Proverbes et maximes

Il faudrait considérer ses opinions comme des costumes, et en changer selon la saison, l'heure et le milieu.

Paul-Jean Toulet 

Paul-Jean Toulet, né à Pau, le 5 juin 1867, mort à Guéthary  le 6 septembre 1920, est un écrivain et poète français célèbre pour ses Contrerimes.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

novembre 2021

 

 

25 novembre 2021

Restructuration du contenu "des courses motos en Auvergne"

 

La Coupe d'Auvergne

Un article du Journal daté du 29 novembre 1905, annonce une épreuve automobile créée par l'Automobile Club d'Auvergne, sous forme d'un concours de 1.000 kilomètres. L'épreuve se déroulera sur cinq jours, en pays accidenté. Le conseil général de l'ACA a décidé l'organisation de ce concours qui mettra en jeu la Coupe d'Auvergne.

 

L'itinéraire proposé est le suivant :

Départ de Clermont-Ferrand, Riom, Châtel-Guyon, Châteauneuf-les-Bains, Ebreuil, Vichy, Thiers, Ambert, La Chaise-Dieu, Le Puy, Viaduc de Garabit, St Flour, Aurillac, Vic-sur-Cère, Murat, Marcenat, Massiac, Brioude, Auzon, Issoire, St Nectaire, Le Mont-Dore, La Bourboule, Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand.

 

Dans les engagés, il y avait des tricars et des motocyclettes dont les articles ne parlent que très peu.

 

Le Journal 23-01-1906

 

L'A.C.d'Auvergne vient d'arrêter définitivement l'itinéraire de la Coupe qu'il organise au commencement du mois de septembre, pendant six jours.

Le départ aura lieu de Clermont, de là les concurrentsse rendront à Vichy, Ambert, St Flour, Aurillac, Vic-sur-Cère, Brioude, Le Mont-Dore, La Bourboule, Rochefort et retour à Clermont. Le tour complet sera de 1.000 kilomètres.

A cette occasion, de grandes fêtes auront lieu à Vichy, à Brioude, au Mont-Dore et à Clermont.

 

 

Le Journal 29-03-1906

 

Dans le calendrier des épreuves automobiles prévues en septembre, on trouve :

    *  du 3 au 8 Grande Coupe d'Auvergne.

 

 

Le Petit Parisien 03-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Clermont-Ferrand, 2 septembre

C'est demain matin à 9 heures que les concurrents de la Coupe d'Auvergne partiront pour effectuer  la première étape, qui comprend le parcours Clermont-Vichy par Riom, Pontgibaud, Châteauneuf, Ebreuil, Gannat, soit près de 200 kilomètres en montagne. Une trentaine de véhicules seront au départ.

Cet après-midi, il a été procédé, place de Jaude, aux opérations du pesage sous un soleil torride. Malgré cette chaleur caniculaire, les concurrents paraissaient plein d'entrain et parlent de dévorer l'itinéraire à des allures de record. Nous les verront à l'oeuvre. Pour ma part, je les suivrai de mon mieux.    Max Avenay

 

 

Le Petit Parisien 04-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Vichy, 3 septembre

La Coupe d'Auvergne débute bien ; ce matin, trente deux concurrents ont quitté Clermont pour accomplir la première étape. Il faisait une chaleur torride.

 

Devant le tout-Clermont, assemblé place de Jaude et maintenu par un service d'ordre rigoureux, les coureurs ont pris leur départ en bon ordre, de deux en deux minutes.

 

Le parcours imposé était Clermont-Vichy, mais par le chemin des écoliers. Qu'on en juge : en quittant Riom, l'itinéraire passe par Volvic, Pontaumur, Châteauneuf-les-Bains, Ebreuil, Gannat, Vichy, au total cent quatre-vingt-dix kilomètres environ, en montagne. A Châteauneuf-les-Bains, un arrêt obligatoire d'une heure et demie était imposé aux concurrents pour le déjeuner.

 

L'allure n'était point réglementée. La Coupe d'Auvergne fut ainsi une course de vitesse ouverte aux véhicules de tourisme, transportant un poids élevé et assez élevé.

Aussi bien, personne n'a sommeillé en route, ce qui aurait été cependant excusable par cette température.

