurrents partront d'une ville de leur choix, à partir du vendredi 26 mai ; ils devront se présenter le samedi 27 mai entre 10 heures et 13 heures à Pithiviers.

Entre Pithiviers et Orléans, ils devront s'efforcer de rouler à la vitesse moyenne de 45 kilomètres à l'heure, et ils seront chronomètrés à deux postes de chronomètrage secrets. Le gagnant sera celui dont le temps mis à parcourir cette section se rapprochera le plus du temps théorique qu'il aurait dû mettre d'après la vitesse imposée ; pénalisation de 10 points par seconde d'écart, avec bonification d'un point par 50 kilomètres parcourus entre la ville de départ et Pithiviers (minimum 100 km, maximum 500 kilomètres).

On trouve des règlements au Journal, bureau de la vente au numéro.

Les engagements peuvent être adressés au nom de notre collaborateur Maurice Philippe.

 

Le Journal 28-05-1933

 

Les engagés au Circuit d'Orléans

 

Voici la liste des engagés du Circuit d'Orléans dans les diverses catégories :

 

  * Motos (professionnels)

    - 1ère série - 1 Brayn (Durandal) ; 2 Lochet (Monet-Goyon) ; 3 Krebs (Terrot)

    - 2ème série - 4 Bourdon (Peugeot)

    - 3ème série - 27 Rous (Stylson)

 

  * Motos (amateurs)

     - 1ère série - 5 Simon ; 6 Caillard ; 7 Drault ; 8 Bourdreuil ; 9 Mme Roblin

     - 2ème série - 10 Laurent ; 11 Jahandiez ; 12 Le Roy ; 14 Jean Marchand ; 26 Radideau

     - 3ème série - 15 Thauvin ; 16 Gauthier ; 17 Sauvetre ; 18 Maury ; 19 Marcel Larousse ; 20                  Bizeray ; 21 Paul Perrot ; 22 Berjonval ; 23 Dubreuil ; 24 Varnier ; 25 Vincent

 

  * Voitures de tourisme et sport

     - 1ère série -1 Félix Perrier (Delage) ; 2 Pierre Perrier (Ford) ; 3 Mme Parera (Amilcar) ; 4 Jean            Ramey (Ford) ; 5 Trévoux (Hotchkiss) 6 Gas (Hotchkiss) ; 7 Daniel (Lorraine) ; 8 Bianchi                  (Chenard-Walker) ; 9 Lebhar (Bugatti) ; 10 Minoret (Bugatti) ; 11 Marchand (Lorraine) ; 12                Sabbag (Delage) ; 14 Guichenne (Delage) ; 15 Mme Stalter (Lorraine) ; 16 Stalter (Lorraine) ;          17 Rucheton (Citroën) ; 18 Caffart (Bugatti) ; 19 Péguy (Bugatti) ; 20 Michel (Renault) ; 21 X              (Hotchkiss) ; 22 Vautrin (Renault) ; 23 Jamin (Hotchkiss) ; 24 Falck (Hotchkiss) ; 51 Baubiet              (Alfa-Romeo) ; 52 Marin (Mathis)

     - 2ème série - 25 Cazaux (Chenard-Walker) ; 26 Vollet (Citroën) ; 27 Scordel (Rally) ; 28                      Deschamp (Amilcar) ; 29 Mestivier (Amilcar) ; 30 Bourinet (Delage) ; 31 Andréany (Peugeot) ;          32 Vandamme (Citroën) ; 33 Boursin (Amilcar) ; 34 Roy (Amilcar)

     - 3ème série - 35 Latouche (Fiat) ; 36 Pousse (Amilcar) ; 37 Larue (Peugeot) ; 38 Daubry (Fiat)            ; 39 Martin (Amilcar) ; 40 Rialland (Amilcar) ; 41 Pelle (Fiat) ; 42 Aldabe (Rosengart) ; 43                   Desvignes (Fiat) ; 44 Rany (Licorne) ; 45 Grandjean (Amilcar) ; 46 Parmentier (Amilcar) ; 47             Rousseau (Amilcar) ; 48 Bouffault (Amilcar) ; 49 Gehaux (Peugeot) ; 50 Grand (Derby)

 

  * Voitures de course

     - 1ère série - 1 Ducouret (Bugatti) ; 2 Girod (Salmson)

     - 2ème série - 3 Mestivier (Amilcar) ; 4 Tack (Bugatti) ; 5 X (Salmson) ; 6 Chevallier (Chevallier)

     - 3ème série - 7 Pousse (Amilcar) ; 8 Jam (Derby) ; 9 Delaplace (Rosengart) ; 10 Bauchy (BNC)          ; 11 Viale (Rally) ; 12 Blanchard (Morgan-Darmon) : 14 Sébilleau (Bugatti).

Mme et M. Stalter
MM. Pousse et Mestivier

Le Journal 29-05-1933

 

Le Circuit d'Orléans a connu un gros succès - Victoires de Krebs et Mestivier

 

Orléans s'est éveillé sous des averses abondantes coupées de rares éclaircies, mais vers 10 heures, un vent favorable s'est chargé de mettre en fuite les nuages encore menaçants, et c'est sous le soleil que fut donné, à 13 heures précises, le départ de la première épreuve du circuit organisé par l'Automobile Club du Centre (section Loiret) et l'Amical Motor Club orléannais, avec le concours du Journal.

Cinquante-deux voitures de tourisme et de sport, soigneusement  mises au point par leurs conducteurs, qui discutent entre eux des mérites du moteur, vingt-six motocyclettes et seize voitures de course déjà trépidantes vont prendre part à cette manifestation préparée avec soins par l'actif comité technique, dont l'aimable L. Chapeau est l'âme.

 

Ce sont les motocyclettes amateurs et professionnels qui, pendant trente minutes, vont tourner sur le parcours de 3 km 500, comportant de multiples et difficiles virages.

La foule, aussi bien dans les tribunes officielles pleines à craquer - on y remarque de nombreuses personnalités - que derrière les barrières, s'intéresse prodigieusement à la course. Elle a ses favoris qu'elle encourage en les acclamant au passage, en criant leurs noms, ainsi que les parieurs sur les hippodromes clament celui de leur cheval favori qu'ils voudraient voir franchir en victorieux le poteau d'arrivée.

C'est le numéro 3 (Krebs sur Terrot) qui triomphe aux applaudissements du public, dont l'enthousiasme grandit.

