Tourisme en Auvergne - Vacances et Loisirs

 

  Haute-Loire :

Saugues

 Infos

 

Dictons auvergnats !

Pluie de juin 

Belle avoine, chétif foin.

Les Pétaros des Volcans sont sur Facebook

Pour découvrir plus d'infos proposées par les Pétaros via Facebook,

Mise à jour de la page : 14-04-2014

Terrot

175 LT 125 ETDR RALLYE

 

175 LT

 

Moteur 2 temps, (57 x 68) 173.5 cc, 2 temps, 3 lumières, cylindre fonte incliné, aux ailettes "en carré", parallèlles au sol, graissage par mélange à 10 %, boîte 2 vitesses, transmission chaîne et courroie (19 mm), kick, magnéto, carbu "semi-automatique" sur le côté droit, silencieux transversal à l'avant en alu, embrayage à 3 disques, dont un avec liège - Cadre en tubes droits, intermédiaire entre la Motorette et la Cyclorette, fourche élastique oscillante, réservoir essence entretubes de 6 L, réserve d'huile amovible de 0,7 litre, 2 freins (à main et au pied) agissant sur une poulie jante, sacoche outils entre cadre et garde-boue arrière avec serrure, repose-pieds caoutchouc (marche-pieds wagon en option), roues de 600 x 55, garde-boue avant avec petites joues latérales - Env.60 kg et 50 km/h.

 

http://terrot.dijon.free.fr/TypeL175a.html

 

 

 

*** Histoire

En deux Temps !


Le premier acte

 

Charles TERROT fonde en 1887 à Dijon, C. TERROT & Sohne une entreprise familiale de construction mécanique, filiale d'une société allemande de métiers à tricoter. 

En 1903, création de TERROT & Cie distincte de la précédente. L'enseigne subsiste jusqu'à sa vente aux enchères en 1920.

 

Acte deux

 

En 1921 naissance des Etablissements TERROT qui seront dirigés par Alfred Vurpillot pendant douze ans

Les Ets TERROT absorbe la firme grenobloise MAGNAT DEBON en 1924 et deviennent le premier constructeur français de motos.

Jean Vurpillot fils d'Alfred devient directeur général en 1933.

L'entreprise se diversifie en fabriquant des voitures d'enfant. 

Georges de Grenier Latour succède à Jean Vurpillot décédé accidentellement en décembre 1941.

 

 

Le beau frère de Jean Vurpillot, Samuel Renaud est nommé directeur en 1946.

La marque présente en 1951 son premier scooter, concept très à la mode.

 

En 1956, Michel DOSSIER alors directeur général rénove la gamme avec l'aide d'Edmond Padovani le directeur technique. 

Apparaissent alors les modèles 175 Tournoi, 125 Fleuron et Tenace et la version Tourisme Sportif de la très fiable Tournoi, la 175 Rallye.

 

En 1958, les nouveaux modèles ne suffiront pas à sauver TERROT qui passe sous le contrôle d'Indénor.

La fabrication des motos est transférée à St Etienne dans l'usine Automoto en 1959.

En 1961, la Compagnie Générale des Moteurs, du groupe Peugeot absorbe toute l'activité.

 

Peugeot utilise la marque Terrot pour les cycles et cyclos de 1962 à 1970.

 

Les machines Terrot ont obtenu de nombreux succès en compétition.

 

 

**125 ETDR

 


TERROT 125 EDTR 125 ETDR

 

 

TERROT

  • 125 cm3 type ETDR
  • Moteur spécifique Course
  • Culasse spéciale
  • Cylindre en aluminium
  • Vilebrequin renforcé
  • Boite à rapports rapprochés

 

 Promotion ... en course !

 

 

Le chant du cygne ou la dernière moto de compétition de Terrot.


En 1950, dans une France qui commence à peine à se relever il faut promouvoir la nouvelle 125 ETD, et ce à moindre frais.

 

La marque construit une version plus puissante qui sera utilisée en compétition jusqu'en 1951 où la catégorie est supprimée.

 

La machine de course 125 ETDR (Rapide) ressemble à la moto de tourisme, la partie cycle est peu modifiée, tout au plus doit-on noter l’adaptation de pièces plus légères empruntées aux 100 cm3 (jantes et garde-boue étroits et semble-t-il, le réservoir).


La préparation de la mécanique est beaucoup plus profonde, de l’ETD le moteur ne conserve que l’allure générale.

 

- Le vilebrequin renforcé et taillé dans la masse entraine par l’intermédiaire d’un couple conique, une magnéto Morel pendue à une équerre venue de fonderie avec un nouveau carter central.

 

- Le cylindre est en aluminium et non en fonte. Un piston « haute compression » et un arbre à cames plus « musclé » sont de rigueur.

 

- La culasse a nécessité une fonderie différente, pour disposer des soupapes et des passages de gaz nettement plus importants.

 

- L'étagement de la boîte de vitesses est spécifique et son graissage est assuré par l’huile du moteur.

 

La huitaine de chevaux peut paraître bien modeste, mais la puissance augmente de 50% par rapport à l’ETD !

 

La machine présentée ici, en état d’origine, est celle d’Etienne Peyrard, agent Terrot à St Gervais d’Auvergne (63).

Une photo d’époque le montre en action.

 

Combien reste t'il d'exemplaires de cette ETDR ?

 

Surement moins de dix.

 

 

Dans la presse : Un article paru dans Moto Légende n° 243 de mars 2013

 

A l'initiative de Samuel Renaud, l'usine a produit entre 1950 et 1951 une version course de sa 125 ETD, la 125 ETD-R, le R signifiant "Rapide". On estime que seulement quelques dizaines d'exemplaires furent fabriqués et vendus à des agents qui voulaient l'engager, voire la piloter eux-mêmes, dans des épreuves régionales.

Elle se différenciait de l'ETD de base notamment par une magnéto Morel entrainée par un couple de pignons coniques en bout gauche du vilebrequin à la place du volant magnétique. Ce vilebrequin était taillé dans la masse et poli.

Les premier et deuxième rapports de boite de vitesses étaient resserrés.

Le haut moteur bénéficiait d'un piston bombé qui amanait le rapport volumétrique à 9,4 à 1, et de plus grandes soupapes. On notait aussi le montage d'un plus gros carburateur et d'un échappement libre (juste un tube).

Au final la 125 ETD-R était capable de 105 km/h en pointe, ce qui restait insuffisant face à la concurrence.

En 1951 la FFM interdit les épreuves réservées aux 125 et la Terrot ETD-R tomba dans l'oubli.

 

L'essentiel de ces renseignements figure dans l'ouvrage Terrot - Magnat-Debon, histoire d'une aventure humaine et industrielle par Bernard Salvat publié chez EBS

 

 

** Rallye

 


Club terrot Voir le site

 

Merci à tous les sites sélectionnés.

C'est avec plaisir que nous les proposons à nos visiteurs 

 

Voir la fiche du catalogue Terrot 1927 : http://www.petochon.fr/article/Terrot/Catalogue_Terrot.htm

 

 

Bouton "haut de page" - Haut de la page -