 

Le vainqueur d'aujourd'hui n'accomplit-il point ses deux cent kilomètres à une moyenne de vitesse frisant le 60 à l'heure ! Etant données la rigueur et les difficultés de la route choisie, il a fallu, pour atteindre cette moyenne, marcher souvent en plat et en descente à 100 kilomètres à l'heure.

 

L'accueil réservé aux coureurs a été partout chaleureux. Comme pour les grandes épreuves classiques, le public était échelonné sur la route, applaudissant au passage de chaque véhicule et jetant des fleurs. De braves gendarmes, à tous les croisements, dans toutes les agglomérations, assuraient le service d'ordre, refoulant sur les bas-côtés les personnes trop curieuses.

 

A l'aide d'affiches et par voie des journaux locaux, il avait été recommandé de laisser, autant que possible, la route libre entre neuf heures et cinq heures du soir. Grâce à ces mesures de précaution, nous n'avons eu aucun accident grave à enregistrer. L'une des voitures la 76, pilotée par Chavanne, a bien tamponné une charrette ; une autre, la 52, conduite par Perret, a bien aussi manqué un virage et entré dans un champ, mais cela sans mal pour personne. En somme, je le répète, excellent début.

 

A Vichy, on attendait, dès midi impatiemment ; comme dans toutes les villes d'eaux, les distractions sont les bienvenues. Vichy, d'ailleurs, s'était mise en fête : drapeaux, guirlandes, oriflammes étaient sortis, et même un arc de triomphe surplombait la route de Gannat, à l'entrée de la ville.

Ce soir, une grande fête sera donnée au Casino en l'honneur de la Coupe d'Auvergne.

 

Voici les résultats de cette première journée :

 

  * Sixième catégorie - voitures à 4 cylindres, de 140 millimètres d'alèsage au maximum et d'un poids minimum de 2.400 kilos ; 1 Hamelin en 3 h 4 m 18 s ; 2 Plattier en 3 h 41 m 23 s ; 3 Feuillet en 3 h 48 m 0 s ; 4 Chavanne en 3 h 4 m 46 s

 

  * Cinquième catégorie - voitures à 8 cylindres de 120 millimètres d'alèsage au maximum et d'un poids minimum de 2.000 kilos ; 1 Rigolly en 3 h 21 m 3 s ; 2 Jean Gobron en 3 h 34 m 46 s ; 3 Eynard en 3 h 54 m 5 s ; 4 E. Dubois en 4 h 1 m 25 s ; 5 Souchal en 4 h 17 m  54 s ; 6 Maréchal en 4 h 23 m 3 s

 

  * Quatrième catégorie - voitures à 2 cylindres de 120 millimètres d'alèsage au maximum et d'un poids minimum de 1.500 kilos ; 1 Dureste en 3 h 39 m 20 s ; 2 Faroux en 3 h 42 m 44 s; 3 Pelisson en 4 h 26 m 33 s ; 4 Briand en 4 h 53 m

 

  * Troisième catégorie - voitures à 1 cylindre de 120 millimètres d'alèsage au maximum et d'un poids minimum de 800 kilos ; 1 Sire en 3 h 38 m 42 s ; 2 Sizaire en 4 h 44 m

Les seconde et première catégories, tricars et motocyclettes, n'avaient encore produit aucun arrivant à cinq heures du soir. Il est vrai que, pour ces véhicules légers, le parcours était terriblement dur.

Le succès de la journée a été pour la maison Gobron. Les trois premiers de la cinquième catégorie montaient des Gobron, et Rigolly se classe premier du classement général. Les deux premiers de la quatrième catégorie montaient également des voitures Gobron.

La marque Brouhot, de Vierzon, s'est aussi très bien comportée au cours de cette première étape. Les véhicules sont arrivés avec une régularité de chronomètre. Les Brouhot feront parler d'elles avant peu à Paris.

 

Enfin il me faut constater le succès du pneumatique le Gaulois. Les trois quarts des coureurs avaient muni leurs roues de pneus Gaulois, et les Gaulois ont tous été à l'arrivée, en vainqueurs, en vrais gaulois.           Max Avenay

 

 

Le Petit Parisien 05-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Exposition à Vichy - Vichy, 4 septembre

Aujourd'hui mardi, a eu lieu, au parc du concours hipppique, l'exposition des véhicules classés dans la première étape de la Coupe d'Auvergne. 