Le ciel qui s'était dégagé, laisse choir, d'un gros nuage noir, une pluie violente, à 13 h 45 juste à la minute où s'élancèrent les voitures de tourisme de la première série.

 

Et les diverses courses se poursuivent avec le même bonheur, sans que l'on ait malgrè les difficultés du parcours, aucun accident à déplorer.

Il convient de signaler particulièrement, dans l'avant dernière course, la très belle performance réalisée par Vasselle. On le croyé gagnant, lorsqu'au dernier virage, devant les tribunes, un coup de frein trop brusque l'immobilisa. Il fallait la maitrise du pilote pour empêcher le capotage de la voiture. Il avait comme concurrent principal un as du volant ; Perrier, sur Delage, fut le vainqueur.

La compétition entre les voitures de course, dont les échappements libres provoquaient un bruit infernal, constituait la grande attraction du programme.

 

A 20 heures, salle Vasquez, rue Bannier, eut lieu la proclamation des résultats et la distribution des récompenses, sous la présidence de M. Zay, député ; de M. Turbat, maire d'Orléans qui étaient assistés de M. Chapeau, président de la section Loiret de l'ACC ; de M. Siméon, secrétaire général de l'AMCO ;  deM. Grison, diresteur sportif de l'ACC ; de M. Pérot, directeur sportif de l'AMCO et de tout le comité.

J. Chataigner

  

Le Journal 31-05-1933

 

Les résultats du Circuit d'Orléans et du rallye d'Orléans

 

La section Loiret de l'Automobile Club du Centre nous communique les résultats officiels du Circuit d'Orléans et du rallye.

Les courses avaient lieu sur une demi-heure pour les motocyclettes, trois quarts d'heures pour les voitures tourisme et sport, une heure pour les voitures de course.

Il n'est tenu compte dans le classement que du nombre de tours complets du circuit de 3 km 500, les concurrents ayant effectué le même nombre de tours étant classés selon leur ordre de passage au dernier tour.

 

  * Motos - professionnels 

     - Catégorie 350 cmc - 1 Krebs (Terrot), 11 tours ; 2 Bray (Durandal), 9 tours ; 3 Locher (Monet-           Goyon), 9 tours

     - Catégorie 500 cmc - 1 Rous (Stylson), 8 tours

 

  * Motos - amateurs

     - Catégorie jusqu'à 250 cmc - 1 Caillard, 10 tours ; 2 Simon, 8 tours ; 3 Mme Roblin, 7 tours ;            4 Bordreuil, 7 tours

     - Catégorie 350 cmc - 1 Radideau, 10 tours ; 2 Marchand, 7 tours

     - Catégorie 500 cmc - 1 Dubreuil, 10 tours ; 2 Bizeray, 10 tours ; 3 Sauvêtre, 10 tours ; 4                    Berjonval, 10 tours ; 5 Perrot, 10 tours ; 6 Larousse, 10 tours ; 7 Gauthier, 10 tours ; 8 Varnier,          9 tours ; 9 Thauvin, 9 tours ; 10 Vincent, 9 tours ; 10 Many, 8 tours.

 

 * Voitures tourisme et sport

     - Catégorie au-dessus de 2 litres - 1 Félix Perrier (Delage), 17 tours ; 2 Stalter (Lorraine), 17            tours ; 3 Falck (Hotchkiss), 17 tours 4 Guichenne (Delage), 17 tours ; 5 Minoret (Bugatti), 16            tours ; 6 Rucheton (Citroën), 15 tours ; 7 Jamin (Hotchkiss), 15 tours ; 8 Mme Perera                        (Amilcar), 15 tours ; Vautrin (Renault), 14 tours ; 10 Michel (Renault), 14 tours

     - Catégorie au-dessus de 1,5 litre à 2 litres - 1 Bourinet (Delage), 15 tours ; 2 Boursin                      (Amilcar), 14 tours ; 3 Deschamps (Amilcar), 14 tours ; 4 Vollet (Citroën), 13 tours ; 5 Roy                  (Amilcar), 13 tours ; 6 Vandamme Citroën), 12 tours ; 7 Andréany (Peugeot (12 tours.

     - Catégorie 1.100 cmc - 1 Pellé (Fiat), 14 tours ; 2 Martin (Amilcar), 14 tours ; 3 Pousse                      (Amilcar), 14 tours ; 4 Nadeau (Amilcar), 13 tours ; 5  Rialiand (Amilcar), 13 tours ; 6 Daubry            (Fiat), 13 tours ; 7 Parmentier (Amilcar), 13 tours ; 8 Grandjean (Amilcar), 13 tours ; 9 Aldabe            (Rosengart), 12 tours

 * Voitures de course

     - Catégorie au-dessus de 2 litres - 1 Léoz (Bugatti), 26 tours ; 2 Renaldy (Bugatti), 24 tours ; 3          Sebilleau (Bugatti), 23 tours ; 4 Ducouret (Bugatti), 19 tours

     - Catégorie jusqu'à 2 litres - 1 Mestivier (Amilcar), 26 tours ; 2 Delaplace (Rosengart), 21 tours

     - Catégorie 1.100 cmc - 1 Bauchy (BNC), 21 tours ; 2 Blanchard (Morgan), 21 tours.

 

La plus grande vitesse a été réalisée par Mestivier (Amilcar).

 

Le challenge Orange est gagné par l'Automobile Club du Centre.

La coupe de l'Automobile Club du Centre pour voiture de tourisme est gagnée par Pierre Guichenne de l'ACC.

La coupe de l'Automobile Club du Centre pour motos amateurs est gagnée par Sauvêtre de l'AMCO.

La coupe des dames, offerte par Empire Oil Cy, est gagnée par Mme Perera (Amilcar).

Le prix Antar (voitures de tourisme) par Jamin ; motos professionnels par Bray ; motos amateurs par Larousse.

Les prix Dichamp, par Bray et Pellé (AMCO), Boursin et Stalter (ACC).

Les coupes du Journal : motos professionnels par Krebs ; motos amateurs par Dubreuil ; voitures tourisme par Perrier ; voitures de course par Mestivier.

La coupe de la Foncière Transport, voitures de tourisme, par Bourinet.

La coupe de l'Urbaine et la Seine, voitures tourisme, par Pellé.

 

Rallye d'Orléans

 

Classement général motos - 1 André Bouteyre, 17 points ; 2 René Tharanne, 29 points ; 3 Roland Sauvêtre, 45 points ; 4 Maurice Vincent, 91 points ; 5 Henriette Roblin, 147 points ; 6 Marlet, 202 points.

