Proverbes et maximes

Il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise.

Tristan Bernard

Saveurs d'antan

En panne d'idées, voici des recettes de 1905.  Ici

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : mai 2019

 

 

6Mise à jour de la page : 23-08-2019

Année 1936  

 

 

2 - Epreuves  d'endurance

2 - 8   Le Bol D'Or

 

 

1922   Le départ d'une longue histoire

 

Créé en 1922, par l'Association des Anciens Motocyclistes Militaires qui innova en proposant une course de 24 heures disputée sur route, par des motocyclistes qui ne pouvaient pas se relayer, le Bol d'Or motocycliste est universellement connu.

 

Le Bol d'Or des cyclecars était organisé le lendemain, sur le même circuit.

 

Plusieurs circuits routiers ont été utilisés, Livry, Saint-Germain, Fontainebleau, puis les autodromes l'ont accueilli successivement : Montllhéry, Le Mans et le Castellet, dans le sud de la France

 

Cette épreuve a traversé les temps et s'est adaptée aux exigences modernes.

Les concurrents et les passionnés de motos s'y retrouvent encore aujourd'hui, la 83e édition est prévue en septembre 2019, sur le circuit Paul Ricard.

 

Bol d'Or 1922 à Livry-Gargan

 

 

Bol d'Or 2018 au circuit Paul Ricard

 

 

Le Journal du 27-05-1922

 

Le Bol d'Or motocycliste

 

C'est la seconde épreuve comptant pour le championnat de France de vitesse. L'association des anciens motocyclistes militaires, qui l'organise, fait preuve d'une belle audace en essayant pour la première fois la formule d'une course de 24 heures, disputée sur route, par des motocyclistes qui ne peuvent se relayer.

 

Formule intéressante et qui méritait de voir le jour. On lui objectera qu'elle met davantage à l'épreuve les hommes que les machines. Evidemment, ces dernières n'auront pas la tentation de succomber au sommeil. Mais la tâche ne sera peut-être pas des plus faciles pour les moteurs obligés de tourner sans arrêt, pour peu que la lutte entre concurrents les force à pousser un peu.

L'épreuve se disputera sur le circuit de Livry, Vaujours, Coubron, Clichy-sous-Bois, (5 kilomètres 126 au tour). Elle aura lieu en deux fois : les motocyclettes courront depuis ce matin 6 heures jusqu'à demain 6 heures ; les cyclecars et sidecars demain, de 8 heures du matin à lundi 8 heures.

 

Les tribunes sont situées près de Livry-Gargan. Indépendamment des tramways Opéra-Gargan et du chemin de fer (gare de l'Est), des autocars spéciaux partant de l'Opéra se rendront directement aux tribunes.

Souhaitons beau temps aux deux intéressantes épreuves de l'Automobile-Club de l'Ouest et de l'Association des Anciens Motocyclistes Militaires.

Maurice Philippe

 

Le Journal du 29-05-1922

 

Le Bol d'Or des motocyclettes

 

Voici les résultats de l'épreuve de vingt-quatre heures qu'ont disputée, sur le circuit de Livry-Gargan, les motocyclettes.

 

 

 

 

A 6 h 30 du matin, au moment où la course était arrêtée, le classement était :

  * Bicyclettes à moteur : 1 Violet, avec 150 tours (750 kil.) ; 2 Baudelaire, 112 tours (560 kil.)

  * Motos de 250 cmc : 1 Clech, avec 218 tours (1.090 kil.) ; 2 Borgotti, avec 205 tours (1.010 kil.) ;      3 Coudert, avec 169 tours (845 kil.) ; 3 Toussaint, avec 154 tours (770 kil.)

  * Motos de 350 cmc : 1 Pierre, avec 214 tours (1.070 kil.) ; 2 Laurent, avec 179 tours (895 kil.) ; 3      Cavaniet, avec 136 tours (680 kil.) 

  * Motos de 500 cmc : 1 Zind, avec 243 tours (1.215 kil.) ; 2 Naas, avec 224 tours (1.120 kil.) ; 3        Berrenger, avec 194 tours (970 kil.) ; 4 Lambert, avec 188 tours (940 kil.).

La course des motocyclettes terminée, les officiels du Bol d'Or motocycliste procédaient aux opérations de contrôle des sidecars et des cyclecars qui, à 8 heures du matin, prennaient le départ pour disputer eux aussi l'épreuve de vingt-quatre heures.

 

Trente-deux concurrents ont pris le départ.

On remarquait à la direction d'un cyclecar une sportwoman, Mme Gonraud-Morris. 

 

 

1923  Le Journal du 19-05-1923

 

Le Bol d'Or motocycliste commence aujourd'hui

 

L'idée était audacieuse d'organiser une course de 24 heures pour motocyclettes, sidecars et cyclecars. Lorsqu'elle fut émise l'an dernier par le club qui est devenu l'Association Motocyclecariste de France, bon nombre de personnes s'effrayèrent, qui n'étaient pourtant pas pusillanimes.

Or, l'épreuve eut lieu, et, bien que disputée sur le circuit acrobatique de Clichy-sous-Bois, elle n'occasionna aucun accident grave. Au double point de vue technique et spectacle, le Bol d'Or Motocycliste, fut un grand succès.

Aussi l'AMCF, son président, Mauve en tête, décida-t-elle que les 24 heures motocyclistes seraient une épreuve annuelle.

On chercha un autre circuit et, après les démarches nombreuses que l'on devine, un excellent parcours roulant et, comportant de très belles routes fut adopté.

Ce circuit est situé dans la forêt de St Germain ; il mesure 5 kilomètres 800 au tour et emprunte la route bordant Les Loges, la route de Pontoise à Maison-Laffitte jusqu'à la Croix de Noailles, enfin la route de Conflans-Sainte-Honorine à Saint Germain.

 

Le Bol d'Or comprendra deux épreuves séparées : l'une réservée aux bicyclettes à moteurs, motocyclettes et sidecars, commencera cet après-midi à 15 heures, pour se terminer, naturellement, demain à 15 heures ; l'autre, qui réunira les cyclecars, se courra du dimanche, à 17 heures, au lundi à 17 heures.

 

Plus de 60 concurrents sont engagés dans la première journée ; 23 disputeront l'épreuve des cyclecars.

 

Exceptés pour les bicyclettes à moteur qui courront sous une formule de régularité à vitesse moyenne assez élevée (entre 30 et 38 kilomètres à l'heure suivant les catégories), tous les autres véhicules disputent une course de vitesse, le gagnant étant celui qui aura couvert la plus grande distance.

Il est à noter que l'échange des conducteurs n'étant pas autorisé, l'épreuve est particulièrement sévère. A ce propos, peut-être, eût-il été bon de permettre aux hommes de se relayer, laissant ainsi à la course sa caractéristique d'épreuve de machine, au lieu de donner une si grande importance au coefficient conducteurs. La sécurité y gagnerait également.

 

Les tribunes, postes de ravitaillement, le buffet, le garage seront installés dans la partie du circuit la plus proche de Saint-Germain (2 kil. 300), aux environs des Loges.

Un service d'autobus fonctionnera entre la gare de Saint Germai et le circuit.

La nuit le parcours sera éclairépar des groupes électrogènes, banderolles lumineuses, appareils spéciaux, etc.

 

Rappelons que l'an dernier, les plus grandes distances furent couvertes : en motocyclettes par Zind (Motosacoche 500 cmc) : 1.245 kilomètres (52 kil. à l'heure) ; en sidecars, par Gex (Motosacoche 1.000 cmc) : 1.153 kil. (48 à l'heure) ; en cyclecars, par Morel (Amilcar 1.100 cmc) : 1.450 kil (60 à l'heure). Il est hors de doute que ces distances seront dépassées cette année.

Maurice Philippe

 

Le Journal du 20-05-1923

 

Motocyclisme

 

Aujourd'hui seconde journée du Bol d'Or motocycliste - Les départs pour la première série de l'épreuve qui comprend bicyclettes à moteur, motocyclettes et sidecars, ont été donné hier à 15 heures.

Aucun forfait, toutes les machines poinçonnées se sont présentées. Il y eut donc quarante-cinq concurrents : 24 bicyclettes à moteur, 15 motocyclettes, 6 sidecars. Ces véhicules vont par conséquent tourner jusqu'à aujourd'hui 15 heures sur ce circuit de Saint-Germain qui mesure moins de 6 kilomètres. La première série ayant terminée à 15 heures, le départ des vingt-quatre cyclecars sera donné deux heures après, soit à 17 heures. Dans cetteclasse de véhicules on prévoit une lutte acharnée entre les équipes Amilcar et Salmson.

 

Le Journal du 21-05-1923

 

Pour la seconde fois, Zind gagne le Bol d'Or des motocyclettes

 

L'épreuve des cyclecars se termine aujourd'hui.

 

Le Bol d'Or des motocyclettes a pris fin hier à 15 heures. En ce moment se dispute le Bol d'Or des cyclecars, qui se terminera cet après-midi à 17 heures.

 

Pour la seconde fois, la plus grande distance parcourue en 24 heures par les motocyclettes a été couverte par Zind, sur Motosacoche 500 cmc (type champion de France), totalisant plus de 1.404 kil., ce qui donne une moyenne supérieure à 58 kilomètres à l'heure.

Le coureur lyonnais, qui est l'actuel champion de France de vitesse, a mené sa course comme un homme sûr de la victoire. Il a réalisé là une magnifique performance.

Se doute-t-on, en effet, de la somme d'énergie qu'il faut pour tourner sans arrêt, pendant 24 heures sur un circuit routier de 5 kil. 800, où l'on doit dépasser des concurrents moins rapides ?

 

Zind est un grand champion, très calme, très maître de lui, modeste et sympathique au surplus.

Sa victoire méritée fut très applaudie.

 

Au point de vue technique, la tâche imposée dans une telle épreuve à une machine est particulièrement probante. Indépendamment du moteur qui doit tourner sans repos à un régime élevé, et de qui on exige des qualités de nervosité, avec des reprises rapides qui sont si précieuses, toute la machine est soumise à un rude travail.

Le fait d'avoir réalisé pendant 24 heures une moyenne de 58 kilomètres à l'heure est la meilleure référence qui soit pour la motocyclette moderne.

 

Voici le splus grandes distances couvertes dans chaque catégorie :

 

  * Motocyclettes 250 cmc : 1.200 kil 362 par Clech

  * Motos 350 cmc : même distance par Pierre

  * Motos 500 cmc : 1.404 kil. 307 par Zind

  * Sidecars 350 cmc : 971 kil. 568 par Roggero

  * Sidecars 500 cmc : 862 kil. 336 par Minot

  * Sidecars 1.000 cmc : 1.206 kil. 189 par Becker

 

Les bicyclettes à moteur couraient sous un règlement de régularité. Les vainqueurs dans chaque catégorie sont :

  * 175 cmc : Daucher sur Micromoteur

  * 100 cmc : Rossignol

  * 125 cmc : ex aequo Chéret (PS), Barthelemy, Lezin et Raoul

 

Les départs pour le Bol d'Or cyclecariste ont été donnés à 17 heures à 21 concurrents.

Dès le début, l'allure est des plus rapides ; les Salmson prennent la tête, tournant à 85 à l'heure, et suivis de près par les Amilcar.

Dans la catégorie 750 cmc, Sénéchal marche superbement.

Chappaz est victime d'un accident, pour éviter une collision dans un virage, il freine et se 

renverse, il en est quitte pour des contusions sans gravité ; mais son mécanicien a la clavicule cassée.

 

A 20 heures (3e heure) Mestivier (Amilcar) a parcouru près de 200 kil., soit plus de 83 kilomètres à l'heure de moyenne ; il est suivi à un tour par Benoist (Salmson) précédant lui-même d'un tour son camarade Desvaux. Viennent ensuite Casse (Salmson) et Morel (Amilcar) à deux tours.

C'est la magnifique lutte escomptée entre Salmson et Amilcar.

 

En catégorie 750 cmc, Sénéchal a couvert 216 kil., ayant roulé à plus de 72 de moyenne. Il précéde Lenfant de quatre tours Hébert et Battagliolia de cinq.

 

A la 6e heure (23 heures), Desvaux et Benoist ont rejoint Mestivier. Les trois hommes sont ensemble avec 470 kilomètres (moyenne 78 kil. à l'heure). Casse est à sept tours.

 

En 750 cmc, Sénéchal a parcouru 424 kilomètres (moyenne 70 kil. à l'heure). Il précéde Hébert de neuf tours, Battagliolia de dix.

 

Morel est victime d'un accident. En voulant éviter d'entrer en collision avec Dayot, qui avait perdu une roue, le vainqueur du précédent Bol d'Or cyclecariste se retourna. Le conducteur et son mécanicien s'en tirent avec de très légères blessures, mais la voiture fut sérieusement avariée.

 

Le Bol d'Or cyclecariste qui se termine aujourd'hui à 17 heures promet une fin de course émotionnante.

Maurice Philippe

Le Journal du 22-05-1923

 

Desvaux et Benoist gagnent le Bol d'Or des cyclecars

 

Nous avons dit, hier, la belle lutte que se livraient dans le Bol d'Or cyclecariste les équipes Salmson et Amilcar et raconté l'accident qui amena l'abandon de Morel, gagnant de l'an dernier. La nuit fut remplie par le duel Benoist (Salmson) et Mestivier (Amilcar). Mais au petit jour ce dernier dut abandonner. Dès lors, les trois hommes de Salmson ont course gagnée : lorsque les vingt-quatre heures prirent fin, ils avaient les trois premières places, Desvaux et Benoist étant classés ex aequo, bien que le premier précédât le second, le règlement disposant qu'on compterait seulement le nombre de tours complets bouclés dans les vingt-quatre heures.

 

La distance couverte est de 1. 777 kil. 235, ce qui donne une vitesse moyenne de 74 kilomètres à l'heure. Résultat magnifique qui fait honneur aux hommes et aux véhicules. L'an dernier Morel avait couvert 1.540 kil. 658, soit une moyenne de 60 kilomètres à l'heure. Le progrès est sensible.

 

Dans la catégorie 750 cmc, Sénéchal a fait une fort belle course, tournant avec une inflexible régularité. Il a couvert 1.672 kil. 349, réalisant une moyenne horaire supérieure à 69 kilomètres. S'il y avait eu un classement général, Sénéchal aurait pris la quatrième place, ce qui donne toute sa valeur à la performance.

 

A signaler que la seule conductrice de l'épreuve, Mme Violette Moriss, a brillamment terminé, réalisant une moyenne supérieure à 56 kilomètres à l'heure.

 

Voici les résultats :

 

  * Catégorie 750 cmc : 1 Sénéchal (Sénéchal), 1.672 kil. 349, moyenne 69 kil. 260 ; 2 Battagliola        (Benjamin), 1.440 kil. ; 3 Mme V. Morris (Benjamin), 1.358 kil. ; 4 Hibert (Benjamin), 1.113 kil.

  * Catégorie 1.100 cmc : 1 Desvaux et Benoist (Salmson), 1.777 kil. 235, moyenne 74 kil. ;3              Casse (Salmson), 1.725 kil. ; 4 Fratissier (Amilcar), 1.486 kil. ; 5 Leblanc (Rally), 1.317 kil. ; 6            Brault (Rally), 1.102 kil. ; 7 Dayot (Defrance), 1.084 kil. ; 8 Vassini (Defrance), 985 kil.

 

L'épreuve fut parfaitement organisée. Et le grand succès qu'elle remporte est la juste récompense des efforts de de l'Association Motocyclecariste de France et de son actif président, M. Mauve.

Maurice Philippe

 

Avec des modèles strictement de série (groupe moteur sans culbuteurs, etc.) tels qu'ils sont livrés à la clientèle, les cyclecars Defrance (15 rue Laffitte, Paris), ont fait la plus belle démonstration de régularité et de résistance qu'on puisse demander.

Les acheteurs du cyclecar Defrance peuvent avoir confiance.

 

***

Naturellement, les moteurs des Salmson étaient lubrifiés avec l'huile Yacco. Pas un moteur à haut rendement dont la marche ne soit améliorée par les Yaccolines, les huiles qui donnent des chevaux et sont des élixirs de longue vie des moteurs.

 

***

Tous les cyclecars et les moteurs Harley-Davidson avaient eu la précaution d'adopter le graissage des articulations Técalémit, à cause de sa rapidité et de sa sûreté. Aussi n'y eut-il, notamment, pas une seule rupture d'axe pendant les vingt-quatre heures.

 

 

1924  Le Journal du 07-06-1924

 

Le Bol d'Or motocycliste commence aujourd'hui

 

Sur le circuit des Loges, à 2 kilomètres de Saint-Germain, le Bol d'Or motocycliste commencera cet après-midi à 15 heures, pour se terminer, naturellement, demain à 15 heures, puisqu'il s'agit d'une course de 24 heures.

 

Le règlement est identique à celui des épreuves 1922 et 1923, c'est-à-dire que dans chaque catégorie le concurrent classé premier sera celui qui aura couvert la plus grande distance dans les 24 heures, et que le changement de pilote n'est pas autorisé.

Epreuve très sportive, par conséquent, et qui exige non seulement des machines, mais encore des pilotes un rude effort. Certes, si l'on voulait surtout faire une course de machines, il eût été préférable d'autoriser le changement de conducteur et d'avoir, par exemple, des équipes de deux hommes. Nous avons déjà fait cette remarque l'an dernier. Mais telle qu'elle est, l'épreuve constitue une très intéressante compétition et un spectacle attrayant.

 

A cette première course de 24 heures participeront vélomoteurs, motocyclettes et sidecars. Une seconde épreuve de même durée commencera demain à 17 heurs et réunira cyclecars et voiturettes.

 

Une cinquantaine de concurrrents seront en ligne aujourd'hui, parmi lesquels Zind, sur Motosacoche, qui totalisa les deux années précédentes la plus grande distance des motocyclettes, et Gex sur sidecar de même marque, qui couvrit en 1922, la plus longue distance des sidecars.

L'an dernier,la catégorie sidecars du Bol d'Or était gagnée par le regretté Becker.

 

Le record motocycliste 1.404 kil. 307 réalisé par Zind sera t-il battu ?

Fort probablement, sauf très mauvais temps, ce que nous souhaitons d'autant moins que les organisateurs, en l'occurence l'Association Motocyclecariste de France, n'ont rien négligé pour le succès de l'épreuve et l'intérêt du spectateur.

Maurice Philippe

 

 Le Journal du 08-06-1924

 

A trois heures le classement, à cinq heures départ des cyclecars et des voiturettes

 

Le départ du Bol d'Or motocycliste, course de vingt-quatre heures sans changement de pilote, disputée sur le circuit des Loges, près de Saint-Germain, a été donné hier, à 15 heures, à 50 concurrents ainsi répartis : un en 75 cmc, 6 en 100 cmc, 15 en 175 cmc (forfait deux Rovin et deux Stella), 6 en 250 cmc (forfait ; une Supplexa, une Vélocette, une Motosacoche, deux Soyer), 7 en 350 cmc (forfait ; une DJG, deux Gérald, une Rovin), 4 en 500 cmc (forfait ; une Triumph), 3 sidecars 350 cmc, trois 600 cmc, cinq 1.000 cmc (forfait ; un Henderson).

 

Au quart de la course, soit à la fin de la sixème heure, les positions étaient les suivantes :

En vélomoteurs 75 cmc, Decombard (Rovin) a couvert 26 tours (150 kil. 500 environ).

En vélomoteur 100 cmc, Chéret (Rovin) est en t^te avec 54 tours (295 kil. 500 environ) devant l'équipe de la Cyclette (Héros, Pelletier, Pittance) qui ont fait 41 tours (237 kil. 500 environ).

En motos 175 cmc, les leaders sont Clech (Alcyon) et Parizet (Hariette) avec 62 tours (365 kil.), suivent Lemasson (Thomann) et Janin (Monet-Goyon), 61 tours (353 kil. 500).

En motos 250 cmc, Slaton (DFR) est en tête avec54 tours (313 kil.), devant Cavaniet (Ayglon), 50 tours (290 kil.).

En motos 350 cmc, Bertlett (AJS) a couvert 74 tours (429 kil.), Hufkaeno (Gillet), 69 tours (400 kil.) et Reynariz (Gillet), 65 tours (377 kil.)

En motos 500 cmc, Francisquet (Sunbeam) est premier avec 76 tours (440 kil. 500) devant Zind (Motosacoche), 69 tours (400 kil.) et Lambert (Gillet), 65 tours (377 kil.).

 

On remarquera le peu de différence entre la distance couverte en 350 cmc et celle accomplie en 500 cmc ; autre constatation : on a été plus vite en catégorie 175 cmc qu'en 250 cmc.

En sidecars 350 cmc, Gheude (Gillet) a fait 53 tours (307 kil.). 

En sidecars 600 cmc, Minot (Triumph) et Guignet (Gillet) sont ensemble avec 53 tours (307 kil.).

En sidecars 1.00 cmc, Gex (Motosacoche) a couvert 63 tours (365 kil.) et Labourdette (René Gillet) 59 tours (342 kil.)

 

L'épreuve remporte un très vif succès ; elle est d'ailleurs remarquablement organisée et cette ronde de nuit peut se dérouler avec une entière régularité.

Le Bol d'Or motocycliste prend fin cet après-midi, à 15 heures.

A 17 heures, départ du Bol d'Or des cyclecars et des voiturettes, 25 concurrents disputeront cette seconde course de vingt-quatre heures. Sénéchal courra en cyclecars 750 cmc, le Violet, retour de sa victoire lyonnaise, sera opposé à deux Morgan.         M. Ph.

 

Le Journal du 09-06-1924

 

Le Bol d'Or des cyclecars et des voiturettes

 

A peine terminé le Bol d'Or des motocyclettes, le circuit de Saint-Germain prend un nouvel aspect. On déménage les ravitaillements, qui doivent être maintenant occupés par les marques de voiturettes et de cyclecars, et les petits véhicules à deux places font leur apparition. Ils sont généralement très soignés dans leur aspect extérieur et produisent une excellente impression.

Le commissaire général, M. Mauve, les fait ranger paar rang de trois et à 17 h 30, le départ est donné par les chronomètreurs MM. Carpe et Bazin, qui viennent d'officier pendant 24 heures.

Dix-sept concurrents s'élancent, deux cyclecars 250 cmc, un 500 cmc, trois 750 cmc, et 11 voiturettes. Parmi les forfaits, ceux de Morgan en cyclecars et d'Amilcar en voiturettes.

L'arrivée du Bol d'Or cyclecars et voiturettes se fera donc  cet après-midi à 17 h 30.

 

Au début, Ivanowsky (EHP) prend la tête. Dès le premier tour le cyclecar 250 cmc d'Aux s'arrête. Après le troisième tour, une des bielles de Violet, qui avait été fondue par les moyens de fortune afin que le véhicule pût être prêt à temps, se brise, défonçant le carter. Néanmoins, Violet obture tant bien que mal et continue sur un cylindre. A la fin de la cinquième heure, Violet a parcouru 168 kilomètres.

 

En cyclecars 750 cmc, Sénéchal est premier avec 365 kil., Sandford second (307 kil.), Marc troisième (220 kil.).

 

En voiturette, Ivanowsky a couvert 376 kil. 500, Leblanc (Rally) 347 kil. 600, Bredemesse (BAR) 341 kil. 800, Chanterelle (Gardahaut) 295 kiol. 500, Lafont (Gardahaut) 301 kil., de Bremond (DFP) 272 kil. 300, Robert (Kérah) 265 kil. 500, Zévavo (Zévavo) 243 kil. 300.

 

A onze heures du soir, par suite d'un arrêt d'Ivanowsky, Sénéchal passe en tête du classement général.

 

Le Journal du 10-06-1924

 

Le Bol d'Or des cyclecars et des voiturettes

 

Victoire de Sénéchal

 

Contrairement à ce qu'on pouvait penser, les 24 heures pour cyclecars et voiturettes ont donné lieu à plus de surprises que l'épreuve des motocyclettes. Tel concurrent qui à la cinquième heure, n'avait encore couvert que les 5 kilomètres du premier tour de piste, repartait quand même ; tels autres durent s'arrêter plusieurs heures ; un  autre enfin, qui fut assez longtemps en tête du classement géénral, donna sur la fin de sérieuses inquiétudes et on se demanda s'il pourrait terminer.

Pendant ce temps, usant tout le monde par une belle régularité, Sénéchal, sur cyclecar 750 cmc seulement, arrivait à totaliser le plus grand nombre de kilomètres de tous les véhicules, faisant une moyenne horaire de 71 kilomètres, ce qui est splendide.

Mais la distance couverte, l'an dernier par les cyclecars de 1.100 cmc, n'est pas atteinte cette année.

Certes, on ne conduit pas pendant 24 heures sans dépenser une bonne somme de courage, et tous les concurrents ont droit à de justes félicitations.

Pourtant dans cet ordre d'idée, le record doit appartenir à Violet. Nous avons dit hier que, par suite d'un trop hâtif établissement du véhicule qui devait courir, une bielle se rompit et défonça le carter du moteur. Violet fit d'abord quelques tours avec un cylindre ; puis, fabriqua une pièce de tôle emboutie par les moyens de fortune pour obturer la déchirure du carter, enfin, il riva cette pièce.

Naturellement, tout ceci fut effectué par Violet et son mécanicien, puisque le règlement n'autorise aucune aide extérieure. Ce n'est pas tout : au cours d e la dernière heure, le Violet fut renversé par un autre concurrent et le volant de direction du cyclecar fut brisé. Violet remit le véhicule sur roues et termina à toute allure en conduisant avec le morceau de volant qui restait. N'est-ce pas d'une belle énergie sportive ?

 

 

Les résultats furent :

 

  * Cyclecars 350 cmc : 1 Doué (Colombe),           764 kil. 700, moyenne 31 kil. 900 ;

     2 d'Aux (d'Aux), 481 kil.

 

  * Cyclecars 500 cmc : 1 Violet (Violet), 863           kil. 200, moyenne horaire 36 kil.

 

  * Cyclecars 750 cmc : 1 Sénéchal                        (Sénéchal), 1.703 kil. 200, moyenne horaire        71 kil., record battu : ancien 1.672 kil. 400 ;        2 Sandford (Sandford), 1.427 kil. ; 3 Marc (X), 1.182 kil.

 

  * Voiturettes 1.100 cmc : 1 Ivanowsky (EHP), 1.616 kil. 200, moyenne horaire 67 kil. 400 (l'an           dernier 1.777 kil. 300) ; 2 Serano (AS), 1.413 kiol. ; 3 Bredemesse (BAR), 1.379 kil. ; 4 Robert         (Kévah), 1.338 kil. ; 5 Roux (Gardhaut), 1.147 kil. ; 6 de Brémond (DFP), 1.101 kil. ; 7 Lafond           (Gardahaut), 1.089 kil. ; 8 Chanterelle (Gardahaut), 950 kil. ; 9 Zévaco (Zévaco), 817 kil.

 

L'organisation fut vraiment de grande classe, et l'Association Motocyclecariste de France a produit un splendide effort. Son président, M; Mauve fut partout pendant les 50 heures des deux Bols d'Or, et M. de Backer, en même temps que le chef des pointeurs, sut être un aimable délégué à la presse.

Maurice Philippe

 

Sénéchal, grand vainqueur

 

Renouvelant sa magnifique victoire de l'an dernier, dans la catégorie cyclecars 750 cmc, et complétant le plus étonnant palmarès sportif, le recorman du monde de vitesse, champion de France de vitesse et de tourisme, Robert Sénéchal vient de gagner le Bol d'Or cyclecars et voiturettes, faisant le meilleur temps de toutes les catégories et battant son record de l'an dernier. Depuis deux ans en vitesse, en côte, en endurance, en tourisme, Sénéchal remporte les plus belles victoires, montrant toutes les qualités : rapidité, aptitude à monter les côtes, robustesse, économie, qui caractérisent les cyclecars et les voiturettes Sénéchal (moteur Ruby). On sait enfin que les Sénéchal sont construits par une filiale de Chenard et Walcker, ce qui est une garantie de plus.

 

Hartford premier partout

 

Faut-il ajouter que les vainqueurs de toutes les catégories étaient équipés de l'amortisseur de chocs Hartford ? Quel cyclecar, quelle voiturette, quelle voiture ou quelle motocyclette seraient complets sans Hartford, du moment qu'il s'agit de prendre la route ?

 

... Mais le record reste à Salmson

 

Le cyclecar-voiturette Salmson, après avoir pour ainsi dire tout gagné l'an dernier, a renoncé en 1924 à démontrer des qualités qui ont été suffisamment prouvées. Le Bol d'Or est la preuve qu'on ne bat pas Salmson, même lorsque la marque est absente. Car les 1.777 kil. 235 couverts l'an dernier, en 24 heures, par les Salmson de Benoist et de Desvaux n'ont pas été atteints cette année.

 

1925  Le Journal du 30-05-1925

 

Le Bol d'Or commence aujourd'hui

 

Aujourd'hui, à 15 heures, sera donné le départ du 4ème Bol d'Or motocycliste, organisé par l'Association Motocyclecariste de France. Cette course de 24 heures se disputera comme l'an dernier sur le circuit de Saint-Germain (Les Loges), qui comporte 5 kil. 800 d'excellentes routes. Comme l'an dernier également, il y aura deux Bol d'Or : le premier, réservé aux motocyclettes et sidecars, aura lieu d'aujourd'hui 15 heures à demain 15 heures ; le second, aiuquel participeront cyclecars et voiturettes, ira de dimanche 17 heures à lundi 17 heures.

Une centaine de concurrents sont inscrits dans les deux épreuves. Les principales marques y participeront. L'épreuve d'aujourd'hui réunira les marques Monet-Goyon, Griffon, Alcyon, Rovin, La Française, SIC, La Cyclette, BSA.. etc.

La facilité des communications pour se rendre à Saint-Germain, le fait que les concurrents n'ont pas le droit de se relayer et doivent piloter pendant 24 heures, l'aspect original du circuit la nuit, avec ses diverses installations, ont toujours fait du Bol d'Or un spectacle original et remportant auprès du public le plus grand succès. Cette année les concurrents sont plus nombreux que les années précédentes, ils sont mieux préparés, et l'organisation matérielle a encore progressé sur l'an dernier, où c'était cependant fort bien. C'est dire sous quels heureux auspices se présente le 4e Bol d'Or. 

 

 Le Journal du 31-05-1925

 

Le Bol d'Or motocycliste

 

A la sixième heure, le classement est :

 

  * Vélomoteurs

    - 75 cmc : 1 Pays, 23 tours ; 2 Vendoux et Gobé, à

      1 tour

    - 100 cmc : 1 Barthélemy, 47 tours

    - 125 cmc : 1 Vary et Liaudois, 55 tours ;

       3 Beaudelaire, à 4 tours ; 4 Jacquot, à 1 tour

 

  * Motocyclettes

    - 175 cmc : 1 Dupont, 68 tours ; 2 Jolly, à 1 tours ; 3 Lambert, à 1 tours ; 4 Hommaire et                      Roudadoux, à 1 tour

    - 250 cmc : 1 Brondoit, 68 tours ; 2 Coutant, à 3 tours ; 3 d'Arsonval, à 17 tours

    - 350 cmc : 1 Pierre, 64 tours ; 2 Léger, à 21 tours

    - 500 cmc : 1 Francisquet, 82 tours ; 2 Damitio, à 12 tours ; 3 Legrand, à 19 tours

 

  * Sidecars

    - 350 cmc : 1 Cox, 65 tours

    - 1.000 cmc : 1 Thurotte, 65 tours ; 2 Detruche, à 1 tour.

 

Le Matin du 31-05-1925

 

Le Bol d'Or motocycliste en forêt de Saint-Germain

 

La nuit n'arrête pas l'ardeur des concurrents sur le circuit éclairé.

Un accident se produit vers 22 heures. Un spectateur traverse la route du circuit juste au moment où passait le coureur Detruche, pilotant un sidecar. Les occupants du véhicule - pilote et passager - se relèvent indemmes, mais le spectateur, la jambe fracturée, est relevé dans un état grave et transporté immédiatement à l'hôpital de Saint-Germain.

 

Voici le classement à la septième heure (22 h 15) :

  * Vélomoteurs

   - 75 cmc : 1 Pays, 225 kil. 927

   - 100 cmc : 1 Barthélemy, 318 kil. 615

   - 125 cmc : 1 Vary et Liaudois, 364 kil. 959

  * Motos

   - 175 cmc : 1 Jolly, 446 kil. 061

   - 250 cmc : 1 Constant, 440 kil. 268

   - 350 cmc : 1 Pierre, 390 kil. 727

   - 500 cmc : 1 Francisquet, 527 kil. 163

  * Sidecars

   - 350 cmc : 1 Cox, 428 kil. 682

   - 1.000 cmc : 1 Thurotte, 440 kil. 268

 

Classement général : 1 Francisquet (moto 500 cmc) ; 2 Damitio (moto 500 cmc) ; 3 Joly (moto 175 cmc).

 

Le Matin du 01-06-1925

 

Le Bol d'Or motocycliste en forêt de Saint-Germain

 

Francisquet est premier avec une moyenne horaire de 67 kil. 343

 

Nous avons donné hier, le classement de l'épreuve de vélomoteurs, motos et sidecars à 22 heures.

A 3 h 15 du matin (12 heures de course), le classement est le suivant :

 

  * Vélomoteurs

   - 75 cmc : 1 Pays, 393 kil. 924

   - 100 cmc : 1 Barthélemy, 533 kil. 956

   - 125 cmc : 1 Vary, 619 kil. 851

  * Motos

   - 175 cmc : 1 Jolly, 729 kil. 918   

   - 250 cmc : 1 Lempereur, 718 kil. 335

   - 350 cmc : 1 Pierre, 660 kil. 402

   - 500 cmc : 1 Francisquet, 770 kil. 469 (moyenne horaire 64 kil. 205)

  * Sidecars

   - 350 cmc : 1 Cox, 677 kil. 780

   - 1.000 cmc : 1 Thurotte, 660 kil. 402.

Pendant la nuit, Francisquet avait été victime d'un accident de machine. Après réparation, il repart à toute allure et regagna sur Damitio le tour d'avance qu'il avait perdu.

 

Enfin la course se termine par le classement suivant :

 

  * Vélomoteurs

   - 75 cmc : 1 Pays (Alcyon), 805 kil. 227, moyenne 33 kil.       551

   - 100 cmc : 1 Barthélemy (Griffon), 1.129 kil. 630, record       (ancien record 1.100 kil. 670), moyenne        47 kil. 067

   - 125 cmc : 1 ex-aequo, Beaudelaire (Griffon) et Jacquet (La Française Diamant), 1.158 kil.,               moyenne 48 kil. 277

  * Motocyclettes

   - 175 cmc : 1 Dupont (DFR), 1.454 kil. 043, moyenne 60 kil. 585, record, (ancien record, 1.3355          kil. 562)   

   - 250 cmc : 1 Lempereur (Brondoit), 1.361 kil. 355, moyenne 56 kil. 723, record, (ancien record           1.152 kil. 807)

   - 350 cmc : 1 Pierre (DFR), 1.291 kil. 639, moyenne 53 kil. 826

   - 500 cmc : 1 Francisquet (Sunbeam), 1.616 kil. 247 moyenne horaire 67 kil. 343, record (ancien       record 1.585 kil. 145)

  * Sidecars

   - 350 cmc : 1 Cox (BSA), 1.268 kil. 667 moyenne 53 kil.

   - 1.000 cmc : 1 Thurotte (Harley), 1.228 kil. 116, moyenne 52 kil. 730

 

Classement général :

 

1 Francisquet (moto 500 cmc), 1.616 kil. 247 ; 2 Damitio (moto 500 cmc), 1.569 kil. 903 ; 3 Dupont (moto 175 cmc), 1.454 kil. 043 ; 4 Lambert (Moto 175 cmc), 1.448 kil. 250 ; 5 Lemasson (moto 175 cmc), 1.448 kil. 157.

 

La deuxième journée

 

A 17 heures, les concurrents à cyclecars 350 - 500 et 750 cmc, et à voiturettes 1.100 cmc de course et de sport prirent le départ, au nombre de vingt-neuf. Au premier passage, la voiturette  de course de Morel menait devant la voiturette de sport de Doré.

 

A la deuxième heure, le classement était le suivant :

  * Cyclecars

   - 350 cmc : 1 Villard, 98 kil. 481

   - 500 cmc : 1 Violet et Stanton, 139 kil. 032 

   - 750 cmc : 1 Sénéchal, 162 kil. 254

  * Voiturettes

   - 1.100 cmc : 1 Chanut, 167 kil. 997 ; 2 Morel, 162 kil. 204

   - 1.100 cmc sport : 1 Doré, 162 kil. 204 ; 2 Marc, 144 kil. 625

 

Le Matin du 02-06-1925

 

Le Bol d'Or et bol d'air

 

Doré sur voiturette-sport bat le record de l'épreuve

 

Nous avons dit hier que 29 concurrents avaient pris le départ de la course de 24 heures réservée aux cyclecars et voiturettes sur le circuit de Saint-Germain.

