Tourisme en Auvergne - Vacances et Loisirs

 

  Puy-de-Dôme :

Ambert

 Infos

 

Dictons auvergnats !

Brumes d'août font passer les châtaignes.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Création de la page : février 2017

Mise à jour de la page : 09-08-2017

2 - Epreuves  d'endurance

2 - 2   Les six jours

 

 

1920  Les Six jours motocyclistes de Grenoble

 

La Revue du Touring Club - Juillet-1920

 

Il était impossible de trouver mieux que la région de Grenoble pour faire disputer un concours de tourisme réservé aux motocyclettes, sidecars et cyclecars. Vraiment, les Six jours motocyclistes de l'Union Motocycliste de France offraient toutes les garanties que l'on a coutume de demander à ces sortes d'épreuves.

 

La première étape, 25 juillet, partait de Grenoble (alt. 210 m) pour monter à Saint Nizier (alt. 1.180 m). Les concurrents roulaient ensuite dans les lacets et l'épaisse couche de poussière des gorges de la Bourne se terminant au Pont de la Goule-Noire. Descente sur Pont-en-Royans (alt. 225 m) et remontée au Chaffal (alt. 1.010 m) par Léoncel, avant de replonger dans la vallée pour déjeuner à Saillant (alt. 240 m) à 127 kilomètres du départ.

Contrôle au sommet du col du Rousset Source Gallica

 

 

L'après-midi, ascension du col du Rousset (alt. 1.310 m) ; de nouveau le Pont de la Goule-Noire et les gorges de la Bourne, et enfin, pour rentrer à Grenoble, la terrible descente sur Sassenage dans laquelle beaucoup de concurrents virent l'obstacle le plus dur des six jours (route complétement défoncée). Le parcours total de cette étape était de 245 kilomètres.

 

La seconde journée débutait par la côte de Laffrey, point culminant à 950 m à Pierre- Châtel où avait lieu une épreuve de vitesse hors classement. Déjeuner à Gap à 101 kil. du départ par le col de Bayard (alt. 1.255 m).

Après le déjeuner, col de la Croix-Haute (alt. 1.176 m) et col du Fau (alt. 910 m).

Retour à Grenoble par Monestier-de-Clermont et Pont-de-Claix. Au total, 210 kilomètres.

 

 

Les obstacles de la troisième journée étaient : le col de Porte (alt. 1.350 m), la route de la grande Chartreuse où une pluie diluvienne surprit les concurrents, le col du Chat (alt. 610 m).

Descente sur le Bourget ; Aix-les-Bains, déjeuner à Annecy à 133 kil. du départ.

Retour par la route rocailleuse du col de Plainpalais (alt. 1.180 m), la descente sur Chambéry et la vallée de l'Isère jusqu'à Grenoble. Kilomètrage de l'étape : 264 kil.

 
Montée du Galibier Source Gallica

 

La quatrième journée, étape de clôture pour les parcours autour de Grenoble, renfermait les trois durs obstacles du col du Lautaret (alt. 2.058 m), du Galibier (alt. 2.560 m), du Télégraphe (alt. 1.555 m) et surtout du col de la Croix-de-Fer (alt. 2.080 m) et du Glandon (alt. 1.951 m). La descente du Glandon était particulièrement difficile, au milieu des pierres, des herbages voire des ruisseaux. Retour par les Grands Sables et Uriage.

Le déjeuner avait lieu à Saint-Michel-de-Maurienne entre le col du Télégraphe et celui de la Croix-de-Fer.

L'étape mesurait 240 kilomètres.

 

Après une journée de repos à Grenoble, les concurrents revenaient à Paris en deux journées.

 

Cinquième étape : Grenoble, Bourg, Mâcon (déjeuner) Charolles, Saint-Aubin-sur-Loire, Nevers.

Un jeu comparativement aux journées précédentes. Et pourtant, il s'agissait de couvrir 345 kil. avec des machines ayant supporté les efforts des étapes alpestres.

 

Enfin, la sixième étape, 1er août : Nevers-Paris par Châtillon-sur-Loire, Gien, Bellegarde, Malesherbes (déjeuner), Essonnes et Juvisy, la Belle-Epine (236 kil.) ramenait les concurrents au Laboratoire de l'Automobile-Club de France où se faisaient les vérifications.

 

Les observations - Par ce qui précède, on peut déjà juger la valeur de l'épreuve. Il nous reste à dire que quelques mots des obligations supplémentaires imposées par le règlement.

 

D'abord la moyenne horaire imposée de 30 kilomètres pour les motocyclettes et 28 pour les sidecars, était vérifiée, non pas sur la totalité de l'étape, mais tous les 40 kilomètres environ.

On peut dire que toute panne de quelque importance donnait lieu à pénalisation.

Ensuite, toutes les pièces importantes des machines étaient plombées ou poinçonnées, ce qui interdisait tout remplacement. Au reste, les réparations devaient être faites exclusivement par les moyens du bord.