Sur les trente cinq partants de Clermont, trente-deux concurrents sont arrivés à Vichy, vingt-sept voitures et cinq tricars.

Toute la journée, un public nombreux a visité l'exposition.

 

Au palmarès que je vous signalais dans ma première dépêche, il est équitable de joindre des félicitations au pneumatique Continental.

Dubois, Eynard et toute l'équipe Brouhot de Vierzon, ont adopté,  pour la course, les célèbres antidérapants rouges ferrés du Continantal et malgrè mla température torride que nous subissons, ces pneus ont résisté à merveille aux grandes vitesses et aux virages si difficilesdont est parsemé le parcours.

 

Demain, le programme prévoit une épreuve excessivement dure : Vichy-Le Puy, par Thiers, Olliergues, Ambert, Arlanc, La Chaise-Dieu, Craponne et Vorey.

Les côtes à pic abondent et les virages très dangereux foisonnent. Il faudra faire attention !        Max Avenay

 

 

Le Journal 06-09-1906

 

Un des concurrents de la Coupe d'Auvergne se jette contre un arbre et est grièvement blessé.

 

Ambert, 5 septembre. (Par dépèche de notre correspondant particulier.) - Entre Courpière et Pont-de-Dore, à un kilomètre de Néronde, la voiture Berliet, conduite par Plattier, prenant part à la Coupe d'Auvergne, voulant éviter un porc, a heurté viollemment un arbre qui se trouvait sur la gauche de la route.

Plattier a été assez sérieusement blessé, mais sa vie n'est pas en danger. Le mécanicien n'a eu aucun mal. La voiture est complètement démolie.

 

 

Le Petit Parisien 06-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Le Puy-en-Velay, 5 septembre

 

Ainsi qu'on pouvait le prévoir, tous les coureurs arrivés ici se plaignent des difficultés du parcours. Dans cette région, il eut été nécessaire qu'une organisation impeccable présidât aux destinées de la course.

Bien que ce ne soit pas la caractériste de l'épreuve, aucun accident grave n'a marqué la seconde journée ; une seule voiture, la Berliet de Lyon, s'est retournée, pour employer l'expression imagée de nos chauffeurs. C'est arrivé ce matin, près de Thiers. Le conducteur Plattier, a la jambe très abîmée. Le mécanicien est indemme.

 

Pour le reste, et sportivement parlant, les résultats sont excellents. Le jeune Gobron, dont la valeur n'attend pas le nombre des années, s'est classé premier de la catégorie, battant le vieux Rigolly. Le pauvre en fera une maladie !

 

Les voitures Brouhot se sont montrées régulières, à leur habitude, et les pneus Continental, dont elles étaient munies, partagent avec elles les honneurs. Le Gaulois, par ailleurs, montés sur les Gobron, soutient sa réputation. Il brave les cailloux roulants des routes défoncées, la torréfaction que lui jette le ciel et ne craint même pas que ce dernier lui tombe sur l'enveloppe.

 

Le classement par catégorie, pour cette seconde étape, s'établit ainsi sur 191 kilomètres : 

 

  * Sixième catégorie - 1 Hamelin en 3 h 56 m 12 s ; 2 Feuillet en 4 h 9 m 5s

  * Cinquième catégorie - 1 Jean Gobron en 3 h 20 m ; 2 Rigolly en 3 h 25 m ; 3 Souchal en 3 h           46 m 50 s ; 4 Deydier en 3 h 49 m 55 s ; 5 Eynard en 3 h 57 m 15 s ; 6 Dubois en 4 h 8 m 30 s ;       8 Perret en 4 h 20 m 15 s ; 9 Fraignac en 4 h 44 m 15 s

  * Quatrième catégorie  - 1 Dureste en 3 h 38 m 30 s ; 2 Faroux en 3 h 42 m ; 3 Briand en 4 h 27       m 30 s ; 4 Sire en 4 h 48 m 30 s ; 5 Pelisson en 4 h 54 m 20 s