 

Quatre coureurs abandonnèrent, de sorte que 25 concurrents tenaient encore à la fin de la course, dont le classement par catégories s'établit ainsi :

 

  * Cyclecars

   - 350 cmc : 1 Doué (Colombe), 926 kil. 680, moyenne horaire 38 kil. 620 ; 2 Villard -(Villard), 770        kil. 469

   - 500 cmc : 1 Violet (Sima-Violet), 1.552 kil. 142, moyenne horaire 64 kil. 650 record (ancien                record 53 kil. 157) ; 2 Stanton (Sima-Violet), 1.523 kil. 559

   - 750 cmc : 1 Sénéchal (Sénéchal), 1.703 kil.142, moyenne horaire 70 kil. 964 ; 2 Tallet                       (Sandford) 1.535 kil. 145 ; 3 Sandford (Sandford), 1.274 kil. 450

 

  * Voiturettes 1.100 cmc course : 1 Morel (Amilcar), 1.737 kil. 900 moyenne horaire 72 kil. 410,           record (ancien record 1.616 kil. 247) ; 2 Chanut (Amilcar), 1.691 kil. 536 ; 3 Ivanowsky                       (BNC), 1.450 kil. 836

  * Voiturettes 1.100 cmc sport : 1 Doré (Sénéchal), 1.807 kil. 416 moyenne horaire 75 kil. 308,           battant le record de distanfce du Bol d'Or (ancien record 1.777 kil. 235) ; 2 Klein (Klein),                   1.520 kil. 352 ; 3 Chrétien (CAR), 1.511 kil. 973 ; 4 Walter (Walter), 1.430 kil. 871

 

Classement général : 1 Doré ; 2 Morel ; 3 Sénéchal ; 4 Chanut ; 5 Violet

 

 

1926  Le Journal du 22-05-1926

 

Le Bol d'Or commence aujourd'hui

 

La course annuelle de 24 heures organisée par l'Association Motocyclecariste de France commencera cet après-midi à 15 heures, sur le circuit des Loges, près de Saint-Germain. Ce premier "Bol" est réservé aux motocyclettes et aux sidecars. Demain, à 17 heures sera donné le départ du Bol d'Or des cyclecars et voitures 1.100 cmc.

 

Dans le Bol d'Or motocycliste sont engagées les marques Micromoteur, Favor, PS, La Française, Harlette, Propulcycle, Le Grimpeur, Royal Moto, Claude Delage, Alcyon, Phomann, DFR, Jean Thomann, Monet-Goyon, Prester, Guenon, Rovin, Soyer, Harley, CP, AJS, Norton, Gnome-Rhone, Triumph, Sunbeam. Lot particulièrement important, comme on le voit.

 

Quelques attractions encadreront ce programme : des feux d'artifice seront tirés samedi et dimanche soir.

Samedi, dimanche et lundi, départs de la course de ballons carte-postale, 2.000 petits ballons seront lâchés, durant ce laps de temps, Jazz-band toute la journée et toute la nuit.

Les trompes de chasse de Saint-Hubert de Saint-Germain se feront entendre dans la nuit du samedi et du dimanche et le glorieux vainqueur de l'ACF, Robert Benoist, sur sa Delage 300 CV 12 cylindres, ouvrira et fermera la route.

Des services d'autocars feront la navette de jour et de nuit entre Saint-Germain et le circuit.

 

Le Journal du 23-05-1926

 

Le Bol d'Or motocycliste

 

Par suite de mauvais temps les départs du Bol d'Or motocycliste ont été retardés d'une demi-heure. Les concurrents sont donc partis à 15 h 30, au nombre de 32 : 30 motocyclettes et 2 sidecars.

A la 8è heure (23 h 30), c'est Damitio (Sunbeam 500 cmc) qui a couvert la plus grande distance

(99 tours).

En 125 cmc Barthélemy (Favor) a couvert 52 tours, dans les autres catégories, les premiers sont :

  * en 175 cmc, Lemasson (Thomann) 91 tours ;

  * en 250 cmc, Herbé (DFR), 88 tours ;

  * en 350 cmc, Renaud (CP), 87 tours ;

  * en sidecars 600 cmc, Pinney (Triumph), 51 tours ;

  * en sidecars 1.000 cmc, Tassé (Harley), 62 tours.

 

Le Journal du 24-05-1926

 

Les motocyclistes ont terminé leur Bol d'Or

 

Le Bol d'Or organisé sur le circuit des Loges, près de Saint-Germain, est une épreuve éminemment populaire. Aussi un très nombreux public assista aux péripéties de la course motocyclist, et la foule augmente encore pour les 24 heures des cyclecars et petites voitures qui se disputent actuellement.

Rien ne peut situer mieux l'intérêt du spectacle que le fait, maintes fois constaté, de spectateurs venus pour passer une heure ou deux et qui demeure parfois fort avant dans la nuit. Il est juste de dire que les moyens de distraction ne manquent point et que le pittoresque du cadre leur donne un attrait particulier.

Nous vous avons donné hier les positions des hommes de tête à 23 h 30. La nuit occasionna quelques colisions et quelques chutes sans danger pour les pilotes, mais endommageant parfois les machines et motivant, sinon l'abandon du concurrent du moins un retard sérieux. Parmi les victimes, citons Sourdot (Monet-Goyon), Jolly (Alcyon), Liaudois (Favor), Guy (Rovin), Andreino (Norton).

Des traits de courage sont à signaler : Gaussorgues (Monet-Goyon) par exemple perdit le bouchon de son réservoir d'essence et roula plusieurs heures malgrè de sérieuses brûlures aux cuisses avant d'abandonner vaincu par la douleur.

La plus grande distance en 24 heures fut couverte par Damitio (Sunbeam) à la moyenne horaire de 67 kil. 833, ce qui constitue le record motocycliste. Il soutint une belle lutte avec Bernard sur Gnome et Rhône qu'il battit seulement de 30 kilomètres.

Il est à noter que la grande majorité des vainqueurs et des concurrents ayant terminé l'épreuve avaient des pneus Dunlop à tringles montés sur jantes à base creuse, solution dont chaque course, chaque concours de tourisme montrent la supériorité. 

 

Voici les résultats du Bol d'Or motocycliste :

 

  * Motos 100 cmc - Barthélemy (Favor), 903 kil. 708

  * Motos 125 cmc - Vary (La Française, pneus Dunlop),             1.193 kil. 359, recordd battu (ancien record 1.138 kil. 600)       ; 2 Jacquot (La Française), 802 kil. 122 ; 3 Biemans (Ps),         845 kil. 778

  * Motos 175 cmc - 1 Meunier (Alcyon pneus Dunlop), 1.407       kil. 690 ; 2 Dupont (Harlette), 1.384 kil. 527 ; 3 Sourdot           (Monet-Goyon), 1.335 kil. 562 ; 4 Faure (Royal Moto),             1.187 kil. 565  ; 5  Begniez (Propulcycle), 1.181 kil. 772 ;

     6 Tavernier (Propulcycle), 1.112 kil. 256 ; 7 Parizet (Harlette), 1.094 kil. 877 ; 8 Cornelis (Claude       Delage), 1.071 kil. 

  * Motos 250 cmc - 1 Batifort (Jean Thomann), 1.274 kil. 460 ; 2 Herbé (DFR), 1.262 kil. 874 ; 3           Liaudois (Favor), 938 kil. 466

  * Motos 350 cmc - 1 Renaud (CP), 1.459 kil. 836, record battu (ancien record 1.291 kil. 830 ; 2           Pierre (DFR), 1.363 kil. 425 ; 3 Gaussorgues (Monet-Goyon), 1.199 kil. 151 ; 4 Vulliamy

     (Harley), 1.025 kil. 361 ; 5 Guidiel (Harley), 1.002 kil. 180

  * Motos 500 cmc - 1 Damitio (Sunbeam, pneus Dunlop), 1.627 kil. 833, record battu (ancien               record Francisquet en 1925; 1.616 kil. 247) ; 2 Bernard (Gnome-Rhône), 1.598 kil. 868 ; 3                 Andreino (Norton), 1.532 kil. 324 ; 4 Guy (Rovin), 1.483 kil. 807

  * Sidecars 600 cmc - 1 Pinney (Triumph, pneus Dunlop), 1.036 kil. 947

  * Sidecars 1.000 cmc - 1 Tasse (Harley-Davidson), 1.152 kil. 807

 

 

Le  Bol d'Or des cyclecars et petites voitures

 

Le Bol d'Or motocycliste pris fin à 15 h 30. A 17 h 15, les concurrents de l'épreuve des cyclecars et voitures 1.100 cmc, prirent à leur tour le départ au nombre de 34 après que le circuit eût été ouvert par Robert Benoist au volant de la 300 CV, 12 cylindres Delage.

Immédiatement Sénéchal p)rit la tête, pilotant à toute allure.

Malheureusement, après 45 minutes de course se produisit un accident au cours duquel quatre personnes furent blessées.

Au virage de la Croix de Noailles, malgrè un excellent service d'ordre, un spectateur tenta de traverser la route. A ce moment arrivait une voiture pilotée par son constructeur Serrano, qui s'apprétait à dépasser un autre concurrent. Dans le brusque coup de frein qu'il fallut donner, la voiture escalada un talus et se retourna. M. Serrano s'en tira avec quelques égratignures, mais son mécanicien fut assez fortement contusionné au visage. Trois spectateurs furent de plus blessés ; l'un eut la jambe cassée, l'autre une blessure profonde également à la jambe, le troisième une fracture du crâne. L'état de ce dernier laisse peu d'espoir.

Il est à noter que la seule concurrente de l'épreuve, Mme Violette Morris, s'arrêta et ramena dans sa voiture le mécanicien blessé.

 

Dans la première heure, les concurrents ont parcouru les distances suivantes :

 

  * Cyclecars 350 cmc : Villard (Villard) 34 kil. 758

  * Cyclecars 750 cmc : Krebs (d'Yrsan), 75 kil. 100

  * Cyclecars 1.100 cmc : Tallet (Sandford), 86 kil. 105 ; Sandford (Sandford), 75 kil. 300

  * Voitures de tourisme 250 cmc : Herpson 46 kil. 344 ; Dupuis et Frescati, 52 kil. 137 tous trois        sur Micron

  * Voitures de tourisme 750 cmc : Ivanowsky (Ratier), 63 kil.510

  * Voitures de tourisme 1.100 cmc : Roltach (BNC),  et Colas (DFP) 73 kil. 309 ; Moraine (DFP)        et Coty (Graf), 69 kil. 516 ; Mme Violette Morris (Marguerite) et Antony (Antony), 57 kil.020 ;              Lafont (GAR), 34 kil. 758 ; Chrétien (GAR), 28 kil. 965

  * Voitures de sport 350 cmc : Forgeois (CM), 34 kil. 738 

  * Voitures de sport 500 cmc : Treunet (Sima-Violet) 57 kil. 930

  * Voitures de sport 1.100 cmc : Doré (Sénéchal), 86 kil. 303 ; Sémirot (BNC), 75 kil.  309 ;                Savary (Marguerite) et Parizet (GAR), 63 kil. 723

  * Voitures de course 350 cmc : Simon (Micron), 52 kil. 137

  * Voitures de sport 500 cmc : Stanton (Sima-Violet), 46 kiol. 344

  * Voitures de course 750 cmc : Violet (Sima-Violet) et Benoist (Sima-Violet) 81 kil. 102

  * Voitures de course 1.100 cmc : Sénéchal (Sénéchal) et Billiet (BNC), 86 kil. 805 ; Vallette              (Salmson) 81 kil. 102 ; Lavocat (Sénéchal) et Vanoof (GAR), 75 kil. 309 ; Marguerite                          (Marguerite), 60 kil. 516 ; R. Labric (Salmson), 63 kil. 723   

Maurice Philippe

Le Journal du 25-05-1926

 

Nouvel accident dans la course automobile du Bol d'Or

 

Un nouvel accident est survenu, hier matin, sur le circuit de Saint-Germain, au cours du Bol d'Or des cyclecars et petites voitures.

Une cinquantaine de mètres avant le virage des tribunes, et au moment où l'on commençait à freiner, le conducteur Tallet, pour une cause inexpliquée, se jeta à gauche dans une cabane en briques de cantonnier. Tallé fut blessé à la jambe, au bras et à la mâchoire : mais ses blessures semblent superficielles. Son mécanicien , Marlot, fut plus durement touché et eut le maxillaire fracturé. Les deux blessés furent transportés à l'hopital de Saint-Germain.

 

Il est à noter que Tallet avait dû, à la suite d'une légère collision dans la nuit, démonter son essieu avant et le remonter avec un éclairage restreint. Il est vraisemblable que le réglage de ses freins fut défectueux et que le frein avant gauche en se bloquant, occasionna l'accident. La fatigue du conducteur intervient alors peut être pour une part en diminuant la rapidité des réflexes, à moins que la direction n'ait souffert dans le premier choc et n'ait brusquement cédé sous le coup de frein. Quoi qu'il en soit, la réparation effectuée de nuit est probablement la cause initiale de l'accident.

 

Nous nous sommes rendus à l'hôpital de Saint-Germain pour prendre des nouvelles, non seulement, de Tallet et de son mécanicien mais encore des victimes de l'accident que nous avons relaté hier.

On nous apprit que l'une des victimes, dont nous avions signalé l'état désespéré, avait malheureusement succombé à une fracture du crâne. Sa femme,âgée de 33 ans, qui a une fracture à la jambe, près du pied, est dans un état satisfaisant, ainsi d'ailleurs que toutes les personnes accidentées ; le mécanicien de Serrano, Jacques Garaud, qui est actuellement soldat, a de nombreuses plaies à la figure nécessitant environ un mois de traitement.

 

 

Pour la seconde fois, Sénéchal gagne

le Bol d'Or des petites voitures

 

Le Bol d'Or des cyclecars et des voitures 1.100 cmc a pris fin hier soir à 17 h 15. Le grand vainqueur a été Robert Sénéchal, qui a couvert en 24 heures plus de 1.940 kil., réalisant ainsi la moyenne horaire de 80 kil. 860 en battant le record qui appartenait depuis l'an dernier à Doré, également sur Sénéchal, avec 1.807 kilomètres. Il est inutile de faire remarquer la beauté de cette performance qui fait honneur au conducteur et au véhicule. Conduire pendant 24 heures sur un petit circuit de 6 kilomètres à ces allures, cela exige une résistance extraordinaire. Plusieurs pilotes ont d'ailleurs été victimes non seulement de la fatigue, mais encore et surtout d'intolérables maux d'yeux occasionnés par le goudron et le soleil. Certains même tel Jean Graf durent abandonner pour ce seul motif.

Dans la classe des voitures de sport, la plus grande distance a été couverte par le petit cyclecar 500 cmc, Sima-Violet de Treunet qui fait une moyenne supérieure à 65 kilomètres et bat ainsi des véhicules 1.100 cmc ; en tourisme, c'est Bollack, constructeur des BNC, qui totalise le plus grand nombre de kilomètres.

Il convient de remarquer que la presque totalité des vainqueurs employaient le pneu Dunlop à tringles montés sur jantes à base creuse, qui s'affirme dans chaque épreuve comme la solution la meilleure.

 

Voici les résultats, dans lesquels sont compris les concurrents qui ont abandonné en cours d'épreuve, avec la distance qu'ils avaient couverte à ce moment :

 

  * Cyclecars

     - 350 cmc : 1 Villard (Villard), 1.228 kil. 116

     - 750 cmc : 1 Krebs (d'Yrsan, pneus Dunlop), 1.100 kil. 670

     - 1.100 cmc : 1 Sandford (Sandford, pneus Dunlop), 1.691 kil. 556

  * Voitures de tourisme

     - 350 cmc : 1 Herbson (Micron), 1.100 kil. 670 ; 2 Dupuy (Micron), 1.031 kil.154 ; 3 Frecati                    (Micron), 1.025 kil. 361

     - 750 cmc : 1 Ivanowsky (Ratier, pneus Dunlop), 816 kil. 813

     - 1.100 cmc : 1 Bollack (BNC, pneus Dunlop), 1.627 kil. 833 ; 2 Colas (DFP), 1.587 kil. 282 ; 3            Antony (Antony), 1.419 kil. 285 ; 4 Violette Morris (Marguerite), 1.413 kil. 492 ; 5 Graf (Jean              Graf), 1.121 kil. 772 ; 6 Lafont (GAR), 990 kil. 603 ; 7 Chrétien (GAR), 909 kil. 501

  * Voitures de sport

     - 350 cmc : 1 Porgeois (CM), 550 kil. 339

     - 500 cmc : 1 Treunet (Sima-Violet, pneus Dunlop), 1.575 kil. 696

     - 1.100 cmc : 1 Sémirot (BNC, pneus Dunlop), 1.564 kil. 110 ; 2 Doré (Séénchal), 1.552 kil. 524 ;          3 Savary (Marguerite), 1.170 kil. 186 ; 4 Parizet (GAR), 811 kil. 020

  * Voitures de course

     - 350 cmc : 1 Simon (Micron), 1.019 kil. 568

     - 500 cmc : 1 Stanton (Sima-Violet, pneus Dunlop), 828 kil. 099

     - 750 cmc : 1 Violet (Sima-Violet, pneus Dunlop), 1.5614 kil. 110

     - 1.100 cmc : 1 Sénéchal (Sénéchal, pneus Dunlop), 1.940 kil. 655 ; 2 Marguerite (Marguerite),           1.679 kil. 970 ; 3 Lavocat (Séénchal), 1.587 kil. 282 ; 4 P. Labric (Salmson), 1.454 kil. 043 ; 5           Vannoof (GAR), 1.158 kil. 600 ; 6 Valette (Salmson), 979 kil. 017

 

L'organisation était excellente et on ne peut la rendre responsable des accidents.

Maurice Philippe

 

Bravo à la voiture Sénéchal qui remporte la dure épreuve pour la troisième fois, aux cyclecars Sima-Violet qui gagnent trois catégories et se permettent avec le moteur de 500 cmc, de couvrir la plus grande distance de toutes les catégories des voitures de sport.

Félicitations aux bougies Gilardoni, qui équipaient notamment les moteurs à deux temps, refroisissement à ailettes, qui sollicitent particulièrement les bougies, se sont montrées très efficaces sur les Sima-Violet.

 

1927  Le Journal du 04-06-1927

 

Aujourd'hui départs du Bol d'Or 

 

Cette année, le Bol d'Or motocycliste et le Bol d'Or cyclecars et voiturettes se disputeront dans la forêt de Fontainebleau, les organisateurs n'ayant pu obtenir l'autorisation nécessaire pour faire courir leurs épreuves dans la forêt de Saint-Germain.

Le circuit choisi, qui mesure 5 kil. 240 m au tour, passe par le carrefour de l'Obelisque où se fera l'entrée principale du public, les tribunes étant à 800 m environ.

Le départ du Bol d'Or motocycliste sera donné cet après-midi à 15 heures, l'arrivée ayant évidemment lieu demain dimanche à 15 heures ; l'épreuve des cyclecars et voiturettes commencera à 17 h 30.

71 concurrents sont engagés dans la première épreuve, 47 dans la seconde.

Le Journal du 05-06-1927

 

Le Bol d'Or

 

Hier à 15 h 15, les départs ont été donnés, sur le circuit de Fontainebleau, à 55 concurrents du Bol d'Or motocycliste.

L'épreuve prendra donc fin aujourd'hui à 15 h15 ; à 17 h 30, sera donné le départ des cyclecars et voiturettes jusqu'à 1.100 cmc.

 

On acclame le héros de la traversée du Sahara

 

Le départ du Bol d'Or a été précédé par une attraction de qualité. Rossion, le héros de la première traversée du Sahara à motocyclette, a fait un tour d'honneur sur la machine même qui l'a conduit à travers l'Afrique du Nord et le Hoggar.

La merveilleuse performance réalisée par ce sportif passionné est dans toutes les mémoires. Parti de Paris, sans avoir prévu pour son fabuleux voyage à travers le désert de dépôts d'approvisionnement, Rossion couvrait l'itinéraire prévu : Lyon, Marseille, Tunis, Bône, Alger, Biskra, Setif, Touggourt, Ouergha, In Salah, les gorges d'Arak, Tamanrasset et enfin le retour, soit plus de 10.000 kilomètres dans le temps qu'il s'était fixé.

Rossion, dont c'était hier la rentrée, a été fêté comme il le méritait par le public du Bol d'Or.

 

Le Journal du 06-06-1927

 

La course classique du Bol d'Or a eu lieu hier avec son habituel succès

 

Le Bol d'Or motocycliste a pris fin hier à 15 h 15. Sur les 55 ayant pris le départ, 35 ont terminé les 24 heures, ce qui est un beau résultat.

 

Le classement est le suivant :

 

  * Catégorie 125 cmc - 1 Biemans (Rovin,       pneus Dunlop), 202 tours (1.058 kil.               682), moyenne horaire 52 kil. 466

  * Catégorie 175 cmc - 1 Cabet (Monet-Goyon, pneus Hutchinson), 290 tours (1.519 kil. 690,               moyenne 68 kil. 335 ; 2 Bouret (Sans Sou Pap), 285 tours ; 3 Voisin (Thomann), 269 tours ;

     4 Bauvart (Harlette), 266 tours ; 5 Sourdot (Monet-Goyon), 262 tours ; 6 Patia                                   (Harlette), 260 tours ; 7 Fournier (Aubier-Dunne), 253 tours ; 8 Douet (Automoto), 252 tours ;

     9 Mercier (Automoto), 247 tours ; 10 Sterny (Sans-Sou-Pap), 240 tours ; 11 Monniette (Royal           Moto), 234 tours ; 12 Robert (Jean Thomann).

  * Catégorie 250 cmc - 1 Laurent (Laurent, pneus Dunlop), 279 tours (1.462 kil. 239), moyenne 60       kil. 110 ; 2 Marceau (Jean Thomann), 272 tours ; 3 Kiéné (New Map), 260 tours ; 4 Renaud (CP       Roléo).

  * Catégorie 350 cmc - 1 Lempereur (FN), 324 tours (1.698 kil. 084), moyenne 70 kil.761 ; 2                 Hommaire (Monet-Goyon), 311 tours ; 3 Thenezas (Ravat), 297 tours ; 4 Andreino (Clément-           Gladiator), 283 tours ; 5 Picherie (Clémént-Gladiator), 263 tours ; 6 Begnez (Propulcycle), 255         tours ; 7 Andrieux (Clément-Gladiator), 246 tours ; 8 Bruscoli (Aubier-Dunne), 231 tours ; 9               Gossein (Jean Thomann), 227 tours ; 10 Roudadoux (CP Roléo), 181 tours ; 11 Pinney                     (Triumph), 159 tours.

  * Catégorie 500 cmc - 1 Demaisieux (Monet-Goyon, pneus Hutchinson), 322 tours (1.687 kil.             602), moyenne 66 kil. 317 ; 2 Lovinfosse (FN), 309 tours ; 3 Marc (Gnome-Rhône), 307 tours ;         4 Berrenger (BSA), 267 tours ; 5 Hemet (CP Roléo), 191 tours

  * Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (Austral, pneus Hutchinson), 213 tours (1.107 kil. 233, moyenne         46 kil. 600

  * Sidecars 600 cmc - 1 Messager (New-Motocycle, pneus Dunlop), 187 tours (1.027 kil. 236),             moyenne 42 kil. 811.

 

Un accident à signaler au cours de la nuit : Lemasson et Picquemard entrèrent en collision. Mais les deux coureurs n'eurent heureusement que quelques contusions.

 

Après que la 12 cylindres 300 CV Delage pilotée par Thomas eut bouclé le circuit, les départs furent donnés, à 17 h 30, du Bol d'Or des cyclecars et voiturettes 1.100 cmc.

Ce second Bol d'Or sera donc terminé aujourd'hui à 17 h 30.

 

 

Triomphe complet de Monet-Goyon

 

Le Bol d'Or, course d'endurance de 24 heures, est l'une des épreuves les plus concluantes pour une motocyclette, puisqu'elle exige à la fois vitesse, endurance, régularité de marche, excellente suspension et tenue de route impeccable, afin d'éviter aux pilotes une trop grande fatigue.

Monet-Goyon y a remporté une victoire complète, car c'est la seule marque gagnant deux catégories, triomphant aussi bien avec le moteur deux temps, le Villiers (175 cmc), qu'avec le moteur quatre temps MAG (500 cmc), battant les records de l'épreuve, couvrant avec la 175 cmc une distance plus grande que le vainqueur de la catégorie supérieure et ayant quatre machines au départ, quatre à l'arrivée.

Peut-on demander preuves plus complètes de la supériorité d'une machine dans la construction motocycliste ?

Les Monet-Goyon, machines ultra-modernes, conviennent à tous usages.

 

Le Journal du 07-06-1927

 

 

Le Bol d'Or a pris fin hier

 

Le Bol d'Or pour cyclecars et voiturettes a pris fin hier à 17 h 30. Sur 29 partants, 18 terminèrent.

Après qu'eurent été successivement en tête du classement général Doré, puis Bouriat, c'est finalement Mme Violette Morris qui couvrit la plus grande distance de l'épreuve : 1.619 kil. (moyenne 67 kil. 460). Un seul record fut battu, celui de la catégorie 500 cmc, par Treunet (Sima-Violet), avec 1.561 kil. 218.

Voici les résultats : 

 

  * Cyclecars 750 cmc - 1 Siran (d'Yrsan,           pneu Dunlop), 1.079 kil. 646

  * Cyclecars 1.100 cmc - 1 Chauvierre               (d'Yrsan, pneus Dunlop), 1.525 kil. 131 ;         2 Dumorel (Morgan), 1.404 kil. 588

  * Voitures de course 350 cmc - 1 Viratelle       (Viratelle), 832 kil. 837

  * Voitures de course 500 cmc - 1 Treunet       (Sima-Violet, pneus Dunlop, huile                   Spidoléine), 1.561 kil. 218 ; 2 Stanton             (Sima-Violet), 1.263 kil. 081

  * Voitures de course 750 cmc - 1 Violet (Leroy-Violet, pneus Dunlop, huile Spidoléine) 1.404 kil.       582 ; 2 Ivanowsky (Ratier), 508 kil.

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Mme Violette Morris (BNC, pneus Dunlop), 1.619 kil. 469 ; 2       Lefebvre-Despeaux (BNC), 1.603 kil. 746 ; 3 Bollach (BNC), 1.530 kil. 372 ; 4 Vanhoof (GAR),         1.519 kil. ; 5 F. Marguerite (Marguerite), 6 Osnobichine (SPAG), 1.273 kil. 560

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 Henry (Ratier, pneus Dunlop), 1.006 kil. 272

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 A. Marguerite (Marguerite, pneus Dunlop), 1.430 kil. 703 ; 2           Onarrés (SAS), 1.161 kil.

 

Triomphe complet chez Sima-Violet

 

Un seul record battu, et c'est par Sima-Violet ; 3 véhicules au départ, dont un Leroy-Violet (licence SIMA), 3 à l'arrivée, gagnant d'une catégorie et finissant 1er et 2e de l'autre.

La dureté de l'épreuve est affirmée par 29 partants et 18 arrivants seulement.

Concluez. Moins chère que la moto, le cyclecar Sima-Violet donne la satisfaction de la voiture.

SIMA, 1 rue Barbès à Courbevoie

 

1928  Le Journal du 24-05-1928

 

24 heures sur le circuit de Saint-Germain

 

L'organisation du nouveau circuit de Saint-Germain se poursuit activement sous la direction de M. Mauve, président de l'AMCF, et l'on peut être assuré que tout sera prêt samedi à 15 heures lorsque sera donné le départ du Bol d'Or des motocyclistes. La course se terminera naturellement dimanche à 15 heures, et deux heures après ce sera l'envolée des des concurrents du Bol d'Or des voitures, qui durera jusqu'au lundi 17 heures. 84 concurrents sont inscrits dans les deux courses, 54 dans la première et 30 dans la seconde.

Ces deux courses de 24 heures, disputées par un tel nombre de champions et sur un circuit de 4 kilomètres situé aux portes de la ville, seront très passionnantes à suivre. 

 

 Le Journal du 26-05-1928

 

Le Bol d'Or motocycliste commence aujourd'hui

 

Le Bol d'Or automobile et motocycliste mérite une place à part dans le lot des épreuves de chaque année. Plus que toute autre, il présente, en effet, une caractéristique purement sportive. Dans beaucoup de courses automobiles ou de motocyclettes, c'est le véhicule qui gagne et le conducteur n'intervient que pour une petite part dans le résultat. Ici, il n'en va pas de même, car une course de 24 heures, dans laquelle il n'est prévu aucun relais de pilote, ne peut être gagnée que par un conducteur possédant non seulement les qualités d'adresse nécessaires, mais encore une endurance exceptionnelle. Et parce que, toujours, le public vibrera davantage devant une manifestation où l'homme a une plus grande part que la mécanique, le Bol d'Or connait chaque année un immense succès populaire.

L'épreuve motocycliste commencera cet après-midi à 15 heures. Elle a réuni une cinquantaine de concurrents parmi lesquels se trouvent tous les champions de la spécialité.

Le cicuit est situé dans la fôret de Saint-Germain, et passe aux portes même de la ville ; et c'est au virage le plus rapproché de Saint-Germain que se trouvent les tribunes, postes de ravitaillement, buffet, etc. C'est dire que, plus encore que les ann&ées précédentes, la grande foule l'envahira.

Les motocyclistes tourneront jusqu'à dimanche 15 heures ; puis après deux heures d'entr'acte, ce sera le départ du Bol d'Or automobile, qui durera jusqu'au lundi 17 heures.

Naturellement, le circuit sera éclairé la nuit et, dans l'enceinte des tribunes, il y aura jazz-band et dancing, etc.

Au point de vue sportif, la lutte s'annonce devant être acharnée pour la conquête de la Coupe Challenge Le Journal, affectée à la marque dont la machine aura couvert la plus grande distance pendant 24 heures.

Le spectacle de cinquante concurrents luttant ainsi sur un circuit de 4 kilomètres au tour sera passionnant àsuivre ; le public sera d'ailleurs tenu au courant des péripéties de l'épreuve par un tableau d'affichage et des haut-parleurs.

L'an dernier, l'épreuve se disputa à Fontainebleau. La plus grande distance en motocyclettes fut couverte par Lempereur : 1.698 kil. 084 ; Mpme Violette Morris gagna le Bol d'Or automobile totalisant 1.619 kil. 640. Le record sur l'ancien circuit de Saint-Germain appartient, depuis 1926, en motocyclette à Damitio avec 1.627 kil. 833 et en voiture à Sénéchal avec 1.924 kil. 655, ce qui institue le record général de l'épreuve.

Maurice Philippe  

 

 

Le Journal du 27-05-1928

 

Le Bol d'Or motocycliste prendra fin cet après-midi

 

Le Bol d'Or, prestigieuse évocation de la grande épreuve cycliste d'antan, est décidément passé dans le domaine du sport mécanique.

Chaque année, depuis 1922, motocyclistes, cyclecaristes et sidecaristes, sur deux, trois et quatre roues, se disputent le fameux trophée dans le cadre sylvestre avoisinant la capitale.

Cette année, comme de coutume, le public est nombreux. Tout le long des quatre kilomètres de la barrière s'écrase une foule compacte, que la maréchaussée contient à peine. Dans cette foule il y a de tout, mais surtout de la jeunesse, grands gamins pâles et nerveux, que l'on devine courant les rues à bicyclette, toute la semaine, portant paquets, plis, journaux, jeunes gens élégants, dont le prochain bachot aura pour effet d'extorquer à la générosité paternelle la motocyclette promise et tant rêvée. Et puis il y a les gens placides, un peu effarés parce que ça fait du bruit. Ceux-là sont venus ici comme ils seraient allés au cirque comptempler l'acrobate, tandis que les premiers calculeront les temps sur leurs cahiers de papier à cigarette.

16 heures, le starter lève la main, les cinq doigts déployés. Cela signifie qu'il reste cinq minutes. Le tonnerre des moteurs déchainés ne permet pas de faire entendre un mot, même en criant de toutes ses forces dans l'oreille de son voisin.

Plus qu'une minute, trente secondes, plus que 10 secondes ; la main fatidique se lève et s'abaisse 5, 4, 3, 2, 1. Partez

Comme un ouragan déchainé, les concurrents s'envolent. En quelques instants ils ont tous disparu à l'horizon. Un long frémissement agite le public, puis il se fait une seconde de silence,  car voici par dela les futaies, l'écho d'un vrombissement puissant : c'est le premier qui repasse, recroquevillé sur une formidable machine ; il a couvert le circuit à prêt de 90 à l'heure. Les bravos éclatent, cependant que la mute furieuse des suivants se rue à ses trousses. Et les tours succèdent aux tours.

Il fait encore jour : il y a beaucoup de monde. La foule énerve les coureurs qui poussent à outrance. Mais tout à l'heure quand les bourgeois venus là pour le spectacle seront rentrés et que seuls les sportifs resteront sous les arbres de Saint-Germain, entre les coureurs, sous le feu des projecteurs qui tracent leur route aux modernes centaures, ce sera la lutte réelle qui commencera. La nuit fera justice des défaillances de la chair, et du métal. Au petit jour, seuls les meilleurs coureurs resteront en ligne. L. H

 

Le Bol d'Or motocycliste est commencé

 

Le Bol d'Or, qui avait émigré l'an dernier sous d'autres ombrages, a retrouvé cette année, les frondaisons de la forêt de Saint-Germain, qui ont abrité ses débuts.

Toutefois, les organisateurs qui avaient eu la sage idée de choisir un circuit à une distance moins éloignée de Saint-Germain ; c'est pourquoi une foule plus considérable encore que celle qui avait tenu à applaudir les années précédente les exploits des coureurs motocyclistes s'était massée aux tribunes, là où il était possible d'assister au spectacle impressionnant du départ.

 

La course

 

Le départ est donné à 16 heures. Les coureurs sont alignés sur la ligne et mettent tour à tour leur machine en route en faisant un dix mètres lancés sur la ligne exacte. Sur la ligne de start, le drapeau est abaisé et dans un tonnerre tout le monde s'ébranle. Le premier qui repasse est Vroonen, sur Gillet d'Herstal, une 500 cmc, qui semble terriblement vite ; elle a couvert le premier tour (4 kil. 180) en 2 m. 55 s., soit près de 86 de moyenne. Les suivants passent dans cet oredre : Decarpentries, Simon, Coquelet, Roudadoux, Dubuisson, Favre, Touzet.

 

Les résultats de la nuit du Bol d'Or motocycliste

 

Dès le départ, Vroonen avait fait montre d'un style impressionnant. Cependant, les tours s'ajoutant aux tours, le champion belge eut quelques ennuis et, de ce fait, le pilote de Monet-Goyon passa en tête du classement général.

Debaisieux se trouvant, dans la troisième heure, au commandement, totalisant 54 tours.

Cependant, la lutte continue et au fur et à mesure que le jour tombe, les conncurrents font appel à leur éclairage. Celui-ci donnera lieu à quelques retouches, nécessitant des arrêts.

D'autres part, certains des concurrents vont se trouver obligés de faire de la mécanique sur la route. Heureusement que la stand n'est pas loin !

A la sixième heure, le classement général s'établit de la façon suivante. En tête Debaisieux (350 cmc Monet-Goyon), qui totalise 202 tours. Il est suivi de Bignon, qui monte une 350 cmc. Sohier, et de Vroonen, sur 500 cmc Gillet qui totalisent chacun 94 tours.

Viennent ensuite une petite 175, la San-Sou-Pap, de Mouret, avec 92 tours. Puis une 250 cmc, Soyer qui a tourné 91 fois. Enfin ex-aequo, avec 90 tours, une 250 Utilia, conduite par Hubert, un sidecar 600 cmc Gillet, conduit par Milhoux et une 350 cmc CP  Roléo, confiée à Fournier.

La physionnomie de la course revêt une régularité qu'elle n'avait pas connue les années précédentes. Pas d'accident pour le moment. Heureusement. Pas d'abandon officiel, tout au moins à l'exception du numéro 41, qui a été contraint d'abandonner.

Au moment où commence les heures de nuit, la lutte, comme de coutume, semble se circonscrire entre les hommes de tête.

 

 

Le Journal du 28-05-1928

 

Le Bol d'Or motocycliste a pris fin hier - La Coupe du Journal va à la Belgique

 

Le 7e Bol d'Or des motocyclettes, organisé par l'AMCF, avec le concours du Journal, dans la forêt de Saint-Germain, s'est terminé hier à 16 heures au milieu d'une affluence considérable.

Le directeur de course, M. Mauve, armé de son drapeau jaune, a arrêté successivement tous les concurrents, qui sont venus se ranger devant les stands, sous les acclamations du public.

 

Les dernières heures de la course n'ont été marquées par aucun accident notable et il n'y a pas eu de changement dans l'ordre des hommes de tête.

Dès le départ, nous l'avons dit, Vroonen avait fait montre d'un style impressionnant.