Enfin, dès leur arrivée, après chaque étape ou demi-étape, les concurrents mettaient leurs machines au parc fermé sans avoir le droit d'y toucher autrement que pour fermer le robinet d'essence et d'huile le cas échéant. Un quart d'heure était seulement laissé au départ de l'étape suivante pour faire le plein.

En somme, l'entretien de la machine devait être pris sur le temps de route, calculé à 30 ou 28 à l'heure sur les itinéraires dont on a pu juger la difficulté.

 

Les résultats - Dans ces conditions, on pouvait, sans pessimisme, montrer que le déchet serait important.

Or, sur les quinze partants que réunit l'épreuve, nous trouvons douze arrivants à Paris, gagnant tous la plus haute récompense du concours : la médaille d'or.

Neuf concurrents n'ont eu aucune pénalisation pour retard dans les contrôles.

Et trois concurrents ayant abandonné ont été mis hors course pour les raisons suivantes : un pour mauvaise essence ; l'autre pour accident (chute ayant déterioré la machine) ; le troisième parce qu'il n'avait pas de vis platinés de rechange pour sa magnéto.

 

On conviendra que ces résultats sont éloquents et prouvent, de la manière la plus éclatante qui se puisse voir, à quel point de perfection est arrivé le motocycle moderne.

 

Peu de voitures eussent pu réaliser les prouesses que viennent d'accomplir ces machines populaires que sont les motocyclettes avec ou sans sidecars, et les cyclecars. Il est bon que ces magnifiques résultats fussent mis en lumière.

 

Le classement - Tous les concurrents qui ont terminé l'épreuve ayant satisfait aux conditions du règlement pour l'obtention du diplôme de médaille d'or, cette récompense est attribuée aux concurrents suivants :

 

* Motocyclettes - Catégorie 350 cmc : Condor (Morand), pas de pénalisation

 

Catégorie 500 cmc : ABC (Naas) ; Motosacoche (Robert) ; Motosacoche (Rolly) ; Triumph (Gabriel) tous sans pénalisation ; ABC (Borgotti), X points ; ABC (Detruche), 67 points.

 

Catégorie 750 cmc : Triumph (Pinney), sans pénalisation ; Scott (Barthélémy), 31 points

 

Catégorie 1.000 cmc : Indian (Bernard) sans pénalisation.

 

* Sidecars - Catégorie 1.000 cmc : Motosacoche (Gex), sans pénalisation.

 

* Cyclecars - Catégorie 1.100 cmc : Morgan (Sandford), 55 points.

 

Il est à noter que ces pénalisations proviennent des retards sur l'horaire (1 point par minute) mais, pour Borgotti, Detruche, Barthélémy et Sandford également des pénalisations pour erreurs de parcours. C'est même cette seule erreur de parcours qui valut les 31 points à Barthélémy ; le pilote Scott eût, sans cela, terminé sans aucune pénalisation.

 

L'équipe désignée par l'Union Motocycliste Suisse pour défendre ses couleurs dans le concours Internationnal de tourisme et composée de Robert (Motosacoche), Morand (Condor), Gex (Motosacoche), ayant totalisé le plus grand nombre de points, l'Union Motocycliste Suisse devient détentrice du trophée pour l'année 1920.

La médaille d'argent offerte par le Touring Club de France a été décernée à la machine à passager ayant obtenu le plus grand nombre de points : Motosacoche (Gex). 

 

 

1921  Les Six jours motocyclistes de Genève

 

La Presse du 26-01-1921

 

La Suisse ayant été victorieuse dans les Six Jours Motocyclistes qui eurent lieu à Grenoble en 1920, c'est à ce pays d'organiser cette année ce concours international.

 

L'épreuve aura lieu du 8 au 13 août. Contrairement à certaines informations prématurées annonçant un itinéraire en étoile, le concours comportera le Tour de la Suisse.

 

Les étapes seront les suivantes : 

  1e - Genève - Chaux-de-Fonds ; 2e - Chaux-de-Fonds - Bâle ; 3e - Bâle - Zurich ; 4e - Zurich - Lugano ; 5e - Lugano - Fribourg ; 6e - Fribourg - Genève, soit au total, environ 1.800 kilomètres.

 

Le règlement détaillé est actuellement sur le bureau de la FICM pour approbation.

 

 

Le Figaro du 01-08-1921

 

La grande épreuve internationale motocycliste des Six Jours commencera aà se disputer ce matin à Genève, et se poursuivra jusqu'au 6 août prochain.

Cinquante-et-une motocyclettes, sidecars et cyclecars participeront à cette compétition de régularité, et dont le parcours de 1.800 kil. doit être accompli en deux étapes quotidiennes de 110 à 170 kilomètres.

 

Le pparcours est infiniment plus accidenté que tous ceux des précédents concours. Les côtes de 30 kilomètres approchant 2.500 m d'altitude ne seront pas rares dans les Six Jours 1921 ; d'autre part, les conditions du concours sont beaucoup plus sévères.

Les concurrents auront à effectuer ce parcours à une moyenne de 30 kil. à l'heure, quelle que soit leur catégorie. Les étapes seront partagées en sections de 30 à 60 kilomètres, avec des contrôles de route où ils devront arriver à heure fixe.