Classement général voitures - 1 Robert Jamin, 12 points ; 2 Marcel Coullaud, 26 points ; 3 Eugène Guillemin, 30 points ; 4 Larue, 31 points ; 5 Charles Nicot, 31 points ; 6 Vandamme, 32 points ; 7 Gehaux, 33 points ; 8 Mme Stalter, 38 points ; 9 Fernand Caffart, 51 points ; 10 Mme Louis Chapeau, 54 points ; 11 Mme Rouxell, 58 points ; 12 Jean Carlos, 59 points ; 13 Félix Vautrin, 91 points.

 

1934

 

Le Journal 01-05-1934

 

De nouveaux engagements pour le Circuit d'Orléans

 

Nous avons reçu hier l'engagement de Mme Henriette Liévin, une habituée des épreuves de tourisme organisées avec le concours du Journal.

Comme précédemment, Mme Liévin conduira sa 8 CV Licorne.

 

D'autre part, M. Delaplace nous annonce son engagement avec sa Rosengart course à compresseur, gagnante l'an dernier de la catégorie 750 cmc. 

Le Journal 02-05-1934

 

De rapides voitures participeront le 27 mai au Circuit d'Orléans

 

La journée d'hier nous a apporté l'engagement de trois "bolides" dans le Circuit d'Orléans. Car on peut appeler de ce nom des voitures dont la vitesse avoisine 200 kilomètres à l'heure. Voilà qui va singulièrement augmenter l'intérêt de l'épreuve du 27 mai.

Le premier engagement est celui de Ch. Brunet, dont le palmarès s'orne de quelque 18 victoires du classement général des voitures de sport, à Château-Thierry, Sézanne, Circuit des Routes Pavées, Doullens, Chanteloup, Gometz, Rouen, Saumur, Le Havre, etc. Ch. Brunet conduirar la voiture, non encore désignée, qui participera aux 24 heures du Mans.

Par ailleurs, M. Bayard a inscrit deux voitures ; une Bugatti course deux litres à compresseur qui vient de faire le meilleur temps toutes catégories dans la course de côte de Nancy, et une 2 litres 300 Bugatti sport. L'une de ces voitures sera conduite par M. Bayard, l'autre par l'excellent pilote Max Fourny, qui a mis à son actif tant de glorieuses performances.

 

On peut encore s'engager soit au Journal, soit à Orléans (voitures 100 fr, motos 75 ou 50 fr, selon qu'il s'agit d'un professionnel ou d'un amateur). Mais nous conseillons aux futurs concurrents de se hâter car il se peut que, par mesure de sécurité, la clôture définitive des inscriptions soit avancée de quelques jours selon les dispositions de l'article 29 du règlement.

 

 

Le Journal 09-05-1934

 

Le Circuit d'Orléans remportera un éclatant succès

 

En effet, il a réuni 85 engagements se répartissant ainsi : 52 voitures (30 tourisme ou sport, 22 course) et 33 motocyclettes (8 professionnels, 25 amateurs).

On peut donc s'attendre à des courses du plus haut intérêt. D'autant plus que dans la liste des engagés figurent des pilotes de toute première classe : Vasselle (Hotchkiss) gagnant de deux rallies de Monte Carlo ; de Gavardie, vainqueur du Bol d'Or ; Mestiviers qui fit le meilleur temps l'an dernier ; Max Fourny, gagnant d'un Grand Prix de Picardie, d'un Circuit de l'Aisne, second au Grand Prix de Dieppe ; Ch. Brunet gagnant de tant d'épreuves de côte ; les "bugattistes" Bayard, Bonnet, Léoz, Roumani, Renaldi, etc.

 

A la liste, il faut ajouter ceux de MM. Luc (Derby 1.100 cmc à compresseur) qui participera à l'épreuve en catégorie sport et en catégorie course (Luc a gagné la Coupe de l'Armistice en 1932, s'est classé 4e du Bol d'Oren voiture sport, a participé aux rallies de Juan-Les-Pins, etc.) ; de Michel Gauthier, le pilote bien connu de Rosengart, qui conduira cette fois une grosse voiture Studebaker ; Marienne (Ariès 1 litre 700).

D'autre part, nous relevons dans la liste des derniers inscritsà Orléans les noms de : Vamparys (Amilcar), Sireude (Mathis), Poiré (Amilcar), Morat (Peugeot), de Sauge (Bugatti 1.500 cmc course à compresseur), Mme de Sauge (Packard), MM. Matile (Bugatti 4 litres 900 à compresseur), Planchard et Rémy (Darmont), Menet et Elliewell (Amilcar), Martin (Amilcar), Boucly (Miller), Cazeaux (Bugatti).

 

Il y aura du sport, le 27, sur le Circuit d'Orléans.

 

Le Journal 27-05-1934

 

Cent-vingt-et-un engagés se mesurent cet après-midi sur le Circuit d'Orléans

 

La liste des engagements faisait présager pour l'épreuve un succès dont l'ampleur dépassait même les plus optimistes prévisions des organisateurs. Cela c'était le succès sportif.

Après les séances d'entrainement de ces trois derniers jours, au cours desquelles il s'est confirmé que la bataille serait ardente entre des concurrents de haute classe, nous avons eu la preuve que le public a parfaitement compris l'importance de la partie qui va se jouer demain après-midi. En effet, on a pu évaluer à une dizaine de mille de personnes le nombre de spectateurs qui ont assisté à chacune de ces séances. Tout sera prêt demain. Le ciel est bleu sans nuage. Les meilleurs espoirs nous sont permis.