 

A la vingt-deuxième heure, les positions des concurrents étaient les suivantes :

 

1 Vroonen (Gillet d'Herstal), 332 tours (premier du clasement général, premier des 500 cmc) ; 2 Fournier (CP Roléo), 318 tours (premier des 350 cmc) ; 3 Roudadoux (Dé-Dé), 311 tours (premier des 250 cmc) ; 4 Milhoux (Gillet d'Herstal), 309 tours (premier des sidecars 600 cmc) ; 5 Touzet (Propulcycle), 306 tours (Deuxième des 250 cmc) ; 6 Mouret (San-Sou-Pap), 304 tours (premier des 175 cmc) ; 7 Debaisieux (Monet-Goyon), 298 tours (deuxième des motos 350 cmc).

37 hommes restaient en course.

Peu de changement dans les deux dernières heures. C'est Vroonen qui couvre la plus grande distance, 1.521 kil. 520. La Coupe-Challenge du Journal pour le Bol d'Or motocycliste sera donc détenue pour 1928-1929, par la marque Gillet-Herstal (Belgique).

 

Voici le classement de l'épreuve :

 

  * Motocyclettes 175 cmc - 1 Mouret (San-Sou-Pap, pneus Hutchinson), 325 tours soit  1.358 kil.      500 ; 2 Sterny (San-Sou-Pap), 317 tours ; 3 Baudari (San-Sou-Pap), 290 tours ; 4 Bruscoli                (Gérald), 284 tours ; 5 Mariani (Royal-Moto), 280 tours ; 6 Ranson (Royal-Moto), 272 tours ; 7          Cabet (Monet-Goyon), 266 tours ; 8 Perrin (Gérald), 250 tours.

  * Motocyclettes 250 cmc - 1 Roudadoux (Dé-Dé), 341 tours soit 1.425 kil. 380 ; 2 Touzet                  (Propulcycle), 319 tours ; 3 Annino ((Dé-Dé), 317 tours ; 4 Druz (Lucifer), 307 tours ; 5 Buquet          (Dé-Dé) et Cornélis (Rochester), 277 tours.

  * Motocyclettes 350 cmc - 1 Fournier (CP Roléo, pneus Hutchinson), 346 tours soit 1.446 kil.            280 ; 2 Dubaisieux (Monet-Goyon), 318 tours ; 3 Bignon (Soyer), 301 tours ; 4 Renaud (CP              Roléo), 301 tours ; 5 Coquelet (AJS), 297 tours ; 6 Venin (X), 273 tours ; 7 Marc (Marc), 231            tours.

  * Motocyclettes 500 cmc - 1 Voonen (Gillel-Herstal), 364 tours soit 1.521 kil. 520 ; 2                          Bourguenolle (Terrot), 304 tours.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (La Française, pneus Hutchinson), 309 tours soit 1.291 kil. 620 ; 2       Court (Propulcycle), 287 tours.

  * Sidecars 600 cmc - 1 Milhoux (Gillet-Herstal), 336 tours soit 1.404 kil. 420 ; 2 Pinney (Triumph),       275 tours.

 

Trente-six concurrents au départ, vingt-sept ont terminé les 24 heures.

 

 

Le Bol d'Or automobile

 

Pour le départ du Bol d'Or des voitures, le public est venu en foule considérable. Il est vrai de dire qu'un temps splendide se mit de la partie et c'est sans doute pourquoi on a enregistré hier la plus grande affluence que l'épreuve ait encore connue.

 

A 17 heures 45, les commissaires font aligner les concurrents, rangés par ordre de puisance, les gros engins en avant ; voitures de course, voitures de sport et cyclecars trépident sur la ligne de départ.

Le public commente l'aspect de certains véhicules originaux : le petit Rovin, cette réduction de grosse voiture, le minuscule Violet, à moteur arrière, le monotrace à deux roues, etc...

 

A 18 heures, le drapeau s'abaisse et les concurrents prennent leur envol.

 

Voici la liste des partants et leur numéro de course :

 

  * Cyclecars 500 cmc - 70, Goetz (Monotrace)

  * Cyclecars 1.100 cmc - 74 Lachuer (d'Yrsan) ; 76 Arnould (Arnould)

  * Voitures de course 500 cmc - 89, Deglicourt (Sima-Violet)

  * Voitures de course 750 cmc - 89, Dumoret (Sima-Violet)

  * Voitures de course 1.100 cmc - 80 de Rovin (Rovin-Jap) ; 90 Violette Morris (BNC) ; 91,                Treunet (BNC) ; 92, Devin (Salmson) ; 94, Morand (Rally) ; 95, de Villefranche (Rally) ; 97,                Vanoof (GAR) ; 98, Labric (Morano-Marguerite) ; 99, Chanson (Morano-Marguerite) ; 101,                Muramour (Rally) ; 110, Gault (Sénéchal) ; 111, Guy (Lombard) ; 113, Vernet (Salmson) ; 117,            Taesch (SCAP).

  * Voitures de sport 750 cmc - 104, Violet (Sima-Violet)

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 108 Pédexès (BNC) ; 118, Collas (DFP) ; 119, Barrière (Barrière)

 

A la fin de la première heure, l'ordre de classement est le suivant :

 

 1 Treunet et Guy, 19 tours ; 3, Violette Morris, Muramour et Gault 18 tours ; 6 de Villefranche, Taesch et Colas, 17 tours ; 9 Lachuer, Devin, Morand, Labric, Violet, Pédexès et Vernet, 16 tours ; 16 Deglicourt et Vanoof, 15 tours ; 18, Goetz, 14 tours ; 19 Barrière, 13 tours ; 20 Arnould, 12 tours ; 21, Chanson 2 tours.

 

 

Le classement à la quatrième heure

 

A la quatrième heure de course, la position des concurrents est la suivante :

 

  * Cyclecars 500 cmc - Goetz a totalisé 50 tours

  * Cyclecars 1.100 cmc - Lachuer mène par 67 tours devant Arnould 53 tours

  * Voiture de course 500 cmc - Deglicourt mène par 49 tours

  * Voitures de course 750 cmc - Dumoret n'a fait encore que 8 tours, ayant eu des ennuis.

  * Voitures de course 1.100 cmc - La lutte est ardente et serrée. Le premier est Guy, 95 tours ; 2      Treunet 74 tours ; 3 Muramour 70 tours ; 4 Labric 68 tours ; 5 Morand 67 tours ; 6 Violette                Morris, Gault, Vernet 65 tours ; 7 de Villefranche 68 tours ; 8 de Rovin 62 tours ; 9 Devin 54 tours      ; 10 Taesch 42 tours ; 11 Vanoof 15 tours 12 Chanson 2 tours

  * Voitures  de sport 750 cmc - Violet 65 tours

  * Voitures de sport 1.100 cmc - Colas mène avec 72 tours devant Pédexès qui a fait 70 tours et      Barrière qui n'a fait que 49 tours.

 

L'organisation

 

Rappelons que le circuit est à 300 mètres de la gare et du Château.

Des emplacements divers permettent au public de voir entièrement la course, des enceintes bien placées assurent une visibilité parfaite à tous les endroits ; de grandes pelouses situées dans le cadre magnifique de la forêt sont réservés aux spectateurs. Au virage des tribunes, centre de l'organisation générale, l'endroit le plus rapproché de la ville de Saint-Germain, le tarif est le suivant : tribunes d'honneur et enceintes, 10 francs, pesage, 5 francs, pelouse, 3 francs ; sur tout le parcourt, entrée  3 francs. A l'emplacement des grandes tribunes à la ligne d'arrivée une organisation très importante est prévue : buffet-restaurant et buvettes, jour et nuit le service est assuré au son de jazz-band. Des garages gardés sont disponibles pour les automobiles (5 francs) et les motos et les sidecars (3 francs).

 

 

 

Le Journal du 29-05-1928

 

Le Bol d'Or motocycliste et automobile a obtenu un succès éclatant

 

Nous l'avons dit : le Bol d'Or automobile et motocycliste est certainement l'épreuve la plus populaire de l'année automobile. Tourner pendant 24 heures sur un petit circuit routier de quatre kilomètres, sans la possibilité pour un pilote de se faire relayer, cela constitue un exploit qui frappe davantage la masse que toutes les courses où l'intervention de la mécanique a la plus grande part. 

On peut discuter la formule au point de vue technique, encore qu'il soit bien certain que, seul, un engin remarquablement au point puisse être vainqueur ; mais il est indéniable que le Bol d'Or constitue une puissante propagande pour la motocyclette et la petite voiture.

L'utilité de l'épreuve est d'un autre ordre peut être que celle d'un Grand-Prix de 24 heures, dans lequel les conducteurs peuvent se relayer, mais elle n'en reste pas moins importante.

 

Cette année, plus que jamais, le Bol d'Or a remporté un succès éclatant.

Très bien organisé par l'Association motocyclecariste de France, dont l'animateur est son président, M. Mauve, les deux courses de 24 heures se sont déroulées devant une foule considérable durant le jour et qui restait importante même la nuit.

Il faut dire, d'ailleurs, que le cadre de la forêt de Saint-Germain ajoutait son charme aux attraits d'une lutte sportive qui fut de toute beauté.

Magnifique meeting, en vérité, et auquel le Journal est heureux d'avoir quelque peu contribué.

M. Philippe

 

Le Bol d'Or a pris fin hier, à 18 heures, devant une foule considérable.

C'est Colas, sur DFP sport 1.10 cmc, qui a couvert la plus grande distance, 1.688 kil. 720 (moyenne horaire 70 kil. 363), ce qui constitue le record de l'épreuve sur le nouveau circuit de Saint-Germain, circuit moins vite que celui qui permit, il y a deux ans, à Sénéchal d'abattre 1.924 kil. dans les 24 heures.

Colas fit une course très raisonnée, ne poussant pas outre mesure au début et ne prenant le commandement qu'à la septième heure (1 heure du matin). C'est donc sa DFP qui détiendra pour 1928-1929 la Coupe-Challenge du Journal.

Vient ensuite le vainqueur de la catégorie 1.100 cmc course, Gault sur Sénéchal, qui fut toujours dans le lot de tête, ainsi d'ailleurs que ses suivants : Violette Morris, la gagnante de l'an dernier, Treunet et Morand.

A signaler, à propos de Morand, qu'avec ses camarades Muramour et de Villefranche, il forme la seule équipe de trois voitures ayant terminé au complet, bonne note pour la construction Rally.

A remarquer encore qu'une 750 cmc, la Sima-Violet, est septième du classement général.

 

Voici le classement complet :

 

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Goetz (Monotrace), 267 tours, soit 1.116 kil. 60

  * Cyclecars 1.100 cmc - 1 Lachuer (d'Yrsan, pneus Dunlop), 292 tours soit 1.220 kil. 560 ; 2               Arnould (Arnould), 265 tours

  * Voitures de course 750 cmc - 1 Dumoret (Sima-Violet, pneus Dunlop), 123 tours soit 514 kil. 14

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Gault (Sénéchal), 383 tours soit 1.600 kil. 940 ; 2 Mme                 Violette Morris (BNC), 377 tours ; 3 Treunet (BNC), 363 tours ; 4 Charles Morand (Rally), 359           tours ; 5 Vernet (Salmson), 348 tours ; 6 Taesch (SCAP), 317 tours ; 7 Devin (Salmson), 310             tours ; 8 Muramour (Rally), 290 tours ; 9 Labric (Morano-Marguerite), 289 tours ; 10 Guy                   (Lomnbard), 275 tours ; 11 de Villefranche (Rally), 218 tours ; 12 Vanoof (GAR), 64 tours

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 Violet (Sima-Violet, pneus Dunlop), 325 tours soit 1.358 kil. 50

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Colas (DFP), 404 tours soit 1.688 kil. 720 ; 2 Barrière                    (Barrière), 64 tours

 

1929  Le Journal du 18-05-1929

 

Pour le Bol d'Or, les concurrents partiront cet après-midi à 16 heures

 

C'est aujourd'hui à 16 heures, que sera donné le départ du Bol d'Or motocycliste. Et pendant 24 heures consécutives, hommes et machines devront totaliser, sur le circuit de Saint-Germain, la plus grande distance possible.

Cette formule, purement sportive, qssure chaque année à l'épreuve un succès sans précédent. Il faut bien dire, d'ailleurs, que cet intérêt d'ordre sportif se double de l'agrément offert par le cadre de la forêt de Saint-Germain et de la prenante originalité que constitue la petite ville spéciale des tribunes et des postes de ravitaillement.

La liste des engagements du Bol d'Or motocycliste ne comprend pas moins de 72 noms. La voici :

 

  * Motos 75 cmc - 1 Abrraham (Alcyon)

  * Motos 125 cmc - 2 Richer (Rovin)

  * Motos 175 cmc - 5 X.. (Rovin) ; X... (Rovin) ; 7 X... (Royal Sport) ; 8 Cabet (Monet-Goyon) ; 9          Rapeau (Rochester)

  * Motos 250 cmc - 11 X... (Propulcycle) ; 12 Touzet (Propulcycle) ; 14 X... (San Sou Pap) ; 16             Huchard (Clément) ; 17 Leroy (Royal Sport) ; 18 Druz (Lucifer) ; 19 Jokin (Dollar) ; 20                       Goubeault (Dollar) ; 21 Albissua (Stella) ; 22 Renaud (CP Roléo) ; 23 X.. (Favor) ; 24 Perrin

     (Gérald)

  * Motos 350 cmc - 26 X... (San Sou Pap) ; 27 X... (San Sou Pap) ; 28 William (Monet-Goyon) ;           29 Dubuisson (d'Yrsan) ; 30 X..; (Clément) ; 31 Bignon (Soyer) ; 32 Simon (Soyer) ; 33 Fossier         (Soyer) ; 34 Fritscher (Vélocette) ; 35 Baker (Vélocette) ; 36 Maisonneuve (Vélocette) ; 37 X...         (Royal Sport) ; 38 Rasser (Dollar) ; 39 Humberger (Dollar) ; 40 Baos (Plermé) ; 41 R.                         Fauvarque (J. Thomann) ; 42 Lengagne (X) ; 43 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 44 X.. (CP Roléo)       ; 45 X.. (Jack Sport) ; 46 X.. (Jack Sport) ; 47 Durbel (Triumph) ; 50 X... (Triumph) ; 51 Dumont         (X.. ) ; 52 Maurs (Dé-Dé) ; 53 Marchand (Gérald) ; 54 Popard (X..)

  * Motos 500 cmc - 55 Bernard (Gnome et Rhone) ; 56 Terrasson ((X..) ; 57 X.. (Rovin) ; 58                 Andreine (Clément) ; 59 Fournel (Marc) ; 60 Lempereur (Gillet-Herstal) ; 61 Vroonen (Gillet-             Herstal) ; 62 Milhoux (Gillet-Herstal) ; 63 Bourguenolle (X.. ) ; 64 Jean Morin (X.. ) ; 65 Lhomme       (X... ) ; 66 Bourra (Durndal) ; 67 Marc (Gnome et Rhone) ; 68 James (Rudge) ; 70 X... (Sarolea) ;       71 V... (X.. )

  * Sidecars 350 cmc - 72 Chéret (CP Roléo) ; 74 Mainguet (Utilia) ; 75 Marc (Marc)

  * Sidecars 600 cmc - 76 Proovost (Gillet-Herstal) ; 77 Barthélemy (New Map) ; 78 Louveau (X... )       79 X.. (G..)

 

Vroonen - Le pilote belge vainqueur en 1928

L'an dernier la Coupe-Challenge du Journal affectée au concurrent ayant couvert la plus grande distance de l'épreuve, a été remportée par le belge Vroonen à 70 de moyenne. Ce record sera-t-il battu ? Il est impossible de se faire une opinion à ce sujet, tant d'incidents pouvant survenir dans une telle course !

 

Rappelons que le circuit de Saint-Germain, qui mesure environ 4 kilomètres au tour, est situé à proximité immédiate de la ville, dont les tribunes ne sont qu'à 300 mètres. Et bien entendu, comme les années précédentes, il y aura buffet, jazz-band, fête de nuit etc. Tout est d'ailleurs prêt pour recevoir dignement la grande foule à laquelle l'épreuve est accoutumée.

Le Bol d'Or prendra fin à 16 heures, et à 18 heures sera donné le départ du Bol d'Or des cyclecars et des voitures. M. Ph

 

Le Journal du 19-05-1929

 

Le Bol d'Or motocycliste sur le circuit de Saint-Germain,

 

Il y a aujourd'hui, dans les bois de Saint-Germain, des milliers de gens qui sont venus s'installer comme ils ont pu, dans l'herbe, dans les fourrés. Ils passeront la nuit, la journée, et ne s'en iront que demain soir, sinon après-demain, passeront hâves, écoeurés de sandwiches et de bière, avides de repos, mais sans avoir songé une minute à déserter ce circuit trépidant qu'ils entourent en rangs pressés , d'où monte, ardent, leur enthousiaste hommage.

Est-ce à dire que ce n'est point le spectacle qui les attire ? Si, c'est bien le spectacle, mais le spectacle, aujourd'hui, ce n'est plus la brillante exhibition d'un virtuose, d'un acrobate adroit. La prouesse instantanée, maintenant, cela ne suffit plus, si étonnante soit-elle. Le destin qui nous est fait à tous est placé sous le signe de la tenacité, de la persévérance, de l'endurance, et ce sont là les qualités que cette génération admire le plus.

Il n'en faut pas plus pour expliquer le succès du Bol d'Or : voir monter des hommes, qui font corps avec leur machine, à l'assaut du temps et de l'espace dans un vacarme d'enfer et une fumée aveuglante jusqu'à ce que, assourdis, les yeux brûlés, triomphant par des prodiges de puissance et d'énergie. Ils passent en vainqueur le drapeau d'arrivée, cela c'est quelque chose que l'antiquité n'a pas connu.

S'ils pouvaient exprimer, ces populaires spectateurs égayés daéns les futaies de Saint-Germain, les sentiments qui les agitent ce soir, nul doute qu'ils ne s'écriraient comme le landgrave de Wolfram  d'Eichenbach : "Je rends grâces d'avance à votre noble effort" - Louis Hamre

 

La course

 

Le départ du 8e Bol d'Or, organisé par l'Association motocyclecariste de France sous le patronnage du Journal, a été donné hier à 16 heures 30, sur le circuit de Saint-Germain, à 67 concurrents.

 

On sait ce qu'est cette épreuve, désormais devenue classique : sur un circuit gardé de quatre kilomètres 180 au tour, situé dans la forêt de Saint-Germain, les coureurs doivent tourner 24 heures sans arrêt. Le classement se fait à la plus grande distance parcourue ; c'est donc à la fois une course d'endurance et une course de vitesse.

Il est de tradition - météorologique - que le Bol d'Or, qui a toujours lieu à la Pentecôte, bénéficie des premiers beaux jours. Ainsi en a-t-il été encore cette année, et c'est pourquoi, dès le début de l'après-midi, une foule innombrable de piétons et de véhicules de toute sorte se dirigea vers Saint-Germain.

Mais voici que M. Mauve, le créateur de l'épreuve, et qui en est l'infatigable animateur, sonne le rassemblement de son monde : 67 motocyclistes et sidecaristes viennent s'aligner derrière la voiture pilote qui les précédera pendant le premier tour. Cette année, en effet, on a jugé prudent de prendre cette disposition qui évite les bousculades du départ et les accidents qui peuvent en résulter.

Le premier qui repasse après ce premier tour est Lempereur, suivi de Vroonen le vainqueur de l'an dernier, et de l'amateur Poupard.

 

Ont pris le départ :

 

  * Motos 125 cmc - 2 Richer (Rovin)

  * Motos 175 cmc - 5 Mouret (San Sou Pap) ; 6 Sterny (Rovin) ; 7 Pauvert (Royal Sport) ; 8 Cabet       (Monet-Goyon) ; 9 Rapeau (Rochester) ; 10 Mariani (Royal Moto)

  * Motos 250 cmc - 12 Touzet (Propulcycle) ; 14 Baudard (San Sou Pap) ; 16 Lambert (Clément-         Gladiator) ; 17 Leroy (Royal Sport) ; 18 Druz (Lucifer) ; 19 Jokin (Dollar) ; 20 Goubeault (Dollar)       ; 21 Albissua (Stella) ; 22 Renaud (CP Roléo) ; 24 Perrin (Gérald) ; 25  Mourot (Rhony'x) ; 26           Pousset (San Sou Pap) ; 27 Spruytte (San Sou Pap)

  * Motos 350 cmc - 30 Dumoulin (Clément-Gladiator) ; 31 Bignon (Soyer) ; 32 Simon (Soyer) ; 33       Pottier (Soyer) ; 34 Fritscher (Vélocette) ; 35 Baker (Vélocette) ; 36 Maisonneuve (Vélocette) ;         37 Fourrier (Royal Sport) ; 38 Hasser (Dollar) ; 39 Hamberger (Dollar) ; 40 Baes (Piermé) ; 41           R. Fauvarque (AJS) ; 42 Lengagne (Indépendant) ; 43 Debaisieux (Monet-Goyon) ; 44 Hernet           (CP Roléo) ; 45 Gavot (Jack Sport) ; 46 Laveine (Jack Sport) ; 47 Henry (Indépendant) ; 48               Pinney (Triumph) ; 49 Durbel (Triumph) ; 51 Dumont (AJS) ; 52 Maurs (Dé-Dé) ; 53 Bruscoli             (Vélocette) ; 54 Poupard (Indépendant)

  * Motos 500 cmc - 55 Bernard (Gnome et Rhone) ; 56 Terrasson ((Rhony'x) ; 58 Andreine                   (Clément-Gladiator) ; 59 Fournel (Marc) ; 60 Lempereur (Gillet-Herstal) ; 61 Vroonen (Gillet-             Herstal) ; 62 Milhoux (Gillet-Herstal) ; 63 Bourguenolle (Indépendant) ; 64 Jean Morin                       (Indépendant) ; 65 Lhomme (Indépendant) ; 66 Bourra (Durndal) ; 67 Marc (Gnome et Rhone) ;       68 James (Rudge-Withworth) ; 70 Boutillier (Sarolea) ; 71 Venin (Jack Sport)

  * Sidecars 350 cmc - 72 Chéret (CP Roléo) ; 74 Mainguet (Utilia) ; 75 Marc (Marc)

  * Sidecars 600 cmc - 76 Proovost (Gillet-Herstal) ; 77 Barthélemy (New Map) ; 78 Louveau                 (Rudge-Wirthworth) ; 79 Andrieu (Gillet-Herstal).

 

Les premières heures

 

A la fin de la première heure, sont en tête avec 20 tours (83 kil. 600) : Vroonen, Milhoux et Boutillier, sur moto 500 cmc ; à un tour, Debaisieux (350 cmc), puis à 18 tours, Dumoulin, Pottier, Baker et Bruscoll (350 cmc) ; Bernard et James (500 cmc). Après la première heure, Lempereur est remonté par son suivant immédiat et camarade d'écurie, Vroonen, le réputé champion belge, vainqueur l'an dernier.

La Saroléa de Boutillier totalise le même nombre de tours : 40. Les suivants sont Milhoux qui a fait 30 tours et les Debaisieux et Bruscoli qui ont 37 tours à leur actif.

A la troisième heure, la situation reste inchangée, les hommes de tête sont toujours Vroonen et Boutillier avec 60 tours. Milhoux a fait 58 tours et Bernard totalise 55 tours.

 

La ronde nocturne des motos du Bol d'Or sur le circuit de Saint-Germain

 

A la tombée de la nuit, tout d'un coup, lecircuit s'est illuminé ; des lampes et des projecteurs ont subitement éclairé la forêt d'un scintillement triomphal. La route, noir et luisant ruban d'ébène que les ténèbres absorbent, précipite vers l'horizon les météores flamboyants qui surgissent tour à tour au virage des tribunes.

Les yeux fatigués perçoivent à peine ces choses, qui surgissent en trombes apocalyptiques des taillis et qui s'engloutissent aussitôt dans la nuit. Un sillage lumineux, un disque qui porte un chiffre blanc sur fond noir, c'est tout ce qu'on a pu distinguer. Et tandis que les fumées chaudes de l'huile de ricin s'élèvent sur le circuit, les spectateurs, les chefs de course, les constructeurs, tous ceux que la lutte tient haletants, pointent les temps.

Dans les stands de ravitaillement, ces baraquements établis pour le service de garde, le mécanicien est couché dans l'herbe du fassé, à coté de ses outils et de ses bidons d'huile et d'essence. Devant lui recroquevillé sur un tabouret, la femme du coureur, les yeux rouges, coche du crayon crassé d'huile les tours e son mari. Le patron, derrière dispose les sandwiches, les bocks et veille à la relève du tour de garde.

 

Un abandon

 

Et voici le premier abandon. C'est celui de Chéret qui pilotait un sidecar 350 cmc CP Roléo. Accident mécanique.

A la quatrième heure, Vroonen est en tête avec 80 tours. Boutillier suit à 1 tour.

A la cinquième heure, Vroonen garde toujours le commandement avec 97 tours. Milhoux est passé second et suit à un tour.

 

Un accident

 

Vers 1 heure, Goubeault, sur Dollar, descendu de sa machine pour réparer, a été grièvement blessé par Lambert, le coureur de Clément-Gladiator. Il a été conduit à l'hôpital de Saint-Germain.

Le Journal du 20-05-1929

 

Comme l'an dernier, c'est Vroonen qui couvre la plus grande distance du Bol d'Or motocycliste

 

Allons ! Il faut reconnaitre que le coureur belge Vroonen est un extraordinaire spécialiste de la course de 24 heures. Il a en effet réussi après avoir couvert l'an dernier la plus grande distance des motocyclistes dans le Bol d'Or, à rééditer hier cet exploit. Or ce Bol d'Or réunissait 67 partants, sur lesquels 53 sont classés, dont 46 couvrent plus de 1.000 kilomètres en 24 heures. Mieux ; le record établi l'an dernier sur le nouveau circuit de Saint-Germain est battu par neuf concurrents : les quatre premiers de la catégorie 350 cmc et les cinq premiers de la catégorie 500 cmc, et égalé par le gagnant de la catégorie 250 cmc. C'est dire que la lutte fut dure et que Vroonen avait à battre des concurrents de très grande classe.

Il ne put d'ailleurs triompher qu'en battant de loin le record général motocycliste de la course.

Or l'ancien circuit de Saint-Germain et le circuit de Fontainebleau permettaient certainement de plus grandes vitesses.

Vroonen a couvert en 24 heures 1.763 kil. 460, c'est à dire que sa moyenne horaire, tous arrêts compris, est de 73 kil. 500 environ. Réfléchissons à ce que cela représente sur un circuit de quatre kilomètres au tour où roulent une soixantaine de concurrents qu'il faut constamment dépasser !

 

Par suite de sa victoire, la Coupe-Challenge du Journal va, pour la seconde année consécutive, à la marque Gillet-Herstal. Victoire régulière et qui récompense une firme qui a produit des motocyclettes d'une technique admirable et les a exécutées avec une précision parfaite.

Au reste, c'est également Gillet-Herstal qui gagne en sidecars.

 

La révélation de l'épreuve fut James qui ne termine qu'à 2 tours de Vroonen. L'homme sera fort à craindre l'an prochain. Le troisième du classement général est Bernard dont la Gnome-Rhone aurait certainement pu mieux faire encore ; malheureusement Bernard, insuffisamment remis d'une chute, fut dans l'impossibilité de donner sa mesure.

Autre performance significative ; celle de Debaisieux, sur Monet-Goyon, gagnant la catégorie  350 cmc, et qui prendrait la quatrième place du classement général à plus de 69 kil. à l'heure de moyenne, en précédant ainsi la plus grande partie des 500 cmc.

Les autres catégories furent gagnées par Richer (Rovin), Mariani (Royal Moto), Renaud (CP Roléo), Marc (Marc).

 

Dans l'ensemble et les chiffres donnés au début de cet article le prouvent, excellente démonstration de la sécurité des motocyclettes actuelles. 

Evidemment nous avons encore constaté quelques difficultés avec les embrayages et les boites de vitesse. Et cela n'a pas été pour nous surprendre car ce n'est pas la première fois, hélas ! que nous devons constater que c'est là le point faible de bien des machines. Par contre beaucoup moins de démêlés avec les équipements électriques d'éclairage. Les grands spécialistes ont effectué dans ce domaine des progrès rapides.
 

Voici le classement du Bol d'Or motocycliste :

 

  * Motocyclettes 125 cmc - 1 Richer (Rovin, pneus Hutchinson), 1.024 kil. (moyenne 42 kil. 600)

  * Motocyclettes 175 cmc - 1 Mariani (Royal Moto, pneus Hutchinson), 1.345 kil. 960 (moyenne         56 kil. ; 2 Cabet (Monet-Goyon), 1.316 kil. 700 ; 3 Pauvert (Royal-Sport), 1.308 kil. 340 ; 4                 Rapeau (Rochester), 794 kil. 200 Abandons : Mouret (San Sou Pap) et Sterny (Rovin).

  * Motocyclettes 250 cmc - 1 Renaud (CP Roléo, pneus Hutchinson), 1.521 kil. 520 (moyenne 63       kil. 400) ; 2 Touzet (Propulcycle), 1.479 kil. 720 ; 3 Baudard (San Sou Pap), 1.471 kil. 360 ; 4           Calvet (Rovin), 1.450 kil. 460 ; 5 Jokin (Dollar), 1.362 kil. 680 ; 6 Leroy (Royal Sport), 1.325 kil.         060 ; 7 Albissua (Stella), 1.320 kil. 880 ; 8 Mourot (Rhony'x), 1.279 kil. 080 ; 9 Spruytte (San             Sou Pap), 1.258 kil. 080 ; 10 Pousset (San Sou Pap), 1.254 kil. 11 ; Perrin (Gerald), 1.228 kil.           920. Abandons : Lambert (Clément-Gladiator), Druz (Lucifer) et Goubeault (Dollar).

  * Motocyclettes 350 cmc - 1 Debaisieux(Monet-Goyon, pneus Hutchinson), 1.659 kil. 460                   (moyenne 69 kil. 100) ; 2 Bruscol (Vélocette), 1.621 kil. 840 ; 3 Dumoulin (Clément), 1.600 kil.           940 ; 4 Maisonneuve (Vélocette), 1.534 kil. 060 ; 5 Bignon (Soyer), 1.500 kil. 620 ; 6 Pottier               (Soyer), 1.479 kil. 720 ; 7Hamberger (Dollar), 1.471 kil. 360 ; 8 Durbel (Triumph), 1.467 kil. 180 ;       9 Venin (Jack Sport), 1.387 kil. 760 ; 10 Maurs (Dé-Dé), 1.354 kil. 320 ; 11 Poupard                           (Indépendant), 1.345 kil. 960 ; 12 Laveine (Jack Sport), 1.316 kil. 700 ; 13 Simon (Soyer), 1.266       kil. 540 ; 14 Rasser (Dollar), 1.241 kil. 460 ; 15 Henry (Indépendant), 1.237 kil. 280 ; 16 Fourrier       (Royal Sport), 1.149 kil. 500 ; 17 Gayot (Jack Sport), 1.019 kil. 920 ; 18 Baker (Vélocette), 940         kil. 500 ; 19 Fristcher (Vélocette), 865 kil. 260 ; 20 Lengagne (Indépendant), 769 kil. 120.                   Abandons : Baès (Piermé), R. Fauvarque (AJS), Hémet (CP Roléo), Pinney (Triumph), Dumuit         (AJS)

  * Motocyclettes 500 cmc - 1 Vroonen (Gillet-Herstal), 1.763 kil. 960 (moyenne 73 kil. 408) ; 2             James (Rudge), 1.755 kil. 600 ; 3 Bernard (Gnome-Rhone), 1.672 kil. ; 4 Boutillier (Saroléa),             1.642 kil. 740 ; 5 Andreino (Clément), 1.592 kil. 580 ; 6 Terrasson (Rhony'x), 1.433 kil. 740 ; 7           Marc (Marc), 1.299 kil. 980 ; 9 Morin (Indépendant), 1.295 kil. 800 ; 10 Lempereur (Gillet-                 Herstal), 1.057 kil. 540 ; 11 Bouguemolle (Indépendant), 936 kil. 320 ; 12 Lhomme                             (Indépendant), 890 kil. 340.

      Abandons : Milhoux (Gillet-Herstal) et Bourra (Durandal)

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet (Utilia), 1.341 kil. 780 ; 2  Marc (Marc, pneus Hutchinson),                1.325 kil. 060. Abandon : Chéret (CP Roléo)

   * Sidecars 600 cmc - 1 Andrieux (Gillet-Herstal), 1.517 kil. 540 ; (moyenne 63 kil. 200) ; 2                  Proovost (Gillet-Herstal), 1.308 kil. 540 ; 3 Barthélemy (New-MAp), 957 kil. 200 . Abandon :              Louveau (Rudge-Witworth).

 

Le temps de fêter les coureurs : bouquets, photographies, accolades, et la route fut débarrassée pour laisser place aux concurrents du Bol d'Or automobile. 

Si l'on se base sur la foule qui assista au Bol d'Or motocycliste, on peut s'attendre pour l'épreuve automobile, qui prendra fin cet après-midi, à 18 h 45, à une affluence considérable.

Décidément le Bol d'Or est la course automobile et motocycliste la plus populaire de l'année.             Maurice Philippe

 

Le Bol d'Or des voitures

 

Pendant que les ravitailleurs du Bol d'Or motocycliste plient bagage, leurs successeurs du cyclecar et de la voiture arrivent, bruyants, frais, dispos, prendre leurs places et installer leur matériel.

 

Sont partis, les concurrents suivants : 

 

  * Cyclecars 350 cmc - 80 Chéret (Jack Sport) 

  * Cyclecars 500 cmc - 82 Saladin (Monotrace-Roten)

  * Cyclecars 750 cmc - 84 Féger (Monotrace-Roten)

  * Cyclecars 1.100 cmc - 86 Patron (Sandford) ; 87 Guéret (Sandford) ; 88 Menet (Menet                     Spéciale)

  * Voitures de course 750 cmc -  Dumoret (Sima-Violet)

  * Voitures de course 1.100 cmc - 97 Taesch (Scap) ; 98 Violette Morris (Derby) ; 99 Vernet              (Indépendant) ; 100 Trillaud (d'Yrsan) ; 102 Dhome (Lombard) ; 103 Delorme (Delorme) ; 104           Arnoult (Arnoult) ; 105 Senjacq (Rally) ; 106 Vanhoof (Rally) ; 108 Brun (Indépendant) ; 114               Coty (BNC)

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 115 Lejeune (BNC) ; 116 Chambrin (Indépendant) ;117 L. Ufa           (Scap) ; 118 Colas (DFP).

 

C'est Dhome (Lombard) qui prend la tête au début, galopant littéralement par dessus le lot.

 

Le Journal du 21-05-1929

 

Le Bol d'Or automobile et motocycliste fut un triomphe d'énergie

 

Conduire à toute allure, pendant 24 heures, motocyclette, sidecar, cyclecar ou voiture, sans avoir le droit d'être relayé un seul instant ; tourner ainsi de jour comme de nuit sur un petit circuit de quatre kilomètres où dance constamment devant les yeux le ruban noir de la route goudronnée bordée de mur fatigant des barrières et de la foule qu'elles contiennent ; n'avoir droit à aucune défaillance qui ne soit sanctionnée immédiatement par un grave accident : telles sont les dures, les sportives, les émouvantes caractéristiques du Bol d'Or automobile et motocycliste qui a pris fin hier, dans la forêt de Saint-Germain.

Pas un homme qui n'ait eu un moment la tentation d'abandonner, le cerveau vide ou durci par la privation de sommeil, les yeux brûlés, les reins brisés, les jambes douloureuses. Et c'est avant tout, les sursauts d'énergie, la beauté éternelle de la volonté commandant au corps défaillant que viennent chaque année admirer et applaudir des foules considérables, empoignées par le spectacle qui leur est offrt.

Oui parmi les courses automobiles et motocyclistes, le Bol d'Or est l'épreuve populaire par excellence ; un homme comme Eugène Mauve, président de l'Association motocyclecariste de France, créateur et inlassable organisateur du meeting, a bien mérité du sport. Et le Journal est heureux d'avoir contribué, cette année encore, à faire connaître davantage l'une des plus belles manifestations qui mettent en valeur plus et mieux que d'admirables réalisations mécaniques : le triomphe, par le sport, de toutes ces viriles qualités qui ennoblissent l'homme et constituent pour la foule la plus instructive leçon.

On verra, d'autre part, que les résultats techniques sont au niveau du succès général du Bol d'Or, puisqu'un grand nombre de records ont été battus. Les deux courses de 24 heures se sont déroullées avec une régularité parfaite et s'il y a eu bien de-ci delà quelques collisions, survenues principalement de nuit, augrand dam des véhicules, si une voiture prit feu et fut complètement détruite, aucun accident sérieux n'est à déplorer. Tout a donc contribué à faire du Bol d'Or 1929 une grande réunion sportive.                                                                                  Maurice Philippe

 

 

 

Le Bol d'Or a connu le plus grand succès

 

Dhome a battu le record des 24 heures du circuit

 

Pour ceux qui ne jugent que par les chiffres, le Bol d'Or automobile était moins intéressant avec ses 21 partants que l'épreuve motocycliste, qui comptait 67 machines au départ. En réalité, l'épreuve automobile ne fut nullement inférieure à la course motocycliste et son petit nombre des concurrents la rendit plus facile à suivre, ce qui n'est pas un défaut.