 

Des épreuves supplémentaires devant contribuer aux classements seront disputées.

 

1 - Une course de vitesse en côte, col du Bruch, canton de Fribourg (6 kil.).

2 - Un kilomètre lancé, à Eaux-Mortes, qui devra être couvert à une vitesse minima assez élevée dans chaque catégorie.

 

Le Trophée International des Six Jours sera de nouveau mis en compétition au cours de cette épreuve, entre l'Angleterre et la Suisse qui le détient depuis l'année dernière.

 

L'Angleterre sera représentée par Williams (AJS), Newman (Douglas), Gibson (Raleigh). La Suisse par Morand (Condor), Rothenbach (Motosacoche)

 

 

La Lanterne du 02-08-1921

 

Genève 1er août - Le départ de l'épreuve internationale motocycliste de six jours, épreuve de régularité à travers la Suisse, a été donné ce matin, à 8 heures, à Genève, à 51 concurrents.

 

Balmer, qui a perdu plus d'une heure au départ, est hors course.

 

Les concurrents pilotaient : 3 motocyclettes suisse, 4 françaises, 11 anglaises, 1 américaine.

 

 

Le Figaro du 08-08-1921

 

Les six jours motocyclistes ont pris fin samedi dernier à Genève. Trente-neuf concurrents sur cinquante-et-un engagés ont pu mener à bien la dure tâche demandée.

 

La Coupe Internationale mise en compétition revient à la Suisse qui la détenait, du reste, depuis la saison dernière.

 

 

Ouet-Eclair du 09-08-1921

 

Genève 8 août - La Coupe-Trophée des six jours motocyclistes attribuée à l'équipe internationale la mieux classée est gagnée par la Suisse, représentée par les coureurs Gex, Rothenbach et Morand.

L'équipe suisse totalise 31 points, les anglais sont deuxième avec 181 points.

 

Les grands vainqueurs des six jours sont Rothenbach, zéro point de pénalisation, premier de la course de côte de Bruch et du kilomètre lancé qui remporte le chronomètre en or offert le conseil général, et l'anglais K. William zéro point de pénalisation qui gagne le chronomètre en or offert par l'Office suisse du tourisme.

 

Classement par catégorie : 

 

Motocyclettes

 * 350 cmc : 1e William (anglais)

 * 500 cmc : 1e Staub et Robert, ex-aequo

 * 750 cmc : 1e Vood (anglais)

 * 1.000 cmc : 1e Rothenbach, tous sans un seul point de pénalisation, sauf Vood, qui marque un point.

 

Sidecars, 1.000 cmc : 1e Gex, 2e Schorp

 

Cyclecars : 1e Lonel, ce coureur a déjà remporté le Circuit du Mans.

 

 

1924  Les six jours des "Petites Motos" épreuve organisée par "Moto-Revue" avec le concours du "Petit Parisien"

 

Le Petit Parisien 09-03-1924

 

Il est une catégorie de véhicules à moteurs qui est quelque peu délaissée dans les épreuves inscrites au calendrier automobile : ce sont les "tout-petits", les vélomoteurs et les motocyclettes de 175 cc, de cylindrée maxima.

 

Considérés comme des joujoux, ces légers engins doivent lutter avec les "gros" ; ils s'en tirent honorablement, mais ne peuvent, dans ces compétitions, donner toute la mesure de leur utilité et du sérieux de leur construction.

 

Et cependant, s'il est des véhicules intéressants entre tous, ce sont bien ceux-là, ces motos populaires, d'un prix extrêmement réduit, dont la consommation est insignifiante, et qui malgré cela, peuvent rendre à l'employé, à l'ouvrier, les plus grands services.

Ces véhicules d'agrément et d'utilité, vont enfin, grâce à Moto-Revue, avoir leur épreuve particulière. Notre confrère, en effet, vient de créer les "six jours des vélomoteurs et des petites motocyclettes", concours d'endurance et de régularité destiné à montrer au public les services que l'on peut attendre des "tout-petits" de la grande famille automobile.

Trois catégories sont admises à participer : les vélomoteurs de 75 cc et de 100 cc de cylindrée et les motos de 175 cc.

 

Les concurrents, une trentaine d'engagés, auront à parcourir chaque jour une étape aller et retour, au départ de Paris, dont la destination sera : Chartres (11 mars), Dreux (12 mars), Evreux (13 mars), Gaillon (14 mars), Rouen (15 mars) et Beauvais (16 mars).

 

Le parc fermé sera installé aux usines Bellanger, route de la Révolte, à Neuilly.

 

C'est là que chaque matin, partiront les concurrents, pour y revenir dans l'après-midi, après avoir couvert, à la moyenne imposée - 22 kil. à l'heure pour les 75 cc ; 27 kil. à l'heure pour les 100 cc et 30 kil. pour les 175 cc - l'itinéraire indiqué ci-contre.