  * Troisième catégorie - 1 Sizaire, sur pneus Michelin, en 4 h 54 m 30 s

  * Première catégorie - 1er motocycliste, Sindre en 4 h 59 m 30 s

 

L'étape de demain jeudi comprend le parcours du Puy à Aurillac, par Saint-Flour et les petites routes de montagne. C'est encore une étape excessivement difficultueuse, où les concurrents auront à se méfier des virages traitres. Il feront bien de lire les poteaux : "Attention Descente dangeureuse !          Max Avenay

 

 

Le Petit Parisien 07-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Aurillac, 6 septembre

Sur le parcours d'aujourd'hui, qui empruntait des routes très dures, flanquées le long des montagnes dénudées, les concurrents de la Coupe ne devaient point réussir de formidables moyennes. Aussi, ne nous étonnons pas de trouver les temps de la seconde journée légèrement supérieurs à ceux de la troisième. A part cela, toutes les voitures et tous les pneumatiques se sont admirablement comportés.

Les Continental sur les Brouhot, sont arrivés intacts , les Gobron se sont à nouveau, distingués, , et une fois de plus, je pense, Jean Gobron a battu Rigolly. Cette victoire revient aussi aux pneus le Gaulois. Les Gaulois ont, dans la troisième étape, confirmé leur valeur, bien établie déjà. Quant à moi, je dois rendre hommage aussi, pour être juste, à ma Panhard et ses Michelin, dont on dit qu'ils boivent l'obstacle, et Dieu sait s'il y en avait ce matin !

 

J'arrive maintenant aux résultats techniques.

 

   * Sixième catégorie - 1 Feuillet, sur voiture Brouhot, en 4 h 53 m 6 s ; 2 Hamelin en 5 h 46 m

      53 s

   * Cinquième catégorie -  1 Jean Gobron en 4 h 25 s ; 2 Rigolly en 4 h 11 m 16 s ; 3 Perret en

      4 h  27 m 2 s ; 4 Souchal en 4 h 40 m 25 s ; 5 Dubois en 4 h 45 m 32 s ; 6 Eynard en 4 h 51 m

      48 s ; 7 Maréchal en 5 h 13 m 41 s ; 8 Deydier en 5 h 24 m 55 s ; 

   * Quatrième catégorie - 1 Dureste en 4 h  4 m 12 s ; 2 Faroux en 4 h 14 m 32 s ; 3 Sire en 5 h          25 m 16 s ; 4 Briand en 5 h 26 m

 

Demain, les concurrents de la Coupe feront le parcours Aurillac-Brioude, par la vallée de la Cère, le Lioran, Murat et Massiac. 

Encore, pour ne pas changer, un parcours en looping, et un parcours où chiens, vaches et poules abondent ! 

 

 

Le Petit Parisien 08-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Brioude, 7 septembre

Pour sa quatrième journée, la Coupe s'est promenée au long de la vallée de la Cère, l'admirable vallée si connue, vantée, si chantée et que l'on visite cependant trop peu encore. Pour la décrire, il faudrait des volumes, dire toutes les beautés de Vic-sur-Cère, du pas de Compaing, du Liorant.

Je voudrais, mais il faudrait la plume d'un poète.

Le Lioran, dans sa forêt, dans ses sapines, mériterait, à lui seul, des pages inoubliables.

C'est cette route qui va d'Aurillac à Massiac, que nos coureurs parcourent aujourd'hui, avant le déjeuner. L'un d'eux le sympathique M. Faroux, polytechnicien, doublé d'un lettré, me disait à son propos : "c'est un crime que nous venons de commettre, en faisant du 60 à l'heure, au long de la vallée"

Et cela est bien vrai.

 

A Brioude où nous arrivons, après un détour sur Villeperse et la Chapelle-Laurent, nous trouvons la ville par les manchons blancs et képis rouges en manoeuvres. 8.000 hommes dans Brioude se partageant l'attention avec les concurrents de la Coupe d'Auvergne !

C'est vous dire le brouhaha qui s'élève de l'antique petite cité auvergnate et l'animation désordonnée qui y règne. De longtemps, Brioude ne reverra semblable tohu-bohu joyeux !

 

Pour le sport, c'est un nouveau bulletin de victoire que je dois vous mander.