Maurice Philippe

Voici la liste des 121 engagés (80 voitures, 41 motos), avec leurs numéros :

 

  * Voitures de tourisme et sport

     - Classe A (750 cmc avec et sans compresseur et 1.100 cmc sans compresseur)

                       1 Pousse (Amilcar) ; 2 Pelé (Fiat) ; 3 Poiré (Amilcar) ; 4 Delpech (Amilcar) ; 5 Gordini                         (Fiat) 6 Van Parys (Amilcar) ; 7 Sireude (Mathis) ; 8 Buquet (Amilcar) ; 9 de Gavardie                         (Amilcar) ; 10 Herminez (Amilcar) ; 11 Mme Roux (Amilcar) ; 14 Mme Olga Thibault                             (Peugeot) ; 15 Jacob (Rosengart) ; 16 Duray (Amilcar) ; 17 Chapon (Amilcar) ; 49                             Cirou (Amilcar) ; 50 Mme Pruvost (Amilcar) ; 55 Lemaitre (BNC)

     - Classe B (1.100 cmc avec compresseur et 1.500 cmc sans compresseur)

                       13 Vallon (Licorne) ; 18 Brunot (Rally) ; 19 Mme Liévin (Licorne) ; 20 Scordel (Rally) ;                         21 Morat (Peugeot) ; 22 Roy (Amilcar) ; 23 Barclay (Cambarrot) ; 12 Luc (Derby) ; 24                         Mme Blanc (Peugeot) ; 25 Mlle Hustinx (Peugeot) ; 26 Fouassier (Derby)

     - Classe C (1.500 cmc avec compresseur et 3 litres sans compresseur)

                       27 Bourinet (Delage) ; 28 Morens (Voisin) ; 29 Deschamps (Amilcar) ; 30 Renaldi                               (Bugatti) ; 31 Jandelli (Citroën) ; 32 Gaurbin (Tracta) ; 33 Pousset (Citroën) ; 34                                 Marienne (Ariès) ; 35 de Cortanze (Peugeot) ; 51 Rey (Bugatti)

     - Classe D (2 litres 500 avec compresseur et 5 litres sans compresseur)

                       36 Quinault (Delahaye) ; 37 Bayard (Bugatti) ; 38 Falck (Hotchkiss) ; 39 Vasselle                               (Hotchkiss) ; 40 Gauthier (Studebaker) ; 41 Valette (Hotchkiss) ; 42 Mme Gedon                                 (Lorraine) ; 43 de Tudert (Bugatti) ; 44 Duruy (Renault) ; 53 Ch. Brunet (Bugatti)

     - Classe E (au-dessus de2 litres 500 avec compresseur et de 5 litres sans compresseur)

                       45 Matile (Bugatti) ; 46 Stalter (Lorraine) ; 47 Mme de Sauge (Packard) ; 48 de                                 Brémond (Mathis).

 

 * Voitures de course

     - Classe A (750 cmc avec et sans compresseur et 1.100 cmc sans compresseur)

                       1 Gabriel (Amilcar) ; 2 Rémy (Darmont) ; 3 Delaplace (Rosengart) ; Bauchy (BNC) ;                           5 Blanchard (Darmont) ; 6 Menet (Amilcar) ; 7 Elliewel (Amilcar) ; 8 Chanbost                                     (Salmson) ; 26 Baussaint (Amilcar) ; 28 Viale (Salmson)

     - Classe B (1.100 cmc avec compresseur et 1.500 cmc sans compresseur

                       9 Mestiviers (Amilcar) ; 10 Martin (Amilcar) ; 11 Boucly (Miller) ; 12 Luc (Derby) ; 13                           Druck (Salmson) ; 14 Scaron (Amilcar) ; 25 Blot (Amilcar) ; 27 Bouchez (Bugatti)

     - Classe C (1.500 cmc avec compresseur et 3 litres sans compresseur)

                       15 de Sauge (Bugatti) ; 16 Léoz (Bugatti) ; 17 Testu (Bugatti) ; 24 Rey (Bugatti)

     - Classe D (plus de 1.500 avec compresseur et 3 litres sans compresseur)

                       18 Fourny (Bugatti) ; 19 Eonnet (Bugatti) ; 20 Cazeaux (Bugatti) ; 21 Roumani                                   (Bugatti) ; 22 Renaldi (Bugatti) ; 23 de Valence (Bugatti)

 

  * Motocyclettes (amateurs)

     - 250 cmc -  1 Le Roy ; 2 Mme Roblin

     - 350 cmc et sidecar 600 cmc - 3 Simon ; 4 Domingos ; 5 Chicault (sidecar) ; 6 Janvier ; 7                                    Cuisy ; 8 Jahandiez ; 9 Lechevallier ; 10 Delaroche

     - 500 cmc -  11 Caillard ; 12 Varnier ; 14 Dubreuil ; 15 Sauvetre ; 16 Berjonval ; 18 Beaudoin ;                                19 Bizeray ; 20 Rouchosse

 

  * Motocyclettes (professionnels)

     - 175 cmc - 21 Adnet (Monet-Goyon) ; 22 Coulon (Terrot) ; 23 Krebs (Terrot) ; 24 Martin (Terrot)                          ; 25 Tastet (Terrot)

     - 250 cmc - 26 Onda (Magnat-Debon)

     - 350 cmc et sidecar 600 cmc - 1 Pahin (Peugeot) ; 32 Monneret (Monet-Goyon) ; 33 Perrin                               (Monet-Goyon) ; 34 Weistroffer (sidecar) ; 35 Martin (Terrot) ;                                                               36 Rous (Motobécane) ; 37 Naudon (Vélocette) ; 38 Krebs                                                                   (Terrot) ; 39 Voivenel (sidecar Terrot)

     - 500 cmc - 40 Tilleloy (Magnat-Debon) ; 41 Lepage (Terrot) ; 42 Terigi (Sunbeam) ; 43 Tastet                              (Terrot) ; 44 Camille Narcy (Peugeot) ; 45 Coulon (Peugeot) ; 46 Onda (Magnat-                                Debon) ; 47 Cora Saroléa)

 

Le Journal 28-05-1934

 

Le Circuit automobile d'Orléans fut une magnifique épreuve - Victoires de Fourny, Vasselle et Martin

 

Les prévisions les plus optimistes ont été dépassées. Le troisième Circuit d'Orléans a remporté, au double point de vue du sport et de l'affluence, un magnifique succès.

Ajoutons que le Circuit d'Orléans constitue par lui-même un parcours fort intéressant qui met en valeur la qualité des voitures et des conducteurs.

 

Les trois grands vainqueurs furent : Max Fourny, sur Bugatti 2 litres en course, Vasselle sur Hotchkiss en tourisme et Martin sur Terrot 350 cmc en motocyclette.

 

Naturellement Dunlop équipait les trois vainqueurs et nous noterons encore, à titre documentaire, que ce sont les bougies Champion qui permirent de faire le meilleur temps de la journée, cependant que le graissage de la Bugatti était confié à Kervoline ; celui de la Hotchkiss évidemment à Antar celui de la Terrot à Aéroshell.