 

 

Le Petit Parisien 10-03-1924

 

Aujourd'hui le pesage

 

Voici Ia liste des engagés, par catégories, avec l'indication du numéro que les machines porteront en course :

* Vélomoteurs 75 cc - 1 Tavernier (Tavernier)

* Vélomoteurs 100 cc - Alcyonnette I (Mare) ; 8 Alcyonnette II (Marcel Jolly) ; 9 Labor (Lemasson) ; 10 La Cyclette I (Guillot) ; 11 La Cyclette II (Pelletier) ; 12 Louis Clément (X..) ; 13 Rovin (Lézin) ; 14 Rovin (X...)

* Petites motos 175 cc - 15 Gloriot (Daillet) ; 16 SIC I (X...) ; 17 SIC II (X...) ; 18 Le Grimpeur (Cavaniet) ; 19 Le Grimpeur (Boittiaux) ; 20 Austral (Dacier) ; 21 Le Propulcycle I (Begnez) ; 22 Le Propulcycle II (Batifort) ; 23 Le propulcycle III (Cossignières) ; 24 Alcyon III (Liaudois) ; 27 Griffon III (Baudelaire) ; 27 Griffon III (Barthélemy) ; 28 Stella (Boulangier) ; Rovin (Raoul) ; 30 Rovin (Chéret).

Les opérations de pesage et poinçonnage des véhicules engagés seront effectués aujourd'hui, au laboratoire de l'Automobile Club de France, boulevard Bourdon, à Neuilly, à partir de neuf heures.

Les véhicules seront ensuite conduits au parc fermé.

 

Demain première étape

 

Le départ de la première étape, Paris-Chartres-Paris (166 kilomètres) sera donné demain matin, à la porte Maillot, aux heures suivantes :

7 h 30, vélomoteurs de 75 cc (moyenne imposée 22 kil à lk'heure) ; 8h vélomoteurs de 100 cc (moyenne : 27 kil à l'heure) ; 8 h 30, motos de 175 cc (moyenne 30 kil. à l'heure).

 

L'itinéraire de cette première étape est le suivant : 

 

Paris-porte Maillot (départ), Suresnes, Saint Cloud, ville-d'Avray, Versailles, Saint-Cyr, Trappes-Colgnières, Maison-Blanche, Le Perray, Rambouillet. A la sortie de Rambouillet, prendre à gauche la route nationale n°191, qui passe par l'Abbé et Ablis. A Ablis prendre à droite la route nationale n°188, les Essarts, le Gué de Longroi et continuer par la route 188 jusqu'à Chartres. Entrée à Chartres par la rue d'Ablis, la place Morard, le boilevard de la Courtille, la place St Michel, le boulevard Chasles pour arriver place des Epars. Contrôle au garage Juxter.

 

Retour à Paris par le même itinéraire. Les concurrents devront se rendre directement à l'entrée du parc fermé où aura lieu le contrôle, c'est-à-dire aux usines Bellanger, 1 route de la Révolte à Neuilly, près de la porte de Villiers.

 

 

 

Le Petit Parisien 11-03-1924

 

23 concurrents couvriront aujourd'hui la première étape : Paris-Chartres et retour

 

Hier matin, dès neuf heures, les premiers concurrents engagés dans les "Six jours des vélomoteurs et des petites motos" , l'intéressante épreuve organisée par Moto-Revue, arrivaient au laboratoire de l'Automobile Club de France, boulevard Bourdon, à Neuilly, et soumettaient aux commissaires leurs engins, robustes sous leur fragilité apparente.

 

Avec célérité, mais minutie, les-dits commissaires procédaient au pesage, à la vérification et au plombage des véhicules.

 

Le soir vingt trois machines avaient subit les formalités imposées. Deux, seulement parmi les engagés ne s'étaient pas présentés : le n° 7, Marc (Alcyonnette) qui déclarait forfait, et le n° 20 Dacier (Austral) qui, en se rendant au pesage, avait dérapé et s'était luxé une épaule.

 

Voici, par conséquent, Ia liste des engagés, par catégories, avec le nom du pilote et le numéro de course :

* Vélomoteurs 75 cc - 1 Tavernier (Decembar)

* Vélomoteurs 100 cc - 8 Alcyonnette II (Marcel Jolly) ; 9 Labor (Lemasson) ; 10 La Cyclette I (Guillot) ; 11 La Cyclette II (Pelletier) ; 12 Louis Clément (Franchet) ; 13 Rovin (Chéret) ; 14 Rovin (Hue)

* Petites motos 175 cc - 15 Gloriot (Daillet) ; 16 SIC (Sterny) ; 17 SIC (Pinney) ; 18 Le Grimpeur (Cavaniet) ; 19 Le Grimpeur (Boittiaux) ; 21 Le Propulcycle  (Begnez) ; 22 Le Propulcycle  (Batifort) ; 23 Le propulcycle (Coffinières) ; 24 Alcyon  (Marc) ; 25 Griffon  (Baudelaire) ; 26 Griffon (Liaudois) ; 27 Griffon (Montmartin) 28 Stella (Boulangier) ; 29 Rovin (Raoul) ; 30 Rovin (Lézin).