Les Gobron, une fois de plus, sont en tête. Le jeune Gobron, cependant, a dû, ce matin, céder sa place à Rigolly. Jean Gobron cassa un ressort, répara et repartit, mais en retard.

 

L'équipe Brouhot, à son habitude, est à Brioude, régulière, admirable. De même que le pneumatique Gaulois s'est encore joué des virages, des cailloux roulants et des rayons solaires. Pareillement, le pneumatique Continental, grâce à ses fortes toiles, a résisté au nombre élevé des degrés centigrade que nous verse le soleil.

 

Les résultats

 

Voici les résultats techniques :

 

    * Deuxième catégorie - 1 Pons, en 5 h 37 m 5 s

    * Troisième catégorie - 1 Sizaire et Naudin (Sizaire) en 5 h 35 m 55 s, 2 Lacoste et Batmann

    * Quatrième catégorie - 1 Gobron (Faroux) en 3 h 26 m 4 s, 2 Gobron (Dureste) en 3 h 30 m,

       3 Darracq (Sire) en 4 h 12 m 40 s, 4 Brouhot (Brand) en 4 h 13 m 50 s, 5 De Dion-Bouton                 (Pellisson) en 4 h 18 m 30 s   

    * Cinquième catégorie - 1 Gobron (Rigolly) en 3 h 12 m , 2 Peugeot (Perret) en 3 h 38 m 55 s,

      3 Gobron (Jean Gobron) en 3 h 45 m 2 s, 4  Herald (Dubois) en 3 h 45 m 10 s, Brouhot                    (Maréchal) en 3 h 58 m 5 s, 6  Gobron (baron Eynard) en 4 h, 7 Cottin Desgouttes (Fraignac)            en 4 h 13 m 40 s, 8 Brouhot (Souchal) en 4 h 25 m      

    * Sixième catégorie - 1 Brouhot (Feuillet) en 3 h 32m 40 s, 2 Rochet-Schneider (Hamelin) en

       3 h 35 m 10 s, 3 Rochet-Schneider (Chavanne) en 4 h 47 m 45 s

 

Demain se courra la dernière étape Brioude-Clermont-Ferrand, avec un long crochet par Le Mont-Dore et la Bourboule.

Ainsi quittant le pays du Sancy, les concurrentsreverront avec joie le Puy-de-Dôme et son observatoire qui, au cours de leur longue randonnée, n'aura observé qu'un ciel constamment bleu et un soleil immuablement trop ardent.                                                                          Max Avenay

 

 

Le Petit Parisien 09-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Clermont-ferrand, 8 septembre

 

La Coupe d'Auvergne est courue. Ouf ! Ce fut une chaude épreuve et une épreuve chaude, sur un circuit de montagne aux routes étroites.

C'est fini et on se réjouit de n'avoir eu aucun accident grave à enregistrer. Une course de vitesse sur ce parcours, ce fut une audace de l'organiser, et l'Automobile-Club d'Auvergne, se tire d'affaire à son honneur une fois de plus.

Aujourd'hui, l'étape comportait le parcours de Brioude à Clermont (108 kilomètres), par Auzon, Saint-Germain, Lembron, Issoire, Champeix, Le Mont-Dore, La Bourboule, Laqueuille, Rochefort, le col de la Moréno, qui vit les combats de la Coupe Bennett, et Royat, la jolie station balnéaire.

 

Si la route était facile jusqu'à Issoire, elle était, par contre, exceptionnellement dure et difficile dans sa seconde partie. L'arrivée eu lieu à 12 h 50, aux Quatre Routes, au bas du col de la Moréno.

 

Les concurrents descendirent ensuite à Royat. Enfin, à cinq heures, en caravane, les voitures de la Coupe d'Auvergne descendirent à Clermont-Ferrand, d'où elles étaient parties. Le classement officiel ne sera établi que demain dimanche. Mais il demeure déjà certain que la victoire reviendra à Rigolly, à la voiture Gobron et aux pneus Gaulois.

 

Un classement officieux

 

Voici un classement officieux que je viens d'établir, par catégories, pour 1.000 kilomètres :

 

   * Sixième catégorie - 1 Feuillet (Brouhot), en 19 h 50 m 43 s ; 2 Hamelin (Rochet-Schneider) en        20 h 17 m 34 s.