Disons immédiatement que la plus grande distance fut couverte par Dhome, dont la Lombard, splendide réalisation étudiée dans tous ses détails, avait pris la tête dès le départ. Dhome malgrè une légère défaillance physique durant la nuit et qui l'obligea à se reposer quelque peu, a réussi à couvrir, dans les 24 heures, 1.809 kil. 940 (moyenne : 77 kil. à l'heure), ce qui bat le record du circuit.

Dhome a piloté avec la maitrise qu'on lui connait et sa voiture n'eut aucun incident de marche. Dommage qu'une telle oeuvre d'art mécanique revienne vraiment trop cher à établir, ce qui a conduit ses constructeurs à en abandonner la fabrication et à s'orienter vers d'autres formules.

Dans le classement intercatégories, à la distance parcourue, le second est le vainqueur de l'an dernier, Colas, sur DFP, qui fit lui aussi une course parfaite ; nous trouvons ensuite dans l'ordre : la Rally de Vanhoof ; l'indépendant Vernet ; la Sandford de Guéret ; l'autre Rally, celle de Senjack, etc. Remarquons que les deux Rally, dont la marche splendide avait été très remarquée, ont toutes deux victimes de collisions qui eurent notamment pour résultat d'obliger à remplacer les radiateurs. La performance des deux véhicules, dont on se rappelle le sucès dans Paris-Nice, dans le Tour de France (deux premières places de leur catégorie), et dans Paris-Saint-Raphaêl féminin, avec Mme Leblanc au volant, est donc à méditer.L'indépendant Vernet est un homme de toute première classe ; quant à Sandford, son trois-roues batle record de sa catégorie, ce qui est une référence.

Les vainqueurs des autres catégories sont : Chéret, sur son curieux tris-roues Jack Sport, Saladin et Féger, sur Monotrace-Roten, dont la solution deux tient à la fois de la motocyclette et de la voiture, et Dumoret, sur Sima-Violet, la petite voiture populaire qui gagne  ainsi sa catégorie dans le Bol d'Or pour la sixième fois consécutive et possède deux records de catégorie de l'épreuve, ce qui est symptomatique et constitue un précieux enseignement.

 

Parmi les incidents de course, signalons que la voiture de Mme Violette Morris prit feu dans la matinée et fut complètement détruite, malgrè la manoeuvre d'extincteurs, la conductrice ne fut heureusement pas blessée , Trillaud (d'Yrsan) entra en collision avec la Rally de Senjack et dut abandonner.

 

Voici les résultats de l'épreuve :

 

  * Cyclecars 350 cmc - 1 Chéret (Jack Sport), 1.011 kil. 560

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Saladin (Monotrace-Roten), 1.003 kil. 200 

  * Cyclecars 750 cmc - 1 Féger (Monotrace-Roten), 1.283 kil. 260

  * Cyclecars 1.100 cmc - 1 Guéret (Sandford, pneus Dunlop), 1.554 kil.960 ; 2 Patron (Sandford),       1.107 kil. 700. Abandon : Menet (Menet)

  * Voiture de course 750 cmc - 1 Dumoret (Sima-Violet, pneus Dunlop), 1.254 kil.

  * Voiture de course 1.100 cmc - 1 Dhome (Lombard), 1.809 kil. 940 (moyenne horaire 77 kil.) ; 2        Vanhoof (Rally), 1.613 kil. 480 ; 3 Vernet (Indépendant), 1.567 kil. 500; 4 Senjack (Rally), 1.488        kil. 088 ; 5 Brun (indépendant), 1.283 kil. 260 ; 6 Violette Morris (Derby), 1.145 kil. 320 ; 7                  Taesch (Scap), 873 kil. 620. Abandons : Arnoult (Arnoult), 564 kil. 300 ; Trillaud (d'Yrsan), 403          kil.460 ; Delorme (Delorme), 12 kil. 540.

  * Voiture de sport 1.100 cmc - 1 Colas (DFP), 1.626 kil. 020 ; 2 Ufa (Scap), 1.362 kil. 680 ; 3             Chambrin (CL Spéciale), 1.057 kil. 340. Abandon : Lejeune (BNC), 338 kil. 580

 

La Coupe-Challenge du Journal est donc détenue par la maison Lombard.

 

Très bonne organisation qui fit honneur à l'Association cmotocyclecariste de France, son président Mauve en tête, aidé par les dévouements de MM. Cuiller, Boudy, Breitenstein, Blumberg, etc.

Ce qu'a réalisé cette association, avec des moyens limités, constitue un magnifique exemple.

Maurice Philippe

 

 

 

Parmi les incidents de course, signalons que la voiture de Mme Violette Morris prit feu dans la matinée et fut complètement détruite, malgrè la manoeuvre d'extincteurs, la conductrice ne fut heureusement pas blessée , Trillaud (d'Yrsan) entra en collision avec la Rally de Senjack et dut abandonner.

 

Voici les résultats de l'épreuve :

 

  * Cyclecars 350 cmc - 1 Chéret (Jack Sport), 1.011 kil. 560

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Saladin (Monotrace-Roten), 1.003 kil. 200 

  * Cyclecars 750 cmc - 1 Féger (Monotrace-Roten), 1.283 kil. 260

  * Cyclecars 1.100 cmc - 1 Guéret (Sandford, pneus Dunlop), 1.554             kil.960 ; 2 Patron (Sandford), 1.107 kil. 700. Abandon : Menet (Menet)

  * Voiture de course 750 cmc - 1 Dumoret (Sima-Violet, pneus Dunlop),       1.254 kil.

  * Voiture de course 1.100 cmc - 1 Dhome (Lombard), 1.809 kil. 940          (moyenne horaire 77 kil.) ; 2 Vanhoof (Rally), 1.613 kil. 480 ; 3 Vernet (Indépendant), 1.567 kil.          500; 4 Senjack (Rally), 1.488 kil. 088 ; 5 Brun (indépendant), 1.283 kil. 260 ; 6 Violette Morris            (Derby), 1.145 kil. 320 ; 7  Taesch (Scap), 873 kil. 620. Abandons : Arnoult (Arnoult), 564 kil. 300      ; Trillaud (d'Yrsan), 403  kil.460 ; Delorme (Delorme), 12 kil. 540.

  * Voiture de sport 1.100 cmc - 1 Colas (DFP), 1.626 kil. 020 ; 2 Ufa (Scap), 1.362 kil. 680 ; 3             Chambrin (CL Spéciale), 1.057 kil. 340. Abandon : Lejeune (BNC), 338 kil. 580

 

La Coupe-Challenge du Journal est donc détenue par la maison Lombard.

 

Très bonne organisation qui fit honneur à l'Association motocyclecariste de France, son président Mauve en tête, aidé par les dévouements de MM. Cuiller, Boudy, Breitenstein, Blumberg, etc.

Ce qu'a réalisé cette association, avec des moyens limités, constitue un magnifique exemple.

Maurice Philippe

1930  Le Journal du 07-06-1930

 

Le Bol d'Or commence aujourd'hui

 

Les deux classiques courses de 24 heures, qui se déroulent chaque année pendant les fêtes de la Pentecôte : le Bol d'Or motocycliste, commence aujourd'hui . Lorsqu'à 15 heures, le départ sera donné sur le circuit de Sain-Germain, aux cinquante-et-un concurrents qui se sont présentés au pesage, ce sera certainement une foule considérable qui applaudira aux débuts de la course, organisée par l'Association motocyclecariste de France et l'AC de l'île-de-France, avec le concours du Journal. 

Le caractère sportif de la course, que les pilotes doivent effectuer de bout en bout sans avoir le loisir d'être relayés, est pour beaucoup dans le succès remporté chaque année par le Bol d'Or.

Il s'y ajoute l'attrait du cadre, la forêt de Saint-Germain, si agréable à cette époque de l'année.

 

Voici la liste des partants du Bol d'Or motocycliste :

 

  * 100 cmc - Fabre spéciale (Fabre)

  * 125 cmc - 2 Rovin (Richer) ; 3 Rovin (Biemans)

  * 175 cmc - 5 Monet-Goyon (Blangeot) ; 6 Soyer (Henry) ; 7 Monet-Goyon (André Dubois) ; 8             Stylson (Cabet)

  * 250 cmc - 9 Rovin (Lemoine) ; 11 San Sou Pap (Baudard) ; 12 Propulcycle (Touzet) ; 14                     Propulcycle (Wech) ; 15 La Mondiale (Krier) ; 16 Clément Gladiator (Andreino) ; 17 Jack Sport         (Venin) ; 18 Jack Sport (Rapeau) ; 19 Prester (Lavaine) ; 20 Galia (Hubert)

  * 350 cmc - 25 Vélocette (Patural) ; 28 Propulcycle (Maura) ; 29 Austral (Lengagne) ; 31                     Calthorpe (Flabaut) ; 32 Robail (Jackié) ; 33 Stylson (Luc) ; 34 Jonghi (X) ; 35 Jonghi (X)

  * 500 cmc - 40 Gillet-Herstal (Milhoux) ; 41 Gillet-Herstal (Debay) ; 42 Gillet-Herstal (Dumoulin) ;         43 Sarolea (Vroonen) ; 44 Sarolea (Boutillier) ; 47 Soyer (Maury) ; 48 Propulcycle (Baes) ; 49           Gnome-Rhone (Bernard) ; 50 Motoconfort (Mariani) ; 51 Monet-Goyon (Debaisieux) ; 52 Rudge       Witworth (Ghizzoni) ; 53 X (Bardet) ; 54 X (Robert) ; 55 Ravat (Lugaud) ; 57 Gillet-Herstal                (Caron)

  * Sidecars 350 cmc - 60 Marc (Labourdette) ; 61 Stylson (Gallin) ; 62 Utilia (Mainguet)

  * Sidecars 600 cmc - 64 Gillet-Herstal (Andrieu) ; 65 X (Fournol) ; 66 The Marvel (Renaud) ; 67         New Map (Barthelemy) ; 68 Royal Enfield (Grombert) ; 70 Gillet-Herstal (Provost) ; 71 Soyer             (Lefrançois)

  * Sidecars 1.000 cmc - 74 Marc (Marc Martin).

 

L'an dernier, la course fut gagnée par Vroonen (Gillet-Herstal), avec 1.763 kil. 960 (record). Vroonen avait d'ailleurs été déja vainqueur l'année précédente.

 

Le Bol d'Or motocycliste prendra fin demain, à 15 heures. Deux heures après, sera donné le départ de la course des voitures et cyclecars.

Maurice Philippe

 

 Le Journal du 08-06-1930

 

Un temps magnifique a favorisé la première partie du Bol d'Or. Les enseignements des années précédentes n'ont pas été perdus - c'est la neuvième année que l'épreuve se dispute - et tout se passe en un ordre parfait.

Petit à petit, la route se garnit de motocyclettes et de sidecars qui vont sélancer tout à l'heure et rouler inlassablement pendant deux tours de cadran sur le petit circuit de 4 kilomètres 180.

On a d'ailleurs perfectionné le système d'éclairage du circuit pour la nuit : les concurrents pourront tourner avec le maximum de sécurité.

Mais 16 heures approchent. La voiture pilote est prête à partir. M; Mauve, créateur de l'épreuve, et qui en qssume les responsabilités depuis ses débuts, s'affaire encore plus que précédemment, et ce n'est peu dire. Il faut dégager la route, ranger les quelques 55 motocyclettes qui vont prendre le départ.

La voiture pilote a terminé ; le circuit est libre. Le tonnerre des échappements libres s'amplifie et le nuage bleuté, constitué par le graissage, un peu abondant au départ, des moteurs, commence à envelopper le groupe de concurrents.

16 h 35, derrière la voiture conduite par M. Cuillier et dans laquelle a pris place M. Mauve, les concurrents font un premier tour, à bonne allure d'ailleurs. Puis la voiture se range : la route appartient pour vingt-quatre heures aux motocycles.

 

Dès les premiers tours, il apparaît que la lutte pour la première place doive se passer entre Vroonen, vainqueur des deux précédents Bol d'Or, et Debaisieux.

Un certain nombre de concurrents sont déjà en difficulté ; Marc Martin, dont la machine a pris feu, James qui a été victime d'une chute.

 

Voici le classement à la fin de la première heure, les distances parcourues indiquant à quelle vitesse moyenne roulent les concurrents :

 

 * 100 cmc - 1 Fabre  (Fabre spéciale) 9 tours, soit 37 kil. 620

  * 125 cmc - 1 ex aequo Richer et (Biemans (Rovin), 11 tours, soit 45 kil. 980

  * 175 cmc - 1 Cabet (Stylson), 16 tours, soit 66 kil. 880 ;  2 André Dubois (Monet-Goyon), 15               tours soit 62 kil. 700 ; 3 Henry (Soyer), 12 tours soit 50 kil. 160 ; 4 Blangeot (Monet-Goyon), 11         tours soit 45 kil. 980            

  * 250 cmc - 1 ex aequo Rovin (Lemoine) ; 1 Baudart ( San Sou Pap), Touzet (Propulcycle) ;                 Wech (Propulcycle ), Andreino (Clément Gladiator), Mouret (San Sou Pap), 17 tours soit 71 kil.         060 ; 6 Lemoine (Rovin) ; 7 ex aequo Krier (La Mondiale), Venin (Jack Sport), Rapeau (Jack             Sport), Lavaine (Prester), Hubert (Gallia), 15 tours soit 62 kil. 700 ; 12Rolland (Rovin), 7 tours           soit 29 kil. 260 

  * 350 cmc - 1 ex aequo Flahaut (Calthorpe), Poupart (Jonghi), Janin (Jonghi), 18 tours, soit 75 kil.       240 ; 4 ex aequo Patural (Vélocette), Maurs (Propulcycle), 17 tours, soit71 kil. 060 ; 6 Luc                 (Stylson), 16 tours, soit 66 kil. 880 ; 7 Lengagne (Austral), 15 tours, soit 62 kil. 700 ; 8 Coquelet       (San Sou Pap), 14 tours, 58 kil. 520 

  * 500 cmc - 1 ex ,aequo Vroonen (Sarolea), Debaisieux (Monet-Goyon) 21 tours, soit 87 kil. 780 ;       3 Boutillier (Sarolea), Bernard (Gnome Rhone), 19 tours, 79 kil. 420 ; 6 ex aequo Milhoux                 (Gillet-Herstal), Bardet (X), Robert (Norton), Lugan (Ravat), Caron (Gillet-Herstal), 18 tours, 75         kil. 240; 11 Baes (Propulcycle), 17 tours, 71 kil. 060 ; 12 ex aequo Maury (X), Mariani                        (Motoconfort), Ghizzoni (Rudge Witworth), 16 tours, 65 kil. 880 ; 15 James (Rovin), 15 tours, 62        kil.700

  * Sidecars 350 cmc - 1 ex aequo Labourdette (Marc), Gallin (Stylson, Mainguet (Utilia), 15 tours,       soit 62 kil. 700

  * Sidecars 600 cmc -Barthelemy (New Map ), 18 tours, 75 kil. 240 ; 2 Fournel (Gnome                   Rhone), 17 tours, 71 kil. 60 ; 3 Provost (Gillet-Herstal), 16 tours, 66 kil. 880 ; 4 Gombert (Royal         Enfield), 13 yours, 54 kil. 340 ; 5 Renaud (Ravat), 12 tours, 50 kil. 160 ; 6 ex aequo Andrieu             (Gillet-Herstal), Lefrançois (X), 9 tours, 37 kil. 620

  * Sidecars 1.000 cmc - Martin Marc (Marc), 2 tours, 8 kil. 360.

 

 

Vroonen abandonne

 

Au cours de la seconde heure, coup de théâtre : Vroonen abandonne ; un roulement à billes de sa machine cassé. Debaisieux est donc seul en tête avec 42 tours, soit 175 kil. 560, à deux tours devant Bouitillier, qui précède lui-même Bernard d'un tour, Debay est quatrième, avec 154 kil. 660.

En catégorie 250 cmc, l'homme de tête est maintenant Andreino, avec 146 kil. 300.

La troisième heure voit l'abandon de Touzet, légèrement blessé au genou, à la suite d'une chute, et de Dumoulin, qui souffre de brûlures superficielles occasionnées par le carburant.

Debaisieux mène toujours, en tpotalisant en trois heures 254 kil. 980. Il précède Boutillier, Bernard et Debay dans l'ordre.

Les pilotes en tête dans chaque catégorie sont respectivement : Favre, Richer, Cabet, Andreino, Flahaut et Poupard, Gallia, Barthélemy.

L'événement à sensation de la quatrième heure est l'abandon de Bernard, qui était alors second ex aequo avec Boutillier, du classement général. Mariani et Renaud abandonnent également.

 

Au quart de la course

 

Pendant la sixième heure, Boutillier se rapproche de Debaisieux dont la moyenne horaire, depuis le début, dépasse 82 kil.. Les deux hommes sont dans le même tour à la fin de la sixième heure.

 

Voici quels sont les leaders de chaque catégorie :

 

  * 100 cmc - Favre, 213 kil.180

  * 125 cmc - Richier, 267 kil. 520

  * 175 cmc - Dubois et Cabet, 372 kil. 020

  * 250 cmc - Andreino, 426 kil. 360

  * 350 cmc - Flahaut, 459 kil. 400

  * 500 cmc - Debaisieux et Boutillier, 493 kil. 240

  * Sidecars 350 cmc - Mainguet, 367 kil. 840

  * Sidecars 600 cmc - Provost, 422 kil. 180.

 

Au commencement de la septième heure, une collision se produit entre Bardet et Cabet. Ce dernier doit abandonner. Un peu avant minuit, Mainguet manque le virage des Houx, déteriore son sidecar et doit, lui aussi, abandonner.

 

Le Journal du 09-06-1930

 

Le meeting du Bol d'Or bat cette année le record du succès

 

Debaisieux a gagné le Bol d'Or motocycliste

 

Tous les records du Bol d'Or sont battus : record d'affluence, car le circuit de Saint-Germain, pourtant bien garni chaque année, n'avait jamais vu pareille foule ; records sportifs également, le vainqueur du Bol d'Or motocycliste, Debaisieux (Monet-Goyon 500 cmc, pneus Dunlop), ayant réussi non seulement à battre la meilleure performance motocycliste réalisée depuis neuf ans, mais encore à améliorer le record général de l'épreuve sur le cicuit actuel, record qui appartenait à l'automobiliste Dhome.

 

Debaisieux a couvert, en effet, plus de 1.826 kil. en 24 heures, alors que le record motocycliste était de 1.763 kil., et le record général de 1.809 kil. Tourner pendant 24 heures à une moyenne de 76 kil. à l'heure, est un exploit magnifique, qui honore grandement l'homme et la machine.

Sur 55 concurrents qui ont pris le départ, 29 seulement roulaient lorsque la course se termina. Déchet assez important par conséquent. Certes il est dû pour une part, à la fatigue des conducteurs ; mais il faut bien dire que les mécaniques n'ont pas toujours tenu.

 

Chose curieuse, alors qu'on attendait plutôt, sur ce petit circuit exigeant de constants ralentissements et donc de nombreuses reprises, à des défaillances des organes intermédiaires de transmission (embrayage, boite de vitesses) et à une usure anormale des freins, ce sont principalement les moteurs qui ont occasionné les abandons. Cela provient de ce que le Bol d'Or n'a pas échappé à la règle générale et que l'épreuve d'endurance qu'il était au début, il est devenu, par surcroît, une course de vitesse.

On a donc cherché à tirer le maximum de puissance des moteurs et, sur 24 heures, cela peut provoquer quelques surprises.

 

Voici les résultats de l'épreuve :

 

  * Motocyclettes 100 cmc - 1 Favre (Favre, pneus Dunlop), 760 kil. 760, moyenne 31 kil. 698

  * Motocyclettes 125 cmc - 1 Richer (Rovin), 1.036 kil. 640, moyenne 43 kil. 193 ; 2 Biemans             (Rovin), 639 kil. 540.

  * Motocyclettes 175 cmc - 1 Dubois (Monet-Goyon), 1.379 kil. 400, moyenne 57 kil. 476 ; 2               Blangeot (Monet-Goyon), 1.061 kil. 720 ; 3 Henry (Soyer), 1.032 kil. 460.

  * Motocyclettes 250 cmc - 1 Andreino (Clément-Gladiator, pneus Dunlop)

     1.621 kil. 840, moyenne 67 kil. 576 ; 2 Lavaine (Prester), 1.379 kil. 400 ; 3 Hubert (Gallia), 1.182       kil. 940 ; 4 Krier (La Mondiale), 1.099 kil. 340 ; 5 Rapeau (Jack Sport), 1.074 kil. 260 ; 6 Baudart       (San Sou Pap), 1.070 kil. 080 ; 7 Wech (Propulcycle), et Venin (Jack Sport), 1.007 kil. 380 ; 9           Lemoine (Rovin), 982 kil. 300.

  * Motocyclettes 350 cmc - 1 Patural (Vélocette, pneus Dunlop), 1.646 kil. 920, moyenne 68 kil.         621 ; 2 Flahaut (Calthorpe), 1.463 kil. ; 3 Luc (Stylson), 1.228 kil. 920 ; 4 Maurs (Propulcycle),           1.086 kil. 800 ; 5 Lengagne (Austral), 982 kil. 300.

  * Motocyclettes 500 cmc - 1 Debaisieux (Monet-Goyon, pneus Dunlop), 1.826 kil. 669, moyenne       76 kil. 110 ; 2 Caron (Gillet-d'Herstal), 1.722 kil. 460 ; 3 Debay (Gillet-d'Herstal), 1.563 kil. 320 ;         4  Robert (X) 1.479 kil. 720 ; 5 Milhoux (Gillet-d'Herstal), 1.433 kil. 740 ; 6 Baés (Propulcycle),           1.366 kil. 860 ; 7 Bardet (X), 1.003 kil. 200

  * Sidecarss 350 cmc - 1 Gallin (Stylson, pneus Dunlop), 1.228 kil. 920, moyenne 51 kil. 205 ; 2            Labourdette (Marc), 953 kil. 040.

  * Sidecarss 600 cmc - 1 Provost (Gillet-d'Herstal, pneus Dunlop), 1.446 kil. 280, moyenne 60 kil.        261 ; 2 Andrieu (Gillet-d'Herstal), 1.354 kil. 320 ; 3 Barhélemy (New-Map), 1.316 kil. 700.

 

L'épreuve fut magnifiquement organisée, grâce aux efforts infatigables de MM. Mauve, so créateur, Cuillier, Breitenstein, Blumberg, etc. La course se déroula d'ailleurs sans incident sérieux, ce qui peut donner confiance pour le Bol d'Or automobile, qui prendra fin aujourd'hui.

Maurice Philippe

Le Bol d'Or automobile se termine ce soir à 18 h 30

 

Le temps de débarrasser la route, d'opérer le transfert des ravitaillements, de ranger les voitures du Bol d'Or automobile, et il est 18 h 30 lorsque le départ fut donné aux 38 véhicules suivants : 

 

  * Cyclecras 350 cmc - 75 Leroy (Royal Sport) ; 77 Christe (Villard) ; 78 Chéret (Sphinx)

  * Cyclecars 750 cmc - 84 B. de Latour (d'Yrsan) 

  * Cyclecars 1.100 cmc - 86 Poulet (Sandford) ; 87 Menet (Menet)

  * Voitures de course 350 cmc - 89 Antony (Antony) ; 90 Dugué (Duguesclin)

  * Voitures de course 500 cmc - 92 Bertholon (Bertholon)

  * Voitures de course 750 cmc - 98 Dumoret (Dumoret)

  * Voitures de course 1.100 cmc - 100 Martin (Martin) ; 102 Druck (Clément Rochelle) ; 103               Violette Morris (Violette Morris) ; 104 Naejnad (Naejnad) ; 105 Treunet (BNC) ; 106 Girod                 (Donnet) ; 107 Giraud-Cabantous (Caban) ; 108 Maurice Benoist (Caban) 109 Roger Labric             (Caban) ; 110 Vernet (Caban) ; 111 Brun (PB) ; 112 Vanhoof (Scap) ; 114 Gourbin (Scap) ; 115         Delorme (Delorme)

  * Voitures de sport 750 cmc - 118 Chauvierre (Rosengart) ; 119 Louis (Rosengart) ; 120 Violet           (Huascar)

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 122 Alin (Adrien) ; 123 Vallon (X) ; 124 Ufa (Tracta) ; 125                   Manuel (BNC) ; 126 Huberdeau (d'Yrsan) ; 127 Rémy Clément (Clément Rochelle) ; 128                   Lejeune (BNC) ; 129 Boudry (Scap).

 

Dans le second tour, c'est Girod qui passe en tête. Progressivement il prend un tour d'avance sur tout le lot.

 

Voici les distances couvertes pendant la première heure :

 

   * Voitures de course 350 cmc - 1 Anthony et Dugué, 41 kil. 800

   * Voitures de course 500 cmc - 1 Berthelon, 41 kil. 800

   * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Girod, 83 kil. 600 ; 2 Treunet, Giraud Cabantous et Vernet,          79 kil. 420 ; 5 Violette Morris, M. Benoist et Labric, 75 kil. 240 ; 8 Brun et Gourbin, 71 kil. 060 ;          10 Naejnad, 45 kil. 980 ; 11 Delorme, 33 kil. 340 ; 12 Vanhoof, 29 kil. 260 ; 13 Martin, 4 kil. 180

   * Voitures de sport 750 cmc - Chauvierre et Violet, 62 kil. 700 ; 3 Louis, 58 kil. 520

   * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Sirejois, 79 kil. 420 ; 2 Valon et Lejeune, 71 kil. 060 ; 4 Alin,            Ufa et Boudry, 66 kil. 880 ; 7 Clément, 62 kil. 700 ; 8 Huberdeau, 58 kil. 520.

Dumoret a abandonné au premier tour. Dans le courant de la première heure, abandon de Drucket, pendant la seconde heure, de Menet et Lejeune. Peu de faits à noter au cours des troisième et quatrième heure, Girod est toujours en tête (326 kil. en quatre heures), mais il ne précède Treunet et Giraud Cabantons que d'un tour.

Les premiers des autres catégories sont respectivement Christe, Annino, de Latour, Poulet, Antony, Bertholon, Violet et Vallon.

Au cours de la cinquième heure, Giraud-Cabantous reprend un tour à Treunet, mais reste second à un tour derrière Girod.

Dans la catégorie sport 780 cmc, Gaston Louis a pris la première place et précède Violet d'un tour.

 

Voici le classement : 

 

  * Cyclecras 350 cmc -1 Christe, 300 kil. 760 ; 2 Leroy ; 3 Chéret

  * Cyclecras 500 cmc - 1 Annino, 317 kil. 680 ; 2 Onufrowsky ; 3 Bordine

  * Cyclecras 750 cmc - 1 de Latour, 321 kil. 860

  * Cyclecras 1.100 cmc - 1 Poulet, 388 kil. 740

  * Voitures de course 350 cmc - 1 Anthony, 238 kil. 260 ; 2 Dugué

  * Voitures de course 500 cmc - 1 Bertholon, 221 kil. 540

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Girod, 409 kil. 640 ; 2 Giraud Cabantous, ; 3 Treunet ; 4               Vernet ; 5 Violette Morris ; 6 R. LAbric ; 7 M. Benoist et Brun ; 9 Delorme ; 10 Goubin ; 11                 Naejnad ; 12 Martin

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 G. Loris, 338 kil. 580 ; 2 Violet ; 3 Chauvierre 

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Vallon, 367 kil. 840 : 2 Ufa et Sirejois ; 4 Boudry ; 5 Alin ; 6             Huberdeau et Clément.

 

Au commencement de la sixième heure, Poulet acroche la voiture de Christe et rentre dans un arbre. Poulet n'est fort heureusement que légèrement blessé au genou ; mais sa voiture est hors d'usage. Quant à Christe il peut réparer et repartir.

A la fin de la sixième heure, Girod et Giraud Cabantous sont premiers ex aequo avec 116 tours (484 kil. 880).

 

Le Journal du 10-06-1930

 

Giraud-Cabantous a triomphé dans la catégorie voitures et cyclecars du 9e  Bol d'Or

 

On sait que la seconde journée du Bol d'Or réunit cyclecars et voitures jusqu'à 1.100 cmc. Peut être un jour porra-t-on admettre des voitures plus puissantes, lorsque la route qui forme l'un des cotés du circuit sera élargie. Mais dans sa formule actuelle, l'épreuve demeure fort intéressante.

Pourtant, comme le nombre des marques qui construisent de petits véhicules rapides n'est pas très grand, il s'ensuit que nous trouvons principalement dans ce Bol d'Or des véhicules "aménagés" par des particuliers. On transforme telle ou telle pièce ; on achète un chassis d'une part, un moteur de l'autre, etc.

Aussi nos lecteurs ne sétonneront-ils pas de trouver dans les résultats des noms de voitures totalement inconnues d'eux.

 

C'est ainsi que le grand triomphateur de la journée, ce jeune pilote dont nous avons miantes fois souligné la grande classe : Giraud-Cabantous, avait monté, sous le nom de Caban, quatre voitures qui prennnent tout simplement les première, troisième, quatrième et cinquième places du classement général et, aux mains de Giraud-Cabantous, Labric, M. Benoist et Vernet reviennent les 4 premières places de leur catégorie.

Le chef de file, Giraud-Cabantous, premier toutes catégories et détenteur pour 1930 de la Coupe-Challenge du Journal, bat d'ailleurs le record général du Bol d'Or sur ce circuit, en réalisant une moyenne horaire de 77 kil. 678. C'est là une bien belle performance.

 

Le second du classement général, et gagnant de la catégorie sport, est Manuel sur BNC ; la course de l'homme et de celle de la voiture méritent tous les applaudissements. La catégorie sport 750 cmc a été remportée par le dernier-né de l'ingénieur Violet, baptisé Huascar, son curieux moteur à deux temps, silencieux et donnant l'impression d'un quatre temps, a tourné sans la plus petite défaillance.

Les autres catégories sont gagnées par les petits tricycles de Lery, Annino, le d'Yrsan de B. de Latour, et les voitures d'Antony, très régulières et de Bertholon. Signalons encore la seconde place de catégorie prise par une des Rosengart du Tour de France, carrossée en conduite intérieure et portant encore tous les plombs de la grande randonnée ; conduite par Chauvirre, elle couvrit 1.458 kil. en 24 heures.

Violette Morris, seule femme ayant affrontée l'épreuve, a facilement terminé.

Autres remarques : pour la première fois, les concurrents se sont préoccupés du graissage de la ppartie supérieure des cylindres de leur moteur, et ils employaient à peu près tous l'une ou l'autre des huiles spéciales que l'on verse simplement dans l'essence. C'est la logique même.

 

Voici les résultats :

 

  * Cyclecars 350 cmc - 75 Leroy (Royal Sport, pneus Dunlop), 1.120 kil. 240, record, moyenne 46       kil.676 ; 2 Christe (Villard), 1.107 kil. 700

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Annino (Annino, pneus Dunlop), 1.266 kil. 540, moyenne 52 kil. 772,             record ; 2 Onufrowski (Villard), 748 kil. 220 ; 3 Gordine (Sacha), 681 kil. 340

  * Cyclecars 750 cmc - 1 B. de Latour (d'Yrsan), 1.345 kil. 960, moyenne 56 kil.81, record 

  * Voitures de course 350 cmc - 89 Antony (Antony, pneus Dunlop), 1.128 kil. 600, moyenne 47         kil. 25 ; 2 Dugué (Duguesclin), 848 kil.540

  * Voitures de course 500 cmc - 1 Bertholon (Bertholon), 760 kil. 760, moyenne 31 kil. 698

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Giraud-Cabantous (Caban, pneus Dunlop), 1.864 kil. 280,           moyenne 77 kil. 678, record ; 2 Roger Labric (Caban), 1.755 kil. 600 ; 3 Benoist (Caban), 1.730       kil. 520 ; 4 Vernet (Caban), 1.726 kil. 340 ; 5 Violette Morris (Violette Morris), 1.500 kil. 620 ; 6           Martin (Martin), 1.266 kil. 540 ; 7 Delorme (Delorme), 1.128 kil. 600 ; 8 Girod (Donnet), 1.057 kil.       540 ; 9 Brun (PB), 915 kil. 420 ; 10 Treunet (BNC), 518 kil. 320

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 Violet (Huascar, pneus Dunlop), 1.575 kil. 860, moyenne 65 kil.         660 ; 2 Chauvierre (Rosengart), 1.458 kil. 820 ; 3 Gaston Louis (Rosengart), 1.345 kil. 960 ; 120 

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Manuel (BNC, pneus Dunlop), 1.772 kil. 320, moyenne 73 kil.         846, record ; 2 Vallon (X), 1.717 kil. 980 ; 3 Alin (Adrien), 1.621 kil. 840 ; 4 Clément (Clément           Rochelle), 1.546 kil. 600 ; 5 Ufa (Tracta), 1.442 kil. 100 ; 6 Boudry (Scap), 1.078 kil. 440 ; 7               Huberdeau (d'Yrsan), 1.007 kil. 380

Maurice Philippe

 

 

 

1931  Le Journal du 24-05-1931

 

Les concurrents du Bol d'Or tournent nuit et jour sur le circuit de Saint-Germain.

 

La grande kermesse annuelle du sport automobile et motocycliste est commencée et ne se terminera que lundi soir. Une kermesse ? Mais voici, ô surprise, que des pétarades assourdissantes nous rappellent qu'il y a quand même autre chose ici, que les réjouissances qui accompagnent d'ordinaire les fêtes populaires. Pendant deux fois 24 heures... Mais n'anticipons pas.

 

Pour l'instant s'installent ceux qui seront spectateurs, ceux qui contrôleront l'épreuve ou renseigneront le public ; ceux qui auront la charge de soigner et de diriger les coureurs. Quant à ces derniers, ils mettent la dernière main à la préparation de leurs mécaniques... car l'on sait que, dans cet ordre d'idées, les ultimes minutes sont toujours employées.

Mais le départ approche. Les détonations se font assourdissantes. Trente-cinq motocyclettes submergent de leur tintamarre tous les autres bruits. La voiture-pilote qui a ouvert le circuit est de retour. M. Mauve et ses commissaires font de grands gestes pour faire ranger les concurrents auxquels il est impossible de parler. Le nuage bleuté, créé par l'échappement ultra-libre des motos s'épaissit. Un drapeau s'abaisse. Les pétarades sont un tonnerre dont le roulement s'amplifie, se déplace, décroit. Le public a peut être crié son émotion : on ne l'a pas entendu. Maintenant, il guette le virage où, dans quelques instants les premiers vont arriver. Leur premier tour ! Il ne leur en restera plus que 472 à faire s'ils veulent battre le record motocycliste de l'épreuve.

Maurice Philippe

 

Les partants

 

Voici la liste des partants avec les numéros qu'ils portent dans l'épreuve :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Rapeau (Motopédale)

  * Motos 175 cmc - 5 Dubois (Monet-Goyon) ; 6 Leroy (Monet-Goyon) ; 7 Blangeot (Monet-                 Goyon) ; 8 Henry-Valentin (Soyer) ; 9 Villiers (OSA Liberty)

  * Motos 250 cmc - 11 Andeino (Clément-Gladiator) ; 12 Henry Raymond (Motobécane) ; 14                 Prunot (New-Map) ; 15 Roland (Vélocette)

  * Motos 350 cmc - 17 Jeannin (Jonghi) ; 18 Perrin (Jonghi) ; 19 Lemoine (Jonghi) ; 21 Venin               (GR) ; 22 Patural (Vélocette) ; 23 Gubin (Calthorpe) : 24 Lengegne (Wite-Star) ; 25 Pouget                (Indép.) ; 26 Masson (Indép.) ; 27 Maury (Monet-Goyon) ; 28 Grigaut (Indép.) ; 29 Gruyère                (Motoconfort) ; 30 Vuillaume (France-Moto) ; 31 Leteure (Mansuy)

  * Motos 500 cmc - 35 Arbonville (Motosacoche) ; 38 Louet (Indép.) ; Gautier (Indép.) ; 44 Marc           (Marc)

  * Sidecars 350 cmc - 44 Lavaine (Calthorpe) ; 47 Chéret (Sphinx) ; 48 Mainguet (Prester VW) ;         49 Bouvet (Robail-Jap)

  * Sidecars 600 cmc - 51 Kiene (Norton) ; 52 Provost (La Mondiale)

  * Sidecars 1.000 cmc - 54 Barthélemy (Bernardet)

 

Un forfait d'importance ; celui de Lempereur, l'un des grands favoris, dont la machine a été détériorée dans Paris par un autobus.

 

Plusieurs abandons se sont produits depuis le début de la course. Il s'agit d'abord de celui de l'indépendant Pauget, qui a cassé son cadre dès le premier tour. Un peu plus tard, c'est l'abandon de Provost qui est enregistré à la suite de la rupture d'un axe de piston.

 

Dès la première heure, Jeannin, sur Jonghi, a pris le tête du classement général. A l'issu de la sixième heure, il a toujours conservé sa place, mais Patural sur Vélocette, a réussi à remonter le lot et se trouve maintenant en seconde position.