 

Les horaires :

 

* Départ porte Maillot, devant le restaurant Gillet, catégorie 75 cc - 8 heures ; 100 cc - 9 heures ; 175 cc - 9 h 30.

* Contrôles horaires de Chartres : 11 h 49, 12 h 05, 12 h 49.

* Arrivée à Paris, 1 route de la Révolte : 13 h 38, 15 h 09, 14 h 35.

 

Demain seconde étape : Paris-Dreux et retour

 

Le parcours (142 kilomètres) : Paris départ du parc fermé, usines Bellanger, 1 route de la Révolte, à Neully, Suresnes, Saint-Cloud, Ville-d'Avray, Versailles, Saint-Cyr ; à Trappes, quitter la route nationale 10 pour prendre, à droite, la route nationale 12, et la suivre jusqu'à Dreux, Sainte-Appoline, Neauphie-le-Château, Le Pontet, La Queue-les-Yvelines, les Quatre-Piliers, Houdan, Goussain-ville, Marolles, Cherisy, Dreux (contrôle, place Saint Martin).

Retour par le même itinéraire (contrôle aux usines Bellanger)

 

 

 

Le Petit Parisien 12-03-1924

 

Première étape : Paris-Chartres-Paris

 

Les concurrents sont partis, hier matin, sur le boulevard Maillot, sous les yeux d'un public venu nombreux assister aux derniers préparatifs et aux départs.

 

Decembar, pilotant un cyclomoteur 75 cc de cylinfrée, démarra à 8 heures ; à 9 heures, sept vélomoteurs de 100 cc, partirent à leur tour, suivis, à 9 h 30, par les quatorze petites motos de

175 cc.

Et tous à vive allure, filèrent vers Suresnes, par le bois de Boulogne, se dirigeant vers Chartres.

 

Versailles, Saint-Cyr, Trappes, Maison-Blanche, Rambouillet furent traversés sans incident par tous les concurrents.

A la sortie de Rambouillet, Boittiaux, pilote d'une moto de 175, fît une chute, brisa son cadre et dû abandonner.

Vingt et un kilomètres avant Chartres, Decembar, pilote du vélomoteur de 75 cc, abandonna à la suite d'une panne moteur.

A Chartres, place des Epars, Hue et Chéret, sur motos Rovin de 100 cc, arrivèrent les premiers à 11 h 25, bientôt suivis par les autres concurrents.

 

Le retour qui se faisait par le même itinéraire, eu lieu sans incident, et les vingt concurrents restant en course arrivèrent dans l'ordre suivant :

13 h 55 Raoul (Rovin), Lézin (Rovin), 14 h 05 Daillet (Gloriol), 14 h 13 Begnez et Batifort (Propulcycle), 14 h 15 Sterny et Pinney (SIC), 14 h 20 Baudelaire, Liaudois, Montmartin (Griffon), 14 h 29 Hue et Chéret (Rovin), Cavaniet (Le Grimpeur), 14 h 45 Marcel Jolly (Alcyon), Lemasson (Labor), Franchet (Louis Clément), 14 h 49 Pelletier (La Cyclette), 15 h 08 Guillot (La Cyclette).

 

Tous dans les temps et sans pénalité, ils sont donc qualifiés pour la seconde étape Paris-Dreux et retour, 142 kilomètres, qui se dispute aujourd'hui.

 

Les horaires :

 

* Départ du parc fermé à 9 h 30 pour les vélomoteurs de 100 cc, 10 heures pour les motos de

175 cc.

* Contrôle à Dreux, 12 h 09 et 12 h 22.

* Arrivée au parc fermé, 14 h 17 et 14 h 44 

 

Demain troisième étape : Paris-Evreux et retour

 

Le parcours (188 kilomètres) : Paris départ du parc fermé, usines Bellanger, 1 route de la Révolte, à Neully, rejoindre le rond-point de la Défense, et par Nanterre, Rueil, Bougival, Port-Marly, St Germain. Sortie de St Germain par la route nationale 190 de Paris-Mantes, Chambourcy, La Maldrerie, La Maison-Blanche, Ecquevilly, Flins, Aubervenville, Epône, Mézières, Mantes, Rosny-sur-Seine, côte de Rolleboise, Bonnières-sur-Seine ; après Bonnières prendre la route nationale 13, à gauche : Chauffour-les-Bonnières, Chaignes, Pacy-sur-Eure, St Aquiliu, Evreux. Contrôle au restaurant du Rocher de Cancale. Retour à Paris par le même itinéraire (contrôle aux usines Bellanger)

 

 

 

Le Petit Parisien 13-03-1924

 

Deuxième étape : Paris-Dreux-Paris

 

Les vingt concurrents qui avait terminé lundi la première épreuve dans les délais réglementaires ont repris le départ hier matin de Neuilly pour la seconde étape, qui se disputait sur le parcours Paris-Dreux-Paris, par Suresnes, Saint-Cloud, Ville-d'Avray, Versailles, Saint-Cyr, Trappes, Neauphie-le-Château, Houdan et Dreux.