 

Signalons aussi la victoire de Pelé, sur Fiat, qui gagna pour la deuxième fois, pilotant un véritable bijou unanimement admiré, de Fouassier, sur Derby, marque dont nous connaissons les qualités et des quatre Bugatti ; deux en sport, celle de Rey (1.500 cmc à compresseur) et de Matile (4 litres 900 à compresseur) ; deux en course avec Fourny et Léoz, et il y a onze Bugatti classées, mais tout cela n'étonnera personne.

Amilcar avec deux 1.100 cmc, seulement parvient à prendre avec Scaron et Mestivier la troisième et quatrième place du général, tandis que Blanchard sur Darmont, gagnait la petite catégorie course.

 

En motocyclette, Terrot remporte une autre première place avec Coulon, et la Peugeot de Narcy affirma sa victoire du Bol d'Or, en 500 cmc.

 

Enfin, on doit signaler les deux malchanceux que furent les deux motocyclistes Monneret qui mena la course et qui fut trahi dans les derniers tours par sa machine, et Bayard qui en tête des voitures sport perdit la victoire à la suite d'un arrêt de deux minutes nécessité par le redressage d'une aile avant portant sur la roue.

 

Le circuit d'Orléans, auquel assistaient environ 20.000 personnes, se déroula sans le moindre incident.

Maurice Philippe

Voici les résultats des motocyclettes :

 

  * Motos amateurs (demi-heure)

     - Catégorie 250 cmc - 1 Le Roy (MC Paris)

     - Catégorie 350 cmc - 1 Simon (MC Paris), 10 tours en 27 m 54 s ; 2 Radideau

     - Catégorie 500 cmc - 1 Dubreuil (MC Paris), 11 tours en 29 m 46 s ; 2 Sauvetre 

 

  * Motos professionnels (45 minutes)

     - Catégorie 175 cmc - 1 Coulon (pneus Dunlop, huile Aéroshell), 10 tours en 27 m 34 s

     - Catégorie 350 cmc et sidecar 600 cmc - 1 Martin (pneus Dunlop, huile Aéroshell), 19 tours                                               en 44 m 59 s moyenne 91 kil 240

     - Catégorie 500 cmc - 1 Camille Narcy

 

 

Le Journal 29-05-1934

 

Le Circuit d'Orléans remporta un éclatant succès

 

Les exigencces de l'actualité nous ont empêché, hier, de souligner comme il convenait le magnifique succès remporté par le Circuit d'Orléans. Certes, le temps favorable fut bien pour quelque chose dans la réussite complète de la manifestation à laquelle assistaient environ 20.000 spectateurs, mais les efforts des organisateurs ont bien aussi leur part dans le résultat.

 

Voici les résultats complets des catégories voitures :

 

  * Voitures de tourisme et sport (épreuve d'une demi-heure)

 

     - 750 cmc à compresseur et 1.100 cmc sans compresseur - 1                         Pellé (Fiat), 11 tours en 29 m 32 s (moyenne 80 kil                             471) ; 2 Pousse (Amilcar), à 5 s ; 3 Van Parys                                     (Amilcar), à 18 s ; 4 Poiré (Amilcar), 10 tours

     - 1.100 cmc à compresseur et 1.500 cmc sans compresseur -                         1 Fouassier (Derby), 10 tours en 27 m 51 s (moyenne                         77 kil 566) ; 2 Scordel (Rally), à 52 s : 3 Roy                                       (Amilcar), à 1 m                         43 s ; 4 ex-aequo, Mlle Hustinx (Peugeot) et Bonnot (Rally), à 1 m                                                       47 s   

     - 1.500 cmc à compresseur et 3 litres sans compresseur - 1 Rey (Bugatti), 12 tours en 29 m                           31 s (moyenne 87 kil 801) ; 2 Falck (Hotchkiss), 11 tours en 29 m 2 s ; 3 Pousset                               (Citroën), 11 tours en 29 m 14 s ; 4 de Cortanze (Peugeot), 11 tours en 29 m 48 s ;                           5 Marienne (Ariès), 10 tours

      - 2 litres 500 cmc à compresseur et 5 litres sans compresseur - 1 Vasselle (Hotchkiss), , 12                         tours en 27 m 59 s (moyenne 92 kil 671) ; 2 de Tudert (Bugatti), à 1 m 6 s ; 3 Bayard                         (Bugatti), à 1 m 17 s ; 4 Quinault (Delahaye), à 1 m 41 s ; 5 Duruy (Renault), 11                                 tours ; 6 Gauthier (Studebaker), 10 tours ; 7 Raquin (Panhard), 10 tours ; 8 Mme                               Gédon (Lorraine), 9 tours

      - plus de 2 litres 500 cmc à compresseur et 5 litres sans compresseur - 1 Matile (Bugatti),                         12 tours en 29 m 39 s (moyenne 87 kil 460) ; 2 Stalter (Lorraine), 11 tours

 

La coupe du Journal est gagnée par Vasselle (Hotchkiss) ; la coupe des dames par Mlle Hustinx (Peugeot)

Le classement général serait : 1 Vasselle (Hotchkiss) ; 2 de Tudert (Bugatti) ; 3 Bayard (Bugatti) ; 4 Matile (Bugatti) ; 5 Quinault (Delahaye), etc.

 

  * Voitures de course (1 heure)

 

     - 750 cmc à compresseur et 1.100 cmc sans compresseur - 1 Blanchard (Darmont), 21 tours                         en 57 m 56 s (moyenne 77 kil 90) ; 2 Viale (Salmson), à 5 s ; 3 Bauchy (BNC), à 1 m                         ; 4 Rémy (Darmont)

     - 1.100 cmc à compresseur et 1.500 cmc sans compresseur - 1 Scaron(Amilcar) 27 tours en                         58 m 19 s (moyenne 100 kil 197) ; 2 Mestivier (Amilcar), à 1 m 36 s ; 3 Druck                                    (Salmson), 23 tours ; 4 Martin (Amilcar), 21 tours ; 5 Bouchez (Bugatti)

     - 1.500 cmc à compresseur et 3 litres sans compresseur - 1 Léoz (Bugatti), 25 tours en 58                           m 5 s (moyenne 93 kil 196) ; 2 de Sauge (Bugatti), 23 tours ; 3 Bouchez (Salmson),                           18 tours

    - plus de 1.500 cmc à compresseur et 3 litres sans compresseur - 1 Fourny (Bugatti), 28                                tours en 58 m 44 s (moyenne 103 kil 175), record de l'épreuve ; 2 Cazeaux                                        (Bugatti), à 24 s ; 3 Roumani (Bugatti), 26 tours ; 4 Blondiaux (Bugatti), 20 tours

 

Le classement général serait : 1 Fourny (Bugatti 2 litres) ; 2 Cazeaux (Bugatti 2 lit 300) ; 3 Scaron (Amilcar 1.100 cmc) ; 4 Mestivier (Amilcar 1.100 cmc) ; 5 Roumani (Bugatti 2 lit 300), toutes ces voitures à compresseur.