Il n'y a aucun changement notable dans les diverses catégories, à part celle des 250 cmc où Andreino est passé deuxième au bénéfice de Henry-Raymond.

 

Classement à la sixième heure

 

A la fin de la sixième heure, c'est-à-dire au quart de la course, le classement général est le suivant :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Rapeau (Motopédale), 65 tours, 271 km 700

  * Motos 175 cmc - 1 Dubois (Monet-Goyon), 93 tours, 388 km 740 ; 2 Henry-Valentin (Indép.), 86       tours, 359 km 480 ; 3 Blangeot (indép.), 84 tours, 351 km 120 ; 4  Villiers (OSA Liberty), 72               tours, 300 km 460

  * Motos 250 cmc - 1 Henry-Raymond (Motobécane), 105 tours, 438 km 900 ; 2 Andreino                    (Clément-Gladiator), 104 tours, 434 km 720 ; 3 Roland (Vélocette), 74 tours, 309 km 320 ; 4              Prunot (Indép.), 66 tours, 275 km 880

  * Motos 350 cmc - 1 Jeannin (Jonghi), 120 tours, 501 km 600 ; 2 Patural (Vélocette), 118 tours,         493 km 240 ; 3 Perrin (Jonghi), 112 tours, 460 km 160 ; 5 Jubin (Calthorpe), 102 tours, 426 km         360 ; 6 Gruyère (Motoconfort), 100 tours, 418 km ; 7 Lemoine (Jonghi), 98 tours, 409 km 640 ; 8       Venin (GR), 87 tours, 363 km 660 ; 9 Maury (Monet-Goyon), 83 tours, 346 km 940 ; 10                     Vuillaume (France Motos), 79 tours, 330 km 220 ; 11 Masson (Indép.), 78 tours, 326 km 40 ; 12       Lengagne (White Star), 75 tours, 313 km 500 

  * Motos 500 cmc - 1 1 Arbonville (Motosacoche), 100 tours, 418 km ; 2 Louet (Louet spéciale),           93 tours, 398 km 740

  * Sidecars 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx), 89 tours, 372 km 20 ; 2 Lavaine (Calthorpe), 88 tours,            367 km 840 ; 3 Bouret (Robail-Jap), 69 tours, 288 km 420

  * Sidecars 600 cmc - 1 Kiene (Norton), 84 tours, 351 km 120

  * Sidecars 1.000 cmc - 1 Barthélemy (Bernardet), 64 tours, 267 km 520

 

La septième heure

 

Aucun incident ne s'est produit au cours de la septième heure. La ronde se poursuit normalement, mais les arrêts sont fréquents aux centres de ravitaillement, où plusieurs concurrents font de la mécanique. 

Le leader du classement général est toujours Jeannin sur Jonghi, qui a couvert en sept heures 585 kil 200, ce qui représente une moyenne horaire de 83 km 600.

 

Par ailleurs, Andreino sur Clément-Gladiator, a repris le commandement de la catégorie 250.

 

Jeannin, sur Jonghi, a battu de quelques kilomètres le record des huit heures établi, l'an dernier, par Debaisieux sur une 500 cmc Monet-Goyon.

 

Patural le vainqueur 1931

 Le Journal du 25-05-1931

 

Patural a battu le record du Bol d'Or motocycliste.

 

Au cours de la première heure du Bol d'Or motocycliste, devant le nombre de concurrents qui perdirent un temps précieux à faire de la mécanique, on eut l'impression que le déchet serait important et qu'au point de vue sportif, les performances seraient honnêtes sans plus.

Les résultats font apparaître qu'il faut dans ce domaine particulier, se défier des premières impressions. Car à la fin des 24 heures, vingt-cinq concurrents tournaient encore et vingt-sept furent classés parce qu'ayant dépassé le nombre minimum de kilomètres imposé. D'autre part, après une lutte serrée entre les deux pilotes qui devaient couvrir les plus grandes distances en vingt-quatre heures, le record général du Bol d'Or qui appartenait à Debaisieux (Monet-Goyon 500 cmc), avec 1.826 kil. 660, a été battu par Patural (Vélocette 350 cmc, qui couvrit 1.872 kil. 640. Enfin, trois autres records de l'épreuve étaient également battus : ceux des catégories 100, 175 et 250 cmc, respectivement par Rapeau, Dubois et Andreino.

Le succès sportif a donc été complet. Quant au succès du public, là aussi, les records furent battus : jamais une telle foule n'avait envahi le circuit de Saint-Germain.

La grande épreuve annuelle, organisée par l'association motocyclecariste de France et l'Automobile-Club de l'île-de-France, avec le concours du Journal, constitue vraiment un événement.

Seule de son genre, si elle ne remue qu'assez peu les constructeurs qui ont toujours peur d'être victime d'une défaillance des pilotes, par contre, elle est très appréciée du public, qui se rend compte des qualités d'énergie et de volonté qu'elle exige des concurrents. Et l'on chercherait vainement une course d'automobiles ou de motocyclettes pour laquelle tant d'amateurs ou de mécaniciens, dont les moyens sont très limités, se donnent le mal d'étudier ces véhicules spéciaux en économisant sou par sou la somme nécessaire pour les construire.

Dans le Bol d'Or automobile, qui se dispute actuellement et prendra fin ce soir à 18 heures, on en aura la preuve. Il y a là des véhicules tout à fait particuliers, qui ont coûté à leurs auteurs bien du travail avant d'exiger encore cet effort supplémentaire d'une course de vingt-quatre heures.

Encouragement au qport, encouragement à la technique, le Bol d'Or est une manifestation éminemment utile.

Maurice Philippe

Les résultats du Bol d'Or motocycliste

 

Voici les résultats complets de l'épreuve motocycliste qui a pris fin hier à 16 h :

 

  * Motocyclettes 100 cmc - 1 Rapeau (Motopédale), 948 km 860, moyenne 39 km 535, record          (ancien record 760 km 760)

  * Motocyclettes 175 cmc - 1 Dubois (Monet-Goyon, pneus Dunlop), 1.538 km 240, moyenne 64         km 93, record (ancien record 1.379 km 400 ; 2 Blangeot (Indépendant), 1.412 km 840 ; 3 Villiers       (USA Liberty), 1.362 km 680 ; 4 Leroy (Indépendant), 1.287 km 440 ; 5 Valentin (Indépendant),         560 km 120

  * Motocyclettes 250 cmc - 1 Andreino (Clément, pneus Dunlop), 1.663 km 640, moyenne 69 km      318, record (ancien record 1.621 km 840 ; 2 Raymond (Motobécane), 1.458 km 820 ; 3 Prunot         (Indépendant), 1.024 km 100

  * Motocyclettes 350 cmc - 1 Patural (Vélocette, pneus Dunlop), 1.872 km 640, moyenne 78 km,      record (ancien record 1.681 km 100) ; 2 Perrin (Jonghi), 1.801 km 580 ; 3 Jeannin (Jonghi),              1.688 km 720 ; 4 Gubin (Calthorpe), 1.617 km 660 ; 5 Venin (GR), 1.412 km 840 ; 6 Masson            (Indépendant), 1.283 km 260 ; 7 Gruyère (Motoconfort), 1.245 km 640 ; 8 ex aequo Vuillaume          (France-Motos) et Leteuré (Mausuy), 1.149 km 500 ; 10 Lemoine (Jonghi), 844 km 360 ; 11              Maury (Monet-Goyon), 710 km 600 ; 12 Lengagne (White Star), 681 km 340

  * Motocyclettes 500 cmc - 1 Arbonville (Motosacoche), 1.252 km880, moyenne 63 km 745  ; 2          Gautier (Indépendant), 1.078 km 440

  * Sidecars 350 cmc - 1 Lavaine (Calthorpe), 1.333 km 420, moyenne  55 km559 ; 2 Chéret                 (Sphinx), 1.270 km 720 ; 3 Bouvet (Robail), 606 km 100

  * Sidecars 600 cmc - 1 Kiene (Norton, pneus Dunlop), 1.032 km460, moyenne 43 km

  * Sidecars 1.000 cmc - 1 Barthélemy (Bernardet, pneus Dunlop), 961 km 400, moyenne 40 km.

 

L' Association motocyclecariste de France a décidé de donner une prime de 1.000 francs à PAtural, qui a battu le record général du Bol d'Or motocycliste. La Coupe-challenge du Journal est détenue par la marque Vélocette.

 

Le départ du Bol d'Or automobile

 

Le départ du Bol d'Or automobile a été donné hier à 18 heures. Dans la voiture-pilote, en plus de M. Mauve, directeur de l'épreuve et Cuillier, avait pris place Mlle Joséphine Baker.

 

Voici la liste des partants :

 

   * Cyclecars 3 roues, 350 cmc - 56 Chéret (Sphinx)

  * Cyclecars 3 roues, 500 cmc - 59 Feger (Monotrace)

  * Cyclecars 3 roues, 750 cmc - 62 Rémond (Sandford) ; 64 Gander (Monotrace)

  * Cyclecars 3 roues, 1.100 cmc - 66 Sandford (Sandford) ; 67 Bourgier (Darmont-Morgan)

  * Cyclecars 4 roues, 350 cmc - 71 Colin (CM) 

  * Cyclecars 4 roues, 500 cmc - 74 Wanamaker (LRW) ; 75 Robail (Robail) :; 76 Lecomble                (Lecomble)

  * Cyclecars 4 roues, 750 cmc - 77 Renaud (Renouvier)

  * Voitures de course, 350 cmc - 80 Antony (Antony) ; 81 R. Colin (Viratelle)

  * Voitures de course, 500 cmc - 82 Gordine (Sag) ; 83 de Latour (de Latour)

  * Voitures de course, 750 cmc - 84 Bertholon (Bertholon)

  * Voitures de course, 1.100 cmc - 87 Delorme (Rally) ; 88 Druck (Amilcar) ; 89 Naejnad                    (Naejnad) ; 91 Violette Morris (VM) ; 94 Vanhoof (d'Yrsan) ; 95 Pesato (BNC) ; 96 Treunet (BNC)      ; 97 Giraud-Cabantous (Caban) ; 98 Vernet (Caban) ; 99 Labric (Caban) ; 101 Chevallier                  (Chevallier) ; 102 Naden (Rally) ; 104 Martin (Amilcar)

  * Voitures de sport, 750 cmc - 106 Gauthier (Rosengart) ; 107 Chauvierre (Rose,gart)

  * Voitures de sport, 1.100 cmc - 109 Mme La Caze (MLC) ; 110 Violet (Violet-Huascar) ; 111            Trébor (Caban) ; 112 Vallon (La Licorne) ; 114 Judet (Pesson) ; 115 Bourcier (Tracta) ; 116                Métais (Métais) ; 118 Dumoret(SCAP).

 

 

Le Bol d'Or des autos, à Saint-Germain

 

La course

 

Dès le début, la lutte s'annonce comme devant être très serrée entre Giraud-Cabantous et Treunet : mais ce dernier a dû abandonner, le vilebrequin de son moteur étant cassé.

Presque au même instant, Pesato a abandonné également, à la suite d'ennuos mécaniques.

Un peu plus tard, la voiture de Berbard de Latour prit feu, et la pilote se vit contraint d'abandonner. Puis c'est Bourcier qui rentre dans un trottoir et doit renoncer.

Après quatre heures de course, c'est-à-dire à 22 heures, le classement est le suivant :

 

  * Tricyclecars 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx), 42 tours, 175 km 556

  * Tricyclecars 500 cmc - 1 Feger (Monotrace), 48 tours, 179 km 740

  * Tricyclecars 750 cmc - 1 Remont (Sandford), 67 tours, 280 km 60 ; 2 Gander (Monotrace), 51         tours, 215 km 180

  * Tricyclecars 1.100 cmc - 1 Sandford (Sandford), 74 tours, 309 km 320

  * Cyclecars 350 cmc - 1 Colin Roger (CM), 45 tours, 188 km 100

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Wanamaker (LRW), 45 tours 188 km 100 ; 2 Lecomble (Lecomble                 spéc.), 4 tours, 16 km 720

  * Cyclecars 750 cmc - 1 Renaud (Renouvier), 24 tours, 100 km 320

  * Voitures de course 350 cmc - 1 Antony (Antony), 45 tours, 188 km 100 ; 2 Colin (Viratelle), 38         tours, 158 km 840

  * Voitures de course 500 cmc - 1 Robail (Robail), 32 tours, 133 km 760 : 2 Gordine (Sag), 24             tours, 100 km 320

  * Voitures de course 750 cmc - 1 Bertholon (Bertholon), 46 tours, 192 km 280

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Giraud-Cabantous (Caban), 79 tours, 330 km 220 ; 2 Druck         (Amilcar), 76 tours, 317 km 680 ; 3 Labric (Caban), 74 tours, 309 km 320 ; 4 Vernet (Caban), 71       tours, 296 km 780 ; 5 Martin (Amilcar), 67 tours, 280 km 060 ; 6 Naden (Rally), 65 tours, 271 km       700 ; 7 Delorme (Rally), 61 tours, 254 km 980 8 Maurice Violet (GM)=, 60 tours, 250 km 800 ; 9       Vanhoof (d'Yrsan), 59 tours, 246 km 620 ; 10 Naejnad (Naejnad), 51 tours, 213 km 180 ; 11            Chevallier (Chevallier), 37 tours, 154 km 660

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 Chauvierre (Rosengart), 67 tours, 280 km 60 ; 2 Gauthier                 (Rosengart), 64 tours, 267 km 320

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Violet (Violet-Huascar), 76 tours, 317 km 680 ; 2 ex aequo             Judet (BNC) et Métais (Métais), 75 tours, 305 km140 ; 4 ex aequo Vallon (Corre-La Licorne), et         Bourcier (Tracta), 72 tours, 300 km 960 ; 6 Dumoret (Scap), 62 tours, 259 km 160 ; 7 Mme La           Caze (MLC), 59 tours, 246 km 620 ; 8 Trebor (Caban spéc.), 26 tours, 148 km680

 

Le Journal du 26-05-1931

 

Violet a gagné le Bol d'Or automobile en battant le record des voitures de sport.

 

Les deux Bols d'Or sont terminés. Ils ont obtenu un succès populaire plus grand encore que celui qui favorisa les années précédentes, le classique meeting de la Pentecôte. Grande leçon de volonté et d'audace que celle d'un homme, M. Mauve, dont les moyens d'action apparaissent disproportionnés avec la  loudeur de la tâche à accomplir..

Année après année l'organisation s'est perfectionnée, a vu s'accroître son ampleur, a pris un caractère définitif. Si l'on travaille encore les tout derniers jours, le temps des improvisations est passé. Le meeting du Bol d'Or fait vraiment figure de "great event" dans le domaine du sport automobile et motocycliste. Et lorsque, après avoir vu cet ensemble unique créé dans le cadre de la forêt de Saint-Germain, on songe que c'est l'oeuvre du club modeste qu'est l'association motocyclecariste de France, on ne peut s'empêcher d'admirer l'animateur de ce club, le père du Bol d'Or, M. Mauve, qui aidé par sa secrétaire, Mlle Colin, et quelques dévoués comme MM. Cuillier, Breitenstein, Blumberg, Castagné, ets, a réussi à gagner ce qui pouvait sembler une sorte de gageure. Le Journal est heureux d'avoir pu apporter sa collaboration et ses encouragements à ces pionniers du sport automobile et motocycliste.

 

Le Bol d'Or automobile s'est terminé par la victoire de Marcel Violet, président fondateur de la chambre syndicale du cyclecar et constructeur du véhicule qu'il a mené à la victoire. La logique et la clarté dans les idées, jointes à une longue expérience théorique et pratique du moteur et du chassis automobile, ont acquis à Violet une brillante réputation. Sa vpoiture qui résulte du montage d'un moteur Mathis de 6 CV, sur le chassisdu véhicule populaire présenté au dernier salon sous le nom de Huascar, a tourné sans aucune défaillance pendant 24 heures. Voiture de sport avec ailes, capote, pare-brise, elle a réussi à faire mieux que les voitures de course qui lui étaient opposées en battant le record des voitures de sport. 

C'est une victoire méritée.

 

Mes autres records battus dans les différentes catégories l'ont été par Rémond et Sandford (Sandford), de Latour (de Latour) et Marc Chauvierre (Rosengart). Parmi les autres performances, on peut citer plus particulièrement celles de Vallon (La Licorne), Bourcier (Tracta) et Martin (Amilcar), qui totalisent, après Violet, le plus grand nombre de kilomètres.

 

Grand succès pour Chéret, qui a réalisé le tour de force de courir et de terminer les deux Bols d'Or, et pour Violette Morris, toujours populaire.

Giraud-Cabantous, gagnant l'an dernier et qui tint la tête jusqu'à la dix-septième heure, dut abandonner ; Mme La Caze était retée en panne à la neuvième heure, alors qu'elle se montrait une concurrente des plus redoutables pour la Coupe des Dames.

Voici le classement de l'épreuve :

 

  * Cyclecars 3 roues, 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx), 1.058 km 360,             moyenne 43 km 089

  * Cyclecars 3 roues, 500 cmc - 1 Feger (Monotrace), 1.141 km 140,         moyenne 47 km 547

  * Cyclecars 3 roues, 750 cmc - 1 Rémond (Sandford; pneus Dunlop),       1.571 km 680, moyenne 65 km 486 record (ancien record 1.345 km        960

  * Cyclecars 3 roues, 1.100 cmc - 1 Sandford, pneus Dunlop), 1.713          km 800, moyenne 71 km 408 record (ancien record 1.554 km 960

  * Cyclecars 4 roues, 350 cmc - 1 Roger Colin (CM), 1.15 km 740,              moyenne 42 km 322

  * Cyclecars 4 roues, 500 cmc - 1 Wanamaker (LRW), 1.153 km 680,        moyenne 48 km 070 ; 2 Lecomble (Lecomble), 702 km 240

  * Cyclecars 4 roues, 750 cmc - 1 Renaud (Renouvier), 1.157 k 890

  * Voitures de course 350 cmc - 1 Antony (Antony), 773 km 300, moyenne 32 km 220 ; 2                     Raymond Colin (Viratelle), 593 km 560

  * Voitures de course 500 cmc - 1 de Latour (de Layour), 1.007 km 180, moyenne 41 km 965             record (ancien record 760 km760 ; 2 Robail (Robail), 902 km 880

  * Voitures de course 750 cmc - 1 Bertholon (Bertholon), 915 km 420, moyenne 38 km 142

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Martin (Amilcar), 1.726 km, moyenne  71 km 930 ; 2 Vernet         (Caban), 1.705 km 440 ; 3 Violette Morris (VM), 1.600 km 900 ; 4 Naden (Rally), 1.500 km620 ;         5 Giraud-Cabantous (Caban), 1.421 km 200 ; 6 Naejnad (Naejnad), 1.208 km 020 ; 7 Chevallier       (Chevallier), 1.111 km 880 ; 8 Druck (Amilcar), 999 km 020

  * Voitures de sport 750 cmc - 1 Chauvierre (Rosengart, pneus Dunlop), 1.642 km 740, moyenne       68 km 447 record (ancien record 1.575 km 860 ; 2 Gauthier (Rosengart), 1.534 km 060

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Violet (Violet Huascar, pneus Dunlop), , 1.835 km 020,                 moyenne 76 km 459 record (ancien record 1.772 km 320 ; 2 Vallon (La Licorne), 1.801 km 580 ;       3 Bourcier (Tracta), 1.755 km 420.

 

La Coupe-challenge du Journal est remportée par la marque Violet-Huascar.

 

Maurice Philippe

 

Notre confrère Georges Fraichard, qui assurait le compte-rendu de l'épreuve pour l'Intransigeant, fut victime d'un malencontreux accident. En descendant de voiture, il tomba si malheureusement qu'il se fractura la jambe en deux endroits et dut être transporté à l'hôpital Boucicaut. Nous faisons les meilleurs voeux pour le prompt rétablissement de notre sympathique confrère.

 

 

1932  Le Journal du 14-05-1932

 

Le Bol d'Or commence aujourd'hui.

 

Le départ du onzième Bol d'Or, organisé par l'Association Motocyclecariste de France avec le concours du Journal, sera donné, cet après-midi, à 16 heures, sur le circuit de Saint-Germain.

On connait la caractéristique sportive de l'épreuve : course de 24 heures avec un seul conducteur. Cette formule passionne les spectateurs, pour qui la course présente un puissant intérêt de bour en bout. Ajoutons l'attrait de la forêt de Saint-Germain si agréable à cette époque, le pittoresque des campements, la ronde de la nuit, les attractions... toutes choses qui assurent au Bol d'Or un succès considérable.

 

Quarante-sept concurrents participeront aux 24 heures motocyclistes qui prendront fin demain à 16 heures et laisseront place, deux heures après, au Bol d'Or automobile.

 

Voici la liste des engagés de la première journée :

 

  * Motocyclettes 100 cmc - 1 Rapeau (Prester)

  * Motocyclettes 125 cmc - 3 Charollais (X)

  * Motocyclettes 175 cmc - 5 Leroy (Monet-Goyon) ; 6 Adnet (amateur)

  * Motocyclettes 250 cmc - 8 Venin (VR) ; 9 Mariani (New-Map) ; 10 Andreino (Clément-                    Gladiator)  ; 11 Lauer (amateur) ; 12 Hordelalay (amateur)

  * Motocyclettes 350 cmc - 14 Jeannin (Jonghi) ; 16 Perrin (Jonghi) ; 17 Braconnier (Vélocette) ;        18 Patural (Vélocette) ; 19 Pugeault ; 20 Loyer ; 21 Mouy ; 22 Daviet ; 23 Lafon ; 24 Rous                (amateurs)

  * Motocyclettes 500 cmc - 26 Lempereur (Rudge) ; 27 Lovinfosse (Motobécane) ; 28 Huet                (Motobécane) ; 29 Gouru (René Gillet) ; 30 Arbonville (Motosacoche) ; 31 Roland (Rudge) ; 32        Poupard (Soyer) ; 33 Guerrier (Soyer) ; 34 Di Bernardo ; 35 Manguin ; 36 Richardson ; 37                Dupuis ; 38 Marrié ; 39 Berthe ; 40 Tastet (amateurs)

  * Sidecars 350 cmc - 42 Chéret (CP) ; 43 Mainguet (Prester) ; 44 Toscani (X) ; 45 Bouvet (Robail)

  * Sidecars 600 cmc - Françoise (Norton) ; 49 Kiéné (Norton) ; 50 Luc (New-Map) ; 51 Flahaut             (BSA) ; 52 Raymond (Motobécane)

  * Sidecars 1.000 cmc - 54 Garouste (René Gillet) ; 55 Frisa (René Gillet) ; 56 Péron (René Gillet)       ; 57 Barthélemy (Bernardet).

 

La lutte s'annonce plus sévère qu'elle ne fut jamais, et le vainqueur de l'an dernier, Patural, aura fort à faire pour défendre son titre en même temps que son record : 1.872 kilomètres en 24 heures.

 

Le Journal du 15-05-1932

 

Le Bol d'Or, arrivée des motos, départ des autos se succéderont cet après-midi.

 

Le départ de l'épreuve motocycliste fut donné hier après-midi, par M. Pérouse, président de l'Union motocycliste de France, après que M. Mauve, directeur de course, eut prodigué aux concurrents des conseils de prudence. Ceux-ci s'imposaient car une pluie légère a mouillé le sol des routes et celles-ci sont légèrement glissantes.

Aucun forfait ; 48 concurrents prirent le départ : 2 en catégorie 100 cmc ; 2 en catégorie 175 cmc ; 6 en catégorie 250 cmc ; 14 en catégorie 500 cmc ; 4 en catégorie sidecars 350 cmc ; 6 en catégorie sidecars 600 cmc , et 5 en catégorie sidecars 1.000 cmc.

Dès les premiers tours, la lutte se précise entre Lempereur, vainqueur en 1927, Patural gagnant de l'an dernier, l'amateur Tastet, Perrin et Lovinfosse. Dans la première heure, Lempereur, Perrin et Tastet ont couvert plus de vingt-quatre tours soit près de 84 kilomètres, malgré la pluie ; Patural, Loyer et Lovinfosse sont à un tour : Mariani, Braconnier, Huet, Gouru, Poupard et Barthélemy, à deux tours.

La première partie de la course est des plus animées et nous verrons successivement prendre la tête du lot :

A la fin de la 2e heure, l'amateur Tastet, précédant d'un tour Perrin et Loyer et de deux tours Lempereur ; 

A la 3e heure, Patural devant Jeannin et Loyer ;

A la 4e heure, Lovinfosse et Loyer ensemble, devant Tastet et Jeannin ; 

A la 5e heure, Jeannin devant Lovinfosse

A la 6e heure, soit au quart de l'épreuve, Loyer mène avec 116 tours, devant Lovinfosse (112 t), Lempereur et Huet (111 t), Patural et Jeannin (107 t), etc.

 

Le classement par catégorie est le suivant :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Charollais, 61 tours ; 2 Rapeau, 55 tours

  * Motos 175 cmc - 1 Loyer, 88 tours ; 2 Adnet, 36 tours

  * Motos 250 cmc - 1 Mariani, 100 tours ; 2 Andreino, 93 tours ; 3 Hordelalay, 79 tours ; 4                     Lauer, 78 tours ; 5 Venin, 63 tours 

  * Motos 350 cmc - 1 Loyer, 116 tours ; 2 Patural et Jeannin, 107 tours ; 4 Braconnier, 105 tours ;        5 Daviet, 95 tours

  * Motos 500 cmc - 1 Lovinfosse, 112 tours ; 2 Lempereur et Huet, 111 tours ; 4 Gouru, 104 tours ;      5 Poupard, 103 tours

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet, 80 tours ; 2 Bouvet, 59 tours ; 3 Chéret, 49 tours ; 4 Toscani,           42 tours

  * Sidecars 600 cmc - 1 Raymond, 98 tours ; 2 Kiéné et Lavaine, 92 tours ; 4 Françoise, 91 tours ;       5 Flahaut, 90 tours

  * Sidecars 1.000 cmc - 1 Garouste, Frisa et Péron, 99 tours ; 4 Barthélemy, 87 tours.

 

Au cours de la 3e heure Roland a abandonné et pendant la cinquième heure, le sidecar de Luc prit feu et Luc dut également abandonner. Il est à noter qu'à la fin de la sixième heure, sur quarant-huit partants, il en restait encore quarante-six en course, preuve que le lot des concurrents est de grande valeur.

 

Le Journal du 16-05-1932

 

Après une belle lutte Jeannin a battu le record du Bol d'Or motocycliste

 

Nous avions dit que jamais le lot des concurrents du Bol d'Or motocycliste n'avait été si relevé que cette année. Les événements ont confirmé cette opinion puisque, d'une part, ont successivement été en tête du classement général : Perrin, Lempereur et Tastet ensemble à la première heure, Tastet à la seconde, Patural à la troisième, Lovinfosse à la quatrième, Jeznnin à la cinquième, Loyer de la sixième à la treizième heure, Jeannin de la quatorzième à la fin ; et d'autre part, puisque le vainqueur a brillamment battu le record général du Bol d'Or motocycliste.

Jeannin sur Jonghi, pneus Dunlop, récent vainqueur à Rome du Grand Prix d'Europe motocycliste (350 cmc), a réussi à couvrir en vingt-quatre heures la distance de 1.885 km 180 (moyenne 78 km 548) malgré la pluie qui tombait fréquemment au cours de l'épreuve.

Très belle victoire d'un excellent pilote aidé, par une machine de grande race. Il convient de noter, au surplus, qu'au cours de la dernière heure, la distance couverte par Jeannin fut supérieure à 22 tours soit 92 kilomètres, ce qui en dit long sur l'état de l'homme et de sa moto.

 

Dans les diverses catégories, les variations pour la première place furent les suivantes :

 

  * Motos 100 cmc - D'abord Charollais puis Rapeau, qui n'a pourtant qu'un tour d'avance à la fin         de la vingt et unième heure.

  * Motos 175 cmc - Leroy a pris la tête depuis le début.

  * Motos 250 cmc - La première place fut également prise constamment par Mariani.

  * Motos 350 cmc - D'abord Perrin, puis Patural, Dupuis et enfin Jeannin

  * Motos 500 cmc - Lempereur, puis Lovinfosse, Gouru, Dupuis et de nouveau Lovinfosse.

  * Sidecars 350 cmc - Mainguet est au commandement à toutes les heures.

  * Sidecars 600 cmc - Raymond, puis Françoise.

  * Sidecars 1.000 cmc - après plusieurs variations entre les hommes de la même équipe, c'est             finalement Perron qui prend la tête.

 

Voici le clasement de l'épreuve :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Rapeau (Prester), 677 km 160, moyenne 28 km 200 ; 2 Charollais (Dé-Dé),      576 km 340

  * Motos 175 cmc - 1 Leroy (Monet-Goyon, pneus Dunlop), 1.308 km 340, moyenne 54 ; 2 Adnet        (amateur), 1.032 km 460

  * Motos 250 cmc - 1 Mariani (New-Map), 1.617 km 660, moyenne 67 km 400 ; 2 Andreino                  (Clément-Gladiator), 1.605 km 120 ; 3 Lauer (amateur), 1.107 km 700 ; 4 Hordelalay (amateur),        1.086 km 800 ; 5 Venin (VR), 823 km 460

  * Motos 350 cmc - 1 Jeannin (Jonghi, pneus Dunlop), 1.885 km 180, moyenne 78 km 548, record      (ancien record, Patural, 1.872 km 640 en 1931) ; 2 Patural (Vélocette), 1.767 km ; 3 Loyer                (amateur), 1.341 km 780 

  * Motos 500 cmc - 1 Lovinfosse (Motobécane), 1.688 km 720, moyenne 70 km ; 2 Tastet                    (amateur), 1.630 km 200 ; 3 Dupuis (amateur), 1.600 km 900 ; 4 Marrié (amateur), 1.475 km 540      ; 5 Richarson (amateur), 1.308 km 340 ; 6 Mangerin (amateur), 1.145 km 320 ; 7 Berthe                    (amateur),  652 km 080 

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet (Prester, pneus Dunlop), 1.141 km 140, moyenne 47 km 100 ; 2       Bouvet (Robail), 848 km 540 ; 3 Toscani (X), 773 km 300 ; 4 Chéret (CP), 564 km 300

  * Sidecars 600 cmc - 1 Françoise (Norton, pneus Dunlop), 1.525 km 700, moyenne 63 km 500,         record (ancien record Andrieux, 1.517 km 540 en 1929) ; 2 Guerrier (Soyer), 1.483 km 900 ; 3         Lavaine (Guzzi), 1.463 km ; 4 Raymond (Motobécane), 1.379 km 400 ; 5 Flahaut (BSA), 1.362         km 680

  * Sidecars 1.000 cmc - 1 Péron (René Gillet, pneus Dunlop), 1.534 km 060, moyenne 63 km 900, record (ancien record Barthélemy, 961 km 400 en 1931) ; 2 Frisa (René Gillet), 1.379 km 400 ; 3 Garouste (René Gillet), 1.224 km 240. 

 

Ont abandonné : à la deuxième heure Roland (Rudge) ; à la quatrième heure Luc (New-Map), Perrin (Jonghi) ; à la septième heure Pugeault (amateur), Kiéné (Norton) ; à la dixième heure Poupard (Soyer) ; à la douzième heure Braconnier (Vélocette) ; à la treizième heure Daviet  (amateur), Rous (amateur), Lempereur (Rudge) ; à la quatorzième heure Arbouville (Motosacoche) ; à la quinzième heure Huet (Motobécane), Gouru (René Gillet) ; à la seizième heure Di Bernardo (amateur), Barthélemy (Bernardet) ; à la dix-septième heure Mouy (amateur) ; à la vingt-et-unième heure Lafon (amateur).

 

Le Bol d'Or automobile

 

Après un entr'acte de deux heures, au cours duquel s"effectuèrent le changement des ravitaillements, l'évacuation des motocyclettes et l'entrée des cyclecars et voitures, entr'acte égayé par les chansons, au haut parleur, de Mlle Lucienne Boyer et l'exhibition du petit motocycliste de six ans, Toto Marnay, le départ du Bol d'Or automobile fut donné à 18 h 15 aux quarante-six concurrents suivants :

 

  * Cyclecars trois roues, 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx)

  * Cyclecars trois roues, 500 cmc - 4 Albert (Trelba) ; 5 Sivière (Sivière) ; 6 Biolay (Monotrace) 

  * Cyclecars trois roues, 750 cmc - 10 V. Morris (V. Morris) 

  * Cyclecars trois roues, 1.100 cmc - 15 de Rosa (X) ; 16 Venot (Sandford) ; 17 Sandford                   (Sandford) ; 18 Goyard (Sandford)

  * Cyclecars quatre roues, 350 cmc - 20 Brissaut-Desmaillet (Antony) ; 21 Colin Raymond                 (Colin) 

  * Cyclecars quatre roues, 500 cmc - 24 Violet (Major) ; Colin Roger (Colin)

  * Cyclecars quatre roues, 750 cmc - 30 Renaud (Renouvier) ; 31 Bertholon (Bertholon)

  * Voitures de course, 350 cmc - 33 Dugué (Duguesclin) ; 34 Antony (Antony) 

  * Voitures de course, 500 cmc - 36 Robail (Martin Robail) ; 37 Vroonen (Gillet) ; 38 Maury                 (Maury)

  * Voitures de course, 750 cmc - 40 Hellouin (Rosengart) ; 42 Menet (Menet) ; 43 Gauthier                 (Rosengart)

  * Voitures de course, 1.100 cmc - 41 Rovin (de Rovin) ; 45 Bodoignot (Amilcar) ; Martin                     (Amilcar) ; 47 Ralph (Amilcar) ; 50 Lordel (RH) ; 52 Ganine (Amilcar) ; 53 Giraud-Cabantous             (Caban) ; 54 Chevalier (Chevallier) 55 Treunet (BNC) ; 56 Danne (JD) ; 57 Mistaudy (Tassot)

  * Voitures de sport, 350 cmc - 61 Harris (Antony)

  * Voitures de sport, 750 cmc - 64 Cochin (GAR)  ; 65 Delalplace (Rosengart) ; 66 Jacob                     (Rosengart)

  * Voitures de sport, 1.100 cmc - 70 Vallon (La Licorne) ; 71 Galoisy (La Licorne) ; 74 Combalat         (Amilcar) ; 75 Vernet (Salmson) ; 75 Vernet (Salmson) ; 76 Machat (Derby) ; 77 Métais (BNC) ;         78 Vuillaume (LR) ; 79 Duverne (BNC)

 

Une légère pluie et l'huile projetée sur la route par la ronde des motocyclettes avaient rendu la route glissante par endroits.

Dès le premier tour, Renaud et Ganine se retournent ; le premier en est quitte pour une légère blessure à l'arcade sourcilière ; mais malheureusement Ganine (26 ans) eut le thorax écrasé par son volant et décéda peu après son transport à l(hôpital.

Au cours de la première heure, le vainqueur de 1930, Giraud-Cabantous, Chevallier et Treunet bataillent sérieusement pour la première place. La pluie qui tombe maintenant à torrents, oblige à ralentir l'allure ; aussi la distance couverte n'atteint-elle pas 72 kilomètres à l'heure.

Par contre, la route très mouillée est beaucoup moins glissante..

 

Classement après 4 heures de course

 

La course continue sous une pluie torrentielle, Giraud-Cabantous se détache et à la fin de la seconde heure, il a un tour d'avance sur Treunet, Sandford, Robail et Vallon. Les distances se maintiennent sensiblement pendant la troisième heure, avec cette modification que Robail rétrograde. La quatrième heure voit Chevallier produire un effort qui a pour résultat de luoi faire ratrapper Giraud-Cabantous. Mais un troisième larron, Sandford, prend à ce moment la tête avec un tour d'avance, Renaud dont nous avons signalé l'accident, se remet en course.