 

Le parcours aller fut effectué d'excellente façon par tous les concurrents et seul, Daillet, sur une petite moto ne se fit pas contrôler à Dreux à l'heure imposée ; il fut mis hors course.

Le retour fut marqué par de nombreuses crevaisons dues au mauvais état de la route et trois concurrents : Guillot, sur vélomoteur de 100 cc, Cavaniet et Liaudois, sur petites motos, furent pénalisés de six points.

 

Voici la liste des concurrents ayant terminés les deux étapes sans aucune pénalisation :

 

* Vélomoteurs 100 cc - 8 Marcel Jolly (Alcyonnette) ; 9 Lemasson (Labor) ; 11 Pelletier (La Cyclette) ; 12 Franchet (Louis Clément) ; 13 Chéret (Rovin) ; 14 Hue (Rovin)

 

* Petites motos de 175 cc - 16 Sterny (SIC) ; 17 Pinney (SIC) ; 21 Begnez (Le Propulcycle) ; 22 Batifort (Le Propulcycle) ; 24 Marc (Alcyon) ; 25 Baudelaire (Griffon) ; 27 Montmartin (Griffon) ; 28 Boulanger (Stella) ; 29 Raoul (Rovin) ; 30 Lezin (Rovin).

 

Dix-neuf concurrents - seize non pénalisés et trois pénalisés - restent donc en ligne. Ils cpouvriront aujourd'hui, sur Paris-Evreux et retour (188 kil.), leur troisième étape, dont voici l'horaire :

Départ parc fermé à Neuilly : 8h30 et  9 heures

Contrôle d'Evreux 12 heures et 12 h 8

Arrivée 15 h 29 et 15 h 16 

 

Demain quatrième étape : Paris-Gaillon et retour

 

Le parcours (168 kilomètres) : Paris départ du parc fermé, usines Bellanger, 1 route de la Révolte, à Neully, rejoindre le rond-point de la Défense, et par Nanterre, Rueil, Bougival, Port-Marly, St Germain. Sortie de St Germain par la route nationale 190 de Paris-Mantes, Chambourcy, La Maldrerie, La Maison-Blanche, Ecquevilly, Flins, Aubergenville, Epône, Mézières, Mantes, Rosny-sur-Seine, côte de Rolleboise, Bonnières-sur-Seine ; après Bonnières prendre la route nationale 182, par : Port-Villez et Vernon, saint-Pierre-d'Autil et Saint-Pierre-la-Garenne, puid rejoindre Gaillon. Contrôle de signature sur la petite place à l'entrée de la ville.

Retour à Paris par le même itinéraire (contrôle aux usines Bellanger)

 

 

 

Le Petit Parisien 14-03-1924

 

Troisième étape : Paris-Evreux-Paris

 

Les dix-neuf concurrents restant en course ont pris le départ hier matin de Neuilly, favorisés par une température printanière, ont gagné Evreux par nanterre, Rueil, Bougival, Port-Marly, Saint Germain, Mantes, Bonnoières, Pacy-sur-Eure.

 

Batifort, sur petite moto, dut abandonner, à la suite d'une chute occasionnée par un chien à Ecquevilly ; foulure au poignet et fourche faussée, l'empêchant de continuer une tâche si bien commencée.

Guillot sur vélomoteur de 100 cc, retardé au départ par une panne, ne fut contrôlé qu'une minute après l'expiration du délai réglementaire à Evreux, ce qui lui vaut une pénalisation d'un point.

Au retour le vent debout gên& beaucoup les concurrents. Deux abandons sont à signaler : celui de Liaudois sur panne, à 100 mètres d'Evreux et celui de Lemasson, tombé à Mantes et légèrement blessé.

A Flins, Cavaniet fit une chute qui le retarda : il fut pénalisé de 4 points.

Pinney, arrivé avec un retard appréciable, subit une pénalisation de 20 points.

Tous les autres concurrents rentrèrent au parc fermé dans les délais réglementaires.

 

Voici la liste des concurrents ayant terminés les trois étapes sans aucune pénalisation :

 

* Vélomoteurs 100 cc - 8 Marcel Jolly (Alcyonnette) ; 11 Pelletier (La Cyclette) ; 12 Franchet (Louis Clément) ; 13 Chéret (Rovin) ; 14 Hue (Rovin)

 

* Petites motos de 175 cc - 16 Sterny (SIC) ; 21 Begnez (Le Propulcycle) ; 24 Marc (Alcyon) ; 25 Baudelaire (Griffon) ; 27 Montmartin (Griffon) ; 28 Boulanger (Stella) ; 29 Raoul (Rovin) ; 30 Lezin (Rovin).

 

Seize concurrents - treize non pénalisés et trois pénalisés - restent donc en ligne.