Le chronomètrage fut effectué par MM. Carpe et Mathis.

 

1935

 

Le Journal 21-05-1935

 

85 engagements pour le Circuit d'Orléans

 

Après le Bol d'Or automobile, l'attention du public se porte sur le Circuit d'Orléans qui aura lieu dimanche prochain.

Ce circuit tracé en ville même, et qui mesure 3 km 611 au tour a réuni l'inscription de 85 concurrents : 50 voitures et 35 motocyclettes. Parmi les voitures on dénombre 31 voitures sport et 19 voitures course ; 17 concurrents sont engagés dans la catégorie motos amateurs et 13 dans la catégorie professionnels.

 

On sait que les voitures tourisme et sport sont réparties en deux séries suivant que leur cylindrée est inférieure ou supérieure à 2 litres 500. La première série a groupé 23 engagements (une décision spéciale sera prise par les organisateurs, puisqu'il a été décidé que le maximum de voitures à admettre dans chaque série était de 20). Dans cette première série sont inscrites : 3 Bugatti (Testu, Lecocq, Chabrier), 3 Fiat (Pelé, Gordini, Mme Roux), 1 Singer (Hénon), 2 Salmson (Debille, Mme Conche), 4 Amilcar (Cirou, Boursin, Pousse, Mestivier), 1 Rosengart (Jacob), 2 Rally (de Marchi, Scordel), 1 Peugeot (Andréany) et 6 Citroën (Machat, Dory, Rocheton, Barre, Poulcot, Mme Gédon).

Dans les voitures de tourisme et sport deuxième série, on trouve : 3 Delahaye (Perrot, Marchand, Mme Schell, 1 Hotchkiss (Vasselle), et 2 Renault (Mme Savoye, Deschamps).

La première série des voitures de course (jusqu'à 1.500 cmc) comprend : 3 Bugatti (de Sauge, Cesure, Léoz), 1 Talbot (Lascaut), 4 Salmson (Jahan Toni, Viale, Boucly), 3 Amilcar (de Gavardie,Blot, Mestivier), 2 MG (Maillard-Brune, Hertaberger), 1 Derby (Machat), et 1 BNC (Gilbert).

Enfin, dans les voitures de course deuxième catégoriesont inscrite : 5 Bugatti (Roumani, Buffy, Cazeaux, Boucly, Léoz), et 1 Ford (Montier).

 

Les marques suivantes sont engagées en motocyclettes professionnels : Peugeot (Narcy et Pahin), Terrot (Coulon), Magnat-Debon (Onda), Guzzi (Roulin), Saroléa (Martin et Lafon), Vélocette (Naudon) ; enfin Monneret s'est également engagé avec une motocyclette 500 cmc dont il n'a pas encore précisé la marque.

 

D'après la liste qui précède, on peut se rendre compte de l'intérêt qui sera présenté par chaque course. Dans les voitures de sport nous verrons en présence, notamment, le vainqueur de la catégorie sport au Bol d'Or automobile ; Gordini, Debille qui fut longtemps en tête du classement général, les nouvelles Amilcar type Pégase, dont ce sera la première apparition dans une épreuve publique, les conducteurs étant Mestivier et Pousse ; un lot de Citroën à traction avant, soit 7 CV soit 11 CV.

La deuxième série des voitures sport nous présentera le duel entre Delahaye et Hotchkiss. Cette bataille, entre Perrot d'une part et Vasselle de l'autre, vaudra à elle seule le déplacement d'Orléans.

 

En voitures de course, nous trouverons Maillard-Brune, de Gavardie, Viale sur Salmson monoplace, Mestivier, recordman du circuit d'Orléans, etc.

Enfin, dans les grosses voitures course : Cazeaux, Léoz, Roumani, Boucly, etc., constituent également un lot de première valeur.

 

On peut dire que le Circuit d'Orléans sera l'un des meetings automobiles, les plus importants et les plus intéressants de la saison.

Maurice Philippe

 

 

Le Journal 25-05-1935

 

Le Circuit d'Orléans se disputera demain

 

Nous rappelons que, demain, se disputera le Circuit d'Orléans. Six épreuves seront courues ; en voici l'ordre :

 

  * Voitures de tourisme et sport

     - première série : 11 tours, soit 39 km 721,             19 partants.

     - deuxième série : 12 tours, soit 43 km 332, 6 partants.

 

  * Voitures de course

     - première série : 25 tours, soit 90 km 275, 15 partants

     - deuxième série : 30 tours, soit 100 km 330, 7 partants

 

  * Motos amateurs : 1/2 heure

     - 250 cmc : 6 partants

     - 350 cmc : 4 partants

     - 500 cmc : 7 partants

 

  * Motos professionnels : 3/4 heure

     - 175 cmc : 3 partants

     - 250 cmc : 6 partants

     - 350 cmc : 3 partants

     - 500 cmc : 7 partants

 

 

Le Journal 26-05-1935

 

80 concurrents automobilistes et motocyclistes sont aux prises sur le Circuit d'Orléans

 

Le circuit d'Orléans, organisé par la section Loiret de l'Automobile Club du Centtre et l'Amical Motor Club orléanais  sous le patronage du Journal, de la presse orléanaise et du syndicat d'initiative de l'orléanais, aura lieu cet après-midi dans la ville même : son circuit emprunte, en effet, le boulevard Jean Jaurès, le faubourg Madeleine, le quai de la Madeleine et le quai Saint Laurent, soit 3.611 mètres.

 

Le succès du meeting est considérable puisque il a fallu éliminer dans la centaine d'engagements reçus une vingtaine d'entre eux, afin de ne laisser sur le circuit un nombre acceptable de concurrents par course.