 

Voici le classement à la fin de la quatrième heure :

 

  * Cyclecars trois roues, 350 cmc - 1 Chéret, 38 tours

  * Cyclecars trois roues, 500 cmc - 1 Biolay, 51 tours ; 2 Albert, 48 tours ; 3 Sivière, 44 tours 

  * Cyclecars trois roues, 750 cmc - 1 Violette Morris, 31 tours

  * Cyclecars trois roues, 1.100 cmc - 1 Sandford, 67 tours ; 2 Goyard, 50 tours

  * Cyclecars quatre roues, 350 cmc - 1 Raymond Colin, 43 tours ; 2 Brissaut-Desmaillet, 31 tours

  * Cyclecars quatre roues, 500 cmc - 1 Violet, 58 tours ; 2 Roger Colin, 36 tours

  * Cyclecars quatre roues, 750 cmc - 1 Bertholon, 43 tours ; 2 Renaud, 9 tours

  * Voitures de course, 350 cmc - 1 Dugué, 36 tours ; 2 Antony, 34 tours ;

  * Voitures de course, 500 cmc - 1 Vroonen, 54 tours ; 2 Robail, 45 tours ; 3 Maury, 9 tours

  * Voitures de course, 750 cmc - 1 Menet, 59 tours ; 2 Hellouin, 57 tours ; 3 Gauthier, 46 tours

  * Voitures de course, 1.100 cmc - 1ex aequo Giraud-Cabantous et Chevallier, 66 tours ; 3                 Treunet, 65 tours ; 4 Bodoignet, 58 tours ; 5 Martin, 57 tours ; 6 Lordel, 55 tours ; 7 Mistaudy, 52       tours ; 8 Ralph et de Rovin, 40 tours

  * Voitures de sport, 350 cmc - 1 Harris, 32 tours ; 

  * Voitures de sport, 750 cmc - 1 Cochin, 61 tours ; 2 Jacob, 59 tours ; 3 Delaplace, 58 tours 

  * Voitures de sport, 1.100 cmc - 1 Vallon, 67 tours ; 2 Galoisy, 63 tours ; 3 Machat, 58 tours ; 4         Métais, 57 tours ; 5 Vernet, 56 tours ; 6 Duverne, 47 tours ; 7 Vuillaume, 24 tours

 

Le Journal du 17-05-1932

 

Sandford a gagné le Bol d'Or des cyclecars et Vallon celui des voitures

 

On se souviendra de ce onzième Bol d'Or organisé par l'Association motocyclecariste de France et l'Automobile Club de l'Ile-de-France avec le concours du Journal, et qui fut couru presque constamment sous la pluie. Eh bien ! malgré tout, une foule considérable s'est rendue dans la forêt de Saint-Germain, ce qui prouve que la course de 24 heures disputée de bout en bout par un seul concurrent par véhicule, formule dont M. Mauve, président de l'AMCF est "l'inventeur" et l'ardent défenseur, est particulièrement goûtée du public. D'autre part, malgré les circonstances défavorables, les distances couvertes par les concurrents sont mieux qu'honorables et trois records de catégorie ont même été battus.

 

La course a été menée jusqu'à la 18e heure par le vainqueur de 1930, Giraud-Cabantous, qui dut abandonner par suite de la rupture du pignon commandant la magnéto. C'est alors Sandford, sur son cyclecar du Tour de France, qui prit la tête et la conserva jusqu'au bout. Parmi les voitures, ce sont les deux Licorne de Vallon et Galoisy qui prirent les deux premières places ; nous trouvons ensuite la BNC de Métais, la Derby de Machat, le cyclecar 500 cmc seulement, de Violet, l'Amilcar de Martin, la petite Rosengart de Jacob, la voiture 500 cmc course de Vroonen, la Rosengart de Delaplace, la Caban de Giraud-Canatous (distance effectuée en 18 heures)

 

Voici les résultats :

 

  * Cyclecars trois roues, 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx), 881 km 980, moyenne 36 km 700

  * Cyclecars trois roues, 500 cmc - 1 Biolay (Monotrace), 1.279 km 080, moyenne 53 km 300,           record (ancien record Annino, 1.266 km 540 en 1930) ; 2 Albert (Trelba), 848 km 540

  * Cyclecars trois roues, 750 cmc - 1 Violette Morris (Sandford), 890 km 340, moyenne 37 km           100

  * Cyclecars trois roues, 1.100 cmc - 1 Sandford (Sandford, pneus Dunlop), 1.763 km 960,                 moyenne 73 km 500, record (ancien record Sandford, 1.713 km 800 en 1931)

  * Cyclecars quatre roues, 350 cmc - 1 Raymond Colin, (Colin), 957 km 220, moyenne 39 km           800

  * Cyclecars quatre roues, 500 cmc - 1 Violet (Major), 1.542 km 420, moyenne 64 km 200,                 record (ancien record Wanamaker 1.153 km 680 en 1931)

  * Cyclecars quatre roues, 750cmc - 1 Bartholon (Bartholon), 1.107 km 700, moyenne 46 km             100 ; 2 Renaud (Renouvier), 1.040 km 500

  * Voitures de course, 350 cmc - 1 Antony (Antony), 639 km 540, moyenne 26 km 600 ; 2 Dugué       (Duguesclin), 543 km 400

   * Voitures de course, 500 cmc - 1 Vroonen (Gillet), 1.350 km 140, moyenne 56 km 200, record          (ancien record de Latour, 1.007 km 380 en 1931) ; 2 Robail (Robail), 1.254 km

   * Voitures de course, 750 cmc - 1 Hallouin (Rosengart), 1.496 km 440, moyenne 62 km 300,            record (ancien record Dumoret, 1.254 km en 1931)

   * Voitures de course, 1.100 cmc - 1 Martin (Amilcar), 1.533 km 240, moyenne 64 km 100 ; 2              Bodoignet (Amilcar), 1.475 km 540 ; 3 Giraud-Cabantous (Caban), 1.320 km 880 ; 4 Lordel              (RH), 1.291 km 620 ; 5 Ralph (Amilcar), 1.258 km 180 ; 6 de Rovin (Rovin), 990 km 660

   * Voitures de sport, 350 cmc - 1 Brissaut-Desmaillets (Antony), 806 km 740, moyenne 33 km            600

   * Voitures de sport, 750 cmc - 1 Jacob (Rosengart), 1.450 km 460, moyenne 60 km 400 ; 2                Delaplace (Rosengart), 1.337 km 600

   * Voitures de sport, 1.100 cmc - 1 Vallon (Licorne), 1.701 km 260, moyenne 70 km 800 ; 2                Galoisy (Licorne), 1.697 km 080 ; 3 Métais (BNC), 1.600 km 900 ; 4 Machat (Derby), 1.550 km          780 ; 5 Vernet (Salmson), 1.191 km 300 

 

 L'organisation, naturellement, ne mérita que des éloges et le service d'ordre fut parfait.

 Maurice Philippe

 

1933  Le Journal du 03-06-1933

 

Le douzième Bol d'Or motocycliste commencera cet après-midi.

 

Le Bol d'Or est par excellence, la course populaire. Nulle n'est plus intéressante pour le spectateur, à cause de la double bataille qui s'y livre, bataille des véhicules, bataille des pilotes. Rude épreuve d'endurance que celle là ! Tourner sans répit pendant 24 heures, savoir ménager les forces de la machine et du pilote sans pourtant se laisser distancer, quelle belle leçon d'énergie calculée ! Le public vibrant encourage ses favoris, c'est-à-dire ceux qui font preuve, plus que les autres, de cette volonté inébranlable qui constitue toujours un magnifique spectacle ; sur la route, de petits drames se passent, qui ne restent pas toujours inaperçus ; et par dessus tout cette ambiance particulière qu'on ne retrouve que dans le cadre enchanteur de la forêt de Saint-Germain, font du Bol d'Or une épreuve unique dont le succès est chaque année prodigieux.

 

Voici la liste des concurrents du Bol d'Or motocycliste :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Wech (DS Malterre) ; 2 Knobloch (Scylla) ; 3 Charollais (MR) ; 4 Maucourant       (Motopédale) ; 5 Raperau (Prester) ; 6 X (Scylla) ; 7 Renault (EMC) ; 8 Bila (Dé-Dé)

  * Motos 125 cmc - 11 Gauthier (Verlor) ; 12 Kohler (Prester) ; 13 Duc (AMCF)

  * Motos 175 cmc - 16 Leroy (Monet-Goyon) ; 17 Texier (Terrot) ; 18 Casnici (Alcyon) ; 19                     Cazenave (MCF) ; 20 Plisson (MC Bordeaux)

  * Motos 250 cmc - 22 Narcy (Peugeot) ; 23 Pahin (Peugeot) ; 24 Marrié (Monet-Goyon) ; 25               Mariani (Radior) ; 26 X (MC Dieppe) ; 27 Lauer (AMCF) ; 28 Robertson (AMCF)

  * Motos 350 cmc - 29 Raymond Henri (Motobécane) ; 30 Fromentin (Stella) ; 31 Bourra                       (Vélocette) ; 32 Venin (Prester) ; 33 Buquet (Prester) ; 34 Richy (AMCF) ; 35 Roulin (AMCF) ;           36 Lenoir (AMCF) ; 37 Soulias (MCF) ; 38 Leteuré (BSA)

  * Motos 500 cmc - 41 Jeanneret (Motobécane) ; 42 Lovenfosse (Motobécane) ; 44 Caron (Gillet-       Herstal) ; 45 Van Hauw (Gillet-Herstal) ; 46 Hufkens (Gillet-Herstal) ; 47 Pugeault (Sunbeam) ;         48 Tastet (Terrot) ; 49 Meynier (Norton) ; 50 Pirard (Guzzi) ; 52 Richardson (Excelsior) ; 53               Lempereur (Rudge) ; 54 Capuciati (Stella) ; 55 Berthe (AMCF) ; 56 Blanc (MCF) ; 57 Martel             (MCF) ; 58 Berjonval (MC Paris) ; 59 Manguin (MCF)

  * Sidecars 350 cmc - 61 Mainguet (Triumph) ; 62 Abraham (Utilia) ; 63 Marc (Marc)

  * Sidecars 600 cmc - 65 Jean Staub (VW) ; 66 Rossignol (Triumph) ; 67 Kiéné (New-Map) ; 68           Françoise (Motobécane) ; 70 Lavaine (Terrot) ; 71 Andrieu (Gillet-Herstal) ; 72 Vaury (Gnome-           Rhone) ; 74 Guerrier (Soyer)

  * Sidecars 1.000 cmc - 75 Barthélemy (Bernardet).

 

On voit que cette liste contient les noms des meilleurs spécialistes et les marques les plus réputées. On peut s'attendre à une lutte émouvante.

M. Philippe

Le Journal du 04-06-1933

 

Le départ du Bol d'Or des motocyclettes a été donné hier à 16 heures

 

Devant une foule considérable, le départ du XIIe Bol d'Or motocycliste a été donné, hier à 16 heures, par M. Henri Chatenet, député de Seine-et-Oise, après que M. Mauve, directeur du Bol d'Or, eut emmené derrière la voiture-pilote les concurrents pendant un tour. Cinquante-trois concurrents prirent le départ.

Dès la première heure, la lutte s'annonce comme devant être acharnée pour la victoire dans le classement général et la première place dans les diverses catégories.

 

C'est Meynier qui aura l'honneur de couvrir la plus grande distance dans la première heure, 92 kilomètres environ.

Ce train d'enfer n'est pas suivi par ses rivaux. Lovenfosse, Caron, Lempereur et Pugeault, qui sont à un tour du leader. Naturellement ce sont les motocyclettes 500 cmc, qui sont en tête.

 

Voici  d'ailleurs les positions des premiers à la fin de la première heure :

 

  * Motos 500 cmc - 1 Meynier, 22 tours (91 kil 960) ; 2 Lovenfosse, Caron, Pugeault et                         Lempereur,  21 tours (87 kil 780)

  * Motos 350 cmc - 1 Bourra, 20 tours (83 kil 600) ; 2 Raymond et Leteuré, 19 tours (79 kil 420)

  * Motos 250 cmc - 1 Narcy et Mariani, 19 tours (79 kil 420) ; 3 Pahin, 17 tours (71 kil 60)

  * Motos 175 cmc - 1 Leroy, 17 tours (71 kil 60) ; 2 Texier, 16 tours (66 kil 880)

  * Motos 125 cmc - 1 Gauthier et Kohler, 14 tours (58 kil 520)

  * Motos 100 cmc - 1 Wech, Maucourant et Rapeau, 14 tours (58 kil 520)

  * Sidecars 600 cmc - 1 Françoise, Lavaine, Andrieu et Guerrier, 18 tours (75 kil 240)

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet, 16 tours (66 kil 880) ; 2 Abraham, 10 tours (41 kil 800)

 

Au cours de la seconde, il apparait que plusieurs concurrents n'ont guère songé à ménager leur machine.

Devant les stands les arrêts sont fréquents et l'on fait de la mécanique. Les motos tirant des sidecars sont les plus éprouvées. Il semble qu'on ait voulu gonfler particulièrement les moteurs afin d'obtenir une vitesse se rapprochant de celle des motos seules.

Meynier fait une chute et perd du terrain au profit de Caron et Lempereur, qui prennent la tête avec 43 tours (179 kil 740). Il ont donc couvert dans la seconde heure les 91 kil 960 que Meynier avait pu atteindre durant la première.

On voit que la lutte est sévère, Lovenfosse est troisième avec 42 tours (175 kil 560) ; Jeanneret quatrième avec 41 tours ; Meynier n'est que sixième avec 39 tours, partageant cette place avec le second de la catégorie 350 cmc, Leteuré - performance particulièrement remarquable - est premier de la catégorie 250 cmc ; Narcy, premier de la catégorie 350 cmc. La cinquième place est prise par Bourra.

 

Dans les catégories, on trouve : 

 

  * Motos 500 cmc - 1 Caron et Lempereur ; 3 Lovenfosse ; 4 Jeanneret ; 5 Meynier, avec les               distances que nous avons indiquées.

  * Motos 350 cmc - 1 Bourra, 41 tours ; 2 Leteuré, 39 tours ; 3 Richy et Raynaud, 38 tours

  * Motos 250 cmc - 1 Narcy, 30 tours ; 2 Mariani, 38 tours ; 3 Robertson, 32 tours ; 4 Pahin, 31             tours

  * Motos 175 cmc - 1 Leroy, 33 tours ; 2 Texier, 32 tours

  * Motos 125 cmc - 1 Gauthier et Kohler, 28 tours

  * Motos 100 cmc - 1 Wech, Maucourant et Rapeau, 27 tours

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet, 30 tours

  * Sidecars 600 cmc - 1 Guerrier et Andrieu, 36 tours ; 3 Françoise, Lavaine et Kiéné, 35 tours

 

Troisième heure - Lempereur prend la tête, devant Caron, Jeanneret, Hufkens et Meynier dans l'ordre.

Au quart de la course (sixième heure), Lempereur reste en tête avec 125 tours devant Lovenfosse, 121 tours ; 3 Bourra (premier de la catégorie 350 cmc), 120 tours ; 4 Hufkens, 117 tours.

 

  * Motos 100 cmc - 1 Bila est entête avec 77 tours devant Wech, 72 tours.

  * Motos 125 cmc - 1 Kohler, 79 tours

  * Motos 250 cmc - 1 Narcy, 115 tours ; 2 Mariani, 102 tours ; 3 Pahin, 101 tours

  * Motos 350 cmc - 1 Bourra, 120 tours ; 2 Henri Raymond, 113 tours

  * Motos 500 cmc - 1 Lempereur, 125 tours ; 2 Lovenfosse, 121 tours ; 3 Hufkens, 117 tours ; 4           Jeanneret, 114 tours.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet, 83 tours

  * Sidecars 600 cmc - 1 Andrieu, 106 tours ; 2 Françoise, 103 tours ; 3 Guerrier, 98 tours.

 

 

Le Journal du 05-06-1933

 

Bourra a remporté le XIIe Bol d'Or des motos.

 

Le 12e Bol d'Or motocycliste a pris fin hier à 16 heures. Il a remporté un double succès ; succès sportif et succès de public. Rarement lot de concurrents du Bol d'Or fut plus relevé que celui-ci.

Où sont les Bols d'Or d'antan dans lesquels les pilotes abandonnaient trop souvent à cause de la fatigue ?

Maintenant, tout le monde tient ; et la tâche, si dure qu'elle soit, de tourner pendant 24 heures avec le maximum de vitesse possible, sur un circuit de 4 kil 180 de développement, où il faut à tout moment dépasser ou se laisser dépasser, est vaillamment accepté. Seules les trahisons de la mécanique motivent les abandons. Il faut donc rendre justice à tous les concurrents, heureux ou malchanceux de ce Bol d'Or. 

 

Nous avons quitté hier nos concurrents vers minuit. A ce moment, le vainqueur de 1927, Lempereur (Rudge 500 cmc) était en tête du classement général, devant Lovenfosse (Motobécane 500 cmc), Bourra (Vélocette 350 cmc), Hufkens (Gillet-Herstal 500 cmc) , Meynier (Norton 500 cmc), Narcy (Peugeot (250 cmc).

Mais vers 3 heures du matin, sensiblement à la mi-course, vont se produire un certain nombre d'événements qui modifieront profondément le classement général et le classement par catégories.

 

 

C'est d'abord après la onzième heure l'abandon de Lempereur, dont les freins sont devenus insuffisants. Le commandement passe alors à la moto 350 cmc de Bourra. Par ailleurs, Narcy, qui menait de loin en 250 cmc, abandonne également après la onzième heure et est remplacé dans sa catégorie, par son camarade Pahin.

Dans les catégories, les premiers sont respectivement : Rapeau, Kohler, Texier, Pahin, Bourra, Lovenfosse, Mainguet et Andrieu.

La fin de l'épreuve n'apportera guère de modification au classement.

Le vainqueur du classement général, Bourra (Vélocette 350 cmc, pneus Dunlop) a réalisé une magnifique performance battant, avec 1.952 kilomètres et à la moyenne de 81 kil 300 le record général de l'épreuve motos et voitures et même celui de Sénéchal établi sur l'ancien circuit, lequel se prêtait beaucoup mieux aux grandes vitesses que celui-ci.

Le second Lovenfosse (Motobécane) vainqueur de la catégorie 500 cmc, a fait une course très régulière et tout à fait digne de l'homme et de la machine.

Le troisième du classement général est Raymond, également sur Motobécane, mais de 350 cmc ; le quatrième Hufkens sur Gillet-Herstal 500 cmc ; Andrieu sur une machine qui équipée d'un sidecar réussit à prendre la cinquième place du général et, bien entendu à gagner de loin sa catégorie ; voici enfin à la sixième place, toujours au classement inter-catégories, une 250 cmc seulement, la Peugeot de Pahin, performance étourdissante réalisée avec une machine de série équipée d'un moteur à soupapes latérales !

Quand au consortium Prester, Dé-Dé, Scylla, il réussit simplement à gagner trois catégories : 100 cmc avec Rapeau, 125 cmc (Kohler), et sidecars 350 cmc (Mainguet), battant deux records et prenant les seconde et troisième place de la catégorie 100 cmc. C'est l'indice d'une costruction remarquable.

Ajoutons enfin qu'une Terrot, celle de Texier, gagne la catégorie 175 cmc ; et que Dunlop équipe la presque totalité des gagnants, ce qui est parafitement logique.

L'épreuve, très intéressante de bout en bout, a été suivie par un nombre considérable de spectateurs.

Maurice Philippe

Le classement :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Rapeau (Prester, pneus Dunlop), 297  tours, 1.241 kil 460, record ; 2 Bila           (Dé-Dé), 282 tours ; 3 Knobloch (Scylla), 274 tours ; 4 Charolais (MR), 227 tours ; 5 Renault             (EMIC) , 225 tours ; 6 Wech (DS MAlterre), 184 tours.

  * Motos 125 cmc - 1 Kohler (Prester, pneus Dunlop), 314 tours, 1.312 kil 640, record ; 2 Duc               (AMCF), 235 tours ; 3 Gauthier (Verior), 231 tours

  * Motos 175 cmc - 1 Texier (Terrot, pneus Dunlop), 298 tours, 1.245 kil 640 ; 2 Casnici, (Alcyon),       246 tours ; 3 Plisson (MC Bordeaux), 176 tours

  * Motos 250 cmc - 1 Pahin (Peugeot, pneus Dunlop), 398 tours, 1.663 kil 640, record égalé ; 2           Mariani (Radior), 343 tours ; 3 Robertson (AMCF), 335 tours ; 4 Lauer (AMCF), 228 tours 115           tours

  * Motos 350 cmc - 1 Bourra (Vélocette, pneus Dunlop), 467 tours, 1.952 kil 060, moyenne 81 kil         300, record général ; 2 Raymond Henri (Motobécane), 426 tours ; 3 Lenoir (AMCF), 358 tours ;         4 Leteuré (BSA), 356 tours ; 5 Roulin (AMCF), 321 tours ; 6 Fromentin (Stella), 167 tours

  * Motos 500 cmc - 1 Lovenfosse (Mtobécane), 432 tours, 1.805 kil 760 ; 2 Hufkens (Gillet-                 Herstal), 406 tours ; 3 Jeanneret (Motobécane), 383 tours ; 4 Capuciati (Stella), 277 tours ; 5           Martel (MCF), 265 tours ; 6 Berthe (AMCF), 246 tours ; 7 Mauët (Gillet-Herstal), 222 tours.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Mainguet (Prester, pneus Dunlop), 296 tours, 1.227 kil 280 ; 2 Abraham         (Utilla), 289 tours

  * Sidecars 600 cmc - 1 Andrieu (Gillet-Herstal), 401 tours, 1.676 kil 180, record ; 2 Guerrier               (Soyer), 362 tours ; 3 Kiéné (New-Map), 354 tours ; 4 Vaury (Gnome-Rhone), 328 tours ; 5               Françoise (Motobécane), 282 tours ; 6 Jean (VW), 250 tours.

 

Les cinq victoires remportées dans le Bol d'Or par Prester, Dé-Dé et Scylla, venant après les trente records du monde (mille kilomètres à 81 kil 479 de moyenne avec un 100 cmc), confirment de manière irréfutable l'exceptionnelle valeur de la construction des établissements Eichel frères, 50 avenue Marceau à Courbevoie.

 

Le douzième Bol d'Or automobile est commencé

 

Dans les tout premiers tours, Poulain (Amilcar) casse une roue, mais peut réparer et repartir. Druck (Amilcar), qui avait pris la tête, est obligé de s'arrêter longuement à son stand à cause d'une fuite du radiateur de sa voiture.

A la fin de la première heure, Treunet (BNC) et Giraud-Cabantous (Caban) sont au commandement avec 20 tours (83 kil 600), devant Manuel (BNC), Martin de Gavardie (Amilcar), Moysan (Marguerite) et Chevallier (Chevalier) avec 19 tours (79 kil 420)

Violette Morris (VM) dont la voiture avait été accidentée en se rendant au circuit, s'était arrêtée après le premier tour.

Après la deuxième heure, Treunet, Giraud-Cabantous et Chevallier mènent la course de concert, ayant couvert 40 tours ; Manuel est à un tour ; Martin de Gavardie et Vernet (Salmson) (premier de la catégorie sport 1.100 cmc), à deux tours.

 

Dans les autres catégories les premiers sont :

 

  * Cyclecars trois roues 350 cmc : Chéret, 25 tours

  * Cyclecars trois roues 500 cmc : Gordine (avec une motocyclette à peine modifiée et qui n'a           rien d'un cyclecar), 26 tours

  * Cyclecars trois roues 750 cmc : Albert, 28 tours

  * Cyclecars trois roues 1.100 cmc : Muller, 32 tours

  * Cyclecars quatre roues 500 cmc : R. Colin, 22 tours

  * Cyclecars quatre roues 750 cmc : Renaud, 31 tours

  * Voiture de course 350 cmc : Antony, 24 tours

  * Voiture de course 500 cmc : Robail, 29 tours

  * Voiture de course 750 cmc : Dumoret, 23 tours

  * Voiture de sport 350 cmc : Dupont, 22 tours

  * Voiture de sport 500 cmc : Floret, 17 tours

  * Voiture de sport 750 cmc : Goux, 23 tours

  * Voiture de sport 1.100 cmc : Vernet, 38 tours devant Viale, 35 tours et Maillard-Brune, 34 tours.

 

Au cours de la troisième heure, Giraud-Cabantous et Treunet sont retardés et Chevalier prend la tête.

Après la cinquième heure, il accentue son avance (102 tours), le second étant Martin (97 tours) : 3 de Gavardie et Vernet (95 tours) : 5 Poiré (93 tours) : 6 Manuel et Venot (87 tours) : 8 Viale, Macchi et Delano (85 tours) : 11 Muller (84 tours) etc.

 

Par catégorie nous avons :

 

 * Cyclecars trois roues 350 cmc : Chéret, 59 tours

  * Cyclecars trois roues 500 cmc : Gordine, 36 tours

  * Cyclecars trois roues 750 cmc : Albert, 69 tours

  * Cyclecars trois roues 1.100 cmc : Muller, 84 tours : 2 Rosa, 53 tours

  * Cyclecars quatre roues 500 cmc : R. Colin, 54 tours

  * Cyclecars quatre roues 750 cmc : Renaud, 69 tours

  * Voiture de course 350 cmc : Antony, 62 tours

  * Voiture de course 500 cmc : Robail, 76 tours : 2 Colin, 61 tours

  * Voiture de course 750 cmc : Dumoret, 41 tours : 2 Menet, 16 tours

  * Voiture de course 1.100 cmc : Chevalier, 102 tours : 2 Martin, 97 tours ; 3 de Gavardie, 95             tours ; 4 Poiret, Manuel et Venot, 87 tours ; 7 Chandé, Treunet et Blot, 84 tours ; 10 Poulain, 83       tours ; 11 Giraud-Cabantous, 74 tours.

  * Voiture de sport 350 cmc : Dupont, 52 tours

  * Voiture de sport 500 cmc : Floret, 31 tours

  * Voiture de sport 750 cmc : Goux, 79 tours ; 2 Bonneau, 72 tours

  * Voiture de sport 1.100 cmc : 1 Vernet, 95 tours ; 2 Viale, Macchi et Delano, 85 tours ; 5                   Debille, 74 tours ; 6 Gauthier, 65 tours ; 7 Brissaud-Desmaillet, 64 tours, etc.

 

Le Journal du 06-06-1933

 

Le Bol d'Or automobile est gagné par le coureur de Gavardie.

 

Après d'émouvantes péripéties, le Bol d'Or automobile s'est terminé par la victoire de De Gavardie. L'épreuve a remporté, comme de coutume, le plus éclatant succès et c'est par dizaines de milliers que les spectateurs ont suivi la passionnante épreuve.

Le douzième Bol d'Or automobile a été gagné par un nouveau venu dans ce sport, de Gavardie sur Amilcar. On verra par le compte rendu de la course que ce résultat ne fut pas acquis sans péripéties. Et sans la collision qui élimina d'un seul coup les deux premiers du classement général, Chevalier et Martin, et le recordman de l'épreuve Giraud-Cabantous, peut être le classement eût-il été modidié ? 

 

Quoi qu'il en soit, il faut applaudir sans réserve à la victoire d'un pilote qui a mené sa course avec une régularité très caractéristique. Quant à Amilcar, qui a trois voitures dans les six premières places du classement général, il semble bien que l'accident auquel nous avons fait allusion n'a rien changé et que, de toute façon, la marque si intelligemment dirigée par M. Marcel Sée, eût triomphé. Car au moment où se produisit cet incident, Martin, tout en ménageant sa voiture et en suivant un tableau de marche, n'était qu'à un tour du leader ; et sans vouloir diminuer la valeur du si intéressant véhicule à roues avant motrices construit et piloté par Chevalier, on peut penser que la six cylindres Amilcar pouvait et devait triompher, en battant fort probablement au surplus le record de l'épreuve. Au lieu d'une six cylindres c'est une quatre cylindres - munie de la remarquable culasse "Speed" due à la collaboration du réputé ingénieur Gadoux et de M. Brissonnet, voiture préparée également par Martin - qui a gagné. De toute façon nous eussions assisté à une victoire Amilcar.

Il convient pourtant de signaler l'excellente défense de la BNC de Manuel qui lutta pied à pied avec de Gavardie, jusqu'à la 21e heure où elle dut s'arrêter et abandonner.

La seconde place du classement général est prise par la gagnante des voitures à carrosserie sport, la Salmson de Vernet qui termine à 25 kilomètres du gagnant.

La construction Salmson trouvera là une nouvelle référence en sa faveur ; on sait de reste avec quel soin sont établies les voitures qui sortent de l'usine de Billancourt. Vernet, un assidu du Bol d'Or, a piloté sans une faute.

Venot, sur une de ces voitures amoureusement préparées par leur pilote pour le Bol d'Or et baptisée la Pintade, a pris une belle troisième place, en précédant l'Amilcar de Poulain, la BNC de Blot, l'Amilcar de Poiré, l'AV de foultier ; encore une voiture "Bol d'Or". Muller (Sandford), Debille (BNC) et Delano (Arlès) complètent le lot des dix premiers.

Les catégories sont en nombre trop important pour que nous puissions nous étendre à loisir sur le mérite de leurs vainqueurs. Portons-les au tableau d'honneur : Chéret (Sphinx), Albert (Trelba), R. Colin (Colin), Renaud (Recouvrier), Robail (Argo), Menet (MR), Dupont (Antony), Floret (Colin), Goux (Rosengart).

Nous devons pourtant signaler la performance effectuée par la Rosengart de Gautier, qui a participé au Tour de France capot plombé et a effectué le Bol d'Or plombs toujours intacts !

 

Parmi les malchanceux, il faut d'abord citer les "victimes" de l'accident de la nuit : Antony, Treunet, Martin, Chevallier, Giraud-Cabantous, dont la voiture prenait feu quelque temps après, à la suite de l'arrachement des câbles de courant électrique consécutif au décalage de la batterie. Souhaitons-leur une revanche méritée.

 

Le Bol d'Or remporta, comme de coutume, un très grand succès. Veut-on une preuve de l'attrait qu'il exerce ? On a arrêté sur le circuiyt un certain nombre de gens munis de pinces coupantes pour cisailler les barrières et profiter ainsi gratuitement du spectacle !

Très bien organisé par le "père" de l'épreuve, M. Eugène Mauve, et les dévoués qu'il groupe autour de lui. Le 12 e Bol d'Or est resté dans la bonne tradition, celle qui lui assure une place à part dans le lot des manifestations automobiles et motocyclistes.

Maurice Philippe

 

La seconde partie de la course

 

Nous avons résumé hier les cinq premières heures. Chevallier continuait à accumuler les tours, en conservant la première place du général, malgrè un bon retour de Martin qu'il ne précédait que d'un tour, lorsque vers 2 h 15 du matin se produisit un accident qui vint tout remettre en question. Dans la route de raccordement, Antony fut tout à coup serré par un concurrent qui le dépassait. La malchance voulut qu'à ce moment arrivait, à l'allure qu'on peut supposer, le groupe des voitures les plus rapides, celles de Chevallier et Martin, Treunet et Giraud-Cabantous. La voiture de Treunet roula littéralement par dessus celle d'Antony, et successivement Chevallier et Martin vinrent tamponner le tout. Seul Giraud-Cabantous put éviter le choc en allant au talus.

Fort heureusement l'accident, qui eût pu être très grave, se borna à des dégats matériels, les voitures les plus avariées étant celles d'Antony, de Treunet et de Chevallier, qui durent abandonner. Martin légèrement blessé au visage, put après pansement se mettre en mesure de réparer sa voiture, et il put repartir après une heure de travail.

La première place du classement général  passa alors à Manuel, serré de près par de Gavardie.

Les deux pilotes se livrent d'ailleurs à un duel acharné, et à la quinzième heure de Gavardie prendra la tête en précédant MAnuel de deux tours. A ce moment on comptera  37 concurrents en course. Les autres, même s'ils n'ont pas officiellement abandonné, travaillent sur leur véhicule et ne roulent plus depuis assez longtemps.

A la seizième heure, nous trouvons donc de Gavardie au commandement avec 298 tours (1.245 km 640). Il est à remarquer que la moyenne de 77 km 850 réalisée par de Gavardie n'est inférieure que d'assez peu à celle que le leader, à la huitième heure, Chevallier, avait mise à son actif : 78 km 370.

Mais voici que la voiture de Manuel a des difficultés mécaniques et doit s'arrêter, ce qui la fera retrograder successivement au fur et à mesure que les heures s'ajouteront aux heures.

D'autre part, Delano perd également du temps.

 

Trois heures avant la fin, le classement général est le suivant :

1 de Gavardie, 386 tours ; 2 Vernet, 382 tours ; 3 Poulain, 366 tours ; 4Venot, 363 tours ; 5 Poiré, 359 tours ; 6 Blot, 345 tours ; 7 Muller, 342 tours ; 8 Foultier, 339 tours.

Ce classement sera assez peu modifié durant les dernières heures. Venot dépassera seulement Poulain et Blot prendra la cinquième place à Poiré.

 

Les classements

 

Voici quel serait le classement de l'épreuve :

 

1 de Gavardie (Amilcar), 438 tours, 1.830 km 840 (moyenne 76 km 285) ; 2 Vernet (Salmson), 432 tours, 1.805 km760 ; 3 Venot (la Pintade), 413 tours, ; 4 Poulain (Amilcar), 411 tours ; 5 Blot (BNC), 391 tours ; 6 Poiré (Amilcar), 388 tours ; 7 Foultier (AV), 386 tours ; 8 Muller (Sandford), 382 tours ; 9 Debille (BNC), 377 tours ; 10 Delano (Arlès), 366 tours

 

Le classement par catégories est le suivant :

 

  * Cyclecars trois roues, 350 cmc - 1 Chéret (Sphinx), 233 tours,             973  km 940

  * Cyclecars trois roues, 500 cmc - aucun classé

  * Cyclecars trois roues, 750 cmc - 1 Albert (Trelba), 313 tours,               1.308 km 340

  * Cyclecars trois roues, 1.100 cmc - 1 Muller (Sandford pneus               Dunlop), 382 tours, 1.596 km 760 ; 2  de Rosa (X), 308 tours

  * Cyclecars quatre roues, 500 cmc - 1 R. Colin (Colin, pneus Dunlop), 280 tours, 1.170 km 400

  * Cyclecars quatre roues, 750 cmc - 1 Renaud (Renouvrier), 308 tours, 1.287 km 440

  * Voiture de course, 500 cmc - 1 Robail (Arhgo), 334 tours, 1.396 km 120

  * Voiture de course, 750 cmc - 1 Menet (MR pneus Dunlop), 235 tours, 982 km 300 ; 2 Dumoret       (Sphinx), 189 tours

  * Voiture de course, 1.100 cmc - 1 de Gavardie (Ammilcar), 428 tours, 1.830 km 840 ; 2 Venot           (la Pintade), 413 tours ; 3 Poulain (Amilcar), 411 tours, ; 4 Blot (BNC), 391 tours ; 5 Poiré                   (Amilcar), 388 tours ; 6 Foultier (AV), 386 tours

  * Voiture de sport, 350 cmc - 1 Dupont (Antony), 218 tours, 911 km 240

  * Voiture de sport, 500 cmc - 1 Floret (Colin pneus Dunlop),  229 tours, 957 km 230 ;

  * Voiture de sport, 750 cmc - 1 Goux (Rosengart), 348 tours, 1.454 km 640

  * Voiture de sport, 1.100 cmc - 1 Vernet (Salmson), 432 tours, 1.805 km 760 ; 2 Debille (BNC),         377 tours ; 6 Delano (Arlès), 366 tours ; 4 Vialle (Rally), 335 tours ; 4 Macchi (BNC), 319 tours ;       6 Gautier (Rosengart), 316 tours.

 

1934  Le Journal du 16-04-1934

 

Les premières éliminatoires du Bol d'Or.

 

Hier, sur l'autodrome de Montlhéry, se disputaient les éliminatoires du Bol d'Or motocycliste.

A 9 heures, quarante-huit concurrents sont présents sur la loigne de départ, la course se disputant sur le circuit routier de 9 km 181, à couvrir pendant 8 heures.

La journée étant splendide et le soleil dardant ses rayons à profusion, la course doit être très régulière et aussi très dure.

Dès le départ , l'allure est évidemment rapide et à la fin de la première heure, Blanc (500 cm3) et Richy (350 cm3) sont en tête, ayant parcouru 91 kilomètres soit dix tours ; Raulin dans les 250 cm3 a la place de troisième, et la quatrième place est prise par Heughe et Chocat (dans les 175 cm3), avec huit tours.

 

Dès les premiers tours, deux abandons sont à noter, celui de Lerouge (350 cm3), dont la moto a pris feu, et de Rolland (250 cm3), qui a fait une chute d'ailleurs sans gravité. A la fin de la deuxième heure, Richy (350 cm3) est en tête avec 21 tours, suivi de Blanc (500 cm3), 20 tours, et Raulin (250 cm3), 16 tours, Heughe et Chocat (175 cm3), 16 tours également.

A 13 heures, soit à mi-parcours, Richy (350 cm3) est en tête avec 38 tours, soit 348 km 878, suivi de Tabart (500 cm3), 37 tours, de Frot (500 cm3), Leroy (500 cm3) et Bijard (350 cm3).

 

Dans les 250 cm3 de cylindrée, Raulin est en tête avec 34 tours, et dans les 175 cm3, Chocat suit avec 38 tours.

 

Dans la seconde partie de la course, Richy (350 cm3) continue a mener la ronde, suivi de Frot (500 cm3) et de Gellon (500 cm3) ; Bijard (350 cm3) vient ensuite, précédant Raulin, vainqueur de la catégorie 250 cm3. En 175 cm3, Chocat, qui a mené de bout en bout, remporte la victoire.

 

Voici les résultats :

 

  * 500 cm3 - 1 Frot (MCF), 682 km 955, moyenne 85 km 365 (record) ; 2 Gellon (AMCF), 660 km         419 ; 3 Alabert (AMCF), 647 km 916 ; 4 Mont (AMCF), 647 km 260 ; 5 Trompat (MCF), 591 km         770 ; 6 Ruben (MCF) ; 7 Tabart (MCF) ; 8 Manguin (MCF).