   * Cinquième catégorie - Rigolly (Gobron) en 17 h 19 m 35 s, premier du classement général et         vainqueur de la Coupe d'Auvergne ; 2 Jean Gobron (Gobron) en 18 h 9 m ; 3 Eynard (Gobron)         en 19 h 59 m ; 4 Dubois (Herald) en 20 h 22 m 28 s ; 5 Maréchal (Brouhot) en 21 h 54 m 40 s ;         6 Souchal (Brouhot) en 22 h 24 m 22 s ; 7 Deydier en 24 h 9 m 5 s ; 8 Fraignac en 25 h 13 m

     41 s ; 9 Perret (Peugeot) en 26 h 47 m 42 s.

   * Quatrième catégorie - 1 Dureste (Gobron) en 17 h 58 m 38 s ; 2 Faroux (Gobron) en 18 h

     44 m ; 3 Briand (Brouhot) en 23 h 19 m 44 s ; 4 Pelisson en 23 h 50 m 7 s ; 5 Sire en 24 h 2 m

     25 s.

   * Troisième catégorie - 1 Lacoste-Battmann (Maringue) ; 2 Sizaire et Naudry (Sizaire) ;

      3 Darracq (Siaud)

   * Deuxième catégorie - 1 Contal (Pons)

   * Première catégorie - 1 Bruneau (Sindre).

 

La Coupe d'Auvergne revient à la maison Gobron, dont les voitures se classent au premier rang, avec Rigolly et le jeune Gobron, qui vient de conduire en maître, en vieux routier, à vingt ans.

Les Brouhot se sont également très distinguées. La première place de la sixième catégorie leur revient et les autres voitures arrivent en bon rang, ayant accompli toutes les étapes à une allure de chronomètre.

 

Pour les pneumatiques, la Coupe reste au Gaulois. Ce pneu, que tous connaisseurs considèrent comme parfait, s'est distingué hautement dans la Coupe d'Auvergne. Bravo !

 

 

Le Petit Parisien 10-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne - Clermont-Ferrand, 9 septembre

 

La distribution des récompenses de la Coupe d'Auvergne a eu lieu, ce soir, en grand apparat, à l'hôtel de ville.

La statuette, en argent, du Vercingétorix de Battholdi, a été remise à Rigolly, vainqueur de la Coupe. Des statuettes en bronze et des médailles en argent et en bronze ont également été remises aux triomphateurs, selon leur ordre d'arrivée.

Le docteur Chauve, de Saint-Etienne, qui a prodigué ses soins, avec un dévouement admirable, à tous les concurrents de la Coupe, a été l'objet d'une attention spéciale de l'Automobile-Club d'Auvergne, qui lui a décerné un insigne d'honneur, aux applaudissements de tous.

 

M. Dorel, qui présidait la cérémonie, après avoir félicité les coureurs et organisateurs de cette superbe épreuve sportive, a adressé à la presse parisienne et locale, et tout particulièrement au "Petit Parisien", les plus sincères remerciements de l'ACA.

 

M. Pénemprat, secrétaire général, remplaçant le préfet, a pris ensuite la parole au nom du gouvernement. 

 

 

Le Journal 10-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne 

 

La coupe d'Auvergne, objet d'art signé Bartholdi, en argent massif, avec socle en améthyste, d'une valeur de 12.000 francs, a été attribuée à la maison Gobron, victorieuse.

 

 

Le Journal 11-09-1906

 

La Coupe d'Auvergne, le plus beau concours d'automobiles de l'année, a été, pour la voiture Brouhot, gagnante de la 6e catégorie, l'occasion d'un gros succès qui démontre, une fois de plus, la haute qualité de construction de la célèbre marque de Vierzon. Les voitures Brouhot sont, d'ailleurs, par excellence, les véhicules de grand tourisme.     Joinville

 

 

Le Petit Parisien 17-11-1906

 

La Coupe d'Auvergne, l'intéressante épreuve de tourisme automobile se courra l'an prochain du 11 au 20 août, sur l'itinéraire Clermont-Ferrand-Bourges-Vichy.

 

 

- Haut de la page -