Ce succès s'explique de lui-même : depuis plusieurs années il n'existe pas d'autre épreuve que le circuit d'Orléans popur permettre d'expérimenter publiquement, en compétition, et avec des frais raisonnables, des voitures de sport ou de série ayant subi presque toujours une préparation spéciale. Cette préparation même constitue un puissant intérêt, car, dans les quelques modifications apportées, on trouve très souvent l'indication des progrès futurs dont bénéficieront tous les usagers de l'automobile.

C'est donc autre chose - et combien plus intéressant - que les courses de vitesse qui ne réunissent que des engins trop spéciaux et ne constituent en somme que des curiosités données en spectacle.

 

Dans la seconde série des voitures de sport, il nous faut abandonner l'espoir de voir la rencontre si attendue entre la Delahaye de Perrot, du type détenteur du record du monde des quarante-huit heures et gagnant du Grand Prix de tourisme d'Algérie, et la Hotchkiss de Vasselle, qui réalisa l'an dernier, dans le Circuit d'Orléans, le meilleur temps des voitures de sport.

Les organisateurs ont reçu hier matin un coup de téléphone de la maison Hotchkiss annonçant que la marque était, à son grand regret, obligée de déclarer forfait, la voiture que devait piloter Vasselle n'étant pas prête.

Ainsi Delahaye a course gagnée d'avance. Cela ne diminue pas son mérite et, d'autre part, les spectateurs suivront avec intérêt la lutte de la voiture contre le temps et les records locaux.

 

Dans les courses motocyclistes, la lutte sera dure pour la conquête des places d'honneur, Monneret pilotera une Saroléa.

 

Les courses commenceront à 13 heures. Six courses de courte distance, par conséquent menées à toute sllure et sans ménager la mécanique, rel sera le spectacle offert. Rarement meeting automobile se sera présenté mieux que celui-ci.

 

L'épreuve sera radiodiffusée : les services de radio-reportage du Journal et de l'Intransigeant diffuseront le Circuit d'Orléans par le poste de la Tour Eiffel. Les émissions auront lieu de 14 h 30 à 14 h 50 et de 17 h 50 à 18 heures. Radio-reporters : pour le Journal, Maurice Philippe ; pour l'Intransigeant, Gauthier Chaumet.

 

Le Journal 27-05-1935

 

Perrot, à Orléans, fait le meilleur temps - Monneret a été le plus rapide des motocyclistes

 

Une épreuve dont l'organisation, ne peut donner lieu à aucun reproches, des courses sévèrement disputées par des concurrents de tout premier plan, voilà le 7e Circuit d'Orléans, et malgrè l'accident qui interrompit la sixième épreuve, il présenta un incontestable intérêt.

Les honneurs de la journée allèrent d'abord à la Delahaye d'Albert Perrot, malgré que cette voiture du modèle battit plusieurs records du monde, dont celui des quarante-huit heures, eut pour ainsi dire fait le vide dans sa catégorie. N'ayant à dominer qu'un adversaire, le record, sans une faute de conduite, avec une sûreté impressionnante, Perrot réussit brillamment à en triompher, puisque sa moyenne atteint 101 km 870 à l'heure, tandis que le meilleur temps réalisé l'an dernier en voiture sport n'était que de 92 km 671.

Il est à noter que les voitures de course mêmes n'ont pas atteint la vitesse de la voiture de Perrot

D'autre part, Mestivier, grand habitué du circuit d'Orléans, a trouvé le moyen de gagner dans sa catégorie en voiture sport avec la nouvelle Amilcar dite Pégase, et a réalisé le meilleur temps des voitures de course. Cazeaux n'a pu donner sa mesure à cause de la pluie, non plus d'ailleurs que Raff.

Quand au vainqueur des voitures sport du Bol d'Or automobile, Gordini sur 6 CV Fiat, il a gagné de haute lutte dans sa catégorie avec un temps étonnant, meilleur que celui des voitures d'une cylindrée plus élevée. Maillard-Brune et le hollandais Hertzberger, venu qpécialement en France pour l'épreuve, et qui pilotaient des voitures identiques ne se lâchèrent pas durant la course et terminèrent 2e et 3e des voitures de course 1.100 cm3, cependant que Léoz jeune était premier des 1.500 cm3, immédiatement derrière Mestivier.

En ce qui concerne les motocyclettes, Monneret fut le meilleur ; mais la course qu'il disputa ayant eu lieu sous la pluie, son temps fut moins bon que celui de Boursin qui pilotait une motocyclette de 250 cm3 seulement.

On lira plus loin, l'accident qui interrompit la dernière course. Lorsque la fatalité s'en mêle, les hommes ne peuvent rien pour contrarier ses desseins. Quand on se rappelle que le plus grave accident dont le public a été victime a eu lieu sur un autodrome, à Monza, où pourtant toutes les précautions étaient prises, on ne peut que courber la tête.

 

Un accident

 

L'épreuve qui s'était déroulée normalement devait, en raison de la pluie, être malheureusement interrompue par un accident : Marcel Buffy, qui conduisait une Bugatti, dérapa sur la chaussée glissante, fit un tête à queue, entra dans la foule et blessa quelques personnes ; une plus gravement atteinte et trois autres durent également recevoir des soins à l'hôpital. Sept autres blessés légers purent regagner leur domicile après un pansement.

Par prudence les organisateurs décidèrent d'interropre la série des épreuves.

Maurice Philippe

 

Motocyclettes Amateurs

 

  * Motos 175 cmc - 1 Radineau (AMCO), 9 tours, 27' 38"

  * Motos 250 cmc - 1 Lechevallier (ACM Aiglon), 9 tours, 29' 57" ; 2 Galey, 7 tours, 27' 45"

  * Motos 350 cmc - 1 Robert Marcel (MCT), 9 tours, 27' 37" ; 2 Gandrille (AMCO), 9 tours, 28' 20"       ; 3 Janvier (AMCO), 8 tours, 27' 3" ; 4 Marlet (AMCO), 8 tours, 27' 39"

  * Motos 500 cmc - 1 Beudoin (AMCO), 12 tours, 29' 37" ; 2 Dubreuil (MCP), 10 tours, 27' 33" ; 3          Tabart (MCP), 10 tours, 29' 12" ; 4 Granger (AMC Aiglon), 9 tours, 27' 13" ; 5 Thauvin (AMCO),        9 tours, 29' 4" ; 6 Richardon, 8 tours, 27' 29"

 

Motocyclettes Professionnels

 

  * Motos 175 cmc - 1 Terigi (MM), 11 tours, 28' 14" ; 2 Coulon (Terrot), 11 tours, 28' 17" ; 3 Capet         (X), 9 tours, 29' 50"

  * Motos 250 cmc - 1 Bourquin (Monet-Goyon), 11 tours, 27' 10" ; 2 Lesellier (Rudge), 11 tours, 2         28'  52" ; 3 Pahin (Peugeot), 10 tours, 29' 16" ; 5 Bogeacki (Vélocette), 9 tours, 29' 13"

  * Motos 350 cmc - 1 Naudon (Vélocette, pneus Dunlop), 10 tours, 28' 29"

  * Motos 500 cmc - 1 Monneret (Saroléa, pneus Dunlop), 11 tours, 28 ' 36" ; 2 Onda (Magnat-             Debon), 29' 12" ; 3 Lafon (Saroléa), à un tour ; 4 Narcy (Peugeot), à deux tours.