  * 350 cm3 - 1 Richy (MC Paris), 714 km 787, moyenne 89 km 323 (record) ; 2 Bijard (AMCF), 657        km 500 ; 3 Cuiziy (MC Paris), 595 km 452 ; 4 Prier (AMCF), 564 km 361 ; 5 Laurent (MCF),  ; 6        Lapipe (AMCF) ; 7 Chuat (AMCF).

  * 250 cm3 - 1 Raulin (AMCF), 644 km 080, moyenne 80 km 510 (record) ; 2 Lauer Mc                          Clodoaldien), 584 jm 523 ; 3 Bergougnoux (MC Paris), 474 km 133.

  * 175 cm3 - 1 Chocat (AMCF), 582 km 683, moyenne 72 km 835 (record) ; 2 Lenoir (MC Maison-        Alfort),, 487 km 733 ; 3 Etore (AMCF), 418 km 724 ; 4 Pâtissier (AMCF), 366 km 474 ; 5                    Robertinetti (AC Ouest), 

L'épreuve fort bien organisée par l'Association Motocyclecariste de France, sous la direction de M. Mauve, remporta un vif succès à tous les points de vue.

Il est à noter que, dans chaque catégorie, les records de 1932 furent battus.

 

 

Le Journal du 17-05-1934

 

Le pesage des 122 véhicules engagés dans le Bol d'Or.

 

Les opérations de vérification des 122 véhicules engagés dans le Bol d'Or, se feront demain, 67 boulevard de Levallois, île de la Jatte, à Neuilly, aux usines Georges Irat.

Les 74 motocyclettes seront présentées le matin, les 48 voitures l'après-midi.

L'organisation du circuit de Saint-Germain est à peu près terminée, et tout sera prêt pour recevoir, samedi, dimanche et lundi, la grande foule qui assiste chaque année à la la plus populaire des épreuves motocyclistes et automobiles.

Le départ du Bol d'Or motocycliste sera donné à 16 heures ; celui du Bol d'Or automobile dimanche à 17 h 30.

 

Le Journal du 19-05-1934

 

Le Bol d'Or motocycliste commence cet après-midi..

 

Cet après-midi à 16 heures, M. Mauve, président de l'Association Motocyclecariste de France et créateur de l'épreuve, donnera le départ du Bol d'Or motocycliste. Celui-ci a réuni 76 engagements, 59 concurrents se présentent au départ.

 

  * Motos 100 cmc - 1 Vaugrant (Le Petit Roi) ; 2 Verchère (Le Petit Roi) : 3 Kolher (Mr) ; 4 Knobloc       (MR) ; 5 Mainguet (Prester) ; 6 Maucourant (Prester) : 7 Gersant (Monet-Goyon) ; 8 Crevel               (EMIC).

  * Motos 125 cmc - 11 Wech (Prester) ; 12 A. Duc (AMCF).

  * Motos 175 cmc - 15 Casnici (Alcyon) ; 17 Adnet (Monet-Goyon) ; 18 Texier (Terrot) ; 19                   Cognéras (Terrot) ; 20 Renaud (Prester) ; 21 Bila (Prester) ; 24 Etoré (AMCF) ; 25 R. Lenoir             (MC  Maisons-Alfort).

  * Motos 250 cmc - 30 Mariani (Radior) ; 31 Pahin jeune (Peugeot) ; 36 Roulin (AMCF) ; 37 Lauer       (MC Clodoaldien) ; 38 Le Roy (MC Paris) ; 39 Dagomet (Terrot).

  * Motos 350 cmc - 42 Pahin (Peugeot) ; 43 Venin (New Map) ; 44 Willing (Vélocette) ; 47 Byard         (AMCF) ; 48 Prier (AMCF) ; 49 Cavier (AMCF) ; 50 J. Lenoir (AMCF) ; 51 Richy (MCF Paris) ;           52 Cuisy (MC Paris) ; 53 Rossat (MC Versailles).

  * Motos 500 cmc - 56 Terigi (Sunbeam) ; 57 Boura (Norton) ; 58 Rouchy (Norton) ; 62 Narcy              (Peugeot) ; 63 Tilkin (Saroléa) ; 64 Capucciati (Stella) ; 65 Henry Georges (Stella) ; 66 Cliquet          (Ariel) ; 67 Gellon (AMCF) ; 68 Mont (AMCF) ; 70 Marchal (AMCF) ; 71 Frot (MCF) ; 72 Tessari        (MCF) ; 74 Trompat (MCF) ; 76 Alabart (MC Clodoaldien) ; 77 Henri Raymond (Motoconfort).

  * Sidecarss 350 cmc - 80 Abraham (MArc) ; 81 Barthélemy (Soyer Bernardet) ; 82 Bertin                    (Motoconfort).

  * Sidecarss 600 cmc - 86 Kiéné (Royal-Enfield) ; 87 Guerrier (Motoconfort) ; 88 Vaury (Gnome-          Rhone-Bernardet) ; 89 P. Rossignol (Marc) ; 90 Fournel (Gnome-Rhone-Bernardet) ; 91                    François (Norton-Bernardet).

 

 

Le Journal du 20-05-1934

 

Le Bol d'Or motocycliste prend fin cet après-midi, il sera suivi du Bol d'Or automobile.

 

Dès midi, le circuit de St Germain a pris la physionomie si caractéristique qu'il revêt chaque année à la Pentecôte, à l'occasion du Bol d'Or. A la sortie même de la ville, à l'orée de la forêt, s'élève le petit village constitué par les ravitaillements, les locaux de l'organisation, la passerelle, la cbine des chronomètreurs, le buffet, les tribunes etc..

 

Naturellement, on cloue encore, on installe, on prend des dispositions pour passer, soit 24 heures soit 48 heures. Un peu d'énervement, mais point d'affolement. Depuis treize ans que l'épreuve existe, ses organisateurs, l'Association Motocyclecariste de France et son président, M. Eugène Mauve, le "père" du Bol d'Or, ont pris l'habitude des "coups de feu" de dernière heure.

 

Vers 15 heures, la plupart des motocyclettes qui doivent participer à l'épreuve sont arrivées. Les mécaniciens y jettnt le dernier coup d'oeil. Puis on discute des tactiques à suivre, on convient d'un code de signaux avec les concurrents, on prépare ce qui doit servir au ravitaillement de la machine et aussi au ravitaillement du pilote qui doit tenir pendant 24 heures et résister à la fatigue et surtout à l'envie de dormir.

 

Mais le départ approche. Les haut-parleurs deviennent de plue en plus bavards, le remue-ménage s'accentue sur la route. Une à une, et comme à regret, les machines viennent se ranger dans l'ordre qui leur est assigné pour prendre le départ ; et on n'entend plus rien d'autre que l'assourdissant tintamarre des moteurs qu'on esaie.

Puis tout à coup, se produit une acalmie, car M; Mauve vient de donner les dernières instructions aux concurrents. Voici de nouveau le tintamarre des échappements libres déchainés. Au dessus de ce tonnerre flotte l'ombre légère des fumées d'huile. La voiture pilote prend place en tête. Elle part enfin, emmenant la meute derrière elle. On attend son retour avec impatience. La voici. Elle prend le virage des tribunes, se range à droite ; les pilotes des motos, qui n'attendaient que cela, tirent sur leurs manettes, les rageuses petites montures d'acier semblent tout à coup bondir ; il est un peu plus de 16 heures ; le 13e Bol d'Or motocycliste est commencé.

 

M. Philippe

Pendant le premier quart de la course

 

La bataille pour la première place du classement général est ardente entre Boura, vainqueur l'an dernier, et recorman général de l'épreuve, et Richy.

A la fin de la quatrième heure, ce dernier a réussi à dépasser Boura et à lui prendre deux tours ; Tilkin est troisième à un tour. Mais au cours de l'heure suivante, Boura rattrape son retard et passe en tête ; à la fin de la cinquième heure il précède Richy de deux tours. Au cours de cette heure, dans la ligne droite, le sidecariste Vaury entre en collision avec Frot, qui avait brusquement freiné, et se fracture la jambe droite. Il a été transporté à l'hôpital de Saint-Germain.

 

Au premier quart de l'épreuve, soit pendant la sixième heure, Boura est toujours en tête avec deux tours d'avance sur son suivant qui est maintenant Willing ; Tilkin est troisième à un tour précèdant Richy d'un tour. La lutte est donc des plus disputées entre les quatre pilotes qui montent deux 350 cmc et deux 500 cmc.

 

Voici le classement de la fin de la sixième heure :

 

  * Motos 100 cmc - 1 Kolher (Mr), 93 tours ; 2 Maucourant (Prester), 92 tours ; 3 Knobloc (MR),           90 tours, etc..

  * Motos 125 cmc - 1 Wech (Prester), 84 tours ; 2 Duc (AMCF), 66 tours

  * Motos 175 cmc - 1 Bila (Prester), 89 tours ; 2 Renaud (Prester), 80 tours ; 3 Cognéras (Terrot),       79 tours ; 4 ex aequo Adnet (Monet-Goyon), Etoré (AMCF) et Lenoir (MCMA), 75 tours 

  * Motos 250 cmc - 1 Mariani (Radior), 100 tours ; 2 Pahin jeune (Peugeot), 99 tours ; 3 ex aequo       Lauer (MCC) et Le Roy (MCP), 97 tours, etc

  * Motos 350 cmc - 1 Willing (Vélocette), 125 tours ; 2 Richy (MCP), 123 tours ; 3 Venin (New-             Map), 117 tours ; 4 Byard (AMCF), 110 tours ; 5 Cavier (AMCF), 105 tours ; 6 Lenoir (AMCF),           104 tours, etc.

  * Motos 500 cmc - 1 Boura (Norton), 127 tours ; 2 Tilkin (Saroléa), 124 tours ; 3 Narcy (Peugeot),       116 tours ; 4 Gellon (AMCF), 115 tours ; 5 Raymond (Motoconfort), 110 tours ; 6 Trompat                 (MCF), 107 tours, etc.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Barthélemy (Soyer), 108 tours ; 2 Bertin (Motoconfort), 98 tours ; 3                  Abraham (Marc), 73 tours

  * Sidecars 600 cmc - 1Kiéné (Royal Enfield), 109 tours ; 2 Guerrier (Motoconfort), 108 tours ; 3          Françoise (Norton), 94 tours ; 4 Rossignol (Marc), 83 tours.

 

 

Le Journal du 21-05-1934

 

Willing gagne le Bol d'Or motocycliste en battant le record de l'épreuve.

 

La course durement menée opéra une sévère sélection et fut intéressante de bout en bout.

 

Ce treizième Bol d'Or motocycliste constitua, en vérité, une bien belle épreuve sportive, dans laquelle furent mises en valeur aussi bien la résistance physique et l'énergie des pilotes que les qualités des machines. Dès les premières heures, le train sévère mené par les premiers nous fit pressentir ce que serait la course, entre des hommes de classe, bien entrainés, se gardant de la moindre imprudence, et conduisant des motocyclettes remarquablement au point.

Pas d'emballement, mais la volonté réfléchie de suivre un tableau de marche au bout duquel il devait y avoir avec la victoire, la chute des records.

Pour la première fois dépasserait-on le cap des 2.000 kilomètres ?

A ce jeu, loyal mais inflexible, prirent part Boura, recordman de l'épreuve, l'amateur Richy, le belge Tilkin, un nouveau venu Willing, puis Narcy, le pilote Peugeot. Boura et Tilkin successivement trahis par leur machine, Willing pris la tête un peu après la mi-course et, continuant à la fois sagement et rapidement, termina en vainqueur, dépassant les 2.000 kilomètres et battant, par conséquent le record général de la course.

Richy victime d'une défaillance, se vit prendre la seconde place sur la fin par Narcy, cependant que le sidecariste Françoise terminait quatrième du classement général, devant le brillant amateur Le Roy, qui pilotait une moto de 250 cmc seulement.

Dans les catégories, il se passa ceci : en 100 cmc, Kolher fut constamment en tête devant Maucourant ; en 125 cmc, Wech ne fut également pas inquiété ; en 175 cmc, Cognéras fut le leader jusqu'à la cinquième heure où il dut abandonner et laisser Bila prendre le commandement ; en 350 cmc, Richy, qui mena au début, dut finalement s'incliner devant le triomphateur Willing ; en 500 cmc, nous vîmes successivement à la première place Boura, Tilkin puis Narcy ; enfin si dans les sidecars 350 cmc, la supériorité de Barthélemy ne fut jamais en discussion, par contre la bataille resta ardente de bout en bout dans la catégorie sidecars 600 cmc, où Françoise ne commença à se détacher qu'à la dix-neuvième heure.

 

Coté mécanique, si nous avons assité une fois encore à une victoire anglaise, ce qui ne saurait surprendre, car nous savons tous que les anglais sont les grands maîtres de la motocyclette de luxe et de sport, ce qu'on fait les nôtres est mieux que bien.

On me permettra de signaler particulièrement la convainquante démonstration d'ensemble de Peugeot, qui avait aligné trois machines aux moteurs de série, avec seulement un cadre quelque peu allégé. La 250 cmc à soupapes latérales s'il vous plait, et conduite par Pahin jeune, est seconde de la catégorie, à moins de 30 kilomètres du vainqueur et précédant le troisième de près de 200 kilomètres ; la 350 cmc était fort bien placé lorsque son pilote, Pahin aîné, qui avait pris le départ en mauvaise condition physique, fut terrassé par la maladie ; enfin la 500 cmc de Narcy gagne sa catégorie avec plus de 250 kilomètres d'avance sur le second, bat le record et se classe deuxième du classement général, précédé seulement par une 350 cmc, dont on sait qu'elles étaient avantagées par leur poids et leur magnabilité sur un tel circuit.

 

Voici encore la marque française Prester, dirigée par les frères Eichel, qui gagne deux catégories, 125 et 175 cmc, et fait une course remarquable en 100 cmc.

 

Dirons-nous que le pneu Dunlop et l'huile Kervoline équipaient pour ainsi dire tous les vainqueurs. Ces résultats obtenus dans une épreuve dont la sévérité est indiscutable, sont propres à montrer que nos industriels ont été grandement à l'honneur. Tout comme l'organisation du circuit, l'oeuvre réalisée suscite l'admiration.

 

La seconde partie de la course

 

Nous avons laissé les concurrents au quart de la course, au moment où Boura était au commandement.

Boura continue à tenir tête pendant la nuit : il est suivi de Willing, Tilkin et Richy. Mais le commencement  de la matinée devait modifier ce classement. A 4 heures soit à la douzième heure, Boura reste en panne et doit abandonner. L'ordre est donc 1 Willing ; 2 Tikin ; 3 Richy. Une heure après, Tilkin doit également se retirer. On apprend encore l'abandon de Pahin aîné, qui malade est dans l'impossibilité de continuer. A la quinzième heure, sur 59 partants, il reste 39 concurrents en course.

 

Aux trois quarts de l'épreuve

 

A la dix-huitième heure, Willing a six tours d'avance sur Richy qui précède de neuf tours Narcy, en tête de la ctégorie 500 cmc, et dont la marche magnifique, au guidon d'une Peugeot strictement de série est très remarquée. On trouve ensuite - tour de force étonnant - le premier des sidecars 350 cmc, Barthélemy ; puis l'amateur Gellon second en 500 cmc, et les tois sidecars de Guerrier, Françoise et Kiéné qui se suivent à un tour, ainsi que le premier des 250 cmc, Pahin jeune.

 

C'est la fin

 

L'avance de Willing est maintenant trop nette et le pilote continue à tourner avec une telle régularité que sa victoire apparait comme une quasi-certitude. Par ailleurs, Narcy marche également de façon superbe et a passé Richy, cependant que Barthélemy, malgré toute sa valeur, doit céder le pas au premier des sidecars 600 cmc, Françoise, bien revenu sur la fin. L'amateur Le Roy a passé Pahin jeune et, est maintenant premier de la catégorie 250 cmc et cinquième du classement général.

 

 

Les classements :

 

  * Motocyclettes 100 cmc - 1 Kolher (MR, huile Kervoline), 1.504 km 600, moyenne 62 km 700           (record battu) ; 2 Maucourant (Prester), 1.429 km 560 ; 3 Gersan (Monet-Goyon), 1.128 km              600

 

  * Motocyclettes 125 cmc - 1 Wech (Prester, pneus Dunlop, huile Kervoline), 1.429 km 560,                moyenne 59 km 600 (record battu) ; 2 Duc (AMCF), 1.116 km 060

 

  * Motocyclettes 175 cmc - 1 Bila (Prester, pneus Dunlop, huile Kervoline), 1.422 km 200,                   moyenne 59 km 200 ; 2 R. Lenoir (MC Maisons Alfort), 1.404 km 480 ; 3 Etoré (AMCF), 1.299           km 980 ; 4 Adnet (Monet-Goyon), 877 km 800

 

  * Motocyclettes 250 cmc - 1 Le Roy (MC Paris), 1.655 km 280, moyenne 68 km 900 ; 2 Pahin           jeune (Peugeot), 1.626 km 080 ; 3 Roulin (AMCF), 1.433 km 740 ; 4 Lauer (MC Clodoaldien),          1.425 km 380 ; 5 Dagomet (Terrot), 944 km 680.

 

  * Motocyclettes 350 cmc - 1 Willing (Vélocette, pneus Dunlop, huile Kervoline), 2.031 km 480,           moyenne 84 km 640 (record général de l'épreuve, ancien record 1.952 km 060, l'année dernière       par Boura) ; 2 Richy (MC Paris), 1.860 km 100 ; 3 Byard (AMCF), 1.621 km 840 ; 4 Venin (New-       Map), 1.592 km 580 ; 5 Prier (AMCF), 1.433 km 740 ; 6 J. Lenoir (AMCF), 1.304 km 160. 

 

  * Motocyclettes 500 cmc - 1 Narcy (Peugeot, pneus Dunlop), 1.889 km 360, moyenne 78 km             700 (record battu) ; 2 Gellon (AMCF), 1.621 km 840 ; 3 Georges (Stella), 1.463 km ; 4 Alabart           (MC Clodoaldien), 1.274 km 900 ; 5 Marchal (AMCF), 1.032 km 460 ; 6 Cliquet (Ariel), 961 km         400.

 

  * Sidecars 350 cmc - 1 Barthélemy (Soyer-Bernardet, pneus Dunlop, huile Kervoline), 1.621 km         840, moyenne 67 km 500 (record battu).

 

  * Sidecars 600 cmc - 1 Françoise (Norton-Bernardet, pneus Dunlop, huile Kervoline), 1.705 km         440, moyenne 71 km (record battu) ; 2 Guerrier (Motoconfort), 1.613 km 480 ; 3 Kiéné (Royal-         Enfield), 1.483 km 900 ; 4 Rossignol (Marc), 1.270 km 720.

 

Le classement général serait le suivant : 1 Willing (moto 350 cmc) ; 2 Narcy (moto 500 cmc) ; 3 Richy (moto 350 cmc) ; 4 Françoise (sidecar 600 cmc) ; 5 Le Roy (moto 250 cmc).

 

 

Le Matin du 21-05-1934

 

 

Le Journal du 21-05-1934

 

Le Bol d'Or automobile.

 

A 18 h 3 m. exactement, a été donné le départ du Bol d'Or automobile qui prendra fin ce soir à la même heure.

Quatre forfaits seulement mais parmi lesquels ceux de Chinetti (Alfa Romeo) et de Gavardie, vainqueur l'an dernier et dont la voiture trainée en remorque a été légèrement accidentée en se rendant sur le circuit, où elle est d'ailleurs arrivée.

 

Voici la liste des partants avec leur numéro :

 

  * Cyclecars trois roues 500 cmc - 1 Rossignol (LR) ; 2 Albert (Trelba) 3 Adams (Trelba)

  * Cyclecars trois roues 750 cmc - 8 Rémond (Sandford)

  * Cyclecars trois roues 1.100 cmc - 11 de Rosa (Darmont) ; 12 Fleury (Darmont) ; 14 Gaudichet       (Sandford)

  * Cyclecars quatre roues 500 cmc - 18 Raymond Colin (Colin) ; 19 Bertholot (Renaud)

  * Voiture de course 500 cmc - 23 Robail (Argo) ; 24 Martineau (Antony)

  * Voiture de course 750 cmc - 29 Maillard-Brune (MG) ; 30 Menet (Amilcar)

  * Voiture de course 1.100 cmc - 34 Manuel (BNC) ; 35 Avenel (AV) ; 36 Foultier (BNC) ; 37               Lesage (Lesage) ; 38 Bodoignet (Bugatti) ; 39 Vernet (Salmson) ; 40 Rés (Salmson) ; 41 Muller       (Guéret) ; 42 Martin (Amilcar) ; 43 Biolay (Biolay) ; 44 Blot (Amilcar) ; 45 Chevallier Chevallier) ;       47 Serrano (AS) ; 48 Duval (BNC) ; 49 Laibor (Argo) ; 50 Violette Morris (VM) ; 51 Alexis (AR8) ;       53 Poulain (Amilcar) ; 56 Delpach (Amilcar) ; 55 Ghelfi (Lombard)

  * Voiture de sport 500 cmc - 58 Roger Colin (Colin)

  * Voiture de sport 1.100 cmc - 64 Balester (MG) ; 65 Venot (La Pintade) ; 66 Alin (BNC) ; 67             Poiré (Amilcar) ; 68 Lemaitre (EHP) ; 70 Padrault (Tracta) ; 71 Davidson (BNC) ; 72 Debille               (Salmson) ; 74 Duray (Amilcar).

 

Un début mouvementé

 

Dans les premiers tours, c'est Chevallier qui prend la tête devant Duval et Blot. Avant le virage des tribunes, dans un coup de frein, la voiture de Duray se retourne et est projetée contre un pylône. Le pilote n'est pas blessé mais l'état de la voiture l'oblige à abandonner.

 

A la deuxième heure, certains concurrents "font de la mécanique" ; par exemple Martin et Mme Violette Morris, Chevallier est également retardé, et Blot passe au commandement.

 

La fin de la troisième heure voit le classement général : 1 Blot ; 2 Venot à 3 tours ; 3 Bodoignet, Chevallier et Lemaitre, à 3 tours.

 

Après la quatrième heure, Blot est toujours en tête avec 81 tours, devant Bodoignet, 78 tours ; 3 Venot, 77 tours ; 4 Gaudichet, 73 tours ; 5 Lemaitre, 72 tours ; 6 ex aequo Avenel, Alexi, Poulain et Maillard-Brune, 70 tours ; 10 Balester, 68 tours, etc.

 

Voici le claassement par catégories, à la quatrième heure :

 

  * Cyclecars trois roues 500 cmc - 1 Adam (Trelba), 57 tours ; 2 Albert, 56 tours ; 3 Rossignol,           22 tours

  * Cyclecars trois roues 750 cmc - 1 Rémond (Sandford), 64 tours

  * Cyclecars trois roues 1.100 cmc - 1 Gaudichet (Sandford), 73 tours ; 2 Fleury, 61 tours ; 3 de         Rosa, 60 tours

  * Cyclecars quatre roues 500 cmc -  1 Bertholot (Renaud), 42 tours ; 2 Raymond Colin, 39 tours 

  * Voiture de course 500 cmc - 1 Martineau (Antony), 15 tours

  * Voiture de course 750 cmc - 29 Maillard-Brune (MG), 70 tours ; 2 Menet, 63 tours

  * Voiture de course 1.100 cmc - 1 Blot (Amilcar), 81 tours ; 2 Bodoignet, 78 tours ; 3 ex                     aequo Avenel, Alexis et Poulain, 70 tours ; 6 Chevallier, 65 tours ; 7 Delpech, 60 tours ; 8 ex             aequo Lesage et Violette Morris, 50 tours ; 10 Duval, 47 tours ; 11 Serrano, 47 tours, etc.

  * Voiture de sport 500 cmc - 58 Roger Colin (Colin), 45 tours

  * Voiture de sport 1.100 cmc - 1 Venot, 77 tours ; 2 Lemaitre, 72 tours ; 3 Balester, 68 tours ; 4         Poiré, 57 tours ; 5 Alin, 19 tours.

 

Le Journal du 22-05-1934

 

Chevallier et Maillard-Brune gagnants ex aequo du Bol d'Or automobile.

 

La course fut émallée de nombreuses péripéties au cours desquelles la première place changea fréquemment de titulaire

On aurait mauvaise grâce à prétendre que le treizième Bol d'Or automobile fut une course monotone. Depuis qu'existe la célèbre épreuve, que nous devons à la ténacité de M. Mauve, je crois bien que jamais on ne vit plus grande déroute des pronostics. Et cela jusqu'aux ultimes minutes. On pourrait même dire que les éliminations des favoris commencèrent dès avant la course, puisque le vainqueur de l'an dernier, de Gavardie, eut sa voiture accidentée alors qu'elle était remorquée vers Saint-Germain pour aller prendre le départ.

Quelques tours suffirent ensuite pour mettre hors d'affaire Martin qui avait peut être bien sa petite chance pour la victoire. Voici donc Blot en tête, bataillant contre Bodoignet et Venot. Vous ne trouverez aucun des trois hommes à l'arrivée.;non plus d'ailleurs que Poulain qui avait pris ensuite le commandement.

Le terrain était ainsi déblayé, Chevallier apparaissait comme vainqueur probable, sinon certain puisque un quart d'heure avant la fin, il avait trois tours d'avance sur son suivant Maillard-Brune.

Mais le dieu Hasard, qui tenait décidément à s'amuser jusqu'au bout, fit descendre la fâcheuse panne sur la voiture de Chevallier, tout juste une dizaine de minutes avant l'expiration des vingt-quatre heures. Dix minutes, soit fort exactement le temps qu'il fallait à Maillard-Brune pour reprendre ses trois tours de retard. Et quand les chronomètreurs annoncèrent la fin des vingt-quatre heures et consultèrent leurs fiches, ils ne purent qu'inscrire le même nombre de tours en face des noms de Chevallier et de Maillard-Brune.

 

Grandes discussions, certains prétendaient que Chevallier, ayant couvert avant son rival, le nombre de tours en question, il devait être classé premier.

D'autres affirmaient, au contraire, qu'en faisant état de la moyenne de marche de Maillard-Brune, il apparaissait que ce dernier, au moment même où se terminaient les vingt-quatre heures avait dépassé l'endroit où se trouvé arrêtée la voiture de Chevallier.

 

Tout cela était bel et bon. Mais il fallait juger selon la loi, donc d'après le règlement. Or nulle part, dans ce règlement, il n'est question d'une formule pour préciser comment l'on calculerait la distance probable accomplie pendant les vingt-quatre heures.

Au surplus, les classements du Bol d'Or ont toujours été établis en ne tenant compte que du nombre de tours complets effectués avant l'expiration des vingt-quatre heures.

 

Il ne pouvait donc être question d'adopter une autre solution que celle qui consistait à classer premier ex aequo les deux conducteurs. Toute autre méthode eût été illégale puisque ne figurant pas au règlement. C'est ainsi que nous sommes gratifiés de deux vainqueurs du Bol d'Or automobile 1934. Au reste les deux méritaient bien le titre de gloire qui s'y attache.

 

La malchance de Chevallier commençait à devenir proverbiale ; l'an dernier ne fut-il pas victime d'une collision alors qu'il était en tête ?

Garagiste amoureux de la mécanique, n'a-t-il pas établi de toutes pièces le chassis de cette originale voiture monoplace ? Chacun se réjouit de cette victoire péniblement acquise. Quant à Maillard-Brune, son courage qui lui fit surmonter une douloureuse défaillance d'estomac, devait être lui aussi, justement récompensé. Les spectateurs qui applaudirent les deux hommes et les deux voitures, "la Chevallier spéciale" et cette petite merveille de la construction anglaise qu'est la MG de 750 cmc seulement, les spectateurs eurent tout-à-fait raison.

 

La troisième place du classement général, et la première des voitures de sport furent pour Lemaitre, autre méritant, sur une EHP, évidemment rajeunie.

 

Nous trouvons ensuite, pour la seconde fois, une réalisation due à l'amour de la mécanique : la 1.100 cmc, dénommée AR8, du nom de ses auteurs MM. Alexis qui la pilotait et Revol, bien connu des habitués de Montlhéry. Au prix d'effort que l'on devine, ils ont construit non pas seulement le chassis mais le moteur, un 8 cylindres en ligne avec 10 paliers à billes, moteur qui, sans compresseur - il faut le souligner - n'a connu à aucun moment la plus petite défaillance.

 

Voici encore à la 5e place du classement général, la 750 cmc Amilcar de Menet ;puis le phénomène d'énergie qu'est Violette Morris, etc.

 

Dans les catégories, victoire de Albert (Trelba), Rémond (Sandford), Fleury (Darmont), Bertholon (Renaud), Roger Colin (Colin). Bien entendu, on relève sur la liste des accessoires, les noms de Dunlop et Champion ; Kervoline fournissait la grande majorité des gagnants des catégories, cependant que Chevallier graissait avec Aéroshell.

Résultats

 

Voici les classements par catégories :

 

  * Cyclecars trois roues 500 cmc - 1 Albert (Trelba), 1.350 km 140         moyenne 56 km 255 ; 2 Adam (Trelba), 1.049 km 160

 

  * Cyclecars trois roues 750 cmc - 1 Remond (Sandford, pneus             Dunlop, huile Kervoline), 1.471 km 360, moyenne 61 km 305

 

  * Cyclecars trois roues 1.100 cmc - 1 Fleury (Darmont, pneus               Dunlop, huile Kervoline), 1.513 km 160, moyenne 63 km 048 ; 2           De Rosa (Darmont), 1.287 km         440 ; 3 Gaudichet (Sandford),         1.237 km 280

 

  * Cyclecars quatre roues 500 cmc - 1 Bertholon (P. Renaud, huile Kervoline), 1.212 km 200,             moyenne 50 km 507 ; 2 Raymond Colin (Colin), 1.065 km 900

 

  * Voitures de course 750 cmc - 1 Maillard-Brune (MG, pneus Dunlop), 1.814 km 120, moyenne         75 km 591 ; 2 Menet (Amilcar), 1.705 km 440

 

  * Voitures de course 1.100 cmc - 1 Chevallier (Chevalier, huile Aéroshell, bougies Champion),          1.814 km 120, moyenne 75 km 591 ; 2 Alexis (ARS), 1.730 km 520 ; 3 Violette Morris (VM),              1.676 km 180 ; 4 Poulain (Amilcar), 1.642 km 740 ; 5 Delpech (Amilcar), 1.504 km 800 ; 6                Avenel (AV), 1.442 km 504 ; 7 Blot (Amilcar), 1.262 km 360 ; 8 Lesage (Lesage), 1.120 km 240 ;      9 Duval (BNC), 973 km 940

 

  * Voitures de sport 500 cmc - 1 Roger Colin (Colin, huile Kervoline), 1.153 km km 680, moyenne       48 km à l'heure

 

  * Voitures de sport 1.100 cmc - 1 Lemaitre (EHP, pneus Dunlop, huile Kervoline), 1.801 km 580,       moyenne 75 km 065 ; 2 Poiré (Amilcar), 1.479 km 720 ; 3 Balester (MG), 1.408 km 660.

 

Le classement général serait : - 1 ex aequo : Maillard-Brune (course 750 cmc) et Chevallier (course 1.100 cmc) ; 3 Lemaitre (sport 1.100 cmc) ; 4 Alexis (course 1.100 cmc) ; 5 Menet (course 750 cmc) ; 6 Violette Morris (course 1.100 0cmc) ; 7 Poulain (course 1.100 cmc) ; 8 Fleury (cyclecars 1.100 cmc) ; 9 Delpech (course 1.100 cmc) ; 10 Poiré (sport 1.100 cmc), etc.

 

1935  Le Journal du 24-03-1935

 

 

L'éliminatoire à Montlhéry du Bol d'Or motocycliste.

 

L'éliminatoire motocycliste du Bol d'Or 1935, organisé par l'Association moto-cyclecariste de France, avec la concours du Journal, est une épreuve de qualification réservée aux motocyclistes possédant la licence "amateur UMF". Cette course, d'une durée de 8 heures, inscrira au Bol d'Or du 11 et 12 mai prochain lezs concurrents ayant effectué les meilleurs kilomètrages, un en 175 cmc, deux en 250 cmc, trois en 350 cmc et deux en 500 cmc, à condition toutefois, que ces conducteurs aient effectué respectivement plus de 440, 180 et 520 kilomètres.

 

L'épreuve se court sur le circuiit routier de 9 km 181, de l'autodrome de Montlhéry et le départ aura lieu à 8 heures 30.

 

L'année dernière, les records avaient été portés à des moyennes importantes, les vainqueurs étant Chocat, en 175 cmc, avec 582 km 683 ; Roulin Jean, en 250 cmc, avec 644 km 080 ; Richy, en 350 cmc, avec 714 km 587, record général, moyenne horaire : 89 km 323, et Frot, en 500 cmc, avec 682 km 925.

 

On peut s'attendre à une lutte serrée dans toutes les classes. En motos 175 cmc, la victoire doit revenir à Chocat, qui peut battre son record de 1934, mais Texier, vainqueur d'un Bol d'Or, est très régulier et peut fournir une surprise, de ême que Patissier qui a fait de gros progrès.

En 250 cmc, on assistera à une belle empoignade entre Roulin, tenant du titre et Devaux de Dieppe ; Byard et Rolland peuvent aussi fournir le vainqueur.

En 350 cmc, la lutte sera sérieuse d'autant plus que cette catégorie verra au départ Richy, le recorman de toutes classes et qui entend bien conserver le trophée ; il aura pour concurrents directs des hommes comme Lenoir, Coquereau, Venin, Soulias, qui sont très vites et endurants et aussi un adversaire terrible en Tessari. Hamiaux et Fourel peuvent très bien briguer la première place.

En 500 cmc, l'ardeur sera aussi grande car la cylindrée groupe des hommes de classe, comme Tabart, Marchi, Balsa, Blanc, Julien qui doivent fournir le gagnant, talonnés par les Dubreuil, Ruben et autres.

 

Les engagés

 

  * Motos 500 cmc - 1 Tabart (MC de Paris) ; 2 Dubreuil (MC de Paris) ; 3 Franques (MC de Paris)      ; 4 Marchi (AMCF) ; 5 Patuelli (AMCF) ; 6 Barnier (AMCF) ; 7 Mont (AMCF) ; 8 Balsa (MCF) ;  9         Blanc (MCF) ; 10 Ruben (MCF) ; 11 L'Héritier (MC Maisons-Alfort) ; 12 Herzog (MC Maisons-           Alfort) ; 14 Bigot (Versailles Moto-Club) ; 15 Julien (MC de Dieppe).

  * Motos 350 cmc - 20 Richy (MC de Paris) ; 21 Asselot (MC de Paris) ; 22 Jacquart (MC de               Paris) ; 23 Courtiés (MC de Paris) ; 24 Roussière (MC de Paris) ; 25 Lenoir J. (AMCF) ; 26               Coquereau (AMCF) ; 27 Venin (AMCF) ; 29 Soulias (MCF) ; 30 Tessari (MCF) ; 31 Fourel (MC         Maisons-Alfort) ; 32 Hamiaux (MC Dieppe)

  * Motos 250 cmc - 35 Rossat (Versailles Moto-Club) ; 36 Jean Roulin (AMCF) ; 37 Byard (AMCF)       ; 38 Lesellier (AMCF) ; 39 Godart 'AMCF) ; 40 Rolland (MCF) ; 41 Maris (MC Maisons-Alfort) ;          42 Deveaux (MC Dieppe)

  * Motos 175 cmc - 46 (AMCF) ; 47 Texier (AMCF) ; 48 Patissier (AMCF) ; 49 A. Duc (AMCF).

 

 

Le Journal du 25-03-1935

 

Tessari couvre la plus grande distance dans les éliminatoires du Bol d'Or motocycliste.

 

Malgrè le temps assez peu favorable, particulièrement dans la matinée, les éliminatoires du Bol d'Or motocycliste organisées par l'Association motocyclecariste de France, avec le concours du Journal, sur le circuit routier de l'autodrome de Montlhéry, ont remporté un excellent succès. En effet, le record de cette éliminatoire, disputée sur 8 heures, et qui appartenait à Richy, avec 714 km 587 (moyenne 89 km 323), a été largement battu par Tessari, qui couvrit 739 km 057 (moyenne 92 km 382).Comme Richy l'an dernier, Tessari pilotait une moto 350 cmc. Cela n'est pas étonnant, car les 350 cmc sont fréquemment aussi rapides que les 500 cmc, tout en étant plus maniables, donc moins fatigantes à mener.

Pourtant, le vainqueur des 500 cmc, Balsa (qui réalisa, il y a 8 jours le meilleur temps à Chanetoup), battit également le record, avec 720 km 673 (moyenne 90 km 084).

Roulin réedita en 250 cmc, sa victoire de l'an dernier, couvrant 664 km 560 contre 644 km 040, en 1934. Il n'y a qu'en 175 cmc, où le vainqueur, Texier, en couvrant 461 km 500, fut très loin de la performance de Chocat en 1934 ; 582 km 683.