Ils couvriront aujourd'hui, sur Paris-Gaillon et retour (168 kil.), leur quatrième étape, dont voici l'horaire :

Départ parc fermé à Neuilly : 9 heures et  9 h 30

Contrôle Gaillon 12 h 07 et 12 h 08

Arrivée 15 h 14 et 15 h 06 

 

Demain cinquième étape : Paris-Rouen et retour

 

Le parcours (234 kilomètres) : Paris départ du parc fermé, usines Bellanger, 1 route de la Révolte, à Neully, rejoindre Bezon, Cormeilles, La Patte-d'oie d'Herblay et prendre la nationale 14 jusqqu'à Saint-Ouen l'Aumône ; traverser la Seine, Pontoise et prendre la nationale 14 jusqu'à Rouen par Puiseux La Villeneuve-Saint-Martin, Le Bord haut de Vigny, les Tavernes, Magny-en-Vexin, La Chapelle, Saint-Clair-sur-Epie, Les Bordeaux-Saint-Clair, Les Thilliers-en-Vexin, Villers-en-Vexin, Richeville, Suzay, Boisemont, Ecouis, Grainville, Fleury-sur-Andelle, Bourg-Beaubin, Boos, N-D de Franqueville, Mesnil-Esbard et descendre à Rouen par la route du Bon-secours, l'Avenue Saint-Paul, suivre les quais.

Contrôle de signature, 16 quai de la Bourse.

Compte-tenu de la longueur de l'étape, il est prévu une neutralisation d'une heure trente .

Retour à Paris par le même itinéraire (contrôle aux usines Bellanger)

 

 

 

Le Petit Parisien 15-03-1924

 

Quatrième étape : Paris-Gaillon-Paris

 

Vélomoteurs et petites motos qui sillonnent, depuis mardi, les routes de la grande banlieue parisienne, et ont déjà fait les parcours de Chartres, Dreux, Evreux, ont repris la route hier matin.

A 9 heures et à 9 h 30, les dix-sept concurrents restant en course démarrèrent aux ordres du starter pour accomplir les 168 kil. de la quatrième étape Paris-Gaillon-Paris.

La température continuant à se montrer clémente, la tâche fut facile pour les machines aguerries et les pilotes endurcis.L'aller jusqu'à Gaillon fut sans incident et au contrôle de Gaillon, seulement deux vélomoteurs arrivèrent en retard et furent pénalisés : Guillot de 2 points et Cavaniet de 3 points.

Au retour après un nouveau contrôle à Mantes, avec arrêt obligatoire pour les opérations de pesage, Guillot et Cavaniet furent les seuls retardataires, Guillot abandonna dans la descente de Saint Germain.

 

Sous le regard vigilant des commissaires de course qui suivent l'épreuve à bord de la sept chevaux EHP, obligeamment mise à leur disposition par M. Decourcelle, vélomoteurs et petites motos rejoignirent Paris

 

Voici le classement à ce jour :

 

* Vélomoteurs 100 cc - Non pénalisés : 8 Marcel Jolly (Alcyonnette) ; 9 Lemasson (Labor) ; 11 Pelletier (La Cyclette) ; 13 Chéret (Rovin) ; 14 Hue (Rovin) - pénalisés : 12 Franchet (Louis Clément) 

 

* Petites motos de 175 cc - Non pénalisés :16 Sterny (SIC) ; 21 Begnez (Le Propulcycle) ; 24 Marc (Alcyon) ; 25 Baudelaire (Griffon) ; 27 Montmartin (Griffon) ; 28 Boulanger (Stella) ; 29 Raoul (Rovin) ; 30 Lezin (Rovin) - pénalisés : 18 Cavaniet (Le Grimpeur) ; 17 Pinney (SIC).

 

Aujourd'hui, la plus longue étape : Paris-Rouen et retour (234 kil.)

 

L'étape d'aujourd'hui est la plus longue qui soit imposée aux véhicules légers, 234 kilomètres de routes peu accidentées, mais dont certaines parties, sont en assez mauvais état.

Aussi le résultat de cette dure étape - qui dépasse ce qu'on demande à l'ordinaire aux vélomoteurs et motocyclettes extra-légères - sera-t-il particulièrement probant.

En raison de la longueur du parcours, une neutralisation de une heure et demie a été prévue au contrôle de Rouen.

Voici l'horaire imposé aux concurrents :

Départ parc fermé : 7 heures et 7 h 30

Arrivée à Rouen : 11 h 21 et 11 h 24

départ de Rouen : 11 h 51 et 12 h 54

Arrivée au parc fermé : 17 h 11 et 16 h 48

 

 

Demain sixième et dernière étape : Paris-Beauvais et retour (136 kil.)

 

 

 

Le Petit Parisien 16-03-1924

 

Cinquième étape : Paris-Rouen-Paris

 

Après quatre jours de randonnée, hier matin, machines et pilotes ont disputés la cinquième étape.

 

Au contrôle de passage à Pontoise, seul Cavaniet se présenta en retard sur son horaire.

Quatorze concurrents arrivèrent au contrôle de Rouen, quai de la Bourse, dans les délais et deux seulement furent pénalisés : Montmartin (41 points) et Cavaniet (96 points).

 

A ce contrôle, il fut procédé à une vérification de certaines pièces plombées. Les officiels constatèrent  que Sterny, sans pénalisation jusqu'ici, avait changé sa roue avant, endommagée la veille par une chute. Par application du réglement, ce concurrent fut mis hors course.