 

Voitures sport 

 

  * Catégorie 1.100 cmc - 1 Gordini (Fiat, pneus Dunlop), 11 tours, 28' 39" ; 2 Pelé (Fiat), à deux            tours ; 3 Savoye (Singer), à deux tours ; 4 Delpech (Amilcar), à trois tours ; 5 Cirou (Amilcar), à        trois tours, Abandons : Lévit au quatrième tour, Mme Roux au neuvième tour.

  * Catégorie 1.500 cmc - 1 Lecoq (Bugatti, pneus Dunlop), 10 tours, 27' 22" ; 2 Machet (Citroën),          à deux tours ; 3 Andreany (Peugeot), à deux tours. Abandons : Scordet, au premier tour ; Mme        Conche, au deuxième tour.

  * Catégorie 2 litres 500 - 1 Mestivier (Amilcar), 26' 20" ; 2 Chabrier (Bugatti),  26' 38" ; 4 Pousse          (Amilcar), à un tour ; 5 Barre (Citroën) à un tour ; 6 Dory (Citroën), à deux tours. Abandon :              Pousset au deuxième tour.

  * Catégorie au-dessus de 2 litres 500 - 1 Perrot (Delahaye, pneus Dunlop), 12 tours, 25' 31" ; 2        Mme Schell (Delahaye), à un tour ; 3 Mme Savoye (Renault), à deux tours.

 

Voitures de course

 

  * Catégorie 750 cmc - 1 Jahan (Salmson), 21 tours en 56' 4"

  * Catégorie 1.100 cmc - 1 Mestivier (Amilcar), 25 tours, 54' 10" ; 2 Maillard-Brune (MG), 54' 56" ;        3 Hertzberger (MG), 54' 59" ; 4 Gilbert (BNC), à 4 tours

  * Catégorie 1.500 cmc - 1 Léoz (Bugatti, pneus Dunlop), 25 tours, 54' 42" ; 2 Cefure (Bugatti), à         1 tour ; 3 Saugé (Bugatti), à 3 tours

 

Encore et toujours la 6 CV Fiat-Sport

 

A une semaine d'intervalle, la 6 CV Fiat française sport aura réussi à gagner deux importantes épreuves : le Bol d'Or automobile des voitures sport, dans lequel le pilote Gordini réussit à battre non seulement le record des voitures sport mais encore le record général de l'épreuve, et hier, la catégorie voitures sport 1.100 cmc, sur le Circuit d'Orléans, en réalisant un meilleur temps que les voitures de la catégorie supérieure.

Ce fut encore une 6 CV Fiat qui pris la seconde place de la catégorie.

120 kilomètres à l'heure, moins de 10 litres d'essence aux 100 kilomètres, telles sont les caractéristiques de cette petite merveille mécanique.

 

 

Le Journal 29-05-1935

 

Sécurité, vitesse, endurance et régularité

 

Quelles sont les qualités qu'on exige, non pas seulement d'une bonne voiture, mais d'une voiture    " brillante" ? Elle doit être d'abord rapide, évidemment, et permettre d'aller vite avec une entière sécurité : sécurité de tenue de route, sécurité de freinage. Cette vitesse aura pour corollaire - puisqu'elle dépend en somme de la puissance - d'énergiques reprises. Encore faut-il qu'elle puisse être soutenue aussi longtemps qu'on le désire sans usure anormale des organes du moteur ni de la voiture. C'est là une autre qualité qui est l'endurance. Enfin la clientèle exige à juste titre que la voiture ne donne lieu à aucun ennui mécanique, ni même à la plus petite irrégularité de fonctionnement dans le plus infime détail.

Delahaye a prouvé tout cela : la vitesse et l'endurance dans son magnifique record du monde des 48 heures et des 10.000 kilomètres battus il y a plus d'un an, les qualités routières de vitesse et de sécurité par sa victoire dans le Grand Prix de tourisme de l'Algérie, la régularité de marche dans le Tour de France, accompli sans pénalisation, et complété par deux courses dans lesquelles la plus grande vitesse a été réalisée par la Delahaye d'Albert Perrot, couvrant les 900 kilomètres disputés sur le difficile circuit routier de Montlhéry en 8 heures 8 minutes, donc à la moyenne de 110 km 327. Après la tâche très dure du Tour de France, la Delahaye avait donc garsé intactes toutes ses qualités.

Enfin il y a trois jours dans le Circuit d'Orléans, la plus forte moyenne de toutes les voitures a été réalisée toujours par la Delahaye de Perrot, voiture à la fois élégante et silencieuse. sa sûreté de marche donnait l'impression qu'elle allait beaucoup moins vite que les monstres de course pétaradants mais le chronomètre en jugeait autrement.

Delahaye c'est maintenant classée comme "la grande marque", aussi bien pour le tourisme que pour le sport.

 

1936

 

Le Journal 16-02-1936

 

Le Circuit d'Orléans ne pourra avoir lieu

 

M. L. Chapeau, président de la section du Loiret de l'Automobile-Club du Centre, nous apprend que, malgrè toutes les démarches qu'il a pu faire, il lui sera impossible de réaliser, cette année, le Circuit d'Orléans, qui devait avoir lieu le 24 mai, et qui a toujours été assuré jusqu'ici du plus vif succès.

C'est, on le devine, la question financière qui rend impossible l'organisation de cette course pour 1936 ; mais M. Chapeau, dont on connait l'activité et le dévouement, nous dit qu'il ne perd pas courage et qu'il espère que le Circuit d'Orléans pourra être remis sur pied en 1937.

 

Hélas, il n'a pas été retrouvé de trace de l'épreuve les années suivantes.