 

Le départ fut donné à 8 heures 30 aux 28 concurrents suivants :

 

  * 500 cmc - 2 Dubreuil ; 3 Franques ; 5 Patuelli ; 6 Bernier ; 7 Balsa ; 9 Blanc ; 10 Ruben ; 11               L'Héritier ; 12 Herzog ; 15 Julien

  * 350 cmc - 21 Asselot ; 23 Coutiès ; 24 Roussière ; 26 Coquereau ; 27 Venin ; 29 Soulias ; 30           Tessari ; 31 Fourel ; 32 Hamiaux

  * 250 cmc - 36 Roulin ; 37 Byard ; 38 Lesellier ; 40 Rolland ; 41 Maris ; 42 Deveaux.

  * 175 cmc - 46 Chocat ; 47 Texier ; 48 Patissier

 

Dès le début, Tessari prend la tête suivi de Soulias, Balsa et Blanc. A la fin de la première heure, Tessari est en tête. Au quatrième tour, il a roulé à une moyenne de 100 à l'heure.

Aucun changement durant la deuxième heure mais la moyenne a légèrement diminué, car le vent s'élève, rendant le pilotage de plus en plus difficile.

A ce moment, Balsa, qui talonnait depuis le début Tessari, fonce, passe devant et accomplit plusieurs tours à belle allure, dont un tour qui soulève les acclamations du public, à près de 105 de moyenne horaire, ce qui représente du 140 dans les lignes droites.

La bataille est indécise ; Balsa parait un instant supérieur étant en tête à la cinquième heure avec un tour d'avance, puis au cours de la sixième heure, Tessari reprend la tête.

Soudain Balsa crève deux fois coup sur coup, ce qui évidemment change tout à fait l'allure de la ronde. Tessari prenant une avance de plus d'une minute, impossible à reprendre par Balsa. D'ailleurs, le drapeau noir et blanc indique déjà l'arrivée.

 

Voici les résultats :

 

  * Catégorie 500 cmc - 1 Balsa, 78 tours, 720 km 673 (moyenne 90 km 084) ; 2 Herzog, 71 tours,       657 km 413 (moyenne 82 km 178)

  * Catégorie 350 cmc - 1 Tessari, 80 tours, 739 km 057 (moyenne 92 km 382) ; 2 Coquereau, 63         tours, 587 km 261 (moyenne 73 km 408)

  * Catégorie 250 cmc - 1 Roulin, 72 tours, 664 km 560 (moyenne 83 km 056) ; 2 Lesellier, 70               tours, (moyenne 80 km 334)

  * Catégorie 175 cmc - 1 Texier, 50 tours, 461 km 500 (moyenne 57 km 700).

 

La course, fort bien dirigée par M. Mauve, président de l'AMCF, se déroula avec une parfaite régularité.

 

Le Journal du 11-05-1935

 

Le départ du Bol d'Or motocycliste sera donné cet après-midi à Saint-Germain.

 

C'est cet après-midi, à 17 heures, que sera donné, sur le parcours de Saint-Germain, le départ du XIVe Bol d'Or motocycliste, organisé par l'Association motocyclecariste de France, sous le patronage du Journal.

 

Les engagés

 

Voici la liste des engagés, avec les numéros qu'ils porteront dans l'épreuve :

 

  * 125 cmc - 1 Maucourant (MR) ; 2 Kretzer (MR) ; 3 Wech (Prester) ; 4 Yvo (Prester) ; 5 Kolher           (Prester) ; 6 Duc André (AMCF) ; 7 Venin (MR)

 

  * 175 cmc - 10 Dupont (X) ; 11 X (Benelli) ; 12 Texier (Terrot) ; 14 Chocat (Terrot) ; 15 Cognéras           (Terrot) ; 16 Patissier (AMCF)

 

  * 250 cmc - 20 Le Roy (Terrot) ; 21 Dagomet (X) ; 22 Boulin Jean (Guzzi) ; 23 Loyer (Prester-               Jonghi) ; 24 Pahin (Peugeot) ; 25 Lesellier (AMCF) ; 26 Rossat (MC Versailles)

 

  * 350 cmc - 30 Tessari (Prester-Jonghi) ; 31 Boura (Norton) ; 32 Patuelli (Vélocette) ; 33 Dubuet           (Vélocette) ; 34 Camus (BSA) ; 35 Poitte (Peugeot) ; 36 Adnet (Motobécane) ; 37 Martin (NSU) ;       39 Coquereau (AMCF) ; 40 Courtiés (MC Paris) ; 41 Fourel (MC Maisons-Alfort)

 

  * 500 cmc - 50 Monneret (Saroléa) ; 51 Massal (Saroléa) ; 52 Richarson (Norton) ; 53 Bunel                 (Soyer) ; 54 Capucciati (Stella) ; 55 Narcy (Peugeot) ; 57 Lewandosky (NSU) ; 59 Liévin                   (Saroléa) ; 60 Kiéné (Royal-Enfield ; 61 Balsa (Norton) ; 62 Ruben (MCF) ; 63 Herzog (MC               Maisons-Alfort) ; 64 L'Héritier (MC Maisons-Alfort) ; 65 Tabart (MC PAris) ; 66 Dubreuil (MC               Paris) ; 67 Lauer (AMCF)

 

  * Sidecars 350 cmc - 70 Barthélemy (Prester-Jonghi)

  * Sidecars 600 cmc - 75 Françoise (Norton) ; 77 Bertin (Motoconfort).

 

 

Le Journal du 12-05-1935

 

Quarante motocyclistes disputent le Bol d'Or motocycliste en forêt de Saint-Germain.

 

L'épreuve prendra fin cet après-midi à 17 heures

 

Ils tournent depuis deux heures, bottés, engoncés dans de lourds vêtements de cuir, le crane protégé par le casque rond, les yeux dans des lunettes, une mièvre écharpe de soie enroulée autour du cou les fait ressembler à des scaphandriers enrhumés.

Ils montent leur machine droits comme des chefs d'escadrons à la parade, couchés sur le réservoir tels des jockeys au rush final, ou bien encore assis presque sur la roue arrière. On dirait qu'un choc les ayant désarçonnés, ils essaient en pleine vitesse de se remettre en selle.

 

Ils tournent sur cette piste idéale tracée au vif de la forêt, entre des oriflammes, sous des banderoles. Les fleurs des marronniers semblent fichées en leur honneur dans les frondaisons vert tendre.

 

Et puis, le soleil qui resquillait au-dessus des cîmes disparait dans les ramures comme pour aller ranger, avant de se coucher, les taches de lumière qu'il avait semé par les futaies.

Les feuilles frissonnent quelques instants. La nuit tombante les immobilise bientôt. Quelques oiseaux routiniers viennent comme d'habitude se souhaiter des roulades de bonsoir. Mais leur trilles ne percent que par à coup le vrombissement des moteurs.

Le ciel est mauve sale, uni. La lune y fait un accroc. Les étoiles peu à peu y percent des jours.

 

Les motos à la sortie des virages fortement illuminés foncent dans l'obscurité, à la poursuite du cône tremblotant de lumière issu des phares dans lequel dansent les larmes de cambouis pleurés par les moteurs sur le macadam.

 

La fête foraine

 

Des guirlandes d'ampoules font des stands de ravitaillement les barques d'une extraordinaire fête foraine. Sur les tables, pêle-mêle, toutes les pièces détachées prévues pour remédier aux pannes les plus compliquées, des bidons d'huile, des gallons d'essence, des outils, des fruits, de l'eau de Cologne, de l'eau minérale.

Des mécaniciens s'affairent. L'un pointe sur un cahier marqué d'empreintes grasses comme une affiche anthropométrique, les tours du poulain, chronométré par un camarade, étalé sur le talus, la montre en main.

 

Il y a des femmes aussi. Un peu à l'écart, étendues sur des transatlantiques, elles bavardent, cousent, brodent, tricotent. Elles ont abandonné leurs souliers et font aller leurs doigts de pied dans les bas de soie pour les réaccoutumer, au contact de l'herbe, à une liberté qu'ils ne connaissent pas si souvent.

De temps en temps, une machine stoppe. L'homme en descent titube quelques instants. On s'empresse autour de lui. On lui frotte le visage. On le fait boire, on lui donne une orange. Sa machine auscultée et abreuvée, il l'enfourche. Le moteur crache, ronfle, crépite puis ronronne enfin au diapason.

Et le coureur et la moto repartent avaler des kilomètres.

 

Des haut-parleurs débitent des valses, comme si on avait besoin d'encourager les concurrents à tourner en rond.

Les tribunes sont pleines de ces jeunes gens enthousiastes, équipés eux aussi de pied en cap pour les courses futures qu'ils rêvent tous de disputer. Ils ont amené leurs petites amies. Indifférentes mais indulgenytes, elles somnolent sur les épaules. La nuit, le firmament, la forêt les incitent à la poésie. Elles cherchent la main du cher et tendre. Mais il se dérobe. Il en a bien trop besoin pour scander un discours chaleureux et technique tout à l'loge de tel ou tel des concurrents.

Des tentes sont dressées. Des gens reposent dans ce vacarme comme s'il n'était que berceuse.

On sent l'huile de ricin, le sucisson à l'ail et la canette, un peu tout de même la nature fraiche et le muguet.

Nuit de Bol d'Or !

Jacques Vidal-Lablache

 

Chaque année, le petit village du Bol d'Or élevé aux portes de la ville, perd un peu plus de l'allure de fête foraine qu'il avait autrefois pour revêtir une parure d'une classe supérieure. Le développement de l'épreuve, le volume qu'elle a pris, l'on contrainte à abandonner un peu de son air bon enfant. La chose est devenue plus sérieuse, et si en définitive, le pittoresque subsiste, l'ensemble est en accord avec l'importance de la partie qui se joue pendant vingt-quatre heures sur le classique circuit.

Qui remportera la victoire ?

D'abord l'organisation, puisqu'il fait beau et que le lot des concurrents n'a jamais eu une valeur aussi grande que cette année.

Pour le reste on verra bien...

 

Mais le départ approche, et la chasse est ouverte pour les commissaires, qui poursuivent les coureurs dans les ravitaillements et tentent d'obtenir qu'ils se rassemblent sur la route ; pour le service d'ordre aussi, dont le gibier est constitué par les inévitables gêneurs, mouches de coche, qui tournent, se faufilent, prennent un air faussement affairé, reviennent, après avoir fait mine de disparaitre.

Le groupe est enfin constitué. Mauve, créateur et directeur du Bol d'Or, crie de rapides instructions que les concurrents préocupés écoutent d'une oreille. Les moteurs tournent ; un nuage bleuté enveloppe le groupe ; la voiture-pilote arrive, démarre ; le bruit de tonnerre se déplace sur la route, s'éloigne, disparait quelques minutes, se fait entendre dans une autre direction, s'amplifie, assourdit  de nouveau. Son tour d'essai couvert, la cohorte est revenue. La voiture-pilote s'efface. Quarante engins bondissent. Il est exactement 17 h 10 ; le XIVe Bol d'Or motocycliste est commencé.

Maurice Philippe

 

Les partants

 

Quarante concurrents ont pris le départ. En voici la liste :

 

  * 125 cmc - 1 Maucourant (MR) ; 2 Kratzer (MR) ; 3 Wech (Prester) ; 4 Yvo (Prester) ; 5 Kolher           (Prester) ; 7 Venin (MR)

 

  * 175 cmc - 10 Dupont (X) ; 12 Texier (Terrot) ; 14 Chocat (Terrot) ; 15 Cognéras           (Terrot) ;         16 Patissier (AMCF)

 

  * 250 cmc - 20 Le Roy (Terrot) ; 21 Dagomet (X) ; 23 Loyer (Prester-Jonghi) ; 24 Pahin (Peugeot)       ; 25 Lesellier (AMCF) ; 26 Rossat (MC Versailles)

 

  * 350 cmc - 30 Tessari (Prester-Jonghi) ; 31 Boura (Norton) ; 32 Patuelli (Vélocette) ; 33 Dubuet           (Vélocette) ; 35 Poitte (Peugeot) ; 37 Martini (NSU) ; 41 Fourel (MC Maisons-Alfort)

 

  * 500 cmc - 50 Monneret (Saroléa) ; 51 Massal (Saroléa) ; 52 Richarson (Norton) ; 53 Bunel                 (Soyer) ; 54 Capucciati (Stella) ; 55 Narcy (Peugeot) ; 57 Lewandosky (NSU) ; 60 Kiéné                   (Royal- Enfield ; 61 Balsa (Norton) ; 62 Ruben (MCF) ; 63 Herzog (MC Maisons-Alfort) ; 64               L'Héritier (MC Maisons-Alfort) ; 65 Tabart (MC PAris) ; 67 Lauer (AMCF)

 

  * Sidecars 350 cmc - 70 Barthélemy (Prester-Jonghi)

  * Sidecars 600 cmc - 77 Bertin (Motoconfort).

 

Les premières heures de course

 

Pendant la première heure, le train est mené à toute allure par Monneret et Patuelli qui ne couvrent pas moins de 24 tours, soit 100 km 320. Départ arrêté et avec un tour derrière la voiture-pilote ! Boura vainqueur en 1933, suit à un tour, Narcy, Balsa et Loyer à deux tours.

 

En 125 cmc, Kolher a couvert 17 tours (71 km 060), Maucourant et Kratzer, 16 tours.

En 175 cmc, Texier et Chocat totalisent également 17 tours, Cognéras, 15

En 250 cmc, Loyer est en tête avec 22 tours (91 km 960) devant l'amateur Lesclier 20 tours et Pahin 17

En 350 cmc, le premier est naturellement Patuelli (24 tours), le second Boura (23 tours)

En 500 cmc, Monneret (24 tours) est suivi de Narcy et Balsa (22 tours).

Enfin en sidecars, Barthélemy a couvert 18 tours, Bertin 19

 

Pendant la deuxième heure, Patuelli maintient la même allure, couvrant 200 km 640 dans les deux heures, ce qui lui vaut trois tours d'avance sur Monneret et Boura. Mais pendant l'heure suivante, il est retardé et Monneret repasse en tête, couvrant 70 tours (202 km 600) et précédant Boura de deux tours, Patuelli et Narcy de trois.

Puis Monneret doit  à son tour  baisser pavillon, ce qui place Boura et Narcy au commandement (89 tours, 372 km 020, en trois heures, Monneret est à 4 tours et Patuelli à 5.

 

A la fin de la cinquième heure, Narcy est premier avec 109 tours (455 km 620, moyenne 91 à l'heure). Richardson a réussi à prendre la seconde place qu'il partage avec Patuelli, à 4 tours du du leader ; 4 Boura, 101 tours ; 5 Loyer, 97 tours ; 6 Monneret, 96 tours.

 

Voici le classement à la cinquième heure :

 

  * 125 cmc - 1 Kratzer, 81 tours (338 km 580) ; 2 Kolher, 78 tours ; 3 Wech, et Venin, 59 tours ; 5         Yvo, 47 tours ; 6 Maucourant, 40 tours

  * 175 cmc - 1 Texier et Chocat, 82 tours (342 km 760) ; 3 Cogneras, 68 tours ; 4 Dupont, 58 tours       ; 5 Patissier, 48 tours

  * 250 cmc - 1 Loyer, 97 tours (405 km 460) ; 2 Lesellier, 91 tours ; 3 Pahin, 83 tours ; 4Le Roy, 74       tours ; 5 Dagomet, 59 tours ; 6 Rossat, 41 tours

  * 350 cmc - 1 Patuelli, 105 tours (438 km 900) ; 2 Boura, 101 tours ; 3 Fourel, 93 tours ; 4 Dubrut,       90 tours ; 5 Poitte, 85 tours ; 6 Martini, 81 tours. Tessari a abandonné. 

  * 500 cmc - 1 Narcy, 109 tours (455 km 620) ; 2 Richardson, 105 tours ; 3 Monneret, 96 tours ; 4         Massal, 93 tours ; 5 Tabart, 83 tours, etc.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Barthélemy, 54 tours (223 km 720)

  * Sidecars 600 cmc - 1 Bertin, 83 tours (346 km 940).

 

Pendant la sixième heure, Monneret abandonne. Le premier est toujours Narcy à un tour devant Patuelli ; 3 Boura à 4 tours ; 4 Loyer à 9 tours ; 5 Richardson et Fourel à 14 tours ; 7 Massal à 16 tours ; 8 Lesellier à 23 tours ; 9 Pahin à 30 tours ; 10 Texier et Chocat à 31 tours.

 

Le Journal du 13-05-1935

 

Boura gagne le Bol d'Or motocycliste

 

Jamais le Bol d'Or motocycliste n'a justifié mieux que cette année, sa réputation de course très dure pour les machines et les hommes, et aussi sa caractéristique d'épreuve sportive par excellence.

Au cours d'une bataille acharnée, menée tambour battant et à des allures qu'on n'aurait pas osé soupçonner - plus de 100 de moyenne pendant les deux premières heures - nous aurons vu la première place sauter d'un concurrent à l'autre, puis l'élimination de presque tous ceux qui suivaient la chasse, à l'exception de deux d'entre eux Boura et Patuelli.

 

Si bien que, sur 40 partants, 21 seulement étaient en piste au moment où la course prit fin, sur lesquels 16 purent être classés, les autres n'ayant pas couvert la distance minima imposée à leur catégorie. Une belle bataille en vérité, toute à l'honneur des vainqueurs - évidemment - mais aussi de ceux qui furent battus par la défaillance d'une monture surmenée.

 

Le Bol d'Or motocycliste, la plus intéressante course de motos de l'année - pour ne pas dire la seule vraiment intéressante - a été suivi par une foule qui se passionne pour la qualité du spectacle offert. Au surplus, il n'y a que des éloges à adresser à l'organisation. Eugène Mauve et ses lieutenants ont bien travaillé ; nous les retrouverons à l'oeuvre samedi et dimanche prochains, pour le Bol d'Or automobile.

Maurice Philippe

 

Le classement

 

  * 125 cmc - 1 Kratzer (MR), 1.467 km 180, moyenne 61 km 132 ; 2 Venin (MR), 1.181 km 725.           Ont abandonné : Kolher (8e heure), Wech et Yvo (16e heure). Non classé Maucourant.

  * 175 cmc - 1 Texier (Terrot, pneus Dunlop), 1.498 km 453, moyenne 62 km 435 ; 2 Chocat                 (Terrot), 1.371 km 330. Ont abandonné : Patissier (11e heure), Dupont (13e heure), Cognéras           (16e heure). 

  * 250 cmc - 1 Le Roy (Terrot), 1.604 km 919, moyenne 66 km 871 ; 2 Pahin (Peugeot), 1.596 km         566 ; 3 Dagomet (X), 961 km 249. Non classé Rossat. Abandons : Lesellier (9e heure), Loyer           (16e heure).

  * 350 cmc - 1 Boura (Norton, pneus Dunlop), 2.056 km 560, moyenne 85 km 690,  record de               l'épreuve (ancien record Willing 2.031 km 480) ; 2 Patuelli ( Vélocette), 2.005 km 417 ; 3 Fourel       (MC Maisons-Alfort), 1.726 km 340 ; 4 Poitte (Peugeot), 1.544 km 681 ; 5 Martini (NSU), 1.588         km 240. Abandons : Tessari (1ère heure), Dubuet (18e heure).

  * 500 cmc - 1 Tabart (MC Paris), 1.517 km 040, moyenne 63 km 210 ; 2 Richardson (Norton),            1.437 km 920 ; 3 Bunel (Soyer), 1.111 km 220. Abandons : L'Héritier, Ruben et Balsa (2e heure),       Kilne (3e heure), Levandowsky (4e heure), Monneret (6e heure), Massal (9e heure), Hersog             (12e heure), Narcy (13e heure), Capucciati (18e heure). Non classé : Lauer.

  * Sidecars 350 cmc - Abandon : Barthélemy (16e heure)

  * Sidecars 600 cmc - 1 Bertin (Motoconfort), 1.519 km 717 moyenne 63 km 321.

 

La performance de Peugeot

 

Avec une P108 à soupapes latérales, Pahin termine second, à moins de 9 kilomètres d'une machine à culbuteurs. En trois ans  dans cette épreuve où les abandons sont nombreux, cette machine a terminé trois fois : une fois première, égalant le record de la catégorie, deux fois seconde. D'autre part, la P115 de série a également accompli une performance remarquable, tournant sans aucun ennui.

 

 

Le Journal du 14-05-1935

 

Après le Bol d'Or motocycliste

 

Il est intéressant de relever l'ordre des concurrents sans tenir compte des catégories.

On a vu que le train forcené mené au début occasionna successivement l'abandon de la plupart des hommes de tête.

De cette échauffourée, deux d'entre eux se tirèrent pourtant sans dommage ; le vainqueur de 1933, Boura (Norton), qui réussi à battre le record de l'épreuve et Patuelli (Vélocette), à 50 kilomètres du vainqueur, malgrè deux chutes dues à la fatigue, qui lui firent perdre bien du temps.

Le troisième, l'amateur Fourel, est loin derrière, à quelques 330 kilomètres du premier. Ces trois concurrents appartiennent à la catégorie 350 cmc ; une fois encore, les 500 cmc, victimes peut-être de leur vitesse même, sont loin des premières places. 

Nous trouvons ensuite, dans l'ordre des distances parcourues, le premier de la catégorie 250 cmc, Le Roy (Terrot), le second de cette catégorie Pahin (Peugeot), puis Poitte (Peugeot 250 cmc.

 

Signalons ici ces deux performances de Peugeot, la première réalisée avec la vieille P108 à soupapes latérales qui a égalé, il y a deux ans, le record de la catégorie, et la seconde par une machine du type normal 115, machine de série avec laquelle son propriétaire, Poitte, agent Peugeot à Chauny, était tout simplement venu par la route.

La 7e place du classement général est prise par Martin (NSU 350 cmc), la 10e par Texier (Terrot) gagnant de la catégorie 175 cmc, la 11e par Kratzer (MR), premier des 125 cmc. On voit que le classement à la distance n'a guère respecté l'importance relative des cylindrées. .......M. Ph.

 

 

Le Journal du 15-05-1935

 

Le Bol d'Or motocycliste

 

Conformément à l'article 10 du règlement, les concurrents amateurs de la classe motocyclettes ont leurs classements séparés de ceux des professionnels. Le classement des catégories 350 et 500 cmc, se répartit comme suit :

 

  * 350 cmc - professionnels :1 Boura (Norton) ; 2 Patuelli (Vélocette) ; 3 Poitte (Peugeot) ;

     4 Martini (NSU). Amateurs : 1 Fourel (MC Maisons-Alfort)

 

  * 500 cmc - professionnels : 1 Richardson (Norton) ; 2 Bunel (Soyer). Amateurs : 1 Tabart (MC          Paris).

 

Les vérifications des cylindrées aura lieu ce matin chez M. Mauve, 87 boulevard de Reims à Paris (17e), et sera effectué par un commissaire de la commission technique de l'ACF.

Les machines des concurrents vainqueurs doivent y être présentées à 9 h 30.

 

Après ces vérifications, les rapports de clôture et procès-verbaux seront envoyés à l'UMF pour homologation et la distribution des récompenses ne pourra se faire avant un mois.

 

Le Journal du 20-05-1935

 

Maillard-Brune a gagné le Bol d'Or automobile en battant tous les records

 

Au quart de la course le vainqueur avait 51 tours de retard

 

Une course d'automobiles durant vingt-quatre heures et qui, non seulement n'est jamais monotone, mais reste passionnante jusqu'à la dernière minute, cela semble gageure.

Et pourtant le Bol d'Or nous présente, pour ainsi dire chaque année, ce paradoxe.

Le début de la course nous avait déjà mis en appétit, puisque, le grand favori, Maillard-Brune, l'un des deux gagnants de l'an dernier, et dont la voiture était de beaucoup la plus rapide, devait s'arrêter très fréquemment pour les raisons qu'on verra plus loin.

A la sixième heure, il n'avait pas moins de 51 tours de retard sur le leader, soit plus de 200 kilomètres. Autant dire que c'en était fini pour lui, du moins le pensait-on.

Puis, voici qu'un des autres hommes de tout premier plan, Viale, disparaît.

Chevallier - l'autre gagnant de 1934 - est alors en tête, et l'on croit pouvoir respirer.

 

Alors accoure "du fond de l'horizon" un nouveau venu, Horvilleur, qui est premier de la 5e à la 11e  heure, où il doit abandonner. Le cyclocariste Morignot - encore un nouveau - en profite pour prendre sa place, qu'il occupera jusqu'à la 15e heure. Debille, gagnant de l'éliminatoire le remplace alors au commandement. Il doit à son tour baisser pavillon devant Foultier à la 21e heure.

Foultier, Debille, Chevallier, Morignot, voilà les quatre hommes dans la bataille...

 

Oui, mais Maillard-Brune, revenu de loin à une allure de bolide, intervient violemment dans la danse. Il ramène avec lui cette anxiété, qu'il fait partager aux spectateurs ; gagnera-t-il ?

Une heure avant la fin, il a encore quatre tours de retard.

Plus que deux minutes...Foultier est toujours premier.

Plus qu'une minute..Foultier fait un tête à queue dans le virage des tribunes. La course est perdue pour lui. On peut encore se demander, puisque trois kilomètres séparent les deux premiers, qui aurait triomphé sans cet incident.

Peut-on rêver course plus émotionnante ?

Bravo ! les concurrents qui avaient tous montré un courage admirable ; Bravo ! Mauve, père du Bol d'Or, qui  avait réussi, avec quelques collaborateurs, qu'on peut compter sur les doigts de la main : Cuillier, Breistenstein, Blumberg, Leput, Mlle Collin, à mettre sur pied une manifestation qui est d'un grand exemple.

Maurice Philippe

 

La seconde partie de la course

 

nous avons laissé Horvilleur en tête à la fin de la sixième heure, devant Levits et Morignot. Horvilleur continue régulièrement à augmenter son avance et, à la 11e heure, il précédait de six tours Debille, lequel est à un tour devant Morignot, Chevallier, Foultier et Levits sont toujours dans le lot de tête.

Une rupture de canalisation d'huile, et Horvilleur est obligé d'abandonner. Debille et Morignot se partagent alors la première place à la fin de la 12e heure, soit à mi-course, à un tour seulement de Chevallier et Foultier.

A Morignot l'honneur d'être au commandement pendant les quatre heures suivantes. Puis, à partir de la 16e heure, Debille mène devant Chevallier, Foultier et Morignot qui rétrograde.

Au cours de la 20e heure, Debille a la malchance de casser son levier de vitesse. Une réparation de fortune..celà suffit pour que Foultier, qui n'était qu'à deux tours passe premier.

Pendant ce temps, Maillard-Brune, qui roule "à tombeau ouvert" en couvrant des tours à plus de 110 de moyenne, vitesse jamais réalisée jusqu'ici dans le Bol d'Or, a regagné place par place. A la fin de la 23e heure, il est troisième, derrière Foultier et Debille, et à quatre tours du premier.

On connait le résultat final.

 

Le classement

 

  * Voitures de course 1100 cmc - 1 Maillard-Brune (MG, pneus Dunlop), 1.963 km 637 (moyenne       81 km 818, record) Ancien record Giraud-Cabantous (Caban) 1.864 km 280 en 1930 ; 2 Foultier       (BNC), 1.960 km 260 ; 3 Debille (Salmson) 1.952 km 733 ; 4 Chevallier (Chevalloier), 1.939 km      157 ; 5 Lotte (Amilcar), 1.770 km 067 ; 6 Calareseano (BNC), 1.636 km 339

  * Voitures de sport 1100 cmc - 1.Gordini (Fiat, pneus Dunlop), 1.885 km 252 (moyenne 78 km           552, record), Ancien record Violet (Huascar), 1.835 km 020 en 1931 ; 2 Breillet (Salmson),               1.764 km 627 ; 3 Druck (Mg), 1.730 km 461 ; 4 Berthelot (Amilcar), 1.526 km 532 ; 5 Duval               (BNC), 1.420 km 939

  * Cyclecars 1100 cmc - 1 Morignot (X), 1.932 km 253 (moyenne 80 km 150, record) Ancien               record Sandford (Sandford), 1.763 km 950 en 1932 ; 2 Fleury (X), 1.320 km 880. A abandonné :       Gaudichet (16e heure)

  * Cyclecars 500 cmc - 1 Rossignol (Mr), 1.493 km 467 (moyenne 62 km 436, record). Ancien             record Albert (Trelba), 1.350 km 140 en 1934.

 

Les vainqueurs

 

D'abord Maillard-Brune. Pour quelle raison avait-il été retardé dans les six premières heures de course ?

Le froid et l'humidité occasionnèrent un givrage du carburateur et l'obturation continuelle des gicleurs. Le "chef du service des courses de l'écurie Jacques Menier" a réussi une performance splendide, qui lui a attiré fort justement tous les applaudissements. Nous le retrouverons dimanche prochain dans le circuit d'Orléans.

Dans la catégorie voitures de sport, la petite Ballila Fiat de Gordini a battu tout le monde par son inflexible régularité de marche. Voiture de série, avec forme de carrosserie également de série, ce fut la voiture la plus admirée de l'épreuve. Elle sera aussi à Orléans.

Morignot, sportif propriétaire de l'engin qu'il pilotait, a gagné ses galons de grand conducteur ; enfin la petite MR de Rossignol, véhicule économique par excellence, a réalisé une performance fort intéressante.

Il est à noter que les records de toutes les catégories furent battus de loin, malgrè les premières heures disputées sous la pluie. Six concurrents battent le record général de la course ; Maillard-Brune, Foultier, Debille, Chevallier, Morignot et Gordini.

 

Le brillant succès de la 6 CV Fait Sport

 

Nous avons signalé il y a quelques temps, à nos lecteurs la sortie d'une nouvelle voiture de sport française, susceptible de lutter victorieusement contre les voitures étrangères.

Le Bol d'Or vient de nous en donner une éclatante confirmation. Gordini sur la 6 CV Fiat française sport, prend la première place dans la catégorie des voitures de sport, et bat le record des années précédentes en parcourant 1.885 km 252 en 24 heures, soit une moyenne horaire de 78 km 552.

Ce brillant résultat, qui ne fait d'ailleurs que confirmer celui obtenu au Critérium Paris-Nice, nous donne une idée des extraordinaires possibilités de cette voiture (120 kilomètres à l'heure, moins de 10 litres aux 100 kilomètres, accélérations et repreises foudroyantes), qui a enthousiasmé les connaisseurs.

Maurice Philippe

1936  Le Journal du 31-05-1936

 

Le départ du Bol d'Or motocycliste a été donné, hier à 16 heures sur le circuit de Saint-Germain.

C'est Patuelli qui prend la tête et, à la fin de la première heure il a couvert 24 tours soit 100 km 520. Le vainqueur de l'an dernier et recordman de l'épreuve, Boura, est à un tour, en compagnie de Tessari, premeir des 350 cmc.

Dans la catégorie 125 cmc, le premier est Kohler, avec 17 tours (71 km 060) ; en 175 cmc, Chocat et Delaherche totalisent 18 tours ; enfin le leader des sidecars 600 cmc, est Berthélemy, avec 16 tours

Peu de changement pendant la seconde heure. Au cours de la troisième heure, Tessari prend la première place. Mais la cinquième heure voit Boura fournir un magnifique effort qui lui fait prendre la tête. A la fin de la cinquième heure Boura (500 cmc) est premier avec 113 tours, Tessari (350 cmc) second avec 112 tours, 3e ex aequo L'héritier (350 cmc) et Patuelli (500 cmc), 109 tours ; 5 Craet (500 cmc), 108 tours ; 6 Fourel (350 cmc), 106 tours.

Au quart de la course, à la fin de la sixième heure, Boura a parcouru 134 tours du circuit, soit 560 km 120 à la moyenne horaire de 93 km 100.

Pendant la septième heure, il accentua son avance et mène avec deux tours devant Patuelli et Tessari, ayant couvert 156 tours, soit 652 km 080.

 

Un accident mortel

 

Un grave accident s'est produit vers 1 heure du matin. Le motocyclisste Boura, qui était en tête du classement général, a été, par suite d'un éclatement d'un pneumatique, projeté sur la route. Relevé très griévement blessé, il fut conduit à l'hôpital de Saint-Germain où, dès son arrivée, il succombait.

 

Craet à l'arrivée avec son épouse

Le Journal du 01-06-1936

 

Au Belge Craet la victoire dans le Bol d'Or motocycliste et le record de l'épreuve.

 

Le Bol d'Or motocycliste, qui a pris fin à 16 heures, fut malheureusement attristé par la chute mortelle de Boura, gagnznt l'an dernier et recordman de l'épreuve, chute survenue vers 1 heure du matin, dans la ligne droite qui suit les tribunes. De l'enquête, il semble résulter que cet accident doive être imputable à une défaillance physique du conducteur, qui avait produit jusqu'alors des efforts considérables pour prendre la tête. Le malheureux champion heurta un trottoir, et au cours de sa chute, eut la colonne vertébrale brisée.

Résumons les péripéties de l'épreuve, d'abord en ce qui concerne le classement général, puis dans chaque catégorie.

Au début, lutte d'ailleurs escomptée, entre les 500 cmc, plus puissantes mais plus lourdes, par conséquent moins maniables, et les 350 cmc.

D'abord deux 500 cmc en tête, celles de Patuelli et de Boura,suivies de si près par les 350 cmc de Tessari et de Lhéritier ensemble.Boura n'est que quatrième, mais au cours de l'heure suivante, il produit un magnifique effort, si bien que lui et Patuelli réussissent à prendre le commandement.

Au premier quart de la course, Boura a deux tours d'avance sur Patuelli et Tessari, le Belge Craet a pris la quatrième place à Lhéritier.

C'est ensuite l'accident de Boura, qui était à ce moment premier avec quatre tours d'avance.

Patuelli retardé, voici, aux trois quarts de la course, Craet en tête devant Tessari, Hufkens et Lhéritier dans l'ordre. Ces quatre concurrents sont nettement détachés du lot.

La fin n'apporte pas de modification dans le classement.

Le vainqueur, Craet (Gillet-Herstal, 500 cmc, pneus Dunlop), réussit à battre le record général de l'épreuve.

 

Voyons ce qui se passait en même temps dans les  diverses catégories qui représentent en somme des épreuves distinctes parmi la grande bagarre du Bol d'Or.

En 125 cmc, Maucourant n'a pour ainsi dire, jamais été sérieusement inquiété. Dans la première partie de la course, son concurrent le plus sérieux fut Wech, qui disparut ensuite des places d'honneur.

En 175 cmc, aucune lutte pour la première place, qui fut constamment occupée par Chocat, le second étant l'amateur Delaherche.

Supériorité également accusée, dès les premiers tours, en 250 cmc, de Le Roy devant Mariani en, 350 cmc, de Tessari et Lhéritier. En 500 cmc, la bataille se confond avec celle du classement général.

Enfin, en sidecars 350 cmc, duel poursuivi autant dire pendant toute l'épreuve, entre Kiéné et Despland, cependant que, parmi les 600 cmc, Barthélemy, qui semblait galoper par dessus le lot, dut s'incliner devant Gillot.

Maurice Philippe

 

Voici les résultats : 

 

  * Motos 125 cmc - 1 Maucourant (MR), 1.393 km 120 ; 2 Leblond (MR), 1.299 km 980 ; 3 Duc           (AMCF), 1.181 km 302 ; 4 Kohler (Prester), 940 km 500.

  * Motos 175 cmc - 1  Chocat (Magnat-Debon, pneus Dunlop), 1.383 km 776 ; 2 Delaherche               (SMCP), 1.211 km 445 ; 3 Baudart (MCP), 1.144 km 262 ; 4 Dupont (X), 917 km.

  * Motos 250 cmc - 1 Le Roy (Terrot, pneus Dunlop), 1.679 km 982 (recordman, ancien record             1.663 km 640) ; 2 Guyonnet (SMCP), 1.371 km 348 ; 3 Leteuré (Terrot), 1.362 km 512 ;  4                 Mariani (X), 1.241 km 460 ; 5 Tisserand (MCIF), 1.227 km 791.

  * Motos 350 cmc - 1 Tessari (Vélocette, pneus Dunlop), 2.009 km 106 ; 2 Lhéritier (Vélocette),           1.830 km 840 ; 3 Fourel (Vélocette), 1.333 km 420 ; 4 Bunel (MCP), 1.267 km 167 ; 5 Cliquet            (X), 1.007 km 380.

  * Motos 500 cmc - 1 1 Craet (Gillet-Herstal, pneus Dunlop), 2.068 km 955, record général battu          (ancien record 2.56 km 560) ; 2 Hufkens (Gillet-Herstal), 1.935 km 607 ; 4 Patuelli (Norton),              1.471 km 360 ; 5 Pouillot (Saroléa), 1.437 km 920 ; 6 Herzog (MC Maisons-Alfort), 1.074 km            260.

  * Sidecars 350 cmc - 1 Kiéné (Sunbeam, pneus Dunlop), 1.510 km 846 ; 2 Despland (Prester),           1.216 km 380 ; 3 Ghekière (MCIF), 1.216 km 380 ; 4 Brassine (SMCP), 1.113 km 607.

  * Sidecars 600 cmc - 1 Gillot (FN), 1.705 km 040 record (ancien record 1.705 km 440); 2 Débée         (SMCP), 1.268 km 105 ; 3 Barthélemy (Motobécane), 1.157 km 860. 

 

 

 

 

A suivre

- Haut de la page -