 

Quinze pilotes prirent donc le départ de Rouen. treize arrivèrent à Paris dans les délais, Pelletier, victime d'une chute à Bezons, fut pénalisé de 3 points pour retard. Sa fourche avant est sérieusement faussée, et il est à craindre qu'il ne puisse terminer que difficilement.

Cavaniet arriva également en retard, mais sans encourir une nouvelle pénalisation.

 

A l'arrivée, une réclamation fut déposée par un concurrent, contre Raoul qui avait commencé à effectuer une réparation par des moyens autres que ceux du bord.

Par application du réglement, Raoul fut mis hors course.

En conséquence, dans la coupe de régularité des petites motos, où l'équipe Rovin etait en tête, il ne reste plus aucune équipe qualifiée.

 

Voici le classement à ce jour, après 898 kilomètres parcourus :

 

* Vélomoteurs 100 cc - Non pénalisés : 8 Marcel Jolly (Alcyonnette) ; 9 Lemasson (Labor) ; 13 Chéret (Rovin) ; 14 Hue (Rovin) - pénalisés : 11 Pelletier (La Cyclette) ; 12 Franchet (Louis Clément) 

 

* Petites motos de 175 cc - Non pénalisés : 21 Begnez (Le Propulcycle) ; 24 Marc (Alcyon) ; 25 Baudelaire (Griffon) ; 28 Boulanger (Stella) ; 30 Lezin (Rovin) - pénalisés : 18 Cavaniet (Le Grimpeur) ; 17 Pinney (SIC) 27 Montmartin (Griffon).

 

Aujourd'hui, la plus longue étape : Paris-Beauvais-Paris (136 kil.)

 

Ce matin, à 9 heures et à 9 h 30, les concurrents encore qualifiés quitteront le parc fermé de Neuilly, pour la dernière étape et gagneront Beauvais par Saint-Denis, Pierrffitte, Beaumont et Noailles..

 

Voici l'horaire imposé aux concurrents :

Contrôle à Beauvais : 11 h 32 et 11 h 46

Arrivée porte Maillot (restaurant Gillet) : 13 h 30

 

 

 

Le Petit Parisien 17-03-1924

 

Les "Six jours" sont terminés

 

L'épreuve a pris fin hier soir et le bilan est celui-ci : 25concurrents étaient engagés, 24 prirent le départ, 10 terminèrent dont 6 sans aucune pénalisation.

Ce résultat est extrêmement instructif, il montre tout ce qu'on peut attendre des véhicules extra-légers - certains n'atteignaient pas 50 kilos - qui, six jours durant, ont roulé près de 200 kilomètres par jour.

Il faut noter que les conditions du concours étaient d'une sévérité presque excessive : les vitesses moyennes exigées, l'impossibilité d'effectuer une véritable réparation, la rigueur des contrôles imposèrent des difficultés infiniment supérieures à celles d'un service normal.

 

A la suite de la longue étape de Rouen, quatorze concurrents restaient qualifiés : six dans la catégorie vélomoteurs (4 non pénalisés et 2 pénalisés) et huit dans la catégorie petites motos (5 non pénalisés et 3 pénalisés).

Sur ce nombre, l'un, Pelletier, victime d'une chute la veille, ne se présenta pas au départ, et treize seulement se mirent en ligne, hier matin, pour couvrir les 136 kilomètres de Paris-Beauvais-Paris.

 

Cette dernière étape était relativement courte et facile ; elle fut cependant mouvementée.

Avant Saint-Denis, Begnez, serré par une voiture, brisa son cadre contre le trottoir et dut abandonner.

 

Au contrôle de Beauvais, Cavaniet fut pénalisé de 39 points pour retard ; tous les autres concurrents arrivèrent dans les délais.

 

Au retour, deux abandons à signaler ; celui de Lemasson à 20 kilomètres de l'arrivée et celui de Marc à Saint-Denis.

 

Porte Maillot, le public fêta comme ils le méritaient les courageux concurrents qui, à la seule exception de Cavaniet, en retard de cinquante-huit minutes, arrivèrent tous dans les délais réglementaires.

 

Voici le classement définitif :

 

* Vélomoteurs 100 cc - Non pénalisés : 8 Marcel Jolly (Alcyonnette) ; 13 Chéret (Rovin) ; 14 Hue (Rovin) - pénalisés : 12 Franchet (Louis Clément) à 3 points

 

* Petites motos de 175 cc - Non pénalisés :  25 Baudelaire (Griffon) ; 28 Boulanger (Stella) ; 30 Lezin (Rovin) - pénalisés : 17 Pinney (SIC) à 20 points ; 27 Montmartin (Griffon) à 41 points ; 18 Cavaniet (Le Grimpeur) à 210 points .

 

La coupe Moto-Revue des vélomoteurs est gagnée par l'équipe Rovin (Chéret-Hue) ; le prix du Touring-Club de France, pour la machine la mieux équipée en tourisme, par Rovin (Chéret).

 

 

 

- Haut de la page -